«Inquiétant et dangereux» : un journaliste syndicaliste français dénonce le rapport anti-fake news

12-09-2018 5 articles francais.rt.com 5 min #145601

© Gonzalo Fuentes Source: Reuters

Patrick Kamenka, journaliste membre de la FEJ, a confirmé à RT France qu'il trouvait le rapport français sur les manipulations de l'information, ciblant particulièrement les médias russes, «inquiétant et dangereux».

 Le rapport officiel intitulé «Les manipulations de l'information, un défi pour nos démocraties», présenté le 4 septembre au ministre français des Armées recommandait notamment de «marginaliser» les médias russes, en particulier Sputnik et RT. Patrick Kamenka, membre de la Fédération européenne des journalistes (FEJ), a jugé le rapport «dangereux et inquiétant» au cours d'une conversation avec le média Sputnik.

Le journaliste a confirmé ces propos à RT France ce 12 septembre, tout en réservant son avis au profit du communiqué officiel du syndicat SNJ-CGT sur le rapport, qui paraîtra dans les jours qui viennent. Nul doute que ce document viendra confirmer cette première impression.

Après la publication du rapport, Xenia Fedorova, présidente de RT France, avait réagi en ces termes sur Twitter : «Un rapport officiel profère les mêmes accusations infondées à l'encontre de RT France et encourage à la discrimination de nos journalistes ! Et ce n'est malheureusement pas une fake news.».

 xfedorova05/09/2018 11:13:29  39  53  4375/375
Un rapport officiel profère les mêmes accusations infondées à l'encontre de #RTFrance et encourage à la discrimination de nos journalistes ! Et ce n'est malheureusement pas une fake news. #libertedexpression #censure

 RTenfrancais05/09/2018 09:47:11  26  51  96945/75
Quand un rapport officiel français recommande aux Etats de «marginaliser» #RT
#France #rapport #medias #RTFrance @florence_parly

Lire l'article :

Le rapport sur les «manipulations de l'information» a été réalisé par quatre experts issus du  Centre d'analyse, de prévision et de stratégie du ministère des Affaires étrangères (CAPS) et l'Institut de recherche stratégique de l'Ecole militaire (IRSEM). Il a été présenté le 4 septembre au ministre des Armées Florence Parly. En 214 pages, les auteurs du document évoquent les dangers que représentent la propagande des groupes djihadistes comme Daesh, ainsi que l'influence grandissante de la Chine.

Mais l'écrasante majorité du texte est consacrée, sans grande surprise, à la bête noire des services de renseignement et gouvernements occidentaux, qui s'emploierait à leur nuire : la Russie. Et, à travers elle, des médias tels que RT France et Sputnik, sont désignés à plusieurs reprises dans le rapport. Il appelle à les priver d'accréditations pour les «conférences de presse réservées aux journalistes».

 Lire aussi : Quand un rapport officiel français recommande aux Etats de «marginaliser» RT

 francais.rt.com

 Ajouter un commentaire

modules attachés ordre chronologique
12-09-2018 francais.rt.com 8 min #145607

Quand Rsf veut un «pacte mondial» contre la désinformation... avec le soutien d'Emmanuel Macron

© PHILIPPE WOJAZER / POOL / AFP

Déplorant une «crise de confiance dans les démocraties», RSF entend parvenir à faire signer aux Etats un «Pacte international pour l'information et la démocratie». Emmanuel Macron a déjà exprimé son soutien à cette initiative.

Les initiatives des grands médias institutionnels (CheckNews, Decodex...) et les lois contre la manipulation de l'information  voulues par l'exécutif, avec pour objectif de lutter contre la désinformation, ne suffisent-elles donc pas ? L'organisation non gouvernementale Reporters sans frontières (RSF),  qui suit l'affaire de très près, a lancé le 11 septembre la rédaction d'une «Déclaration sur l'information et la démocratie», «70 ans après la Déclaration universelle des droits de l'Homme», précise l'ONG dans un communiqué de presse  publié sur son site, revendiquant ainsi une filiation prestigieuse.

09-10-2018 francais.rt.com 7 min #146787

A quoi sert vraiment la loi contre la «manipulation de l'information» ? Réponse de Mounir Mahjoubi

© LUDOVIC MARIN Source: AFP

Le secrétaire d'Etat chargé du Numérique estime que les lois contre la manipulation de l'information n'ont pas vocation à déterminer «ce qui est vrai ou ce qui est faux», mais à empêcher des pays étrangers de «manipuler l'opinion des Français».

Les propositions de lois - ordinaire et organique - relatives à la lutte contre la «manipulation de l'information»,  originellement appelées lois sur les «fausses nouvelles» ou «fake news» par la majorité présidentielle, sont discutées ce 9 octobre à l'Assemblée,  après avoir été rejetées par les sénateurs.

10-10-2018 francais.rt.com 8 min #146817

Les députés votent en nouvelle lecture le texte controversé sur «la manipulation de l'information»

© GERARD JULIEN Source: AFP

L'Assemblée nationale a voté en nouvelle lecture la proposition de loi ordinaire contre «la manipulation de l'information» en période électorale, qui avait été rejetée par le Sénat cet été et présentée comme inutile par l'opposition.

La proposition de loi ordinaire relative à la lutte contre la «manipulation de l'information» a été adoptée par - seulement - 45 voix contre 20 à l'Assemblée nationale, dans la nuit du 9 au 10 octobre.

10-10-2018 francais.rt.com 5 min #146836

«On a un problème de définition» des fausses informations, estime un spécialiste du droit (Video)

Malgré un premier échec au Sénat, les lois contre «la manipulation de l'information» poursuivent leur navette parlementaire. Pour l'expert du droit de la presse Anthony Bem, les obstacles ne manquent pas, à commencer par leur constitutionnalité.

Après avoir été  rejetées par les Sénateurs fin juillet dernier, les propositions de lois - ordinaire et organique - relatives à la lutte contre la «manipulation de l'information» ont été adoptées de nouveau par l'Assemblée nationale dans la nuit du 9 octobre au 10 octobre.