Pour obtenir un visa aux États-Unis, il faudra donner l'accès à vos réseaux sociaux !

10-06-2019 reseauinternational.net 4 min #157586

par Yohan Demeure, rédacteur scientifique

Une nouvelle mesure a tout récemment été adoptée aux États-Unis. En effet, les demandeurs de visa pour une entrée sur le sol américain devront fournir les identifiants et mots de passe de leurs réseaux sociaux. Autrement dit, l'anonymat en ligne ne sera plus qu'un lointain souvenir pour ces personnes !

De nouvelles conditions d'attribution

Comme l'explique  Business Insider dans un article publié le 1er juin 2019, le département d'État des États-Unis a adopté une nouvelle mesure concernant l'attribution des visas. Tout demandeur de visa devra obligatoirement fournir les identifiants et mots de passe en ce qui concerne ses comptes personnels sur de nombreuses plateformes. Le département d'État exige les informations relatives aux réseaux sociaux fréquentés par les demandeurs de visa durant les cinq dernières années !

La liste de ces plateformes est d'ailleurs plutôt conséquente : Instagram, Facebook, Twitter, le réseau professionnel LinkedIn ainsi que la plateforme de vidéos YouTube. D'autres réseaux sociaux tels que Weibo (Chine) ou encore VKontakte (Russie) sont également concernés !

Obtenir un visa aux États-Unis devient synonyme de renoncement à l'anonymat sur les réseaux sociaux !Crédits : Wikipedia:figure

Renforcer la sécurité

Le département d'État des États-Unis explique vouloir améliorer ses processus de filtrage afin de renforcer la sécurité des citoyens américains. Chaque nouvel arrivant aux États-Unis fera donc l'objet d'un contrôle encore plus strict qu'à l'accoutumée. En 2018, l'administration Trump à l'origine de cette nouvelle mesure estimait déjà que la procédure en vigueur était insuffisante. Lorsque l'on sait que les demandes de visa dans ce pays étaient déjà les plus exigeantes au monde, cela laisse tout de même songeur.

Outre les informations concernant les comptes sur les réseaux sociaux, l'immigration demandera d'autres éléments qui pourraient faire sursauter. Chaque demande de visa pourra donc s'accompagner de requêtes concernant les anciens numéros de passeport du demandeur, ainsi que des précisions au niveau de ses anciens emplois et voyages. Il est également question d'informations supplémentaires concernant les membres de sa famille ainsi que ses contacts. Un point positif néanmoins. Selon le département d'État, la mesure ne devrait pas (en théorie) occasionner de discriminations, qu'il s'agisse d'origine ethnique, de religion, de genre, d'opinions politiques ou d'orientation sexuelle.

Il y a quelques semaines, une annonce de la Sécurité intérieure des États-Unis avait déjà des relents sécuritaires. En effet, l'écrasante majorité des aéroports du pays devraient être  équipés de dispositifs de reconnaissance faciale d'ici à 2023.

source: sciencepost.fr

 reseauinternational.net

 Proposer une solution