Un attelage mort

26-06-2019 ism-france.org 7 min #158299

Par Mazin Qumsiyeh
23.06.2019 - Voici une lettre ouverte que j'adresse à Mahmoud Abbas et à tous les Palestiniens (et autres) (*) :
Il y a quelque temps, j'ai été invité à une réunion d'hommes d'affaires et de responsables politiques palestiniens. Un des principaux orateurs était un membre éminent du conseil révolutionnaire du Fatah. D'après Wikipedia, il a été accusé de corruption à plusieurs reprises. La réunion devait traiter de la situation financière précaire de l'Autorité palestinienne à Ramallah et des moyens de réagir à la conférence de Bahreïn. J'ai entendu beaucoup de positionnements « politiques » et de discours inutiles, notamment une note intéressante selon laquelle le politicien a déclaré que l'autorité « ne peut pas » empêcher les gens d'aller à Bahreïn (car alors on pourrait dire que les gens n'y sont pas allés à cause des pressions).

J'ai commenté : Si nous nous opposons à la conférence de Bahreïn parce qu'elle essaie de porter atteinte aux droits légitimes des Palestiniens de retourner chez eux et sur leurs terres et à l'autodétermination par le biais de « pots-de-vin » destinés à améliorer la situation économique, alors c'est précisément ce que visaient les accords d'Oslo. Si nous ne sommes pas d'accord avec cette approche, nous devrions commencer par supprimer tous les accords d'Oslo et leurs annexes, tels que l'accord économique de Paris qui a donné à Israël la responsabilité de continuer à tirer profit de l'occupation.

Quelqu'un m'a demandé : quelle est ta solution ? J'ai dit : revenir à la véritable organisation de libération de la Palestine, la Palestine est toute la Palestine, pas 22%, la libération s'explique d'elle-même et c'est pour nous, les 13,5 millions de Palestiniens, et l'organisation signifie plus d'une personne à qui nous « jurons loyauté ».

Le politicien bien habillé est venu me réprimander après la réunion avant de monter dans son élégante Mercedes noire (dont le moteur est resté tout le temps en marche) avec ses gardes du corps. Beaucoup de participants sont venus me dire qu'ils appuyaient ce que j'ai dit (je leur ai dit qu'ils auraient dû prendre la parole en public). Beaucoup ont réellement peur, mais c'est maintenant un problème existentiel et nous ne pouvons pas rester silencieux. Je leur ai dit que plus de gens s'expriment. Les médias sociaux sont un outil très puissant entre nos mains.

La conférence de Bahreïn concoctée par les sionistes racistes Kushner/Greenblatt/Freedman utilise exactement le même langage que le langage codé d'Oslo. Vous pouvez comparer, par exemple, les textes économiques de l'accord Oslo II signé à Paris (disponible ici en anglais : paltrade.org) avec le texte des documents de travail de Bahreïn « Peace to Prosperity » (disponible ici en anglais :  whitehouse.gov).

Pour dire les choses franchement : ceux qui ont signé Oslo I et II et qui s'y conforment toujours ne sont ni plus ni moins que ceux qui ont signé à Bahreïn I (oui, il y aura Bahreïn II). Dans des discours publics, ils ont affirmé que c'était en quelque sorte une chose différente et que c'était maintenant mettre la charrue (économie sous occupation) devant les bœufs (solution politique de deux États). Désolé, mais la charrue a écrasé les bœufs et les a tués en 1993 (certains disent que les débuts remontaient à 1974 et 1988).

Il est donc temps d'obtenir un nouvel attelage de bœufs (une OLP reprenant sa charte d'un État démocratique laïque), de supprimer les déchets accumulés par la charrue et de prendre un nouveau départ. Il ne suffit donc pas que nous protestions. Il est temps de prendre nos propres initiatives. Il est temps qu'une nouvelle OLP reflète la volonté de la population et puisse ensuite exploiter son incroyable pouvoir. Si vous souhaitez connaître l'étonnant pouvoir du peuple palestinien pour obtenir un nouvel attelage, lisez mon livre «  Une histoire populaire de la résistance en Palestine : l'espoir et l'autonomisation ».

J'y explique notamment comment le soulèvement de 1936 a forcé de nombreuses factions à se dissoudre, a obligé d'autres à se transformer et en a créé de nouvelles. Nous devons tirer des leçons de notre histoire. La meilleure leçon à retenir est qu'il n'est jamais trop tard pour admettre des erreurs et redonner la parole aux gens. J'ai vraiment confiance dans le peuple.

Les dirigeants auto-déclarés connaissent ces faits dans les profondeurs de leurs cœurs calcifiés et savent que risquer des positions et de l'argent n'est rien comparé à la certitude que s'ils maintiennent le cap, la fin est claire. Nous mourrons tous.

La question est de savoir comment vous voulez qu'on se souvienne de vous. Vous avez deux modèles :
1) Collaboration/égoïsme : par exemple le maréchal Philippe Pétain (chef du régime français de Vichy de 1940 à 1942) et Nguyễn Văn Thiệu (président de gouvernement fantoche corrompu du Vietnam du Sud de 1967 à 1975), ou
2) une direction éclairée comme Omar Al-Mukhtar et Che Guevera ?
Le choix vous appartient.

(*) Disponible également en arabe ici  ici.

Restons humains et venez nous voir en Palestine.

Mazin Qumsiyeh
Un bédouin dans le cyberespace, un villageois chez lui
Professeur, fondateur et directeur (bénévole)
Musée palestinien d'histoire naturelle
Institut palestinien de la biodiversité et de la durabilité
Université de Bethléem, Palestine occupée
 qumsiyeh.org
 palestinenature.org

Pages Facebook :
- Personnelle :  facebook.com
- Musée :  facebook.com

Source :  Popular Resistance

Traduction : MR pour ISM

 ism-france.org

 Commenter