Steve : une nouvelle marche blanche réunit entre 200 et 300 personnes à Nantes (Images)

10-08-2019 2 articles francais.rt.com 13 min #160220

Une deuxième marche blanche s'est déroulée sans incident ce 10 août à Nantes en mémoire de Steve Maia Caniço, mort dans la nuit du 21 au 22 juin, durant la fête de la musique, alors qu'une intervention policière controversée se déroulait.

Une marche réunissant entre 200 et 300 personnes s'est déroulée à Nantes ce 10 août en hommage à Steve Maia Caniço, retrouvé mort après avoir disparu durant la nuit de la fête de la musique pendant une intervention controversée de la police.

[REVUE DE PRESSE] #Nantes #LoireAtlantique Mort de Steve. Début de la marche blanche à Nantes https://t.co/cZyvXjvu55 |

Arborant des tee-shirts blancs sur lesquels on pouvait lire «Où est Steve ?» et «Justice pour Steve», les manifestants, partis vers midi, ont défilé entre la grue jaune de l'île de Nantes, où le corps du jeune homme de 24 ans a été retrouvé le 29 juillet, et le quai Wilson.

Une minute de silence pour #Steve. Suivie par des applaudissements.

Aucun débordement ou violence n'a été rapporté. Des amis de Steve et des Nantais de tous âges ont tenu à rendre un nouvel hommage. Une  précédente marche blanche s'était déjà tenue dans la ville le 4 août.

Une minute de silence a été observée devant la fresque en noir et blanc peinte à la mémoire du jeune Nantais sur le parcours de la marche blanche, a fait savoir à l'AFP Victor Lacroix, l'un des organisateurs.

VIDEO: A moment of silence at Quai President Wilson, in #Nantes, as a tribute is paid to #SteveCanico

Des ballons blancs ont été attachés sur des barrières le long des quais de la Loire, et des gerbes de fleurs ont été déposées par les manifestants au niveau du bunker, le bâtiment où s'est déroulée l'intervention de la police dans la nuit du 21 au 22 juin.

Des ballons disposés sur un fil le long de la Loire a #Nantes, la où #SteveMaiaCanico a disparu, quai Wilson #Steve #JusticepourSteve

Cette nuit-là, les forces de l'ordre étaient intervenues vers 4h du matin pour faire cesser une installation sonore et avaient fait usage de gaz lacrymogènes. La préfecture affirme que les policiers avaient alors été visés par des jets de projectiles. Dans le mouvement de panique qui s'était ensuivi, au moins sept personnes étaient tombées dans la Loire.

Les amis de #Steve lui rendent un hommage sonore à #Nantes.
Espérons que les grues et les entrepôts qu’ils ont dérangés le soir de la fête de la musique n’appellent pas la police...#JusticePourSteve #GiletsJaunes #Acte39

Depuis la disparition et la mort du jeune homme, la polémique sur l'attitude de la police le soir de la fête de la musique reste vive tandis que les hommages se multiplient. Certains de ses amis ont organisé des soundsystems pour lui rendre un hommage festif.

"On ne pleure plus #Steve, on le fête."

Le 3 août, journée nationale de manifestations en hommage à Steve, des tensions avaient éclaté dans le centre de Nantes. Quelque 1 700 personnes avaient défilé dans un  face-à-face tendu avec les forces de l'ordre, qui avaient employé gaz lacrymogène et canon à eau, répliquant à des jets de projectiles et départs de feu.

Les obsèques de Steve ont eu lieu dans la plus stricte intimité le 8 août à Nantes, selon Ouest-France. Le 30 juillet, au lendemain de  la découverte du corps de Steve Maia Caniço, le chef du gouvernement français, Edouard Philippe, déclarait que le  rapport de l'Inspection générale de la police nationale (la police des polices) n'établissait pas «de lien entre l'intervention de forces de police et la disparition» du jeune homme. Interrogé par BFMTV ce 10 août, l'adjoint au maire de Nantes Aymeric Seassau a estimé que ce rapport de l'IGPN «[était] à mettre à la corbeille».

 Lire aussi : Marche blanche en hommage à Steve Maia Caniço à Rouen

 francais.rt.com

 Commenter

Articles associés plus récents en premier
12-08-2019 reseauinternational.net 2 min #160266

Le Tunnel Jaune de l'Acte 39: Certains Crs ont-ils changé après la mort de Steve Maia Caniço?

Etrange vidéo de l'acte 39 (10 aout 2019), où des Gilets Jaunes ont décidé de marcher sur Paris, où traversant un tunnel illuminé en Jaune par l'éclairage, furent protégés par des CRS sympathiques qui ne les ont pas du tout agressé. Ils les protégeaient aux sons des sifflets, des tambours, et des chansons! Aucun jet de gaz lacrymogène n'a été aperçu. Ni aucune bagarre! Un CRS a même souri en se retournant!