La Russie a perdu plus d'un milliard de dollars à cause du renminbi

14-08-2019 histoireetsociete.wordpress.com 13 min #160340

Cette fois-ci déclare l'article, les USA confrontés à la catastrophe que leur propre guerre commerciale a déclenché accusent sans preuve la Chine, c'est extremement difficile à prouver, demain ils peuvent accuser la Russie. « Il n'a tout simplement pas le choix: tout d'abord, Trump aggrave la situation en Chine, la panique commence sur les marchés financiers, la Fed est obligée d'assouplir sa politique monétaire pour stabiliser la situation, mais Trump écrit à nouveau des tweets en colère, etc. Le principal problème de Jerome Powell est que de nombreux démocrates au Congrès ont pris le parti du président chinois sur la question chinoise, ce qui signifie que la politique difficile de la Fed reçoit de moins en moins le soutien des politiciens », a déclaré Nikolaev.. Premièrement, Trump a instauré des droits contre la Chine bien avant de l'appeler un manipulateur monétaire. Deuxièmement, il n'est pas question de confirmer la culpabilité de la Chine par l'OMC. En outre, les États-Unis ont eux-mêmes violé les normes de libre-échange, les règles de l'OMC, lorsqu'ils ont commencé à frapper la Chine de droits de douaneDe nombreux économistes tirent la sonnette d'alarme: après la guerre commerciale, une guerre des monnaies va commencer. En fait, il est déjà en cours, mais il peut maintenant atteindre un nouveau niveau sérieux jusqu'à la fermeture des États-Unis en général de toutes les importations en provenance de Chine. L'escalade de cette confrontation ne mènera à rien de bon. «C'est une grosse erreur politique. Nous sommes confrontés à une récession due à de telles erreurs », déclare Allen Sinai, économiste chez Decision Economics.Un article très intéeressant que m'a signalé Marianne du fin fond de la Chine (note et traduction de Danielle Blezitrach)

6 août 2019, 21h00

Photo: Egor Aleev / TASS

Texte: Olga Samofalova

35

Pour la première fois depuis 1994, les États-Unis ont officiellement accusé la Chine de manipuler la monnaie. La sanction dans de tels cas est l'imposition de droits. L'OMC devrait être le juge en chef dans de tels cas, mais Washington a longtemps négligé ces formalités. Les actions incontrôlées des États-Unis ont déjà entraîné les premières conséquences financières négatives, y compris pour la Russie.

La Chine a autorisé sa monnaie à descendre en dessous de sept yuans pour un dollar. La dernière fois, c'était déjà en 2008. Cela a immédiatement provoqué l'indignation du président américain. «La Chine a réduit le prix de sa monnaie à un niveau presque record. Cela s'appelle « manipulation de la monnaie ». Que fait la Réserve fédérale? Il s'agit d'une violation grave qui, avec le temps, affaiblira considérablement la Chine! », A déclaré Trump sur Twitter.

Trump a accusé à plusieurs reprises la Chine, l'Union européenne et même la Russie de manipulation monétaire via un réseau social. Il a notamment assuré que la Chine et l'Europe se livraient à de « grosses manipulations de la monnaie et à injecter de l'argent dans leurs systèmes » afin de faire concurrence aux États-Unis. Dans le même temps, il a régulièrement critiqué la Réserve fédérale américaine pour son taux d'intérêt de base élevé, ce qui, selon lui, désavantage le pays. Il a qualifié la politique de la Fed de « destructive ».

Cette fois, Trump ne s'est pas arrêté aux tweets. Cela a été suivi d'une accusation formelle par le Trésor américain. La Chine a manipulé le yuan pour obtenir un « avantage concurrentiel injuste », a déclaré le secrétaire américain au Trésor, Stephen Mnuchin. Selon lui, la Banque populaire de Chine a ouvertement admis dans sa déclaration qu'elle contrôlait le taux de change de la monnaie nationale, « qu'il possède une vaste expérience de la manipulation de sa monnaie et qu'il est toujours prêt à le faire de manière continue ». La dépréciation du renminbi au minimum depuis décembre dernier, selon le Trésor américain, est une conséquence directe des actions des dirigeants du pays. Ils estiment que le modèle actuel est une violation des obligations de la Chine dans le cadre du G20 de s'abstenir de toute dévaluation concurrentielle.

En fait, les allégations de manipulation du yuan étaient bien antérieures à Trump. Les États-Unis se considèrent comme les dirigeants du monde. En 1988, ils ont promulgué une autre loi aux termes de laquelle le secrétaire au Trésor est obligé d'analyser chaque année les politiques de change des pays et de décider s'ils manipulent ou non le taux de change entre leur monnaie et le dollar, a déclaré Vladimir Rozhankovsky, expert du Centre financier international. «.

La Chine elle-même nie les allégations. Les actions des Etats-Unis sont « un acte unilatéral et protectionniste qui viole gravement les normes internationales », a déclaré la banque centrale chinoise dans un communiqué. Bien entendu, l'affaiblissement du renminbi aide les exportateurs chinois à être plus compétitifs que les fabricants américains.

«Tous les pays manipulent la monnaie. Rappelons la Banque centrale suisse, qui a levé la restriction du commerce par rapport au dollar. Il y a beaucoup de façons de manipuler. Le régulateur peut influencer le taux de change par des interventions directes, c'est-à-dire acheter ou vendre des devises, utiliser une politique monétaire et des taux de régulation, il existe également des mesures budgétaires, etc. », explique Iskander Lutsko, stratège en chef en investissement chez ITI Capital.

Si il le désire, Washington peut à tout moment formellement accuser la Russie de manipuler, si nécessaire.

« Suite à la lettre de la loi américaine, la Banque centrale de la Fédération de Russie, achetant de la monnaie à la monnaie conformément à la » règle budgétaire «, relève donc techniquement de la définition d'un manipulateur de monnaie »,

- note Rozhankovsky. Jusqu'à présent, de telles accusations n'ont été entendues que dans les tweets.

«Les allégations de manipulation monétaire sont motivées par des considérations politiques. Pour distinguer les activités du régulateur en matière de soutien de la monnaie et de l'économie de la manipulation, pour y voir une violation des règles de l'OMC, le libre-échange, et surtout pour le prouver, est extrêmement difficile. Par conséquent, la Banque centrale de Chine nie à juste titre toutes les accusations », a déclaré Dmitry Alexandrov, stratège en chef chez Univer Capital.

La chose la plus intéressante est que les États-Unis remarquent souvent une paille dans les pays étrangers, mais ne voient pas les poutres dans leur propre oeil. «Dans tous les cas, un affaiblissement significatif d'une monnaie donnée est entièrement lié aux actions de l'autorité de réglementation financière locale. Dans les années qui ont suivi la crise, dans plus de la moitié des cas, la dépréciation du taux de change (constatée à Washington) était en fait liée au renforcement simultané du dollar américain par rapport à la plupart des devises du monde.

Bien que, vraisemblablement, ni le Trésor américain ni la Fed n'aient été directement impliqués dans de tels épisodes, ce renforcement n'était le plus souvent pas lié à l'amélioration des paramètres économiques des États-Unis eux-mêmes, mais était lié au soi-disant 'aversion au risque. Il s'agit d'un concept d'échange farfelu qui relève de la définition de la manipulation d'échange. Ici, les États-Unis doivent déjà mener des enquêtes internes, identifier et punir les soumissionnaires qui, sous des prétextes farfelus, ont infligé et continuent d'infliger des dommages à l'économie américaine », a déclaré Vladimir Rozhankovsky.

Par conséquent, avant d'attribuer le statut de manipulateur de monnaie à un pays, les États-Unis doivent étudier la dynamique de ce qu'on appelle. indice du dollar, a déclaré l'expert. Il s'agit du taux de change moyen du dollar pour l'intervalle de temps étudié par rapport à un panier des six devises mondiales les plus liquides, y compris l'euro, la livre sterling, le franc suisse et le yen japonais.

Cependant, la Maison Blanche n'aime pas se soucier de rechercher des preuves et des analyses. Cette fois, les États-Unis ont décidé de blâmer la Chine car la Maison-Blanche n'était en fait pas satisfaite de la réaction des marchés aux mesures de pression mises en place par les Américains. Après tout, le yuan s'est déprécié après que Trump ait décidé d'introduire 10% de droits de douane sur les importations en provenance de la Chine d'un montant d'environ 300 milliards de dollars à compter du 1er septembre. Le président américain a provoqué le chaos sur tous les marchés financiers. Les indices boursiers américains ont chuté de 3%, soit la pire chute de cette année. Suite à cela, le yuan a été dévalué à un niveau record. En fait, la Chine n'a rien fait pour déprécier sa monnaie; il pourrait s'agir d'un phénomène de marché normal, en réaction aux pressions de Washington.

«Les accusations de Trump ne peuvent causer que du rire. On appelle la Banque populaire de Chine un manipulateur, car le régulateur chinois n'a pris aucune mesure pour empêcher le renminbi de chuter. Cependant, les manipulations sont des actions délibérées du régulateur, et non son inaction.

C'est pourquoi les affirmations de Washington, qui a d'abord laissé tomber le yuan avec ses déclarations, puis accusé Beijing de fraude, sont extrêmement étranges », a déclaré Gennady Nikolaev, expert à l'Académie de gestion financière et des investissements.

À son avis, c'est plutôt Trump qui tente de manipuler et d'influencer la tête de la Fed avant les élections. Le fait est que le président de la Fed, Jerome Powell, ayant récemment réduit son taux, a refusé de continuer à le réduire régulièrement, ce que Trump lui reproche constamment. Le président américain a besoin d'un dollar plus faible pour aider la production nationale aux États-Unis.

« Il n'a tout simplement pas le choix: tout d'abord, Trump aggrave la situation en Chine, la panique commence sur les marchés financiers, la Fed est obligée d'assouplir sa politique monétaire pour stabiliser la situation, mais Trump écrit à nouveau des tweets en colère, etc. Le principal problème de Jerome Powell est que de nombreux démocrates au Congrès ont pris le parti du président chinois sur la question chinoise, ce qui signifie que la politique difficile de la Fed reçoit de moins en moins le soutien des politiciens », a déclaré Nikolaev.

« Les Etats-Unis poursuivent leur politique de » serrage des vis «.

Cela s'est déjà produit après la prétendue deuxième guerre d'indépendance des États-Unis. Après la victoire sur la Grande-Bretagne, il s'est avéré que 60% de tous les composants et produits semi-finis étaient livrés à partir du Vieux Monde. Ensuite, en introduisant des restrictions, allant jusqu'à un rejet complet des importations avec des investissements simultanés dans leur propre production, les États-Unis ont réussi à réaliser une reprise sans précédent. Ainsi, 200 ans plus tard, l'Amérique reste la première économie du monde », a déclaré Dmitry Alexandrov.

Quelles conséquences peuvent être attendues? «La loi sur la manipulation des devises est, sur le plan méthodologique, l'une des lois américaines les moins développées en matière de politique étrangère», note Rozhankovsky. Premièrement, il suggère de négocier avec le coupable pour redresser la situation. Puis, comme contre-mesure, il recommande l'introduction de droits de douane à l'importation contre les pays manipulateurs. De plus, des droits peuvent être introduits à la suite de l'affaire de manipulation monétaire révélée et officiellement confirmée par l'OMC.

Cependant, la réalité est différente. Premièrement, Trump a instauré des droits contre la Chine bien avant de l'appeler un manipulateur monétaire. Deuxièmement, il n'est pas question de confirmer la culpabilité de la Chine par l'OMC. En outre, les États-Unis ont eux-mêmes violé les normes de libre-échange, les règles de l'OMC, lorsqu'ils ont commencé à frapper la Chine de droits de douane.

«À cet égard, une question logique se pose: quel type de mesures Washington choisira-t-il - identiques, mais encore plus strictes, ou à d'autres que personne ne connaît? Je pense que le Trésor américain n'a pas encore de réponse claire à cette question », a déclaré Vladimir Rozhankovsky.

De nombreux économistes tirent la sonnette d'alarme: après la guerre commerciale, une guerre des monnaies va commencer. En fait, il est déjà en cours, mais il peut maintenant atteindre un nouveau niveau sérieux jusqu'à la fermeture des États-Unis en général de toutes les importations en provenance de Chine. L'escalade de cette confrontation ne mènera à rien de bon. «C'est une grosse erreur politique. Nous sommes confrontés à une récession due à de telles erreurs », déclare Allen Sinai, économiste chez Decision Economics.

« Trump est absolument indifférent au sort du marché international,

par conséquent, nous pouvons nous attendre à la poursuite de la politique actuelle, qui risque de conduire à un effondrement complet. La croissance du PIB ralentit, raison pour laquelle l'économie de l'UE est proche d'une récession et, contrairement aux États-Unis, la BCE a déjà épuisé tous les moyens possibles pour stimuler l'économie. Tout cela devrait avoir un impact négatif sur la demande mondiale de matières premières, ce qui affectera également l'économie russe », prévient Nikolaev.

Cependant, Lutsko estime qu'il est peu probable que Trump veuille se rendre aux urnes avant les élections avec la crise économique et les ventes en masse sur le marché boursier. Les enjeux sont élevés pour les deux pays.

«Jusqu'à présent, il est difficile d'évaluer l'impact de l'affaiblissement du yuan sur la Russie. Cependant, le point le plus évident est la réduction de la valeur des réserves du pays », a-t-il déclaré. Ainsi, en 2018, la Banque centrale a réduit la part du dollar en faveur de l'euro de 21,7% à 37,7% et le renminbi de 2,8% à 14,2%. En RMB, 67 milliards de dollars étaient stockés au début de l'année. En conséquence, l'effondrement du renminbi ces derniers jours a entraîné une diminution de 1,8 milliard de dollars de la valeur des réserves de la Russie.

Toutefois, ces pertes ne sont pas si importantes, compte tenu en particulier des avantages pour la Russie du fait que la Chine, dans cette situation, accordera une attention accrue aux produits agricoles russes et, d'une manière générale, au développement du commerce en monnaies nationales.

 Abonnez-vous à LOOK sur Yandex News

 histoireetsociete.wordpress.com

 Commenter