Le tout nouveau Su-57 déjà en Syrie

07-09-2019 reseauinternational.net 5 min #161310

L'avion de 5e génération russe Su-57, à peine sorti de production et à peine présenté au Salon international de l'aéronautique et de l'espace MAKS 2019  aviasalon.com qui a connu une forte présence des frabricants occidentaux, vole déjà en Syrie en zone de guerre. Tout se passe comme si les sanctions occidentales avaient poussé l'industrie russe à montrer au monde que ces sanctions, jutement, ne marchent pas. En effet, dix jours après la présentation du Su-57 au président turc, qui souhaite le commander après avoir acheté les missiles antiaériens russes S-400, le super avion russe est déjà en service en Syrie. Aux sanctions, la Russie a su répondre par la qualité et par sa rapidité juste avant une rencontre importante entre la Turquie, la Russie et l'Iran pour discuter de la Syrie.

En juillet 2019, les Etats-Unis ont éjecté la Turquie du programme F-35 après l'achat de missiles antiaériens russes S-400. En se privant des Turcs, les Etats-Unis se privent d'un des plus gros clients pour l'achat de leur avion de combat de 5e génération. La Turquie avait commandé 100 exemplaires du F-35, dont 30 fermes. «Malheureusement, la décision de la Turquie d'acheter le système de défense russe S-400 rend son implication dans le programme F-35 impossible. Le F-35 ne peut coexister avec un système russe de collecte de données qui pourrait être utilisé pour avoir accès à ses capacités avancées» avaient alors expliqué la Maison-Blanche. L'association au sein de l'armée turque du F-35 et du missile S-400 faisait craindre aux Américains la possibilité aux Russes d'apprendre à détecter et abattre les chasseurs américains. Recep Tayyip Erdogan a notamment dit lors de sa rencontre en Russie que les S-400 seront opérationnels au mois d'avril 2020. «Nous voulons agir avec solidarité avec la Russie dans de nombreux domaines de l'industrie militaire comme dans celui de l'aviation civile» a déclaré Recep Tayyip Erdogan après avoir évoqué l'éjection de la Turquie du programme F-35: «nous voulons prendre des mesures après la décision finale de Washington sur le F-35». Le directeur du Service fédéral russe de la coopération militaro-technique (FSVTS), Dmitri Chougaïev, a confirmé que la Turquie montrait son intérêt pour se procurer soit le Su-35 ou le Su-57.

Le site  Defenseworld.net écrit, en reprenant l'information du média russe Krasnaïa Zvezda, que «deux Su-57 ont été envoyés en Syrie à la base aérienne russe de Hmeimim située au sud-est de la ville de Lattaquié». Defenseworld.net présente ce vol comme «une démonstration de force de la Russie car c'est la première démonstration du Su-57 dans des conditions de guerre réelles» et de conclure que «c'est aussi une opération commerciale dans le but de toucher de nouveaux acheteurs». Defenseworld.net s'empresse de reprendre l'agence de presse russe TASS qui cite ce mardi 3 septembre Sergueï Choïgou, ministre russe de la Défense, pour confirmer ses observations «les travaux de modernisation des infrastructures de Hmeymim, la base aérienne russe située en Syrie, sont en cours. Nous travaillons également sur des installations de réparation dans le port de Tartous pour les navires de la marine russe», «les tâches de protection, de préservation et de maintien de l'état de préparation au combat des armes et des équipements spéciaux du contingent militaire russe sont désormais au premier plan». Pour Defenseworld.net cela ne fait pas de doutes que «des opérations intensives visant à améliorer l'infrastructure de la base aérienne russe de Khemeimim, en Syrie, pourraient indiquer que les Su-57 seront bientôt stationnés sur place».  defenseworld.net

La présence de Su-57 en Syrie prouve que premièrement cet avion de 5e génération et tout à fait opérationnel et que la Russie mène une longueur d'avance sur la stratégie militaire. L'envoi d'avions Su-57, qui viennent tout juste de sortir de la production, sur le théâtre des opérations en Syrie, l'intérêt de la Turquie pour ce super avion moderne de 5e génération et la présence d'industries de nombreux pays occidentaux comme asiatiques durant le Salon international de l'aéronautique et de l'espace MAKS 2019, apportent bien la preuve que les sanctions occidentales menées contre la Russie ne servent à rien sinon à améliorer la force de frappe militaire et économique de la Russie. De nouvelles importantes seront dévoilées le 16 septembre 2019 lors d'une rencontre importante entre la Turquie, la Russie et l'Iran pour discuter de la Syrie.

source: observateurcontinental.fr

 reseauinternational.net

 Commenter