Un homme nommé Goebbels

11-10-2019 tlaxcala-int.org 6 min #162854

 Gideon Levy جدعون ليفي גדעון לוי

La BMW rouge a glissé dans la rue tranquille à l'heure prévue ; les Luxembourgeois sont ponctuels. C'était ce dimanche dans une banlieue de la ville de Luxembourg. Il est sorti de la voiture. Nous nous sommes embrassés. Cela faisait 40 ans qu'on ne s'était pas vus et ça se voyait. À la fin des années 1970, nous étions de jeunes hommes prometteurs - du moins, c'était ce qu'ils pensaient au département d'État usaméricain, qui a invité chacun d'entre nous à faire une tournée privée d'un mois aux USA, à planifier comme nous l'entendions. Yossi Sarid, qui avait participé au programme avant moi, m'a aidé à planifier le voyage. J'étais trop gêné pour demander Las Vegas et au lieu de cela, comme Sarid, je me suis rendu à une base aérienne du Commandement stratégique USA à Omaha, au Nebraska, où j'ai entendu un pilote de chasse USaméricain appeler mon nom du ciel.

Robert Goebbels dans le temps et aujourd'hui

Quelque part dans le sud des USA, nos chemins se sont croisés, et nous avons passé quelques jours en tournée ensemble. Je me souviens d'avoir navigué avec lui sur le pont d'un bateau à vapeur sur le Mississippi, et il a affirmé cette semaine que j'avais essayé de flirter avec une serveuse à la Nouvelle Orléans. Bien sûr, je me suis souvenu de son nom : Goebbels. Robert Goebbels. Et comment il m'avait dit que parfois les gens l'appelaient Goering par erreur.

À l'époque, il était secrétaire général du Parti socialiste luxembourgeois, j'étais journaliste à la radio militaire israélienne. Goebbels a répondu à toutes les attentes des USAméricains et a justifié l'investissement en lui.

Depuis lors, il a occupé divers postes dans son pays, dont ceux de ministre de l'économie, ministre de l'énergie et ministre des travaux publics, puis, pendant 15 ans, il a été membre du Parlement européen. Il a été l'un des pères fondateurs de l'euro et a joué un rôle important dans l'élaboration de l'Accord de Schengen, le pacte sur l'immigration et les frontières européennes, qui a été signé dans un village de son pays où se trouve aujourd'hui une rue qui porte son nom.

Dans une vieille photo de l'époque, qu'il m'a envoyée cette semaine après notre rencontre, il assiste à une conférence de l'Internationale socialiste, assis entre François Mitterrand et Golda Meir, et traduit pour eux deux, pour faciliter leur conversation.

Goebbels a pris sa retraite de la politique il y a cinq ans, mais il occupe encore un certain nombre de fonctions publiques. Au cours de notre dîner, il était impossible de ne pas penser aux 40 années qui s'étaient écoulées, aux rêves que nous avions tous les deux à l'époque, sur les rives du Mississippi - ceux qui ont été réalisés, et surtout ceux qui ne le seront jamais. Et aussi sur les choix - journalisme ou politique. Car il avait commencé comme journaliste. Le petit Luxembourg est l'un des cinq pays fondateurs de l'Union européenne. Sa richesse est cachée, pas matuvu. Environ la moitié des résidents de la capitale sont des Portugais et d'autres étrangers, et 150.000 autres travailleurs viennent chaque jour d'Allemagne, de Belgique et de France voisines. Il a une armée de 1 000 personnes. Cela explique peut-être pourquoi le Luxembourg a fait preuve de courage cette semaine. Alors qu'une campagne agressive et visant à réduire au silence de manière incroyable - dans laquelle toute critique d'Israël et toute opposition à l'occupation sont qualifiées d'antisémitisme - balaie l'Europe, le Luxembourg adopte une position indépendante. En Allemagne et ailleurs, il est déjà presque impossible d'organiser des manifestations de solidarité avec les Palestiniens.

Il y a quelques semaines, par exemple, les membres d'une petite organisation ont dû parcourir 200 kilomètres depuis Berlin pour tenir leur conférence annuelle dans un monastère copte dirigé par un vieux moine égyptien, qui était la seule personne disposée à leur luer une salle. Les efforts du ministre Gilad Erdan et de son ministère des Affaires stratégiques pour réduire l'Europe au silence, pour tout recouvrier des horreurs du passé et attiser les sentiments de culpabilité, sont le plus grand succès de la propagande israélienne.

Et puis, dans le minuscule Luxembourg, le Comité pour une paix juste au Proche-Orient a organisé cette semaine une conférence avec des panélistes israéliens et palestiniens dans un lieu central de la ville. L'événement s'est ouvert par un discours du courageux et audacieux ministre des Affaires étrangères Jean Asselborn, en présence de membres de la famille royale - le frère du Grand-Duc, le Prince Guillaume, son épouse et ses enfants. Il n'y a pas d'autre pays en Europe où cela pourrait se produire - de peur des accusations israéliennes d'antisémitisme. Goebbels était assis dans le public.

Courtesy of  Tlaxcala
Source:  haaretz.com
Publication date of original article: 11/10/2019

 tlaxcala-int.org

 Commenter