Le retrait d'Adobe (pour cause de blocus) est une opportunité pour le Vénézuela

11-10-2019 legrandsoir.info 3 min #162856

PRENSA LATINA

Le colonisateur suggère lui-même l'indépendance technologique. N'attendons plus pour remplacer les logiciels propriétaires par des logiciels libres partout où c'est possible, c'est-à-dire à peu près partout !

Caracas, 10 octobre (Prensa Latina) Le président du Centre National des Technologies de l'Information (CNTI) Kenny Ossa, a déclaré aujourd'hui que le départ de la société américaine de logiciels Adobe du Venezuela est une opportunité pour l'indépendance numérique du pays.

Interviewé dans l'émission Al Aire, qui diffuse Venezolana de Televisión, Ossa a célébré le retrait de la multinationale et a déclaré que la décision, conditionnée par les mesures coercitives imposées par le gouvernement de Donald Trump contre ce pays, renforce les technologies et programmes nationaux promus par la révolution bolivarienne dans ce domaine.

Du Centre National des Technologies de l'Information nous générons une conscience transformante que les outils libres dont nous disposons sont très professionnels et fonctionnent depuis plus de 10 ans sur le marché national pour faire face au blocus. Le logiciel libre et les technologies libératrices sont le seul moyen de gagner cette bataille pour l'indépendance ", a-t-il déclaré.

Lundi dernier, la multinationale Adobe a communiqué, par courrier électronique à ses utilisateurs, qu'elle cesserait de fournir ses services au Venezuela en raison du décret exécutif 13884 publié par Trump, qui interdit les transactions et les services entre les entreprises, entités et particuliers américains et l'État bolivarien.

La décision de l'entité entraîne l'annulation de tous les comptes enregistrés sur le territoire, que l'utilisateur soit là ou non, sans aucun remboursement des coûts et sans possibilité de transférer les informations ou les travaux sur un autre profil.

Cette action a un impact direct sur tous les programmes tels que Photoshop, Illustrator, Indesign, Lightroom, etc., ce qui affecte les professionnels de la création, mais aussi les utilisateurs des services de base tels que Acrobat Reader ou Adobe Flash Player.

in  PRENSA LATINA le 10/010/19
Traduit avec  www.DeepL.com/Translator

 acca.1901.org

 legrandsoir.info

 Commenter
 Référencé par : 1 article