De moins en moins de riches, de plus en plus de pauvres

12-10-2019 lesakerfrancophone.fr 4 min #162881

Pour une demande équivalente ou même plus grande ?

Par Chris Hamilton - Le 18 août 2019 - Source  Econimica

Résumé

  • La moitié la plus riche de la population mondiale (avec des revenus de plus de 4 000 $) consomme 90 % de l'énergie et du pétrole.
  • La population âgée de moins de 65 ans des pays les plus riches commence à décliner (dépeuplement) à partir de 2023, diminuant de plus de 10 millions par an d'ici 2035.
  • Malgré le déclin imminent des populations en âge de travailler et en âge de consommer dans les pays riches, la consommation mondiale totale d'énergie et de pétrole devrait continuer d'augmenter en raison de la croissance dans les pays pauvres.

Le premier graphique ci-dessus représente la population âgée de 0 à 65 ans des nations du monde qui ont un revenu national brut annuel supérieur à 4 000 $ par habitant avec une moyenne de 16 000 $ par habitant (ligne bleue pleine) et leur consommation totale d'énergie (ligne bleue en pointillés). Cela se compare aux pays du monde dont le revenu national brut annuel par habitant est inférieur à 4 000 $ avec une moyenne de 1 600 $ par habitant (ligne rouge pleine) avec sa consommation totale d'énergie (ligne rouge en pointillés).

Mêmes variables que ci-dessus, mais en montrant le changement annuel dans les pays dont la population est de plus de 4 000 $ et de moins de 4 000 $ par année... encore une fois par rapport à leur consommation totale d'énergie. Les données démographiques comprennent l'immigration continue prévue dans les pays riches en provenance des pays pauvres, au rythme actuel... sans cela, le dépeuplement des pays riches commence plus tôt et est encore plus important.

Consommation mondiale de pétrole avec projection de l'EIA jusqu'en 2040 (ligne noire), croissance démographique annuelle des moins de 65 ans dans les pays les plus riches (colonnes bleues), croissance démographique annuelle des moins de 65 ans dans les pays les plus pauvres (colonnes rouges), plus le taux de financement fédéral fixé par la Réserve fédérale (ligne jaune).

Pour finir, je vous présente deux variables seulement, le changement par bloc de cinq ans des populations de 0 à 65 ans des pays les plus riches (colonnes bleues) et des plus pauvres (colonnes rouges) par rapport au changement par bloc de cinq ans de la consommation mondiale de pétrole (ligne noire). Alors que la population des pays qui consomment 90% du pétrole dans le monde commence à décliner et que la croissance des pays les plus pauvres ralentit, la consommation de pétrole devrait continuer à augmenter !?

Malgré la croissance démographique qui pousse jusqu'à la moitié de la croissance du PIB et le fait que les pays pauvres dépendent de la croissance des pays riches pour leur propre croissance... malgré des taux d'intérêt presque nuls, voire négatifs pour faire face à une dette massive... cependant le dépeuplement des pays très endettés qui consomment 90 % de l'énergie globale (le tout couplé avec des économies et des innovations prévisibles) devrait être, d'une certaine façon, compensé et dépassé par la demande accrue des consommateurs [des pays pauvres, NdT] des 10 autres % de l'énergie mondiale ? Va comprendre.

Données sur la consommation totale d'énergie et de pétrole via EIA International Energy Outlook 2016 et données démographiques via UN World Population Prospects 2019.

Chris Hamilton

Traduit par Hervé, relu par San pour le Saker Francophone

 lesakerfrancophone.fr

 Commenter