Un Iran rétif...

09-11-2019 lesakerfrancophone.fr 8 min #164086

... alors que la « pression maximale » ne parvient pas à faire bouger l'Iran, les coups tordus vont arriver.

Par  Moon of Alabama − 7 novembre 2019

Qu'est-ce qui se passe avec le grand plan de paix de Jared Kushner au Moyen-Orient ? Il semble être aussi vivant que ce fameux perroquet.

L'autre grand projet du Moyen-Orient lancé par l'administration Trump était destiné à conclure un nouvel accord nucléaire avec l'Iran. Ce projet ne va pas bien non plus.

We’ve imposed the toughest sanctions ever on the Iranian regime. Our pressure is working. We'll continue this line of effort to convince Iran not to move forward with their nuclear program, development of missiles, & the other malign activities they've been engaged in globally.

La preuve du «succès historique» de la «pression maximale» toujours active est la suivante :

Iran announced it will violate all limits on nuclear research and development. The fact that Iran retains massive uranium enrichment capacity reveals a core weakness of the Iran deal.

Aujourd'hui, l'Iran a  commencé à injecter de l'hexafluorure d'uranium dans quelque 700 nouvelles centrifugeuses. Ils augmenteront leurs stocks d'uranium enrichi.

Comme la pression maximale ne crée pas les résultats escomptés, les États-Unis ou un autre pays ont tenté d'utiliser une  provocation scandaleuse :

L'Union européenne et les États-Unis ont fait part jeudi de leur inquiétude face à la détention, par l'Iran, d'une inspectrice de l'organe de surveillance nucléaire des Nations-Unies, l'envoyé américain auprès de l'agence qualifiant cette opération de «provocation scandaleuse» qui doit avoir des conséquences.... L'Iran a confirmé qu'il avait empêché l'inspectrice d'accéder à sa principale installation d'enrichissement d'uranium à Natanz. Son représentant auprès de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a déclaré aux journalistes que c'était parce qu'elle avait été détectée avec des traces d'explosifs, mais qu'elle ne les avait plus après être allée aux toilettes en attendant un nouveau test, ce qui a conduit à une enquête plus approfondie.

Bien essayé. Mais cela n'a pas fonctionné. Cet inspectrice ne travaillera plus jamais en Iran.

L'Iran respecte pleinement ses droits lorsqu'il récuse certains inspecteurs de l'AIEA. Les directives pour les Accords de garanties globaux (pdf) avec l'AIEA, qui s'appliquent au CSA signé par l'Iran, stipulent :

INSPECTEURS D'AGENCE 9. L'Accord devrait prévoir que l'État doit prendre les mesures nécessaires pour que les inspecteurs de l'Agence puissent s'acquitter efficacement de leurs missions en vertu de l'Accord. L'Agence doit obtenir le consentement de l'État pour la désignation d'inspecteurs de l'Agence pour cet État. Si l'État, sur proposition d'une désignation ou à tout autre moment après la désignation, s'oppose à celle-ci, l'Agence propose à l'État une ou plusieurs désignations de remplacement.

Quelque 160 inspecteurs de l'AIEA sont désignés pour l'Iran. Il sera facile de trouver un remplaçant pour celle qui a dû partir.

Il est tout à fait logique que l'Iran mette en place des contrôles d'accès étendus sur ses installations pour les nouveaux inspecteurs de l'AIEA. Bon nombre de ces inspecteurs sont probablement des espions et certains peuvent avoir une intention néfaste. Même un tout petit peu d'explosif pourrait causer des dommages importants aux systèmes de contrôle de Natanz. Répandre une infime quantité d'uranium hautement enrichi dans une installation iranienne serait un autre truc simple pour créer un tumulte rhétorique à l'AIEA.

Le secrétaire Pompous est le responsable de la question iranienne de Trump. Il n'a pas réussi à atteindre l'objectif déclaré et n'a plus de crédibilité. Il quittera bientôt son poste pour se porter candidat au Sénat qu'il utilisera ensuite comme tremplin pour une candidature à la présidence aux élections de 2024. Certains évangéliques voteront probablement pour lui, mais je ne vois pas comment il obtiendra beaucoup de succès au-delà de ce groupe.

Alors que la campagne « pression maximale » n'atteint pas son objectif, nous allons probablement assister à une phase de manœuvres plus tordues de la CIA et du Mossad. À la mi-2017, la CIA, alors sous Pompous, a créé un  groupe de travail sur l'Iran dont on a jusqu'ici peu entendu parler :

L'Iran est l'une des cibles les plus difficiles pour la CIA. L'agence a un accès extrêmement limité au pays - aucune ambassade américaine n'est ouverte pour fournir une couverture diplomatique. Les services de renseignement iraniens ont passé près de quarante ans à lutter contre l'espionnage américain et les opérations secrètes. Le défi pour exécuter les vues de Trump est échu à M. D'Andrea, un adepte du tabagisme converti à l'Islam, qui jouit d'une réputation énorme, et du palmarès qui va avec : peut-être aucun responsable de la CIA n'est-il plus responsable que lui de l'affaiblissement d'Al-Qaïda.

Deux ans et demi ont dû suffire pour se préparer à des opérations de grande envergure. Nous en entendrons probablement parler au cours des prochains mois.

Moon of Alabama

Traduit par jj, relu par Wayan pour le Saker Francophone

 lesakerfrancophone.fr

 Commenter