La Chine et la France joignent leurs efforts pour rebâtir Notre Dame de Paris

09-11-2019 histoireetsociete.wordpress.com 33 min #164108

cet article en anglais provient de la partie chinoise, j'ai cherché vainement en français un article de cette qualité sur l'événement et sur la coopération culturelle franco-chinoise ou pour une fois il n'est pas seulement question de vente et d'achat, mais d'échange de savoir faire dans une contribution commune à la sauvegarde des trésors de l'humanité. (note et traduction de danielle Bleitrach)
De Wang Kaihao | chinadaily.com.cn | Mis à jour le: 2019-11-06 18:06

Les administrations culturelle de la Chine et de la France ont publié conjointement une déclaration mercredi à Beijing pour lancer un programme de coopération bilatérale visant à reconstruire Notre Dame de Paris. [Photo de Ke Dong pour le China Daily]
Lorsque le toit de la cathédrale Notre-Dame à Paris, recouvert de chêne, a brûlé sous les flammes le 15 avril, les gens du monde entier ont pleuré sur le destin du monument emblématique du 12ème siècle.

Pourtant, grâce à un déploiement sans précédent d'une coopération modialisé, la renaissance de ce colosse culturel est maintenant garantie.

Les administrations culturelles de la Chine et de la France ont publié conjointement une déclaration mercredi à Beijing pour lancer un programme de coopération bilatérale visant à reconstruire la célèbre cathédrale.

Avec la présence du président Xi Jinping et de son homologue français Emmanuel Macron lors de la visite d'Etat de ce dernier en Chine mercredi, la déclaration a été signée par Liu Yuzhu, directeur de l'Administration du patrimoine culturel national, et Franck Riester, ministre français de la Culture.

« Une perte de patrimoine culturel signifie la disparition d'une période d'histoire et de culture », a déclaré Liu dans une déclaration écrite. « Cela nous enseigne également une leçon sur la sécurité du patrimoine culturel et nous incite à tracer des lignes rouges qui ne doivent pas être franchies. »

Conformément à la déclaration, une équipe d'experts chinois sur le patrimoine culturel arrivera à Paris en 2020 « au plus tôt » pour travailler sur le site aux côtés de conservateurs français.

Liu révèle que les deux pays sont restés fréquemment en contact depuis l'incendie pour explorer des pistes de coopération.

« Le projet élargira considérablement les horizons de la coopération sino-française en matière de patrimoine culturel », a-t-il déclaré. « Cela donnera le bon exemple au monde. »

La Chine est le premier pays hors de France à conclure un accord intergouvernemental sur la rénovation de Notre Dame.

Macron avait précédemment déclaré que la rénovation de la cathédrale très endommagée serait achevée à temps pour les Jeux olympiques d'été de 2024 à Paris, mais le gouvernement français reste attentif à la planification d'un plan spécifique pour sa rénovation impliquant des partenaires internationaux.

En août, la société d'édition indépendante californienne Go Architect a organisé un concours mondial sur les futurs plans de rénovation du toit détruit. Un projet élaboré par deux architectes chinois vivant aux États-Unis se distinguant sur un total de près de 300 projets les a sélectionné lauréat - mais n'a pas encore été retenu comme projet officiel.

Chai Xiaoming, directeur de l'Académie chinoise du patrimoine culturel, a déclaré que la Chine pouvait non seulement apporter des idées générales, mais aussi des plans techniques détaillés pour la coopération entre la Chine et la France sur la cathédrale Notre-Dame. la rénovation à venir.

« La Chine a beaucoup d'expérience dans la rénovation de bâtiments anciens affectés par le feu, notamment de bâtiments en bois », a déclaré Chai au China Daily. « Cela signifie que nous pourrions faire des suggestions sur la manière de procéder pour la rénovation du toit à charpente en chêne de la cathédrale Notre-Dame. »

Parlant de la conservation des reliques de pierre, Chai a déclaré que son académie avait achevé un projet de recherche sur le decadelong au Chengde Mountain Resort, un ancien lieu de villégiature royal de la dynastie Qing (1644-1911) dans la province du Hebei, et classé au patrimoine mondial de l'UNESCO. de nombreuses solutions aux pierres endommagées ou affaiblies en utilisant des techniques de l'artisanat traditionnel chinois.

Liu a souligné que la coopération entre la Chine et la France serait bénéfique pour « un apprentissage mutuel ».
La déclaration commune de mercredi a également présenté un projet bilatéral entre la France et la Chine concernant les guerriers en terre cuite âgés de 2 200 ans à Xi'an, dans la province du Shaanxi, au mausolée de Qinshihuang, le premier empereur de Chine.

« Les guerriers en terre cuite et Notre-Dame sont les symboles les plus importants parmi les sites du patrimoine mondial de l'UNESCO en Chine et en France, respectivement », a déclaré Liu. « Cette collaboration montre notre relation établie et met en évidence la confiance mutuelle entre les deux pays. »

Le projet récemment annoncé portera sur les échanges de technologies de conservation, la recherche scientifique commune et les programmes de formation.

Selon Zhao Qiang, directeur de l'Institut pour la préservation du patrimoine culturel du Shaanxi, les études coopératives et la conservation entre la province et la France ont commencé en 2016 pour couvrir la rénovation du Gongshu Hall, un temple de la dynastie Ming (1368-1644), et de la pierre. Sculptures à Maoling, mausolée de l'empereur de la dynastie des Han de l'Ouest (206 av. J.-C. à 24 après JC).

L'Agence française de développement a également octroyé un prêt à faible taux d'intérêt de 60 millions d'euros (66,7 millions de dollars) pour la conservation des sites du patrimoine culturel du comté de Fengxiang, dans le Shaanxi, en octobre 2018

Lors de la dernière visite de Macron en Chine en janvier 2018, un accord intergouvernemental a été signé pour mettre en place un système complet de coopération sur le patrimoine culturel, qui a également été signé en présence des deux chefs d'Etat.

Cet accord définissait des mesures visant à améliorer la gestion des sites du patrimoine mondial de l'UNESCO, l'élaboration des politiques, la protection des vestiges menacés, la coopération en matière d'archéologie subaquatique et la mise en place d'expositions communes. Une campagne visant à lutter contre le commerce illégal de biens culturels a également été dévoilée.

« La Chine participe désormais régulièrement à des projets conjoints d'archéologie et de conservation du patrimoine culturel à l'étranger », a déclaré Chai. « Cela a amélioré notre capacité et profondément renforcé nos efforts en matière de coopération internationale. »

À Angkor Vat, l'ancien complexe de temples cambodgiens et le plus grand monument religieux du monde, des experts de l'Académie chinoise du patrimoine culturel et de l'Ecole française d'Extrême-Orient, une grande institution française dédiée à l'étude des sociétés asiatiques, se partagent ressources pour des programmes de recherche en coopération au cours des trois dernières années.

Un programme de rénovation des ruines du palais royal d'Angkor Thom lancé par le gouvernement cambodgien et dirigé par une équipe de conservateurs de l'académie de Chai travaillant aux côtés d'universitaires français servira également de point de référence important pour les travaux de rénovation à Paris à venir, a ajouté Chai..

« En tant que pays doté d'une riche expérience dans la protection du patrimoine culturel et d'une longue histoire d'étude d'Angkor Vat, la France nous offre une aide précieuse », a déclaré Chai. « D'autre part, notre processus de coopération a également permis de mieux faire connaître notre état d'esprit et nos pratiques traditionnelles, qui sont différentes de celles de la France. C'est le sens véritable de la communication interculturelle. ».

 histoireetsociete.wordpress.com

 Commenter