Accepter cookie ?
06/04/2021 lesakerfrancophone.fr  8 min #187910

Quelques réflexions supplémentaires sur le prochain conflit entre l'Ukraine et la Russie

Par The Saker - Le 4 avril 2021 - Source  The Saker's blog

Quelle pourrait être la réaction de la Russie ?

Chers amis

Aujourd'hui, j'ouvre un nouveau fil de discussion et je vous propose ce sujet : quelle devrait être l'ampleur de la réaction russe à une attaque ukronazie ?

Je vais vous donner mon opinion personnelle :

La Russie devrait intervenir dans les heures qui suivent une attaque ukrainienne, car laisser les forces de la LDNR seules entraînerait des pertes inutilement élevées pour la LDNR. Oui, ils peuvent probablement résister très efficacement, mais le coût pourrait être très élevé. La Russie pourrait apporter son aide avant qu'il y ait des pertes humaines massives.

Au début de l'opération, la Russie doit « verrouiller » l'espace aérien se trouvant au-dessus du théâtre d'opérations (au moins dans la profondeur opérationnelle ukrainienne) et déclarer officiellement une zone d'exclusion aérienne.

La Russie doit frapper dans toute la profondeur opérationnelle et même stratégique de l'Ukraine car les forces armées ukrainiennes doivent être désorganisées et décapitées. Les principaux responsables ukronazis doivent être éliminés tout comme l'ont été les wahhabites en Tchétchénie et en Syrie.

Les forces russes devraient s'arrêter à la ligne de contact actuelle ou à proximité pour un certain nombre de raisons, notamment 1) le fait que la Russie n'a aucune obligation morale envers le peuple ukrainien qui doit se libérer lui-même et ne pas attendre que la Russie le fasse ; 2) la Russie n'a pas besoin de subir une longue opération de contre-insurrection ; 3) la Russie n'a pas brisé l'Ukraine et elle n'a pas à payer pour sa reconstruction ; 4) si la Russie inflige une défaite suffisamment sévère aux forces ukronazies, le pays implosera de toute façon.

Les forces de la LDNR doivent cependant se déplacer aussi loin qu'elles le jugent nécessaire pour établir une frontière internationale permanente (reconnue ou non, cela ne fait aucune différence) entre la LDNR et le Banderastan croupion. La Russie doit soutenir les forces de la LDNR par les armes, la guerre électronique, le renseignement, le contrôle de l'espace aérien et des opérations spéciales.
L'ensemble de la marine et de l'armée de l'air ukrainiennes (toutes deux, il est vrai, plutôt symboliques et sacrément petites) doivent être détruites (y compris leur infrastructure de soutien). Les nazis doivent être désarmés, comme Saakashvili l'a été en 08.

Bien qu'il soit peu probable que les Ukronazis attaquent la Crimée ou tentent de franchir le reste de la frontière russo-ukrainienne, la Russie doit être prête à réprimer totalement toute attaque, même majeure, allant dans ce sens.

En cas d'insurrections dans des villes comme Mariupol, Nikolaev, Odessa et autres, la Russie ne devrait pas intervenir ouvertement, mais elle pourrait utiliser ses considérables capacités de guerre électronique et de cyberguerre pour perturber le fonctionnement des autorités ukrainiennes locales.

Les radars des défenses côtières russes et des navires de la flotte de la mer Noire devraient tous passer en mode de ciblage pour faire comprendre à tout navire naviguant dans la mer Noire que sa durée de vie se mesure en minutes et dépend totalement de la bonne volonté de la Russie. Il en va de même pour le contrôle de l'espace aérien le long/à proximité de l'espace aérien russe.

Enfin, et surtout, la Russie devrait annoncer l'arrêt total de toutes les exportations de biens de la Russie vers l'Ukraine (y compris l'énergie). Qu'ils s'étouffent sans les marchandises de l'« agresseur ».

Ce ne sont que quelques-unes de mes pensées aujourd'hui, des suggestions si vous voulez.

Que fera l'Empire pour soutenir les Ukronazis ?

Par The Saker - Le 5 avril 2021 - Source  The Saker's Blog

Chers amis,

Il y a beaucoup de spéculations sur ce que l'Occident consolidé (alias l'Empire anglo-sioniste) fera pour protéger ses mandataires ukronazis. Voici mes idées, sans ordre particulier :

L'Occident a déjà décidé que la Russie est l'agresseur et que le Banderastan est la victime de l'agression russe. Même si les Ukrainiens lancent une attaque massive d'artillerie et de blindés sur la LDNR (ou même la Crimée), l'Occident prétendra sans sourciller que les méchants Russes ont attaqué les innocents Ukrainiens.

Je ne m'attends pas à ce qu'un pays de l'OTAN engage réellement des forces pour attaquer les forces russes. Tout au plus, les Polonais (qui d'autre ?!) enverront une force essentiellement symbolique en Ukraine occidentale (Lvov, Ivano-Frankovsk).

Cependant, les États-Unis ne sont pas seulement faibles, ils sont fantastiquement incompétents, ignorants et arrogants : de nombreux hauts responsables occidentaux ont déclaré que les États-Unis et l'OTAN ne « permettront pas » à la Russie de menacer ou d'attaquer l'Ukraine. Pour moi, cela signifie qu'il y a des gens qui croient que si les Etats-Unis et l'OTAN engagent effectivement les forces russes, la Russie va « cligner des yeux » et se recroqueviller de peur. Il est clair que ces personnes n'ont jamais lu un livre d'histoire.

Je suis convaincu que si les USA/OTAN attaquent les forces russes, les Russes contre-attaqueront non seulement les forces réelles qui ont attaqué la Russie, mais aussi les centres de commandement qui ont donné cet ordre d'attaque aux USA/OTAN et l'ont coordonné.

Le plus grand danger à l'heure actuelle est que les politiciens occidentaux interprètent vraiment mal non seulement Poutine, mais aussi toute la Russie. Ils passent à côté de l'essentiel : La Russie ne peut pas et ne veut pas reculer davantage, elle ne va pas déclarer docilement que le Donbass ou la Crimée appartiennent au régime nazi de Kiev. La Russie est prête, capable et désireuse de combattre les forces américaines/OTAN si nécessaire, y compris en utilisant des armes nucléaires tactiques et même stratégiques.

Le Kremlin comprend parfaitement que le rôle de la Pologne dans le pacte de l'OTAN est celui d'un petit chien d'attaque très bruyant : si les Polonais se déplacent réellement en Ukraine occidentale, ce ne sera que si les États-Unis leur disent de le faire. Il existe un dicton russe « Поляки не вояки » qui signifie « les Polonais ne sont pas des soldats » : ils attaquent toujours et uniquement lorsque leur ennemi du moment est faible et désorganisé (c'est pourquoi Churchill a appelé la Pologne la « hyène avide de l'Europe »). Cependant, je m'attends à ce que des « conseillers » polonais (et américains, britanniques) assistent les forces ukronazies lors de leur attaque contre la LDNR. Quant aux supposés « frères » orthodoxes de la Russie, comme la Bulgarie ou la Roumanie, ils feront ce qu'ils ont toujours fait dans le passé : rejoindre toute coalition anti-russe. La bonne nouvelle, c'est que leurs armées sont aussi mauvaises que celle de la Pologne (prêtes pour les parades, pas pour la vraie guerre). En outre, la mer Noire est, en termes militaires, un « lac russe ». Ces petits pays vont donc bien gesticuler, mais ils ne feront rien de stupide.

Du point de vue de la propagande, il est clair que, indépendamment de ce que la Russie décide de faire, elle sera complètement diabolisée. Le niveau actuel de haine anti-russe en Occident est désormais égal, voire supérieur, à ce qu'il était avant l'attaque nazie contre la Russie pendant la Seconde Guerre mondiale. Consultez les illustrations suivantes qui montrent cette réalité :

Les élites américaines sont totalement d'accord sur la Russie, qu'elles veulent contenir puis détruire. Quant aux États fantoches américains dans l'UE, ils n'ont aucun pouvoir personnel. Quels seraient donc les objectifs de l'administration « Biden » ?

Créer un affrontement entre la Russie et l'UE qui donnerait un sens à l'OTAN, justifierait le déploiement de plus de forces américaines en Europe qui, à leur tour, renforceraient encore l'emprise américaine déjà forte sur la gorge collective de l'UE.

En faisant échouer le NordStream2 (ce qui se produira dès que le conflit deviendra « chaud » dans le Donbass), les États-Unis rendront l'UE non seulement beaucoup plus dépendante des États-Unis, mais aussi beaucoup moins compétitive : au lieu d'acheter du gaz bon marché de haute qualité à la Russie, l'UE achètera du gaz plus cher et de moins bonne qualité aux États-Unis.

Les programmes d'armement vont exploser et le complexe militaro-industriel américain va faire fortune en vendant des armes grotesquement surévaluées à son propre pays et à ses « alliés » européens.

Les grandes questions sont donc les suivantes :

La Russie peut-elle dissuader les États-Unis en réagissant en dessous du seuil d'un affrontement militaire ouvert ? Ma réponse personnelle est que c'est toujours possible mais, malheureusement, cela devient de moins en moins probable chaque jour qui passe.

Cela signifie-t-il que ce conflit peut se transformer en une troisième guerre mondiale avec des armes nucléaires et tout le reste ? Ma réponse personnelle est que ce scénario devient de plus en plus probable chaque jour qui passe.

En conclusion : merci encore, « Biden » et la bien-pensance Démocrate ! Grâce à vous, après seulement à peine plus de 100 jours de cette nouvelle administration, nous sommes de nouveau au bord d'un précipice nucléaire ! Pour reprendre les mots de Poutine, « vous ne nous avez pas entendu, alors écoutez-nous maintenant ». Mais, bien sûr, vous ne le ferez pas. Il vous faudra rien de moins qu'un champignon nucléaire pour vous réveiller de vos illusions Si cela se produit, ne vous en prenez qu'à vous-mêmes !

Voici donc mes pensées du jour.

Bien à vous.

Le Saker

Traduit par Wayan, relu par Hervé pour le Saker Francophone

 lesakerfrancophone.fr

 Commenter