22/05/2023 reseauinternational.net  2 min 🇸🇹 #228805

Sncf-Gafam même combat ?

par Mendelssohn Moses

Depuis quelques semaines, la queue s'allonge aux guichets SNCF dans les gares TER.

En effet les agents affectés à la vente sont désormais obligés de demander la date de naissance et le nom et prénom de chaque voyageur TER et de rentrer son billet un à un dans un logiciel nouveau.

Alors que ce sont des trains sans réservation sur des trajets courts.

Sur le billet, petit torchon ultra-mince et facile à perdre, on lit : « Billet à présenter lors du contrôle accompagné d'une pièce d'identité officielle avec photographie et de l'éventuel justificatif de réduction. »

Depuis quand un contrôleur SNCF est-il autorisé à demander une pièce d'identité à un voyageur en règle ?

Sur le site du ministère de l'Intérieur  on lit que seules les catégories suivantes d'agent peuvent demander une pièce d'identité :

« Les forces de l'ordre (police, gendarmerie) habilitées à faire un contrôle d'identité sont les suivantes :

 » Officier de police judiciaire (OPJ)

« Agents de police judiciaire, sous la responsabilité de l'OPJ

 » Certains agents de police judiciaire adjoints, sous la responsabilité de l'OPJ

« Un douanier peut aussi faire un contrôle d'identité dans certains cas. »

Et le même texte poursuit :

« Quels justificatifs d'identité présenter ?

 » Pour un Français

« Vous pouvez justifier votre identité par tous moyens.

 » Vous pouvez présenter l'un des documents suivants :

« Titre d'identité (carte d'identité, passeport, permis de conduire)

 » Autre document (acte de naissance, livret de famille, livret militaire, carte d'électeur, carte vitale...)

« Le témoignage peut être accepté. Par exemple, la personne qui est avec vous confirme votre identité. »

Sauf erreur grossière de notre part, le nouveau règlement émis par la SNCF pour ses billets est donc en contradiction frontale avec le texte officiel du Ministère de l'Intérieur.

Où est la CNIL dans tout ça ?

Combien de temps encore est-ce que ces dresseurs de singes, voyeurs lorgnant dans la vie privée de chacun et salissant tout ce qu'ils touchent pourront-ils continuer à sévir ?

 Mendelssohn Moses

 reseauinternational.net

 Commenter