France : Néo-inquisition sioniste

par Khider Mesloub

Emmanuel Macron, par sa décision de ne pas participer à la manifestation contre l'antisémitisme du 12 octobre, est devenu, de facto, un défenseur du Hamas et un antisémite. En tout cas, c'est ce qu'a laissé entendre le bourgeois sioniste, Maurice Levy, lors de son intervention sur BFMTV.

Pour ce milliardaire, français de papier mais israélien de cœur, ami des massacreurs sionistes israéliens, «ne pas venir» à la manifestation contre l'antisémitisme, organisée le dimanche 12 octobre 2023, «c'est soutenir le Hamas». «Ne pas venir, c'est soutenir les antisémites», a-t-il martelé.

Selon Maurice Lévy et ses congénères sionistes qui règnent sur la France, le premier homme de l'État français est un défenseur du Hamas et il est, dès lors, passible de poursuite judiciaire pour apologie du terrorisme. Pis, il est, selon Maurice Lévy, antisémite. Et l'antisémitisme n'est pas une opinion, mais un délit.

Mais Macron ne sera pas le seul à devenir à son corps défendant présumé défenseur du Hamas et antisémite. Quasiment 99,99% de la population française, c'est-à-dire 68 millions, deviendront, à compter de ce dimanche 12 octobre, par la volonté inquisitoriale irrationnelle de Lévy, «des défenseurs du Hamas et des antisémites», pour avoir refusé de participer à la marche des «amis du soutien inconditionnel aux massacreurs sionistes d'Israël».

Le gouvernement fasciste israélien ordonnera-t-il le bombardement massif de la France pour être devenue un bastion du Hamas et un repère d'antisémites ?

Les sionistes de France traduiront-ils en justice pour hérésie, devant leurs tribunaux inquisitoriaux, tous les Français ayant refusé de céder aux injonctions comminatoires de leur richissime représentant mais indigent en matière d'humanité, l'inquisiteur Maurice Lévy ? Seront-ils mis au bûcher ?

Pour information, Maurice Lévy est l'ancien patron de la maison Publicis, une des plus grandes agences de pub au monde. C'est notamment Publicis qui tient une grande partie des annonceurs, donc une grande partie de la presse écrite et des médias audiovisuels en France.

Le même jour, le milliardaire Maurice Lévy, cet inquisiteur des temps modernes, s'était fendu d'une tribune dans le quotidien Le Monde, intitulée : «Jamais, depuis la Shoah, la communauté juive de France ne s'était sentie aussi isolée».

Ce sont plutôt les Français qui, depuis la création de la France, excepté sous l'occupation nazie, n'ont jamais été autant isolés, abandonnés par leurs gouvernants, vassalisés par Israël, totalement acquis au sionisme, œuvrant à la défense exclusive des intérêts des sionistes.

La France est devenue une colonie israélienne. Et les Français vivent comme des Gazaouis, soumis à la dictature mediatico-politique sioniste, soutenue par une police de la pensée et une pensée policière, qui traque et censure toute critique du sionisme, ou exprime un soutien au peuple palestinien martyr.

On se souvient que, lors de l'épidémie de Covid-19, les dirigeants et leurs acolytes scientifiques et journalistes, affidés aux Big Pharma, employaient les mêmes méthodes terroristes contre l'ensemble de la population française, sommée de se rendre dans les vaccinodromes pour se faire injecter de force un produit chimique non validé nommé fallacieusement vaccin.

Le sionisme ne nous est-il pas vendu comme une doctrine émancipatrice et démocratique, inoculée dans une région infestée de barbares musulmans qui menacent la sécurité du «monde libre» occidental ?

Les personnes qui refusaient de se faire vacciner avec les produits chimiques ARN-M, mis sur le marché sans expérimentation préalable, étaient qualifiées de criminelles. Elles étaient menacées de sanctions. De procès. De bannissement. D'anéantissement professionnel, causé par la perte de leur emploi, notamment les salariés du secteur de la santé.

Curieusement, ce sont encore les mêmes despotiques dirigeants et mafieux journalistes qui colonisent le pays, avec les mêmes méthodes terroristes intellectuelles, les mêmes procédés inquisitoriaux. Qui injectent les mêmes poisons dans le corps et l'esprit de la population française.

*

ONU : Israël NE PEUT PAS revendiquer le droit de légitime défense

La rapporteuse spéciale de l'ONU, Francesca Albanese, explique pourquoi dans  cette vidéo.

Albanese clarifie l'article 51 de la Charte des Nations unies (droit de faire la guerre) qu'Israël a invoqué (00:18) n'a aucune prétention légitime à la «légitime défense» lorsqu'il mène une guerre contre une population occupée.

(01:37) Israël NE PEUT PAS revendiquer le droit de légitime défense contre une menace émanant du territoire qu'il occupe, maintenu sous occupation belligérante - Albanese.

source :  La Cause du Peuple

 reseauinternational.net

 Commenter