{"167749":{"id":"167749","parent":"166904","time":"1579599286","url":"http:\/\/www.investigaction.net\/fr\/cinq-lecons-de-la-confrontation-etats-unis-iran\/","category":"War","title":"Cinq le\u00e7ons de la confrontation Etats-Unis\/iran","lead_image_url":"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_167749_acea31.jpg","hub":"newsnet","url-explicit":"cinq-lecons-de-la-confrontation-etats-unisiran","admin":"newsnet","views":"103","priority":"3","length":"30222","lang":"fr","content":"\u003Cp\u003E21 Jan 2020\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EArticle de : \u003Ca href=\"https:\/\/www.investigaction.net\/fr\/author\/richard-labeviere\"\u003ERichard Lab\u00e9vi\u00e8re\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_167749_acea31.jpg\" \/\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EA\u003C\/b\u003Eujourd'hui, on y voit un peu plus clair dans la confrontation Etats-Unis\/Iran. De mani\u00e8re g\u00e9n\u00e9rale et g\u00e9n\u00e9rique, on peut d'ores et d\u00e9j\u00e0 constater que l'assassinat-cibl\u00e9 du g\u00e9n\u00e9ral iranien Qassem Soleimani ne r\u00e9sout rien - absolument rien -, qu'il ne change aucunement la donne des rapports de force bilat\u00e9raux Washington\/T\u00e9h\u00e9ran et ne fait qu'aggraver l'intensit\u00e9 de l'arc de crise proche et moyen-oriental.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EA la d\u00e9charge des Etats-Unis, on peut comprendre qu'ils ne pouvaient rester les bras crois\u00e9s apr\u00e8s la destruction de l'un de leurs drones, mais surtout apr\u00e8s l'attaque tr\u00e8s destructrice des sites de raffinage de l'ARAMCO en Arabie saoudite - alli\u00e9 historique de Washington depuis la signature du \u003Ci\u003EPacte du Quincy\u003C\/i\u003E en f\u00e9vrier 1945. Cela dit, on pouvait imaginer que les experts du Pentagone envisageraient des formats de riposte allant, justement, dans le sens d'une modification, sinon d'une transformation de la guerre sous-jacente qui oppose les deux pays depuis la r\u00e9volution islamique de 1979.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EMalheureusement, l'imagination cr\u00e9atrice ne caract\u00e9rise pas vraiment l'actuelle \u00e9quipe gouvernementale am\u00e9ricaine qui a privil\u00e9gi\u00e9 le plus mauvais \u003Ci\u003Emodus operandi\u003C\/i\u003E : l'assassinat-cibl\u00e9, tactique g\u00e9n\u00e9ralis\u00e9e par la soldatesque isra\u00e9lienne \u00e0 partir du d\u00e9but des ann\u00e9es 1980. Dans tous les cas de figures, et \u00e0 ce stade, on peut proposer cinq le\u00e7ons \u00e0 tirer de l'assassinat-cibl\u00e9 du g\u00e9n\u00e9ral iranien.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cbig\u003E1) Sentiment national et anti-am\u00e9ricain raffermis\u003C\/big\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa premi\u00e8re cons\u00e9quence imm\u00e9diate de l'assassinat du chef des Gardiens de la r\u00e9volution est une puissante mobilisation populaire exprimant un raffermissement du sentiment national iranien. L'identit\u00e9 iranienne puise m\u00e9moires, racines et rep\u00e8res dans 5000 ans d'histoire. Pouss\u00e9 par les dirigeants occidentaux \u00e0 faire la guerre \u00e0 la jeune R\u00e9publique islamique d'Iran, Saddam Hussein avait appris \u00e0 ses d\u00e9pens l'oubli de l'invariant anthropologique perse !\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECette incompressible donn\u00e9e explique l'ampleur des fun\u00e9railles de Qassem Soleimani, qui ont eu lieu du 4 au 7 janvier derniers en Irak et en Iran, \u00e0 Bagdad, Kerbala, Nadjaf, Ahvaz, Mechhed, T\u00e9h\u00e9ran, Qom et Kerman, sa ville natale. A T\u00e9h\u00e9ran, la c\u00e9r\u00e9monie a \u00e9t\u00e9 d\u00e9crite comme \u00ab la plus importante en Iran depuis les fun\u00e9railles de l'ayatollah Khomeiny, le fondateur de la R\u00e9publique islamique, qui avaient r\u00e9uni plus de 10 millions de personnes en juin 1989 \u00bb. Le 14 janvier 2020, le porte-parole du Corps des Gardiens de la r\u00e9volution, le g\u00e9n\u00e9ral de brigade Ramezan Sharif, d\u00e9clare qu'environ 15 millions de personnes ont pris part aux obs\u00e8ques. Sur plus de dix kilom\u00e8tres dans les rues de T\u00e9h\u00e9ran, la foule a dit adieu lundi pass\u00e9 \u00e0 son \u00ab h\u00e9ros \u00bb, en criant \u00ab Mort \u00e0 l'Am\u00e9rique, Mort \u00e0 l'Am\u00e9rique ! \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEntour\u00e9 des principales figures de la R\u00e9publique islamique \u00e0 l'universit\u00e9 de T\u00e9h\u00e9ran, le num\u00e9ro un du r\u00e9gime, l'ayatollah Ali Khamenei, visiblement \u00e9mu, a prononc\u00e9 une courte pri\u00e8re en arabe devant les cercueils contenant les restes du Gal al Soleimani, de l'Irakien Abou Mahdi al-Mohandes, chef d'une milice pro-iranienne \u00e0 Bagdad et de quatre autres militaires iraniens.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIls ont ensuite quitt\u00e9 les lieux avant que les cercueils des \u00ab martyrs \u00bb ne commencent \u00e0 se frayer un passage parmi la foule. Au milieu de celle-ci, la fille de Soleimani - Zeinab -, a jur\u00e9 que \u00ab le martyre de son p\u00e8re entra\u00eenera un regain de r\u00e9sistance et fera trembler l'Am\u00e9rique et Isra\u00ebl \u00bb. Parmi les portraits des leaders vilipend\u00e9s par la foule, celui d'Emmanuel Macron dont les derniers propos ont affich\u00e9 \u00ab une enti\u00e8re solidarit\u00e9 \u00bb avec Washington et passent plut\u00f4t mal aupr\u00e8s de nombreux Iraniens.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESur les r\u00e9seaux num\u00e9riques, depuis que des centaines de milliers de personnes se sont mass\u00e9es dimanche \u00e0 Ahvaz - ville o\u00f9 la contestation du r\u00e9gime est pourtant r\u00e9guli\u00e8re -, des opposants reconnaissent que cette foule immense n'\u00e9tait pas, loin de l\u00e0, uniquement compos\u00e9e d'affid\u00e9s ou de fonctionnaires pay\u00e9s pour participer aux comm\u00e9morations... Pourtant, ni les probl\u00e8mes \u00e9conomiques qui assaillent la population, ni les griefs port\u00e9s contre un pouvoir qui malm\u00e8ne ses opposants n'ont disparu.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn venant si nombreux, les Iraniens ont d'abord rendu hommage au chef militaire, qui r\u00e9ussit \u00e0 sanctuariser leur pays face aux attaques des jihadistes de \u003Ci\u003EDae'ch\u003C\/i\u003E, depuis l'Irak voisin. Ils lui savent gr\u00e9 \u00e9galement de ne pas avoir eu d'ambitions politiques. Les diatribes de Donald Trump - se disant pr\u00eat \u00e0 attaquer des sites culturels iraniens - ont r\u00e9veill\u00e9 un puissant nationalisme doubl\u00e9 d'un tout aussi profond ressentiment anti-am\u00e9ricain.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00c0 quarante jours des \u00e9lections l\u00e9gislatives, la disparition du g\u00e9n\u00e9ral Soleimani devrait favoriser une victoire des conservateurs hostiles \u00e0 tout rapprochement avec l'Occident. Son assassinat risque aussi de renforcer dans le futur l'emprise des forces de s\u00e9curit\u00e9 sur les manifestants, qui seront accus\u00e9s d'\u00eatre des \u00ab agents du grand Satan am\u00e9ricain \u00bb. Bravo Donald Trump !\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cbig\u003E2) Riposte id\u00e9ologique et guerre de communication\u003C\/big\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ED'ordinaire, les r\u00e9ponses iraniennes en mati\u00e8re de relations internationales ne sont pas imm\u00e9diates et directes. N\u00e9anmoins, envers et contre toute attente, le 8 janvier dernier, le Boeing 737-800 - effectuant le vol 752 d'\u003Ci\u003EUkraine International Airlines\u003C\/i\u003E devant relier T\u00e9h\u00e9ran \u00e0 Kiev - est abattu apr\u00e8s son d\u00e9collage de T\u00e9h\u00e9ran. Les 176 personnes \u00e0 bord, dont 138 se rendant au Canada, p\u00e9rissent. C'est le premier accident mortel de l'histoire de la compagnie UIA et le plus meurtrier survenu en Iran depuis l'accident d'un Iliouchine Il-76 en 2003, ayant provoqu\u00e9 la mort de 275 Gardiens de la r\u00e9volution. D\u00e8s le lendemain de l'accident, le Premier ministre canadien Justin Trudeau d\u00e9clare que le Boeing a \u00e9t\u00e9 abattu par un missile sol-air Tor-M15, se basant sur des informations des services de renseignement am\u00e9ricains. Le 11 janvier, T\u00e9h\u00e9ran finit par reconna\u00eetre avoir abattu l'avion par erreur. Le crash a eu lieu alors que la d\u00e9fense a\u00e9rienne \u00e9tait en \u00e9tat d'alerte en raison de la tension croissante entre Washington et T\u00e9h\u00e9ran.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESelon les informations de \u003Ci\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/prochetmoyen-orient.ch\"\u003Eprochetmoyen-orient.ch\u003C\/a\u003E\u003C\/i\u003E, le tir fatal a \u00e9t\u00e9 effectu\u00e9 par une batterie des Gardiens, en dehors de toute cha\u00eene de commandement de la lutte anti-a\u00e9rienne de l'arm\u00e9e nationale. Le pr\u00e9sident de la R\u00e9publique Hassan Rohani a aussit\u00f4t appel\u00e9 \u00e0 la cr\u00e9ation d'un \u00ab tribunal sp\u00e9cial avec des juges de haut niveau et des experts tri\u00e9s sur le volet (...) Le monde entier va regarder \u00bb, a-t-il ajout\u00e9. Profitant de cette opportunit\u00e9 malheureuse, le pr\u00e9sident Rohani cherche \u00e0 affaiblir ses opposants conservateurs. Cependant, le Pr\u00e9sident n'a que peu de l\u00e9gitimit\u00e9 pour tenter de mettre au pas les Gardiens, d'autant que celui qui est \u00e0 la manœuvre n'est autre que le juge Ebrahim Raissi, pressenti comme un successeur potentiel du guide Khamenei.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe 6 janvier dernier, le pr\u00e9sident iranien lance sur \u003Ci\u003ETwitter\u003C\/i\u003E un message en r\u00e9ponse aux d\u00e9clarations martiales de Donald Trump, qui a menac\u00e9 de viser 52 cibles iraniennes : \u00ab ne menacez jamais la nation iranienne \u00bb, \u00e9crit-il. Il ajoute : \u00ab ceux qui font r\u00e9f\u00e9rence au nombre 52 devraient \u00e9galement se souvenir du nombre 290. #IR655 \u00bb. Evoquant le \u00ab nombre 290 \u00bb et le mot-cl\u00e9 \u00ab IR655 \u00bb, le pr\u00e9sident iranien fait r\u00e9f\u00e9rence \u00e0 la trag\u00e9die de l'Airbus du vol Iran Air 655, abattu en juillet 1988 par un missile tir\u00e9 par un navire de guerre am\u00e9ricain au-dessus du Golfe et ayant co\u00fbt\u00e9 la vie \u00e0 290 personnes.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECe 3 juillet 1988, dans le cadre de la guerre Iran-Irak, le croiseur am\u00e9ricain lance-missiles \u003Ci\u003EVincennes\u003C\/i\u003E, op\u00e8re dans le golfe Persique, \u00e9changeant des tirs avec des vedettes iraniennes. Alors que les navires commencent \u00e0 s'accrocher, le vol Iran Air 655 d\u00e9colle de l'a\u00e9roport \u003Ci\u003EBandar Abbas International\u003C\/i\u003E tout proche, \u00e0 destination de Duba\u00ef. La catastrophe fait 290 victimes, dont 66 enfants. Les \u00c9tats-Unis nient aussit\u00f4t toute responsabilit\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe pr\u00e9sident Reagan finit par exprimer ses \u00ab regrets \u00bb pour cette \u00ab terrible trag\u00e9die humaine \u00bb, tout en justifiant une \u00ab action d\u00e9fensive appropri\u00e9e \u00bb. Les \u00c9tats-Unis mettront plusieurs jours \u00e0 reconna\u00eetre la bavure. Le pr\u00e9sident Ronald Reagan et le vice-pr\u00e9sident, George H. W. Bush, soutiennent d'abord la version du commandant du croiseur am\u00e9ricain, qui affirme que le vol est sorti de son couloir a\u00e9rien, puis finissent par admettre que l'\u00e9quipage a \u00e9t\u00e9 tromp\u00e9 par la basse altitude de l'avion. Mais T\u00e9h\u00e9ran reste convaincu que ces tirs de missiles \u00e9taient un acte de guerre.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'Iran n'a jamais cru \u00e0 la version d'un avion abattu par erreur. \u00ab Qui peut accepter que vous ayez confondu un avion de ligne Airbus en phase d'ascension avec la trajectoire d'un F-14 \u00bb, avait d\u00e9clar\u00e9 bien plus tard Hassan Rohani en avril 2019. \u00ab Vous vouliez dire \u00e0 la nation iranienne : nous n'avons aucune ligne rouge (...) nous tuons aussi des enfants (...) nous tuons aussi des femmes (...) nous r\u00e9duisons aussi en miettes des passagers innocents. Votre message est un message terroriste adress\u00e9 au monde entier \u00bb, avait alors martel\u00e9 le pr\u00e9sident iranien au lendemain de la d\u00e9cision prise par Washington de classer les Gardiens de la R\u00e9volution comme une \u00ab organisation terroriste \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn 1996, T\u00e9h\u00e9ran obtiendra plus de 100 millions de dollars de d\u00e9dommagement de Washington. Mais plus de trente ans apr\u00e8s les faits, T\u00e9h\u00e9ran attend toujours des excuses officielles des \u00c9tats-Unis - Georges H. W Bush avait d\u00e9clar\u00e9 qu'il ne s'excuserait \u00ab jamais \u00bb. Aujourd'hui, la trag\u00e9die hante encore la m\u00e9moire collective iranienne, tout comme aux \u00c9tats-Unis la prise d'otages de 1979 \u00e0 l'ambassade de T\u00e9h\u00e9ran, pendant laquelle \u00ab 52 \u00bb diplomates avaient \u00e9t\u00e9 retenus captifs pendant 444 jours.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESoi-disant, aucun Am\u00e9ricain n'avait \u00e9t\u00e9 bless\u00e9 lors de la l'op\u00e9ration \u00ab Martyr Soleimani \u00bb - le 8 janvier dernier. Au total, 22 missiles sol-sol se sont abattus sur les bases de A\u00efn al-Assad et Erbil, o\u00f9 sont stationn\u00e9s certains des 5 200 soldats am\u00e9ricains officiellement d\u00e9ploy\u00e9s en Irak. Un peu plus t\u00f4t, le guide Khamenei, avait salu\u00e9 une \u00ab gifle \u00e0 la face \u00bb des Etats-Unis, pr\u00e9venant toutefois que ce n'\u00e9tait \u00ab pas suffisant \u00bb. Il faut, avait-il dit, que \u00ab la pr\u00e9sence corrompue des Etats-Unis dans la r\u00e9gion prenne fin \u00bb. Le chef de la diplomatie iranienne - Mohammad Javad Zarif - ajoutait : \u00ab nous ne cherchons pas l'escalade ou la guerre, mais nous nous d\u00e9fendrons \u00bb. Selon diff\u00e9rentes sources de \u003Ci\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/prochetmoyen-orient.ch\"\u003Eprochetmoyen-orient.ch\u003C\/a\u003E\u003C\/i\u003E, plusieurs dizaines de bless\u00e9s am\u00e9ricains ont \u00e9t\u00e9 h\u00e9liport\u00e9s d'urgence \u00e0 destination des h\u00f4pitaux isra\u00e9liens les plus proches...\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESur fond de cette guerre de communication, la riposte id\u00e9ologique des Gardiens occulte une r\u00e9alit\u00e9 tactique intangible beaucoup plus large. En effet, la vraie riposte iranienne n'a pas encore commenc\u00e9. Du reste, celle-ci ne sera pas stricto sensu \u00ab iranienne \u00bb ni sym\u00e9trique par sa cible et son mode op\u00e9ratoire.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cbig\u003E3) Les appareils d'Etat iraniens ne se r\u00e9duisent pas au \u00ab r\u00e9gime des mollahs \u00bb\u003C\/big\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl y a quelques ann\u00e9es d\u00e9j\u00e0, le quotidien \u003Ci\u003EL'Orient-le-Jour\u003C\/i\u003E (devenu le bulletin paroissial de la droite et de l'extr\u00eame-droite libanaise) croyait faire preuve d'esprit en barrant sa une d'un gros titre : \u00ab Mollo les mollahs \u00bb. Depuis, l'eau de la novlangue m\u00e9diatique a coul\u00e9 sous les ponts et nos m\u00e9dias ne parlent plus que du \u00ab r\u00e9gime de Bachar al-Assad \u00bb et du \u00ab r\u00e9gime des mollahs \u00bb. Pourquoi ne parle-t-on pas aussi du \u00ab r\u00e9gime de Donald Trump \u00bb, du \u00ab r\u00e9gime de Benjamin Netanyahou \u00bb et m\u00eame du \u00ab r\u00e9gime d'Emmanuel Macron \u00bb ? Cette personnalisation proprement id\u00e9aliste - au sens d'une philosophie politique id\u00e9aliste - qui pr\u00e9tend encore que seuls les \u00ab sujets \u00bb font l'histoire sans leur peuple, mais selon leur libre arbitre ou leur bon plaisir, d\u00e9nie toute esp\u00e8ce de r\u00e9alit\u00e9 au processus historique, d'o\u00f9 sa dimension \u00ab id\u00e9aliste \u00bb !\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EComme toutes les r\u00e9volutions - songeons aux exemples fran\u00e7ais, russe, chinois et nicaraguayen notamment - la r\u00e9volution iranienne s'est transform\u00e9e, voire \u00ab thermidoris\u00e9e \u00bb en am\u00e9nageant progressivement certaines de ses outrances id\u00e9ologiques. Sans d\u00e9crire l'ensemble des structures constitutionnelles et institutionnelles iraniennes, il faut dire et redire que les appareils d'Etat iraniens ne se r\u00e9duisent pas au \u00ab r\u00e9gime des mollahs \u00bb. Malheureusement, la \u00ab bavure \u00bb de l'avion de ligne ukrainien - officiellement reconnue par les autorit\u00e9s du plus haut niveau - illustre cette \u00e9volution de mani\u00e8re sympt\u00f4male. L'agence de presse officielle des Gardiens a m\u00eame \u00e9voqu\u00e9 ouvertement des \u00ab tiraillements \u00bb avec l'amiral Ali Shamkhani - le pr\u00e9sident du Conseil supr\u00eame de la s\u00e9curit\u00e9 nationale.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDe son c\u00f4t\u00e9, le tr\u00e8s influent pr\u00e9sident du Parlement Ali Larijani en a profit\u00e9 pour adresser quelques critiques ouvertes au pr\u00e9sident de la R\u00e9publique Rohani, tandis que les services sp\u00e9ciaux - dont certaines agences sont aux mains des Gardiens, tandis que d'autres restent davantage li\u00e9es \u00e0 l'arm\u00e9e conventionnelle - se rejetaient mutuellement la responsabilit\u00e9 de la destruction de l'avion de ligne. A la faveur de cette crise, on peut mesurer la diversit\u00e9, sinon la complexit\u00e9 des appareils d'Etat d'un pays qui - contrairement \u00e0 tous les alli\u00e9s des Am\u00e9ricains dans la r\u00e9gion - organise r\u00e9guli\u00e8rement des \u00e9lections g\u00e9n\u00e9rales (pr\u00e9sidentielles et l\u00e9gislatives). L'auteur de ces lignes a v\u00e9cu certaines campagnes \u00e9lectorales en Iran, marqu\u00e9es par la libert\u00e9 des d\u00e9bats, l'ouverture des grands m\u00e9dias et des meetings publics organis\u00e9s aussi bien dans les grandes villes que les campagnes les plus recul\u00e9es.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EOui en d\u00e9finitive, et c'est notre troisi\u00e8me le\u00e7on : les derniers \u00e9pisodes de la tension Etats-Unis\/Iran nous permettent de mieux mesurer l'\u00e9volution des institutions iraniennes qui ne se r\u00e9duisent pas \u00e0 un \u00ab r\u00e9gime des mollahs \u00bb - ce dernier n'ayant rien \u00e0 voir avec le \u00ab r\u00e9gime wahhabite de Mohamed Ben Salmane\/MBS \u00bb. Esp\u00e9rons qu'on puisse enfin sortir de cette haine liquide de l'Iran\u003Csup\u003E1\u003C\/sup\u003E, posture essentialiste - nourrie depuis 1979 - par un cort\u00e8ge d'id\u00e9ologues n\u00e9o-conservateurs am\u00e9ricains, europ\u00e9ens et fran\u00e7ais au m\u00e9pris de l'Histoire, de ses r\u00e9gressions, de ses progr\u00e8s et de ses ruses.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cbig\u003E4) Une nouvelle guerre civilo-globale en Irak\u003C\/big\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ENotre quatri\u00e8me le\u00e7on nous ram\u00e8ne sur le terrain militaire. Il faut commencer par rappeler que depuis l'invasion anglo-am\u00e9ricaine de l'Irak au printemps 2003 (agression lanc\u00e9e sans l'aval du conseil de s\u00e9curit\u00e9 des Nations unies), l'Etat irakien n'existe plus, ayant proprement implos\u00e9 en une multitude de fiefs aux mains de milices et mafias qui vivent sur la b\u00eate ! Dix-sept ans plus tard, la majorit\u00e9 de la population des grandes villes irakiennes reste priv\u00e9e d'eau et d'\u00e9lectricit\u00e9. Pour une guerre qui devait amener la d\u00e9mocratie, les droits de l'homme et la prosp\u00e9rit\u00e9, c'est r\u00e9ussi !\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EA cet \u00e9gard, il faut aussi rappeler que le nombre de morts et de bless\u00e9s de cette \u00ab guerre pr\u00e9tendument humanitaire \u00bb demeure toujours classifi\u00e9 \u00ab confidentiel-d\u00e9fense \u00bb par le Pentagone. Autrement dit, encore au jour d'aujourd'hui, on ne sait toujours pas combien de victimes civiles et militaires ont \u00e9t\u00e9 caus\u00e9es par cette guerre aussi ill\u00e9gale qu'inutile, comme s'\u00e9tait efforc\u00e9 de le pr\u00e9dire notre ministre des Affaires \u00e9trang\u00e8res de l'\u00e9poque Dominique de Villepin dans son discours historique prononc\u00e9 devant le Conseil de s\u00e9curit\u00e9 le 14 f\u00e9vrier 2003.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAux derni\u00e8res nouvelles et selon plusieurs sources de \u003Ci\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/prochetmoyen-orient.ch\"\u003Eprochetmoyen-orient.ch\u003C\/a\u003E\u003C\/i\u003E, les conseillers du Premier ministre irakien Adel Abdel Mahdi estiment que \u00ab les Am\u00e9ricains refusent d'entendre raison et de coop\u00e9rer avec les autorit\u00e9s irakiennes, manifestant l'intention d'alimenter une nouvelle guerre dans le pays en refusant de respecter la loi qui leur demande de retirer leurs forces arm\u00e9es. \u00ab Ils seront confront\u00e9s \u00e0 une r\u00e9sistance arm\u00e9e populaire forte et l\u00e9gitime, m\u00eame si certains Irakiens (au Kurdistan) entendent violer la loi et accepter la pr\u00e9sence am\u00e9ricaine dans leur r\u00e9gion. Mais ils vont le payer cher \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe Parlement a, en effet appel\u00e9 les Etats-Unis \u00e0 quitter le pays, mettant fin \u00e0 l'accord conclu entre l'Irak et les forces am\u00e9ricaines pour lutter contre le terrorisme. Lors d'une conversation t\u00e9l\u00e9phonique avec le secr\u00e9taire d'\u00c9tat am\u00e9ricain Mike Pompeo, Abdel Mahdi a demand\u00e9 la venue d'une d\u00e9l\u00e9gation charg\u00e9e d'organiser le retrait total de toutes les forces am\u00e9ricaines du pays. La r\u00e9ponse de Pompeo ne s'est pas faite attendre, mais de mani\u00e8re parfaitement contradictoire : \u00ab les Etats-Unis ne vont pas se retirer d'Irak, tout en respectant sa souverainet\u00e9 et ses d\u00e9cisions \u00bb. Parfaitement clair !\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe pr\u00e9sident Donald Trump a adopt\u00e9 une position plus dure en demandant aux Irakiens de payer des milliards de dollars en compensation de l'\u00e9tablissement des bases irakiennes o\u00f9 ses forces sont log\u00e9es. Sans quoi, il a dit qu'il allait \u00ab imposer aux Irakiens des sanctions comme ils n'en ont jamais vu \u00bb et que \u00ab le compte de la banque centrale de l'Irak \u00e0 la R\u00e9serve f\u00e9d\u00e9rale de New York - dont le solde s'\u00e9l\u00e8ve \u00e0 35 milliards de dollars - pourrait \u00eatre bloqu\u00e9 \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes groupes irakiens qui ont combattu la \u003Ci\u003EQa\u00efda\u003C\/i\u003E et \u003Ci\u003EDae'ch\u003C\/i\u003E en Syrie et en Irak viennent de rencontrer le g\u00e9n\u00e9ral iranien Isma\u00efl Qaani, qui vient d'\u00eatre nomm\u00e9 \u00e0 la t\u00eate de la Force al-Qods des Gardiens de la r\u00e9volution, en remplacement de Qassem Soleimani. Ils ont demand\u00e9 un soutien militaire et financier pour lutter contre les \u00ab forces d'occupation am\u00e9ricaines \u00bb. Dans la m\u00eame perspective, l'influent chef chi'ite Moktada Sadr a r\u00e9activ\u00e9 son \u00ab arm\u00e9e du Madhi \u00bb. Le g\u00e9n\u00e9ral iranien a promis de les aider \u00e0 faire respecter la d\u00e9cision du parlement irakien et \u00e0 combattre les forces d'occupation am\u00e9ricaines. Isma\u00efl Qaani doit se rendre prochainement en Irak, o\u00f9 une centaine de conseillers iraniens travaillent au centre de commandement et de contr\u00f4le de la s\u00e9curit\u00e9 \u00e0 Bagdad avec leurs homologues syriens et russes, affect\u00e9s \u00e0 la lutte contre \u003Ci\u003EDae'ch\u003C\/i\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn d\u00e9finitive, T\u00e9h\u00e9ran ne fera pas \u00e0 Washington le cadeau d'une riposte sym\u00e9trique \u00e0 l'assassinat-cibl\u00e9 du g\u00e9n\u00e9ral Soleimani. Les vraies ripostes - qui, on l'a dit, n'ont pas commenc\u00e9 -, vont se manifester de mani\u00e8re asym\u00e9trique, polymorphe, sinon clandestine, non seulement en Irak et en Syrie, mais aussi au Y\u00e9men et en Afghanistan. Donald Trump aura aussi r\u00e9ussi \u00e0 provoquer une r\u00e9conciliation (impensable il y a quelques mois encore) entre les tr\u00e8s extr\u00e9mistes sunnites Taliban et les diff\u00e9rents groupes arm\u00e9s chi'ites engag\u00e9s dans la r\u00e9gion. Les Iraniens, qui jouent toujours admirablement des calendriers \u00e9lectoraux des pays occidentaux, devraient mettre tout en œuvre pour perturber la r\u00e9\u00e9lection de Donald Trump !\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EApr\u00e8s la guerre civilo-globale de Syrie - perdue par les Etats-Unis et leurs alli\u00e9s isra\u00e9liens, europ\u00e9ens et des pays du Golfe -, une confrontation de m\u00eame type engageant les Etats-Unis, la Russie, dans une moindre mesure la Chine et les Etats de la r\u00e9gion, a commenc\u00e9 en Irak.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cbig\u003E5) La privatisation des guerres am\u00e9ricaines\u003C\/big\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'\u00e9volution de la guerre civilo-globale d'Irak constitue un nouvel exemple embl\u00e9matique de la privatisation des guerres am\u00e9ricaines. Ce n'est pas un scoop : Donald Trump est litt\u00e9ralement obs\u00e9d\u00e9 par sa r\u00e9\u00e9lection de novembre 2020. Pour ce faire, trois matrices principales l'inspirent : 1) se d\u00e9marquer de son pr\u00e9d\u00e9cesseur Barack Obama en d\u00e9faisant tout ce qu'il a pu faire ; 2) dans la plus fid\u00e8le tradition du western, brandir \u00e0 la face de son \u00e9lectorat les scalps de quelques \u00ab m\u00e9chants \u00bb - en l'occurrence Baghdadi, l'ancien chef de l'organisation \u00ab Etat islamique \u00bb et le g\u00e9n\u00e9ral iranien Souleimani -, comme Obama l'avait fait d'Oussama Ben Laden en mai 2011 ; 3) dans cette logique de chasseur de primes, Donald Trump peut affirmer aujourd'hui - comme George W. Bush l'avait annonc\u00e9 un peu pr\u00e9matur\u00e9ment \u00e0 la fin de son r\u00e8gne : \u00ab mission accomplie \u00bb dans la \u00ab guerre contre le terrorisme. Par cons\u00e9quent, Donald Trump veut pouvoir brandir aussi le retour des \u003Ci\u003EBoys\u003C\/i\u003E sains et saufs \u00e0 la maison, \u00e9tant entendu que son cr\u00e9do populo-sophiste a toujours \u00e9t\u00e9 de dire que les Etats-Unis ne devaient plus jouer les gendarmes du monde, la Maison blanche devant privil\u00e9gier les probl\u00e8mes domestiques quotidiens des Am\u00e9ricains de la rue...\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EVoil\u00e0 pour le c\u00f4t\u00e9 \u00ab communication \u00bb, la r\u00e9alit\u00e9 du terrain est tout autre. M\u00eame s'il a beaucoup m\u00e9diatis\u00e9 le retrait de quelques unit\u00e9s d'Afghanistan, de Syrie et d'ailleurs, le pr\u00e9sident am\u00e9ricain sait parfaitement qu'il ne peut abandonner le premier th\u00e9\u00e2tre aux Taliban et le second \u00e0 l'arm\u00e9e syrienne. Apr\u00e8s des d\u00e9sastres \u00e0 r\u00e9p\u00e9tition et des milliards de dollars investis en pure perte en Afghanistan, le Pentagone fait assurer la rel\u00e8ve par des \u00ab contractors \u00bb, des \u00ab sous-traitants \u00bb (comme r\u00e9p\u00e8tent en bons perroquets les journalistes parisiens), autrement dit des mercenaires, des \u00ab chiens de guerre \u00bb comme on les appelait du temps de feu Bob Denard !\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn Irak, cette substitution est d'autant plus strat\u00e9gique que les g\u00e9n\u00e9raux am\u00e9ricains savent pertinemment qu'ils ne peuvent pas partir, ce qui ouvrirait la perspective, tant redout\u00e9e des pays sunnites alli\u00e9s - au premier rang desquels la Jordanie -, de la formation d'un \u00ab couloir chi'ite \u00bb reliant la perse \u00e9ternelle au Liban m\u00e9diterran\u00e9en par l'Irak, justement. Alors, vu de Washington, que faire pour satisfaire l'opinion publique am\u00e9ricaine? Effectivement, sonner la trompette du retour des quelques 5 \u00e0 6000 soldats de l'arm\u00e9e officielle pour laisser toute la place aux quelques 15 \u00e0 20 000 mercenaires d\u00e9j\u00e0 pr\u00e9sents des soci\u00e9t\u00e9s militaires priv\u00e9es am\u00e9ricaines, genre \u003Ci\u003EBlackwater\u003C\/i\u003E et consort. Ce tour de passe-passe n'est pas une nouveaut\u00e9, mais tend \u00e0 se g\u00e9n\u00e9raliser pour les diff\u00e9rentes raisons que le livre d\u00e9finitif d'Alain Joxe - \u003Ci\u003ELes Guerres de l'empire global\u003C\/i\u003E \u003Csup\u003E2\u003C\/sup\u003E - expliquait d\u00e8s 2012.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDans cet essai aussi ambitieux que pr\u00e9monitoire, Alain Joxe analysait tr\u00e8s pr\u00e9cis\u00e9ment toutes les dimensions de l'empire global du n\u00e9olib\u00e9ralisme - qui d\u00e9borde l'empire am\u00e9ricain. La mondialisation de l'\u00e9conomie et de la finance vise \u00e0 accumuler des profits sans limites, \u00e0 enrichir les riches et appauvrir les pauvres. Une nouvelle noblesse renti\u00e8re d\u00e9nationalis\u00e9e consacre ainsi la souverainet\u00e9 des entreprises, au d\u00e9triment de la fonction protectrice des \u00c9tats. Cette profonde mutation politique conduit \u00e0 transformer les missions militaires en doctrines polici\u00e8res. Et un nouvel arsenal informatis\u00e9 surgit (drones et munitions sp\u00e9ciales), utilisable contre les soul\u00e8vements populaires dans les pays du Sud comme du Nord. Alain Joxe montrait ainsi comment la \u00ab r\u00e9volution \u00e9lectronique \u00bb a entra\u00een\u00e9 \u00e0 la fois la gestion informatis\u00e9e des \u00ab march\u00e9s \u00bb, la robotisation et la privatisation des guerres. Mutations \u00e9conomiques, militaires et technologiques se combinent dans une acc\u00e9l\u00e9ration des d\u00e9cisions qui efface le temps long du politique et fabrique un syst\u00e8me incapable de r\u00e9guler aussi bien la finance que la violence.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn son temps Proudhon affirmait : \u00ab la propri\u00e9t\u00e9, c'est le vol \u00bb. On peut dire aujourd'hui : \u00ab la privatisation, c'est le vol \u00bb. Et la privatisation de la guerre reduplique cette logique \u00e0 l'infini \u00e0 travers tous les rhizomes d'un capitalisme militaris\u00e9 qui fixe d\u00e9sormais les r\u00e8gles de notre \u003Ci\u003EL\u00e9viathan\u003C\/i\u003E contemporain : \u00ab la guerre de tous contre tous \u00bb et par tous les moyens, une \u00ab guerre hors limites \u00bb, tout aussi bien d\u00e9crite par le manuel de deux colonels de l'arm\u00e9e de l'air chinoise en 1997\u003Csup\u003E3\u003C\/sup\u003E. Le complexe militaro-industriel am\u00e9ricain qui emploie des millions de salari\u00e9s et sous-traitants a besoin - en permanence - de nouvelles guerres \u00ab hors limites \u00bb pour assurer sa survie et sa reproduction.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa privatisation de la guerre civilo-globale d'Irak, ainsi que celles d'Afghanistan, de Syrie, du Y\u00e9men, du Sahel et de Libye, doit - selon l'\u00e9quipe Trump - s'imposer \u00e0 l'ensemble des Proche et Moyen-Orient. Devenus autonomes sur le plan \u00e9nerg\u00e9tique, les Etats-Unis ont commenc\u00e9 un d\u00e9sengagement militaire officiel afin de faire sous-traiter ses propres interventions dans la zone \u00e0 l'OTAN, qui deviendrait une Alliance Atlantique-Moyen-Orient (NATOME) ! Nouvelle manifestation de privatisation d'un capitalisme militaris\u00e9 sachant que la fonction de l'OTAN est, avant tout, d'imposer les mat\u00e9riels am\u00e9ricains aux arm\u00e9es suppl\u00e9tives des pays europ\u00e9ens, Turquie comprise.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa reproduction de cette machinerie diabolique ne peut s'effectuer et se justifier par ses seules rationalit\u00e9s technologiques, marchandes et g\u00e9opolitiques. Elle n\u00e9cessite aussi une dimension religieuse proprement messianique, telle que l'esquissait d\u00e9j\u00e0 avec brio Max Weber dans son essai \u003Ci\u003EL'Ethique protestante et l'esprit du capitalisme\u003C\/i\u003E d\u00e8s 1904\/1905\u003Csup\u003E4\u003C\/sup\u003E. Ce qui est bon pour les Etats-Unis l'est pour l'humanit\u00e9 toute enti\u00e8re !\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EAVEC SAINT TRUMP, PRIONS POUR LE RETOUR DU MESSIE\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa dimension religieuse et messianique des guerres am\u00e9ricaines est bien l\u00e0, bel et bien l\u00e0 ! On se souvient de George W. Bush se faisant filmer en train de prier dans le bureau ovale au milieu de son staff. Aujourd'hui, c'est bien plus grave. Cette folie religieuse ne se montre plus forc\u00e9ment devant les cam\u00e9ras ! Mais les principaux d\u00e9cideurs de l'\u00e9quipe Trump ne cachent plus leur appartenance aux courant \u00ab \u00e9vang\u00e9liste \u00bb. Des fous furieux ! Des culs b\u00e9nis qui sont capables de justifier toutes esp\u00e8ces de guerres au nom de motifs religieux, sinon messianiques. A ce sujet, on doit lire les excellentes et indispensables publications de John V. Whitbeck et les articles qu'il diffuse\u003Csup\u003E5\u003C\/sup\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EQui sont ces \u00ab \u00e9vang\u00e9listes \u00bb ? Une secte qui trouve ses origines dans la r\u00e9forme protestante du XVI\u00e8me si\u00e8cle et les mouvements dits du \u00ab R\u00e9veil \u00bb qui ont suivi. Les chr\u00e9tiens \u00e9vang\u00e9liques partagent l'importance qu'ils accordent \u00e0 la conversion individuelle relevant d'un choix personnel \u00e0 la suite d'une \u00ab rencontre avec le Christ \u00bb. La plupart d'entre eux sont pro, sinon ultra-sionistes, persuad\u00e9s qu'ils r\u00e9ussiront une conversion globale des Juifs afin de favoriser le retour du Messie.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EA partir des ann\u00e9es 1960 et 1970, une tendance tr\u00e8s puissante aux Etats-Unis s'affirme \u00e0 travers le courant dit du \u00ab juda\u00efsme messianique \u00bb. Ses fid\u00e8les se pr\u00e9sentent comme des Juifs affirmant la messianit\u00e9 de Yechoua (J\u00e9sus). Le groupe le plus connu se nomme \u003Cspan id=\"bt2e86b7\"\u003E\u003Ca onclick=\"togglebub('app__2e86b7_wiki_call_https(ddot)(slash)(slash)fr(dot)wikipedia(dot)org(slash)wiki(slash)Jews*for*Jesus_1')\"\u003E\u003Cspan class=\"philum ic-wiki2\"\u003E\u003C\/span\u003E\u003C\/a\u003E\u003C\/span\u003E \u003Ca href=\"https:\/\/fr.wikipedia.org\/wiki\/Jews_for_Jesus\"\u003EJews for Jesus\u003C\/a\u003E. La plupart des communaut\u00e9s messianiques sont regroup\u00e9es au sein de l'IMJA (International Messianic Jewish Alliance), dont le si\u00e8ge est aux \u00c9tats-Unis. La branche fran\u00e7aise de l'IMJA est l'AFJM (Alliance francophone des Juifs messianiques). Aujourd'hui, ces braves gens repr\u00e9sentent 24% de l'\u00e9lectorat de Donald Trump.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDe Reagan \u00e0 Bush fils, les \u00e9vang\u00e9listes ont vot\u00e9 massivement pour les R\u00e9publicains. En 2016, gr\u00e2ce \u00e0 Jerry Falwell Jr. - pr\u00e9sident de l'Universit\u00e9 \u00e9vang\u00e9lique \u003Cspan id=\"bt8b39e6\"\u003E\u003Ca onclick=\"togglebub('app__8b39e6_wiki_call_https(ddot)(slash)(slash)fr(dot)wikipedia(dot)org(slash)wiki(slash)Universit%C3%A9*Liberty_1')\"\u003E\u003Cspan class=\"philum ic-wiki2\"\u003E\u003C\/span\u003E\u003C\/a\u003E\u003C\/span\u003E \u003Ca href=\"https:\/\/fr.wikipedia.org\/wiki\/Universit%C3%A9_Liberty\"\u003Efr.wikipedia.org\u003C\/a\u003E et proche de Donald Trump -, se forge l'alliance entre le candidat r\u00e9publicain et les chr\u00e9tiens \u00e9vang\u00e9listes. Ces \u00e9lecteurs blancs votent majoritairement pour Donald Trump (\u00e0 81%, contre 16% \u00e0 Hillary Clinton). En janvier 2019, au Caire, dans le cadre de sa tourn\u00e9e au Proche-Orient et dans le Golfe, Mike Pompeo - le secr\u00e9taire d'\u00c9tat qui a \u00e9t\u00e9 d\u00e9sign\u00e9 le 13 mars 2018 en remplacement de Rex Tillerson - se d\u00e9clare publiquement \u00ab chr\u00e9tien \u00e9vang\u00e9liste \u00bb. Comme le vice-pr\u00e9sident Mike Pence, Mike Pompeo consid\u00e8re l'id\u00e9ologie \u00e9vang\u00e9liste comme une source d'inspiration essentielle.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00c0 mi-mandat, la question de l'influence des Evang\u00e9listes ultra-conservateurs prend une importance croissante, dans la mesure o\u00f9 la survie politique de Donald Trump semble en d\u00e9pendre de plus en plus. En octobre 2018, \u00e0 l'approche des \u00e9lections \u00e0 mi-parcours, le soutien des Evang\u00e9listes \u00e0 Donald Trump s'est confirm\u00e9, bien que ce soit amorc\u00e9e une certaine \u00e9rosion parmi les femmes. Un sondage publi\u00e9 d\u00e9but octobre 2019 par le \u003Ci\u003EPublic Religion Research Institute\u003C\/i\u003E r\u00e9v\u00e8le que 72% des protestants \u00e9vang\u00e9listes avaient une opinion favorable de Donald Trump. Au Br\u00e9sil, ces m\u00eames \u00e9vang\u00e9listes ont soutenu l'\u00e9lection du fasciste Jair Bolsonaro, justifiant publiquement une alliance de \u00ab l'extr\u00e9misme religieux avec une vision autoritaire et totalitaire du monde \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EBref, pour h\u00e2ter le retour du Messie, prions Saint Trump. En attendant, bonne lecture et \u00e0 la semaine prochaine.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ERichard Lab\u00e9vi\u00e8re\u003C\/b\u003E\u003Cbr \/\u003E\n\u003Ci\u003E20 janvier 2020\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESource: \u003Ca href=\"http:\/\/prochetmoyen-orient.ch\/cinq-lecons-de-la-confrontation-etats-unis-iran\"\u003EProche & Moyen-Orient\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cimg style=\" width:341px;\" src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_167749_5c49a3.png\" \/\u003E\u003Cp\u003ENotes:\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Csup\u003E1\u003C\/sup\u003E Richard Lab\u00e9vi\u00e8re : \u00ab Iran, pourquoi tant de haine ? \u00bb - \u003Ci\u003EAfrique-Asie\u003C\/i\u003E, 18 f\u00e9vrier 2019.\u003Cbr \/\u003E\n\u003Csup\u003E2\u003C\/sup\u003E Alain Joxe : \u003Ci\u003ELes Guerres de l'empire global - Sp\u00e9culations financi\u00e8res, guerres robotiques et r\u00e9sistances d\u00e9mocratiques\u003C\/i\u003E. Editions de La D\u00e9couverte, 2012.\u003Cbr \/\u003E\n\u003Csup\u003E3\u003C\/sup\u003E Wang Xiangsui, Qiao Liang : \u003Ci\u003ELa Guerre hors limites\u003C\/i\u003E. Publi\u00e9 en Chine en 1997 et par les Editions Payot et Rivages en 2003.\u003Cbr \/\u003E\n\u003Csup\u003E4\u003C\/sup\u003E Max Weber : \u003Ci\u003EL'\u00c9thique protestante et l'esprit du capitalisme\u003C\/i\u003E. Editions Gallimard, 2004.\u003Cbr \/\u003E\n\u003Csup\u003E5\u003C\/sup\u003E Notamment : \u003Ca href=\"https:\/\/washingtonmonthly.com\/2020\/01\/07\/pompeo-aligns-u-s-foreign-policy-with-the-christian-zionists\/?fbclid=IwAR3Qpxv21dxjELRn_1oYhXU5-P8D4n991McEX_du7_IgY9sFKungQBr6w8A#.XhjWrqHBEu8.facebook\"\u003Ewashingtonmonthly.com\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/www.investigaction.net\/fr\/cinq-lecons-de-la-confrontation-etats-unis-iran\/\"\u003Einvestigaction.net\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}