{"168948":{"id":"168948","parent":"0","time":"1581586264","url":"http:\/\/www.wsws.org\/fr\/articles\/2020\/02\/13\/bsnh-f13.html","category":"USA","title":"Sanders remporte une course \u00e0 trois dans les primaires du New Hampshire","lead_image_url":"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_168948_0a42b9.jpg","hub":"newsnet","url-explicit":"sanders-remporte-une-course-a-trois-dans-les-primaires-du-new-hampshire","admin":"newsnet","views":"37","priority":"2","length":"10397","lang":"fr","content":"\u003Cp\u003EPar Patrick Martin\u003Cbr \/\u003E\n13 f\u00e9vrier 2020\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe s\u00e9nateur du Vermont Bernie Sanders a remport\u00e9 les primaires pr\u00e9sidentielles d\u00e9mocrates du New Hampshire mardi. Le d\u00e9compte des voix a montr\u00e9 une course serr\u00e9e entre les trois candidats de t\u00eate. Sanders a fini premier \u00e0 26 pour cent, l'ancien maire de South Bend, Indiana, Pete Buttigieg, a obtenu 24 pour cent et la s\u00e9natrice du Minnesota Amy Klobuchar 20 pour cent des voix. Sanders a devanc\u00e9 Buttigieg de 4.000 voix, ce dernier obtenant environ 12.000 voix de plus que Klobuchar.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe taux de participation a augment\u00e9 de mani\u00e8re significative par rapport \u00e0 2016 o\u00f9 Sanders avait obtenu deux fois plus de voix qu'Hillary Clinton. Alors qu'un peu moins de 250.000 personnes avaient vot\u00e9 en 2016, les responsables du New Hampshire d\u00e9clarent que pr\u00e8s de 300.000 personnes ont vot\u00e9 en 2020, soit une hausse de pr\u00e8s de 20 pour cent, ce qui d\u00e9passe le pr\u00e9c\u00e9dent record de 2008 (265.000 votants) o\u00f9 Hillary Clinton avait battu Barack Obama et John Edwards.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'\u00c9tat du New Hampshire, d\u00e9sormais sous administration R\u00e9publicaine, a modifi\u00e9 ses r\u00e8gles afin de rendre le vote plus difficile pour l'importante population \u00e9tudiante. Le pourcentage de votes exprim\u00e9s par les jeunes de moins de 30 ans a ainsi consid\u00e9rablement diminu\u00e9, faisant baisser le total de Sanders, qui a remport\u00e9 plus de 50 pour cent des voix dans cette tranche d'age.\u003C\/p\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_168948_0a42b9.jpg\" \/\u003E\u003Cp\u003ELe s\u00e9nateur Bernie Sanders, candidat d\u00e9mocrate \u00e0 la pr\u00e9sidence, arrive pour s'adresser \u00e0 ses partisans lors d'un rassemblement nocturne pour les primaires \u00e0 Manchester, N.H., mardi 11 f\u00e9vrier 2020 [Credit: AP Photo\/Pablo Martinez Monsivais]\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes sondages de sortie des bureaux de vote ont montr\u00e9 des diff\u00e9rences significatives dans le soutien des trois principaux candidats. Sanders a remport\u00e9 une large majorit\u00e9 parmi les hommes sans formation universitaire, une section de la classe ouvri\u00e8re cibl\u00e9e par sa campagne. En cons\u00e9quence, il a remport\u00e9 les sept plus grandes villes du New Hampshire, dont Manchester, la plus importante, Nashua, la deuxi\u00e8me ville, la capitale de l'\u00c9tat, Concord et la ville portuaire de Portsmouth.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe soutien \u00e0 Buttigieg se concentrait sur les banlieues et les zones rurales plut\u00f4t que sur les villes et il a remport\u00e9 de nombreux districts le long de la fronti\u00e8re avec le Massachusetts o\u00f9 des milliers de gens vont travailler dans la r\u00e9gion m\u00e9tropolitaine de Boston. La campagne de Klobuchar a re\u00e7u son plus fort soutien des femmes ayant fait des \u00e9tudes sup\u00e9rieures, en particulier dans les zones r\u00e9sidentielles chiques comme celles remport\u00e9es par le Parti d\u00e9mocrate en 2018 lorsqu'il a pris le contr\u00f4le de la Chambre des repr\u00e9sentants.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESanders a remport\u00e9 Durham, la ville qui abrite l'Universit\u00e9 du New Hampshire, la plus grande de l'\u00c9tat, tandis que Buttigieg gagnait \u00e0 Hanovre o\u00f9 se trouve une \u00e9cole bien plus ch\u00e8re, l'Universit\u00e9 de Dartmouth, membre de l'Ivy League (\u00e9coles d'\u00e9lite).\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes r\u00e9sultats ont \u00e9t\u00e9 d\u00e9sastreux pour les deux d\u00e9mocrates consid\u00e9r\u00e9s comme les premiers candidats \u00e0 l'investiture \u00e0 divers moments de 2019. L'ancien vice-pr\u00e9sident Joe Biden et la s\u00e9natrice Elizabeth Warren, du Massachusetts. Warren a obtenu 9 pour cent des voix et Biden seulement 8 pour cent, finissant cinqui\u00e8me apr\u00e8s avoir \u00e9t\u00e9 quatri\u00e8me dans l'Iowa. Il a quitt\u00e9 l'\u00c9tat dans l'apr\u00e8s-midi et fait une br\u00e8ve d\u00e9claration sur les r\u00e9sultats lors d'un rassemblement en Caroline du Sud, o\u00f9 sa campagne pourrait prendre fin le 29 f\u00e9vrier.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes 24 d\u00e9l\u00e9gu\u00e9s du New Hampshire \u00e0 la convention nationale du Parti d\u00e9mocrate se r\u00e9partiront ainsi: neuf pour Sanders, neuf pour Buttigieg et six pour Klobuchar. Warren, Biden et les autres candidats en lice n'ont gagn\u00e9 aucun d\u00e9l\u00e9gu\u00e9, n'ayant pas obtenu 15 pour cent des voix. Trois des autres candidats, l'homme d'affaires Andrew Yang, le s\u00e9nateur Michael Bennet et l'ancien gouverneur du Massachusetts Deval Patrick, qui n'est entr\u00e9 en lice qu'en novembre, ont tous indiqu\u00e9 qu'ils arr\u00eateraient leur campagne.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa campagne se tourne maintenant vers les caucus du Nevada le 22 f\u00e9vrier, la primaire de Caroline du Sud venant une semaine plus tard. Le 3 mars, sera le tour du \u00abSuper mardi\u00bb. Les \u00e9lecteurs de 14 \u00c9tats \u00e9liront alors pr\u00e8s de 40 pour cent des d\u00e9l\u00e9gu\u00e9s \u00e0 la convention d'investiture, o\u00f9 le milliardaire Michael Bloomberg a d\u00e9j\u00e0 vers\u00e9 250 millions de dollars en publicit\u00e9 pour promouvoir sa propre candidature. Il tentera de supplanter le cadavre politique de Biden comme porte-drapeau de l'aile \u00abmod\u00e9r\u00e9e\u00bb du Parti d\u00e9mocrate.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EComme avant-go\u00fbt cette semaine de la f\u00e9rocit\u00e9 avec laquelle l'establishment du Parti d\u00e9mocrate r\u00e9agira \u00e0 l'\u00e9mergence de Sanders comme favori \u00e0 la nomination, le Syndicat des travailleurs culinaires du Nevada, qui soutient les D\u00e9mocrates, a publi\u00e9 un prospectus avertissant que Sanders allait \u00abstopper\u00bb les prestations de soins de sant\u00e9 du syndicat par son plan \u00abMedicare for all\u00bb. Selon Jon Ralston, r\u00e9dacteur en chef du \u003Ci\u003ENevada Independent\u003C\/i\u003E, cela repr\u00e9sentait le d\u00e9but d'un mouvement \u00abstop Bernie\u00bb dans cet \u00c9tat.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDans leurs discours \u00e0 leurs partisans le soir des primaires, les trois principaux candidats ont indiqu\u00e9 leur position politique \u00e0 l'avenir. Klobuchar et Buttigieg rivalisant avec un Biden en d\u00e9route et le milliardaire Bloomberg pour devenir le visage de la campagne anti-Sanders.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa performance de Klobuchar au d\u00e9bat de vendredi dernier fut m\u00e9diatis\u00e9e de mani\u00e8re extravagante, contribuant \u00e0 sa mont\u00e9e en puissance dans les sondages ; elle passa de moins de 10 \u00e0 20 pour cent en une semaine. Elle a cherch\u00e9 \u00e0 reprendre certains de ces th\u00e8mes dans son discours de mardi soir, appelant \u00e0 la cr\u00e9ation d'un mouvement de \u00abD\u00e9mocrates, d'ind\u00e9pendants et de R\u00e9publicains mod\u00e9r\u00e9s\u00bb. Elle a affirm\u00e9 que \u00able pire cauchemar de Donald Trump est que les gens au centre... aient quelqu'un pour qui voter en novembre\u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EElle a laiss\u00e9 tomber toute attaque contre Sanders parce qu'il se disait \u00absocialiste d\u00e9mocratique\u00bb et s'est plut\u00f4t donn\u00e9 des airs de gauche en soulignant ses origines ouvri\u00e8res. Elle a parl\u00e9 de son grand-p\u00e8re, mineur dans les mines de fer du Minnesota et de sa m\u00e8re, enseignante dans une \u00e9cole publique. Comme pour le d\u00e9bat, les experts des m\u00e9dias ont pr\u00e9sent\u00e9 son discours de la \u00abvictoire\u00bb comme un tour de force et ont cherch\u00e9 \u00e0 renforcer sa campagne comme une potentielle alternative de droite face \u00e0 Sanders.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EButtigieg a prononc\u00e9 un discours plein de platitudes vagues dans le style de Barack Obama, avec des suggestions de changement g\u00e9n\u00e9rationnel, puisqu'il a 38 ans, soit la moiti\u00e9 de l'\u00e2ge de Biden ou Sanders. Il n'a pas mentionn\u00e9 les deux facteurs qui sont ses v\u00e9ritables r\u00e9f\u00e9rences aux yeux de la classe dirigeante: son r\u00f4le d'officier de renseignement naval en Afghanistan, et son programme g\u00e9n\u00e9ralement de droite, align\u00e9 sur celui de l'establishment du Parti d\u00e9mocrate. Faisant \u00e9cho \u00e0 Sanders, il a cependant termin\u00e9 par un peu de rh\u00e9torique \u00abde gauche\u00bb, affirmant qu'un pr\u00e9sident D\u00e9mocrate \u00abcesserait de permettre la cupidit\u00e9 des entreprises et commencerait \u00e0 augmenter les salaires et \u00e0 donner du pouvoir aux travailleurs \u00bb et qu'on devait \u00ab pouvoir vivre d'un seul salaire.\u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESanders, qui a pris la parole en dernier en tant que vainqueur de la primaire, a commenc\u00e9 son discours en garantissant qu'il soutiendrait le candidat D\u00e9mocrate, quel qu'il soit, m\u00eame (par implication) le milliardaire Bloomberg. Il a exprim\u00e9 sa gratitude envers les autres candidats, en nommant Buttigieg, Klobuchar, Warren et Biden. \u00abPeu importe qui gagne\u00bb, a-t-il d\u00e9clar\u00e9, \u00abnous allons nous unir ensemble et vaincre le pr\u00e9sident le plus dangereux de l'histoire moderne de ce pays\u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EC'\u00e9tait l\u00e0 une promesse faite \u00e0 la direction du Parti d\u00e9mocrate que Sanders soutiendrait pleinement l'\u00e9ventuel gagnant des primaires et sa r\u00e9ponse \u00e0 une s\u00e9rie d'attaques d'Hillary Clinton qui a affirm\u00e9 qu'il avait sabot\u00e9 sa campagne en 2016.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESanders a r\u00e9p\u00e9t\u00e9 ses d\u00e9clarations comme quoi les soins de sant\u00e9 \u00e9taient un droit humain, les riches devaient payer plus d'imp\u00f4ts, les universit\u00e9s \u00eatre gratuites. Il y ajouta une litanie d'autres slogans lib\u00e9raux sur le changement climatique, la r\u00e9forme de la justice p\u00e9nale, celle de l'immigration, le contr\u00f4le des armes \u00e0 feu et le droit des femmes \u00e0 l'avortement. Toutes ces questions pouvaient pr\u00e9tendument \u00eatre r\u00e9solues en rempla\u00e7ant Trump par un d\u00e9mocrate \u00e0 la Maison Blanche.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAlors qu'il s'engageait \u00e0 s'attaquer \u00e0 une multitude de soci\u00e9t\u00e9s et d'industries cupides, Sanders est, comme d'habitude, rest\u00e9 compl\u00e8tement silencieux sur le syst\u00e8me capitaliste dont ils sont des \u00e9l\u00e9ments-cl\u00e9s. Il n'a parl\u00e9 ni du plan budg\u00e9taire r\u00e9actionnaire annonc\u00e9 par l'administration Trump lundi, ni du rassemblement fasciste de Trump, tenu lundi soir dans la m\u00eame ville, Manchester.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl ne fait aucun doute que le vote pour Sanders \u00e9tait l'expression d'un mouvement vers la gauche des travailleurs et des jeunes. La premi\u00e8re demi-heure du d\u00e9bat D\u00e9mocrate de vendredi soir, qui fut largement suivi dans l'\u00c9tat, a vu Biden, Klobuchar et d'autres candidats d\u00e9plorer la perspective qu'un \u00absocialiste d\u00e9mocratique\u00bb puisse remporter l'investiture. Selon eux, cela compromettait les chances de tout candidat d\u00e9mocrate aux \u00e9lections de novembre.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECeux qui ont vot\u00e9 pour Sanders ont clairement rejet\u00e9 ce type de 'chasse aux rouges' \u00e0 peine d\u00e9guis\u00e9e. Le \u003Ci\u003ENew York Times\u003C\/i\u003E cite un jeune \u00e9lecteur, employ\u00e9 \u00e0 Dartmouth, qui d\u00e9clare: \u00abDans mon monde, il y a plus de soutien pour le mot socialiste que pour le mot milliardaire\u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe magazine \u003Ci\u003EForbes\u003C\/i\u003E - une bible de Wall Street - a publi\u00e9 durant le weeknd un commentaire remarquable sous le titre \u00abPourquoi les jeunes \u00e9lecteurs adoptent-ils Bernie Sanders et le socialisme d\u00e9mocratique\u00bb. Celui-ci conclut, comme une \u00e9vidence, que \u00ables jeunes font face \u00e0 la r\u00e9alisation effrayante qu'ils peuvent \u00eatre la premi\u00e8re g\u00e9n\u00e9ration \u00e0 avoir un niveau de vie inf\u00e9rieur \u00e0 celui de leurs parents\u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe commentaire poursuit en soulignant les circonstances \u00e9conomiques impossibles auxquelles fait face la jeune g\u00e9n\u00e9ration, notamment \u00abun m\u00e9lange de dettes d'\u00e9tudes \u00e9crasantes, d'emplois mal pay\u00e9s et de co\u00fbts de logement et de location croissants\u00bb. Il conclut: \u00abAu vu de leur situation, cela ne surprend pas que Bernie Sanders soit en pleine ascension dans les sondages et que l'id\u00e9e du socialisme gagne du terrain parmi les jeunes\u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E(Article paru d'abord en anglais 12 f\u00e9vrier 2020)\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/www.wsws.org\/fr\/articles\/2020\/02\/13\/bsnh-f13.html\"\u003Ewsws.org\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}