{"168991":{"id":"168991","parent":"0","time":"1581639438","url":"http:\/\/www.investigaction.net\/fr\/usa-le-pays-de-limaginaire\/","category":"USA","title":"Usa: le pays de l'imaginaire","lead_image_url":"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_168991_7d80a7.jpg","hub":"newsnet","url-explicit":"usa-le-pays-de-l-imaginaire","admin":"newsnet","views":"106","priority":"3","length":"12031","lang":"fr","content":"\u003Cp\u003E13 F\u00e9v 2020\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EArticle de : \u003Ca href=\"https:\/\/www.investigaction.net\/fr\/author\/chris-hedges\"\u003EChris Hedges\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_168991_7d80a7.jpg\" \/\u003E\u003Cp\u003E\u003Cbig\u003E\u00ab Nous vivons dans une culture inond\u00e9e de mensonges, les plus dangereux \u00e9tant ceux que nous nous racontons \u00e0 nous-m\u00eames. \u00bb D\u00e9mocratie, guerres humanitaires, violences polici\u00e8res... Chris Hedges frappe juste en \u00e9pinglant ces illusions qui font passer la pilule. Pessimiste? Certainement pas! Hedges nous explique pourquoi s'accrocher \u00e0 l'espoir reste un devoir pour les emp\u00eacheurs de tourner en rond. (IGA)\u003C\/big\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESi ce qui arrive aux pauvres de couleur dans les tribunaux du pays est la justice, ce qui se passe au S\u00e9nat est un proc\u00e8s. Si les d\u00e9b\u00e2cles sanglantes et les bourbiers sans fin au Moyen-Orient sont des victoires dans la guerre contre le terrorisme, notre arm\u00e9e est la plus grande sur terre. Si la surveillance gouvernementale g\u00e9n\u00e9ralis\u00e9e de la population, la suppression des proc\u00e8s \u00e9quitables et le fait d'avoir la plus importante population carc\u00e9rale au monde sont la libert\u00e9, nous sommes le pays des hommes libres. Si le pr\u00e9sident, un escroc inepte, vulgaire et corrompu, est le dirigeant du monde libre, nous sommes un phare de la d\u00e9mocratie et nos ennemis nous ha\u00efssent pour nos valeurs. Si J\u00e9sus est venu pour nous rendre riches, b\u00e9nir l'annihilation des musulmans avec notre machine de guerre et condamner l'homosexualit\u00e9 et l'avortement, nous sommes une nation chr\u00e9tienne. Si \u003Ca href=\"https:\/\/apnews.com\/5eb9a836e16ceec87ca7732985aa551e\"\u003Eformaliser\u003C\/a\u003E un \u00c9tat d'apartheid en Isra\u00ebl est un plan de paix, nous sommes un m\u00e9diateur international honn\u00eate. Si la m\u00e9ritocratie signifie que trois hommes am\u00e9ricains \u003Ca href=\"https:\/\/www.forbes.com\/sites\/noahkirsch\/2017\/11\/09\/the-3-richest-americans-hold-more-wealth-than-bottom-50-of-countrystudy-finds\/#24f8d3323cf8\"\u003Ed\u00e9tiennent plus de richesses\u003C\/a\u003E que les 50% les plus pauvres de la population des \u00c9tats-Unis, nous sommes le pays de tous les possibles. Si torturer des victimes d'enl\u00e8vement dans des trous noirs et arracher des enfants \u00e0 leurs parents pour les d\u00e9tenir dans des entrep\u00f4ts f\u00e9tides et surpeupl\u00e9s, si faire tirer sur des citoyens d\u00e9sarm\u00e9s par une police militaris\u00e9e dans les rues de nos communaut\u00e9s urbaines est du maintien de l'ordre, nous sommes un exemple de respect des droits de l'homme.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa rh\u00e9torique que nous utilisons pour nous d\u00e9crire est tellement d\u00e9connect\u00e9e de la r\u00e9alit\u00e9 qu'elle a provoqu\u00e9 une schizophr\u00e9nie collective. La mani\u00e8re dont les politiciens, les universitaires et les m\u00e9dias parlent de l'Am\u00e9rique dans les forums publics est un fantasme, un monde de faux semblants \u00e0 la Disney. Plus cela empire, plus nous nous retranchons dans nos illusions. Plus nous \u00e9chouons \u00e0 nommer et \u00e0 affronter notre d\u00e9ch\u00e9ance physique et morale, plus les d\u00e9magogues qui colportent illusions et fantasmes prendront du pouvoir. Ceux qui reconnaissent la v\u00e9rit\u00e9 - \u00e0 commencer par le fait que nous ne sommes plus une d\u00e9mocratie - errent comme des fant\u00f4mes aux marges de la soci\u00e9t\u00e9, vilipend\u00e9s comme ennemis de l'espoir. La manie de l'espoir agit comme un anesth\u00e9sique. L'espoir que Donald Trump pourrait mod\u00e9rer son extr\u00e9misme une fois entr\u00e9 en fonction, l'espoir que les \u00ab adultes pr\u00e9sents \u00bb g\u00e9reront la Maison Blanche, l'espoir que le rapport Mueller provoquera la disgr\u00e2ce de Trump, sa destitution et qu'il sera d\u00e9mis de ses fonctions, l'espoir que la destitution de Trump en d\u00e9cembre 2019 conduira \u00e0 sa mise en accusation au S\u00e9nat et son \u00e9viction, l'espoir qu'il sera vaincu en novembre aux \u00e9lections, tout cela ce sont des sorties psychologiques de la crise - l'effondrement des institutions d\u00e9mocratiques, y compris de la presse, et la corruption syst\u00e9mique des lois, de la politique et des normes qui ont un jour rendu possible notre d\u00e9mocratie imparfaite.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'adh\u00e9sion \u00e0 l'auto-illusion signe les spasmes mortels de toutes les civilisations. Nous sommes au stade terminal. Nous ne savons plus qui nous sommes, ce que nous sommes devenus ni comment les gens de l'ext\u00e9rieur nous voient. Il est plus facile, \u00e0 court terme, de nous replier sur nous-m\u00eames, de c\u00e9l\u00e9brer des vertus et des forces inexistantes et de nous vautrer dans la sentimentalit\u00e9 et un faux optimisme. Mais \u00e0 la fin, cette retraite, propag\u00e9e par l'industrie de l'espoir, ne garantit pas seulement le despotisme mais, compte tenu de l'urgence climatique, l'extinction.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00ab \u003Ci\u003ELe r\u00e9sultat d'une substitution constante et totale de la v\u00e9rit\u00e9 des faits par des mensonges n'est pas que le mensonge sera d\u00e9sormais accept\u00e9 comme la v\u00e9rit\u00e9 et que la v\u00e9rit\u00e9 sera diffam\u00e9e comme un mensonge, mais que le sens par lequel nous prenons nos rep\u00e8res dans le monde r\u00e9el - et la notion de v\u00e9rit\u00e9 oppos\u00e9e au mensonge fait partie des moyens mentaux nous permettant d'y parvenir - est d\u00e9truit\u003C\/i\u003E \u00bb, a \u00e9crit \u003Ca href=\"https:\/\/plato.stanford.edu\/entries\/arendt\"\u003EHannah Arendt\u003C\/a\u003E \u00e0 propos du totalitarisme.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECette destruction, qui transcende les clivages politiques, nous am\u00e8ne \u00e0 accorder notre foi \u00e0 des syst\u00e8mes, notamment le processus \u00e9lectoral, qui sont burlesques. Elle d\u00e9tourne notre \u00e9nergie vers des d\u00e9bats inutiles et une activit\u00e9 politique st\u00e9rile. Elle nous invite \u00e0 placer notre foi en la survie de l'esp\u00e8ce humaine dans des \u00e9lites dirigeantes qui ne font rien pour mettre fin \u00e0 l'\u00e9cocide. Elle nous fait accepter des explications faciles pour notre situation difficile, elle nous incite \u00e0 accuser les Russes pour l'\u00e9lection de Trump ou les travailleurs sans papiers pour notre d\u00e9clin \u00e9conomique. Nous vivons dans une culture inond\u00e9e de mensonges, les plus dangereux \u00e9tant ceux que nous nous racontons \u00e0 nous-m\u00eames.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes mensonges sont r\u00e9confortants \u00e9motionnellement dans les moments de d\u00e9tresse, m\u00eame lorsque nous savons que ce sont des mensonges. Plus les choses empirent, plus nous avons envie d'entendre des mensonges. Mais les cultures qui ne peuvent plus affronter la r\u00e9alit\u00e9, qui ne peuvent pas distinguer entre le mensonge et la v\u00e9rit\u00e9, se retirent dans ce que Sigmund Freud a appel\u00e9 les \u00ab souvenirs \u00e9cran \u00bb, la fusion des faits r\u00e9els et de la fiction. Cette fusion d\u00e9truit les m\u00e9canismes permettant de percer l'auto-illusion. Les intellectuels, les artistes et les dissidents qui tentent d'affronter la r\u00e9alit\u00e9 et de mettre en garde contre l'auto-illusion sont ridiculis\u00e9s, r\u00e9duits au silence et diabolis\u00e9s. Il y a, comme Freud l'a not\u00e9 dans \u003Ci\u003EMalaise dans la civilisation\u003C\/i\u003E, des soci\u00e9t\u00e9s en d\u00e9tresse dont les difficult\u00e9s \u00ab \u003Ci\u003Ene c\u00e8deront devant aucune tentative de r\u00e9forme\u003C\/i\u003E \u00bb. Mais c'est une v\u00e9rit\u00e9 trop dure \u00e0 accepter pour la plupart des gens, en particulier les Am\u00e9ricains.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'Am\u00e9rique, fond\u00e9e sur les horreurs de l'esclavage, du g\u00e9nocide et de l'exploitation violente de la classe ouvri\u00e8re, est un pays d\u00e9fini par l'amn\u00e9sie historique. Le r\u00e9cit historique populaire est une c\u00e9l\u00e9bration des vertus imaginaires de la supr\u00e9matie blanche. L'optimisme acharn\u00e9 et la d\u00e9lectation complaisante dans les pr\u00e9tendues vertus nationales obscurcissent la v\u00e9rit\u00e9. La nuance, la complexit\u00e9 et l'ambigu\u00eft\u00e9 morale, de m\u00eame que l'acceptation de la responsabilit\u00e9 des holocaustes et des g\u00e9nocides perp\u00e9tr\u00e9s par les esclavagistes, les colons blancs et les capitalistes, n'ont jamais correspondu au triomphalisme de l'Am\u00e9rique. \u00ab \u003Ci\u003ELes illusions de force et de sant\u00e9 \u00e9ternelles, et celles de la bont\u00e9 fondamentale des gens - ont \u00e9t\u00e9 les illusions d'une nation, les mensonges de g\u00e9n\u00e9rations de m\u00e8res du far West\u003C\/i\u003E \u00bb, a \u00e9crit F. Scott Fitzgerald.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EQuand la d\u00e9ch\u00e9ance est l\u00e0, cependant, ces illusions sont fatales. Les nations puissantes peuvent se payer le luxe de s'impr\u00e9gner de mythes, m\u00eame si les d\u00e9cisions et les politiques bas\u00e9es sur eux provoquent des dommages et de grandes souffrances. Mais les nations dont les fondations se fissurent ont peu de marge de manœuvre. Leurs erreurs de calcul, bas\u00e9es sur des fantasmes, acc\u00e9l\u00e8rent leur mort.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/www.britannica.com\/biography\/Joseph-Roth\"\u003EJoseph Roth\u003C\/a\u003E a \u00e9t\u00e9 l'un des rares auteurs des ann\u00e9es 1930 en Allemagne qui a compris les cons\u00e9quences de la mont\u00e9e du fascisme. Dans son essai, \u003Ci\u003EL'Autodaf\u00e9 de l'esprit\u003C\/i\u003E, qui traitait du premier incendie massif de livres pratiqu\u00e9 par les nazis, il conseillait \u00e0 ses coll\u00e8gues \u00e9crivains juifs d'accepter qu'ils avaient \u00e9t\u00e9 vaincus : \u00ab \u003Ci\u003ENous, qui avons combattu sur le front, sous la banni\u00e8re de l'esprit europ\u00e9en, accomplissons le plus noble devoir du guerrier vaincu : admettons notre d\u00e9faite.\u003C\/i\u003E \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ERoth savait que la diffusion de faux espoirs \u00e0 une \u00e9poque de mal absolu \u00e9tait immorale. Il n'avait pas d'illusions sur son insignifiance croissante. Il \u00e9tait mis sur liste noire dans la presse allemande, incapable de publier ses livres en Allemagne et dans son Autriche natale et il \u00e9tait plong\u00e9 dans la mis\u00e8re noire et souvent dans le d\u00e9sespoir. Il \u00e9tait parfaitement conscient du fait que la plupart des gens, et m\u00eame ses compatriotes juifs, trouvaient plus facile de s'aveugler sur le mal absolu, ne serait-ce que pour survivre, plut\u00f4t que de nommer et d\u00e9fier une autorit\u00e9 malfaisante et risquer l'annihilation.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00ab \u003Ci\u003E\u00c0 quoi servent mes mots\u003C\/i\u003E \u00bb, demandait Roth, \u00ab \u003Ci\u003Econtre les fusils, les haut-parleurs, les assassins, les ministres cingl\u00e9s, les intervieweurs stupides et les journalistes qui interpr\u00e8tent la voix de ce monde de Babel, de toute fa\u00e7on brouill\u00e9e par les tambours de Nuremberg ?\u003C\/i\u003E \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00ab \u003Ci\u003EIl vous appara\u00eetra clairement que nous nous dirigeons vers une grande catastrophe\u003C\/i\u003E, a \u00e9crit Roth \u00e0 l'\u00e9crivain \u003Ca href=\"https:\/\/www.britannica.com\/biography\/Stefan-Zweig\"\u003EStefan Zweig\u003C\/a\u003E apr\u00e8s son d\u00e9part pour l'exil en France en 1933, \u00e0 propos de la mont\u00e9e en puissance des nazis. \u00ab \u003Ci\u003ELes barbares l'ont emport\u00e9. Ne vous y trompez pas. L'enfer r\u00e8gne.\u003C\/i\u003E \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EMais Roth savait aussi que la r\u00e9sistance \u00e9tait une obligation morale, sinon pratique, au temps du mal absolu. La d\u00e9faite \u00e9tait peut-\u00eatre certaine, mais la dignit\u00e9 et la d\u00e9termination de vivre dans la v\u00e9rit\u00e9 exigeaient une r\u00e9ponse. Nous sommes tenus de t\u00e9moigner, m\u00eame si une population pr\u00e9f\u00e9rant s'illusionner elle-m\u00eame ne veut rien entendre, m\u00eame si cette v\u00e9rit\u00e9 rend notre marginalisation certaine et peut-\u00eatre m\u00eame notre effacement.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00ab \u003Ci\u003EOn doit \u00e9crire, m\u00eame lorsqu'on r\u00e9alise que les mots imprim\u00e9s ne peuvent plus rien am\u00e9liorer\u003C\/i\u003E \u00bb, expliquait Roth.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECette bataille contre l'illusion collective est une bataille dont je crains que nous ne la gagnions pas. La soci\u00e9t\u00e9 am\u00e9ricaine est mortellement bless\u00e9e. Sa corruption morale et physique est irr\u00e9parable.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'espoir, le vrai espoir, met un nom sur l'am\u00e8re r\u00e9alit\u00e9 qui est devant nous. Mais il refuse de succomber au d\u00e9sespoir, malgr\u00e9 la tristesse. Il crie \u00e0 un univers indiff\u00e9rent chaque acte accompli pour nommer, paralyser et d\u00e9truire le pouvoir des grandes entreprises. Il se moque de la d\u00e9faite certaine. Que nous r\u00e9ussissions ou non est sans importance. Nous ne pouvons pas toujours choisir comment nous allons vivre. Mais nous pouvons choisir comment nous allons mourir. La victoire consiste \u00e0 maintenir notre autonomie morale. La victoire consiste \u00e0 exiger la justice, quel qu'en soit le prix. La victoire consiste \u00e0 dire les v\u00e9rit\u00e9s que les \u00e9lites dirigeantes cherchent \u00e0 faire taire. Une telle vie est digne d'\u00eatre v\u00e9cue. Et en temps de mal absolu, ces vies - ironiques points de lumi\u00e8re, comme l'a \u00e9crit \u003Ca href=\"https:\/\/poets.org\/poet\/w-h-auden\"\u003EW.H. Auden\u003C\/a\u003E - transmettent non seulement l'espoir mais le pouvoir du sacr\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003EChris Hedges, a pass\u00e9 pr\u00e8s de 20 ans comme correspondant \u00e9tranger en Am\u00e9rique centrale, au Moyen-Orient, en Afrique et dans les Balkans. Il a \u00e9crit sur plus de 50 pays et a travaille\u00e9 pour\u003C\/i\u003E The Christian Science Monitor, National Public Radio, The Dallas Morning News \u003Ci\u003Eet\u003C\/i\u003E The New York Times\u003Ci\u003E, pour lequel il a \u00e9t\u00e9 correspondant \u00e9tranger pendant 15 ans.\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESource originale: \u003Ca href=\"https:\/\/www.truthdig.com\/articles\/america-land-of-make-believe\"\u003ETruthdig\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ETraduit par Diane Gilliard pour Investig'Action\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESource: \u003Ca href=\"https:\/\/www.investigaction.net\/fr\/usa-le-pays-de-limaginaire\"\u003EInvestig'Action\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/www.investigaction.net\/fr\/usa-le-pays-de-limaginaire\/\"\u003Einvestigaction.net\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}