{"163339":{"id":"163339","parent":"163330","time":"1571821930","url":"http:\/\/reseauinternational.net\/apres-le-triomphe-de-evo-morales-les-etats-unis-financent-et-provoquent-une-destabilisation-et-un-coup-detat-en-bolivie\/","category":"Latina","title":"Apr\u00e8s le triomphe de Evo Morales, les \u00c9tats-Unis financent et provoquent une d\u00e9stabilisation et un coup d'\u00c9tat en Bolivie","lead_image_url":"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_163339_84a886.jpg","hub":"newsnet","url-explicit":"apres-le-triomphe-de-evo-morales-les-etats-unis-financent-et-provoquent-une-destabilisation-et-un-coup-d-etat-en-bolivie","admin":"newsnet","views":"505","priority":"3","length":"13273","lang":"fr","content":"\u003Cp\u003E\u003Cb\u003Epar \u00c1lvaro Verzi Rangel.\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa destruction et l'incendie des bureaux du Tribunal \u00c9lectoral de Potosi, les actions violentes contre les scrutateurs \u00e0 Tarija, Chuquisaca, Oruro et La Paz et la d\u00e9molition d'une statue de l'ancien pr\u00e9sident v\u00e9n\u00e9zu\u00e9lien Hugo Chavez \u00e0 Riberalta en Amazonie, confirment les all\u00e9gations de coup d'\u00c9tat des \u00c9tats-Unis en Bolivie.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa Centrale Ouvri\u00e8re Bolivienne (COB) et la Coordination Nationale pour le Changement (Conalcam) ont d\u00e9cid\u00e9 de d\u00e9clarer l'\u00e9tat d'urgence et la mobilisation nationale pacifique pour la d\u00e9fense de la d\u00e9mocratie, face aux actions violentes, racistes et antid\u00e9mocratiques avec lesquelles les groupes d'extr\u00eame droite cherchent \u00e0 convulser le pays.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EComme cela avait \u00e9t\u00e9 d\u00e9nonc\u00e9, si le pr\u00e9sident s'imposait \u00e0 nouveau lors des \u00e9lections du dimanche 20 octobre, le plan pr\u00e9voyait de d\u00e9clarer une fraude \u00e9lectorale pr\u00e9sum\u00e9e, d\u00e9stabilisant le pays et tentant d'imposer un gouvernement parall\u00e8le.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIls ont d'abord tent\u00e9 de mettre le pays en feu par une gr\u00e8ve g\u00e9n\u00e9rale ind\u00e9finie avant le jour du scrutin, des op\u00e9rations secr\u00e8tes, une campagne de discr\u00e9dit et de d\u00e9sinformation, entre autres formes de sabotage pour cr\u00e9er la violence et d\u00e9l\u00e9gitimer le processus \u00e9lectoral dans le pays.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEt dimanche dernier, au cours du scrutin, les m\u00e9dias h\u00e9g\u00e9moniques de communication et de d\u00e9sinformation ont tent\u00e9 de cr\u00e9er l'imaginaire collectif d'une \u00e9ventuelle fraude qui entra\u00eenerait un second tour des \u00e9lections que l'opposition serait cens\u00e9e gagner largement.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECes \u00e9lections ont \u00e9t\u00e9 complexes et difficiles pour le dirigeant autochtone et son Processus de Changement, en raison d'une combinaison de causes internes et externes qui ont \u00e9t\u00e9 l'obstacle \u00e0 surmonter depuis une perspective bolivienne.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESur le plan externe, il y a la contre-offensive de Washington pour perturber les gouvernements progressistes et gauchistes de la r\u00e9gion, lorsque le peuple se soul\u00e8ve contre les mesures n\u00e9olib\u00e9rales des gouvernements de droite de l'Argentine, du P\u00e9rou, de l'\u00c9quateur et du Chili.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDes responsables du D\u00e9partement d'\u00c9tat accr\u00e9dit\u00e9s en Bolivie, tels que Mariane Scott et Rolf Olson, ont rencontr\u00e9 de hauts responsables diplomatiques du Br\u00e9sil, de l'Argentine, du Paraguay, de la Colombie, de l'Espagne, de l'\u00c9quateur, du Royaume-Uni et du Chili pour organiser des actions de d\u00e9stabilisation contre le gouvernement et d\u00e9noncer une fraude \u00e9lectorale, qui serait plus cr\u00e9dible que si les \u00c9tats-Unis ou l'Organisation des \u00c9tats Am\u00e9ricains (OEA) la d\u00e9non\u00e7ait directement.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPeu avant les \u00e9lections, le pr\u00e9sident Evo Morales a d\u00e9clar\u00e9 qu'il avait la preuve que certains groupes de leaders civils et ex-militaires pr\u00e9paraient un coup d'\u00c9tat : \u00ab \u003Ci\u003EC'est le paramilitarisme net de l'\u00e9poque des dictatures\u003C\/i\u003E\u00ab, a-t-il d\u00e9clar\u00e9 dans sa campagne de cl\u00f4ture \u00e0 Potos\u00ed, au milieu des affrontements entre ses partisans et les citoyens qui font la gr\u00e8ve civile pour rejeter le processus d'industrialisation du lithium et exiger davantage de redevances mini\u00e8res.\u003C\/p\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_163339_84a886.jpg\" \/\u003E\u003Cp\u003ELes \u00c9tats-Unis, \u00e0 travers diff\u00e9rents m\u00e9dias et acteurs, ont activ\u00e9 leur quatri\u00e8me plan pour d\u00e9stabiliser le gouvernement, bloquer le projet de continuit\u00e9 politico-\u00e9lectorale du Mouvement vers le socialisme et interrompre le Processus de Changement. Cela r\u00e9v\u00e8le la profonde faiblesse de l'opposition interne, qui cherche \u00e0 obtenir de l'ext\u00e9rieur du pays ce qu'elle n'a pu encore obtenir de l'int\u00e9rieur.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'un des objectifs du plan con\u00e7u par les \u00c9tats-Unis est de fragmenter les institutions arm\u00e9es de l'\u00c9tat, principalement la Police Nationale et les Forces Arm\u00e9es.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa troisi\u00e8me phase du plan (les deux premi\u00e8res n'ont pas donn\u00e9 les r\u00e9sultats escompt\u00e9s) indique qu'apr\u00e8s l'investiture de Evo Morales et consid\u00e9rant qu'ils ont pu parvenir \u00e0 la d\u00e9stabilisation sociale, un gouvernement civilo-militaire parall\u00e8le serait autoproclam\u00e9, promu par une fraction des Forces Arm\u00e9es, dirig\u00e9e par Waldo Albarracin, qui aurait d\u00fb organiser de nouvelles \u00e9lections dans les 90 jours sans envisager la participation du Mouvement vers le Socialisme (MAS).\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPour cette \u00e9tape, le gouvernement de Washington avait secr\u00e8tement pr\u00e9par\u00e9 l'homme politique et candidat \u00e0 la pr\u00e9sidence Oscar Ortiz, qui a r\u00e9alis\u00e9 un fiasco en obtenant un peu plus de 4% des voix. Et pour cela il s'est abstenu de d\u00e9fendre le principal candidat de l'opposition, Carlos Mesa, contre les accusations de corruption.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPour soutenir ces campagnes, le gouvernement de Trump a allou\u00e9 100 000 dollars \u00e0 la soci\u00e9t\u00e9 de conseil CLS Estrategies, bas\u00e9e \u00e0 Washington, qui poss\u00e8de la plus grande base de donn\u00e9es de Boliviens \u00e0 l'int\u00e9rieur et \u00e0 l'ext\u00e9rieur du pays. Il est difficile pour CLS d'imposer \u00e0 l'imaginaire collectif la figure d'un candidat qui n'a aucune port\u00e9e sur les citoyens.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes rapports des services de renseignement indiquent \u00e9galement que la station de la CIA \u00e0 La Paz a pris le contr\u00f4le des r\u00e9seaux whatsapp dans le pays, les reliant \u00e0 des groupes d'analyse politique, filtrant les fausses informations et menant des d\u00e9bats en fonction de leurs int\u00e9r\u00eats.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe 15 octobre, Evo Morales a d\u00e9nonc\u00e9 qu'un v\u00e9hicule de l'ambassade \u00e9tasunienne proposait aux habitants de Los Yungas des travaux dans cette zone en \u00e9change du refus de soutenir le Mouvement vers le socialisme (MAS) lors des \u00e9lections et a r\u00e9v\u00e9l\u00e9 avoir pr\u00e9sent\u00e9 une plainte directement au charg\u00e9 d'affaires \u00e9tasunien, Bruce Williamson, qui s'est d\u00e9clar\u00e9 surpris et a promis de ne pas intervenir dans les affaires \u00e9lectorales.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESur Facebook, une vid\u00e9o s'est r\u00e9pandue dans laquelle le diacre, Jorge Sonnante, affirme que le pr\u00e9sident de l'\u00c9tat, Evo Morales, garde 420 millions d'euros sur un compte de la Banque du Vatican. \u00ab \u003Ci\u003EQu'ils prouvent que j'ai de l'argent au Vatican, plus de 300 millions d'euros, qu'ils pr\u00e9sentent des preuves\u003C\/i\u003E\u00ab, a insist\u00e9 le pr\u00e9sident Evo Morales, pour qui ces informations font partie de la sale guerre.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EContre le processus de changement, men\u00e9 par le leader autochtone Evo Morales, toutes les actions de d\u00e9stabilisation oligarchique et imp\u00e9riale ont \u00e9t\u00e9 d\u00e9ploy\u00e9es depuis 2005. La premi\u00e8re tentative de renversement de Morales a eu lieu au d\u00e9but de la p\u00e9riode 2006-2009, la deuxi\u00e8me entre d\u00e9cembre 2015 et f\u00e9vrier 2016 et la troisi\u00e8me en 2018.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ELe plan subversif\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAujourd'hui, les principaux acteurs de ce plan subversif sont les politiciens boliviens Gonzalo S\u00e1nchez de Lozada, Manfred Reyes Villa, Mario Cossio et Carlos S\u00e1nchez Berzain, tous vivant comme par hasard aux \u00c9tats-Unis. Ceux qui articulent les actions en Bolivie sont les dirigeants du Comit\u00e9 National de Coordination Militaire, compos\u00e9 de commandants de r\u00e9serve comme le g\u00e9n\u00e9ral Rumberto Siles et les colonels Julio Maldonado, Oscar Pacello et Carlos Calder\u00f3n.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe plan est coordonn\u00e9 avec les principaux dirigeants de l'opposition bolivienne, principalement Waldo Albarracin qui pr\u00e9side la Conf\u00e9d\u00e9ration D\u00e9mocratique Nationale (Conade), Jaime Antonio Alarc\u00f3n D\u00edaz pr\u00e9sident du Comit\u00e9 civique de La Paz, Jorge \u00ab Tuto \u00bb Quiroga, ancien pr\u00e9sident de Bolivie, Juan Carlos Rivero, Rolando Villena, ancien d\u00e9fenseur du peuple et Samuel Doria Medina du parti Unit\u00e9 Nationale.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EBien qu'une grande partie du financement venait du territoire bolivien, avec l'appui des ambassades accr\u00e9dit\u00e9es en Bolivie et de l'\u00c9glise \u00e9vang\u00e9lique, les fa\u00e7ades du gouvernement des \u00c9tats-Unis pour ne pas \u00eatre directement impliqu\u00e9es dans ces ing\u00e9rences, le plan ne s'est pas concr\u00e9tis\u00e9 pleinement avant les \u00e9lections.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESelon le rapport de renseignement (voir \u003Ca href=\"https:\/\/bbackdoors.wordpress.com\"\u003Ebbackdoors.wordpress.com\u003C\/a\u003E), la strat\u00e9gie dans les r\u00e9seaux sociaux et la fausse campagne d'information est men\u00e9e par Ra\u00fal Reyes Rivero, coordinateur des actions de la Plate-forme D\u00e9mocratique et des comit\u00e9s civiques en vue de renverser le pr\u00e9sident. Parmi ses principaux contacts figurent Jhanisse Vaca Daza, Omar Duran et Frank Sousek Medrano, employ\u00e9 du Fonds Interam\u00e9ricain de D\u00e9veloppement.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'ancien Pr\u00e9sident Jorge Quiroga a \u00e9t\u00e9 charg\u00e9 de rechercher l'appui et les proclamations d'organisations r\u00e9gionales et internationales telles que l'Organisation des \u00c9tats Am\u00e9ricains, la Commission Interam\u00e9ricaine des Droits de l'Homme, l'Union Europ\u00e9enne, afin de d\u00e9l\u00e9gitimer la victoire \u00e9lectorale de Evo Morales, la d\u00e9clarer inconstitutionnelle et tenter une intervention internationale en Bolivie.\u003C\/p\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_163339_60087a.jpg\" \/\u003E\u003Cp\u003ELa deuxi\u00e8me phase a consist\u00e9 \u00e0 instaurer un \u00e9tat de crise sociale, avec des manifestations, dont des manifestations violentes, des gr\u00e8ves, des barrages routiers, qui devaient se d\u00e9rouler entre juin et la date des \u00e9lections.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EJuan Flores, pr\u00e9sident du Comit\u00e9 Civique de Cochabamba, et Oscar Pacello, colonel \u00e0 la retraite, sont les op\u00e9rateurs politiques de Carlos S\u00e1nchez Berzain et Manfred Reyes-Villa en Bolivie, charg\u00e9s d'atteindre un point de convergence entre les comit\u00e9s civiques, militaires et policiers de la r\u00e9serve pour d\u00e9clencher violence et troubles sociaux en Bolivie, qui obligeraient \u00e0 suspendre les \u00e9lections ou d\u00e9stabiliseraient le pays en d\u00e9clarant une fraude \u00e9lectorale.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes \u00e9valuations du gouvernement US ont convenu que le pr\u00e9sident Evo Morales remporterait les \u00e9lections, mais l'ambassade des \u00c9tats-Unis a cr\u00e9\u00e9 des conditions objectives et subjectives pour une d\u00e9claration de fraude \u00e9lectorale :\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EL'\u00e9tape post-\u00e9lectorale\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe D\u00e9partement d'\u00c9tat a \u00e9galement engag\u00e9 Eli Birnbaum, citoyen isra\u00e9lo-\u00e9tasunien, qui a \u00e9t\u00e9 en 1998 conseiller du premier ministre isra\u00e9lien Benjamin Netanyahu, plus tard son chef de cabinet, puis il a fait \u00e9quipe avec Arthur Finkelstein, un militant politique pour les politiciens r\u00e9publicains.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl est l'homme choisi pour commander les actions de d\u00e9stabilisation en Bolivie et pour soutenir la figure de Oscar Ortiz. L'id\u00e9e est de bouleverser le pays politiquement et socialement apr\u00e8s les \u00e9lections. En 2017, il a dirig\u00e9 la campagne de Marta Luc\u00eda Ram\u00edrez \u00e0 la vice-pr\u00e9sidence de la Colombie, sur la base de fausses nouvelles pour influencer les \u00e9lecteurs.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl est expert en manipulation d'enqu\u00eates, conception de campagnes pour nuire \u00e0 l'image des politiciens rivaux, manipulation des r\u00e9seaux sociaux et des m\u00e9dias pour couvrir les crises sociales, structuration de coalitions politiques, mise en œuvre de l'\u00e9rosion sociale, culturelle et politique en campagne \u00e9lectorale.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EBirnbaum a pour mission de travailler avec les r\u00e9seaux de l'Uni\u00f3n Juvenil Cruce\u00f1ista pour discr\u00e9diter le pr\u00e9sident, et avec Jhanisse Vaca Daza, directeur de l'ONG \u00ab Standing Rivers \u00bb (financ\u00e9e par la Freedom Fellowship de la Fondation des Droits de l'Homme aux \u00c9tats-Unis), qui utilise sa plate-forme pour diffuser en permanence des informations falsifi\u00e9es et fausses afin de susciter une r\u00e9action contre les politiques de l'\u00c9tat.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESans aucun doute, certaines questions n'ont pas \u00e9t\u00e9 pleinement satisfaites par le gouvernement et c'est dans ce contexte que, dans les cinq prochaines ann\u00e9es, le grand d\u00e9fi sera celui de l'industrialisation : on ne pourra plus vendre de mati\u00e8res premi\u00e8res mais on devra les transformer et leur apporter une valeur ajout\u00e9e comme ce fut le cas pour le gaz.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa Bolivie est l'un des pays ayant la plus grande richesse en lithium au monde et cette richesse doit permettre de projeter la population vers un plus grand d\u00e9veloppement. Et pour s'approprier les richesses de la Bolivie, les \u00c9tats-Unis pr\u00e9voient de mettre fin \u00e0 l'\u00c9tat plurinational et au gouvernement populaire dirig\u00e9 par Evo Morales.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003Esource : \u003Ca href=\"http:\/\/estrategia.la\/2019\/10\/22\/tras-el-triunfo-de-evo-eu-gesta-y-financia-desestabilizacion-y-un-golpe-en-bolivia\"\u003ETras el triunfo de Evo, EU gesta y financia desestabilizaci\u00f3n y un golpe en Bolivia\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003Etraduction \u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\"\u003ER\u00e9seau International\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/reseauinternational.net\/apres-le-triomphe-de-evo-morales-les-etats-unis-financent-et-provoquent-une-destabilisation-et-un-coup-detat-en-bolivie\/\"\u003Ereseauinternational.net\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}