{"163409":{"id":"163409","parent":"163339","time":"1571908680","url":"http:\/\/lesnouvelleslibres.com\/2019\/10\/23\/bolivie-la-meute-mediatique-est-lachee\/","category":"m\u00e9dias","title":"Bolivie : la meute m\u00e9diatique est l\u00e2ch\u00e9e","image":"","hub":"newsnet","url-explicit":"bolivie-la-meute-mediatique-est-lachee","admin":"newsnet","views":"161","priority":"2","length":"4597","lang":"fr","content":"\u003Cfigure\u003E\u003Cimg src=\"https:\/\/media.ouest-france.fr\/v1\/pictures\/MjAxOTEwMGUxNjUzZDZjNTZhMDZmMTZiZTEyNDQ4NDAxMTk2ZmE?width=940&focuspoint=49,24&cropresize=1&client_id=bpeditorial&sign=6dd51f45bcfa0229c3a25b581fd7aa6a40d8096fe6570d2b8ff5144c67a62a69https:\/\/media.ouest-france.fr\/v1\/pictures\/MjAxOTEwMGUxNjUzZDZjNTZhMDZmMTZiZTEyNDQ4NDAxMTk2ZmE?width=940&focuspoint=49,24&cropresize=1&client_id=bpeditorial&sign=6dd51f45bcfa0229c3a25b581fd7aa6a40d8096fe6570d2b8ff5144c67a62a69\" \/\u003E\u003Cfigcaption\u003EEvo Morales, le pr\u00e9sident de la Bolivie. Cr\u00e9dits photo : UESLEI MARCELINO \/ REUTERS\u003C\/figcaption\u003E\u003C\/figure\u003E\u003Cp\u003EDimanche, \u00e0 l'annonce des premier r\u00e9sultats donnant Evo Morales en t\u00eate avec un peu plus de 45% des voix, les partisans du candidat du mouvement Communaut\u00e9 civique Carlos Mesa (journaliste et ancien pr\u00e9sident de la Bolivie d'octobre 2003 \u00e0 juin 2005) s'\u00e9taient mis \u00e0 r\u00eaver d'un second tour in\u00e9dit. En effet la loi bolivienne exige un second tour si le candidat arriv\u00e9 en t\u00eate d\u00e9passe au moins les 40% et que le second a, au minima, 10 points de moins. Or, avec 38,16% des suffrages Carlos Mesa pouvait avoir de l'espoir, m\u00eame s'il n'\u00e9tait pas au \u003Ci\u003E\u00ab coude \u00e0 coude \u00bb\u003C\/i\u003E comme l'a expliqu\u00e9 le JT de France 2.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EToutefois, et peu de personnes l'ont soulign\u00e9, ces r\u00e9sultats ne prenaient pas en compte le vote des zones rurales. Or celles-ci sont, traditionnellement, acquises \u00e0 la cause du premier pr\u00e9sident indig\u00e8ne de l'histoire de la Bolivie. Rien de surprenant donc qu'apr\u00e8s le d\u00e9compte int\u00e9grant ces r\u00e9sultats, les scores aient \u00e9t\u00e9 quelque peu modifi\u00e9s. \u003Ci\u003EA l'heure o\u00f9 nous \u00e9crivons ces lignes les r\u00e9sultats d\u00e9finitifs n'ont pas \u00e9t\u00e9 encore proclam\u00e9s\u003C\/i\u003E. Mais, avec 95% des bulletins d\u00e9pouill\u00e9s voici les r\u00e9sultats : Evo Morales atteint 46,86% des voix contre 36,72% pour son rival, Carlos Mesa.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESi ces scores ne changent pas Evo Morales sera donc \u00e9lu et n'aura pas a affronter un hypoth\u00e9tique second tour. Par ailleurs le Mouvement pour le socialisme (MAS) a obtenu la majorit\u00e9 au Parlement.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl n'en fallait pas plus pour que la Bolivie devienne en un rien de temps le Venezuela de ces derniers mois, et le Cuba de ces derni\u00e8res ann\u00e9es. La propagande m\u00e9diatique a parfaitement su r\u00e9agir, parlant de fraude \u00e0 tout va, et ne donnant quasi exclusivement que la parole aux secteurs de l'opposition. Le stratag\u00e8me est devenu presque une routine d\u00e8s lors qu'il s'agit d'un pays qui ne r\u00e9pond pas aux standards des n\u00e9olib\u00e9raux. Comme au Venezuela la guerre m\u00e9diatique est la premi\u00e8re arme d\u00e9sormais utilis\u00e9 contre une nation. Comme s'il fallait formater l'opinion pour une (possible) future intervention.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes autorit\u00e9s boliviennes avaient, par ailleurs, annonc\u00e9, avant m\u00eame la tenue des \u00e9lections, que des secteurs de l'opposition souhaitaient ne pas reconna\u00eetre les r\u00e9sultats si Morales l'emportait. Devant ce qui s'apparente de plus en plus \u00e0 un Coup d'\u00e9tat, le gouvernement bolivien a pris les choses en main. Il a ainsi demand\u00e9 \u00e0 l'Organisation des \u00e9tats am\u00e9ricains (OEA), un organisme connu pour ses positions hostiles aux gouvernements de gauche de la r\u00e9gion, d'envoyer le plus rapidement possible une d\u00e9l\u00e9gation afin de recompter les voix et dissiper toutes les contestations. De leurs c\u00f4t\u00e9s la Centrale ouvri\u00e8re bolivienne (COB) et la CONALCAM ont annonc\u00e9 la mobilisation de leurs forces pour d\u00e9fendre la d\u00e9mocratie. \u00ab Nous nous sommes d\u00e9clar\u00e9s en \u00e9tat d'urgence et en mobilisation nationale... Nous d\u00e9non\u00e7ons les int\u00e9r\u00eats oligarchiques et privatisants qui se cachent derri\u00e8re ces actions violentes \u00bb peut-on lire dans le communiqu\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EA suivre, car \u003Ca href=\"https:\/\/lesnouvelleslibres.com\/2019\/09\/23\/argentine-bolivie-uruguay-triple-election-en-octobre-triple-victoire-des-mouvements-progressistes\"\u003Eles \u00e9lections du dimanche 27 octobre en Argentine et en Uruguay\u003C\/a\u003E pourraient venir confirmer le retour d'une vague de gauche en Am\u00e9rique latine.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/lesnouvelleslibres.com\/2019\/10\/23\/bolivie-la-meute-mediatique-est-lachee\"\u003Elesnouvelleslibres.com\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}