{"164298":{"id":"164298","parent":"0","time":"1573596798","url":"http:\/\/www.tlaxcala-int.org\/article.asp?reference=27437","category":"Murs","title":"Foot, sionisme et racisme : Forever Pure, un documentaire sur le Beitar Jerusalem Football Club","image":"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_164298_81f73b.jpg","hub":"newsnet","url-explicit":"foot-sionisme-et-racisme-forever-pure-un-documentaire-sur-le-beitar-jerusalem-football-club","admin":"newsnet","views":"194","priority":"2","length":"7471","lang":"fr","content":"\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/www.tlaxcala-int.org\/biographie.asp?ref_aut=4938&lg_pp=fr\"\u003EEve Mykytyn\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EForever Pure (Purs pour l'\u00e9ternit\u00e9), un documentaire captivant de Maya Zinshtein actuellement disponible sur Netflix, relate la saison 2012-2013 du club de foot isra\u00e9lien Beitar Jersualem FC. En 2005, Arcadi Gaydamak, milliardaire d'origine russe et trafiquant d'armes condamn\u00e9, a achet\u00e9 l'\u00e9quipe et l'a utilis\u00e9e comme outil de propagande dans sa campagne \u00e9lectorale infructueuse de 2008 pour la mairie de J\u00e9rusalem (il a obtenu moins de 4% des voix). En 2012, Gaydamak a emmen\u00e9 l'\u00e9quipe en Tch\u00e9tch\u00e9nie pour un match amical. Avant le voyage, l'un des joueurs s'inqui\u00e9tait : \"L\u00e0-bas y va y avoir des musulmans qui nous ha\u00efssent.\" Au lieu de cela, ce qui les attendait en Tch\u00e9tch\u00e9nie, c'\u00e9tait un match nul, un banquet et une danse sur des chants isra\u00e9liens. Un fonctionnaire tch\u00e9tch\u00e8ne a dit qu'il voulait d\u00e9velopper des liens avec Isra\u00ebl, pour suivre son proph\u00e8te qui avait dit qu'il devait \"d\u00e9velopper des liens \u00e9conomiques avec les Juifs, pas les tuer\".\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_164298_81f73b.jpg\" \/\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPeut-\u00eatre en r\u00e9ponse \u00e0 l'accueil enthousiaste, Gaydamak a engag\u00e9 deux jeunes footballeurs tch\u00e9tch\u00e8nes pour rejoindre son \u00e9quipe, alors la seule \u00e9quipe de football de la ligue isra\u00e9lienne qui n'avait jamais eu un seul joueur arabo-musulman. Les Tch\u00e9tch\u00e8nes ont \u00e9t\u00e9 accueillis d\u00e8s leur premier entra\u00eenement par des supporters du Beitar qui criaient \"guerre\" et \"mort aux Arabes\". Au d\u00e9but, les Tch\u00e9tch\u00e8nes semblent d\u00e9concert\u00e9s, l'un d'eux disant : \"Quelqu'un devrait expliquer que nous ne sommes pas des Arabes.\" M\u00eame la m\u00e8re de l'athl\u00e8te le coache na\u00efvement, lui conseillant : \"Assure-toi de bien jouer, comme \u00e7a les fans t' adoreront\".\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'\u00e9quipe porte le nom du mouvement Beitar, un mouvement sioniste r\u00e9visionniste qui a combattu avec l'Irgoun contre le mandat britannique. Parmi les fans de l'\u00e9quipe se trouve un groupe bruyant d'extr\u00eame droite, pour la plupart des Juifs mizrahim (arabes) de la classe ouvri\u00e8re, appel\u00e9s \"La Familia\", qui consid\u00e8rent l'\u00e9quipe comme leur propri\u00e9t\u00e9. Des politiciens comme Lieberman et Netanyahou assistent r\u00e9guli\u00e8rement aux matches de Beitar, adoptant un profil bas devant les supporters de l'\u00e9quipe, dont l'un se vante : \"Aujourd'hui nous sommes le pays. Le deuxi\u00e8me Isra\u00ebl est devenu le premier Isra\u00ebl.\"\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAlors que l'hostilit\u00e9 envers les joueurs musulmans s'intensifie, certains Isra\u00e9liens disent au cin\u00e9aste que La Familia ne repr\u00e9sente qu'un petit pourcentage des fans du Beitar. Les membres de La Familia manifestent devant les maisons des joueurs et des entra\u00eeneurs et, \u00e0 un moment donn\u00e9, crient des obsc\u00e9nit\u00e9s et des menaces \u00e0 l'endroit du pr\u00e9sident, y compris une menace r\u00e9p\u00e9t\u00e9e de violer sa fille \u00e2g\u00e9e de 6 ans.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_164298_5d4108.jpg\" \/\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\"Guerre ! Ne nous cherchez pas\"\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAu stade Teddy du Beitar, La Familia affiche une grande banderole sur lequel on peut lire \"Beitar, purs pour toujours\". Le pr\u00e9sident de l'\u00e9quipe supplie pour la tol\u00e9rance, et dit que des Juifs ne devraient pas brandir un tel slogan \u00e9tant donn\u00e9 les parall\u00e8les entre le racisme de la banderole et le racisme auquel les Juifs ont \u00e9t\u00e9 confront\u00e9s. La r\u00e9action de Gaydamak au racisme flagrant de La Familia est d'affirmer qu'il a invit\u00e9 les joueurs tch\u00e9tch\u00e8nes, non pas en raison de leurs talents de footballeurs, mais pour \"montrer cette soci\u00e9t\u00e9 (Isra\u00ebl) telle qu'elle est r\u00e9ellement\".\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EApr\u00e8s avoir appris que les suspects de l'attentat \u00e0 la bombe \u00e0 Boston sont tch\u00e9tch\u00e8nes, La Familia appelle au boycott du Beitar. Le stade, g\u00e9n\u00e9ralement rempli de dizaines de milliers de spectateurs, n'en compte que quelques centaines. Certains membres de l'\u00e9quipe se demandent ce qui est arriv\u00e9 \u00e0 tous les Isra\u00e9liens qui pr\u00e9tendaient que les racistes n'\u00e9taient qu'un petit groupe. Les bureaux du Beitar et son mus\u00e9e des troph\u00e9es, apparemment un must sur de nombreuses photos de bar mitzvah, sont d\u00e9truits par une bombe incendiaire.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa pression sur l'\u00e9quipe est \u00e9vidente et un joueur dont le fr\u00e8re fait partie de La Familia honore le boycott. D\u00e9concentr\u00e9 et d\u00e9courag\u00e9, le Beitar commence une longue d\u00e9gringolade.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EA la fin de la saison, La Familia annule le boycott pour un match seulement, le dernier match crucial, ironiquement contre la seule \u00e9quipe palestinienne de la ligue isra\u00e9lienne, le Bnei Sakhnin FC,, pour d\u00e9terminer laquelle des deux \u00e9quipes se qualifiera pour rester dans sa ligue. Apr\u00e8s une \u00e9galit\u00e9 de score en faveur de Beitar, sa saison se termine et les Tch\u00e9tch\u00e8nes rentrent chez eux. Gaydamak c\u00e8de la propri\u00e9t\u00e9 du club, le c\u00e9dant litt\u00e9ralement Beitar. L'ann\u00e9e suivante, le manager et le pr\u00e9sident ont \u00e9t\u00e9 cong\u00e9di\u00e9s, et le joueur qui a rejoint le boycott devient le plus jeune capitaine de la ligue.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00c9pilogue pour rester dans le sujet : en 2018, le propri\u00e9taire du Beitar, \u003Ca href=\"https:\/\/www.cnn.com\/2019\/07\/24\/football\/beitar-jerusalem-ali-mohamed-racism-soccer-spt-intl\/index.html\"\u003EMoshe Hogeg\u003C\/a\u003E, a engag\u00e9 un joueur nig\u00e9rian du nom d'\"Ali Mohammed\". Quand La Familia commence ses protestations, en scandant \"Mohamed est mort\" et \"Ali est mort\", Hogeg exige des excuses et menace des poursuites judiciaires. Apparemment, vu qu'Ali Mohamed est chr\u00e9tien, La Familia d\u00e9cide de l'accepter bien qu'ils jurent de \"faire en sorte que son nom soit chang\u00e9 pour qu'entend pas Mohamed au Teddy Stadium\".\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\"Forever Pure\" a \u00e9t\u00e9 financ\u00e9 en partie par le lib\u00e9ral \"New Israel Fund\", qui utilise son site web pour pr\u00e9tendre que les slogans (racistes) se sont adoucis et que le racisme a \u00e9t\u00e9 expuls\u00e9 du terrain de football. D'autres peuvent \u00eatre moins optimistes.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/youtube.com\/watch?v=MBHnx6RmJJI\" target=\"_blank\"\u003E\u003Cspan class=\"philum ic-chain\"\u003E\u003C\/span\u003E youtube\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECourtesy of \u003Ca href=\"http:\/\/tlaxcala-int.org\"\u003ETlaxcala\u003C\/a\u003E\u003Cbr \/\u003E\nSource: \u003Ca href=\"https:\/\/www.evemykytyn.com\/reviews\/review-of-forever-pure\"\u003Eevemykytyn.com\u003C\/a\u003E\u003Cbr \/\u003E\nPublication date of original article: 23\/10\/2019\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/www.tlaxcala-int.org\/article.asp?reference=27437\"\u003Etlaxcala-int.org\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}