{"169631":{"id":"169631","parent":"168511","time":"1582881372","url":"http:\/\/reseauinternational.net\/poutine-veut-calmer-le-faucon-turc\/","category":"War","title":"Poutine veut calmer le faucon turc","lead_image_url":"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_169631_1b9a36.jpg","hub":"newsnet","url-explicit":"poutine-veut-calmer-le-faucon-turc","admin":"newsnet","views":"156","priority":"3","length":"7044","lang":"fr","content":"\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_169631_1b9a36.jpg\" \/\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003Epar Pepe Escobar.\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003E\u003Ci\u003EIdlib est la derni\u00e8re bataille de Erdogan, mais les combats vont bien au-del\u00e0 de la Syrie - il s'agit d'une autre guerre par procuration entre l'OTAN et la Russie\u003C\/i\u003E\u003C\/b\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECe satan\u00e9 \u00ab r\u00e9gime Assad \u00bb ne veut tout simplement pas partir. Le nouveau r\u00e9cit occidental sur la Syrie est que le r\u00e9gime est sur le point de \u00ab massacrer \u00bb plus de 900 000 personnes fuyant les zones pas vraiment d\u00e9samorc\u00e9es de la campagne dans les provinces d'Idlib et d'Alep.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe contexte, comme toujours, est absent. Les masses en fuite - essentiellement des sunnites conservateurs - vivaient dans ces zones sous le joug de myriades d'incarnations d'Al-Qa\u00efda en Syrie. Ils n'avaient pas d'autre choix que de les supporter, faisant de leur mieux pour essentiellement survivre, et ils savent maintenant avec certitude que l'offensive de l'Arm\u00e9e Arabe Syrienne (AAS) est r\u00e9elle et que tous les foyers djihadistes, prot\u00e9g\u00e9s ou non par des boucliers humains, seront bombard\u00e9s.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe plus r\u00e9v\u00e9lateur une fois de plus sont les ambitions du Sultan Erdogan. Ankara et Moscou - partenaires dans le processus d'Astana qui, th\u00e9oriquement, devait ouvrir la voie \u00e0 la paix en Syrie - sont \u00e0 la crois\u00e9e des chemins. Il y a eu de longues discussions en d\u00e9but de semaine, et un appel t\u00e9l\u00e9phonique crucial entre Erdogan et Poutine dans la nuit de vendredi. L'impasse pr\u00e9vaut - ils semblent n'avoir accept\u00e9 que \u00ab d'intensifier les contacts \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAnkara \u00ab n'accepte pas officiellement la carte de d\u00e9sescalade \u00bb propos\u00e9e par Moscou. Le Ministre russe des Affaires \u00c9trang\u00e8res, Sergue\u00ef Lavrov, souligne que c'est la m\u00eame carte : il n'y a pas eu de demandes suppl\u00e9mentaires. Mais Erdogan menace, de mani\u00e8re impulsive, d'un remix du \u00ab Bouclier de l'Euphrate \u00bb ou de \u00ab Source de paix \u00bb, pour envahir Idlib \u00ab \u00e0 tout moment \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EMoscou, presque exasp\u00e9r\u00e9e, est \u00e0 deux doigts de lui passer un savon.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIdlib est la derni\u00e8re ligne de conduite d'Ankara pour avoir quelque chose \u00e0 n\u00e9gocier dans le cadre du processus de paix en Syrie. Erdogan et ses conseillers devraient savoir, de fa\u00e7on r\u00e9aliste, que les parties nord et ouest d'Alep sont de nouveau sous le contr\u00f4le de Damas pour de bon.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes militaires turcs se trouvent pour la plupart dans la campagne \u00e0 l'est de la ville d'Idlib et dans une ville appel\u00e9e Atarib. Les v\u00e9ritables combats sur le terrain \u00e0 Idlib ne sont pas men\u00e9s par des soldats turcs - mais \u00e0 plus de 80% par les n\u00e9buleuses de milices de jihadistes et de proto-jihadistes que l'Occident aime \u00e0 qualifier de \u00ab rebelles \u00bb ; Hayat Tahrir al-Sham (HTS, alias Al-Qaida en Syrie), le Parti Islamique du Turkistan et d'autres formations plus petites.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAnkara veut faire croire que ces unit\u00e9s \u00ab rebelles \u00bb seront dissoutes une fois qu'il y aura un r\u00e8glement politique. Mais c'est absurde. Le gouvernement turc s'attend \u00e0 ce que les gens croient qu'un jour ces dizaines de milliers de \u00ab rebelles \u00bb sont arm\u00e9s, et que le lendemain ils laissent tout tomber, rentrent chez eux et ouvrent un stand de kebabs.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003E\u00ab Un aimant pour les terroristes \u00bb\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EWashington, du moins officiellement, n'enverra pas de troupes am\u00e9ricaines pour aider son \u00ab alli\u00e9 de l'OTAN \u00bb. Pourtant, Ankara compte bien obtenir des renseignements et des armes suppl\u00e9mentaires. Erdogan veut que des missiles Patriot soient install\u00e9s \u00e0 Hatay, pr\u00e8s de la fronti\u00e8re. Si cela devait arriver, le Pentagone ne les livrerait pas directement : ils passeraient par les membres de l'OTAN.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa g\u00e9opolitique qui sous-tend Idlib est claire comme de l'eau de roche. Cela va bien au-del\u00e0 d'Ankara contre Damas ; cela se profile, de fa\u00e7on inqui\u00e9tante, comme une \u00e9ni\u00e8me guerre par procuration entre l'OTAN et la Russie, men\u00e9e en fin de compte par Erdogan.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EM\u00eame le Pentagone a laiss\u00e9 \u00e9chapper, par inadvertance, qu'Idlib est un \u00ab \u003Ca href=\"https:\/\/www.anti-empire.com\/us-military-spokesman-says-idlib-is-a-magnet-for-terrorist-groups-who-are-a-menace-and-a-threat-to-its-civilians\"\u003Eaimant pour les terroristes\u003C\/a\u003E \u00bb. Mais du point de vue de Washington, cela reste une aubaine. Tout faux pas s\u00e9rieux sera le bienvenu s'il est cens\u00e9 faire \u00e9chouer l'entente turco-russe, qui a \u00e9t\u00e9 minutieusement reconstruite par les deux parties depuis \u003Cspan id=\"bt2214a3\"\u003E\u003Ca onclick=\"togglebub('app__2214a3_wiki_call_https(ddot)(slash)(slash)en(dot)wikipedia(dot)org(slash)wiki(slash)2015*Russian*Sukhoi*Su-24*shootdown_1')\"\u003E\u003Cspan class=\"philum ic-wiki2\"\u003E\u003C\/span\u003E\u003C\/a\u003E\u003C\/span\u003E \u003Ca href=\"https:\/\/en.wikipedia.org\/wiki\/2015_Russian_Sukhoi_Su-24_shootdown\"\u003El'abattage d'un avion russe Sukhoi\u003C\/a\u003E fin 2015.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EMoscou peut voir \u00e0 travers la folie d'Erdogan. Les Russes ont dit haut et fort que toute aventure militaire turque ne sera pas tol\u00e9r\u00e9e. C'est comme si Erdogan, embourb\u00e9 dans le Rang du D\u00e9sespoir, ignorait le fait que cela lancerait tout le monde dans l'impr\u00e9visible territoire de la Russie contre l'OTAN. Erdogan, au moins, re\u00e7oit des alertes rouges de la part d'experts en relations internationales qui voient le danger qu'Ankara m\u00e8ne une guerre par procuration en Syrie au nom de Washington.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'histoire cruciale de l'OTAN est en fait beaucoup plus confuse. Selon des sources diplomatiques \u00e0 Bruxelles, la nouvelle offensive de l'OTAN vise \u00e0 s'ing\u00e9rer profond\u00e9ment en Irak et en Jordanie afin de maintenir la situation en Syrie non r\u00e9solue.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPour compliquer les choses, un nouveau rapport de la RAND Corporation, intitul\u00e9 \u00ab \u003Ca href=\"https:\/\/www.rand.org\/pubs\/research_reports\/RR2589.html\"\u003ELa Course Nationaliste Turque\u003C\/a\u003E \u00bb, a \u00e9bouriff\u00e9 d'innombrables plumes \u00e0 Ankara et \u00e0 Istanbul, faisant miroiter la possibilit\u00e9 d'un nouveau coup d'\u00c9tat militaire en Turquie apr\u00e8s l'aventure rat\u00e9e de 2016.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECe pourrait \u00eatre soit un vœu pieux, soit une \u00ab recommandation \u00bb de l'\u00c9tat profond \u00e0 Trump. Les deux sc\u00e9narios sont plausibles. Il est facile d'imaginer les nuits d'insomnie en s\u00e9rie d'Erdogan essayant de d\u00e9couvrir qui sont vraiment ses amis.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EComme si cela n'\u00e9tait pas assez salissant, les relations entre l'OTAN et la Russie restent glaciales. Il y a une semaine, le Ministre des Affaires \u00c9trang\u00e8res Sergue\u00ef Lavrov a rencontr\u00e9 \u00e0 Munich le Secr\u00e9taire G\u00e9n\u00e9ral de l'OTAN, l'insignifiant Jens Stoltenberg. Au sein du Conseil Russie-OTAN, aucune communication au niveau militaire n'est en vue, seulement politique. Moscou ne cesse de souligner le manque presque total de confiance entre les deux parties - ce qui ne peut que conduire \u00e0 de dangereuses escalades, y compris en Syrie.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl n'y a pas d'autre solution possible pour Idlib que de tailler une sph\u00e8re d'influence pour la Turquie pr\u00e8s de la fronti\u00e8re acceptable pour Erdogan. Mais alors, le perdant serait Damas, qui est maintenant en plein essor pour r\u00e9cup\u00e9rer sa souverainet\u00e9 territoriale - quoi qu'il en co\u00fbte. Mais, l\u00e0 encore, la cl\u00e9 est de savoir ce qui permettra \u00e0 la Russie d'apaiser enfin le faucon turc.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/author\/pepeescobar\"\u003EPepe Escobar\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003Esource : \u003Ca href=\"https:\/\/asiatimes.com\/2020\/02\/putin-keen-to-cool-turkish-hawk-down\"\u003EPutin keen to cool Turkish hawk down\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003Etraduit par\u003C\/i\u003E \u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\"\u003ER\u00e9seau International\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/reseauinternational.net\/poutine-veut-calmer-le-faucon-turc\/\"\u003Ereseauinternational.net\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}