{"169672":{"id":"169672","parent":"168742","time":"1582964556","url":"http:\/\/www.wsws.org\/fr\/articles\/2020\/02\/29\/sirt-f29.html","category":"War","title":"La Turquie bombarde la Syrie apr\u00e8s avoir perdu des dizaines de soldats lors d'un raid a\u00e9rien syro-russe","lead_image_url":"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_169672_8d4a87.jpg","hub":"newsnet","url-explicit":"la-turquie-bombarde-la-syrie-apres-avoir-perdu-des-dizaines-de-soldats-lors-d-un-raid-aerien-syro-russe","admin":"newsnet","views":"115","priority":"2","length":"9007","lang":"","content":"\u003Cp\u003EPar Alex Lantier\u003Cbr \/\u003E\n29 f\u00e9vrier 2020\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'arm\u00e9e turque a bombard\u00e9 des cibles \u00e0 travers la Syrie la nuit derni\u00e8re et t\u00f4t ce matin, en repr\u00e9sailles pour des frappes a\u00e9riennes qui ont tu\u00e9 de dizaines de ses soldats pr\u00e8s de la ville strat\u00e9gique de Saraqeb dans la province d'Idlib au nord de la Syrie.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDes responsables occidentaux anonymes ont d\u00e9clar\u00e9 \u00e0 la presse t\u00f4t ce matin que la Turquie a demand\u00e9 une r\u00e9union d'urgence de l'alliance de l'OTAN en vertu de l'article 5 du trait\u00e9 fondateur de l'alliance. Cet article pr\u00e9voit une consultation militaire entre les membres lorsque la s\u00e9curit\u00e9 d'un \u00c9tat membre est menac\u00e9e. Le danger se d\u00e9veloppe qu'une guerre totale puisse \u00e9clater entre l'OTAN et les principaux bailleurs de fonds internationaux du gouvernement syrien, l'Iran et la Russie.\u003C\/p\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_169672_8d4a87.jpg\" \/\u003E\u003Cp\u003EDes combattants rebelles soutenus par la Turquie tirent un obusier vers les positions des forces gouvernementales syriennes pr\u00e8s du village de Neirab dans la province d'Idlib, Syrie, le 20 f\u00e9vrier 2020 [Cr\u00e9dit: AP Photo\/Ghaith Alsayed]\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPendant des semaines, les troupes du gouvernement syrien soutenues par Moscou se sont battues pour expulser les milices soutenues par la Turquie. Ils sont r\u00e9duits \u00e0 leur dernier bastion qu'elles avaient construit \u00e0 l'int\u00e9rieur de la Syrie pendant les neuf ans de guerre par procuration de l'OTAN en Syrie. Ces derni\u00e8res semaines, les troupes gouvernementales syriennes soutenues par la Russie ont repris le contr\u00f4le de dizaines de villes, dont Saraqeb. Hier, cependant, les milices syriennes li\u00e9es \u00e0 Al-Qa\u00efda et soutenues par les troupes turques avaient repris bri\u00e8vement Saraqeb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPlus t\u00f4t hier, la t\u00e9l\u00e9vision russe Rossiya 24 a rapport\u00e9 que des avions de combat russes \u00e9taient sous le feu de troupes turques qui tiraient des missiles antia\u00e9riens. L'\u00e9mission a d\u00e9clar\u00e9: \u00abLes avions syriens et russes arr\u00eatent les rebelles encore et encore. Mais le ciel au-dessus d'Idlib est \u00e9galement dangereux. Les rebelles et les sp\u00e9cialistes turcs utilisent activement des syst\u00e8mes portables de d\u00e9fense a\u00e9rienne.\u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAu moment o\u00f9 nous \u00e9crivons ces lignes, de multiples rapports fragmentaires et contradictoires circulent sur la premi\u00e8re frappe a\u00e9rienne d'hier soir qui a tu\u00e9 les troupes turques. L'Observatoire syrien des droits de l'homme (SOHR), soutenu par les \u00c9tats-Unis, a rapport\u00e9 qu'un bombardement entre les villes de Baluon et Al-Bara avait tu\u00e9 34 soldats turcs. Le gouverneur de la province voisine de Hatay en Turquie, Rahmi Dogan, a publi\u00e9 une s\u00e9rie d'annonces. Elles faisaient \u00e9tat de neuf, puis 22, 29 et enfin, vendredi matin, 33 soldats turcs qui avaient trouv\u00e9 la mort plus il y avait 36 bless\u00e9s dans l'attaque.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDes officiels turcs, qui parlaient sous le couvert de l'anonymat, ont d\u00e9clar\u00e9 au magazine d'information allemand \u003Ci\u003EDer Spiegel\u003C\/i\u003E qu'\u00abau moins 50 soldats turcs y ont laiss\u00e9 leur vie\u00bb. Cependant, le fonctionnaire qui parlait \u00e0 \u003Ci\u003EDer Spiegel\u003C\/i\u003E a affirm\u00e9 qu'il n'est pas clair si ce sont des avions syriens ou russes qui ont lanc\u00e9 les attaques.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAnkara a suspendu Twitter en Turquie pendant plusieurs heures, alors que des signes d'une crise politique explosive se d\u00e9veloppaient au sein du gouvernement turc, notamment la crainte croissante d'une opposition populaire int\u00e9rieure \u00e0 la guerre en Syrie.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes cha\u00eenes turques de t\u00e9l\u00e9vision ont cess\u00e9 de diffuser des programmes normaux et ont diffus\u00e9 des rapports successifs qui indiquaient que les forces du r\u00e9gime syrien avaient perdu 1709 soldats et de grandes quantit\u00e9s d'\u00e9quipements militaires. Pendant ce temps, le cabinet turc a tenu une r\u00e9union d'urgence. Le pr\u00e9sident turc Recep Tayyip Erdogan a personnellement pr\u00e9sid\u00e9 la r\u00e9union. Des membres du Parti r\u00e9publicain du peuple (CHP), un parti d'opposition, ainsi que le chef de l'Organisation nationale des renseignements (MIT), Hakan Fidan, ont \u00e9galement particip\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAu cours de la r\u00e9union, le gouvernement a annonc\u00e9 des enqu\u00eates sur 91 comptes Twitter pour avoir pr\u00e9tendument r\u00e9pandu des critiques \u00e0 l'encontre du gouvernement pendant la crise.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EUne fois que Twitter fonctionnait \u00e0 nouveau, le r\u00e9dacteur en chef de \u003Ci\u003EYeni Şafak\u003C\/i\u003E, Ibrahim Karag\u00fcl, a publi\u00e9 sur les m\u00e9dias sociaux des d\u00e9nonciations hyst\u00e9riques des opposants de la politique de guerre d'Erdogan. Il disait: \u00abCe soir, il convient de noter soigneusement les tra\u00eetres, les ennemis de la Turquie, les agents d'influence du r\u00e9gime [syrien], ceux qui sapent la solidarit\u00e9 nationale... les intrus nationaux sur les m\u00e9dias sociaux.\u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAlors que la r\u00e9union d'urgence du cabinet turc continuait de se d\u00e9rouler. La Turquie, t\u00f4t ce matin, a lanc\u00e9 des attaques d'artillerie sur la province d'Idlib et des attaques de missiles sur Latakia, Homs, et les r\u00e9gions voisines de l'ouest de la Syrie. On a \u00e9galement rapport\u00e9 plus tard qu'Isra\u00ebl avait attaqu\u00e9 les positions militaires du gouvernement syrien dans la province de Quneitra, depuis le point de vue offert par le territoire d\u00e9tenu par Isra\u00ebl sur le plateau du Golan.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDans le m\u00eame temps, les responsables turcs ont lanc\u00e9 une s\u00e9rie d'appels d'urgence pour contacter leurs homologues am\u00e9ricains et de l'OTAN. Notamment, ils ont t\u00e9l\u00e9phon\u00e9 au secr\u00e9taire am\u00e9ricain \u00e0 la d\u00e9fense Mark Esper, le conseiller am\u00e9ricain \u00e0 la s\u00e9curit\u00e9 nationale Robert O'Brien et le secr\u00e9taire g\u00e9n\u00e9ral de l'OTAN Jens Stoltenberg.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EUne d\u00e9l\u00e9gation russe dirig\u00e9e par l'envoy\u00e9 sp\u00e9cial de Vladimir Poutine pour la Syrie, Sergey Vershinin, \u00e9tait \u00e0 Ankara hier pour des entretiens, mais ils se seraient termin\u00e9s dans une impasse sans aucun accord.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe danger actuel d'un affrontement total entre la Russie et la Turquie est le r\u00e9sultat de neuf ann\u00e9es de guerre par procuration de l'OTAN men\u00e9e depuis 2011 en Syrie pour obtenir un changement de r\u00e9gime. Washington et d'autres \u00c9tats membres de l'OTAN, ainsi que leurs alli\u00e9s du Moyen-Orient, ont soutenu des milices li\u00e9es \u00e0 Al-Qa\u00efda dans une tentative de renverser le gouvernement syrien. De l'autre c\u00f4t\u00e9, la Russie et l'Iran ont soutenu le pr\u00e9sident Bachar al-Assad. Les deux parties ont agi comme si, malgr\u00e9 cette situation explosive, elles n'en viendraient jamais \u00e0 une confrontation directe entre l'OTAN et la Russie. Or, c'est pr\u00e9cis\u00e9ment ce qui se dessine aujourd'hui.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe danger d'un affrontement militaire qui pourrait d\u00e9g\u00e9n\u00e9rer en une confrontation entre l'alliance de l'OTAN et la Russie, toutes deux arm\u00e9es d'armes nucl\u00e9aires, est maintenant tr\u00e8s r\u00e9el. Alors que des messages contradictoires sont sortis de Washington la nuit derni\u00e8re, plusieurs hauts fonctionnaires ont clairement indiqu\u00e9 qu'ils consid\u00e9reraient la guerre totale comme une r\u00e9ponse possible.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'ambassadeur am\u00e9ricain aupr\u00e8s de l'OTAN, Kay Bailey Hutchinson, a d\u00e9clar\u00e9 que les journalistes avaient parl\u00e9 du bombardement des troupes turques: \u00abLaissez-moi vous dire ceci parce que je viens de l'apprendre: bien s\u00fbr, tout est possible. Il s'agit d'un fait nouveau. C'est un grand d\u00e9veloppement.\u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe s\u00e9nateur am\u00e9ricain Lindsey Graham a \u00e9galement publi\u00e9 hier une d\u00e9claration qui appelait \u00e0 la cr\u00e9ation d'une zone d'exclusion a\u00e9rienne au-dessus d'Idlib. C'est-\u00e0-dire, une zone o\u00f9 l'OTAN abat des avions russes et syriens qui volent au-dessus de cette r\u00e9gion. \u00abLe monde est assis sur ses mains et regarde la destruction d'Idlib par Assad, l'Iran et les Russes\u00bb, a d\u00e9clar\u00e9 la s\u00e9natrice Graham dans une d\u00e9claration. \u00abJe suis persuad\u00e9 que si le monde, dirig\u00e9 par les \u00c9tats-Unis, se mobilisait contre l'Iran, la Russie et Assad, ils se retireraient, ouvrant ainsi la voie \u00e0 des n\u00e9gociations politiques pour mettre fin \u00e0 cette guerre en Syrie.\u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECependant, les m\u00e9dias turcs ont \u00e9galement cit\u00e9 un tweet d'Alan Makovsky, membre du personnel du Congr\u00e8s. Il a d\u00e9clar\u00e9: \u00abJ'esp\u00e8re que le soutien des officiels Am\u00e9ricains \u00e0 notre alli\u00e9 de l'OTAN, la Turquie, ne suscite pas de faux espoirs \u00e0 Ankara... Les \u00c9tats-Unis ne risqueront pas une guerre avec la Russie pour pr\u00e9server la position de la Turquie en Syrie.\u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes forces turques bombardaient des cibles dans toute la Syrie. Pendant ce temps, le parti d'Erdogan au pouvoir, le Parti de la justice et du d\u00e9veloppement (AKP), a fait appel \u00e0 l'OTAN. Il demandait obtenir son soutien militaire contre le r\u00e9gime syrien soutenu par la Russie.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe porte-parole de l'AKP, \u00d6mer \u00c7elik, a appel\u00e9 \u00e0 une d\u00e9claration de guerre contre la Syrie, en s'adressant \u00e0 CNN T\u00fcrk: \u00abLe r\u00e9gime est devenu un \u00e9l\u00e9ment ennemi avec tous ses \u00e9l\u00e9ments terrestres et a\u00e9riens. On a donn\u00e9 la r\u00e9ponse n\u00e9cessaire. Les \u00e9l\u00e9ments du r\u00e9gime sont maintenant des ennemis de la R\u00e9publique de Turquie... Nous allons informer l'OTAN. Nous demandons \u00e0 l'OTAN de nous consulter. Nous consid\u00e9rons qu'il s'agit d'une attaque d'un r\u00e9gime meurtrier contre la communaut\u00e9 internationale. Nous attendons une r\u00e9action totale. Nos tentatives \u00e0 ce sujet se poursuivent. Le processus de consultation avec l'OTAN commence demain matin. Nous attendons un soutien concret \u00e0 partir de maintenant.\u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E(Article paru d'abord en anglais 28 f\u00e9vrier 2020)\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/www.wsws.org\/fr\/articles\/2020\/02\/29\/sirt-f29.html\"\u003Ewsws.org\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}