{"170912":{"id":"170912","parent":"0","time":"1585064035","url":"http:\/\/cadtm.org\/Pour-affronter-la-crise-capitaliste-multidimensionnelle-il-faut-exproprier-les","category":"Alternatives","title":"Pour affronter la crise capitaliste multidimensionnelle, il faut exproprier les banquiers et socialiser les banques","lead_image_url":"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_170912_363db4.png","hub":"newsnet","url-explicit":"pour-affronter-la-crise-capitaliste-multidimensionnelle-il-faut-exproprier-les-banquiers-et-socialiser-les-banques","admin":"newsnet","views":"32","priority":"3","length":"22810","lang":"","content":"\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_170912_72c9f7.png\" \/\u003E\u003Cp\u003E(Cr\u00e9dits : 428H)\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes actions des banques ont plong\u00e9 partout dans le monde depuis la mi-f\u00e9vrier 2020 (voir les infographies dans le corps de l'article). Si les grands actionnaires se d\u00e9barrassent en priorit\u00e9 des actions des banques, c'est qu'elles sont parmi les plus risqu\u00e9es.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes gouvernements et les autorit\u00e9s bancaires mentent syst\u00e9matiquement \u00e0 propos du bulletin de sant\u00e9 des banques. Les grands m\u00e9dias relayent ce discours mensonger car ils sont largement d\u00e9pendants des banques qui financent une partie de la publicit\u00e9 dont ils vivent. Certains banquiers ou grands actionnaires de banques sont propri\u00e9taires de grands m\u00e9dias ou d'agences comme Bloomberg qui informent sur la situation des march\u00e9s financiers. Les plans de sauvetages mis en pratique par les banques centrales ne visent pas \u00e0 r\u00e9pondre aux besoins urgents des populations affect\u00e9es par la pand\u00e9mie du coronavirus. Que ce soit en Europe, aux \u00c9tats-Unis, au Japon ou en Chine, les aides financi\u00e8res massives octroy\u00e9es par les banques centrales visent principalement \u00e0 prot\u00e9ger et \u00e0 sauver les grands actionnaires des banques priv\u00e9es en particulier et le syst\u00e8me de domination capitaliste en g\u00e9n\u00e9ral.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cq\u003EIl est fondamental de dire la v\u00e9rit\u00e9 sur les banques et de r\u00e9ussir \u00e0 convaincre de plus en plus de personnes qu'il faut exproprier les grands actionnaires des banques, c'est-\u00e0-dire les capitalistes propri\u00e9taires des banques\u003C\/q\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl est fondamental de dire la v\u00e9rit\u00e9 sur les banques et de r\u00e9ussir \u00e0 convaincre de plus en plus de personnes qu'il faut exproprier les grands actionnaires des banques, c'est-\u00e0-dire les capitalistes propri\u00e9taires des banques. L'expropriation doit se faire sans indemnit\u00e9 et doit permettre de cr\u00e9er un v\u00e9ritable service public de l'\u00e9pargne, du cr\u00e9dit et des assurances sous contr\u00f4le citoyen. C'est ce que le CADTM appelle la socialisation compl\u00e8te des banques et des assurances.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECette mesure doit faire partie d'un programme plus vaste qui comporte la suspension du paiement de la dette suivie de l'annulation des dettes ill\u00e9gitimes qu'elles soient priv\u00e9es ou publiques, la fermeture des bourses, la cr\u00e9ation d'un v\u00e9ritable service national de sant\u00e9 publique gratuit, l'expropriation sans indemnit\u00e9 des entreprises pharmaceutiques et des laboratoires priv\u00e9s de recherche et leur transfert dans le secteur public sous contr\u00f4le citoyen, l'expropriation sans indemnit\u00e9 des entreprises du secteur de l'\u00e9nergie (pour pouvoir r\u00e9aliser de mani\u00e8re planifi\u00e9e la lutte contre la crise \u00e9cologique) et bien d'autres mesures radicales et fondamentales, dont des mesures d'urgences pour am\u00e9liorer tout de suite les conditions de vie de la majorit\u00e9 de la population.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa riposte n\u00e9cessaire \u00e0 la pand\u00e9mie du coronavirus doit \u00eatre l'occasion de promouvoir une authentique r\u00e9volution pour modifier radicalement la soci\u00e9t\u00e9 dans son mode de vie, son mode de propri\u00e9t\u00e9, son mode de production, dans les valeurs qui inspirent les comportements. Cette r\u00e9volution aura lieu seulement si les victimes du syst\u00e8me entrent en auto-activit\u00e9, s'auto-organisent et d\u00e9logent ou expulsent le 1 % et ses larbins des diff\u00e9rents centres du pouvoir pour cr\u00e9er un v\u00e9ritable pouvoir d\u00e9mocratique. Une r\u00e9volution \u00e9cologiste-socialiste autogestionnaire et f\u00e9ministe est n\u00e9cessaire.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cq\u003ELa riposte n\u00e9cessaire \u00e0 la pand\u00e9mie du coronavirus doit \u00eatre l'occasion de promouvoir une authentique r\u00e9volution pour modifier radicalement la soci\u00e9t\u00e9\u003C\/q\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes banques sont en tr\u00e8s mauvaise sant\u00e9 contrairement au discours officiel. Attention, ne nous m\u00e9prenons pas. Les banques en tant qu'institutions sont en mauvaise sant\u00e9 mais cela ne veut pas dire que leurs grands actionnaires et leurs dirigeants n'en tirent pas d'importants revenus. Au contraire, une des raisons pour lesquelles les banques sont en mauvaise sant\u00e9 r\u00e9side dans le fait que les grands actionnaires et les principaux dirigeants pompent un maximum de fric sur les revenus des banques.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes banques ont distribu\u00e9 tout au long des derni\u00e8res ann\u00e9es des dividendes tr\u00e8s importants \u00e0 leurs actionnaires. Leurs dirigeants sont tr\u00e8s grassement pay\u00e9s. Mais il y a une mani\u00e8re indirecte de faire gagner de l'argent aux grands actionnaires : le rachat d'actions de la banque.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cbig\u003ELes banques rach\u00e8tent leurs propres actions afin d'enrichir leurs grands actionnaires\u003C\/big\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EUne des techniques employ\u00e9es par les grandes banques pour augmenter les revenus et le patrimoine des actionnaires consistent \u00e0 racheter leurs actions en bourse. Ces derni\u00e8res ann\u00e9es, elles y ont eu recours syst\u00e9matiquement, notamment aux \u00c9tats-Unis \u00e0 une \u00e9chelle massive. Si les cours boursiers des banques ont atteint des sommets jusque d\u00e9but f\u00e9vrier 2020, c'est parce que les dirigeants des banques, avec l'accord des grands actionnaires, ont fait en sorte que les banques rach\u00e8tent leurs actions et cela tr\u00e8s souvent gr\u00e2ce aux liquidit\u00e9s qui leur sont apport\u00e9es g\u00e9n\u00e9reusement par les banques centrales \u00e0 un co\u00fbt nul ou d\u00e9risoire. A qui les banques rachetaient-elles leurs actions ? A leurs grands actionnaires pardi. Cela procure un tr\u00e8s gros revenu \u00e0 ceux-ci. Expliquons les choses simplement. Prenons l'exemple d'un gros actionnaire qui a achet\u00e9 un paquet d'actions dont le prix \u00e0 l'unit\u00e9 est de 70. Si le cours a grimp\u00e9 jusque 100, et que le gros actionnaire vend une partie des actions \u00e0 sa propre banque, il empoche 100 pour chaque action, donc 30 de plus que ce qu'il avait pay\u00e9. Dans certains pays, les \u00ab plus-values \u00bb sur les actions ne sont m\u00eame pas taxables sous le pr\u00e9texte qu'il faut encourager les bourses !\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cq\u003EUne des techniques employ\u00e9es par les grandes banques pour augmenter les revenus et le patrimoine des actionnaires consistent \u00e0 racheter leurs actions en bourse\u003C\/q\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl est m\u00eame plus int\u00e9ressant pour les gros actionnaires de revendre les actions \u00e0 leur(s) banque(s) - \u003Ci\u003Eje mets au pluriel car les grands actionnaires sont actionnaires de plusieurs banques\u003C\/i\u003E - que de toucher des dividendes qui sont susceptibles d'\u00eatre plus tax\u00e9s qu'une plus-value sur les actions. Disons que les grands actionnaires combinent les deux revenus : ils revendent une partie de leurs actions en engrangeant une plus-value, et pour les autres actions, ils touchent leur dividende.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'annonce par l'entreprise qu'elle va racheter ses propres actions est g\u00e9n\u00e9ralement bien per\u00e7ue par les actionnaires car les soci\u00e9t\u00e9s proposent souvent une \u00ab prime \u00bb, c'est-\u00e0-dire un prix de rachat sup\u00e9rieur au dernier cours de cl\u00f4ture de l'action vis\u00e9e. De quoi inciter les actionnaires \u00e0 garder leurs titres et \u00e0 les apporter \u00e0 l'offre de rachat, ce qui a en plus l'avantage de faire (re)bondir la cotation du titre en bourse.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe fait pour la banque de racheter ses propres actions (et donc de les supprimer) lui offre un autre avantage : le volume des actions en circulation diminue et, du coup, le ratio entre le montant de dividendes distribu\u00e9s et le volume des actions en circulation augmente. La \u00ab rentabilit\u00e9 \u00bb ou le rendement augmente ce qui cr\u00e9e artificiellement une demande pour les actions encore en circulation, elles se revendent plus cher \u00e0 la bourse et la cotation de la banque augmente.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cq\u003ELe fait pour la banque de racheter ses propres actions (et donc de les supprimer) lui offre un autre avantage : le volume des actions en circulation diminue et, du coup, le ratio entre le montant de dividendes distribu\u00e9s et le volume des actions en circulation augmente\u003C\/q\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EComme l'\u00e9crit le \u003Ci\u003EFinancial Times\u003C\/i\u003E, expert en la mati\u00e8re : \u003Ci\u003E\u00ab Les rachats d'actions sont neutres, en th\u00e9orie, pour la valeur d'une entreprise car chaque dollar remis aux actionnaires est un dollar de moins dans son bilan. Cependant, une r\u00e9duction du nombre d'actions en circulation augmente le b\u00e9n\u00e9fice par action - ce qui peut souvent faire monter les prix - tout en augmentant la r\u00e9mun\u00e9ration des dirigeants. \u00bb\u003C\/i\u003E [\u003Ca href=\"#nb1\" name=\"nh1\"\u003E1\u003C\/a\u003E] (\u003Ci\u003EFinancial Times\u003C\/i\u003E, \u00ab Bank-led freeze on stock buybacks could spread across US market \u00bb, \u003Ca href=\"https:\/\/www.ft.com\/content\/b1fa1688-68f6-11ea-a3c9-1fe6fedcca75\"\u003Eft.com\u003C\/a\u003E, 20 mars 2020)\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl faut noter qu'entre d\u00e9but 2009 et fin septembre 2019, les grandes banques des \u00c9tats-Unis ont consacr\u00e9 863 milliards de dollars aux rachats de leurs propres actions (S&P 500 Buybacks & Dividends - buybackdiv.pdf, \u003Ca href=\"https:\/\/www.yardeni.com\/pub\/buybackdiv.pdf\" target=\"_blank\"\u003Eyardeni.com\u003C\/a\u003E, 23 mars 2020, Graphique\/Figure 15 \u00ab Financials \u00bb). Apr\u00e8s le secteur domin\u00e9 par Google, Apple, Amazon, Facebook qui a proc\u00e9d\u00e9 \u00e0 des rachats d'achats pour un montant de 1394 milliards de dollars, le secteur bancaire aux \u00c9tats-Unis est celui qui a rachet\u00e9 le plus grand volume d'actions, beaucoup plus que le secteur industriel ou que les secteurs de l'\u00e9nergie et des biens primaires. Le total des rachats tous secteurs confondus a atteint aux \u00c9tats-Unis plus de 5250 milliards de dollars pendant la m\u00eame p\u00e9riode. C'est un des facteurs principaux de la bulle boursi\u00e8re. Le m\u00eame ph\u00e9nom\u00e8ne est observable sur les autres continents avec les m\u00eames effets.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EGraphique 1 : Les banques rach\u00e8tent leurs propres actions\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cfigure\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_170912_668dd0.png\" \/\u003E\u003Cfigcaption\u003ESource : \u003Ca href=\"https:\/\/www.yardeni.com\/pub\/buybackdiv.pdf\" target=\"_blank\"\u003Eyardeni.com\u003C\/a\u003E, 23 mars 2020, p.11\u003Cbr \/\u003E\n\u00c9volution entre le 1\u003Csup\u003Eer\u003C\/sup\u003E trimestre 2007 et le 3\u003Csup\u003Ee\u003C\/sup\u003E trimestre 2019\u003Cbr \/\u003E\nRachat au cours du 3\u003Csup\u003Ee\u003C\/sup\u003E trimestre 2019 : 47,5 milliards USD\u003Cbr \/\u003E\n\u003Cb\u003ECliquer sur l'image pour l'agrandir\u003C\/b\u003E\u003C\/figcaption\u003E\u003C\/figure\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EGraphique 2 : Montants cumul\u00e9s des rachats d'actions par les banques entre le 1\u003Csup\u003Eer\u003C\/sup\u003E trimestre 2007 et le 3\u003Csup\u003Ee\u003C\/sup\u003E trimestre 2019\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cfigure\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_170912_a81ebe.png\" \/\u003E\u003Cfigcaption\u003ESource : \u003Ca href=\"https:\/\/www.yardeni.com\/pub\/buybackdiv.pdf\" target=\"_blank\"\u003Eyardeni.com\u003C\/a\u003E, 23 mars 2020, p.12\u003Cbr \/\u003E\nTotal : 863,3 milliards USD\u003Cbr \/\u003E\n\u003Cb\u003ECliquer sur l'image pour l'agrandir\u003C\/b\u003E\u003C\/figcaption\u003E\u003C\/figure\u003E\u003Cp\u003E\u003Cq\u003EToute l'augmentation de valeur des actions des banques des derni\u00e8res ann\u00e9es a \u00e9t\u00e9 annul\u00e9e. Mais entre-temps, les grands actionnaires ont \u00ab pris leurs profits \u00bb, comme on dit dans le jargon des commentateurs de bourse\u003C\/q\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAlors que les bourses sont cens\u00e9es \u00eatre le lieu o\u00f9 les entrepreneurs capitalistes r\u00e9unissent des capitaux suppl\u00e9mentaires par la vente de leurs actions afin de d\u00e9velopper leurs entreprises, elles op\u00e8rent en r\u00e9alit\u00e9 comme des temples de la sp\u00e9culation o\u00f9 les entreprises viennent racheter leurs propres actions afin de favoriser leurs grands actionnaires. C'est une des raisons pour lesquelles il faudrait fermer les bourses.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl s'agit l\u00e0 de mouvements purement artificiels du capital fictif [\u003Ca href=\"#nb2\" name=\"nh2\"\u003E2\u003C\/a\u003E]. Mais l'illusion peut durer des ann\u00e9es. Et c'est ce qui vient de se passer.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EMais cela ne pouvait pas durer \u00e9ternellement. Depuis deux ou trois ans, de nombreux \u00e9conomistes h\u00e9t\u00e9rodoxes et plusieurs organismes internationaux annon\u00e7aient la fin prochaine du cycle haussier du march\u00e9 boursier car il \u00e9tait \u00e9vident qu'une bulle sp\u00e9culative s'y \u00e9tait d\u00e9velopp\u00e9e et qu'elle allait \u00e9clater. A partir de la mi-f\u00e9vrier 2020, suite \u00e0 l'extension de l'\u00e9pid\u00e9mie du coronavirus et ses effets sur la locomotive chinoise, les grands actionnaires ont consid\u00e9r\u00e9 que la f\u00eate \u00e9tait termin\u00e9e et ont d\u00e9cid\u00e9 brutalement de vendre en tr\u00e8s grande quantit\u00e9 des paquets d'actions. Ils ont \u00e9t\u00e9 les premiers \u00e0 vendre et \u00e0 empocher un maximum de gains. De nombreux fonds de pension et de nombreux fonds d'investissement ont suivi et ont donn\u00e9 des ordres de vente entra\u00eenant une d\u00e9gringolade brutale du cours des actions.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAvec la crise de f\u00e9vrier-mars 2020, les banques \u00e9tasuniennes ont annonc\u00e9 \u00e0 la mi-mars qu'elles cessaient de racheter leurs propres actions car, selon le \u003Ci\u003EFinancial Times\u003C\/i\u003E, la poursuite des rachats risquait de heurter l'opinion publique.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cq\u003EIl faut faire une diff\u00e9rence entre les grands actionnaires des banques qui font des profits et les banques comme telles qui voient fondre leur capital, d\u00e9gringoler le cours de leurs actions et annoncer des pertes et, qui sait, pour certaines d'entre elles la faillite\u003C\/q\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAu cours du mois de mars 2020, les discours des dirigeants des grandes banques centrales qui se voulaient rassurant ont produit l'effet inverse. Les d\u00e9tenteurs d'action des banques se sont dits que si les banques centrales annon\u00e7aient des mesures aussi imposantes (\u003Ci\u003Eje reviendrai l\u00e0-dessus dans un prochain article de cette s\u00e9rie\u003C\/i\u003E), c'est que l'heure \u00e9tait vraiment grave et qu'il ne fallait pas perdre une minute pour revendre ce qui pouvait \u00eatre vendu avant que les prix baissent encore plus. Toute l'augmentation de valeur des actions des banques des derni\u00e8res ann\u00e9es a \u00e9t\u00e9 annul\u00e9e. Mais entre-temps, les grands actionnaires ont \u00ab pris leurs profits \u00bb, comme on dit dans le jargon des commentateurs de bourse. Ils ont revendu des paquets d'action en empochant la diff\u00e9rence entre le prix d'achat qu'ils ont pay\u00e9 au d\u00e9but de la bulle boursi\u00e8re et le d\u00e9but du mouvement de vente pendant la saison des soldes et des liquidations. Ils ont trouv\u00e9 pour acheteurs des fonds d'investissements et des \u003Ci\u003Ehedge funds\u003C\/i\u003E \u00e0 la recherche de prix brad\u00e9s. Les gros actionnaires n'ont pas tout vendu : maintenant que le prix des actions a tr\u00e8s fortement baiss\u00e9, ils gardent ce qu'ils n'ont pas vendu, cela leur permet de garder un poids d\u00e9terminant dans la banque (avec 4 \u00e0 6 % des actions, un grand actionnaire peut contr\u00f4ler une soci\u00e9t\u00e9 qu'elle soit une banque ou une autre soci\u00e9t\u00e9). Ces gros actionnaires attendent que les gouvernements et les banques centrales avec leur plan d'aide entra\u00eenent une remont\u00e9e des prix dans les mois qui viennent. Ici, il convient de pr\u00e9ciser qu'il est beaucoup trop t\u00f4t pour faire des pr\u00e9visions sur la dur\u00e9e de cette crise et sur le temps qu'il faudra pour que les march\u00e9s boursiers repartent \u00e0 la hausse. Cela peut durer quelques mois comme cela peut durer plusieurs ann\u00e9es. En plus de la dur\u00e9e de la pand\u00e9mie, de la dur\u00e9e de la crise dans le secteur de la production, des \u00e9v\u00e8nements sociaux et politiques peuvent \u00e9galement influer fortement sur le calendrier.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDans l'imm\u00e9diat, les banques vont d\u00e9clarer des pertes et ne paieront pas d'imp\u00f4t. Elles vont recevoir \u00e0 profusion de nouveaux cadeaux des gouvernements et des banques centrales. Attention, il faut faire une diff\u00e9rence entre les grands actionnaires des banques qui font des profits et les banques comme telles qui voient fondre leur capital, d\u00e9gringoler le cours de leurs actions et annoncer des pertes et, qui sait, pour certaines d'entre elles la faillite. Les grands actionnaires consid\u00e8rent la banque comme une source optimale de revenus quitte \u00e0 l'amener au bord de la faillite. Ils sont convaincus que la banque ou les banques dont ils sont actionnaires est ou sont trop grandes pour faire r\u00e9ellement faillite. Ils savent que les autorit\u00e9s publiques dirig\u00e9es par leurs amis du gouvernement et de la banque centrale apporteront leur aide aux banques pour les sauver avec l'argent du contribuable. Ils sont les premiers en cas de d\u00e9gringolade du cours des actions \u00e0 se d\u00e9barrasser d'une bonne partie de celles-ci mais ils en gardent une quantit\u00e9 telle qu'ils pourront toujours contr\u00f4ler la situation. Les grands actionnaires sont prot\u00e9g\u00e9s par la loi qui consid\u00e8re que la responsabilit\u00e9 de l'actionnaire se limite aux actions qu'il d\u00e9tient dans l'entreprise. M\u00eame si les grands actionnaires sont responsables de pertes \u00e9normes, tout ce qu'ils risquent c'est de perdre leur mise. Or ils n'ont pas tous leurs œufs dans un m\u00eame panier, ils sont actionnaires dans de multiples soci\u00e9t\u00e9s de diff\u00e9rents secteurs et leur fortune est aussi diversifi\u00e9e. Une grande partie de leur patrimoine est compos\u00e9 d'actifs plus solides que des actions : des biens immobiliers, des biens artistiques de grande valeur, de l'or, des yachts, des avions,...\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cq\u003ELes grands actionnaires sont prot\u00e9g\u00e9s par la loi qui consid\u00e8re que la responsabilit\u00e9 de l'actionnaire se limite aux actions qu'il d\u00e9tient dans l'entreprise\u003C\/q\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EComme je l'ai expliqu\u00e9 dans de pr\u00e9c\u00e9dents articles (\u003Ca href=\"http:\/\/cadtm.org\/La-pandemie-du-capitalisme-le-coronavirus-et-la-crise-economique\"\u003Ecadtm.org\u003C\/a\u003E et \u003Ca href=\"http:\/\/cadtm.org\/Non-le-coronavirus-n-est-pas-le-responsable-de-la-chute-des-cours-boursiers\"\u003Ecadtm.org\u003C\/a\u003E), il faut ajouter que les grands actionnaires (et d'autres sp\u00e9culateurs) jouent aux montagnes russes quand les march\u00e9s boursiers sont tr\u00e8s agit\u00e9s. Le jour o\u00f9 le march\u00e9 est \u00e0 la baisse, en d\u00e9but de s\u00e9ance, les actionnaires vendent des paquets d'actions et au cours de la journ\u00e9e ou le lendemain matin si le march\u00e9 repart \u00e0 la hausse, ils sont les premiers \u00e0 racheter des actions quand le prix est au plus bas. C'est ainsi qu'on assiste \u00e0 des jours o\u00f9 les cours boursiers d\u00e9gringolent suivis de jours o\u00f9 ils remontent de mani\u00e8re \u00e9ph\u00e9m\u00e8re. Mais pr\u00e9sentement la tendance est tr\u00e8s clairement \u00e0 la d\u00e9gringolade et les grands actionnaires se d\u00e9font de grands paquets d'action.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cbig\u003E\u00c9volution du cours des actions des banques\u003C\/big\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EEn Europe\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEntre le 17 f\u00e9vrier et le 12 mars 2020, les prix des actions des banques europ\u00e9ennes ont litt\u00e9ralement plong\u00e9, en majorit\u00e9 les pertes se situent entre 30 et 45 %. Dans le cas de Natixis (qui a \u00e9t\u00e9 sauv\u00e9e de la faillite au cours de la crise pr\u00e9c\u00e9dente), la chute est de 54 %.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPendant la m\u00eame p\u00e9riode, les actions des principales banques scandinaves ont \u00e9galement chut\u00e9 fortement. Nordea (Finlande) a plong\u00e9 de 38 %, SEB (Su\u00e8de) a chut\u00e9 de 32 %, Handelsbanken (Su\u00e8de) a chut\u00e9 de 28 %, Swedbank (Su\u00e8de) a perdu 24 %, Danske Bank (Danemark) a perdu 36 %.\u003C\/p\u003E\u003Cfigure\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_170912_bf0b06.png\" \/\u003E\u003Cfigcaption\u003E\u003Cb\u003ECliquer sur l'image pour l'agrandir\u003C\/b\u003E\u003C\/figcaption\u003E\u003C\/figure\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EAux Am\u00e9riques\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes actions des 8 plus grandes banques \u00e9tatsuniennes ont fortement chut\u00e9. Les banques canadiennes ont \u00e9galement chut\u00e9 mais moins que leurs voisines. Les actions des principales banques du Mexique, de Colombie, du Br\u00e9sil, du Chili et d'Argentine ont aussi d\u00e9gringol\u00e9 et cela a continu\u00e9 par la suite.\u003C\/p\u003E\u003Cfigure\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_170912_e0924d.png\" \/\u003E\u003Cfigcaption\u003E\u003Cb\u003ECliquer sur l'image pour l'agrandir\u003C\/b\u003E\u003C\/figcaption\u003E\u003C\/figure\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EEn Asie\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EToutes les grandes banques des principaux pays d'Asie ont \u00e9galement chut\u00e9 en bourse. La chute des banques chinoises est nettement plus limit\u00e9e que celle du reste du monde mais attention cette chute avait commenc\u00e9 d\u00e8s le mois de janvier. Ce sont les banques japonaises qui ont d\u00e9gringol\u00e9 le plus.\u003C\/p\u003E\u003Cfigure\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_170912_9a1d06.png\" \/\u003E\u003Cfigcaption\u003E\u003Cb\u003ECliquer sur l'image pour l'agrandir\u003C\/b\u003E\u003C\/figcaption\u003E\u003C\/figure\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EEn Afrique\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes actions des banques des 4 principales \u00e9conomies d'Afrique ont \u00e9galement chut\u00e9. Les banques du Nig\u00e9ria ont \u00e9t\u00e9 les plus touch\u00e9es par la chute des prix des actions.\u003C\/p\u003E\u003Cfigure\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_170912_363db4.png\" \/\u003E\u003Cfigcaption\u003E\u003Cb\u003ECliquer sur l'image pour l'agrandir\u003C\/b\u003E\u003C\/figcaption\u003E\u003C\/figure\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EClassement des banques selon l'ampleur de la chute du prix de leurs actions entre le 17 f\u00e9vrier et le 13 mars 2020\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cfigure\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_170912_74329a.png\" \/\u003E\u003Cfigcaption\u003E\u003Cb\u003ECliquer sur l'image pour l'agrandir\u003C\/b\u003E\u003C\/figcaption\u003E\u003C\/figure\u003E\u003Cp\u003EOn voit tr\u00e8s clairement que ce sont les actions des banques europ\u00e9ennes qui ont le plus baiss\u00e9 entre le 17 f\u00e9vrier et le 13 mars 2020.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDans la suite de cette s\u00e9rie, je poursuivrai l'analyse de la situation des banques. Il y a encore beaucoup de mati\u00e8re \u00e0 d\u00e9velopper \u00e0 ce propos. Puis, j'aborderai d'autres aspects de la crise \u00e9conomique et financi\u00e8re internationale : la d\u00e9gringolade du prix du p\u00e9trole ; le d\u00e9but de l'\u00e9clatement de la bulle du march\u00e9 obligataire priv\u00e9 ; le plongeon des prix des titres de dette priv\u00e9es et l'augmentation brutale des rendements et des primes de risque ; la bonne sant\u00e9 des titres des dettes publiques ; leur prix monte. Les \u00c9tats des \u00e9conomies dominantes se financent avec un taux d'int\u00e9r\u00eat n\u00e9gatif mais ils accumulent des dettes ill\u00e9gitimes. Je mentionnerai \u00e9galement le plongeon des compagnies a\u00e9riennes et de l'industrie a\u00e9ronautique. J'aborderai les r\u00e9ponses des banques centrales et des gouvernements.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EVu l'\u00e9volution rapide de la crise, le plan de cette s\u00e9rie est mouvant. Dans chaque partie essentielle je mettrai en avant des propositions de mesures \u00e0 prendre.\u003C\/p\u003E\u003Ctable\u003E\u003Ctbody\u003E\u003Ctr\u003E\u003Ctd\u003E\u003Cb\u003EVoir :\u003C\/b\u003E\u003Cp\u003E\u003Cul\u003E\u003Cli\u003EPartie 1 : \u003Ca href=\"http:\/\/cadtm.org\/La-pandemie-du-capitalisme-le-coronavirus-et-la-crise-economique\"\u003ELa pand\u00e9mie du capitalisme, le coronavirus et la crise \u00e9conomique\u003C\/a\u003E\u003C\/li\u003E\u003Cli\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/cadtm.org\/Pour-une-socialisation-des-banques\"\u003EAVP N\u00b075 - 2 e trimestre 2018 : Pour une socialisation des banques\u003C\/a\u003E\u003C\/li\u003E\u003C\/ul\u003E\u003C\/td\u003E\u003C\/tr\u003E\u003C\/tbody\u003E\u003C\/table\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cbig\u003ENotes\u003C\/big\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E[\u003Ca href=\"#nh1\" name=\"nb1\"\u003E1\u003C\/a\u003E] \u00ab Stock buybacks are neutral, in theory, for a company's value as every dollar handed back to shareholders is a dollar less on its balance sheet. However, a reduction in the number of the shares outstanding increases earnings per share - which can often lift prices - while also boosting pay for managers \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E[\u003Ca href=\"#nh2\" name=\"nb2\"\u003E2\u003C\/a\u003E] \u003Ci\u003E\u00ab Le capital fictif est une forme de capital (des titres de la dette publique, des actions, des cr\u00e9ances) qui circule alors que les revenus de la production auxquels il donne droit ne sont que des promesses, dont le d\u00e9nouement est par d\u00e9finition incertain \u00bb\u003C\/i\u003E. Entretien avec C\u00e9dric Durand r\u00e9alis\u00e9 par Florian Gulli, \u00ab \u003Ci\u003ELe capital fictif\u003C\/i\u003E, C\u00e9dric Durand \u00bb, \u003Ci\u003ELa Revue du projet\u003C\/i\u003E : \u003Ca href=\"http:\/\/projet.pcf.fr\/70923\"\u003Eprojet.pcf.fr\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESelon Michel Husson, \u003Ci\u003E\u00ab le cadre th\u00e9orique de Marx lui permet l'analyse du \u00ab capital fictif \u00bb, qui peut \u00eatre d\u00e9fini comme l'ensemble des actifs financiers dont la valeur repose sur la capitalisation d'un flux de revenus futurs :\u003C\/i\u003E \u00ab On appelle capitalisation la constitution du capital fictif \u00bb [Karl Marx, Le Capital, Livre III]. \u003Ci\u003ESi une action procure un revenu annuel de 100 \u00a3 et que le taux d'int\u00e9r\u00eat est de 5%, sa valeur capitalis\u00e9e sera de 2000 \u00a3. Mais ce capital est fictif, dans la mesure o\u00f9\u003C\/i\u003E \u00ab il ne reste absolument plus trace d'un rapport quelconque avec le proc\u00e8s r\u00e9el de mise en valeur du capital \u00bb [Karl Marx, \u003Ci\u003ELe Capital\u003C\/i\u003E, Livre III]. Michel Husson, \u00ab Marx et la finance : une approche actuelle \u00bb, \u00c0 l'Encontre, d\u00e9cembre 2011, \u003Ca href=\"https:\/\/alencontre.org\/economie\/marx-et-la-finance-une-approche-actuelle.html\"\u003Ealencontre.org\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPour Jean-Marie Harribey : \u003Ci\u003E\u00ab Les bulles \u00e9clatent quand le d\u00e9calage entre valeur r\u00e9alis\u00e9e et valeur promise devient trop grand et que certains sp\u00e9culateurs comprennent que les promesses de liquidation profitable ne pourront \u00eatre honor\u00e9es pour tous, en d'autres termes, quand les plus-values financi\u00e8res ne pourront jamais \u00eatre r\u00e9alis\u00e9es faute de plus-value suffisante dans la production. \u00bb\u003C\/i\u003E Jean-Marie Harribey, \u00ab La baudruche du capital fictif, lecture du Capital fictif de C\u00e9dric Durand \u00bb, \u003Ci\u003ELes Possibles\u003C\/i\u003E, N\u00b0 6 - Printemps 2015 : \u003Ca href=\"https:\/\/france.attac.org\/nos-publications\/les-possibles\/numero-6-printemps-2015\/debats\/article\/la-baudruche-du-capital-fictif\"\u003Efrance.attac.org\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/cadtm.org\/Pour-affronter-la-crise-capitaliste-multidimensionnelle-il-faut-exproprier-les\"\u003Ecadtm.org\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}