{"170918":{"id":"170918","parent":"0","time":"1585064394","url":"http:\/\/reporterre.net\/Depister-et-fabriquer-des-masques-sinon-le-confinement-n-aura-servi-a-rien","category":"sant\u00e9","title":"D\u00e9pister et fabriquer des masques, sinon le confinement n'aura servi \u00e0 rien","lead_image_url":"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_170918_0dd41a.jpg","hub":"newsnet","url-explicit":"depister-et-fabriquer-des-masques-sinon-le-confinement-n-aura-servi-a-rien","admin":"newsnet","views":"10","priority":"2","length":"22580","lang":"","content":"\u003Cp\u003E\u003Ci\u003EGa\u00ebl Giraud est directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS), professeur \u00e0 l'\u00c9cole nationale des ponts Paris Tech', et j\u00e9suite. Il travaille actuellement en Italie.\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cfigure\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_170918_dc875c.jpg\" \/\u003E\u003Cfigcaption\u003E\u003Cb\u003EGa\u00ebl Giraud.\u003C\/b\u003E\u003C\/figcaption\u003E\u003C\/figure\u003E\u003Cp\u003ECe dont nous sommes en train de faire l'exp\u00e9rience, au prix d'une souffrance inou\u00efe pour des pans significatifs de la population, c'est que l'Occident vit au Moyen \u00c2ge, et pas seulement sanitaire. Comment sortir du Moyen \u00c2ge sanitaire tr\u00e8s vite et entrer au XXI\u003Csup\u003Ee\u003C\/sup\u003E si\u00e8cle ? C'est cet apprentissage que les Occidentaux doivent faire, en quelques semaines. Voyons pourquoi et comment.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl faut commencer par le redire, au risque de choquer aujourd'hui, la pand\u00e9mie du Covid-19 aurait d\u00fb rester ce qu'elle est : une pand\u00e9mie un peu plus virale et l\u00e9tale que la grippe saisonni\u00e8re, dont les effets sont b\u00e9nins sur une vaste majorit\u00e9 de la population mais tr\u00e8s graves sur une petite fraction. Au lieu de cela, le d\u00e9mant\u00e8lement du syst\u00e8me de sant\u00e9 europ\u00e9en et nord-am\u00e9ricain commenc\u00e9 depuis plus de dix ans a transform\u00e9 ce virus en catastrophe in\u00e9dite de l'histoire de l'humanit\u00e9 qui menace l'enti\u00e8ret\u00e9 de nos syst\u00e8mes \u00e9conomiques.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EJe ne suis pas \u00e9pid\u00e9miologiste mais les communications des sp\u00e9cialistes du domaine (\u003Ca href=\"https:\/\/bit.ly\/3996Evs\"\u003Eici\u003C\/a\u003E et \u003Ca href=\"https:\/\/medium.com\/@tomaspueyo\/coronavirus-the-hammer-and-the-dance-be9337092b56\"\u003El\u00e0\u003C\/a\u003E.)), aujourd'hui, sont concordantes : il e\u00fbt \u00e9t\u00e9 relativement facile de juguler la pand\u00e9mie en pratiquant un d\u00e9pistage syst\u00e9matique des personnes infect\u00e9es d\u00e8s l'apparition des premiers cas, en tra\u00e7ant leurs d\u00e9placements et en pla\u00e7ant en quarantaine cibl\u00e9e le (tout petit) nombre de personnes concern\u00e9es. Tout en distribuant massivement des masques \u00e0 toute la population susceptible d'\u00eatre contamin\u00e9e afin de ralentir encore davantage les risques de diss\u00e9mination. C'est ce qu'ont fait notamment la Cor\u00e9e du Sud et Ta\u00efwan avec succ\u00e8s, puisqu'elles ont enray\u00e9 le mal sans aucun confinement collectif. Pourquoi ne l'avons-nous pas fait ? Tout simplement parce que nous n'avons plus de syst\u00e8me de sant\u00e9 publique digne de ce nom mais une industrie m\u00e9dicale en voie de privatisation. Ce qui n'emp\u00eache que des h\u00e9ros et des saints aient continu\u00e9, et continuent, de travailler dans les services sanitaires publics : nous en avons l'illustration \u00e9clatante en ce moment m\u00eame. La privatisation de la sant\u00e9 a conduit nos autorit\u00e9s \u00e0 n\u00e9gliger les avertissements qui avaient \u00e9t\u00e9 lanc\u00e9s par l'Organisation mondiale de la sant\u00e9 (OMS) au sujet des march\u00e9s d'animaux sauvages \u00e0 Wuhan. Il ne s'agit pas de donner des le\u00e7ons \u003Ci\u003Eex post\u003C\/i\u003E \u00e0 qui que ce soit mais de comprendre notre erreur pour agir le plus intelligemment possible dans les jours qui viennent. Pr\u00e9venir des \u00e9v\u00e9nements comme une pand\u00e9mie n'est pas rentable \u00e0 court terme. Nous ne nous sommes donc pr\u00e9munis ni en masques ni en capacit\u00e9 de proc\u00e9der \u00e0 des tests massifs, l\u00e0 o\u00f9 S\u00e9oul et Ta\u00efpei l'on fait. Et nous avons r\u00e9duit \u00e0 l'\u00e9tiage nos capacit\u00e9s hospitali\u00e8res au nom d'une id\u00e9ologie de destruction du service public qui montre, \u00e0 pr\u00e9sent, ce qu'elle est : une id\u00e9ologie qui tue. Parce qu'ils n'ont jamais adh\u00e9r\u00e9 \u00e0 cette id\u00e9ologie, et parce qu'ils ont su tirer les le\u00e7ons de l'\u00e9pid\u00e9mie de syndrome respiratoire aigu s\u00e9v\u00e8re (\u003Ci\u003Esevere acute respiratory syndrome\u003C\/i\u003E, Sars) de 2002, la Cor\u00e9e du Sud et Ta\u00efwan disposaient d'un syst\u00e8me de pr\u00e9vention extr\u00eamement efficace : d\u00e9pistage syst\u00e9matique, tra\u00e7age et mise en quarantaine cibl\u00e9e et population \u00e9duqu\u00e9e au port du masque. Aucun confinement. Les dommages sur leurs \u00e9conomies sont n\u00e9gligeables.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cbig\u003EImpossible d'entretenir la fiction anthropologique de l'individualisme v\u00e9hicul\u00e9e par l'\u00e9conomie n\u00e9olib\u00e9rale\u003C\/big\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAu lieu d'un d\u00e9pistage syst\u00e9matique, nous, Occidentaux, avons donc adopt\u00e9 une strat\u00e9gie moyen\u00e2geuse, celle du confinement. (D\u00e9j\u00e0 en 1347, le m\u00e9decin champenois Pierre de Damouzy recommandait le confinement aux habitants de Reims pour \u00e9chapper \u00e0 la peste noire (\u003Ca href=\"#nb1\" name=\"nh1\"\u003E1\u003C\/a\u003E).) L\u00e0 o\u00f9 la Cor\u00e9e du Sud et Ta\u00efwan ont agi rationnellement et de mani\u00e8re organis\u00e9e (la technique des tests de d\u00e9pistage n'est nullement compliqu\u00e9e, elle requiert seulement de l'organisation et du mat\u00e9riel que nous savons produire), nous mettons \u00e0 pr\u00e9sent en danger notre \u00e9conomie et la sant\u00e9 physique et mentale de la plupart d'entre nous alors qu'une toute petite fraction d'entre nous est infect\u00e9e et une fraction encore plus faible est susceptible d'avoir des complications s\u00e9rieuses. Mais, si faible soit-elle, cette derni\u00e8re fraction est encore sup\u00e9rieure \u00e0 la capacit\u00e9 de charge ridicule de nos h\u00f4pitaux. La strat\u00e9gie est-asiatique \u00e9tant ignor\u00e9e, ne rien faire revenait \u00e0 condamner \u00e0 mort des centaines de milliers de citoyens selon les projections qui circulent au sein de la communaut\u00e9 des \u00e9pid\u00e9miologistes, notamment \u003Ca href=\"https:\/\/bit.ly\/3bgHyMM\"\u003Ecelles de l'Imperial College londonien\u003C\/a\u003E. M\u00eame si certains aspects de ce papier sont discutables, il a le m\u00e9rite de mettre les choses au point : l'inaction est tout simplement criminelle. C'est cette perspective qui a fait renoncer Emmanuel Macron et Boris Johnson \u00e0 leur \u003Ca href=\"https:\/\/bit.ly\/2QByIkA\"\u003Estrat\u00e9gie initiale d'immunisation collective\u003C\/a\u003E et qui a \u003Ci\u003E\u00ab r\u00e9veill\u00e9 \u00bb\u003C\/i\u003E l'administration Trump. Trop tard, malheureusement : ces pays risquent de payer le prix fort en vies humaines de leur retard \u00e0 prendre la mesure de la gravit\u00e9 de n'avoir pas d\u00e9pist\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe confinement partiel de l'Europe a ressuscit\u00e9 l'id\u00e9e que le capitalisme est d\u00e9cid\u00e9ment un syst\u00e8me bien fragile et que l'\u00c9tat-providence est de retour.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDe fait, la faille de notre syst\u00e8me \u00e9conomique que r\u00e9v\u00e8le la pand\u00e9mie est malheureusement simple : si une personne infect\u00e9e est capable d'en contaminer plusieurs autres en quelques jours et si le mal poss\u00e8de une l\u00e9talit\u00e9 significative, comme c'est le cas du Covid-19, aucun syst\u00e8me de production \u00e9conomique ne peut survivre sans un puissant service public. En effet, les salari\u00e9s au bas de l'\u00e9chelle sociale contamineront t\u00f4t ou tard leurs voisins et le patron ou le ministre lui-m\u00eame finira par contracter le virus. Impossible d'entretenir la fiction anthropologique de l'individualisme v\u00e9hicul\u00e9e par l'\u00e9conomie n\u00e9olib\u00e9rale et les politiques de d\u00e9mant\u00e8lement du service public qui l'ont accompagn\u00e9e depuis quarante ans : l'externalit\u00e9 n\u00e9gative induite par le virus d\u00e9fie radicalement l'imaginaire de la \u003Ci\u003Estart-up nation\u003C\/i\u003E fa\u00e7onn\u00e9e par le volontarisme d'autoentrepreneurs atomis\u00e9s. La sant\u00e9 de chacun d\u00e9pend de la sant\u00e9 de \u003Ci\u003Etous\u003C\/i\u003E. Nous sommes tous des \u00eatres de relations interd\u00e9pendants. Bien s\u00fbr, certains peuvent esp\u00e9rer que leurs privil\u00e8ges leur faciliteront l'acc\u00e8s \u00e0 des services hospitaliers priv\u00e9s si le pire devait leur arriver. Mais ceux-ci ont \u00e9t\u00e9 r\u00e9quisitionn\u00e9s en Espagne et devraient l'\u00eatre partout ailleurs. Ce serait en tout cas un pari personnel bien risqu\u00e9 de la part des \u003Ca href=\"https:\/\/reporterre.net\/Premiers-de-cordee-Les-riches-sont-un-fardeau-pour-la-collectivite\"\u003E\u00ab premiers de cord\u00e9e \u00bb\u003C\/a\u003E que de construire un syst\u00e8me \u00e9conomique sur un tel risque. Car cette pand\u00e9mie n'est nullement la derni\u00e8re, le \u003Ci\u003EBig One\u003C\/i\u003E qui ne reviendra plus avant un si\u00e8cle, au contraire : le r\u00e9chauffement climatique promet la multiplication des pand\u00e9mies tropicales, comme le rappellent depuis des ann\u00e9es la Banque mondiale et le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'\u00e9volution du climat (Giec). Et il y aura d'autres coronavirus.\u003C\/p\u003E\u003Cfigure\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_170918_ca67fa.jpg\" \/\u003E\u003Cfigcaption\u003E\u003Cb\u003ELa Cor\u00e9e du Sud a multipli\u00e9 les lieux de d\u00e9pistage du Covid-19, notamment \u00e0 destination des automobilistes.\u003C\/b\u003E\u003C\/figcaption\u003E\u003C\/figure\u003E\u003Cp\u003ESans un service de sant\u00e9 public efficace qui permette de d\u00e9pister et soigner tout le monde, il n'y a donc plus de syst\u00e8me productif viable en p\u00e9riode de coronavirus. Et donc pas davantage dans les d\u00e9cennies qui viennent. L'appel lanc\u00e9 \u003Ca href=\"https:\/\/www.medef.com\/fr\/communique-de-presse\/article\/des-mesures-durgence-et-de-plus-long-terme-pour-faire-face-a-la-crise\"\u003Epar le Medef (Mouvement des entreprises de France) le 12 mars dernier\u003C\/a\u003E \u00e0 \u003Ci\u003E\u00ab rendre l'outil productif plus comp\u00e9titif \u00bb\u003C\/i\u003E trahit une profonde incompr\u00e9hension de la pand\u00e9mie.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EQu'en est-il du \u003Ci\u003E\u00ab retour de l'\u00c9tat-providence \u00bb\u003C\/i\u003E ? Son fant\u00f4me avait reparu en 2008. L'exp\u00e9rience a montr\u00e9 que la manne mon\u00e9taire des Banques centrales r\u00e9serv\u00e9e aux banques priv\u00e9es n'a pas profit\u00e9 \u00e0 l'\u00e9conomie r\u00e9elle. Aujourd'hui encore, \u00e0 Dublin (Irlande), des jeunes insolvables survivent dans la rue apr\u00e8s avoir \u00e9t\u00e9 expropri\u00e9s de leur appartement en 2010 par un syst\u00e8me bancaire dont les dettes ont \u00e9t\u00e9 enti\u00e8rement reprises \u00e0 son compte par l'\u00c9tat - c'est-\u00e0-dire par les contribuables irlandais eux-m\u00eames. En 2020, c'est l'appareil productif qui est mis en partie \u00e0 l'arr\u00eat dans la plupart des grandes nations industrielles. Cela va entra\u00eener diverses crises de solvabilit\u00e9 et, \u00e9ventuellement, un nouveau krach financier. Or, la manne mon\u00e9taire des Banques centrales peut maintenir artificiellement \u00e0 flot un certain nombre de banques mais elle ne peut pas immuniser des humains. Les bourses sont en train de le comprendre : le probl\u00e8me venant de l'\u00e9conomie r\u00e9elle, il ne peut \u00eatre r\u00e9solu par la seule politique mon\u00e9taire. C'est ici que l'\u00c9tat doit entrer en sc\u00e8ne.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cbig\u003ELe vrai retour de l'\u00c9tat, unique moyen de sauver \u00ab l'outil productif \u00bb et, surtout, de sauver des vies\u003C\/big\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPour comprendre comment, il est utile de revenir \u00e0 ce graphique qui a d\u00e9j\u00e0 fait le tour du monde des r\u00e9seaux sociaux : sans mesures de protection, le \u003Ci\u003E\u00ab pic \u00bb\u003C\/i\u003E des cas d'infections graves (en rouge) d\u00e9passe la ligne horizontale des capacit\u00e9s d'accueil du syst\u00e8me hospitalier ; avec des mesures de protection, le \u003Ci\u003E\u00ab lissage \u00bb\u003C\/i\u003E de la courbe (bleue) permet de la maintenir en dessous de la ligne de flottaison.\u003C\/p\u003E\u003Cfigure\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_170918_0dd41a.jpg\" \/\u003E\u003Cfigcaption\u003E\u003Cb\u003ECourbes de la pand\u00e9mie du Covid-19.\u003C\/b\u003E\u003C\/figcaption\u003E\u003C\/figure\u003E\u003Cp\u003EDeux types d'intervention publique peuvent s'esquisser \u00e0 l'aide de ce graphique et, \u00e0 travers elles, deux conceptions de l'\u00c9tat. Ce qui les distingue, c'est leur rapport \u00e0 la droite horizontale. Cette derni\u00e8re ne tombe pas du ciel : elle est le r\u00e9sultat des politiques de sant\u00e9 publique men\u00e9es au cours des d\u00e9cennies qui ont pr\u00e9c\u00e9d\u00e9. En France, nous disposons de 0,73 lit de r\u00e9animation pour 10.000 personnes. En Italie, 0,58. Outre-Rhin, 1,25. Si, aujourd'hui, des Occidentaux meurent du coronavirus, c'est parce que trois d\u00e9cennies d'aust\u00e9rit\u00e9 budg\u00e9taire (sans fondement scientifique) ont r\u00e9duit \u00e0 presque rien la capacit\u00e9 de charge de notre syst\u00e8me hospitalier public. En particulier, en France, \u003Ca href=\"https:\/\/solidarites-sante.gouv.fr\/professionnels\/gerer-un-etablissement-de-sante-medico-social\/financement\/financement-des-etablissements-de-sante-10795\/financement-des-etablissements-de-sante-glossaire\/article\/loi-hpst-hopital-patients-sante-territoires\"\u003Ela loi \u00ab H\u00f4pital, patients, sant\u00e9 et territoire \u00bb (HPST) de Roselyne Bachelot\u003C\/a\u003E promulgu\u00e9e en 2009, aggrav\u00e9e par la r\u00e9duction d'un milliard d'euros des d\u00e9penses publiques pour l'h\u00f4pital en 2018.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Col\u003E\u003Cli\u003ES'il est captur\u00e9 par les int\u00e9r\u00eats priv\u00e9s de quelques-uns, l'\u00c9tat tend \u00e0 consid\u00e9rer la droite horizontale comme une donn\u00e9e \u003Ci\u003E\u00ab naturelle \u00bb\u003C\/i\u003E, intangible. Il n'a pas \u003Ci\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/www.francesoir.fr\/politique-france\/macron-pas-dargent-magique-pour-les-hopitaux-video\"\u003E\u00ab d'argent magique \u00bb\u003C\/a\u003E\u003C\/i\u003E pour financer un d\u00e9pistage syst\u00e9matique, ses h\u00f4pitaux, accro\u00eetre leur capacit\u00e9 d'accueil, sauver des vies. Il ne lui reste qu'\u00e0 tenter d'agir sur la seule courbe rouge en pratiquant, ou non, diverses variantes de confinement.\u003C\/li\u003E\u003Cli\u003EUn \u00c9tat qui se pr\u00e9occupe de ses citoyens est celui qui, non seulement tente de lisser la courbe des infections en confinant ses citoyens (s'il a commis l'erreur de ne pas mettre en œuvre la strat\u00e9gie sud-cor\u00e9enne d'entr\u00e9e de jeu) mais qui agit sur la droite horizontale, investit dans son h\u00f4pital public, ach\u00e8te des machines d'assistance respiratoire et d\u00e9gage les fonds publics pour am\u00e9nager en urgence des services de soins intensifs \u003Ci\u003E\u00ab de campagne \u00bb\u003C\/i\u003E. Cela prendrait trop de temps ? Aujourd'hui, le nord de l'Italie r\u00e9quisitionne des h\u00f4tels pour les transformer en h\u00f4pitaux. Entre le CHU \u003Ci\u003Ehigh-tech\u003C\/i\u003E dont la construction exige dix ans et une chambre d'h\u00f4tel, il existe un moyen terme. L'Angleterre et les \u00c9tats-Unis, \u00e0 juste titre, transforment au pas de course une partie de leur industrie pour produire des ventilateurs. Nous avons aussi, en France, une industrie automobile qui peut \u00eatre r\u00e9quisitionn\u00e9e, non pour produire des moteurs thermiques qui tuent, mais pour produire des ventilateurs qui sauvent des vies.\u003C\/li\u003E\u003C\/ol\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL\u00e0 se situe, en partie, le vrai retour de l'\u00c9tat aujourd'hui. Unique moyen de sauver \u003Ci\u003E\u00ab l'outil productif \u00bb\u003C\/i\u003E et, surtout, de sauver des vies. Mais l'\u00c9tat doit aussi organiser la sortie du confinement.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cbig\u003EC'est l'ensemble du syst\u00e8me de production \u00e9conomique de nos pays qui s'effondrerait\u003C\/big\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPuisque la droite horizontale est ridiculement basse, nous risquons de provoquer l'effondrement de notre syst\u00e8me hospitalier, comme cela semble se d\u00e9rouler en ce moment m\u00eame en Italie, \u00e0 Bergame, Brescia et, dans une moindre mesure, \u00e0 Milan. Il faut donc que l'\u00c9tat acc\u00e9l\u00e8re et favorise la diffusion des anti ou r\u00e9troviraux, de mani\u00e8re \u00e0 permettre tr\u00e8s vite, partout, de soulager nos syst\u00e8mes hospitaliers au bord de la rupture. Et que les citoyens de tous nos pays fassent enfin preuve de responsabilit\u00e9 : \u00e0 l'heure o\u00f9 j'\u00e9cris me parviennent des photos de certaines rues de Paris encombr\u00e9es de passants qui se prom\u00e8nent ou font leur jogging sans masque ni gants. Attitude irresponsable. Il n'est que de regarder ce qui se passe aujourd'hui en Lombardie pour le comprendre : \u00e0 Bergame, on ferme un cercueil toutes les demi-heures en moyenne. Il n'y a plus de c\u00e9r\u00e9monie d'enterrement, les parents du d\u00e9funt \u00e9tant eux-m\u00eames malades ou en quarantaine... Devant la d\u00e9tresse, le maire vient de d\u00e9cider la mise \u00e0 l'arr\u00eat total de toute l'\u00e9conomie de sa ville, entreprises incluses.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPour que le confinement soit rigoureux (accompagn\u00e9 des gestes d'hygi\u00e8ne \u00e9l\u00e9mentaires), il faut que, d\u00e8s \u00e0 pr\u00e9sent, chacun en comprenne le sens et l'utilit\u00e9. Le confinement permet de ralentir efficacement la diffusion du virus et, redisons-le, en l'absence de strat\u00e9gie de d\u00e9pistage initi\u00e9e d\u00e8s le d\u00e9but de l'\u00e9pid\u00e9mie, il reste la moins mauvaise strat\u00e9gie \u00e0 court terme. Pourtant, si l'on s'en tient l\u00e0, il ne sert \u00e0 rien : si nous sortons de nos enfermements dans, disons, un mois, le virus sera toujours l\u00e0 et provoquera les m\u00eames morts que ceux qu'il aurait caus\u00e9s aujourd'hui en l'absence de confinement.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EFaut-il repousser \u003Ci\u003Esine die\u003C\/i\u003E le jour de la sortie ? Attendre, \u003Ci\u003Evia\u003C\/i\u003E la r\u00e9clusion, que la population s'immunise elle-m\u00eame exigerait de tabler sur plusieurs mois de confinement.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPour le comprendre, il suffit de revenir au param\u00e8tre essentiel d'une pand\u00e9mie : R0, le nombre de personnes \u00e0 qui un humain infect\u00e9 peut transmettre la maladie. Tant que R0 est sup\u00e9rieur \u00e0 1 - c'est-\u00e0-dire, tant que je peux transmettre le virus \u00e0 plus d'une personne -, le nombre de personnes infect\u00e9es cro\u00eet exponentiellement. Si nous sortons du confinement sans autre forme de proc\u00e8s avant que R0 ne soit descendu en dessous de 1, nous aurons les centaines de milliers de morts que, depuis le d\u00e9but, la pand\u00e9mie menace de provoquer. Or, pour que l'immunisation collective fasse redescendre R0 sous la barre de l'unit\u00e9 il faut qu'environ 50 % de la population soit immunis\u00e9e, ce qui, compte tenu du temps moyen d'incubation (cinq jours), prendrait probablement plus de cinq mois de confinement (\u00e0 supposer que nous soyons un million \u00e0 \u00eatre contamin\u00e9s aujourd'hui, deux mois et demi si nous ne sommes que 500.000, mais qui le sait puisque nous n'avons pas d\u00e9pist\u00e9 ?).\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EImpossible \u00e0 la fois en termes \u00e9conomiques, sociaux et psychologiques. C'est l'ensemble du syst\u00e8me de production \u00e9conomique de nos pays qui s'effondrerait (\u00e0 commencer par nos banques, extr\u00eamement fragiles). Sans compter que, d\u00e8s \u00e0 pr\u00e9sent, les plus pauvres d'entre nous - les r\u00e9fugi\u00e9s, les personnes \u00e0 la rue, les populations du quart-monde - sont accul\u00e9s \u00e0 la mort, non pour cause de virus, mais parce qu'elles ne peuvent pas survivre sans une soci\u00e9t\u00e9 qui tourne. Sans compter non plus que nous n'avons aucune assurance que nos circuits d'approvisionnement alimentaire peuvent tenir le choc de la quarantaine tr\u00e8s longtemps : veut-on contraindre par les armes les ouvriers et les salari\u00e9s \u00e0 revenu modeste \u00e0 risquer leur vie pour acheminer de la nourriture aux cadres qui restent, aujourd'hui, tranquillement chez eux ou dans leur maison de campagne ?\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl faut donc organiser une sortie \u003Ci\u003E\u00ab pr\u00e9coce \u00bb\u003C\/i\u003E de confinement, au plus tard dans quelques semaines. Prendre collectivement ce risque n'a de sens qu'\u00e0 une seule condition : mettre en œuvre, cette fois, la strat\u00e9gie est-asiatique avec la plus grande rigueur. C'est \u00e0 cela que doit servir le temps que nous achetons en nous enfermant chez nous :\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cul\u003E\u003Cli\u003ERamener R0 (qui \u00e9tait probablement autour de 3 au d\u00e9but du confinement) aussi proche que possible de 1 ;\u003C\/li\u003E\u003C\/ul\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cul\u003E\u003Cli\u003EFavoriser la reconversion de l'industrie pour produire en masse les ventilateurs dont les services d'urgence ont besoin, maintenant, pour sauver des vies ;\u003C\/li\u003E\u003C\/ul\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cul\u003E\u003Cli\u003EPermettre aux laboratoires occidentaux de produire, maintenant, le mat\u00e9riel de d\u00e9pistage tout en nous organisant pour le mettre en œuvre dans quelques semaines. ll y a aujourd'hui deux enzymes dont les stocks, tr\u00e8s insuffisants, limitent notre capacit\u00e9 \u00e0 proc\u00e9der \u00e0 des d\u00e9pistages. Ce sont les deux enzymes que diff\u00e9rents laboratoires, \u00e0 pr\u00e9sent, s'efforcent de produire jour et nuit.\u003C\/li\u003E\u003C\/ul\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cul\u003E\u003Cli\u003EProduire les masques indispensables pour freiner la diffusion du virus (qui sera toujours l\u00e0) quand nous sortirons de chez nous.\u003C\/li\u003E\u003C\/ul\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cbig\u003ELes tests devront se poursuivre durant tout l'\u00e9t\u00e9 pour \u00eatre certains d'avoir \u00e9radiqu\u00e9 le virus quand l'automne reviendra\u003C\/big\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESi nous mettons fin \u00e0 notre enfermement collectif alors que nos moyens de d\u00e9pistage ne sont pas pr\u00eats ou que nous manquons de masques, nous courrons de nouveau \u00e0 la trag\u00e9die. Impossible, malheureusement, de mesurer R0 aujourd'hui. Il faut donc, surtout, attendre que nous soyons organis\u00e9s pour le d\u00e9pistage et organiser le plus rapidement possible la sortie ordonn\u00e9e de la quarantaine.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EQue se passera-t-il, alors ? Celles et ceux qui seront \u003Ci\u003E\u00ab lib\u00e9r\u00e9s \u00bb\u003C\/i\u003E devront \u00eatre soumis \u00e0 un d\u00e9pistage syst\u00e9matique et porter le masque pendant plusieurs semaines. Sans cela, la sortie sera pire que le d\u00e9but de la pand\u00e9mie. Ceux qui seront encore positifs seront remis en quarantaine, ainsi que leur entourage. Les autres pourront aller travailler ou se reposer ailleurs. Les tests devront se poursuivre durant tout l'\u00e9t\u00e9 pour \u00eatre certains d'avoir \u00e9radiqu\u00e9 le virus quand l'automne reviendra.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes deux seules urgences sanitaires, aujourd'hui, sont donc de :\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cul\u003E\u003Cli\u003ESe doter des moyens de diminuer le nombre de morts dans nos services d'urgence et, pour cela, reconvertir imm\u00e9diatement une partie de notre industrie, exactement comme l'industrie nord-am\u00e9ricaine fut reconvertie par Franklin Delano Roosevelt aux \u00c9tats-Unis en industrie de guerre en quelques jours ;\u003C\/li\u003E\u003C\/ul\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cul\u003E\u003Cli\u003ESe doter des moyens de d\u00e9pistage et des masques pour la sortie ordonn\u00e9e du confinement le plus rapidement possible.\u003C\/li\u003E\u003C\/ul\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe confinement ne nous permet que d'acheter du temps au prix d'une casse humaine, sociale, \u00e9conomique et financi\u00e8re ph\u00e9nom\u00e9nale, mais si ce temps n'est pas utilis\u00e9 pour les deux priorit\u00e9s susdites, il est juste perdu et le pire nous attendra au bout du tunnel.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl faut d\u00e9pister, d\u00e9pister... et fabriquer des masques.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPuisque vous \u00eates ici...\u003Cbr \/\u003E\nnous avons une faveur \u00e0 vous demander. La crise \u00e9cologique ne b\u00e9n\u00e9ficie pas d'une couverture m\u00e9diatique \u00e0 la hauteur de son ampleur, de sa gravit\u00e9, et de son urgence. Reporterre s'est donn\u00e9 pour mission d'informer et d'alerter sur cet enjeu qui conditionne, selon nous, tous les autres enjeux au XXI\u003Csup\u003Ee\u003C\/sup\u003E si\u00e8cle. Pour cela, le journal produit chaque jour, gr\u00e2ce \u00e0 une \u00e9quipe de journalistes professionnels, des articles, des reportages et des enqu\u00eates en lien avec la crise environnementale et sociale. Contrairement \u00e0 de nombreux m\u00e9dias, Reporterre est totalement ind\u00e9pendant : g\u00e9r\u00e9 par une association \u00e0 but non lucratif, le journal n'a ni propri\u00e9taire ni actionnaire. Personne ne nous dicte ce que nous devons publier, et nous sommes insensibles aux pressions. Reporterre ne diffuse aucune publicit\u00e9 ; ainsi, nous n'avons pas \u00e0 plaire \u00e0 des annonceurs et nous n'incitons pas nos lecteurs \u00e0 la surconsommation. Cela nous permet d'\u00eatre totalement libres de nos choix \u00e9ditoriaux. Tous les articles du journal sont en libre acc\u00e8s, car nous consid\u00e9rons que l'information doit \u00eatre accessible \u00e0 tous, sans condition de ressources. Tout cela, nous le faisons car nous pensons qu'une information fiable et transparente sur la crise environnementale et sociale est une partie de la solution.\u003Cbr \/\u003E\nVous comprenez donc sans doute pourquoi nous sollicitons votre soutien. Il n'y a jamais eu autant de monde \u00e0 lire Reporterre, et de plus en plus de lecteurs soutiennent le journal, mais nos revenus ne sont toutefois pas assur\u00e9s. Si toutes les personnes qui lisent et appr\u00e9cient nos articles contribuent financi\u00e8rement, la vie du journal sera p\u00e9rennis\u00e9e. \u003Cb\u003EM\u00eame pour 1 €, vous pouvez \u003Ca href=\"https:\/\/reporterre.net\/spip.php?page=don\"\u003ESOUTENIR Reporterre - et cela ne prend qu'une minute, ICI\u003C\/a\u003E. Merci\u003C\/b\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E(\u003Ca href=\"#nh1\" name=\"nb1\"\u003E1\u003C\/a\u003E) Cit\u00e9 par Yves Renouard, \u00ab La Peste noire de 1348-1350 \u00bb, \u003Ci\u003ERevue de Paris,\u003C\/i\u003E mars 1950, p. 109.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ELire aussi :\u003C\/b\u003E \u003Ca href=\"https:\/\/reporterre.net\/Gael-Giraud-Si-l-Inde-et-l-Asie-du-Sud-Est-deviennent-invivables-trois\"\u003EGa\u00ebl Giraud : \u00ab Si l'Inde et l'Asie du Sud-Est deviennent invivables, trois milliards de personnes vont devoir migrer \u00bb\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ESource :\u003C\/b\u003E Courriel \u00e0 \u003Ci\u003EReporterre\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EPhotos :\u003C\/b\u003E\u003Cbr \/\u003E\nchap\u00f4 : \u003Ca href=\"https:\/\/pixabay.com\/fr\/photos\/masque-virus-m%C3%A9dical-coronavirus-4877098\"\u003EPixabay\u003C\/a\u003E (CC0)\u003Cbr \/\u003E\nportrait : \u00a9 \u003Ca href=\"http:\/\/hanslucas.com\/mathieu\/series\"\u003EMathieu G\u00e9non\u003C\/a\u003E\/\u003Ci\u003EReporterre\u003C\/i\u003E\u003Cbr \/\u003E\nCor\u00e9e du Sud : Ian Bremmer sur \u003Ca onclick=\"SaveJ('popup_app__3_twit_call_1232685500806225922_tweet');\" class=\"txtx\"\u003E\u003Cspan class=\"philum ic-tw\"\u003E\u003C\/span\u003E Twitter\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003E- Dans les tribunes, les auteurs expriment un point de vue propre, qui n'est pas n\u00e9cessairement celui de la r\u00e9daction.\u003Cbr \/\u003E\n- Titre, chap\u00f4 et intertitres sont de la r\u00e9daction.\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/reporterre.net\/Depister-et-fabriquer-des-masques-sinon-le-confinement-n-aura-servi-a-rien\"\u003Ereporterre.net\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}