{"174246":{"id":"174246","parent":"0","time":"1590102780","url":"http:\/\/mrmondialisation.org\/?p=411909","category":"documentaires","title":"Une infirmi\u00e8re lib\u00e9rale face au Covid-19 : \u00ab On continue \u00e0 nous mentir et c'est la r\u00e9alit\u00e9 \u00bb","lead_image_url":"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_174246_f30dca.jpg","hub":"newsnet","url-explicit":"une-infirmiere-liberale-face-au-covid-19-on-continue-a-nous-mentir-et-c-est-la-realite","admin":"newsnet","views":"9","priority":"2","length":"14676","lang":"","content":"\u003Cp\u003EDepuis le d\u00e9but de la pand\u00e9mie de COVID-19, infirmiers, infirmi\u00e8res et m\u00e9decins sont en premi\u00e8re ligne avec souvent des moyens limit\u00e9s. Les reportages et articles sur leur situation se multiplient le plus souvent dans les h\u00f4pitaux. Dans ce contexte, les infirmi\u00e8res lib\u00e9rales, tout aussi touch\u00e9es, sont souvent oubli\u00e9es et peu repr\u00e9sent\u00e9es dans les m\u00e9dias. Mr Mondialisation a pu recueillir le t\u00e9moignage de Nina, infirmi\u00e8re lib\u00e9rale qui a d\u00e9taill\u00e9 sa lutte quotidienne contre le virus et les difficult\u00e9s \u00e0 exercer son m\u00e9tier pendant la pand\u00e9mie.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EChaque jour, elles se d\u00e9placent \u00e0 domicile pour assister leurs patients, jonglant entre ceux atteints du coronavirus et les autres, la peur au ventre. C'est le cas de Nina, infirmi\u00e8re lib\u00e9rale depuis deux ans sur Nice et Cagnes-sur-mer qui vit depuis plusieurs semaines avec la peur de contaminer ses patients qui ne sont pas atteints du COVID-19 et de ne pas avoir suffisamment de masques pour se prot\u00e9ger correctement. \u00c0 cela s'ajoutent des journ\u00e9es \u00e0 rallonge avec pr\u00e8s de 50 patients \u00e0 aller voir chaque jour et une d\u00e9sinfection compl\u00e8te de la voiture apr\u00e8s chaque visite.\u003C\/p\u003E\u003Cfigure\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_174246_f30dca.jpg\" \/\u003E\u003Cfigcaption\u003ENina\u003C\/figcaption\u003E\u003C\/figure\u003E\u003Cp\u003EVous \u00eates infirmi\u00e8re lib\u00e9rale \u00e0 Nice et Cagnes-sur-Mer, un m\u00e9tier assez peu connu, et, comme tous les autres personnels soignants, vous \u00eates en premi\u00e8re ligne face \u00e0 cette pand\u00e9mie de COVID-19 et la crise qui en r\u00e9sulte. Comment vivez-vous la situation ? Comment votre r\u00f4le a t-il \u00e9volu\u00e9 depuis le d\u00e9but de cette \u00e9pid\u00e9mie ?\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003ENina : Je me suis retrouv\u00e9e \u00e0 faire beaucoup de pr\u00e9vention, d'\u00e9ducation, sur le rappel notamment des gestes barri\u00e8res c'est-\u00e0-dire se laver les mains, garder une distance sociale. Beaucoup d'informations aussi au niveau des personnes \u00e2g\u00e9es aussi qui ne comprennent pas tout le temps la situation. Maintenir aussi le lien social entre les personnes \u00e2g\u00e9es et leur famille alors notamment gr\u00e2ce \u00e0 des appels vid\u00e9os parce que toutes les personnes \u00e2g\u00e9es n'ont plus la visite de leurs enfants et de leurs petits enfants et ne comprennent pas forc\u00e9ment cela. En plus souvent je suis la seule personne qu'il voie durant la journ\u00e9e alors ils sont de plus en plus demandeurs. Ils ont besoin d'\u00eatre \u00e9cout\u00e9s.\u003C\/i\u003E \u003Ci\u003EOn se transforme en coursi\u00e8re, cuisini\u00e8re, coiffeuse. Donc on a des journ\u00e9es \u00e0 rallonge, d'autant plus \u00e9puisantes, en comparaison avec d'habitude.\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EQu'est-ce que ce virus vous \u00e9voque ? Est-ce qu'il vous fait peur ?\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003EOui, comme tout le monde j'ai peur. J'ai peur parce que je suis en contact avec des patients tous les jours et donc j'ai peur de contaminer notamment mes proches que je ne vois plus d'ailleurs depuis le d\u00e9but du confinement. Mais j'ai aussi peur d'\u00eatre porteuse saine et de contaminer malgr\u00e9 moi ma tourn\u00e9e. Je me pose beaucoup de questions sur mes tourn\u00e9es o\u00f9 il y a des patients Covid et non Covid. Comment am\u00e9liorer leur prise en charge ? Comment ne pas contaminer des patients non Covid alors que je suis all\u00e9e voir des patients atteints du virus ? J'ai peur de ne pas avoir assez de mat\u00e9riel pour tenir jusqu'\u00e0 la fin parce que pour moi le mat\u00e9riel on en a besoin au del\u00e0 du 11 mai. J'ai peur parce que j'entends souvent mes coll\u00e8gues qui du jour au lendemain sont tomb\u00e9es malades, et il y en a de plus en plus.\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EVous faites de la pr\u00e9vention dans des quartiers populaires aupr\u00e8s des jeunes justement pour \u00e9viter ce non-respect du confinement. Comment cela s'organise-t-il ? D'o\u00f9 vous est venue cette id\u00e9e ?\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003EC'est vrai je travaille aussi dans des quartiers populaires o\u00f9 souvent les conditions de confinement sont plus difficiles \u00e0 vivre, avec les familles nombreuses et des appartements plus petits. Et naturellement il m'a paru \u00e9videmment de jouer un r\u00f4le dans la pr\u00e9vention aupr\u00e8s de ces jeunes en leur rappelant les gestes barri\u00e8res, l'\u00e9coute et surtout en r\u00e9pondant \u00e0 leurs questions. Je me suis dit que venant d'un personnel soignant et du fait de mon jeune \u00e2ge, qui se rapproche souvent du leur, que le message passerait peut-\u00eatre mieux surtout qu'ils ont l'habitude de me voir r\u00e9guli\u00e8rement dans leurs quartiers. Je pense avoir sensibilis\u00e9 une centaine de jeunes \u00e0 peu pr\u00e8s et \u00e7a a plut\u00f4t bien fonctionn\u00e9 je trouve. Pour moi la pr\u00e9vention aupr\u00e8s de ces jeunes c'est primordial parce qu'on parle beaucoup des forces de l'ordre qui r\u00e9primandent mais je pense aussi qu'ils ont besoin qu'on leur explique clairement les choses et qu'ils se rendent compte de l'impact que \u00e7a a par exemple directement dans leurs quartiers. Moi je ne leur parle pas d'une autre ville.\u003C\/i\u003E \u003Ci\u003EQuand je vais leur parler je leur parle de leur quartier, de leur ville donc je pense que \u00e7a a un r\u00f4le \u00e0 jouer.\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EMalgr\u00e9 ces actes inconsid\u00e9r\u00e9s les Fran\u00e7ais sont encore nombreux \u00e0 applaudir leurs soignants, et donc vous, chaque soir \u00e0 20 heures sur leur balcon. Qu'est-ce que vous pensez de cette \u00e9lan de solidarit\u00e9 ?\u003C\/p\u003E\u003Cfigure\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_174246_15251c.jpg\" \/\u003E\u003Cfigcaption\u003ELes Fran\u00e7ais sont nombreux \u00e0 essayer de remercier, de mani\u00e8re originale, leurs soignants. \u00a9 Nina\u003C\/figcaption\u003E\u003C\/figure\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003EC'est tr\u00e8s touchant et \u00e7a me donne du baume au cœur. Souvent en plus \u00e0 20 heures on est en plein dans la fin de la tourn\u00e9e donc on est dans la rue, on est d'ailleurs \u00e0 peu pr\u00e8s les seuls dans la rue parce que les commerces ont d\u00e9j\u00e0 ferm\u00e9. Donc oui c'est un moment \u00e9mouvant. D'autant plus que souvent on est dans notre quartier donc les gens aux balcons nous connaissent maintenant et \u00e7a nous fait plaisir et plus maintenant m\u00eame dans la journ\u00e9e on nous salue dans la rue, on re\u00e7oit des petits dessins sympas des enfants sur la voiture. \u00c7a nous donne du baume au cœur et \u00e7a fait du bien, surtout en fin de journ\u00e9e.\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPour vous rendre aupr\u00e8s de vos patients vous devez bien \u00e9videmment porter un masque. Mais est-ce que vous avez l'impression que ce masque vous prot\u00e8ge totalement du virus ?\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003EOui, on est, comme pour nos coll\u00e8gues, amen\u00e9s \u00e0 porter des masques. Pour moi c'est plut\u00f4t une mesure barri\u00e8re, parce que je suis en contact avec des personnes \u00e2g\u00e9es, vuln\u00e9rables ou polypathologiques. Cependant je n'ai pas forc\u00e9ment le sentiment que mon masque chirurgical me prot\u00e8ge r\u00e9ellement de ce virus. Au d\u00e9but avant que le confinement soit mis en place on a commenc\u00e9 \u00e0 porter des masques parce qu'on intervenait souvent dans des r\u00e9sidences seniors. Mais bon on a fait face \u00e0 la moquerie de la population. Le gouvernement ne nous a pas vraiment aid\u00e9 parce qu'il soulignait que les masques ne servaient \u00e0 rien, qu'il faisait oublier les mesures barri\u00e8res et bien d'autres b\u00eatises. D'ailleurs son discours a totalement chang\u00e9 aujourd'hui.\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EComment vous approvisionnez-vous en gel hydroalcoolique, en gants et surtout en masques, ces m\u00eames masques qui font d\u00e9bat depuis des semaines ?\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003EAu niveau des gels hydroalcooliques, l'offre s'est d\u00e9velopp\u00e9e, notamment au niveau de ma ville, une grande solidarit\u00e9. On a beaucoup de laboratoires cosm\u00e9tiques qui nous en ont donn\u00e9 ou vendu \u00e0 prix co\u00fbtant. Concernant les surblouses, on n'en a pas. \u00c0 ce jour, c'est vraiment une denr\u00e9e tr\u00e8s rare, je dois en avoir une ou deux. J'ai m\u00eame ressorti mes blouses d'\u00e9tudiantes pour vous dire ! On essaie de s'adapter du mieux qu'on peut. Alors au niveau des masques, c'est toute une pol\u00e9mique.\u003C\/i\u003E \u003Ci\u003ELes dotations d'\u00c9tat on arrive pas \u00e0 en trouver.\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEst-ce que vous rencontrez des difficult\u00e9s quand vous devez aller r\u00e9cup\u00e9rer ces masques en pharmacie ?\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003ETout \u00e0 fait. Notamment parce qu'il y a un serveur qui a \u00e9t\u00e9 mis en place, le serveur Gomasques. Alors souvent sur ce serveur, notre num\u00e9ro professionnel n'est pas reconnu, les stocks sont erron\u00e9s, ceux qui s'inscrivent en fin de semaine n'ont plus de masques, il n'y a plus de dotations. Plusieurs pharmacies ne re\u00e7oivent pas toutes les semaines la dotation de l'\u00c9tat ou bien seulement des masques chirurgicaux. Il m'est arriv\u00e9 de recevoir trois masques FFP2 alors j'avais le sentiment d'\u00eatre tr\u00e8s chanceuse. Mais bon, on continue \u00e0 nous mentir et c'est la r\u00e9alit\u00e9. On nous a promis des stocks qui n'existent pas, des masques FFP2 que nous ne recevons pas. Et maintenant on voit la grande distribution qui distribue des masques chirurgicaux comme si c'\u00e9tait simple d'en obtenir. Nous on ne voit toujours pas arriver vraiment les masques qui nous prot\u00e9geraient. Je pense que dans pas mal de villes s'est d\u00e9velopp\u00e9 le drive masques. \u00c7a j'y vais quand m\u00eame d\u00e8s que je peux et surtout d\u00e8s qu'il y en a.\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EJustement pour en revenir \u00e0 ces drive masques [drive o\u00f9 l'on peut r\u00e9cup\u00e9rer des masques depuis sa voiture], vous qui vous y \u00eates d\u00e9j\u00e0 rendu, comment cela se d\u00e9roule-t-il ?\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003EOui, j'y vais d\u00e8s que je peux. On re\u00e7oit souvent un e-mail de la ville ou de l'ordre infirmier. Il faut savoir qu'il n'a vraiment pas lieu toutes les semaines. Bon apr\u00e8s c'est quelque chose de tr\u00e8s organis\u00e9. Pour r\u00e9cup\u00e9rer \u00e7a nous prend tout et pour tout, j'ai chronom\u00e9tr\u00e9 la derni\u00e8re fois, une minute trente chrono. On ne sort pas de notre v\u00e9hicule ce qui est bien fait pour le coup. Mais ceux qui arrivent en fin de journ\u00e9e ou en milieu de journ\u00e9e, souvent apr\u00e8s la tourn\u00e9e du matin, se retrouvent \u00e0 ne pas avoir de masques FFP2 ou des stocks diminu\u00e9s, enfin des FFP2 bien \u00e9videmment quand il y en a.\u003C\/i\u003E \u003Ci\u003EOn a eu droit aussi \u00e0 la distribution de gels hydroalcooliques qu'il a fallu ramener parce qu'il s'est av\u00e9r\u00e9 qu'ils \u00e9taient non conformes.\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EOn a pu assister aussi ces derni\u00e8res semaines \u00e0 la multiplication d'initiatives de fabrication de masques en tissu qui sont par la suite donn\u00e9s aux soignants ou aux gens dans le besoin. Est-ce que vous en tant qu'infirmi\u00e8re lib\u00e9rale, vous avez pu profiter de ces masques ?\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003EOui, j'en ai re\u00e7u pas mal et notamment de mes patients qui m'en ont fabriqu\u00e9 avec ce qu'ils avaient : des torchons, des coques de soutien-gorge, \u00e7a m'a fait bien rire.\u003C\/i\u003E \u003Ci\u003EMais apr\u00e8s, en tant que soignante, je ne me sens pas prot\u00e9g\u00e9e par ces masques l\u00e0 mais bon c'est toujours mieux que rien.\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_174246_8f78bf.jpg\" \/\u003E\u003Cp\u003EIl a \u00e9t\u00e9 observ\u00e9 que les gens ont peur de se rendre aux urgences car ils craignent d'\u00eatre contamin\u00e9s. Comment cette situation affecte-t-elle votre profession ?\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003EC'est vrai que les patients souvent ne disent rien. J'ai des patients qui vont me cacher quelque chose, un mal \u00eatre que je vois au niveau de la tension ou reculer leur rendez-vous avec leur cardiologue. Parce que je pense qu'ils ont peur d'\u00eatre contamin\u00e9s, enfin c'est le retour que j'ai. Ils ont peur d'engorger les urgences et les h\u00f4pitaux, au d\u00e9triment de leur sant\u00e9. Au niveau de ma profession, il faut que je redouble de vigilance. Souvent, je suis arr\u00eat\u00e9e dans la rue, on me demande des conseils pour \u00e9viter au maximum d'aller aux urgences. Je dois faire face et j'ai beaucoup plus d'appels qu'avant, c'est vrai. Les gens nous appellent, viennent nous voir. Ils savent \u00e0 peu pr\u00e8s quand nous sommes dans tel ou tel quartier et nous attendent pour nous poser des questions du style \"Vous pensez que je dois aller voir tel m\u00e9decin ?, \"Est-ce urgent ? \", \"Puis-je attendre ?\"\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EComment vos patients r\u00e9agissent-ils face \u00e0 cette \u00e9pid\u00e9mie ?\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003EMoi je suis beaucoup en contact avec des personnes \u00e2g\u00e9es. Ils en ont marre et ils s'inqui\u00e8tent beaucoup pour nous quand ils nous voient arriver avec nos masques, nos blouses et tout notre \u00e9quipement. Ils en ont marre aussi de ne pas pouvoir voir leur famille. Mais aussi, ils ne comprennent pas forc\u00e9ment pourquoi le confinement n'est plus aussi bien respect\u00e9 parce que souvent ce sont des personnes \u00e2g\u00e9es qui ont fait la guerre donc moi la phrase que j'entends souvent c'est\u003C\/i\u003E \u003Ci\u003E\"heureusement qu'ils n'ont pas v\u00e9cu la guerre parce que rester chez eux ce n'est pas grand chose qu'on leur demande\".\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EComment vous vous organisez pour les \u00e9pauler en ces temps difficiles ?\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003EJ'essaie d\u00e9j\u00e0 de toujours \u00eatre de bonne humeur, de garder le sourire mais bon derri\u00e8re nos masques c'est un peu compliqu\u00e9. J'essaie de leur parler, de les \u00e9couter, de maintenir un lien avec leur famille qui souvent n'habite pas dans la m\u00eame ville qu'eux. J'essaie aussi de les rassurer, de les tenir inform\u00e9s. Mais je vous avoue aussi que \u00e7a fait du bien, m\u00eame pour un seul instant, de ne pas parler du Covid et de parler de la vie en g\u00e9n\u00e9ral, du soleil, vraiment essayer de penser \u00e0 autre chose.\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EComment les proches de vos patients r\u00e9agissent-elles quand on leur dit qu'elles ne peuvent pas voir ces membres de leur famille qui sont plus vuln\u00e9rables face au coronavirus ?\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003EBien, en tout cas au niveau de ma tourn\u00e9e les familles ont compris que c'\u00e9tait pour le bien-\u00eatre de leurs a\u00een\u00e9s. Ils ont compris, ils ont eux-m\u00eame limit\u00e9 leurs d\u00e9placements. Souvent, il n'y a plus qu'une seule personne qui vient pour d\u00e9poser les courses. On est aussi en contact r\u00e9guli\u00e8rement parce que je vois leurs a\u00een\u00e9s donc \u00e7a leur fait plaisir d'avoir des nouvelles, \u00e9tant donn\u00e9 que les personnes \u00e2g\u00e9es ne sont pas encore tr\u00e8s \u00e0 l'aise avec l'informatique donc j'essaie de faire des \u00ab visio-conf\u00e9rences \u00bb quand je suis sur place. Mais globalement, ils comprennent et ils sont plut\u00f4t contents qu'on leur dise.\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EMalheureusement, on a pu voir que de nombreuses familles ont perdu un ou plusieurs proches des suites du coronavirus. On compte pus de 28.000 d\u00e9c\u00e8s en France \u00e0 ce jour. Est-ce que vous aussi vous avez d\u00fb faire face \u00e0 des d\u00e9c\u00e8s chez vos patients ou dans leurs familles ?\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003EJ'ai d\u00fb faire face \u00e0 cela. C'est un moment tr\u00e8s d\u00e9licat parce que les familles se sentent perdues car elles n'ont pas forc\u00e9ment le droit d'aller voir le d\u00e9funt une derni\u00e8re fois d\u00fb au Covid. J'ai beaucoup de questions vis-\u00e0-vis de \u00e7a. Quelles sont les proc\u00e9dures ? Je ne peux pas aller voir ma maman avant qu'elle d\u00e9c\u00e8de. Je ne peux pas lui dire au revoir. Donc c'est vraiment une partie de notre travail en plus de les accompagner dans ces moments difficiles.\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEt comment est-ce que vous en tant qu'infirmi\u00e8re vous g\u00e9rez cette situation ?\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003EC'est dur, on encaisse beaucoup, c'est tr\u00e8s \u00e9prouvant \u00e9motionnellement, surtout en tant que infirmiers lib\u00e9raux o\u00f9 on a pas d'\u00e9quipe, on est seuls. Moi personnellement, gr\u00e2ce aux r\u00e9seaux sociaux on a pu assister \u00e0 pas mal de solidarit\u00e9 entre soignants, entre lib\u00e9raux, entre tout soignant confondu. Ce sont des lieux o\u00f9 on peut partager nos ressentis et\u003C\/i\u003E \u003Ci\u003Ej'avoue que cela m'aide beaucoup.\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003EAnalena Dazinieras\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/mrmondialisation.org\/?p=411909\"\u003Emrmondialisation.org\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}