{"174264":{"id":"174264","parent":"174106","time":"1590164237","url":"http:\/\/www.dedefensa.org\/article\/en-attendant-euripide","category":"philosophie","title":"En attendant Euripide","image":"","hub":"newsnet","url-explicit":"en-attendant-euripide","admin":"newsnet","views":"24","priority":"3","length":"9313","lang":"","content":"\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/www.dedefensa.org\/blog\/journal-ddecrisis-de-philippe-grasset\"\u003EJournal dde.crisis de Philippe Grasset\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E22 mai 2020 - Ces temps-ci, il devient souvent d\u00e9sesp\u00e9rant et d\u00e9courageant \u00e0 la fois ou c'est selon, de remplir son devoir de commentateur pour poursuivre la mission qu'on s'est assign\u00e9e, - ou bien la Mission qu'on m'a assign\u00e9e (c'est selon...). Pour exprimer le sentiment assez vague mais tr\u00e8s puissant qui m'envahit et justifie ce constat, on s'arr\u00eate \u00e0 un texte d'Alastair Crooke d'il y a quelques jours (\u003Ca href=\"https:\/\/www.strategic-culture.org\/news\/2020\/05\/18\/our-civilisational-quagmire-looking-truth-in-eye\"\u003Ele 18 mai\u003C\/a\u003E).\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EJ'aime bien Alastair. On le sent calme, il a le phras\u00e9 doux et doucement ironique, il aime s'entourer de symboles et de r\u00e9f\u00e9rences culturelles ou supra-historiques qu'il va p\u00eacher dans sa puissante culture. Il ne s'aventure pas dans les explications labyrinthiques des complots sans nombre qui animent notre d\u00e9sir fr\u00e9n\u00e9tique de rationalit\u00e9, et rien que de rationalit\u00e9, pour expliquer les myst\u00e8res d'un monde devenu si \u00e9trange. A c\u00f4t\u00e9 de cela, on sent chez lui une pens\u00e9e ferme, qui ne s'en laisse pas conter.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECe texte-l\u00e0, intitul\u00e9 \u00ab \u003Ci\u003ELe bourbier de notre civilisation - regarder la v\u00e9rit\u00e9 en face\u003C\/i\u003E \u00bb, s'il s'attache \u00e0 l'un ou l'autre \u00e9v\u00e9nement sp\u00e9cifique, les traite avec assez d'ampleur pour aller au cœur de ce que je nomme notre \"Grande Crise\" (\u003Ca href=\"https:\/\/www.dedefensa.org\/article\/glossairedde-la-gces\"\u003EGCES\u003C\/a\u003E). Son expos\u00e9 initial de la situation ne vous \u00e9tonnera pas vraiment, notamment cette contradiction o\u00f9 nous nous trouvons entre deux crises (ou sous-crises) majeures, - par ailleurs, cette contradiction applaudie comme une ruse supr\u00eame par bien des d\u00e9-comploteurs (des explicateurs de complots si vous voulez, on pourrait dire des \"sachants-comploter\")...\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00ab \u003Ci\u003ETout d'abord, le gros titre : \"Si vous ne r\u00e9solvez pas le probl\u00e8me biologique, l'\u00e9conomie ne se redressera pas\". Voil\u00e0 o\u00f9 nous en sommes aujourd'hui. Un \u00e9tat d'esprit \"exceptionnaliste\" ind\u00e9crottable a entra\u00een\u00e9, - surprise, surprise, - une situation exceptionnelle. Nous avons \u00e0 la fois un d\u00e9luge de d\u00e9c\u00e8s qui \u00e9taient \u00e9vitables et, de toute \u00e9vidence, une quantit\u00e9 stup\u00e9fiante de dommages \u00e9conomiques potentiellement \u00e9vitables (m\u00eame si certains d'entre eux \u00e9taient destin\u00e9s \u00e0 se produire bient\u00f4t, de toute fa\u00e7on).\u003C\/i\u003E\u003Cbr \/\u003E\n\u00bb \u003Ci\u003EC'est le pire des deux mondes. Au d\u00e9part, en retardant l'att\u00e9nuation de la pand\u00e9mie par crainte de nuire \u00e0 l'\u00e9conomie, les dirigeants politiques (en particulier dans l'Anglosph\u00e8re) ont mis en œuvre des mesures (\u00e0 moiti\u00e9) tardives (alors que l'incendie du virus avait d\u00e9j\u00e0 pris le dessus sur un territoire qui lui \u00e9tait favorable). Ils sont d\u00e9sormais paniqu\u00e9s par la flamb\u00e9e des co\u00fbts li\u00e9s \u00e0 leurs erreurs initiales. Ils poussent donc \u00e0 essayer de \"rouvrir\" d\u00e8s qu'ils le peuvent.\u003C\/i\u003E\u003Cbr \/\u003E\n\u00bb \u003Ci\u003EMais la question biologique n'est pas r\u00e9solue et la tension g\u00e9n\u00e9r\u00e9e par le fait de pousser simultan\u00e9ment dans des directions oppos\u00e9es d\u00e9clenche s\u00e9par\u00e9ment un incendie politique furieux\u003C\/i\u003E. \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEnsuite, Crooke passe en revue l'une ou l'autre situation catastrophique, les invectives, les blocages, les erreurs, cette mont\u00e9e continuelle des paroxysmes, ces situations crisiques perp\u00e9tuelles o\u00f9 le paroxysme semble toujours se trouver plus haut, encore plus haut : \u00ab \u003Ci\u003EDans l'ensemble, ne s'agit-il pas d'une recette parfaite pour les troubles, les ripostes et l'aggravation de l'an\u00e9mie \u00e9conomique (alors que les racines de l'\u00e9conomie mondiale sont arrach\u00e9es et mises en pi\u00e8ces) ? Oui, - sans nul doute. Cette \u00e9lection am\u00e9ricaine \u00e0 venir\u003C\/i\u003E[USA2020] \u003Ci\u003Eest consid\u00e9r\u00e9e par\u003C\/i\u003E[les r\u00e9publicains]\u003Ci\u003Eet\u003C\/i\u003E[les d\u00e9mocrates] \u003Ci\u003Ecomme existentielle. C'est peut-\u00eatre le plus terrible pr\u00e9sage qu'ait connu l'histoire de l'Am\u00e9rique\u003C\/i\u003E. \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ETout cela pour s'interroger sur l'aspect catastrophique de ces choses, de ces crises, notamment lorsqu'il met en parall\u00e8le la crise-Covid19 et la d\u00e9marche d'annexion des territoires palestiniens par Isra\u00ebl. Finalement, il juge ces circonstances largement d\u00e9nonc\u00e9es, per\u00e7ues comme des inflexions gravissimes, au contraire comme une occasion d'enfin \"regarder la v\u00e9rit\u00e9 dans les yeux\". La crise-Covid19 n'a-t-elle pas \u00e9t\u00e9 l'occasion d'une \u00e9blouissante d\u00e9monstration de l'inutilit\u00e9 et de l'impuissance de l'Union Europ\u00e9enne ? Qui ne s'en r\u00e9jouirait pas enfin ?\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E(J'ai m\u00eame entendu un de ces correspondants fran\u00e7ais \u00e0 Bruxelles, europ\u00e9iste jusqu'au bout de la nuit, se lamenter du fait que cette crise avait mis \"en \u00e9vidence l'impuissance de l'UE\", comme l'on dirait d'une trahison inf\u00e2me exposant un secret qui n'a pas \u00e0 \u00eatre connu parce qu'il n'est pas \u00e0 mettre entre toutes les mains ; et non pas, ce brave homme, \u00e9clater de col\u00e8re en d\u00e9couvrant que l'UE qu'il aime tant et pare de toutes les vertus, est l'impuissance m\u00eame.)\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAinsi Crooke se tourne-t-il vers l'antique sagesse qui, pourtant, ne s'\u00e9pargna jamais l'aveu de ses terribles faiblesses...\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00ab \u003Ci\u003ENon seulement les patients de Jung, mais aussi les civilisations se retrouvent bloqu\u00e9s dans leur propre impasse intellectuelle. Lorsque la pi\u00e8ce d'Aristophane 'Les grenouilles' a \u00e9t\u00e9 jou\u00e9e aux \u003Cspan id=\"bt862d06\"\u003E\u003Ca onclick=\"togglebub('app__862d06_wiki_call_https(ddot)(slash)(slash)fr(dot)wikipedia(dot)org(slash)wiki(slash)L%C3%A9n%C3%A9ennes_1')\"\u003E\u003Cspan class=\"philum ic-wiki2\"\u003E\u003C\/span\u003E\u003C\/a\u003E\u003C\/span\u003E \u003Ca href=\"https:\/\/fr.wikipedia.org\/wiki\/L%C3%A9n%C3%A9ennes\"\u003EL\u00e9n\u00e9ennes\u003C\/a\u003Ede 405 avant J.-C., il \u00e9tait d\u00e9j\u00e0 \u00e9vident pour tous que la civilisation ath\u00e9nienne \u00e9tait en cours d'effondrement. Malgr\u00e9 ses superbes qualit\u00e9s de com\u00e9die, la pi\u00e8ce d'Aristophane 'Les grenouilles' est une r\u00e9flexion cr\u00e9pusculaire sur le sombre avenir d'Ath\u00e8nes. Le th\u00e8me est le suivant : puisque les trois grands po\u00e8tes ath\u00e9niens sont morts, le seul rem\u00e8de pour sauver Ath\u00e8nes est d'envoyer Dionysos aux enfers pour chercher le plus grand de ces po\u00e8tes. Lorsque Dionysos arrive aux enfers, 'l'ombre d'Euripide' lui demande : \"Pourquoi veux-tu ramener un po\u00e8te ?\"\u003C\/i\u003E\u003Cbr \/\u003E\n\u00bb \u003Ci\u003EDionysos r\u00e9pond aussit\u00f4t : \"Pour sauver Ath\u00e8nes, bien s\u00fbr\".\u003C\/i\u003E\u003Cbr \/\u003E\n\u00bb \u003Ci\u003EPourquoi ? Parce que le r\u00f4le le plus important de ces dramaturges a toujours \u00e9t\u00e9 de remettre en question et d'exposer les faux mythes qui nous \u00e9crasent tous. Faire \u00e9clater la bulle, - et offrir une compr\u00e9hension de notre souffrance et de l'exp\u00e9rience humaine, - de mani\u00e8re \u00e0 la rendre non seulement intelligible, mais aussi, - en allant jusqu'aux couches les plus profondes de cette exp\u00e9rience humaine accumul\u00e9e dans notre psych\u00e9, - de nous permettre d'imaginer l'\"impossible\" comme solution.\u003C\/i\u003E\u003Cbr \/\u003E\n\u00bb \u003Ci\u003EMalheureusement, Euripide \u00e9tant toujours ailleurs dans l'autre monde, nous devons nous contenter du Coronavirus, moins aimable certes, pour nous faire subir un choc d'effroi devant notre pr\u00e9tention intellectuelle, et pour r\u00e9unir dans un mariage alchimique (c'est-\u00e0-dire un acte r\u00e9parateur) les parties \u00e9parpill\u00e9es de notre psychisme d\u00e9vast\u00e9\u003C\/i\u003E. \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EComme on le lit, Crooke a aussi parl\u00e9 de Jung, selon une anecdote donn\u00e9e pour nous \u00e9difier sur la suffisance et la fermeture de l'esprit de notre civilisation en cours d'effondrement. Il s'agissait d'une jeune femme \u00e0 la psychologie totalement ferm\u00e9e, inatteignable, retranch\u00e9e dans la certitude de la sup\u00e9riorit\u00e9 de son savoir : \u00ab \u003Ci\u003ELe processus de l'analyse \u00e9tait bloqu\u00e9 par ce que Jung d\u00e9crit comme un \u00e9tat psychologique unilat\u00e9raliste se manifestant sous la forme d'une rationalit\u00e9 dominatrice. Elle savait toujours tout mieux que vous. \"Son \u00e9ducation lui avait fourni une arme parfaitement adapt\u00e9e \u00e0 cet objectif, \u00e0 savoir un rationalisme cart\u00e9sien tr\u00e8s raffin\u00e9.\"\u003C\/i\u003E\u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EComme cette jeune femme nous ressemble, nous-autres Occidentaux du \u003Ca href=\"https:\/\/www.dedefensa.org\/article\/glossairedde-bloc-bao-1\"\u003Ebloc-BAO\u003C\/a\u003E, nous-autres dont je fais assez partie pour d\u00e9couvrir les aberrations, les pathologie de \"l'unilat\u00e9ralisme psychologique\" dont cette civilisation est affect\u00e9e, qui meurt de tout savoir, de se f\u00e9liciter elle-m\u00eame de ses vertus, de ses certitudes, de s'amouracher presque \u00e0 la passion de son autocongratulation sans fin.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ENous sommes \u00e9touff\u00e9s par cette raison que nous avons port\u00e9e au pinacle pour servir nos desseins d'arrogance et de vanit\u00e9 sans fin. Nous construisons des haines furieuses, des culpabilit\u00e9s monstrueuses, des complots kafka\u00efesque, pour nous prouver \u00e0 nous-m\u00eames que tout se passe en nous-m\u00eames, et que nous sommes \"ma\u00eetres de nous comme de l'univers\"... Comme l'\u00e9crirait Nietzsche, \"la raison est quelque chose qui doit \u00eatre d\u00e9pass\u00e9e\".\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ENotre raison est si compl\u00e8tement \u003Ca href=\"https:\/\/www.dedefensa.org\/article\/glossairedde-crisis-la-crise-de-la-raison-humaine-1\"\u003Esubvertie\u003C\/a\u003E par ses certitudes d'\u00eatre elle-m\u00eame le but supr\u00eame et la fin d'elle-m\u00eame qu'il nous est devenu impossible d'imaginer \"l'impossible\", - parce que notre-raison, justement pour conserver son statut d'invincibilit\u00e9 et d'exceptionnalit\u00e9, a proclam\u00e9 \"impossible\" tout ce qui n'est pas elle... Comme ce lecteur qui \u00e9crivait r\u00e9cemment, \u00ab \u003Ci\u003ESi Dieu existait, depuis le Moyen \u00c2ge cela se saurait\u003C\/i\u003E \u00bb ; ainsi \"l'impossible\" s'exprime-t-il en prenant ses aises, c'est-\u00e0-dire confirmant qu'il est effectivement impossible selon les canons de laraison, et l'on pr\u00e9f\u00e8re en revenir \u00e0 des occupations si rationnelles, - l'un beuglant son exceptionnalisme de Nouveau-Monde, l'autre d\u00e9crivant le labyrinthe des complot des \"Ma\u00eetres du Monde\".\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEssayez donc une fois, au moins pour une fois, de regarder \"l'impossible\" au fond des yeux.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/www.dedefensa.org\/article\/en-attendant-euripide\"\u003Ededefensa.org\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}