{"174788":{"id":"174788","parent":"173771","time":"1591090898","url":"http:\/\/www.bastamag.net\/Priscillia-Ludosky-Marie-Toussaint-gilets-jaunes-justice-climat-social-convergence","category":"Justice","title":"Priscillia Ludosky - Marie Toussaint : \u00ab Nous voulons une justice libre, impartiale et ind\u00e9pendante \u00bb","lead_image_url":"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_174788_61ca7d.jpg","hub":"newsnet","url-explicit":"priscillia-ludosky-marie-toussaint-nous-voulons-une-justice-libre-impartiale-et-independante","admin":"newsnet","views":"51","priority":"3","length":"17747","lang":"","content":"\u003Cp\u003Epar \u003Ca href=\"https:\/\/www.bastamag.net\/Barnabe-Binctin-19137\"\u003EBarnab\u00e9 Binctin\u003C\/a\u003E, \u003Ca href=\"https:\/\/www.bastamag.net\/Vanina-Delmas\"\u003EVanina Delmas\u003C\/a\u003E 2 juin 2020\u003C\/p\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_174788_61ca7d.jpg\" \/\u003E\u003Cp\u003EElles m\u00e8nent d\u00e9sormais leur combat en commun : Priscillia Ludosky, l'une des figures du mouvement des gilets jaunes, et Marie Toussaint, euro-d\u00e9put\u00e9e \u00e9cologiste, unissent leur force pour la justice sociale et environnementale. Une convergence ici qui fait \u00e9cho aux mouvements de protestation qui montent ailleurs dans le monde. Entretien.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa premi\u00e8re a lanc\u00e9 la p\u00e9tition d\u00e9non\u00e7ant les in\u00e9galit\u00e9s sociales de la taxe carbone qui a donn\u00e9 naissance au mouvement des gilets jaunes. La seconde est \u00e0 l'origine de la p\u00e9tition l'Affaire du si\u00e8cle, avec l'association Notre affaire \u00e0 tous, qui a lanc\u00e9 une action en justice climatique contre l'\u00c9tat fran\u00e7ais. Priscillia Ludosky et Marie Toussaint, aujourd'hui eurod\u00e9put\u00e9e EELV, poursuivent leur combat pour la justice sociale et climatique en publiant \u003Ci\u003EEnsemble nous demandons justice, pour en finir avec les violences environnementales\u003C\/i\u003E (\u00e9d. Massot, 2020). Une mise en commun de leurs observations et de leurs r\u00e9flexions, articul\u00e9es autour des t\u00e9moignages de victimes et de militants : les populations tsiganes pollu\u00e9es suite \u00e0 l'incendie de l'usine Lubrizol, les algues vertes en Bretagne, les boues rouges \u00e0 Cassis, les ouvriers du b\u00e2timent face au r\u00e9chauffement climatique... Un \u00ab tour de France \u00bb des injustices sociales et environnementales qui dessine aussi une envie de cr\u00e9er un vrai contre-pouvoir citoyen.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003E\u003Ci\u003EBasta !\u003C\/i\u003E & \u003Ci\u003EPolitis\u003C\/i\u003E : Vous d\u00e9noncez l'opposition caduque entre gilets jaunes et gilets verts, c'est-\u00e0-dire entre social et \u00e9cologie, et son instrumentalisation par \u00ab les productivistes, les lobbys, les forces de l'argent et les pouvoirs publics \u00bb. Mais la difficult\u00e9 de ces mouvements \u00e0 se rencontrer n'a-t-elle pas des causes plus profondes, au sein m\u00eame de ces forces et mouvements politiques ?\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cimg style=\" width:225px;\" src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_174788_873bb2.jpg\" \/\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EPriscillia Ludosky :\u003C\/b\u003E J'ai souvent entendu des personnes dire qu'elles pr\u00e9f\u00e9raient d'abord remplir leur frigo et que, dans un second temps, elles verraient si elles peuvent acheter des produits bio. Cela refl\u00e8te l'urgence, la d\u00e9tresse. On se focalise toujours sur ce qui manque dans le portefeuille, moins sur l'origine de ce manque. Mais, en creusant, on s'aper\u00e7oit que toutes ces personnes parlent aussi d'\u00e9cologie : l'acc\u00e8s difficile \u00e0 des produits sains, payer un loyer tr\u00e8s cher et vivre \u00e0 c\u00f4t\u00e9 d'une usine, \u00eatre malade \u00e0 cause des rejets de cette m\u00eame usine... Seulement, cela ne colle pas avec l'image de l'\u00e9cologie construite au fil des ann\u00e9es, restreinte au label bio ou \u00e0 l'alimentation vegan. L'\u00e9cologie, c'est faire partie d'un tout, vivre ensemble sur terre, avec l'animal et le v\u00e9g\u00e9tal, et donc avoir droit \u00e0 un environnement sain. Or, nous avons \u00e9t\u00e9 tellement conditionn\u00e9s \u00e0 dissocier l'\u00e9cologie du reste que c'est difficile de tout relier aujourd'hui. Ce livre d\u00e9crit les luttes par la base, pour montrer \u00e0 ceux qui n'en ont pas conscience qu'ils se questionnent d\u00e9j\u00e0 sur ces questions \u00e9cologiques.\u003C\/p\u003E\u003Cimg style=\" width:225px;\" src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_174788_bc5d77.jpg\" \/\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EMarie Toussaint :\u003C\/b\u003E Nos mouvements ont le m\u00eame \u00e9lan pour la justice sociale et environnementale. Ce lien a souvent \u00e9t\u00e9 ni\u00e9 au cours de l'histoire. En Angleterre, au XVIIIe si\u00e8cle, les paysans ont \u00e9t\u00e9 sortis des campagnes pour densifier les villes et constituer une main-d'œuvre \u00e9puisable mais interchangeable pour les mines de charbon. Leur milieu de vie et leur culture ont \u00e9t\u00e9 d\u00e9truits pour les asservir. Parfois, les \u00e9colos ont contribu\u00e9 \u00e0 ces mouvements : pour la cr\u00e9ation des grands parcs naturels aux \u00c9tats-unis, export\u00e9e ensuite en Am\u00e9rique latine ou en Inde, une politique colonialiste a expuls\u00e9 les habitants des territoires en consid\u00e9rant qu'ils n'avaient pas de valeur. Or, ceux qui voulaient d\u00e9fendre leur cadre de vie d\u00e9fendaient aussi la plan\u00e8te. On le voit encore aujourd'hui avec des luttes comme \u003Ca href=\"https:\/\/www.bastamag.net\/Quatre-banques-francaises-contre-les-Sioux-du-Dakota-expulses-par-Trump\"\u003Ecelle des Sioux contre l'ol\u00e9oduc Dakota Access\u003C\/a\u003E. En France, le collectif Front de m\u00e8res se bat pour une bonne alimentation dans les cantines pour les enfants, mais aussi pour le bien de la plan\u00e8te.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EPourquoi avoir choisi de mettre le concept de \u00ab justice \u00bb au cœur de votre livre et pas celui des in\u00e9galit\u00e9s face \u00e0 l'environnement et \u00e0 la crise \u00e9cologique ?\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EM. T. :\u003C\/b\u003E Le mot \u00ab justice \u00bb est polys\u00e9mique : il renvoie \u00e0 la fois aux lois, aux tribunaux, \u00e0 la police et \u00e0 la justice sociale. Dans le livre, on dit notamment qu'on veut une justice libre, impartiale et ind\u00e9pendante. Dans la vall\u00e9e de l'Orbiel, les habitants sont pollu\u00e9s \u00e0 l'arsenic depuis des d\u00e9cennies, des ouvriers syndicalistes se sont mis en lutte pour d\u00e9noncer cela, ainsi que \u003Ca href=\"https:\/\/www.bastamag.net\/Salsigne-un-siecle-d-exploitation-miniere-10-000-ans-de-pollution\"\u003Eles probl\u00e8mes li\u00e9s \u00e0 la mine de Salsigne\u003C\/a\u003E et aux d\u00e9chets accumul\u00e9s l\u00e0-bas. Or, leur seule chance de gagner quelque chose devant la justice, c'est ce qu'on appelle \u00ab le pr\u00e9judice d'anxi\u00e9t\u00e9 \u00bb. On a donc besoin de changer les lois, et les pratiques, car il y a beaucoup de restrictions pour saisir la justice. Puis beaucoup de difficult\u00e9s \u00e0 obtenir des r\u00e9parations pour les victimes ! Les combats sur l'amiante, les pesticides, les algues vertes, etc. : ce sont des ann\u00e9es de travail pour prouver les liens de cause \u00e0 effet, prouver que c'est une maladie professionnelle... Nous avons besoin que soit reconnu - pas seulement en th\u00e9orie - que l'environnement a des droits et que les citoyens ont des droits environnementaux.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EP. L. :\u003C\/b\u003E Les in\u00e9galit\u00e9s sont au cœur du sujet mais la vraie question est \u00ab comment les r\u00e9duire ? \u00bb. Quels outils les citoyens peuvent-ils utiliser ? Les lois actuelles sont \u00e0 degr\u00e9s variables : si un citoyen lambda jette ses d\u00e9chets ou s'il enfreint la loi, il est sanctionn\u00e9 ; en revanche, les grandes soci\u00e9t\u00e9s et les lobbyistes ne le sont pas toujours et parviennent \u00e0 s'en sortir. C'est le nœud du probl\u00e8me. Au fil des r\u00e9cits de lutte, nous voyons se dessiner les m\u00eames sch\u00e9mas : l'absence de sanction pour non-respect des lois environnementales, le lobbying des grandes soci\u00e9t\u00e9s pour que les lois soient en leur faveur, notamment pour cacher leurs crimes environnementaux, avec toujours les m\u00eames organismes qui font barrage aux militants...\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EQuand on demande plus de lois et de sanctions, il faut aussi avoir un moyen de contr\u00f4le derri\u00e8re, et en l'occurrence, virer ceux qui d\u00e9fendent toujours leur int\u00e9r\u00eat. Aujourd'hui, il n'y a pas d'outils de contr\u00f4le ind\u00e9pendant qui appartiennent aux citoyens, qui permettent d'emp\u00eacher les conflits d'int\u00e9r\u00eats. Il faudrait aussi faciliter l'acc\u00e8s aux documents pour les citoyens qui veulent v\u00e9rifier des informations li\u00e9es \u00e0 un projet : c'est tr\u00e8s important pour les militants qui se retrouvent face \u00e0 une administration qui leur fait barrage, et qui doivent tr\u00e8s souvent autofinancer des \u00e9tudes ind\u00e9pendantes, notamment sur le plan sanitaire pour esp\u00e9rer peser.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EUne autre victime en filigrane est le principe de pr\u00e9caution, qui devrait pourtant prot\u00e9ger les populations...\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EM. T. :\u003C\/b\u003E Dans la loi, le principe de pr\u00e9caution a \u00e9t\u00e9 une victoire \u00ab arrach\u00e9e \u00bb mais personne ne veut vraiment l'appliquer. Ce principe, tout comme celui de pollueur-payeur, existe dans le trait\u00e9 de l'Union europ\u00e9enne mais quand on les utilise dans des actions en justice, ils ne sont jamais consid\u00e9r\u00e9s comme des \u00e9l\u00e9ments prioritaires. C'est cens\u00e9 \u00eatre reconnu mais, dans les faits, on observe que le principe de pr\u00e9caution est quasiment toujours tordu au service des puissants, m\u00eame en France, pays plut\u00f4t bien loti.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EP. L. :\u003C\/b\u003E Dans l'Aude, les militants racontent que des d\u00e9crets interdisent de cultiver les jardins partag\u00e9s et qu'ils se sont habitu\u00e9s \u00e0 ce que leurs l\u00e9gumes soient empoisonn\u00e9s par les produits issus de l'exploitation mini\u00e8re du coin. Ce n'est pas normal de s'habituer \u00e0 manger de l'arsenic dans ses tomates ! Quand les gens meurent \u00e0 petit feu \u00e0 cause de soci\u00e9t\u00e9s ayant d\u00e9vers\u00e9 des produits toxiques dans l'environnement, \u00e7a pourrait relever du crime contre l'humanit\u00e9. Et la justice devrait s'auto-saisir d\u00e8s que notre environnement est menac\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EM. T. :\u003C\/b\u003E Le cas des incin\u00e9rateurs est tr\u00e8s int\u00e9ressant : l'\u00e9tude montre que non seulement on installe des pauvres \u00e0 c\u00f4t\u00e9 des incin\u00e9rateurs, mais on installe aussi des incin\u00e9rateurs \u00e0 c\u00f4t\u00e9 des pauvres ! Et c'est la m\u00eame chose pour les gens du voyage, les habitants des quartiers populaires depuis les ann\u00e9es 1970 : on a d\u00e9truit leur milieu de vie, et emp\u00each\u00e9 l'acc\u00e8s \u00e0 la nature. L'urbanisation ne doit pas signifier la destruction du cadre de vie de certaines personnes, toujours les m\u00eames, invisibilis\u00e9es. Au contraire, il faut garantir l'acc\u00e8s \u00e0 un environnement sain pour tous.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EVous racontez le scandale du chlord\u00e9cone aux Antilles, les cas de leucose bovine \u00e0 La R\u00e9union, les projets miniers et l'orpaillage ill\u00e9gal en Guyane. Ces injustices environnementales sont-elles aussi post-coloniales, voire raciales ?\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EP. L. :\u003C\/b\u003E Le chlord\u00e9cone est un bon exemple de l'\u00e9volution des m\u00e9thodes d'accaparement : on arrive, on asservit et on se sert, sans se soucier de la base, et cela perdure encore aujourd'hui. Apr\u00e8s l'abolition de l'esclavage, on ne pouvait plus faire de sucre sans l'exploitation esclavagiste. Les grands propri\u00e9taires terriens se sont adapt\u00e9s avec la monoculture de la banane tout en continuant d'exploiter les ouvriers, dans des conditions indignes : heures non d\u00e9clar\u00e9es, retraite minuscule et travail au contact de ce pesticide sans protection...\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'un des fils rouges, c'est le business, l'asservissement et la surproduction. La m\u00e9thode d'exploitation, des gens comme de l'environnement, s'est simplement adapt\u00e9e pour passer entre les mailles du filet. L'autre, c'est le profil des exploitants : les familles descendant des grands esclavagistes sont celles qui d\u00e9tiennent aujourd'hui la majorit\u00e9 des commerces dans les DOM-TOM. C'est un sch\u00e9ma qui se reproduit, se multiplie et \u00e9volue dans le temps : la colonisation, les pillages, l'esclavage, et cela prend d\u00e9sormais d'autres formes s'inscrivant dans le capitalisme : la version 2.0 de l'exploitation. Et encore, je pense qu'en Occident nous n'avons que la version \u00e9dulcor\u00e9e de ces pratiques.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EM. T. :\u003C\/b\u003E Ces injustices sont rest\u00e9es sans r\u00e9parations et les in\u00e9galit\u00e9s perdurent. La distance est un facteur important : loin des instances d\u00e9cisionnaires principales, les projets se d\u00e9veloppent plus facilement. On ne va pas bloquer la Montagne d'or comme on a pu se rendre r\u00e9guli\u00e8rement \u00e0 Notre-Dame-des-Landes... Et les pr\u00e9fets ont plus de pouvoir dans les territoires ultra-marins qu'en m\u00e9tropole, ce qui donne des situations d'ill\u00e9galit\u00e9 invraisemblables : on interdit les forages en mer le long des c\u00f4tes hexagonales, mais pas dans les DOM-TOM... Il est intol\u00e9rable que des citoyens de la R\u00e9publique, en fonction de leur lieu de naissance et de leur couleur de peau, n'aient pas acc\u00e8s \u00e0 la m\u00eame qualit\u00e9 d'environnement. Ce sont en effet des formes d'injustice et de racisme.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ELe terme \u00ab classe sociale \u00bb n'appara\u00eet pas, \u00e0 aucun moment, dans votre livre : consid\u00e9rez-vous que c'est une lecture d\u00e9pass\u00e9e de la soci\u00e9t\u00e9 que de raisonner en termes de classes sociales ?\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EP. L. :\u003C\/b\u003E Je crois que cela n'a \u00e9t\u00e9 un sujet de discussion \u00e0 aucun moment pour Marie et moi ! Je pense que \u00e7a r\u00e9v\u00e8le qu'il n'y a pas de volont\u00e9 de dissocier les profils des victimes...\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EMT :\u003C\/b\u003E C'est vrai qu'on n'a pas travaill\u00e9 \u00e0 d\u00e9finir pr\u00e9cis\u00e9ment de cat\u00e9gories sociales. Les gens \u00e0 qui nous donnons la parole sont tr\u00e8s diff\u00e9rents, dans leur m\u00e9tier, leurs parcours et leurs modes de vie, mais ils repr\u00e9sentent tous ceux que l'on consid\u00e8re souvent comme le \u00ab bas \u00bb de la soci\u00e9t\u00e9... On a donc plut\u00f4t opt\u00e9 pour la formule \u00ab eux contre nous \u00bb, un peu comme Vandana Shiva parle du 1% contre le 99%, avec une proportion assez semblable : le \u00ab eux \u00bb visent au final un nombre tr\u00e8s restreint de personnes.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ELe \u00ab eux contre le nous \u00bb, comme le \u00ab 1% contre le 99% \u00bb, est certes une arme rh\u00e9torique int\u00e9ressante, mais cette formulation binaire n'est-elle pas un peu limit\u00e9e pour affronter la r\u00e9alit\u00e9 ? Le mouvement des gilets jaunes a montr\u00e9 qu'il \u00e9tait complexe, h\u00e9t\u00e9rog\u00e8ne, habit\u00e9 par des repr\u00e9sentations politiques tr\u00e8s diff\u00e9rentes... Diriez-vous que c'est un sentiment de \u00ab r\u00e9volte \u00bb qui lie toutes ces personnes ?\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EP. L. :\u003C\/b\u003E Votre question sur la \u00ab classe sociale \u00bb est int\u00e9ressante, car, pour moi, il est important que les gens ne se sentent pas cat\u00e9goris\u00e9s... Au contraire m\u00eame, on devrait plut\u00f4t sentir que les r\u00f4les se sont invers\u00e9s : ce sont eux qui pointent ce qui ne va pas, eux qui disent comment on est cens\u00e9 vivre et ce qu'est une soci\u00e9t\u00e9 plus juste, eux finalement qui donnent des le\u00e7ons \u00e0 la place de ceux qui leur en donnaient habituellement. On a souvent mis les \u00ab 1% \u00bb sur un pi\u00e9destal, en cr\u00e9ant l'envie de leur ressembler. Cela a pu g\u00e9n\u00e9rer du complexe d'inf\u00e9riorit\u00e9, le fait de ne pas oser se battre, d\u00e9noncer certaines choses parce qu'on n'avait pas les m\u00eames moyens financiers ou logistiques, ou parce que qu'on ne pensait pas avoir la l\u00e9gitimit\u00e9 de s'exprimer en dehors des votes. Notre id\u00e9e est de renverser cette vision des choses, et de montrer que les vrais responsables sont tr\u00e8s peu nombreux, en r\u00e9alit\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EVous incarnez deux postures politiques tr\u00e8s diff\u00e9rentes, qu'on peut \u00e9galement avoir tendance \u00e0 opposer. Priscillia, vous avez notamment d\u00e9fendu des formes de d\u00e9mocratie beaucoup plus directe, avec le r\u00e9f\u00e9rendum d'initiative citoyenne (RIC) par exemple. Qu'est-ce que cela vous fait de travailler en collaboration avec une parlementaire, qui endosse donc un mandat de repr\u00e9sentation que vous avez pu d\u00e9noncer par le pass\u00e9 ?\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EP. L. :\u003C\/b\u003E Je trouve le parcours de Marie tr\u00e8s int\u00e9ressant. Chez les gilets jaunes, certains aussi ont fini par se dire : \u003Ci\u003E\u00ab J'ai tout fait, les actions de blocage et de d\u00e9sob\u00e9issance civile, etc., depuis des ann\u00e9es, mais \u00e7a ne fonctionne pas... \u00bb\u003C\/i\u003E Ils ont cru qu'avec le mouvement des gilets jaunes il y aurait du changement, ils ont \u00e9t\u00e9 d\u00e9\u00e7us et ont donc d\u00e9cid\u00e9 de franchir le pas d'aller en politique, pour passer dans un cadre o\u00f9 ils seraient peut-\u00eatre plus entendus. Personnellement, je ne m'inscris pas dans ce cadre, en tout cas pas maintenant. Ce qui m'int\u00e9resse, c'est plut\u00f4t de pouvoir apporter ma pierre un peu partout... mais pas n'importe o\u00f9 ! Je consid\u00e8re qu'il faut contribuer \u00e0 cr\u00e9er du d\u00e9bat, \u00e0 donner l'envie aux gens de se battre face \u00e0 des injustices. Avec toujours, selon moi, le m\u00eame objectif : r\u00e9duire les in\u00e9galit\u00e9s !\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EM. T. :\u003C\/b\u003E On avait d\u00e9j\u00e0 port\u00e9 des projets ensemble, comme celui de la Convention citoyenne pour le climat. De mon c\u00f4t\u00e9, je vois que le Parlement europ\u00e9en n'est pas un endroit o\u00f9 il y a beaucoup de pouvoirs - et o\u00f9, par ailleurs, la plupart de mes coll\u00e8gues sont compl\u00e8tement coup\u00e9s de ce qui se passe dans la soci\u00e9t\u00e9. J'ai beau m'inscrire dans le cadre politique, je pense qu'on a, avec Priscillia, une volont\u00e9 commune de dire qu'on a besoin d'une d\u00e9mocratie beaucoup plus \u00ab remontante \u00bb. Je ne sais pas si on a le m\u00eame horizon id\u00e9al sur ce que devrait \u00eatre une \u00ab bonne \u00bb d\u00e9mocratie, mais en tout cas on partage la m\u00eame analyse sur la n\u00e9cessit\u00e9 de chambouler les structures repr\u00e9sentatives, inefficaces aujourd'hui !\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EC'est par ailleurs une forme de \u00ab convergence \u00bb qui semble dans l'air du temps - comme on peut la voir avec le \u003Ca href=\"https:\/\/www.bastamag.net\/Plan-de-sortie-de-crise-Attac-CGT-Greenpeace-Hopital-gratuite-des-masques-mouvement-social\"\u003E\u00ab plan de sortie \u00bb\u003C\/a\u003E men\u00e9 conjointement par la CGT, Greenpeace et Attac, par exemple.\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EM. T. :\u003C\/b\u003E Je pense que Priscillia et le mouvement des gilets jaunes ont une grande responsabilit\u00e9 dans ce mouvement de convergence. Le mouvement \u00e9colo parlait d\u00e9j\u00e0 de justice sociale avant, bien s\u00fbr, mais \u00e7a restait un peu en l'air. Depuis, on voit vraiment des coop\u00e9rations se d\u00e9velopper avec les syndicats, des marches se faire ensemble - comme celle men\u00e9e avec Assa Traor\u00e9, le 15 mars dernier. Ce sont des moments forts, importants.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EP. L. :\u003C\/b\u003E Tout au long de 2019, il y a eu des actions communes et des collaborations un peu in\u00e9dites. Avec Marie, on s'est rencontr\u00e9es \u00e0 la Base, un lieu \u00e0 Paris r\u00e9unissant les militants, c'est tr\u00e8s symbolique. Ce livre refl\u00e8te les transversalit\u00e9s qui se multiplient, les envies de sortir du traditionnel cloisonnement des luttes. Celui-ci est n\u00e9cessaire pour acqu\u00e9rir de l'expertise, apprendre \u00e0 d\u00e9fendre un sujet pr\u00e9cis. Mais unir nos forces entre luttes devient vital quand on se rend compte qu'on a toujours les m\u00eames responsables face \u00e0 nous. Cela permet aussi de se nourrir de l'expertise, de l'\u00e9nergie des autres et d'adresser son propre message \u00e0 de nouvelles personnes. C'est aussi comme \u00e7a que nos combats entrent dans plus de foyers.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ERecueillis par Barnab\u00e9 Binctin (Basta !) et Vanina Delmas (Politis)\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn photo : Lors de la marche des solidarit\u00e9s, le 30 mai \u00e0 Paris, en soutien notamment aux travailleurs migrants et aux sans-papiers \/ \u00a9 Serge d'Ignazio\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/www.bastamag.net\/Priscillia-Ludosky-Marie-Toussaint-gilets-jaunes-justice-climat-social-convergence\"\u003Ebastamag.net\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}