{"175871":{"id":"175871","parent":"0","time":"1592990298","url":"http:\/\/www.bastamag.net\/incendie-Paris-Djalega-Gnahore-sans-papier-demandeur-d-asile-licenciement-RIVP","category":"Justice","title":"Après avoir sauv\u00e9 des habitants d'un incendie, un agent d'entretien menac\u00e9 de licenciement","lead_image_url":"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_175871_bfa636.jpg","hub":"newsnet","url-explicit":"apregraves-avoir-sauve-des-habitants-d-un-incendie-un-agent-d-entretien-menace-de-licenciement","admin":"newsnet","views":"17","priority":"1","length":"7856","lang":"","content":"\u003Cp\u003Epar \u003Ca href=\"https:\/\/www.bastamag.net\/Sophie-Chapelle\"\u003ESophie Chapelle\u003C\/a\u003E 24 juin 2020\u003C\/p\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_175871_bfa636.jpg\" \/\u003E\u003Cp\u003EL'acte courageux, le 11 juin, d'un agent d'entretien, prestataire de la ville de Paris, a \u00e9t\u00e9 m\u00e9diatis\u00e9. Son employeur, par peur qu'on d\u00e9couvre que le \u00ab h\u00e9ros \u00bb et plusieurs de ses coll\u00e8gues sont sans-papiers, menace de les licencier \u003Ci\u003E\u00ab par peur des contr\u00f4les \u00bb\u003C\/i\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EC'est d'abord pr\u00e9sent\u00e9 en h\u00e9ros que Djalega L\u00e9on Gnahore a fait la une de la presse locale [\u003Ca href=\"#nb1\" name=\"nh1\"\u003E1\u003C\/a\u003E]. Cet agent d'entretien de 31 ans a sauv\u00e9 plusieurs personnes, le 11 juin, lors d'un incendie dans un immeuble du 14e arrondissement de Paris o\u00f9 il travaille. \u003Ci\u003E\u00ab Si on n'a pas eu de mort, c'est gr\u00e2ce \u00e0 lui \u00bb\u003C\/i\u003E, t\u00e9moigne Sandrine, riveraine de l'immeuble sinistr\u00e9. \u003Ci\u003E\u00ab Quand il a vu les flammes, il est rentr\u00e9 dans l'immeuble, a cri\u00e9 dans la cage d'escaliers, frapp\u00e9 aux portes pour alerter et r\u00e9veiller les gens. Il est mont\u00e9 au deuxi\u00e8me \u00e9tage car il savait qu'il y avait une tr\u00e8s vieille dame. Il l'a vu sur le pas de la porte et ses cheveux \u00e9taient en train de br\u00fbler. Il a enlev\u00e9 son t-shirt pour \u00e9teindre les flammes dans ses cheveux et l'a port\u00e9e \u00e0 l'ext\u00e9rieur. \u00bb\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAlors que Djalega et la nonag\u00e9naire sont emmen\u00e9s \u00e0 l'h\u00f4pital, les personnes sinistr\u00e9es sont accueillies dans un gymnase, seize appartements ayant \u00e9t\u00e9 ravag\u00e9s par les flammes. \u003Ci\u003E\u00ab La maire du 14e est venue ainsi que Ian Brossat [adjoint \u00e0 la mairie de Paris en charge du logement] \u00bb\u003C\/i\u003E, relate Sandrine. \u003Ci\u003E\u00ab Tout le monde a dit que ce que Djalega avait fait \u00e9tait exceptionnel mais il \u00e9tait encore \u00e0 ce moment l\u00e0 \u00e0 l'h\u00f4pital. C'est l\u00e0 que nous avons appris qu'il \u00e9tait demandeur d'asile. On a dit qu'il fallait qu'il ait ses papiers. Or, une semaine apr\u00e8s, la boite de nettoyage qui l'employait, le groupe Essi Propret\u00e9, lui annon\u00e7ait qu'il ne le reprenait pas \u00e0 la fin de son contrat. \u00bb\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cbig\u003E\u00ab Son employeur lui demandait de fuir \u00bb\u003C\/big\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EOriginaire de C\u00f4te d'Ivoire, Djalega est arriv\u00e9 en France en d\u00e9cembre 2018. Depuis cette date, il enchaine les contrats courts \u00e0 Essi Propret\u00e9, une soci\u00e9t\u00e9 de nettoyage qui a un contrat de prestation avec la RIVP (R\u00e9gie immobili\u00e8re de la Ville de Paris), le bailleur de l'immeuble dans lequel est survenu l'incendie. Son contrat devait se terminer le 7 juillet mais, alors qu'il est sur son lit d'h\u00f4pital, Djalega re\u00e7oit un appel de son employeur lui signifiant qu'il ne doit plus venir travailler. \u003Ci\u003E\u00ab Ils m'ont dit qu'ils ne pouvaient pas me garder alors qu'ils \u00e9taient au courant de ma situation. \u00bb\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EElys\u00e9e, habitante de l'immeuble jointe par \u003Ci\u003EBasta !\u003C\/i\u003E, \u00e9tait \u00e0 c\u00f4t\u00e9 de lui au moment o\u00f9 l'entreprise l'a appel\u00e9 \u00e0 l'h\u00f4pital. \u003Ci\u003E\u00ab Son employeur lui demandait de fuir. Djalega m'a expliqu\u00e9 que son chef avait peur d'avoir des probl\u00e8mes si la police venait, parce qu'il avait \u00e9t\u00e9 engag\u00e9 alors qu'il n'avait pas de papiers. Je lui ai dit qu'il nous avait sauv\u00e9s, que la priorit\u00e9 c'\u00e9tait qu'il reste \u00e0 l'h\u00f4pital et qu'il se soigne car il avait aval\u00e9 beaucoup de fum\u00e9e, qu'il devait donner son vrai nom et qu'on l'aiderait \u00e0 trouver une assistante sociale \u00bb\u003C\/i\u003E, t\u00e9moigne t-elle. Elle-m\u00eame vivait au 3e \u00e9tage et a r\u00e9ussi \u00e0 sortir de l'immeuble avec ses trois enfants via un \u00e9chafaudage, gr\u00e2ce \u00e0 l'alerte donn\u00e9e par Djalega. L'entreprise Essi s'est d'abord d\u00e9fendue de tout licenciement en se disant finalement pr\u00eate \u00e0 renouveler le contrat de son employ\u00e9, \u00e0 la condition que sa demande d'asile aboutisse [\u003Ca href=\"#nb2\" name=\"nh2\"\u003E2\u003C\/a\u003E].\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cbig\u003ELa solidarit\u00e9 des habitants sinistr\u00e9s en actes\u003C\/big\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EFace \u00e0 cette injustice, les habitants de l'immeuble montent un collectif pour \u00e9pauler Djalega dans ses d\u00e9marches d'emploi et de suivi dans sa demande d'asile. \u003Ci\u003E\u00ab Il n'est pas s\u00fbr d'avoir un boulot \u00e0 la fin du mois, alors on a mis en place une \u003Ca href=\"https:\/\/www.leetchi.com\/c\/soutenons-djalega-leon\"\u003Ecagnotte solidaire\u003C\/a\u003E qui pour l'instant lui couvre au moins un mois de salaire \u00bb\u003C\/i\u003E, confie Sandrine. Les habitants de l'immeuble ont \u00e9galement sign\u00e9 deux p\u00e9titions, l'une adress\u00e9e \u00e0 la R\u00e9gie immobili\u00e8re de la ville de Paris pour qu'elle l'embauche, l'autre \u00e0 Essi Propret\u00e9 pour que l'entreprise fasse un geste en sa faveur.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003E\u00ab Avant m\u00eame l'incendie, on \u00e9tait tr\u00e8s reconnaissant envers lui. Il est venu tous les jours pendant le confinement alors qu'il habite \u00e0 1h de trajet. Imaginez la quantit\u00e9 de poubelles chaque jour avec tous les enfants dans les immeubles du matin au soir. Si on n'a pas eu de souci d'insalubrit\u00e9 c'est gr\u00e2ce \u00e0 lui. \u00bb\u003C\/i\u003E Le collectif prend \u00e9galement contact avec une avocate sp\u00e9cialis\u00e9e dans le droit d'asile \u00e0 la Ligue des droits de l'Homme. Celle-ci fait valoir la possibilit\u00e9 pour Djalega d'\u00eatre employ\u00e9 l\u00e9galement puisque sa demande d'asile a \u00e9t\u00e9 d\u00e9pos\u00e9e il y a plus de six mois [\u003Ca href=\"#nb3\" name=\"nh3\"\u003E3\u003C\/a\u003E]. Le 22 juin, Djalega a indiqu\u00e9 \u00e0 \u003Ci\u003EBasta !\u003C\/i\u003E avoir \u00e9t\u00e9 rappel\u00e9 par le groupe Essi qui devrait lui proposer dans les jours \u00e0 venir un nouveau contrat sous son \u00ab vrai nom \u00bb. L'entreprise lui aurait aussi demand\u00e9 de ne plus parler aux journalistes. De son c\u00f4t\u00e9, la RIVP nous indique avoir pris l'engagement de lui trouver une solution d'ici le 7 juillet et \u00e9tudie la possibilit\u00e9 de l'embaucher directement.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cbig\u003EDes travailleurs sans papier \u00ab vir\u00e9s \u00bb du jour au lendemain\u003C\/big\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESi la situation du jeune homme pourrait s'am\u00e9liorer, ce n'est pas le cas d'autres travailleurs employ\u00e9s par le groupe Essi Propret\u00e9. \u003Ci\u003E\u00ab Je me suis fait virer le m\u00eame jour que Djalega \u00bb\u003C\/i\u003E, t\u00e9moigne Yakhouba, 28 ans. Originaire du S\u00e9n\u00e9gal, il est arriv\u00e9 en France il y a deux ans et demi mais n'a pas fait de demande d'asile par peur qu'on lui demande de quitter le territoire. Lui aussi enchaine les contrats courts depuis deux ans chez Essi Propret\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESelon les documents que nous avons pu consulter, l'entreprise l'embauchait sous des noms diff\u00e9rents, emprunt\u00e9s \u00e0 des personnes en situation r\u00e9guli\u00e8re. \u003Ci\u003E\u00ab Le patron m'a appel\u00e9, il a peur des contr\u00f4les et ne veut plus que je travaille pour lui. Mais si je ne travaille pas, je ne peux pas payer ma chambre \u00bb,\u003C\/i\u003E confie Yakhouba. \u003Ci\u003E\u00ab Il faut m'aider sinon je suis foutu. \u00bb\u003C\/i\u003E Un autre de ses coll\u00e8gues se serait vu lui aussi signifier la fin de son contrat. Combien sont-ils dans cette situation ? L'entreprise Essi Propret\u00e9 n'a pas donn\u00e9 suite \u00e0 nos demandes. La R\u00e9gie immobili\u00e8re de la Ville de Paris, pr\u00e9sid\u00e9e par Fr\u00e9d\u00e9rique Calandra, maire du 20\u00e8me arrondissement ralli\u00e9e \u00e0 LREM, assure de son c\u00f4t\u00e9 \u00ab d\u00e9couvrir \u00bb les m\u00e9thodes de cette soci\u00e9t\u00e9 prestataire. Elle \u00e9voque toutefois qu'une r\u00e9siliation du march\u00e9 avec Essi pourrait \u00eatre \u00e9tudi\u00e9e si des manquements sont av\u00e9r\u00e9s.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESophie Chapelle\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn photo : Djalega L\u00e9on Gnahore devant la fa\u00e7ade de l'immeuble sinistr\u00e9, le 22 juin 2020. \u00a9 droits r\u00e9serv\u00e9s\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cbig\u003ENotes\u003C\/big\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E[\u003Ca href=\"#nh1\" name=\"nb1\"\u003E1\u003C\/a\u003E] Djalega, h\u00e9ros de l'incendie du 14e : \u00ab J'ai retir\u00e9 mon tee-shirt pour \u00e9teindre les flammes dans ses cheveux \u00bb, \u003Ci\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/www.leparisien.fr\/paris-75\/paris-djalega-heros-de-l-incendie-du-boulevard-brune-12-06-2020-8334492.php\"\u003ELe Parisien\u003C\/a\u003E\u003C\/i\u003E, 12 juin 2020.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E[\u003Ca href=\"#nh2\" name=\"nb2\"\u003E2\u003C\/a\u003E] Voir cet article du \u003Ci\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/www.leparisien.fr\/paris-75\/paris-il-evite-une-tragedie-dans-un-incendie-son-entreprise-le-licencie-19-06-2020-8338599.php\"\u003EParisien\u003C\/a\u003E\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E[\u003Ca href=\"#nh3\" name=\"nb3\"\u003E3\u003C\/a\u003E] Un demandeur d'asile a le droit de travailler, sous conditions. Il doit \u00eatre titulaire de l'attestation de demande d'asile, et ne pas travailler pendant les six premiers mois qui suivent sa demande. Si la demande est en cours depuis plus de 6 mois aupr\u00e8s de l'Ofpra, et dans l'attente de la r\u00e9ponse (positive ou n\u00e9gative), le futur employeur peut demander une \u003Ca href=\"https:\/\/www.service-public.fr\/particuliers\/vosdroits\/F2741\"\u003Eautorisation de travail\u003C\/a\u003E \u00e0 la Direccte.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/www.bastamag.net\/incendie-Paris-Djalega-Gnahore-sans-papier-demandeur-d-asile-licenciement-RIVP\"\u003Ebastamag.net\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}