{"176004":{"id":"176004","parent":"0","time":"1593206850","url":"http:\/\/cadtm.org\/Repondre-a-la-crise-du-COVID-19-la-Belgique-et-l-annulation-de-la-dette-des","category":"Justice","title":"R\u00e9pondre \u00e0 la crise de la covid-19 : la Belgique et l'annulation de la dette des pays du Sud","lead_image_url":"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_176004_8ff454.jpg","hub":"newsnet","url-explicit":"repondre-a-la-crise-de-la-covid-19-la-belgique-et-l-annulation-de-la-dette-des-pays-du-sud","admin":"newsnet","views":"23","priority":"1","length":"4094","lang":"","content":"\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_176004_8ff454.jpg\" \/\u003E\u003Cp\u003ELe CADTM, le CNCD, Entraide et fraternit\u00e9, Oxfam Belgique et 11.11.11 ont r\u00e9dig\u00e9 cette note de positionnement sign\u00e9e par diff\u00e9rentes organisations, ONG et syndicats belges pour que la Belgique agisse rapidement vis-\u00e0-vis des pays du Sud face \u00e0 la crise de la dette aggrav\u00e9e par la crise sanitaire et \u00e9conomique due au Covid-19.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa crise \u00e9conomique d\u00e9coulant du Covid-19 a exacerb\u00e9 une crise de la dette qui a commenc\u00e9 d\u00e8s 2013-2014 pour une partie des pays du Sud. La dette totale des pays du Sud culminait fin 2018 \u00e0 193% du PIB, contre 100% en 2008, soit le plus haut niveau jamais atteint. Cette crise est li\u00e9e \u00e0 la structure de l'\u00e9conomie capitaliste mondiale qui maintient ces pays dans un r\u00f4le de pourvoyeurs de mati\u00e8res premi\u00e8res et qui les rend d\u00e9pendants des flux financiers provenant des \u00e9conomies du Nord et des al\u00e9as des cours des mati\u00e8res premi\u00e8res.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ES'est ajout\u00e9 comme facteur aggravant la poursuite des effets de la r\u00e9cession mondiale enclench\u00e9e par la crise financi\u00e8re de 2008. En effet, \u003Cb\u003Eil existe une corr\u00e9lation entre le poids croissant du service de la dette et la baisse des d\u00e9penses dans les services publics\u003C\/b\u003E\u00a0: entre 2014 et 2018, les d\u00e9penses publiques affect\u00e9es aux services publics ont baiss\u00e9 de 18,42% en Am\u00e9rique latine et aux Cara\u00efbes, et de 13% en Afrique sub-saharienne. Les coupes budg\u00e9taires li\u00e9es au remboursement de la dette font que celle-ci repose particuli\u00e8rement sur les \u00e9paules des groupes les plus vuln\u00e9rables tout en creusant les in\u00e9galit\u00e9s de genre.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESelon un r\u00e9cent rapport d'Oxfam, \u003Cb\u003Eplus d'un demi-milliard de personnes pourraient basculer dans la pauvret\u00e9 des suites de la crise actuelle\u003C\/b\u003E. Dans ces conditions, les \u00c9tats auront un r\u00f4le essentiel \u00e0 jouer pour assurer la survie de leur population, au travers d'un renforcement des services publics et de la protection sociale.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDans cette perspective, \u003Cb\u003El'annulation des paiements de 2020 et 2021 (au minimum) au titre du service de la dette ne doit pas \u00eatre consid\u00e9r\u00e9e comme une option mais plut\u00f4t comme une question de survie\u003C\/b\u003E. Afin de permettre aux pays concern\u00e9s de disposer des marges de manœuvres n\u00e9cessaires pour faire face \u00e0 la double crise sanitaire et socio-\u00e9conomique, il est vital de r\u00e9soudre cette crise de la dette en allant au-del\u00e0 du simple moratoire annonc\u00e9 par le G20 en avril.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EC'est pourquoi la Belgique doit jouer un r\u00f4le moteur par rapport \u00e0 ses cr\u00e9ances bilat\u00e9rales\u00a0:\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003Een annulant sans conditions les paiements de la dette bilat\u00e9rale dont elle est cr\u00e9anci\u00e8re en 2020 et 2021 sans inclure les montants annul\u00e9s dans son aide publique au d\u00e9veloppement\u003Cbr \/\u003E\nen proc\u00e9dant \u00e0 un audit transparent de toutes ses cr\u00e9ances bilat\u00e9rales, en associant les pays d\u00e9biteurs et la soci\u00e9t\u00e9 civile afin d'annuler les dettes ill\u00e9gales, odieuses, ill\u00e9gitimes et insoutenables\u003Cbr \/\u003E\nen utilisant tous ses leviers d'action pour obliger les cr\u00e9anciers priv\u00e9s \u00e0 annuler leurs cr\u00e9ances sur les pays en d\u00e9veloppement\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003Eet au sein des instances multilat\u00e9rales\u00a0:\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003Een plaidant pour un moratoire sans conditions suivi d'une annulation de la dette, notamment en soutenant le plan de la CNUCED\u00a0;\u003Cbr \/\u003E\nen plaidant pour l'extension d'un tel plan, de mani\u00e8re contraignante, aux cr\u00e9anciers priv\u00e9s en conditionnant notamment les aides au secteur priv\u00e9 \u00e0 l'obligation d'annuler leurs cr\u00e9ances sur les pays en d\u00e9veloppement\u00a0;\u003Cbr \/\u003E\nen plaidant pour que les autres \u00c9tats et l'UE adoptent des l\u00e9gislations \u00e9quivalentes \u00e0 la loi belge du 12 juillet 2015 relative \u00e0 la lutte contre les fonds vautours\u00a0;\u003Cbr \/\u003E\nen plaidant pour la fin des conditionnalit\u00e9s de la BM et du FMI et en s'assurant que l'ensemble des solutions mises en œuvre pour la dette le soient dans le respect du droit international et des droits humains\u003Cbr \/\u003E\nen soutenant publiquement les moratoires sur la dette qui seraient d\u00e9cr\u00e9t\u00e9s unilat\u00e9ralement par les pays d\u00e9biteurs.\u003Cbr \/\u003E\nen promouvant l'instauration d'un m\u00e9canisme multilat\u00e9ral de restructuration des dettes souveraines\u003C\/p\u003E\u003Ciframe src=\"http:\/\/cadtm.org\/spip.php?page=pdfjs&id_document=20082\" frameborder=\"0\" width=\"100%\" height=\"400px\" allowfullscreen \u003E\u003C\/iframe\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/cadtm.org\/spip.php?page=pdfjs&id_document=20082\" class=\"small\"\u003Ecadtm.org\u003C\/a\u003E\u003Cbr \/\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/cadtm.org\/Repondre-a-la-crise-du-COVID-19-la-Belgique-et-l-annulation-de-la-dette-des\"\u003Ecadtm.org\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}