{"176092":{"id":"176092","parent":"0","time":"1593424805","url":"http:\/\/www.wsws.org\/fr\/articles\/2020\/06\/29\/pers-j29.html","category":"USA","title":"La campagne de «reprise du travail» aux états-Unis a conduit \u00e0 une forte augmentation du Covid-19","image":"","hub":"newsnet","url-explicit":"la-campagne-de-laquoreprise-du-travailraquo-aux-eacutetats-unis-a-conduit-a-une-forte-augmentation-du-covid-19","admin":"newsnet","views":"4","priority":"2","length":"9008","lang":"","content":"\u003Cp\u003EPar Andre Damon\u003Cbr \/\u003E\n29 juin 2020\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl est d\u00e9sormais impossible de nier que les \u00c9tats-Unis font face \u00e0 une nouvelle r\u00e9surgence majeure de COVID-19. Vendredi, le pays a enregistr\u00e9 de loin le plus grand nombre d'infections par COVID-19 jamais enregistr\u00e9, soit plus de 45.000. La moyenne hebdomadaire des cas a augment\u00e9 de 60 pour cent, passant de 21.000 au d\u00e9but du mois de juin \u00e0 plus de 34.000 cette semaine.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EC'est le r\u00e9sultat \u00e9vident de la campagne bipartite qui vise \u00e0 forcer pr\u00e9matur\u00e9ment les travailleurs \u00e0 retourner dans les usines et les lieux de travail. C'est cela qui a entra\u00een\u00e9 l'abandon de tout effort organis\u00e9 pour pr\u00e9venir la propagation de la pand\u00e9mie.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECela fait six semaines qui se sont \u00e9coul\u00e9es depuis la reprise de la production non essentielle chez les constructeurs automobiles de Detroit. Tout ce temps, le gouvernement Trump et les grandes entreprises ont fait tout leur possible pour minimiser et ignorer la maladie. Cette derni\u00e8re s'est propag\u00e9e dans les usines, les usines de transformation des aliments et les installations logistiques.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EGM, Ford, Chrysler et Tesla ont refus\u00e9 d'informer les travailleurs lorsque des employ\u00e9s de leurs usines sont tomb\u00e9s malades. Et l'administration de la s\u00e9curit\u00e9 et de la sant\u00e9 au travail, bien qu'elle ait re\u00e7u des milliers de plaintes, n'a \u00e9mis qu'une seule citation li\u00e9e \u00e0 la pand\u00e9mie.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EMalgr\u00e9 les affirmations des m\u00e9dias et des politiciens selon lesquelles la r\u00e9ouverture des entreprises s'accompagnerait des mesures de s\u00e9curit\u00e9 les plus strictes, aucune mesure de ce type n'existe. Les travailleurs font \u00e9tat d'une distanciation sociale et d'\u00e9quipements de protection inad\u00e9quats. Alors m\u00eame que des dizaines de milliers de travailleurs du secteur de de la pr\u00e9paration de la viande ont contract\u00e9 le COVID-19 et que des centaines d'entre eux sont morts. Malgr\u00e9 tout cela, le gouvernement Trump a forc\u00e9 ces usines \u00e0 rester en activit\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EContrairement \u00e0 de nombreux autres pays d\u00e9velopp\u00e9s, les \u00c9tats-Unis n'ont pas de programme national de tra\u00e7age des contacts. \u00ab\u00c7a ne va pas bien. Je dois vous dire que \u00e7a ne va pas bien\u00bb, a d\u00e9clar\u00e9 le Dr Anthony Fauci \u00e0 CNBC vendredi, lorsqu'on l'a interrog\u00e9 sur la recherche des contacts aux \u00c9tats-Unis.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn d\u00e9but de semaine, le directeur des Centres pour le contr\u00f4le et la pr\u00e9vention des maladies (CDC), le Dr Robert Redfield, a d\u00e9clar\u00e9 que seulement 27.000 personnes environ sont employ\u00e9es comme agents de recherche des contacts dans l'ensemble des \u00c9tats-Unis. Il s'agit d'un tiers de la quantit\u00e9 qu'il estime n\u00e9cessaire. L'ancien directeur du CDC, le Dr Tom Frieden, a averti que les \u00c9tats-Unis ont besoin de dix fois plus de traceurs de contact qu'ils n'en ont actuellement.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EFace \u00e0 la r\u00e9surgence de la pand\u00e9mie, l'\u003Ci\u003Eestablishment\u003C\/i\u003E politique a clairement indiqu\u00e9 qu'un retour au confinement n'aura pas lieu. Les \u00c9tats-Unis \u00abne peuvent pas fermer l'\u00e9conomie \u00e0 nouveau\u00bb, a d\u00e9clar\u00e9 le secr\u00e9taire au Tr\u00e9sor Mnuchin au d\u00e9but du mois, faisant \u00e9cho \u00e0 la d\u00e9claration du pr\u00e9sident Donald Trump selon laquelle \u00abque ce soit une braise ou une flamme... nous ne fermons pas notre pays.\u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe \u003Ci\u003EWall Street Journal\u003C\/i\u003E, a \u00e9t\u00e9 l'un des principaux d\u00e9fenseurs du retour des travailleurs dans les usines. Cette semaine, il a comment\u00e9 sur la r\u00e9surgence du virus en observant avec d\u00e9sinvolture: \u00abUne plus grande propagation \u00e9tait in\u00e9vitable une fois que les \u00c9tats ont commenc\u00e9 \u00e0 assouplir leurs mesures de fermeture.\u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00c9tait-ce bien le cas? Alors, pourquoi les r\u00e9dacteurs du Wall Street Journal n'ont-ils pris la peine de le dire \u00e0 personne? Pendant des mois, le journal a fait tout ce qui \u00e9tait en son pouvoir pour faire valoir que les mesures d'enfermement n'avaient aucun effet sur la propagation de la maladie. Il y a tout juste trois jours, le \u003Ci\u003EJournal\u003C\/i\u003E a d\u00e9clar\u00e9 dans un \u00e9ditorial: \u00abLes \u00c9tats qui n'ont pas confin\u00e9 leur territoire ce printemps ont gard\u00e9 le virus sous contr\u00f4le et ont connu moins de d\u00e9c\u00e8s que la plupart de ceux qui l'ont fait.\u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPendant des mois, le journal a vers\u00e9 des larmes de crocodile sur \u00able tribut psychologique que doivent payer les Am\u00e9ricains\u00bb en maintenant les usines, de pi\u00e8ges mortels, ferm\u00e9es. Ils ont pr\u00e9conis\u00e9 \u00abune strat\u00e9gie antivirus plus durable: qui sauve des vies, mais qui reconna\u00eet qu'il faut aussi, d'une mani\u00e8re ou d'une autre, retirer l'\u00e9conomie nationale du ventilateur sur lequel le gouvernement l'a mis.\u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EMais dans son \u00e9ditorial du jeudi, le journal a d\u00e9clar\u00e9 sans ambages que \u00abla v\u00e9rit\u00e9 in\u00e9vitable est que les Am\u00e9ricains devront apprendre \u00e0 faire face au virus\u00bb. La \u00abstrat\u00e9gie durable\u00bb pr\u00f4n\u00e9e par le \u003Ci\u003EJournal\u003C\/i\u003E s'est r\u00e9v\u00e9l\u00e9e \u00eatre: \u00abs'y habituer\u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EJeudi, le \u003Ci\u003ENew York Times\u003C\/i\u003E a publi\u00e9 un article interactif intitul\u00e9 \u00abcomment le virus a gagn\u00e9\u00bb. Mais c'est ce m\u00eame journal qui, semaine apr\u00e8s semaine, a donn\u00e9 au chroniqueur Thomas Friedman un espace sur sa page \u00e9ditoriale pour plaider en faveur de la victoire du virus, car il n'y aurait rien \u00e0 faire face \u00e0 \u00abm\u00e8re nature\u00bb. Selon ses termes, \u00ables confinements n'ont aucun sens\u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAu cours des trois derniers mois, Friedman n'a cess\u00e9 d'affirmer que le COVID-19 devrait \u00eatre autoris\u00e9 \u00e0 infecter des parties importantes de la population pour g\u00e9n\u00e9rer une \u00abimmunit\u00e9 collective\u00bb. Au cours de cette p\u00e9riode, le \u003Ci\u003ETimes\u003C\/i\u003E a publi\u00e9 onze choniques de Friedman qui invoquait ce terme.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EFriedman et le \u003Ci\u003ETimes\u003C\/i\u003E ont jou\u00e9 un r\u00f4le central dans le lancement de la campagne pour la reprise du travail. Le 22 mars, Friedman a publi\u00e9 un \u00e9ditorial intitul\u00e9 \u00abUn plan pour remettre l'Am\u00e9rique au travail\u00bb, affirmant que le \u00abrem\u00e8de\u00bb \u00e0 la fermeture d'entreprises pour emp\u00eacher la propagation de COVID-19 est \u00abpire que la maladie\u00bb, et soutenant que le temps \u00e9tait venu de permettre aux travailleurs non essentiels de reprendre le travail.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa chronique de Friedman est apparue le m\u00eame jour que le premier vote de proc\u00e9dure sur ce qui allait devenir la loi CARES. Cette derni\u00e8re a pr\u00e9par\u00e9 le terrain pour un renflouement de six mille milliards de dollars des grandes entreprises et de Wall Street.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa phrase de Friedman r\u00e9sumait le sentiment de la classe dirigeante am\u00e9ricaine: une fois leur sauvetage assur\u00e9, c'\u00e9tait le temps pour les travailleurs \u00e0 reprendre le travail et de g\u00e9n\u00e9rer des rendements pour les actionnaires. \u00abNous ne pouvons pas laisser le rem\u00e8de \u00eatre pire que le probl\u00e8me lui-m\u00eame\u00bb, d\u00e9clarait Trump deux jours plus tard, en exigeant que les entreprises am\u00e9ricaines reprennent leurs activit\u00e9s dans un d\u00e9lai de deux semaines seulement.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EMaintenant, avec la mont\u00e9e de la pand\u00e9mie, la Maison Blanche a clairement indiqu\u00e9 que l'aide f\u00e9d\u00e9rale d'urgence de 600 dollars par semaine aux travailleurs licenci\u00e9s ne sera pas prolong\u00e9e. Elle cherchait \u00e0 faire du chantage \u00e9conomique aux travailleurs pour qu'ils reprennent le travail.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa r\u00e9surgence de la pand\u00e9mie \u00e9tait tout \u00e0 fait pr\u00e9visible. Le 25 avril, le World Socialist Web Site a averti que la campagne de reprise du travail entra\u00eenerait une \u00abrecrudescence des d\u00e9c\u00e8s dus au coronavirus\u00bb, ajoutant:\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00abLa classe dirigeante am\u00e9ricaine tente de relancer rapidement la production et de renvoyer les travailleurs au travail. Les cons\u00e9quences de cette politique, si les travailleurs permettent qu'elle soit men\u00e9e, sont claires: d'innombrables milliers de personnes suppl\u00e9mentaires tomberont gravement malades ou mourront.\u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe WSWS a soulign\u00e9 que la pouss\u00e9e de la Maison Blanche pour la r\u00e9ouverture des entreprises marquait l'abandon syst\u00e9matique de tout effort pour contenir la maladie. Nous avons \u00e9crit le 20 avril:\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00abL'annonce cynique par l'Administration Trump d'un ensemble de \"consignes\" frauduleuses qui serviront \u00e0 l\u00e9gitimer la rapide r\u00e9ouverture des entreprises et le retour forc\u00e9 au travail dans des conditions dangereuses met fin \u00e0 toute pr\u00e9tention officielle d'un effort syst\u00e9matique et coordonn\u00e9 aux \u00c9tats-Unis pour donner la priorit\u00e9 \u00e0 la sant\u00e9 et prot\u00e9ger la vie humaine dans la lutte contre la propagation de la pand\u00e9mie de COVID-19.\u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'augmentation massive des cas de coronavirus montre clairement l'urgente n\u00e9cessit\u00e9 de retirer la r\u00e9ponse \u00e0 la pand\u00e9mie des mains de l'administration Trump. La lutte contre la pand\u00e9mie est la lutte contre le gouvernement et les entreprises. C'est un combat contre le capitalisme et pour le socialisme.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECela exige une action de masse de la part de la classe ouvri\u00e8re, y compris la formation de comit\u00e9s de base pour garantir les proc\u00e9dures de s\u00e9curit\u00e9 et la fin de la production dans des installations non s\u00e9curis\u00e9es.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EUn tel mouvement a d\u00e9j\u00e0 vu le jour \u00e0 Detroit. \u00c0 l'usine d'assemblage FCA Jefferson, les travailleurs ont arr\u00eat\u00e9 la production par une gr\u00e8ve sauvage vendredi. Tandis qu'un millier d'infirmi\u00e8res de HCA Healthcare \u00e0 Riverside, en Californie, se sont mises en gr\u00e8ve pour exiger des conditions de travail s\u00fbres.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ENous invitons tous les travailleurs et les jeunes qui cherchent \u00e0 s'opposer \u00e0 la campagne meurtri\u00e8re de retour au travail de la classe dirigeante \u00e0 se joindre au Parti socialiste pour l'\u00e9galit\u00e9 dans cette lutte.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E(Article paru d'abord en anglais 27 juin 2020)\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/www.wsws.org\/fr\/articles\/2020\/06\/29\/pers-j29.html\"\u003Ewsws.org\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}