{"176094":{"id":"176094","parent":"0","time":"1593425041","url":"http:\/\/www.tlaxcala-int.org\/article.asp?reference=29233","category":"Justice","title":"La justice contre une langue","lead_image_url":"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_176094_c065ed.jpg","hub":"newsnet","url-explicit":"la-justice-contre-une-langue","admin":"newsnet","views":"25","priority":"3","length":"3867","lang":"","content":"\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/www.tlaxcala-int.org\/biographie.asp?ref_aut=7302&lg_pp=fr\"\u003ESebasti\u00e0 Alzamora\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EQue des juges pr\u00e9tendent se prononcer sur des questions propres \u00e0 la philologie est absurde\u003C\/p\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_176094_c065ed.jpg\" \/\u003E\u003Cp\u003E\u00ab Vu que nous avons des juges, pourquoi avons-nous besoin de philologues \u00bb, a plaisant\u00e9 lundi le caricaturiste Julio C\u00e9sar P\u00e9rez (ou Amarillo Indio), condamnant parfaitement l'absurdit\u00e9 de la d\u00e9cision de la Cour supr\u00eame selon laquelle les communications entre la Generalitat Valenciana et les gouvernements de la Catalogne et des \u00eeles Bal\u00e9ares ne peuvent pas se faire uniquement en valencien (ou catalan), et les oblige \u00e0 les faire aussi en espagnol, une langue commune \u00e0 tous les citoyens espagnols comme le stipule la Constitution 78. En effet, que les juges (m\u00eame s'ils sont de la Cour Supr\u00eame) veuillent se prononcer sur des sujets qui sont propres \u00e0 la philologie est une absurdit\u00e9 comparable \u00e0 celle que supposerait la situation inverse, que les philologues veuillent modifier le Code p\u00e9nal sur la base de la grammaire ou du dictionnaire. Si les juges se donnent le pouvoir de valider ou d'invalider certaines pour certains usages (dans ce cas, administratif et institutionnel, et toujours seulement entre les administrations qui ont le valencien ou le catalan comme langue commune)), tout ce qu'ils font, c'est envahir une zone qui ne leur appartient pas et encourir un abus de pouvoir. Et contribuer, dans ce cas, \u00e0 une tension sociale d\u00e9j\u00e0 existante, plut\u00f4t que de l'att\u00e9nuer.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDans les pays dits normaux, les tribunaux, et encore moins les cours sup\u00e9rieures, ne sont pas charg\u00e9s de rendre des jugements sur des questions philologiques. Nous le r\u00e9p\u00e9terons et nous le r\u00e9p\u00e9terons autant de fois que n\u00e9cessaire: au XXIe si\u00e8cle, l'Espagne est le seul \u00c9tat de l'Union europ\u00e9enne qui, au lieu de c\u00e9l\u00e9brer et de promouvoir la diversit\u00e9 linguistique, participe activement \u00e0 l'\u00e9touffer et \u00e0 la r\u00e9primer, y compris \u00e0 travers une Cour supr\u00eame (bien s\u00fbr, il y a d'autres \u00c9tats avec une forte tradition de haine et de pers\u00e9cution linguistique: la France, par exemple, \u00e9tait le mod\u00e8le malheureux de l'Espagne, mais m\u00eame pas la France aujourd'hui ne montre pas autant de fureur \u00e0 cet \u00e9gard). Au contraire, il existe un consensus international large et mature pour consid\u00e9rer la diversit\u00e9 linguistique comme un atout culturel et un atout \u00e9conomique de premier plan: contrairement \u00e0 ce que certains craignent, la mondialisation et les technologies num\u00e9riques offrent de nouvelles possibilit\u00e9s de diffusion et de nouveaux march\u00e9s aux langues non majoritaires (qui sont la grande majorit\u00e9, paradoxe apparent).\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn fait, la Constitution de 1978 elle-m\u00eame consacre in extenso, dans son article 3.3, que \u00abla richesse des diff\u00e9rentes modalit\u00e9s linguistiques de l'Espagne est un patrimoine culturel qui fera l'objet d'un respect et d'une protection particuliers\u00bb. C'est l'un de ces articles perp\u00e9tuellement ignor\u00e9s par l'\u00c9tat lui-m\u00eame, et vous n'entendrez jamais citer par ceux qui se disent constitutionnalistes. Au contraire, le fait que la langue catalane (\u00e9galement appel\u00e9e valencien, majorquin, minorquin et eivissenc\/ibicenco, bien s\u00fbr) est non seulement une langue vivante, mais aussi puissante et fertile que n'importe quelle langue europ\u00e9enne est per\u00e7u par les nationalistes espagnols comme un \u00e9chec. insupportable. Ils veulent l'\u00e9liminer, le faire dispara\u00eetre. Ils le tentent depuis trois cents ans et ils n'y sont pas parvenus: ils ne r\u00e9ussiront pas non plus maintenant avec cette sentence ridicule de la Cour supr\u00eame, que nous ajoutons \u00e0 la collection.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECourtesy of \u003Ca href=\"http:\/\/tlaxcala-int.org\"\u003ETlaxcala\u003C\/a\u003E\u003Cbr \/\u003E\nSource: \u003Ca href=\"https:\/\/www.arabalears.cat\/firmes\/sebastia_alzamora\/sebastia-alzamora-justicia-contra-idioma_0_2472352932.html\"\u003Earabalears.cat\u003C\/a\u003E\u003Cbr \/\u003E\nPublication date of original article: 15\/06\/2020\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/www.tlaxcala-int.org\/article.asp?reference=29233\"\u003Etlaxcala-int.org\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}