{"176104":{"id":"176104","parent":"0","time":"1593425811","url":"http:\/\/www.les-crises.fr\/?p=247383","category":"philosophie","title":"Protestations, Pand\u00e9mie, Climat : du d\u00e9clin syst\u00e9mique au renouveau civilisationnel - par Nafeez Ahmed","lead_image_url":"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_176104_9714b7.jpg","hub":"newsnet","url-explicit":"protestations-pandemie-climat-du-declin-systemique-au-renouveau-civilisationnel-par-nafeez-ahmed","admin":"newsnet","views":"63","priority":"4","length":"51486","lang":"","content":"\u003Cp\u003ESource : \u003Ca href=\"https:\/\/medium.com\/insurge-intelligence\/white-supremacism-and-the-earth-system-fa14e0ea6147\"\u003EInsurge Intelligence, Nafeez Ahmed\u003C\/a\u003E\u003Cbr \/\u003E\nTraduit par les lecteurs du site Les-Crises\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes \u00c9tats-Unis sont sur le point de devenir un \u00c9tat raciste en faillite. Ce n'est pas un hasard si ce terrible moment se produit en plein milieu d'une pand\u00e9mie mondiale, d'une crise \u00e9conomique qui s'intensifie et d'un effondrement du secteur p\u00e9trolier. Il s'agit d'un parfait d\u00e9cha\u00eenement de crises simultan\u00e9es et complexes. Comment en sommes-nous arriv\u00e9s l\u00e0 ? Comment pouvons-nous r\u00e9soudre ce probl\u00e8me ?\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESi nous ne sommes pas troubl\u00e9s, perplexes et inquiets de cette s\u00e9quence de crises qui s'intensifient et se chevauchent, c'est que nous ne sommes pas attentifs.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl est temps de commencer \u00e0 y pr\u00eater attention. D\u00e8s maintenant : Nous, l'esp\u00e8ce humaine, sommes \u00e0 l'aube d'un grand point d'inflexion de la civilisation. Nous sommes \u00e0 la crois\u00e9e des chemins. Les d\u00e9cisions que nous, vous, allons prendre face \u00e0 ce moment sont sur le point de fa\u00e7onner l'histoire.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa convergence des \u00e9v\u00e9nements \u00e0 laquelle nous assistons est le sympt\u00f4me d'un processus plus large de d\u00e9clin syst\u00e9mique mondial. Cette convergence se produit en raison de la nature non durable d'un syst\u00e8me qui ne peut plus continuer \u00e0 fonctionner sous sa forme actuelle sans d\u00e9clencher une nouvelle crise. Le moteur cach\u00e9 par excellence en est une fa\u00e7on de vivre et d'\u00eatre qui repose sur l'auto-maximisation \u00e0 travers le pillage de l' \u00bbAutre \u00bb : que ces autres soient des \u00eatres humains diff\u00e9rents, des esp\u00e8ces diff\u00e9rentes ou la plan\u00e8te elle-m\u00eame.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EC'est ce que sont les manifestations de Black Lives Matter. Elles sont le r\u00e9sultat de si\u00e8cles de traumatismes interg\u00e9n\u00e9rationnels enracin\u00e9s dans l'esclavage syst\u00e9matique dont est issu le syst\u00e8me capitaliste industriel mondial moderne, un syst\u00e8me qui se trouve maintenant en \u00ab d\u00e9passement \u00bb des limites plan\u00e9taires. Voil\u00e0 pourquoi, la crise de la supr\u00e9matie blanche aux \u00c9tats-Unis ne concerne pas seulement l'Am\u00e9rique et ne concerne pas que la race : elle concerne la Terre et la fa\u00e7on dont le racisme am\u00e9ricain repr\u00e9sente notre relation endommag\u00e9e avec notre propre plan\u00e8te.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl nous faut donc faire face \u00e0 la r\u00e9alit\u00e9 si nous voulons nous en sortir : Tant que nous n'aurons pas commenc\u00e9 \u00e0 d\u00e9velopper la capacit\u00e9 de voir les interconnexions complexes entre les syst\u00e8mes humains et les syst\u00e8mes naturels plus vastes dans lesquels ils sont int\u00e9gr\u00e9s afin de nous y adapter, nous ne pourrons pas nous \u00e9loigner d'une trajectoire d'effondrement soci\u00e9tal en acc\u00e9l\u00e9ration.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EChapitre 1. On m'a pr\u00e9venu que les \u00c9tats-Unis s'enfonceraient dans le fascisme \u00e0 partir de 2020\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl y a dix ans, si vous aviez dit que l'Am\u00e9rique serait engloutie dans des \u00e9meutes raciales qui ouvriraient la possibilit\u00e9 d'une guerre civile, la plupart des gens vous auraient sorti de la pi\u00e8ce en se moquant de vous. \u00c0 l'\u00e9poque, j'avais pr\u00e9venu que si l'on ne s'attaquait pas aux causes structurelles profondes de la crise de la Civilisation, les gouvernements du monde seraient de plus en plus militaris\u00e9s et autoritaires. J'avais ajout\u00e9, \u00e0 l'appui de ma th\u00e8se, que le maintien du statu quo intensifierait le risque de conflit politique et de troubles civils, et des pays comme les \u00c9tats-Unis verraient une escalade de ces troubles sur la base de crit\u00e8res \u00ab ethniques, religieux et de classe \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDans mon livre, A User's Guide to the Crisis of Civilization : And How to Save It [livre non traduit : Un guide de l'utilisateur sur la crise de la civilisation : Et comment sauver celle-ci ; NdT] - qui int\u00e8gre l'analyse des crises au travers du changement climatique, de l'\u00e9nergie, de l'alimentation, de l'\u00e9conomie, de la militarisation de l'\u00e9tat et du terrorisme dans une perspective syst\u00e9mique - j'ai insist\u00e9 sur la n\u00e9cessit\u00e9 de reconna\u00eetre que toutes ces crises sont profond\u00e9ment interconnect\u00e9es en raison du caract\u00e8re mondial unitaire du syst\u00e8me.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EA d\u00e9faut, cela conduirait \u00e0 des r\u00e9ponses en \u00bburgence \u00bb \u00e0 court terme qui se concentreraient sur les sympt\u00f4mes de la crise plut\u00f4t que de modifier les syst\u00e8mes qui les soustendent - le gouvernement r\u00e9agirait \u00e0 l'indignation de la population et \u00e0 l'instabilit\u00e9 politique en tentant d'\u00e9tendre les pouvoirs de police politique et militaire afin de parer \u00e0 une instabilit\u00e9 croissante. J'avais pr\u00e9venu que si ces tendances se poursuivaient sans \u00eatre contr\u00f4l\u00e9es, \u00ab nos soci\u00e9t\u00e9s sacrifieront les valeurs progressistes au profit de conceptions de plus en plus polaris\u00e9es et identitaires de\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003Egroupe qui normalisent la violence politique : c'est-\u00e0-dire la militarisation. \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes \u00e9v\u00e9nements de la derni\u00e8re d\u00e9cennie ont confort\u00e9 cette assertion.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn 2014, \u00e0 la suite des \u00e9meutes de Ferguson, dans le Missouri, j'ai interview\u00e9 Terron Sims, analyste de la d\u00e9fense au Pentagone et v\u00e9t\u00e9ran de la guerre d'Irak, il est \u00e9galement pr\u00e9sident des D\u00e9mocrates Noirs de Virginie du Nord. Il m'a dit que \u00ab si nous ne nous attaquons pas aux causes profondes de la discrimination raciale g\u00e9n\u00e9ralis\u00e9e contre les Noirs, c'est cela que nous aurons demain... viendra un moment o\u00f9 la conjonction d'une r\u00e9pression polici\u00e8re raciste, end\u00e9mique et irresponsable enflammera les tensions communautaires dans un contexte de niveaux croissants de paup\u00e9risation et de d\u00e9sespoir. \u00bb Et c'est l\u00e0 que les \u00e9meutes raciales pourraient devenir une norme bien plus fr\u00e9quente que ce \u00e0 quoi on pourrait s'attendre. Donc, \u00e0 moins que quelque chose ne change, oui, Ferguson est notre avenir. \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDeux ans apr\u00e8s avoir parl\u00e9 \u00e0 Sims, j'ai interview\u00e9 le professeur Johan Galtung, nomin\u00e9 pour le prix Nobel et \u00ab p\u00e8re fondateur \u00bb des \u00e9tudes sur la paix et les conflits en tant que discipline scientifique, qui avait d\u00e9j\u00e0 pr\u00e9dit l'effondrement de l'Union sovi\u00e9tique, ainsi que de nombreux autres \u00e9v\u00e9nements g\u00e9opolitiques majeurs. Galtung a poursuivi en pr\u00e9disant que la puissance plan\u00e9taire des \u00c9tats-Unis conna\u00eetrait une fin d'ici 2020, dans le cadre de l'\u00e9mergence d'une nouvelle phase de \u00ab fascisme r\u00e9actionnaire \u00bb. L'\u00e9lection de Donald Trump, m'a-t-il dit, \u00e9tait conforme \u00e0 ses pr\u00e9visions. Nombre des processus qu'il m'a d\u00e9crits comme \u00e9tant des \u00e9l\u00e9ments cl\u00e9s de l'effondrement des \u00c9tats-Unis s'acc\u00e9l\u00e8rent actuellement dans le sillage de la pand\u00e9mie : r\u00e9surgence de la supr\u00e9matie blanche, d\u00e9t\u00e9rioration des conditions de vie des minorit\u00e9s, retrait des \u00c9tats-Unis des institutions internationales m\u00eames qu'ils ont pourtant contribu\u00e9 \u00e0 cr\u00e9er en tant qu'instruments de projection de leur pouvoir : Nations Unies, OMS et OMC ; et plong\u00e9e de la politique int\u00e9rieure am\u00e9ricaine vers une phase de polarisation et de d\u00e9sordres.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EGaltung a pr\u00e9vu ces \u00e9v\u00e9nements en se basant sur une analyse de syst\u00e8mes complexes sophistiqu\u00e9s de 15 contradictions structurelles \u00e0 la fois dans les domaines politiques, \u00e9conomiques, culturels, environnementaux et sociaux. Si elles ne sont pas r\u00e9solues, a-t-il affirm\u00e9, ces contradictions d\u00e9truiront la soci\u00e9t\u00e9 am\u00e9ricaine telle que nous la connaissons.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECe processus est maintenant en cours. Le grand d\u00e9mant\u00e8lement est en train de se produire en ce moment m\u00eame, sous nos yeux.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EChapitre 2. La crise raciale est mondiale, syst\u00e9mique et biophysique\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa prescience, tant celle de Galtung que celle de Sims d\u00e9montre que nous ne pouvons pas comprendre cette crise si nous persistons \u00e0 consid\u00e9rer l'injustice raciale comme distincte d'un ensemble plus vaste incluant les crises sociales, culturelles, politiques et \u00e9cologiques.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa soudaine flamb\u00e9e de manifestations dans au moins 140 villes aux \u00c9tats-Unis, d\u00e9clench\u00e9es par le meurtre raciste de George Floyd par des policiers de Minneapolis, est la pire explosion de troubles civils depuis les ann\u00e9es 1960. Dans au moins 21 villes, la Garde nationale a \u00e9t\u00e9 d\u00e9ploy\u00e9e alors que les accrochages entre les manifestants et la police ont d\u00e9g\u00e9n\u00e9r\u00e9 en heurts violents.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes manifestations repr\u00e9sentent un point de non-retour qui \u00e9merge d'une histoire de troubles civils grandissants et de racisme institutionnel bien ancr\u00e9, enracin\u00e9 dans un mod\u00e8le de vie intrins\u00e8quement destructeur. Ce mod\u00e8le relie la supr\u00e9matie blanche end\u00e9mique \u00e0 un ordre socio-\u00e9conomique pr\u00e9dateur qui s'acharne \u00e0 d\u00e9truire les \u00ab autres \u00bb, un syst\u00e8me qui \u00ab alt\u00e9rise \u00bb non seulement les humains, mais aussi d'autres esp\u00e8ces, et m\u00eame l'environnement naturel dans lequel nous sommes irr\u00e9m\u00e9diablement int\u00e9gr\u00e9s, tout en y \u00e9tant aveugles au quotidien.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa crise a entra\u00een\u00e9 une radicalisation accrue des r\u00e9ponses de l'Etat, de la police et de l'arm\u00e9e, risquant une expansion sans pr\u00e9c\u00e9dent des pouvoirs autoritaires - illustr\u00e9e par l'appel du pr\u00e9sident Donald Trump \u00e0 l'arm\u00e9e am\u00e9ricaine pour r\u00e9primer les troubles en cours dans le pays en vertu de la loi sur l'insurrection (qui \u00e9tait en vigueur depuis deux ans, comme je l'ai d\u00e9j\u00e0 signal\u00e9).\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPourquoi ces manifestations ont-elles lieu en ce moment m\u00eame ? Pourquoi se d\u00e9roulent-elles en pleine pand\u00e9mie mondiale ? Y a-t-il un lien ? Ou s'agit-il simplement d'un mauvais coup du sort ?\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn r\u00e9alit\u00e9, ce n'est pas un hasard si cette crise sociopolitique sans pr\u00e9c\u00e9dent se produit au beau milieu d'une pand\u00e9mie pr\u00e9vue de longue date, qui, \u00e0 la fin du mois de mai, avait tu\u00e9 100 000 Am\u00e9ricains et en avait jet\u00e9 40 millions au ch\u00f4mage - tout en affectant de mani\u00e8re \u00e9crasante et disproportionn\u00e9e les communaut\u00e9s noires et les minorit\u00e9s ethniques.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa pand\u00e9mie de COVID-19 a mis en \u00e9vidence l'incroyable foss\u00e9 racial qui s\u00e9vit dans nos soci\u00e9t\u00e9s, et sur notre plan\u00e8te. Aux \u00c9tats-Unis, les Noirs am\u00e9ricains meurent de la maladie \u00e0 un rythme pr\u00e8s de trois fois sup\u00e9rieur \u00e0 celui des Blancs. Au Royaume-Uni, selon Public Health England, les minorit\u00e9s noires et asiatiques ont deux fois plus de chances de mourir que les Britanniques blancs s'ils contractent la maladie, les personnes d'origine bangladaise \u00e9tant les plus expos\u00e9es. D'autres \u00e9tudes pr\u00e9sentent un tableau encore pire, \u00e0 savoir que les hommes et les femmes noirs ont quatre fois plus de risques de mourir de la COVID-19 que les blancs. Des tendances similaires sont apparues en Europe. En Norv\u00e8ge, les r\u00e9sidents n\u00e9s en Somalie sont confront\u00e9s \u00e0 des taux d'infection plus de dix fois sup\u00e9rieurs \u00e0 la moyenne nationale.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ENous ne savons toujours pas avec certitude pourquoi cela se produit, mais les facteurs sont complexes. Des \u00e9tudes indiquent que les in\u00e9galit\u00e9s socio-\u00e9conomiques et sanitaires bien ancr\u00e9es jouent un r\u00f4le direct, mais ce ne sont pas les seules. Aux \u00c9tats-Unis, les Centers for Disease Control (CDC) indiquent que les maladies chroniques associ\u00e9es \u00e0 des atteintes plus graves de la COVID-19 (comme le diab\u00e8te, l'asthme, l'hypertension, les maladies r\u00e9nales et l'ob\u00e9sit\u00e9) sont toutes plus fr\u00e9quentes chez les minorit\u00e9s ethniques que chez les populations blanches. Mais le CDC identifie \u00e9galement d'autres facteurs : les minorit\u00e9s ethniques sont plus susceptibles de vivre dans des zones plus dens\u00e9ment peupl\u00e9es et des logements plus populeux, de d\u00e9pendre des transports publics et d'occuper des emplois de service moins bien pay\u00e9s, sans indemnit\u00e9s de maladie. Au Royaume-Uni, de nombreuses minorit\u00e9s ethniques souffrent de fa\u00e7on disproportionn\u00e9e de la surpopulation et travaillent comme employ\u00e9s cl\u00e9s ou comme personnel de sant\u00e9 de premi\u00e8re ligne.\u003C\/p\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_176104_4f78ac.jpg\" \/\u003E\u003Cp\u003ECe qui est le plus choquant, c'est que quelques jours seulement apr\u00e8s que des policiers am\u00e9ricains aient d\u00e9lib\u00e9r\u00e9ment tu\u00e9 George Floyd par asphyxie, le gouvernement britannique a censur\u00e9 les preuves de sa propre \u00e9tude sur les disparit\u00e9s ethniques dans les d\u00e9c\u00e8s d\u00fbs \u00e0 la COVID-19, qui soulignait le r\u00f4le potentiel du \u00ab racisme structurel et de la discrimination \u00bb dans la diminution des chances des minorit\u00e9s. Ces preuves avaient \u00e9t\u00e9 fournies par plus d'un millier d'organisations communautaires et de personnes repr\u00e9sentant les Britanniques d'origine noire et de minorit\u00e9s ethniques. Leurs voix ont \u00e9t\u00e9 r\u00e9duites au silence.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELorsque nous retra\u00e7ons ces facteurs complexes, nous sommes inexorablement conduits au principal point noir : la pr\u00e9valence soci\u00e9tale du racisme structurel.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESelon le professeur Sandro Galea de l'\u00c9cole de sant\u00e9 publique de l'Universit\u00e9 de Boston, le probl\u00e8me fondamental est \u00ab que notre soci\u00e9t\u00e9 est structur\u00e9e de mani\u00e8re \u00e0 pouvoir refuser aux populations minoritaires, en particulier aux Noirs am\u00e9ricains, l'acc\u00e8s aux ressources qui contribuent \u00e0 prot\u00e9ger la sant\u00e9 \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa sant\u00e9 est un sympt\u00f4me et un symbole de syst\u00e8mes socio-\u00e9conomiques et politiques beaucoup plus profonds. Les Afro-Am\u00e9ricains ont le taux de pauvret\u00e9 le plus \u00e9lev\u00e9 parmi les groupes raciaux et ethniques, soit 27,4 %. Seuls 57 % des \u00e9tudiants noirs ont acc\u00e8s \u00e0 tous les cours de math\u00e9matiques et de sciences n\u00e9cessaires \u00e0 la pr\u00e9paration \u00e0 l'universit\u00e9. Les Noirs am\u00e9ricains sont plus susceptibles de vivre dans des quartiers s\u00e9gr\u00e9gu\u00e9s et \u00e9conomiquement d\u00e9favoris\u00e9s.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECe n'est pas un probl\u00e8me isol\u00e9. La question est globale et syst\u00e9mique.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn 2012, l'examen annuel de la sant\u00e9 publique a conclu de mani\u00e8re officielle que :\u003C\/p\u003E\u003Cblockquote\u003E\u00ab Des disparit\u00e9s concernant la sant\u00e9 des populations socialement et \u00e9conomiquement d\u00e9favoris\u00e9es par rapport aux populations plus favoris\u00e9es sont observ\u00e9es dans le monde entier. \u00bb\u003C\/blockquote\u003E\u003Cp\u003ELes disparit\u00e9s en mati\u00e8re de sant\u00e9 sont le r\u00e9sultat de \u00ab l'incapacit\u00e9 des soci\u00e9t\u00e9s \u00e0 distribuer \u00e9quitablement les ressources n\u00e9cessaires au maintien de la sant\u00e9 pour tous \u00bb. Les cons\u00e9quences de l'injustice de la pand\u00e9mie COVID-19 sont dramatiques. Si davantage de minorit\u00e9s meurent, c'est parce que leur appartenance ethnique les place dans une situation sanitaire et sociale d\u00e9favorable \u00ab enracin\u00e9e dans les institutions, la stratification sociale et les normes culturelles des soci\u00e9t\u00e9s \u00bb. Il s'agit l\u00e0 de caract\u00e9ristiques soci\u00e9tales bien ancr\u00e9es qui sont difficiles \u00e0 changer, \u00ab parce qu'elles constituent les fondements du pouvoir, des privil\u00e8ges et des avantages sociaux \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn d'autres termes, si plus de personnes noires et de couleur meurent \u00e0 cause de la COVID-19, c'est parce que nos soci\u00e9t\u00e9s sont con\u00e7ues de cette mani\u00e8re.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ELes structures sociales, dont vous et moi faisons partie et que nous perp\u00e9tuons, tuent les minorit\u00e9s - prolongeant et amplifiant le traumatisme interg\u00e9n\u00e9rationnel qui relie les structures coloniales historiques au racisme contemporain dirig\u00e9 le plus manifestement contre les communaut\u00e9s noires.\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EMais les effets imm\u00e9diats de la pand\u00e9mie ne sont que les pr\u00e9mices. Ce sont les Noirs et les minorit\u00e9s ethniques qui ont subi le plus gros des d\u00e9g\u00e2ts \u00e9conomiques. Alors que le taux de ch\u00f4mage a explos\u00e9 pour tout le monde suite aux fermetures d\u00fbes \u00e0 la COVID-19, il a \u00e9t\u00e9 encore plus \u00e9lev\u00e9 pour les Noirs. La pand\u00e9mie a amplifi\u00e9 les disparit\u00e9s structurelles pr\u00e9existantes qui ont fait que les minorit\u00e9s sont plus susceptibles que leurs homologues blancs d'\u00eatre au ch\u00f4mage ou d'avoir des contrats \u00ab z\u00e9ro heures \u00bb [la caract\u00e9ristique principale en est que l'employeur ne mentionne dans le contrat aucune indication d'horaires ou de dur\u00e9e minimum de travail, NdT].\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAlors que les confinements dus \u00e0 la COVID-19 dans le monde entier ont donn\u00e9 lieu \u00e0 une surveillance plus draconienne de la police pour contr\u00f4ler et appliquer les restrictions de distanciation sociale, ce sont les Noirs qui subissent les plus grandes cons\u00e9quences de l'augmentation des actes de brutalit\u00e9 et de violence polici\u00e8res - cette fois-ci justifi\u00e9es au nom de la \u00ab sant\u00e9 publique \u00bb. Aux \u00c9tats-Unis, les Noirs sont pr\u00e8s de cinq fois plus susceptibles d'\u00eatre bless\u00e9s par la police que les Blancs. Et ceux qui sont bless\u00e9s ont deux fois plus de risques de mourir de ces blessures que leurs homologues blancs. La majeure partie des personnes qui se font arr\u00eater par la police sont noires ou latinos. Les hommes qui sont fr\u00e9quemment arr\u00eat\u00e9s par la police sont trois fois plus susceptibles de pr\u00e9senter des troubles de stress post-traumatique et une forte anxi\u00e9t\u00e9. Les personnes vivant dans des quartiers o\u00f9 les pi\u00e9tons sont plus susceptibles d'\u00eatre interrog\u00e9s par la police sont \u00e9galement plus susceptibles de souffrir d'hypertension, de diab\u00e8te, d'asthme et d'ob\u00e9sit\u00e9 - ces m\u00eames maladies qui entra\u00eenent les sympt\u00f4mes COVID-19 les plus graves.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa pand\u00e9mie a provoqu\u00e9 un v\u00e9ritable ouragan de maladie, de violence et de pauvret\u00e9 dans les communaut\u00e9s noires et minoritaires du monde occidental, amplifiant les probl\u00e8mes auxquels elles \u00e9taient d\u00e9j\u00e0 confront\u00e9es. Ce faisant, le meurtre de George Floyd a \u00e9t\u00e9 un catalyseur, une allumette qui a allum\u00e9 un feu durable, faisant basculer un syst\u00e8me en d\u00e9clin dans une spirale de chaos.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EMais cette pire temp\u00eate de racisme structurel, efficacement arm\u00e9e par la pand\u00e9mie de COVID-19, ne peut \u00eatre simplement balay\u00e9e par des platitudes de soutien, d'affinit\u00e9 et d'all\u00e9geance, ou des gestes de solidarit\u00e9 ou de bonne volont\u00e9. Nous devons commencer par reconna\u00eetre ce racisme structurel pour ce qu'il est - l'extension et l'h\u00e9ritage d'un syst\u00e8me imp\u00e9rial mondial, fond\u00e9 sur le pillage \u00e9cologique : Un syst\u00e8me d'acc\u00e9l\u00e9ration de l'extraction des ressources et de centralisation des richesses reposant sur la violence imp\u00e9rialiste qui d\u00e9truit litt\u00e9ralement les \u00e9cosyst\u00e8mes dont toute vie sur Terre d\u00e9pend.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EChapitre 3. L'esclavage, l'empire et l'Anthropoc\u00e8ne\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe racisme structurel qui sous-tend les in\u00e9galit\u00e9s actuelles en mati\u00e8re de sant\u00e9 tant au niveau national qu'au niveau mondial a \u00e9t\u00e9 tiss\u00e9 du sang des esclaves. L'esclavage se perp\u00e9tue dans les structures discriminatoires qui infligent des in\u00e9galit\u00e9s d'acc\u00e8s aus soins de sant\u00e9 dans nos soci\u00e9t\u00e9s actuelles. Selon les mots de l'expert en sant\u00e9 publique, le professeur Sando Galea :\u003C\/p\u003E\u003Cblockquote\u003E\u00ab L'h\u00e9ritage de l'esclavage, en particulier, continue d'\u00eatre au cœur de nombreux probl\u00e8mes de sant\u00e9 actuels, sapant la sant\u00e9 au travers de la s\u00e9gr\u00e9gation, des incarc\u00e9rations massives et d'autres influences pernicieuses. Il existe m\u00eame des mod\u00e8les de mauvaise sant\u00e9 actuels qui correspondent \u00e0 peu pr\u00e8s aux contours g\u00e9ographiques des lieux o\u00f9 les esclaves \u00e9taient emprisonn\u00e9s. Par exemple, une forte concentration de mortalit\u00e9 due aux accidents vasculaires c\u00e9r\u00e9braux aux \u00c9tats-Unis, en particulier chez les Afro-Am\u00e9ricains, correspond \u00e0 l'endroit o\u00f9 les esclaves \u00e9taient concentr\u00e9s \u00e0 des \u00e9poques ant\u00e9rieures - une r\u00e9plique obs\u00e9dante pour ceux qui rejetteraient l'histoire comme \u00e9tant sans rapport avec la vie et la sant\u00e9 contemporaines. Ces tendances en mati\u00e8re d'accidents vasculaires c\u00e9r\u00e9braux d\u00e9voilent \u00e9galement une autre disparit\u00e9 raciale en mati\u00e8re de sant\u00e9 : les Noirs am\u00e9ricains sont plus expos\u00e9s aux accidents vasculaires c\u00e9r\u00e9braux que tout autre groupe aux \u00c9tats-Unis ; le risque de subir un premier accident vasculaire c\u00e9r\u00e9bral est environ deux fois plus \u00e9lev\u00e9 chez les Noirs que chez les Blancs \u00bb.\u003C\/blockquote\u003E\u003Cp\u003EComme l'a \u00e9crit le pionnier des \u00e9tudes Africana, le professeur Locklsey Edmondson de l'universit\u00e9 Cornell, il y a plus de vingt ans, les cons\u00e9quences de la traite des esclaves \u00ab sont encore m\u00e9connues dans le monde contemporain \u00bb. En conditionnant la nature des contacts qui se sont d\u00e9velopp\u00e9s entre l'Europe et l'Afrique, l'esclavage a affect\u00e9 \u00ab la syst\u00e9matisation originale des relations entre le monde blanc et le monde noir \u00bb dans le cadre du \u00ab d\u00e9veloppement de la qu\u00eate d'influence et de pouvoir mondial par l'Europe et le monde blanc \u00bb. Et c'est ainsi qu'ont \u00e9t\u00e9 jet\u00e9es les bases des \u00ab mod\u00e8les \u00e9mergents d'un ordre international dominant blanc \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'asservissement syst\u00e9matique des Africains a fait partie int\u00e9grante de l'\u00e9mergence de l'\u00e9conomie mondiale telle que nous la connaissons. Cela faisait partie d'un syst\u00e8me mondial capitaliste transatlantique \u00e9mergent, con\u00e7u pour constituer une force de travail en vue de l'expansion des plantations partout au sein de l'Am\u00e9rique coloniale, et c'est cela qui a aliment\u00e9 les industries britanniques et a contribu\u00e9 \u00e0 renforcer les processus \u00e0 l'origine de la r\u00e9volution industrielle.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa progression de l'esclavage co\u00efncide \u00e9galement avec l'av\u00e8nement de l'Anthropoc\u00e8ne, que certains scientifiques consid\u00e8rent comme une \u00e8re g\u00e9ologique enti\u00e8rement nouvelle caract\u00e9ris\u00e9e par l'impact pr\u00e9dominant des activit\u00e9s humaines sur les processus g\u00e9ologiques de la Terre. Les g\u00e9ographes britanniques Simon Lewis et Mark Maslin ont fix\u00e9 \u00e0 1610 la date charni\u00e8re du d\u00e9but de cette nouvelle \u00e8re g\u00e9ologique. \u00ab Cette date marque le remplacement irr\u00e9versible des esp\u00e8ces suite \u00e0 la collision de l'Ancien et du Nouveau Monde \u00bb, qui a co\u00efncid\u00e9 avec \u00ab une baisse associ\u00e9e inhabituelle du CO2 atmosph\u00e9rique captur\u00e9 dans les noyaux glaciaires de l'Antarctique \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl est vraiment frappant que cette baisse historique du CO2, visible aujourd'hui dans les carottes glaciaires, r\u00e9sulte de la \u00ab repousse de la v\u00e9g\u00e9tation sur des terres agricoles abandonn\u00e9es suite \u00e0 la mort de 50 millions d'autochtones am\u00e9ricains (principalement \u00e0 cause de la variole import\u00e9e par les Europ\u00e9ens) \u00bb, \u00e9crivent Lewis et Maslin. \u00ab L'annexion des Am\u00e9riques par l'Europe a \u00e9galement \u00e9t\u00e9 un pr\u00e9curseur essentiel de la R\u00e9volution industrielle et englobe par cons\u00e9quent les vagues de changements environnementaux ult\u00e9rieurs qui y ont \u00e9t\u00e9 associ\u00e9es \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECette datation du d\u00e9but de l'Anthropoc\u00e8ne relie directement celui-ci \u00e0 la violence de l'empire, la date de 1610 \u00e9tablissant un lien entre l'\u00e9radication massive des Am\u00e9rindiens et l'esclavage de masse des Africains, deux actes de violence g\u00e9nocidaire faisant partie int\u00e9grante de l'\u00e9mergence de l'industrie capitaliste.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDu XVIe au XIXe si\u00e8cle, entre pr\u00e8s de 17 000 000 et 65 000 000 d'Africains ont \u00e9t\u00e9 tu\u00e9s dans le cadre de la traite n\u00e9gri\u00e8re transatlantique, selon R. J. Rummel dans son ouvrage Death by Government [Professeur \u00e9m\u00e9rite en sciences politiques, il inventa le concept de \u003Ci\u003Ed\u00e9mocide\u003C\/i\u003E pour caract\u00e9riser des meurtres de masse ex\u00e9cut\u00e9s par un gouvernement, NdT].\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe sociologue Robin Blackburn de l'Universit\u00e9 d'Essex, dans The Making of New World Slavery, d\u00e9montre la centralit\u00e9 de l'esclavage dans l'\u00e9mergence de l'\u00e9conomie capitaliste extractive. Les profits consid\u00e9rables de l'esclavage ont \u00e9t\u00e9 amass\u00e9s lors du \u00ab commerce triangulaire \u00bb qui se d\u00e9roulait entre l'Europe, l'Afrique et l'Am\u00e9rique, et ils ont tr\u00e8s directement contribu\u00e9 \u00e0 l'industrialisation de la Grande-Bretagne. Les b\u00e9n\u00e9fices de celui-ci auraient fourni pour 1770 seulement, de 20,9 \u00e0 55 % de la formation brute de capital fixe de la Grande-Bretagne. Ces b\u00e9n\u00e9fices ont \u00e9t\u00e9 r\u00e9investis dans l'industrie manufacturi\u00e8re, la construction navale, les canaux et les mines de charbon - les art\u00e8res vitales de l'industrie britannique - et cela a \u00e0 son tour d\u00e9clench\u00e9 l'industrialisation dans toute l'Europe, et au-del\u00e0.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'aube de l'industrialisation a \u00e9t\u00e9, \u00e0 son tour, un point d'inflexion pour l'esp\u00e8ce humaine. Elle a inaugur\u00e9 l'\u00e8re des combustibles fossiles - p\u00e9trole, gaz et charbon - qui a permis une nouvelle \u00e8re audacieuse d'augmentation exponentielle du d\u00e9bit de production, alimentant un nouveau paradigme \u00e9conomique, celui de \u00ab croissance sans fin \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECe dernier a accentu\u00e9 les in\u00e9galit\u00e9s de revenus pour plus de 70 % de la population mondiale, tout en aggravant la destruction des \u00e9cosyst\u00e8mes naturels dans le m\u00eame temps.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ENous avons produit et consomm\u00e9 \u00e0 des taux tels, qu'ils \u00e9taient \u00e9quivalents \u00e0 l'exploitation de deux plan\u00e8tes enti\u00e8res.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPire encore, de multiples mises en garde confirm\u00e9es par un consensus mondial des climatologues ont pr\u00e9venu que les activit\u00e9s humaines, en raison de la consommation croissante de ressources en combustibles fossiles, d\u00e9stabilisent le cycle naturel du carbone de la Terre, avec des cons\u00e9quences potentiellement catastrophiques pour toute vie sur la plan\u00e8te et ce, au cours m\u00eame de notre existence.\u003C\/p\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_176104_b7e7f1.jpg\" \/\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EChapitre 4. Le racisme structurel en tant que ph\u00e9nom\u00e8ne de fronti\u00e8re plan\u00e9taire\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPendant des centaines de milliers d'ann\u00e9es, la plan\u00e8te a maintenu un \u00e9quilibre, un espace \u00ab op\u00e9rationnel s\u00fbr \u00bb offrant un environnement optimal pour l'habitation des humains et des autres - la quantit\u00e9 de carbone \u00e9mise et absorb\u00e9e par les \u00e9cosyst\u00e8mes plan\u00e9taires y restait stable.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EMais depuis la r\u00e9volution industrielle, \u00e9difi\u00e9e sur le dos des empires - rendue possible par les cha\u00eenes de l'esclavage - la civilisation humaine s'est inexorablement d\u00e9velopp\u00e9e, consommant en cours de route de plus grandes quantit\u00e9s d'\u00e9nergie fossile et augmentant de mani\u00e8re exponentielle les \u00e9missions de dioxyde de carbone (CO2) associ\u00e9es - d\u00e9passant de loin la capacit\u00e9 d'absorption de la plan\u00e8te. Il en a r\u00e9sult\u00e9 une augmentation constante des temp\u00e9ratures moyennes de la plan\u00e8te. Les scientifiques pr\u00e9viennent qu'ajouter du CO2 dans l'atmosph\u00e8re, qui capte une plus grande quantit\u00e9 de chaleur, qui \u00e0 son tour fait des ravages en pertubant le climat, la m\u00e9t\u00e9orologie et les syst\u00e8mes \u00e9cologiques de la Terre.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAlors que la civilisation humaine continue son expansion, br\u00fblant des quantit\u00e9s croissantes de combustibles fossiles en cours de route, la communaut\u00e9 scientifique du climat avertit qu'au-del\u00e0 d'un certain niveau de CO2, les \u00e9cosyst\u00e8mes plan\u00e9taires pourraient d\u00e9passer un point de basculement cl\u00e9 pour entrer dans une nouvelle \u00e8re, une \u00e8re dangereuse - une \u00e8re qui serait au d\u00e9l\u00e0 des limites stables dont la terre a b\u00e9n\u00e9fici\u00e9 au cours des centaines de milliers d'ann\u00e9es pr\u00e9c\u00e9dentes, et certainement hors de tout ce que l'humanit\u00e9 a jamais connu.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ENotre civilisation est au bord du gouffre, en ce moment m\u00eame. Une \u00e9tude marquante, publi\u00e9e dans les Proceedings of the National Academy of Sciences, a r\u00e9v\u00e9l\u00e9 qu'au niveau actuel d'une augmentation de la temp\u00e9rature d'environ 1\u00b0C par rapport \u00e0 la moyenne pr\u00e9industrielle, nous franchissons d\u00e9j\u00e0 tellement de fronti\u00e8res plan\u00e9taires \u00e0 une telle \u00e9chelle que nous pourrions courir le risque imm\u00e9diat de d\u00e9clencher une cascade de processus de d\u00e9rives menant \u00e0 une plan\u00e8te inhabitable. La complexit\u00e9 de ces fronti\u00e8res est telle que nous pourrions m\u00eame ne pas \u00eatre en mesure de d\u00e9tecter si ces processus sont en cours avant qu'ils ne se produisent. Nous ne le savons tout simplement pas.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECe dont nous sommes s\u00fbrs, c'est que si nous continuons sur cette voie du statu quo, les projections prudentes indiquent que nous nous dirigeons vers une augmentation de la temp\u00e9rature moyenne mondiale de 3 \u00e0 6 degr\u00e9s Celsius d'ici 80 ans. M\u00eame une plan\u00e8te de 2C de plus, vers laquelle nous nous dirigeons d\u00e9j\u00e0 dans les 16 ans, devrait \u00eatre consid\u00e9r\u00e9e comme \u00ab extr\u00eamement dangereuse \u00bb pour les soci\u00e9t\u00e9s humaines ; et une augmentation de la temp\u00e9rature moyenne mondiale de 3 \u00e0 4C cr\u00e9erait probablement des conditions qui rendraient les infrastructures de base de la civilisation humaine de moins en moins viables.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe m\u00eame processus d'expansion industrielle mondiale implacable a cr\u00e9\u00e9 les conditions de la pand\u00e9mie de COVID-19. Les activit\u00e9s industrielles ayant connu une croissance exponentielle, elles ont empi\u00e9t\u00e9 de plus en plus sur la faune et les habitats naturels, for\u00e7ant les animaux porteurs de dizaines de milliers de maladies exotiques inconnues \u00e0 interagir plus \u00e9troitement avec les espaces habit\u00e9s par les humains. Voil\u00e0 pourquoi les scientifiques pr\u00e9viennent depuis des d\u00e9cennies qu'une pand\u00e9mie sera in\u00e9vitable au cours de ce si\u00e8cle.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EEt pourtant, ce syst\u00e8me industriel mondial en pleine expansion, qui franchit les fronti\u00e8res plan\u00e9taires et d\u00e9clenche des \u00e9pid\u00e9mies de plus en plus dangereuses, est l'h\u00e9ritage du racisme colonial.\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EC'est un h\u00e9ritage dont trop peu d'entre nous ont conscience, et qui donc perdure dans des structures et des institutions invisibles, fa\u00e7onn\u00e9es par une sinistre histoire d'effusion de sang et de conqu\u00eates imp\u00e9riales. L'expansion mondiale de l'industrialisation a \u00e9t\u00e9 indissociable des empires qui l'ont rendue possible, via la construction syst\u00e9matique de nouvelles cat\u00e9gories raciales destin\u00e9es \u00e0 l\u00e9gitimer la conqu\u00eate et l'expansion imp\u00e9riales.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EC'est pr\u00e9cis\u00e9ment dans le creuset de la colonisation que nous avons vu l'aube du racisme scientifique, le concept biologiquement justifi\u00e9 de races multiples, et aujourd'hui encore, nous continuons \u00e0 lutter contre cet h\u00e9ritage grotesque. L'id\u00e9e qu'il existe diff\u00e9rentes \u00ab races \u00bb remonte \u00e0 l'appropriation et la d\u00e9formation politique des th\u00e9ories n\u00e9o-Darwiniennes de l'\u00e9volution. Le concept de \u00ab race \u00bb a \u00e9t\u00e9 utilis\u00e9 pour \u00e9tayer les hi\u00e9rarchies raciales qui ont plac\u00e9 les Europ\u00e9ens blancs au sommet du progr\u00e8s humain civilis\u00e9, dans ce carcan de l'expansion industrielle mondiale.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ELe racisme n'est donc pas une discrimination \u00e0 l'\u00e9gard d'autres \u00ab races \u00bb. C'est le fait m\u00eame de cr\u00e9er la notion de \u00ab races \u00bb distinctes de personnes qui poss\u00e8deraient des caract\u00e9ristiques et des comportements fixes et g\u00e9n\u00e9ralis\u00e9s dans une hi\u00e9rarchie de sup\u00e9riorit\u00e9.\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAu d\u00e9but du XIXe si\u00e8cle, le racisme se manifestait principalement sous la forme d'une id\u00e9ologie religieuse li\u00e9e aux interpr\u00e9tations de la Bible, consid\u00e9rant les groupes non europ\u00e9ens comme intrins\u00e8quement inf\u00e9rieurs en raison de leurs croyances pa\u00efennes et de leur ascendance, et prenant fr\u00e9quemment pour cible les Juifs. Du milieu du XIXe si\u00e8cle au d\u00e9but du XXe si\u00e8cle, le racisme a \u00e9volu\u00e9 sur la base de th\u00e9ories biologiques scientifiquement justifi\u00e9es qui attribuaient des traits, comportements, caract\u00e9ristiques, aptitudes et handicaps donn\u00e9s \u00e0 des groupes de personnes en fonction de leurs caract\u00e9ristiques biologiques distinctives suppos\u00e9es. Depuis lors, le racisme a continu\u00e9 \u00e0 \u00e9voluer jusqu'\u00e0 devenir ce qu'il est, une th\u00e8se \u00e9tay\u00e9e par des th\u00e9ories culturelles subliminales.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe regrett\u00e9 sociologue Stuart Hall a d\u00e9crit la \u00ab race \u00bb comme un \u00ab signifiant flottant \u00bb. Plut\u00f4t que d'\u00eatre un concept fixe, expliquait-il, la race a toujours \u00e9t\u00e9 une construction intrins\u00e8quement politique, v\u00e9hicul\u00e9e par de puissants groupes dominants, qui justifiaient des relations in\u00e9galitaires de pouvoir avec d'autres groupes. En tant que telle, c'est une construction qui \u00e9volue et s'adapte aux circonstances historiques du pouvoir. C'est pourquoi le nouveau racisme culturel se focalise sur les cultures fig\u00e9es imaginaires de groupes de gens tout autant fig\u00e9s et imaginaires, permettant des abstractions homog\u00e9n\u00e9is\u00e9es concernant leurs natures, croyances et pratiques, pr\u00e9sentant une hi\u00e9rarchie de cultures inf\u00e9rieures et sup\u00e9rieures avec les Europ\u00e9ens de l'Ouest toujours au sommet. Les st\u00e9r\u00e9otypes racialis\u00e9s peuvent alors transcender les clivages de couleur, tout en englobant des cat\u00e9gories \u00ab non raciales \u00bb comme la foi, la culture et la civilisation, qui finissent par devenir le code raciste d'un m\u00eame ensemble de pratiques discriminatoires datant de bien longtemps.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EC'est pourquoi le racisme contemporain est devenu si insidieux et difficile \u00e0 d\u00e9tecter. Il op\u00e8re souvent en d\u00e9savouant ses racines biologiques. Ainsi, les Noirs - et d'autres groupes minoritaires - sont toujours homog\u00e9n\u00e9is\u00e9s et diabolis\u00e9s en tant que d\u00e9positaires de comportements et de caract\u00e9ristiques inf\u00e9rieurs tels que la criminalit\u00e9, le terrorisme, l'anarchie et plus encore, sans n\u00e9cessairement qu'on y associe une quelconque inf\u00e9riorit\u00e9 biologique ou g\u00e9n\u00e9tique, ce qui permet de dire : \u00ab J'ai des amis noirs. Je ne d\u00e9teste pas les gens \u00e0 cause de la couleur de leur peau. Je ne suis pas raciste. Mais... \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEt c'est pourquoi la politique identitaire n'a pas disparu. C'est pourquoi le racisme est profond\u00e9ment enracin\u00e9, parce qu'il est structurel ; il est ancr\u00e9 dans nos soci\u00e9t\u00e9s ; les impacts et les cons\u00e9quences du racisme et les mod\u00e8les et hypoth\u00e8ses de comportement sont \u003Ci\u003Eancr\u00e9s dans ce que nous sommes et comment nous sommes, et cela en raison des relations de pouvoir qui d\u00e9finissent nos modes de vie et d'existence.\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECe n'est donc pas en nous affichant comme de merveilleux non-racistes que nous combattrons le racisme, mais seulement en nous appropriant cet horrible h\u00e9ritage afin que nous puissions apprendre \u00e0 le d\u00e9passer en cr\u00e9ant de nouveaux syst\u00e8mes, comportements et conceptions.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAlors que la civilisation industrielle continue sur sa voie implacable d'extraction, d'exploitation et de centralisation maximales des ressources, ses centres de pouvoir continuent d'inventer et d'enraciner de multiples clivages id\u00e9ologiques tant entre les \u00eatres humains, qu'entre ceux-ci et le monde naturel, afin de justifier ses rapports de force in\u00e9gaux. Ainsi, les impacts d\u00e9vastateurs de la crise du syst\u00e8me terrestre restent racialis\u00e9s, les pires cons\u00e9quences affectant de mani\u00e8re disproportionn\u00e9e les peuples les plus pauvres et les plus color\u00e9s du monde entier.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EChapitre 5. Changement de phase\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEt donc, pand\u00e9mie et manifestations sont li\u00e9es de mani\u00e8re complexe, et nos institutions gouvernementales, m\u00e9diatiques et \u00e9ducatives dominantes y sont grandement aveugles. Ce sont les deux faces d'une m\u00eame pi\u00e8ce de monnaie, celle du d\u00e9clin syst\u00e9mique mondial, repr\u00e9sentant ses composantes les plus fondamentales en interaction : La perturbation du syst\u00e8me terrestre et la d\u00e9stabilisation du syst\u00e8me humain.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EC'est la perturbation du syst\u00e8me terrestre qui d\u00e9stabilise les syst\u00e8mes humains. Cette d\u00e9stabilisation - et les in\u00e9galit\u00e9s, le chaos et la violence qu'elle perp\u00e9tue - nous emp\u00eache de voir et de r\u00e9agir de mani\u00e8re appropri\u00e9e aux perturbations du syst\u00e8me terrestre. Il en r\u00e9sulte que nous sommes plus vuln\u00e9rables que jamais au prochain cycle de perturbation du syst\u00e8me terrestre et de d\u00e9stabilisation du syst\u00e8me humain, qui continuent de s'alimenter mutuellement en une boucle de r\u00e9troaction auto-renforc\u00e9e.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ENous devons rompre le cycle. Mais nous ne pouvons pas briser ce que nous refusons de voir.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECe n'est qu'en assumant les choix erron\u00e9s que nous avons faits en tant qu'esp\u00e8ce, en acceptant de voir la responsabilit\u00e9 de ce que nous sommes et de ce que nous avons fait, que nous pourrons peut-\u00eatre faire un pas en avant ensemble et faire des choix diff\u00e9rents qui pourront convertir cette trajectoire de d\u00e9clin syst\u00e9mique en une chance de renouvellement de la civilisation. Mais pour ce faire, nous devons accepter de faire preuve d'une certaine humilit\u00e9, reconna\u00eetre que nous n'avons pas vu les choses venir, et savoir que c'est parce que notre fa\u00e7on actuelle de concevoir le monde passe largement \u00e0 c\u00f4t\u00e9 de la v\u00e9ritable complexit\u00e9, interconnect\u00e9e, de ce qui se passe r\u00e9ellement.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes manifestations de soutien \u00e0 George Floyd s'inscrivent dans un contexte de hausse constante de la fr\u00e9quence et de l'intensit\u00e9 des manifestations, de l'instabilit\u00e9 politique et des troubles civils, tant aux \u00c9tats-Unis que dans le reste du monde. Elles ont \u00e9t\u00e9 pr\u00e9c\u00e9d\u00e9es par une vague montante de racisme et de supr\u00e9matie blanche aux \u00c9tats-Unis, et sont li\u00e9es de fa\u00e7on symbiotique \u00e0 l'instabilit\u00e9 politique croissante dans de nombreuses autres r\u00e9gions du monde, allant des mouvements d'occupation de 2008 jusqu'aux soul\u00e8vements arabes de 2011 et 2018.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EComme je l'ai montr\u00e9 dans ma monographie scientifique, Failing States, Collapsing Systems : Biophysical Triggers of Political Violence (Springer Energy Briefs, 2017), cette tendance \u00e0 la hausse des tensions politiques est en \u00e9troite corr\u00e9lation avec l'escalade des perturbations du syst\u00e8me terrestre : l'intensification du chaos climatique, la diminution des rendements concernant l'extraction en constante expansion des ressources, l'accroissement des in\u00e9galit\u00e9s structurelles et les impacts de plus en plus complexes et interd\u00e9pendants sur les syst\u00e8mes d'alimentation, d'eau, d'\u00e9nergie et de sant\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECe que nous vivons en ce moment, cette convergence croissante des crises sur de multiples points simultan\u00e9s de d\u00e9faillance syst\u00e9mique, s'inscrit dans un processus de transition plus profond.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ENous sommes au milieu d'un changement de phase global, d'une grande transition pour passer d'une configuration syst\u00e9mique \u00e0 une autre.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'issue de cette transition est ind\u00e9termin\u00e9e, sauf pour une chose : la configuration syst\u00e9mique pr\u00e9c\u00e9dente est en d\u00e9clin, et ne survivra pas \u00e0 ce si\u00e8cle.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes signaux \u00e9conomiques et biophysiques clairs de ce d\u00e9clin sont l\u00e9gion, pour autant que l'on ait le courage de les reconna\u00eetre.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAvant la pand\u00e9mie, nous \u00e9tions le fer de lance d'une augmentation quasi exponentielle de la consommation d'\u00e9nergie, de la dette publique, de la croissance d\u00e9mographique, des \u00e9missions de gaz \u00e0 effet de serre et de l'extinction d'esp\u00e8ces. Mais cette croissance exponentielle a entra\u00een\u00e9 des rendements d\u00e9croissants, ce qui peut \u00eatre compris gr\u00e2ce au concept scientifique de \u00ab taux de retour \u00e9nerg\u00e9tique \u00bb (TRE).\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa m\u00e9trique, dont le professeur Charles Hall, sp\u00e9cialiste de l'\u00e9cologie syst\u00e9mique, du College of Environmental Science and Forestry de l'universit\u00e9 d'\u00c9tat de New York, a \u00e9t\u00e9 le pionnier, est le fondement de la discipline \u00e9mergente de l' \u00bb\u00e9conomie biophysique \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe TRE est con\u00e7u pour mesurer la quantit\u00e9 d'\u00e9nergie n\u00e9cessaire pour extraire l'\u00e9nergie d'une ressource particuli\u00e8re. Ce qui reste est connu sous le nom d' \u00bb\u00e9nergie nette \u00bb exc\u00e9dentaire, et c'est ce que nous pouvons utiliser pour soutenir les biens et services de l'\u00e9conomie en dehors du syst\u00e8me \u00e9nerg\u00e9tique. Plus le ratio est \u00e9lev\u00e9, plus il reste d'\u00e9nergie exc\u00e9dentaire pour l'\u00e9conomie. Au cours des derni\u00e8res d\u00e9cennies, cet exc\u00e9dent s'est de plus en plus amenuis\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAu d\u00e9but du XXe si\u00e8cle, l'indice de rentabilit\u00e9 \u00e9conomique des combustibles fossiles atteignait parfois 100:1. Cela signifie qu'une seule unit\u00e9 d'\u00e9nergie suffirait pour en extraire cent fois cette quantit\u00e9. Mais depuis lors, la rentabilit\u00e9 \u00e9conomique des combustibles fossiles a consid\u00e9rablement diminu\u00e9. Entre 1960 et 1980, la valeur moyenne mondiale du TRE des combustibles fossiles a diminu\u00e9 de plus de moiti\u00e9, passant d'environ 35:1 \u00e0 15:1. Il continue de baisser, les derni\u00e8res estimations situant cette valeur entre 6:1 et 3:1.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EComme nous utilisons de plus en plus d'\u00e9nergie uniquement pour extraire l'\u00e9nergie qui est dans nos r\u00e9serves, il nous reste moins d' \u00bb\u00e9nergie nette \u00bb pour soutenir le financement des biens et services publics. C'est tout cela qui a constitu\u00e9 un r\u00e9el frein au taux de croissance \u00e9conomique des \u00e9conomies industrielles avanc\u00e9es du monde, qui a \u00e9galement baiss\u00e9 depuis les ann\u00e9es 1970. En d'autres termes, la civilisation industrielle est en train d'\u00e9puiser ses propres r\u00e9serves d'\u00e9nergie fossile et, voil\u00e0 pourquoi, l'\u00e9conomie s'essouffle. Tout le monde souffre de cette contraction, mais ceux qui le ressentent avec la plus grande intensit\u00e9 sont les Noirs et les minorit\u00e9s.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESelon le professeur Mauro Bonaiuti, \u00e9conomiste \u00e0 l'universit\u00e9 de Turin en Italie, l'\u00e9conomie dominante n'a pas pris en compte ces fondements \u00ab biophysiques \u00bb essentiels de l'\u00e9conomie : les flux de marchandises d\u00e9pendent de l'\u00e9nergie. Depuis les ann\u00e9es 1970, les soci\u00e9t\u00e9s industrielles sont dans une \u00ab phase de baisse des rendements \u00bb, explique-t-il, mesur\u00e9e par la croissance du PIB, le TRE, ainsi que la productivit\u00e9 du travail et la productivit\u00e9 manufacturi\u00e8re.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPour combler le d\u00e9ficit, affirme Bonauiti, nous avons maintenu la croissance de l'\u00e9conomie en nous appuyant sur des niveaux d'endettement acc\u00e9l\u00e9r\u00e9s. Apr\u00e8s le krach financier de 2008, un programme massif d'assouplissement quantitatif a fait grimper la dette mondiale \u00e0 un niveau encore plus \u00e9lev\u00e9 qu'avant le krach - arrivant \u00e0 peine \u00e0 soutenir un niveau de croissance du PIB beaucoup plus lent. Mais l'ampleur de la dette qui maintient la machine industrielle en marche d\u00e9passe de loin notre r\u00e9serve de ressources \u00e9nerg\u00e9tiques. \u00c0 un moment donn\u00e9, a-t-il pr\u00e9venu, cette situation non durable est appel\u00e9e \u00e0 conna\u00eetre une fin.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECes m\u00e9canismes ont contribu\u00e9 \u00e0 rendre l'\u00e9conomie du p\u00e9trole particuli\u00e8rement insoutenable. En 2005, le p\u00e9trole brut conventionnel est parvenu \u00e0 un palier de longue dur\u00e9e. Pour r\u00e9pondre \u00e0 la demande \u00e9conomique croissante, l'industrie s'est tourn\u00e9e vers des formes non conventionnelles plus co\u00fbteuses. Depuis lors, le schiste am\u00e9ricain a fourni quelque 71,4 % de la croissance de l'offre mondiale de p\u00e9trole.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn f\u00e9vrier, alors qu'une grande partie du monde \u00e9tait en proie au somnambulisme face \u00e0 la pand\u00e9mie de COVID-19, le Service g\u00e9ologique de Finlande - une agence gouvernementale finlandaise qui supervise la mod\u00e9lisation des ressources min\u00e9rales de l'UE - a publi\u00e9 une \u00e9tude compl\u00e8te. Bien qu'il reste \u00ab beaucoup de p\u00e9trole \u00bb, il est \u00ab de plus en plus co\u00fbteux d'y avoir acc\u00e8s \u00bb, met en garde le rapport. La production record de p\u00e9trole de schiste s'est accompagn\u00e9e d'une hausse des co\u00fbts et d'une baisse de la productivit\u00e9 des puits. La plupart des compagnies de p\u00e9trole de schiste ont \u00e9t\u00e9 confront\u00e9es \u00e0 des flux n\u00e9gatifs de tr\u00e9sorerie, compens\u00e9s par le recours \u00e0 des milliards de dollars de dettes non remboursables. La pand\u00e9mie a \u00e9t\u00e9 l'\u00e9pingle qui a fait \u00e9clater cette bulle de p\u00e9trole.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl n'est pas certain que cette bulle puisse se regonfler, mais m\u00eame si c'\u00e9tait le cas, cela menacerait l'environnement et saperait l'\u00e9conomie en enta\u00eenant une in\u00e9vitable expansion de la dette encore plus plus intenable.\u003C\/p\u003E\u003Cblockquote\u003EVoil\u00e0 \u00e0 quoi ressemble le d\u00e9passement des limites plan\u00e9taires d'un point de vue \u00e9nerg\u00e9tique.\u003C\/blockquote\u003E\u003Cp\u003EToutes ces donn\u00e9es commencent \u00e0 avoir un sens lorsqu'elles sont consid\u00e9r\u00e9es dans le contexte du cycle de vie des syst\u00e8mes \u00e9cologiques, tel que d\u00e9fini de fa\u00e7on pr\u00e9\u00e9minente par le regrett\u00e9 \u00e9cologiste CS Holling - qui a identifi\u00e9 quatre \u00e9tapes dans la croissance et le d\u00e9clin d'un syst\u00e8me, et que nous pouvons appliquer \u00e0 la civilisation industrielle.\u003C\/p\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_176104_9714b7.jpg\" \/\u003E\u003Cp\u003ELa premi\u00e8re \u00e9tape est l'exploitation. La civilisation industrielle a connu sa p\u00e9riode de croissance la plus rapide pendant environ 200 ans, du XIXe si\u00e8cle \u00e0 la fin du XXe si\u00e8cle. Mais cette phase d'exploitation n'a pas commenc\u00e9 au XIXe si\u00e8cle. Si nous utilisons les donn\u00e9es avanc\u00e9es par Simon Lewis et Mark Maslin, le moment crucial a commenc\u00e9 dans les ann\u00e9es 1600, co\u00efncidant avec la colonisation des Am\u00e9riques et l'\u00e9mergence de l'esclavage transatlantique.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa deuxi\u00e8me phase, celle de la conservation - au cours de laquelle un syst\u00e8me se consolide lui-m\u00eame pour atteindre une phase de stabilit\u00e9 - est apparue peu apr\u00e8s la Seconde Guerre mondiale. Elle a atteint son niveau de stagnation le plus solide entre 1970 et le d\u00e9but des ann\u00e9es 2000, mais m\u00eame au cours de cette p\u00e9riode, les germes du d\u00e9clin pouvaient commencer \u00e0 \u00eatre d\u00e9tect\u00e9s au travers du ralentissement des taux de croissance et de nombreuses autres tendances.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPendant cette phase de conservation, le racisme structurel des si\u00e8cles pr\u00e9c\u00e9dents a connu des degr\u00e9s de restauration et de reconfiguration, l'expansion du syst\u00e8me ayant g\u00e9n\u00e9r\u00e9 de nouvelles ar\u00e8nes de conflit. Les pressions et les exigences de la croissance capitaliste industrielle ont jou\u00e9 un r\u00f4le cl\u00e9 dans la transition depuis l'esclavage vers de nouvelles formes d'organisation du travail salari\u00e9, avec la n\u00e9cessit\u00e9 d'absorber les Noirs et les minorit\u00e9s dans les nouveaux circuits d'accumulation des capitaux d\u00e9pendant des combustibles fossiles. La conjonction des luttes de masse et des changements socio-\u00e9conomiques et culturels internes a contribu\u00e9 aux victoires l\u00e9gislatives concernant les concessions en faveur des droits civils des ann\u00e9es 1960.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDans les ann\u00e9es 1990, la dynamique d' \u00bbalt\u00e9risation \u00bb du syst\u00e8me en expansion se concentrait de plus en plus sur l'externe plut\u00f4t que sur les \u00ab ennemis \u00bb 'internes. Le syst\u00e8me est pass\u00e9 de la menace exag\u00e9r\u00e9e des communistes de l' ext\u00e9rieur \u00e0 une \u00ab explication logique \u00bb des fractures g\u00e9opolitiques croissantes dans des r\u00e9gions cl\u00e9s du monde musulman, du Moyen-Orient \u00e0 l'Asie centrale, o\u00f9 se trouvent les plus grandes r\u00e9serves de combustibles fossiles du monde.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00c0 un certain moment du XXIe si\u00e8cle, nous avons commenc\u00e9 \u00e0 entrer dans la troisi\u00e8me \u00e9tape de Holling, la phase de lib\u00e9ration - une p\u00e9riode marqu\u00e9e par l'incertitude et le chaos alors que le syst\u00e8me commence \u00e0 d\u00e9cliner. C'est dans les preuves grandissantes de la d\u00e9sorganisation du syst\u00e8me terrestre que l'affaiblissement du syst\u00e8me mondial est le plus clairement rendu visible,mais il est particuli\u00e8rement manifeste dans l'incapacit\u00e9 du syst\u00e8me \u00e0 maintenir les taux de croissance mat\u00e9rielle ayant donn\u00e9 naissance \u00e0 ses structures actuelles.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa crise du syst\u00e8me terrestre s'\u00e9tant acc\u00e9l\u00e9r\u00e9e, elle a de plus en plus d\u00e9stabilis\u00e9 les syst\u00e8mes humains que nous prenions pour acquis au cours des derni\u00e8res d\u00e9cennies au cours de la pr\u00e9c\u00e9dente phase, celle de la conservation, p\u00e9riode relativement stable.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'une des tendances les plus \u00e9videntes de cette phase de lib\u00e9ration est le renforcement de l' \u00bbalt\u00e9risation \u00bb au travers du prisme obsol\u00e8te et cass\u00e9 de la \u00ab s\u00e9curit\u00e9 nationale \u00bb : Au lieu de reconna\u00eetre la s\u00e9quence des crises comme une crise syst\u00e9mique mondiale, nos institutions - construites sur les cha\u00eenes de l'esclavage et de l'empire - se concentrent plut\u00f4t sur les sympt\u00f4mes, sur les soul\u00e8vements des peuples, sur l'effondrement des nations, sur l'affaiblissement de l'ordre lib\u00e9ral, et sur la mani\u00e8re dont ceux-ci menacent les relations de pouvoir qui permettent le maintien du statu quo ; Le noeud de la r\u00e9ponse n'est donc pas dans un changement de syst\u00e8me, mais dans l'escalade de la violence pour \u00e9craser ces sympt\u00f4mes visibles en surface, ces peuples, ces nations, cet ordre lib\u00e9ral, dans le but de d\u00e9fendre le business-as-usual qui semblait fonctionner si merveilleusement il y a quelques d\u00e9cennies.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAlors que nous entrons de plus en plus dans la phase de lib\u00e9ration, la d\u00e9stabilisation du syst\u00e8me humain acc\u00e9l\u00e8re ces dynamiques \u00ab d'alt\u00e9risation \u00bb. L'un des r\u00e9sultats en est l'\u00e9ruption, la mise \u00e0 nu, du racisme structurel au cœur de ce syst\u00e8me ; de l'insupportable augmentation des cons\u00e9quences de ce racisme ; et de la violence immense et latente sur laquelle ce syst\u00e8me est fond\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EMais il y a une autre dimension de la phase de lib\u00e9ration qu'il est crucial de rappeler. \u00c0 mesure que le syst\u00e8me dominant d\u00e9cline, s'effondre, s'affaiblit, suscite le d\u00e9cha\u00eenement de la fureur et de l'angoisse, ce processus m\u00eame d'affaiblissement cr\u00e9e une clarification de l'incertitude syst\u00e9mique. Cette incertitude syst\u00e9mique ouvre de nouvelles possibilit\u00e9s de changement, alors m\u00eame que de petites perturbations dans le syst\u00e8me peuvent avoir des impacts \u00e9normes qui ne pourraient pas exister au cours des premi\u00e8re et deuxi\u00e8me phases, celle de la croissance et celle de la conservation.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EC'est ce que j'appelle le changement de phase global. C'est ce point de transition o\u00f9 de petites actions locales peuvent avoir des effets plus larges, cumulatifs, \u00e0 l'\u00e9chelle du syst\u00e8me. C'est le moment o\u00f9 chacun de nos choix a un potentiel consid\u00e9rable, qui forge l'histoire.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EParce que nous sommes \u00e0 l'aube de ce que Holling consid\u00e9rait comme la quatri\u00e8me \u00e9tape du cycle de vie d'un syst\u00e8me : la r\u00e9organisation.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAlors que nous nous dirigeons vers cette quatri\u00e8me \u00e9tape des derniers stades du cycle de vie de la civilisation industrielle, les choix que chacun d'entre nous fait au cours du changement de phase mondial jouent un r\u00f4le essentiel dans la d\u00e9termination des structures, des valeurs, des mod\u00e8les de comportement et des relations d'un syst\u00e8me \u00e9mergent, qui constituera alors la base d'un nouveau cycle de vie syst\u00e9mique pour la civilisation humaine.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes d\u00e9cisions que nous prenons maintenant vont planter les graines de l'oeuvre de re-construction, de re-conception et de re-cr\u00e9ation du prochain cycle de vie de notre esp\u00e8ce.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECela a des implications assez consid\u00e9rables.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECela signifie que de nombreuses structures que nous voyons autour de nous en ce moment sont destin\u00e9es \u00e0 dispara\u00eetre, d'une mani\u00e8re ou d'une autre. Parmi celles-ci, nombre connaissent d\u00e9j\u00e0 des d\u00e9faillances en cascade. Nous devons accepter la disparition de ces syst\u00e8mes qui, par leur propre fragilit\u00e9, leur obstination et leur narcissisme, sont incapables de changer. Ce processus aura des retomb\u00e9es terribles et nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour en att\u00e9nuer les effets.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn m\u00eame temps, nous devons \u00e9galement porter notre regard vers l'avenir, vers ce que nous devons cr\u00e9er, vers les nouveaux mod\u00e8les de vie que nous sommes appel\u00e9s \u00e0 mettre en place, les nouvelles relations, les nouvelles valeurs.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ENous devrons faire preuve de toute notre cr\u00e9ativit\u00e9 et de toute notre sagesse ; nous devrons faire de notre mieux pour cesser de penser en vase clos et pour voir le monde dans sa complexit\u00e9 et son intersectionnalit\u00e9 ; nous devrons int\u00e9grer nos luttes de mani\u00e8re inhabituelle, pas seulement par des d\u00e9clarations publiques, mais aussi par de nouvelles actions visant \u00e0 changer les institutions ; nous devrons r\u00e9fl\u00e9chir tr\u00e8s fondamentalement \u00e0 la mani\u00e8re dont le changement et l'am\u00e9lioration de nos perceptions se traduisent par un changement et une am\u00e9lioration de qui nous sommes et de comment nous sommes, dans toutes nos relations ; et nous devrons nous retrousser les manches et travailler ensemble dans de multiples secteurs et syst\u00e8mes afin d'intensifier la mani\u00e8re dont nous pouvons tirer parti de ce processus pour cr\u00e9er des conditions transformatrices pour l'\u00e9panouissement de la vie, en nous remettant en question ainsi qu'en contestant les structures de pouvoir in\u00e9galitaires, destructrices et narcissiques qui pr\u00e9valent, en particulier celles qui sont \u00e0 notre port\u00e9e.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'explosion de Black Lives Matter est le r\u00e9sultat d'un point d'inflexion de la civilisation - un point de non-retour - au-del\u00e0 duquel nous sommes confront\u00e9s \u00e0 deux choix : l'effondrement progressif ou la transformation syst\u00e9mique. Le syst\u00e8me imp\u00e9rialiste de racisme structurel et de pillage \u00e9cologique est en train de s'effondrer sous le poids de ses propres rendements en d\u00e9croissance. O\u00f9 va votre all\u00e9geance ? \u00c0 ce qui est d\u00e9j\u00e0 condamn\u00e9, ou \u00e0 un monde \u00e9mergent porteur de promesses de possibilit\u00e9s ?\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003ELe Dr Nafeez Ahmed est le directeur ex\u00e9cutif du System Shift Lab. Journaliste d'investigation prim\u00e9, strat\u00e8ge du changement et th\u00e9oricien des syst\u00e8mes. Nafeez est r\u00e9dacteur en chef de la plateforme de journalisme d'investigation financ\u00e9e par le public, INSURGE intelligence, et chroniqueur sur le \u00ab changement de syst\u00e8me \u00bb \u00e0 VICE o\u00f9 il \u00e9crit sur la \u00ab transformation du syst\u00e8me mondial \u00bb. Ancien blogueur du Guardian et sp\u00e9cialiste de l'environnement, il a couvert la g\u00e9opolitique des crises environnementales, \u00e9nerg\u00e9tiques et \u00e9conomiques interconnect\u00e9es, il a \u00e9t\u00e9 chercheur invit\u00e9 au Global Sustainability Institute de l'universit\u00e9 Anglia Ruskin, qui a soutenu ses recherches pour produire son dernier livre : Failing States, Collapsing Systems : BioPhysical Triggers of Political Violence (Springer, 2017). Il est chercheur \u00e0 l'Institut Schumacher pour les syst\u00e8mes durables et membre de la Royal Society of Arts. Il est laur\u00e9at du prix de l'essai Routledge-GCPS 2010 et du prix du projet censur\u00e9 2015 pour le meilleur journalisme d'investigation, et a \u00e9t\u00e9 cit\u00e9 \u00e0 deux reprises parmi les 1 000 Londoniens les plus influents dans la liste de l'Evening Standard.\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESource : \u003Ca href=\"https:\/\/medium.com\/insurge-intelligence\/white-supremacism-and-the-earth-system-fa14e0ea6147\"\u003EInsurge Intelligence, Nafeez Ahmed\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/www.les-crises.fr\/?p=247383\"\u003Eles-crises.fr\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}