{"176113":{"id":"176113","parent":"176087","time":"1593427204","url":"http:\/\/reporterre.net\/Municipales-la-vague-verte-a-bien-eu-lieu","category":"gouvernements","title":"Municipales : la vague verte a bien eu lieu","lead_image_url":"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_176113_5736b3.jpg","hub":"newsnet","url-explicit":"municipales-la-vague-verte-a-bien-eu-lieu","admin":"newsnet","views":"19","priority":"2","length":"14620","lang":"","content":"\u003Cp\u003ECe dimanche 28 juin ouvre une nouvelle page de l'\u00e9cologie politique. \u00c0 la t\u00eate de coalitions de gauche, les \u00e9cologistes ont emport\u00e9 un large succ\u00e8s, et se sont d\u00e9sormais implant\u00e9s dans les plus grandes villes de France. Reportages \u00e0 Paris, Lyon et Marseille.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIls avaient choisi le hashtag #vagueverte avant m\u00eame l'annonce des r\u00e9sultats : dans les grandes villes fran\u00e7aises, ce fut un raz-de-mar\u00e9e. Ce dimanche 28 juin, les \u00e9cologistes - \u00e0 la t\u00eate de coalitions de gauche - l'ont emport\u00e9 \u00e0 Lyon (y compris \u00e0 la m\u00e9tropole), Bordeaux, Strasbourg et \u003Ca href=\"https:\/\/reporterre.net\/Eric-Piolle-L-effondrement-du-bipartisme-s-acheve-la-aux-municipales-de-2020\"\u003EGrenoble\u003C\/a\u003E. Mais \u00e9galement dans plusieurs villes moyennes, comme \u003Ca href=\"https:\/\/reporterre.net\/Il-etait-temps-que-les-gens-se-disent-que-l-ecologie-est-bien-une-pensee-politique\"\u003EBesan\u00e7on\u003C\/a\u003E, Tours, Annecy, Poitiers, Colombes. Dans la cit\u00e9 phoc\u00e9enne, la liste rouge et verte du Printemps marseillais a largement remport\u00e9 le scrutin, mais elle n'a pas obtenu de majorit\u00e9 absolue. Une soir\u00e9e historique donc pour le parti Europe \u00c9cologie - Les Verts (EELV), qui dispose \u00e0 pr\u00e9sent de nombreux \u003Ci\u003E\u00ab laboratoires de l'\u00e9cologie \u00bb\u003C\/i\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003E\u00ab Attention, car ces \u00e9lections sont marqu\u00e9es par un vice de forme \u00bb\u003C\/i\u003E, a cependant rappel\u00e9 le politologue R\u00e9mi Lefebvre sur France Inter. \u00c0 peine 40 % des \u00e9lecteurs sont all\u00e9s voter : ce scrutin municipal a ainsi battu tous les records d'abstention lors d'une \u00e9lection en France sous la V\u003Csup\u003Ee\u003C\/sup\u003E R\u00e9publique. Si la peur du coronavirus a pu jouer, elle n'est pas la seule explication, selon Jean-Luc M\u00e9lenchon : \u003Ci\u003E\u00ab La masse du peuple fran\u00e7ais est en gr\u00e8ve civique,\u003C\/i\u003E a d\u00e9clar\u00e9 le leader insoumis \u003Ca onclick=\"SaveJ('popup_app__3_twit_call_1277313032985759754_tweet');\" class=\"txtx\"\u003E\u003Cspan class=\"philum ic-tw\" style=\"font-size:16px;\"\u003E\u003C\/span\u003E sur Twitter\u003C\/a\u003E. \u003Ci\u003EC'est une insurrection froide dans notre pays. \u00bb \u00ab Comment les nouveaux \u00e9lus verts vont-ils pouvoir mener une transition \u00e9cologique parfois impopulaire sans l\u00e9gitimit\u00e9 d\u00e9mocratique forte ? \u00bb\u003C\/i\u003E s'interrogeait ainsi R\u00e9mi Lefebvre, qui tablait sur \u003Ci\u003E\u00ab le d\u00e9veloppement de la d\u00e9mocratie participative \u00bb\u003C\/i\u003E afin de combler ce d\u00e9ficit.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EC\u00f4t\u00e9 d\u00e9mocratie directe justement, les listes citoyennes ont enregistr\u00e9 de bons r\u00e9sultats... insuffisants n\u00e9anmoins pour les mettre aux manettes, notamment \u00e0 Crest, Forcalquier ou Albi. \u00c0 Toulouse, l'Archipel citoyen - une liste alliant citoyens et partis politiques de gauche - a perdu de peu face au maire sortant Jean-Luc Moudenc. Ces \u00e9lections municipales ont \u00e9galement marqu\u00e9 une d\u00e9faite \u00e9lectorale du parti pr\u00e9sidentiel, que ne masque pas la victoire d'\u00c9douard Philippe au Havre. Quant au Rassemblement national, sa conqu\u00eate de Perpignan lui permet de sauver la face. Les \u003Ci\u003E\u00ab vieux \u00bb\u003C\/i\u003E partis s'en sont en revanche tr\u00e8s bien sortis. Les R\u00e9publicains avaient d\u00e9j\u00e0 emport\u00e9 un large succ\u00e8s lors du premier tour, le 15 mars dernier. Le Parti socialiste a aussi confirm\u00e9 sa pr\u00e9sence au niveau local, particuli\u00e8rement dans les communes o\u00f9 il \u00e9tait \u00e0 la t\u00eate d'alliance avec les Verts. C'est le cas \u00e0 Paris bien entendu, mais aussi \u00e0 Rennes, Nantes, Montpellier, Rouen, Nancy, Le Mans, Villeurbanne. \u00c0 Lille, Martine Aubry a \u00e9t\u00e9 r\u00e9\u00e9lue de justesse, juste devant le Vert St\u00e9phane Baly. Autre r\u00e9sultat de marquant de ce second tour, le passage \u00e0 droite ou sous pavillon socialiste de plusieurs communes aux mains du Parti communiste depuis plusieurs d\u00e9cennies. C'est le cas notamment de Saint-Denis, Aubervilliers, Champigny-sur-Marne, Saint-Pierre-des-Corps ou Givors.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003EReporterre\u003C\/i\u003E vous raconte cette soir\u00e9e in\u00e9dite, \u00e0 Paris, au si\u00e8ge national d'Europe \u00c9cologie - Les Verts, \u00e0 Lyon et \u00e0 Marseille. Nous reviendrons plus en d\u00e9tails dans les prochains jours sur les cons\u00e9quences de ce scrutin. D\u00e9j\u00e0, plusieurs personnalit\u00e9s politiques de gauche ont esquiss\u00e9 la suite : \u003Ca onclick=\"SaveJ('popup_app__3_twit_call_1277332372153872384_tweet');\" class=\"txtx\"\u003E\u003Cspan class=\"philum ic-tw\" style=\"font-size:16px;\"\u003E\u003C\/span\u003E pour la d\u00e9put\u00e9e Cl\u00e9mentine Autain\u003C\/a\u003E, \u003Ci\u003E\u00ab le rassemblement sur des bases \u00e9cologistes et sociales, appuy\u00e9 sur de l'initiative citoyenne, est porteur de changement et d'esp\u00e9rance \u00bb\u003C\/i\u003E. M\u00eame son de cloche du c\u00f4t\u00e9 de l'eurod\u00e9put\u00e9e verte \u003Ca onclick=\"SaveJ('popup_app__3_twit_call_1277305675778002945_tweet');\" class=\"txtx\"\u003E\u003Cspan class=\"philum ic-tw\" style=\"font-size:16px;\"\u003E\u003C\/span\u003E Aurore Lalucq\u003C\/a\u003E : \u003Ci\u003E\u00ab Esp\u00e9rons que les victoires de ce soir marquent l'av\u00e8nement d'un bloc social \u00e9cologique \u00e0 m\u00eame de combattre le n\u00e9o-lib\u00e9ralisme et l'extr\u00eame droite. \u00bb\u003C\/i\u003E Le ton est donn\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cbig\u003E\u00c0 Paris, au QG d'EELV : \u00ab Nous allons pouvoir agir au niveau des territoires. On va peut-\u00eatre enfin y arriver \u00bb\u003C\/big\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDans la capitale, la joie des Verts est mont\u00e9e progressivement, avant d'exploser. R\u00e9unis au fond d'un bar du 19\u003Csup\u003Ee\u003C\/sup\u003E arrondissement, les \u00e9lus et les militants n'en croyaient par leur yeux. Le regard riv\u00e9 sur leurs \u00e9crans de t\u00e9l\u00e9phone, ils faisaient tous d\u00e9filer les pages des sites d'information et de sondages. \u003Ci\u003E\u00ab C'est s\u00fbr pour Colombes ? C'est g\u00e9nial ! \u00bb\u003C\/i\u003E, s'enthousiasmait un militant. \u003Ci\u003E\u00ab On a gagn\u00e9 Lyon ! \u00bb\u003C\/i\u003E, s'exclamait soudainement un autre quelques minutes plus tard, d'un ton presque surpris. \u003Ci\u003E\u00ab On aurait aussi gagn\u00e9 Strasbourg \u00bb\u003C\/i\u003E, lan\u00e7ait un dernier, m\u00e9dus\u00e9. Des applaudissements et des cris de joie ont accompagn\u00e9 l'arriv\u00e9e de Julien Bayou, secr\u00e9taire national d'EELV.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003E\u00ab Aujourd'hui, l'\u00e9cologie fait un grand pas. Un pas de g\u00e9ant \u00bb\u003C\/i\u003E, s'est-il f\u00e9licit\u00e9, qualifiant cette journ\u00e9e d'\u003Ci\u003E\u00ab historique \u00bb\u003C\/i\u003E. \u003Ci\u003E\u00ab Le projet \u00e9cologiste est la seule alternative possible au lib\u00e9ralisme destructeur d'En Marche et au national populisme du Rassemblement National \u00bb\u003C\/i\u003E, a-t-il poursuivi.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ETout au long de la soir\u00e9e, de nouveaux noms de villes gagn\u00e9es ont continu\u00e9 \u00e0 tomber. \u003Ci\u003E\u00ab Je ressens une fiert\u00e9 absolue, mais avec \u00e9videmment beaucoup de modestie,\u003C\/i\u003E a confi\u00e9 Nabila Keramane, membre du Conseil f\u00e9d\u00e9ral du parti. \u003Ci\u003ENous sommes conscients que la charge de travail des \u00e9lus va \u00eatre grande, ils ne peuvent pas d\u00e9cevoir. \u00bb\u003C\/i\u003E Plus loin, Ghislaine Sen\u00e9e, conseill\u00e8re r\u00e9gionale de l'\u00cele-de-France se disait surtout \u003Ci\u003E\u00ab soulag\u00e9e \u00bb\u003C\/i\u003E de cette vague verte. \u003Ci\u003E\u00ab Enfin !\u003C\/i\u003E a-t-elle l\u00e2ch\u00e9. \u003Ci\u003EFace \u00e0 l'urgence \u00e9cologique, nous allons pouvoir agir au niveau des territoires. On va peut-\u00eatre enfin y arriver. \u00bb\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cfigure\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_176113_c93736.jpg\" \/\u003E\u003Cfigcaption\u003E\u003Cb\u003EJulien Bayou, secr\u00e9taire national d'EELV, le 28 juin.\u003C\/b\u003E \u003C\/figcaption\u003E\u003C\/figure\u003E\u003Cp\u003EL'ancien d\u00e9put\u00e9 et maire de B\u00e8gles (Gironde) No\u00ebl Mam\u00e8re, \u00e9cologiste de longue date, a qualifi\u00e9 ces victoires \u00e9lectorales d'\u00ab \u003Ci\u003Eentr\u00e9e par la grande porte d'une nouvelle g\u00e9n\u00e9ration de l'\u00e9cologie \u00bb\u003C\/i\u003E. \u003Ci\u003E\u00ab \u00c0 mon \u00e9poque, on n'avait pas autant conscience de l'ampleur du p\u00e9ril annonc\u00e9,\u003C\/i\u003E a-t-il analys\u00e9. \u003Ci\u003EAujourd'hui, cette nouvelle g\u00e9n\u00e9ration sait que la course contre la montre est engag\u00e9e. \u00bb\u003C\/i\u003E Selon lui, les r\u00e9sultats de cette \u00e9lection, malgr\u00e9 un fort taux d'abstention, ont montr\u00e9 une r\u00e9elle prise de conscience des enjeux \u00e9cologiques de la part des Fran\u00e7ais. \u003Ci\u003E\u00ab Contrairement \u00e0 ce qu'on nous a dit, il n'y a pas de contradiction entre lutter contre la fin du mois et la fin du monde,\u003C\/i\u003E a-t-il ajout\u00e9. \u003Ci\u003EEt les citoyens pensent que les \u00e9colos sont les mieux plac\u00e9s pour am\u00e9liorer leur destin. \u00bb\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cbig\u003E\u00c0 Lyon, \u00ab c'est un r\u00eave qu'il nous reste \u00e0 b\u00e2tir ensemble ! \u00bb\u003C\/big\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/reporterre.net\/Si-les-conservateurs-l-emportent-la-lutte-contre-le-changement-climatique-perdra-du-temps\"\u003EGr\u00e9gory Doucet\u003C\/a\u003E \u00e9tait tout sourire. \u00c0 l'aube de ses 47 ans, le cadre dans l'humanitaire a conquis le berceau de la Macronie et aspire \u00e0 en faire un laboratoire de l'\u00e9cologie. \u003Ci\u003E\u00ab Lyon est faite de cette \u00e9toffe dont sont tiss\u00e9s les r\u00eaves,\u003C\/i\u003E a-t-il lanc\u00e9 aux militants des Halles des Faubourgs venus f\u00eater la victoire. \u003Ci\u003EC'est un r\u00eave qu'il nous reste \u00e0 b\u00e2tir ensemble ! \u00bb\u003C\/i\u003E Le nouvel \u00e9dile peut compter sur le soutien des mairies d'arrondissement : sept sur les neuf qui composent Lyon ont \u00e9t\u00e9 submerg\u00e9es par la vague \u00e9lectorale verte. Au total, 52,6 % des \u00e9lecteurs lyonnais ont approuv\u00e9 dans les urnes le projet du candidat \u00e9cologiste, contre 29,7 % pour Yann Cucherat, le poulain de G\u00e9rard Collomb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EM\u00eame constat du c\u00f4t\u00e9 de la M\u00e9tropole. Les listes d'unions avec les gauches lyonnaises ont remport\u00e9 neuf des quatorze circonscriptions. De quoi offrir la majorit\u00e9 absolue au candidat EELV Bruno Bernard, qui a annonc\u00e9 un brin radieux : \u003Ci\u003E\u00ab Je serai le pr\u00e9sident de la M\u00e9tropole de Lyon. \u00bb\u003C\/i\u003E Un poste de premier plan : si le maire poss\u00e8de une aura m\u00e9diatique consid\u00e9rable, le v\u00e9ritable pouvoir r\u00e9side \u00e0 la M\u00e9tropole. Celle-ci a la charge de cinquante-neuf communes, et concentre les leviers pour jouer sur le d\u00e9veloppement \u00e9conomique, l'am\u00e9nagement du territoire, l'urbanisme, l'agriculture... Avec un budget de 3,4 milliards d'euros, contre 685 millions pour l'H\u00f4tel de Ville.\u003C\/p\u003E\u003Cfigure\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_176113_f2f80f.jpg\" \/\u003E\u003Cfigcaption\u003E\u003Cb\u003EL'\u00e9cologiste Bruno Bernard, le futur pr\u00e9sident de la m\u00e9tropole de Lyon.\u003C\/b\u003E \u003C\/figcaption\u003E\u003C\/figure\u003E\u003Cp\u003EEt G\u00e9rard Collomb ? Un ultime affront a frapp\u00e9 le baron d\u00e9chu. Son fief, la mairie du 9\u003Csup\u003Ee\u003C\/sup\u003E arrondissement de Lyon pour laquelle il \u00e9tait t\u00eate de liste, lui a \u00e9chapp\u00e9 au profit de Camille Augey. L'\u00e9cologiste de 29 ans a remport\u00e9 son \u00e9charpe r\u00e9publicaine avec 63,23 % des scrutins contre 36,77 % pour G\u00e9rard Collomb. Un terrible camouflet pour l'homme \u00e0 t\u00eate de Lyon depuis 2001. Son alliance avec la droite a \u00e9t\u00e9 massivement rejet\u00e9e par les Lyonnais. \u003Ci\u003E\u00ab \u00c7a pique... \u00bb\u003C\/i\u003E, a gliss\u00e9 taquine une t\u00eate de liste. \u003Ci\u003E\u00ab Je n'arrive pas \u00e0 croire qu'on ait r\u00e9alis\u00e9 un tel raz-de-mar\u00e9e \u00bb\u003C\/i\u003E, riait une militante.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cbig\u003E\u00c0 Marseille, \u00ab la droite n'est plus en mesure de gouverner cette ville \u00bb\u003C\/big\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe p\u00e9ril vert sur la Canebi\u00e8re. Comme \u00e0 Bordeaux, Lyon ou Besan\u00e7on, la ville a v\u00e9cu sa vague verte hier soir... avant de d\u00e9chanter un peu en fin de soir\u00e9e. Mich\u00e8le Rubirola, candidate \u00e9cologiste \u00e0 la t\u00eate du Printemps marseillais (PM), un rassemblement de citoyens, du PS, de la LFI et d'EELV, est arriv\u00e9e en t\u00eate hier soir \u00e0 la sortie des urnes avec 38 % des voix. Martine Vassal (Les R\u00e9publicains), h\u00e9riti\u00e8re de Jean-Claude Gaudin, englu\u00e9e dans des affaires de procurations frauduleuses \u003Ca href=\"https:\/\/www.lemonde.fr\/politique\/article\/2020\/06\/19\/municipales-l-affaire-des-procurations-eclabousse-la-droite-marseillaise_6043400_823448.html\"\u003Epour lesquelles le parquet de Marseille a ouvert une enqu\u00eate pr\u00e9liminaire\u003C\/a\u003E, est arriv\u00e9e dix points derri\u00e8re avec 31 % des voix et est m\u00eame battue dans son propre secteur, bastion de la droite depuis quarante ans. Avec 20 % des voix, le Rassemblement national est parvenu en troisi\u00e8me position mais a perdu le seul secteur de la ville en sa possession jusqu'ici : St\u00e9phane Ravier, maire du 7\u003Csup\u003Ee\u003C\/sup\u003E secteur, y a en effet \u00e9t\u00e9 battu. Apr\u00e8s vingt-cinq ann\u00e9es dirig\u00e9es sans partage par Jean-Claude Gaudin, Marseille a de nouveau plac\u00e9 la gauche en t\u00eate lors d'une \u00e9lection municipale malgr\u00e9 un niveau de participation historiquement bas (35,4 %).\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESeulement, apr\u00e8s l'euphorie des premiers r\u00e9sultats annon\u00e7ant une victoire \u00e9crasante, vint l'attente et les calculs afin de conna\u00eetre le nombre de si\u00e8ges de conseillers municipaux finalement remport\u00e9s. Mich\u00e8le Rubirola, qui devait prendre la parole aux alentours de 22 h 30, s'est faite attendre \u00e0 son QG. Dans le 8\u003Csup\u003Ee\u003C\/sup\u003E secteur, au nord de la ville, Jean-Marc Coppola, t\u00eate de liste du Printemps marseillais, \u00e9tait au coude \u00e0 coude avec Samia Ghali (divers gauche). Tout comme dans le 6\u003Csup\u003Ee\u003C\/sup\u003E secteur, celui dans lequel les procurations frauduleuses ont \u00e9t\u00e9 recens\u00e9es, o\u00f9 le candidat du Printemps marseillais talonnait celui de Martine Vassal. Les militants du Printemps marseillais voulaient faire la f\u00eate, ils se sont retrouv\u00e9s plong\u00e9s dans des op\u00e9rations d'arithm\u00e9tique \u00e9lectorale.\u003C\/p\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_176113_5736b3.jpg\" \/\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003E\u00c0 Marseille, au QG de Mich\u00e8le Rubirola, candidate \u00e9cologiste \u00e0 la t\u00eate du Printemps marseillais.\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECar Marseille, qui ne fait d\u00e9cid\u00e9ment rien comme les autres, se gagne par secteurs, comme Paris ou Lyon, la faute \u00e0 la loi de d\u00e9centralisation de 1982, dite PLM, pour \u003Ci\u003E\u00ab Paris Lyon Marseille \u00bb\u003C\/i\u003E. \u00c0 Marseille, il y a huit secteurs o\u00f9 si\u00e8gent 101 conseillers municipaux. Le ou la candidate arriv\u00e9.e en t\u00eate remporte automatiquement 50 % des si\u00e8ges du conseil de secteur, les suivants se r\u00e9partissent ensuite les si\u00e8ges restants \u00e0 la proportionnelle. C'est eux qui \u00e9lisent le ou la maire de Marseille. Il en faut 51 pour obtenir une majorit\u00e9 absolue. Vous suivez toujours ? Or, comme \u00e0 la pr\u00e9sidentielle am\u00e9ricaine, le gagnant en voix peut ne pas remporter l'\u00e9lection. C'est ce qui s'est pass\u00e9 hier soir.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00c0 0 h 30, les r\u00e9sultats des 6\u003Csup\u003Ee\u003C\/sup\u003E et 8\u003Csup\u003Ee\u003C\/sup\u003E secteurs sont tomb\u00e9s : Julien Ravier (Les R\u00e9publicains) et Samia Ghali l'ont emport\u00e9. Et, avec eux, l'espoir pour le Printemps marseillais d'obtenir une majorit\u00e9 absolue au Conseil municipal. \u003Ci\u003E\u00ab Le scrutin ne nous livre pas un verdict clair,\u003C\/i\u003E a annonc\u00e9 Mich\u00e8le Rubirola dans la foul\u00e9e. \u003Ci\u003ESans doute, faut-il y voir les derniers signes de r\u00e9sistance d'un syst\u00e8me que les Marseillais ont dans leur immense majorit\u00e9 rejet\u00e9. Ce r\u00e9sultat est le fruit d'un d\u00e9coupage \u00e9lectoral par secteurs qui est un contresens d\u00e9mocratique,\u003C\/i\u003E a-elle ajout\u00e9, avant de lancer : \u003Ci\u003ELa droite n'est plus en mesure de gouverner cette ville \u00bb\u003C\/i\u003E, sous les applaudissements nourris des militants venus f\u00eater la victoire. Elle et les membres de sa campagne se sont ensuite dirig\u00e9s vers l'H\u00f4tel de ville pour f\u00eater une victoire au go\u00fbt d'inachev\u00e9. De son c\u00f4t\u00e9, Martine Vassal s'est bien gard\u00e9e de reconna\u00eetre une quelconque d\u00e9faite : \u003Ci\u003E\u00ab Ce soir, je n'ai pas perdu, ce soir, il n'y a pas de majorit\u00e9 \u00e0 Marseille \u00bb\u003C\/i\u003E, s'est-elle r\u00e9joui.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes r\u00e9sultats d\u00e9finitifs annoncent 42 conseillers municipaux pour le Printemps marseillais, contre 39 pour Vassal. Le maire sortant, Jean-Claude Gaudin, ne s'y est pas tromp\u00e9 dans son communiqu\u00e9 publi\u00e9 en fin de soir\u00e9e : \u003Ci\u003E\u00ab Rien n'est toutefois encore jou\u00e9 pour la d\u00e9signation du futur maire de Marseille par le Conseil municipal \u00e0 la fin de la semaine prochaine \u00bb\u003C\/i\u003E. Et Yanis, un \u00e9tudiant en pr\u00e9pa commerce, venu saluer la candidate du Printemps marseillais, de conclure : \u003Ci\u003E\u00ab La politique marseillaise, c'est toujours l'art du doute. \u00bb\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Chr \/\u003E\u003Cb\u003ESource et photos :\u003C\/b\u003E\u003Cbr \/\u003E\nPour \u003Ci\u003EReporterre\u003C\/i\u003E,\u003Cbr \/\u003E\n\u00e0 Paris, Justine Guitton-Boussion ;\u003Cbr \/\u003E\n\u00e0 Lyon, Moran Kerinec ;\u003Cbr \/\u003E\n\u00e0 Marseille, Marius Rivi\u00e8re ;\u003Cbr \/\u003E\npour les r\u00e9sultats nationaux, Lor\u00e8ne Lavocat.\u003Cp\u003Echap\u00f4 : Gr\u00e9gory Doucet \u00e0 Lyon.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/reporterre.net\/Municipales-la-vague-verte-a-bien-eu-lieu\"\u003Ereporterre.net\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}