{"176150":{"id":"176150","parent":"0","time":"1593508907","url":"http:\/\/reseauinternational.net\/la-mallette-nucleaire-linterrupteur-de-la-troisieme-guerre-mondiale\/","category":"documentaires","title":"La mallette nucl\u00e9aire: l'interrupteur de la Troisième Guerre Mondiale","lead_image_url":"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_176150_fbea3f.jpg","hub":"newsnet","url-explicit":"la-mallette-nucleaire-l-interrupteur-de-la-troisiegraveme-guerre-mondiale","admin":"newsnet","views":"31","priority":"3","length":"11510","lang":"","content":"\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_176150_fbea3f.jpg\" \/\u003E\u003Cp\u003Epar \u003Cb\u003EAlexandre Lemoine\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ELes dirigeants des plus grandes puissances mondiales nucl\u00e9aires sont accompagn\u00e9s par des officiers portant des mallettes noires. Ces derni\u00e8res contiennent les codes de vie et de mort des milliards d'\u00eatres humains. Qu'y a-t-il \u00e0 l'int\u00e9rieur, quelle est la diff\u00e9rence entre les mallettes nucl\u00e9aires des diff\u00e9rents pays et est-il possible de provoquer une apocalypse en appuyant sur le bouton rouge?\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes mallettes nucl\u00e9aires accompagnent constamment les dirigeants des Etats-Unis, de la Russie et de la France. Elles permettent aux chefs d'Etat de donner l'ordre d'utiliser l'arme nucl\u00e9aire \u00e0 tout moment.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ECes mallettes sont \u00e0 l'origine de deux peurs\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa premi\u00e8re est commune pour tous - la peur d'une attaque nucl\u00e9aire rapide et soudaine. Quand les missiles ennemis ont d\u00e9coll\u00e9 et chaque minute compte, le chef des arm\u00e9es doit avoir la possibilit\u00e9 de donner l'ordre de riposter partout et \u00e0 tout moment.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa seconde est la peur am\u00e9ricaine sp\u00e9cifique. Jusqu'aux ann\u00e9es 1970 le Pentagone ne cachait pas sa volont\u00e9 de frapper quelque part avec une bombe nucl\u00e9aire. C'\u00e9tait le cas en Cor\u00e9e, \u00e0 Cuba et au Vietnam. Pour qu'un g\u00e9n\u00e9ral lambda ne mette pas en œuvre les sc\u00e9narios du Docteur Folamour, le pr\u00e9sident doit poss\u00e9der \u00ab l'interrupteur principal \u00bb. Sans lui le lancement n'aura pas lieu, m\u00eame si quelqu'un le voulait.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ELe \u00ab ballon \u00bb nucl\u00e9aire am\u00e9ricain sur la place Rouge\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes Am\u00e9ricains ont \u00e9t\u00e9 les premiers \u00e0 avoir l'id\u00e9e d'une mallette nucl\u00e9aire. Une fois la crise des missiles de Cuba r\u00e9gl\u00e9e, Kennedy a d\u00e9cid\u00e9 de faire d'une pierre deux coups. Avoir la possibilit\u00e9 de lancer des missiles \u00e0 tout moment et emp\u00eacher les militaires de d\u00e9clencher une guerre nucl\u00e9aire \u00e0 son insu.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes mallettes nucl\u00e9aires apparues \u00e0 son \u00e9poque sont devenues un \u00e9l\u00e9ment cl\u00e9 de la gestion des forces nucl\u00e9aires am\u00e9ricaines. Elles sont transmises \u00e0 chaque nouveau pr\u00e9sident, ainsi qu'au vice-ministre, au secr\u00e9taire \u00e0 la D\u00e9fense et \u00e0 son adjoint. Si le pr\u00e9sident \u00e9tait tu\u00e9 avant l'attaque, la proc\u00e9dure serait initialis\u00e9e par le vice-pr\u00e9sident.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe contenu des mallettes de 20 kg en titane en cuir noir est un secret d'Etat. On ignore m\u00eame s'il existe \u00e0 l'int\u00e9rieur le fameux \u00ab bouton rouge \u00bb ou si tout se limite aux instructions et aux listes de codes \u00e0 transmettre. Bien qu'on remarque une antenne sur les photos. Qui plus est, la mallette doit certainement poss\u00e9der un dispositif de liaison par satellite pour pouvoir donner un ordre \u00e0 tout moment partout dans le monde.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPour leur rondeur et cuir noir les mallettes ont \u00e9t\u00e9 surnomm\u00e9es \u00ab ballons de foot nucl\u00e9aires \u00bb (nuclear football ou m\u00eame simplement football). Leurs porteurs attach\u00e9s \u00e0 la mallette par un c\u00e2ble d'acier suivent leur pr\u00e9sident partout. Ils se relayent chaque jour en fonction de l'emploi du temps - il s'agit de cinq officiers de diff\u00e9rentes branches de l'arm\u00e9e am\u00e9ricaine avec un grade de commandant ou sup\u00e9rieur et ayant le plus grand niveau d'acc\u00e8s Yankee White.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESur l'une des photos les plus c\u00e9l\u00e8bres du dispositif nucl\u00e9aire figure la mallette port\u00e9e par le commandant Woody Lee sur la place Rouge pendant la visite de Ronald Reagan en URSS en 1988.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ELe biscuit avec les codes\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESi le pr\u00e9sident d\u00e9cide d'utiliser l'arme nucl\u00e9aire, il doit lancer la proc\u00e9dure de liaison avec le secr\u00e9taire \u00e0 la D\u00e9fense, le comit\u00e9 des chefs d'\u00e9tat-major, le centre de commandement du Pentagone et le Commandement de la d\u00e9fense a\u00e9rospatiale de l'Am\u00e9rique du Nord (NORAD). Il doit le faire s'il a le temps. Le plus important est de contacter le secr\u00e9taire \u00e0 la D\u00e9fense, car sans la confirmation de sa mallette le lancement n'aura pas lieu.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa prochaine \u00e9tape - une carte de la taille d'une carte bancaire appel\u00e9e \u00ab biscuit \u00bb. Les dirigeants am\u00e9ricains la portent g\u00e9n\u00e9ralement sur eux, l'oubliant dans les poches ou la perdant parfois. Elle contient les codes quotidiennement mis \u00e0 jour pour confirmer l'identit\u00e9 du pr\u00e9sident am\u00e9ricain. Aucune \u00e9lectronique: les mots de passe sont imprim\u00e9s en colonne. Tous ne sont pas authentiques et le pr\u00e9sident doit se souvenir chaque jour lequel est correct aujourd'hui.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn communiquant au centre de commandement du Pentagone le code personnel du \u00ab biscuit \u00bb et les codes de lancement d'un sc\u00e9nario concret de frappe nucl\u00e9aire \u00e0 partir du manuel de la mallette, le pr\u00e9sident presse de mani\u00e8re figur\u00e9e (ou peut-\u00eatre r\u00e9elle) le bouton rouge.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIci aussi il existe la r\u00e8gle de deux: l'ordre pr\u00e9sidentiel d'utiliser l'arme nucl\u00e9aire ne sera pas ex\u00e9cut\u00e9 par le Pentagone sans la confirmation du secr\u00e9taire \u00e0 la D\u00e9fense \u00e0 partir de sa mallette. En pr\u00e9sence des deux confirmations la machine de guerre doit ex\u00e9cuter imm\u00e9diatement l'ordre m\u00eame s'il implique le plus grand massacre de l'histoire.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ED'un c\u00f4t\u00e9, si le chef du Pentagone refusait de confirmer le lancement, le pr\u00e9sident a le droit de le relever imm\u00e9diatement. Le pouvoir de confirmer le lancement passe alors au secr\u00e9taire par int\u00e9rim suivant dans la liste. Si le pr\u00e9sident l'a relev\u00e9 \u00e9galement, il faut suivre la liste. De l'autre - le vice-pr\u00e9sident et les membres du cabinet peuvent priver d'urgence le pr\u00e9sident de ses pouvoirs conform\u00e9ment au 25\u003Csup\u003Ee\u003C\/sup\u003E amendement.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl pourrait y avoir d'autres proc\u00e9dures secr\u00e8tes en la mati\u00e8re, mais elles ne sont pas secr\u00e8tes pour rien.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ECinq minutes avant la fin du monde en BD\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EApr\u00e8s la confirmation par les codes du chef du Pentagone, les ordres et les instructions arrivent au centre de commandement avant d'\u00eatre envoy\u00e9s aux silos et aux sous-marins.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn cas de confirmation par le secr\u00e9taire \u00e0 la D\u00e9fense, entre l'ouverture de la mallette et le lancement des missiles ne s'\u00e9coulent que cinq minutes.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPour y parvenir \u00e0 l'\u00e9poque de Carter, le seul pr\u00e9sident qui a \u00e9tudi\u00e9 s\u00e9rieusement le contenu de la mallette, les instructions ont \u00e9t\u00e9 simplifi\u00e9es jusqu'\u00e0 \u00ab l'\u00e9tat d'une BD \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EVotre mot, monsieur Kazbek\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'analogue sovi\u00e9tique de la mallette nucl\u00e9aire est apparu vingt ans plus tard, en 1983. Les d\u00e9tenteurs des premiers prototypes \u00e9taient le ministre de la D\u00e9fense Dmitri Oustinov, le chef d'\u00e9tat-major Nikola\u00ef Ogarkov, puis le secr\u00e9taire g\u00e9n\u00e9ral Konstantin Tchertchenko. La premi\u00e8re mallette enti\u00e8rement pr\u00eate et fiable a \u00e9t\u00e9 remise \u00e0 Mikha\u00efl Gorbatchev.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa mallette sovi\u00e9tique puis russe est un dispositif \u00e9lectronique. Dot\u00e9 d'un bouton \u00ab Lancer \u00bb. Toutefois il n'est pas rouge, il est blanc. C'est le bouton \u00ab Annuler \u00bb qui est rouge. Contrairement \u00e0 l'am\u00e9ricaine dont le contenu des premiers mod\u00e8les a \u00e9t\u00e9 r\u00e9cemment d\u00e9voil\u00e9 dans les m\u00e9dias.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'\u00e9laboration du terminal portatif \u00ab Cheget \u00bb du syst\u00e8me automatis\u00e9 de contr\u00f4le des forces nucl\u00e9aires strat\u00e9giques Kazbek a commenc\u00e9 \u00e0 l'\u00e9poque de Leonid Brejnev. Il \u00e9tait s\u00e9rieusement pr\u00e9occup\u00e9 par les missiles nucl\u00e9aires am\u00e9ricains de moyenne port\u00e9e d\u00e9ploy\u00e9s en Europe avec un temps d'approche extr\u00eamement court. Dans ces conditions le secr\u00e9taire g\u00e9n\u00e9ral devait avoir la possibilit\u00e9 de donner l'ordre de riposter \u00e0 tout moment et n'importe tout. Avant cela, il devait se rendre personnellement au poste de commandement central des forces strat\u00e9giques russes (RVSN).\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe dispositif a \u00e9t\u00e9 rendu le plus simple d'usage possible: son premier utilisateur \u00e9tait Leonid Brejnev tr\u00e8s \u00e2g\u00e9 qui avait du mal avec les hautes technologies. Il a \u00e9t\u00e9 h\u00e9rit\u00e9 de Gorbatchev par Eltsine et il est utilis\u00e9 aujourd'hui par Vladimir Poutine.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe terminal est \u00e9quip\u00e9 non seulement d'un bouton de lancement, mais \u00e9galement d'un syst\u00e8me de liaison d'urgence avec les forces arm\u00e9es et certainement le centre de commandement des RVSN. Les d\u00e9tails de la proc\u00e9dure restent confidentiels.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes op\u00e9rateurs de la mallette suivent le pr\u00e9sident constamment. En Russie, contrairement aux Etats-Unis, les porteurs de la mallette ne se succ\u00e8dent pas. Ce sont des officiers de grade de lieutenant-colonel ou sup\u00e9rieur qui y veillent. Ils doivent conna\u00eetre \u00e0 la lettre les \u00e9tapes et les proc\u00e9dures. En Russie, tout comme aux Etats-Unis, le pr\u00e9sident n'a pas \u00e0 conna\u00eetre m\u00eame les instructions les plus simples.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'usage de la mallette nucl\u00e9aire en Russie ne pr\u00e9voit pas la r\u00e8gle de deux, mais la r\u00e8gle de trois. Hormis le pr\u00e9sident, le lancement doit \u00eatre confirm\u00e9 par les mallettes du ministre de la D\u00e9fense et du chef d'\u00e9tat-major. Pour une meilleure protection les dispositifs poss\u00e8dent des cartes \u00e9labor\u00e9es \u00e0 l'\u00e9poque sovi\u00e9tique avec des codes, mais peu d'informations sont connues \u00e0 leur sujet.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EApparemment, il est impossible de lancer des missiles tout simplement m\u00eame \u00e0 partir de trois mallettes. D'abord le syst\u00e8me Kazbek doit passer en \u00e9tat op\u00e9rationnel - apr\u00e8s la d\u00e9tection d'une agression nucl\u00e9aire par les syst\u00e8mes de surveillance et la confirmation par l'op\u00e9rateur du centre principal de pr\u00e9vention d'une attaque de missiles \u00e0 Solnetchnogorsk. Les mallettes sont reli\u00e9es \u00e0 Kazbek non seulement partout sur la plan\u00e8te, mais continuent m\u00eame de fonctionner apr\u00e8s une attaque nucl\u00e9aire avec des impulsions \u00e9lectromagn\u00e9tiques que cela implique.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAu cas o\u00f9 tous les d\u00e9tenteurs des mallettes ne pouvaient pas les utiliser, il existe en Russie le syst\u00e8me appel\u00e9 P\u00e9rim\u00e8tre ou \u00ab main morte \u00bb. Il garantira une riposte en tirant des missiles sans les mallettes.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ELa mallette nucl\u00e9aire fran\u00e7aise\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EA ce que l'on sache, hormis la Russie et les Etats-Unis, seule la France poss\u00e8de une mallette nucl\u00e9aire. Logiquement, les Chinois devraient \u00e9galement en avoir une, mais il n'existe aucune confirmation de cela.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe \u00ab ballon nucl\u00e9aire \u00bb fran\u00e7ais est apparu pratiquement en m\u00eame temps qu'aux Etats-Unis, sous la pr\u00e9sidence de Charles de Gaulle. Le g\u00e9n\u00e9ral pr\u00e9f\u00e9rait manœuvrer entre les Etats-Unis et l'URSS, mais garder la poudre \u00ab nucl\u00e9aire \u00bb au sec.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDe toute \u00e9vidence, l'approche fran\u00e7aise ressemble \u00e0 l'am\u00e9ricaine, mais avec la frivolit\u00e9 et le style fran\u00e7ais. A l'\u00e9poque de Charles de Gaulle, les codes \u00e9taient remplac\u00e9s seulement tous les deux mois. Le g\u00e9n\u00e9ral portait la carte blanche des codes sur une cha\u00eene en or dans un m\u00e9daillon \u00e0 c\u00f4t\u00e9 du portrait de sa fille d\u00e9funte qu'il ne quittait jamais, m\u00eame la nuit.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDe Gaulle n'\u00e9tait pas restreint par la \u00ab r\u00e8gle de deux \u00bb et pouvait personnellement d\u00e9cider de lancer une attaque nucl\u00e9aire. C'est son successeur, Fran\u00e7ois Mitterrand, qui a d\u00e9cid\u00e9 d'instaurer la double confirmation du lancement. D\u00e9sormais, personne ne poss\u00e8de le code int\u00e9gral pour confirmer le tir de l'arme nucl\u00e9aire fran\u00e7aise, pas m\u00eame le pr\u00e9sident. Le lancement n\u00e9cessite d'unir deux pi\u00e8ces du puzzle ou plus.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EToutefois, ces proc\u00e9dures sont \u00e9galement simplifi\u00e9es au maximum pour agir en quelques minutes. Il existerait \u00e9galement un canal de liaison vid\u00e9o pour une identification suppl\u00e9mentaire du pr\u00e9sident.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESelon des fuites dans la presse, la mallette fran\u00e7aise est tr\u00e8s solide, tout en \u00e9tant l\u00e9g\u00e8re - rien \u00e0 voir avec les 20 kg am\u00e9ricains. En revanche, hormis les \u00e9quipements de liaison sp\u00e9ciale et des instructions elle contient un kit de survie et m\u00eame une bouteille d'eau.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EAlexandre Lemoine\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003Esource: \u003Ca href=\"http:\/\/www.observateurcontinental.fr\/?module=articles&action=view&id=1726\"\u003Eobservateurcontinental.fr\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003ELes opinions exprim\u00e9es par les analystes ne peuvent \u00eatre consid\u00e9r\u00e9es comme \u00e9manant des \u00e9diteurs du portail. Elles n'engagent que la responsabilit\u00e9 des auteurs\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/reseauinternational.net\/la-mallette-nucleaire-linterrupteur-de-la-troisieme-guerre-mondiale\/\"\u003Ereseauinternational.net\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}