{"176168":{"id":"176168","parent":"0","time":"1593530315","url":"http:\/\/lesakerfrancophone.fr\/un-nouvel-age-dore","category":"documentaires","title":"Un nouvel Age Dor\u00e9","lead_image_url":"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_176168_d9612d.jpg","hub":"newsnet","url-explicit":"un-nouvel-age-dore","admin":"newsnet","views":"58","priority":"3","length":"41219","lang":"","content":"\u003Cp\u003EPar \u003Ca href=\"https:\/\/www.epsilontheory.com\/rusty-guinn\"\u003ERusty Guinn\u003C\/a\u003E − Le 24 mai 2020 − Source \u003Ca href=\"https:\/\/www.epsilontheory.com\/a-new-gilded-age\"\u003EThe Epsilon Theory\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cfigure\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_176168_4045b3.png\" \/\u003E\u003Cfigcaption\u003ESource : Biblioth\u00e8que du Congr\u00e8s - L'Age d'Or : A To-Day, par Mark Twain (1874)\u003C\/figcaption\u003E\u003C\/figure\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EL'histoire ne se r\u00e9p\u00e8te jamais, mais les combinaisons kal\u00e9idoscopiques du pr\u00e9sent repr\u00e9sent\u00e9 semblent souvent \u00eatre construites \u00e0 partir des fragments bris\u00e9s de l\u00e9gendes antiques.\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EWinston Churchill l'a probablement \u00e9clips\u00e9 depuis \u00e0 cet \u00e9gard, mais pendant des d\u00e9cennies, Mark Twain a \u00e9t\u00e9 la personne \u00e0 qui vous attribuiez une citation si vous ne saviez pas qui l'avait dite.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ETout ce qu'il a fait sur l'histoire qui rime mais ne se r\u00e9p\u00e8te pas ? C'est probablement apocryphe, aussi, mais au moins Twain \u003Ci\u003Ea effectivement \u00e9crit\u003C\/i\u003E ce qui a donn\u00e9 naissance \u00e0 une expression plus br\u00e8ve. Bizarrement, cela vient de ce qui est probablement son pire livre, une tentative de collaboration avec un autre auteur qui ne fonctionna jamais vraiment. Pourtant, m\u00eame le titre de ce roman oubliable a r\u00e9ussi \u00e0 susciter la cr\u00e9ation d'un nouveau terme : \u003Ci\u003EL'Age d'Or\u003C\/i\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAujourd'hui, parce qu'il est permis de mieux raconter les histoires, les conversations modernes sur l'Age d'Or en tant que p\u00e9riode ont tendance \u00e0 se concentrer sur l'exc\u00e8s. Nous imaginons - tant individuellement que dans nos repr\u00e9sentations artistiques de l'\u00e9poque - des f\u00eates somptueuses, de l'opulence et des \u00e9talages absurdes de richesse et de statut. Eh oui, \u003Ci\u003Ec'\u00e9tait\u003C\/i\u003E une \u00e9poque o\u00f9 ni les imp\u00f4ts ni le pouvoir anti-trust n'avaient beaucoup d'autorit\u00e9 pour remplacer les ambitions des tr\u00e8s riches. \u00c0 Manhattan et Newport, l'argent ancien et l'argent nouveau se disputaient ouvertement le statut social. Si c'est ce que nous voulons dire lorsque nous utilisons cette expression - une \u00e9poque o\u00f9 la doctrine du darwinisme social rendait la consommation ostentatoire non seulement acceptable mais aussi moralement correcte - nous n'aurions pas tort.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EMais nous passerions \u00e9galement \u00e0 c\u00f4t\u00e9 de la partie la plus importante du point de vue de Twain. L'id\u00e9e \u00e9l\u00e9gante de l'Age d'Or n'est pas qu'il s'agissait de prosp\u00e9rit\u00e9. C'est qu'il s'agissait de \u003Ci\u003El'histoire\u003C\/i\u003E de la prosp\u00e9rit\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECe r\u00e9cit de la prosp\u00e9rit\u00e9 a \u00e9t\u00e9 construit \u00e0 partir des m\u00eames \u00e9l\u00e9ments que tout r\u00e9cit \u003Ca href=\"https:\/\/www.epsilontheory.com\/a-truth-thats-told-with-bad-intent\"\u003Etop-down\u003C\/a\u003E : un objectif politique sous-jacent, une v\u00e9rit\u00e9 avec un petit \u003Ci\u003E\u00ab v \u00bb\u003C\/i\u003E, une V\u00e9rit\u00e9 avec un grand \u003Ci\u003E\u00ab V \u00bb\u003C\/i\u003E, un grand mensonge et une abstraction par laquelle le mensonge peut \u00eatre achet\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003EL'objectif politique\u003C\/i\u003E sous-jacent aux r\u00e9cits de la politique am\u00e9ricaine des ann\u00e9es 1870 au d\u00e9but des ann\u00e9es 1900 \u00e9tait presque \u00e9vident. Apr\u00e8s une guerre civile brutale, nous voulions - \u003Ci\u003Enous avions besoin\u003C\/i\u003E - que les Am\u00e9ricains croient que la p\u00e9riode post-bellum en Am\u00e9rique, une p\u00e9riode d\u00e9finie par la reconstruction, l'immigration rapide, la r\u00e9conciliation, l'exploitation des ressources, l'\u00e9mancipation de millions d'esclaves et la proposition historiquement unique d'une expansion ferroviaire rapide vers une terre g\u00e9ographiquement \u00e9loign\u00e9e, pourrait \u00eatre l'Age d'Or de l'Am\u00e9rique.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003ELa v\u00e9rit\u00e9 avec un petit \u00ab v \u00bb\u003C\/i\u003E est que ces forces ont r\u00e9ellement provoqu\u00e9 une croissance remarquablement rapide du pays et de son \u00e9conomie.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003ELa V\u00e9rit\u00e9 avec un grand \u00ab V \u00bb\u003C\/i\u003E est que cette expansion a jet\u00e9 les bases pour que l'Am\u00e9rique devienne la puissance h\u00e9g\u00e9monique mondiale incontestable des 20\u00e8me et 21\u00e8me si\u00e8cles.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003ELe grand mensonge\u003C\/i\u003E \u00e9tait que cette prosp\u00e9rit\u00e9 \u00e9tait \u00e9galement accessible \u00e0 tous.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003ELes abstractions\u003C\/i\u003E ? Eh bien, ce serait les dorures de Twain, n'est-ce pas ?\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDans un \u003Ci\u003EAge Dor\u00e9\u003C\/i\u003E, les abstractions sont les choses dont on nous dit qu'elles repr\u00e9sentent la prosp\u00e9rit\u00e9. \u00c0 l'\u00e9poque, eh bien, on disait aux Am\u00e9ricains que beaucoup de choses repr\u00e9sentaient la prosp\u00e9rit\u00e9. Dans la mauvaise histoire de Twain, la prosp\u00e9rit\u00e9 \u00e9tait la capacit\u00e9 de sp\u00e9culer sur la terre, la libert\u00e9 de tenter de construire le m\u00eame genre de fortune que Vanderbilt et Carnegie. La prosp\u00e9rit\u00e9, c'\u00e9tait entrer dans l'\u00e9difice de marbre et d'or de la banque de J.P. Morgan et penser, \u00e9merveill\u00e9, que nous, les Am\u00e9ricains, pouvions faire quelque chose comme \u003Ci\u003E\u00e7a\u003C\/i\u003E. La prosp\u00e9rit\u00e9 \u00e9tait la vie que les \u00e9lites sociales \u00e9taient capables de vivre, et si ce n'\u00e9tait pas le cas, eh bien, il semble que vous deviez revoir votre darwinisme social pour comprendre pourquoi.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes exc\u00e8s dont les centres de pouvoir politique et social avaient l'habilit\u00e9, n'\u00e9taient pas seulement des exc\u00e8s. Il s'agissait de tentatives d'appliquer une couche de dorure sur les mat\u00e9riaux de base sous-jacents - les probl\u00e8mes sociaux et \u00e9conomiques encore vastes et non r\u00e9solus auxquels sont confront\u00e9s les \u00c9tats-Unis \u00e9mergents, avec une in\u00e9galit\u00e9 d\u00e9vastatrice \u003Ci\u003E\u00e0 la fois\u003C\/i\u003E des chances et des circonstances. Si cela ressemblait \u00e0 un Age d'Or, n'\u00e9tait-ce pas tout ce qui comptait ?\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPeut-\u00eatre que tout cela vous semble familier. Peut-\u00eatre cela ressemble-t-il au \u003Ci\u003E\u00ab \u003Ca href=\"https:\/\/www.epsilontheory.com\/the-long-now-pt-1\"\u003ELong Now\u003C\/a\u003E\u00ab\u003C\/i\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EC'est parce que c'est le cas.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ELe Long Now EST un Nouvel Age d'Or, une imposition top-down de l'id\u00e9e qu'il est plus important pour un peuple de para\u00eetre et de se sentir prosp\u00e8re que de prosp\u00e9rer. Seulement, au lieu de la sp\u00e9culation fonci\u00e8re et des faux-semblants d'une minorit\u00e9 aristocratique, notre dorure se r\u00e9sume en grande partie au niveau actuel de l'indice S&P 500.\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESi nous voulons comprendre l'arc que suivent ces r\u00e9cits politiques descendants, en particulier comment ils meurent et ne meurent pas, nous ne trouverons pas de meilleur exemple que dans la retraite la moins dor\u00e9e (\u003Ci\u003Egolden\u003C\/i\u003E) mais la plus dor\u00e9e (\u003Ci\u003Egilded\u003C\/i\u003E) des oligarques de la fin du XIXe et du d\u00e9but du XXe si\u00e8cle. Un endroit que m\u00eame Twain lui-m\u00eame a fini par appeler son chez-soi \u00e0 la fin de sa vie.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cbig\u003ELe parc de Tuxedo\u003C\/big\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cfigure\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_176168_e09d00.jpg\" \/\u003E\u003Cfigcaption\u003EMark Twain (au centre, costume blanc) et un chaton (fourrure brune, \u00e0 gauche du centre) au parc Tuxedo\u003C\/figcaption\u003E\u003C\/figure\u003E\u003Cblockquote\u003EEt le dernier endroit au monde o\u00f9 nous chercherions du r\u00e9confort \u00e0 un tel moment est dans l'apparente artificialit\u00e9 de l'\u00e9tiquette ; pourtant, c'est dans le moment de la plus profonde tristesse que l'\u00e9tiquette rend son service le plus vital et le plus r\u00e9el. - \u003Cb\u003EL'\u00e9tiquette, par Emily Post (1922)\u003C\/b\u003E\u003C\/blockquote\u003E\u003Cblockquote\u003ELa plus haute perfection de la politesse n'est qu'un bel \u00e9difice, construit, de la base au d\u00f4me, de formes ingrates et dor\u00e9es de mensonges charitables et d\u00e9sint\u00e9ress\u00e9s. - \u003Cb\u003ESur la d\u00e9cadence de l'art du mensonge, par Mark Twain (1880)\u003C\/b\u003E\u003C\/blockquote\u003E\u003Cp\u003ETuxedo n'a jamais \u00e9t\u00e9 la plus grande destination pour les ultra-riches.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ENi la plus opulente. Ni la plus extravagante. Franchement, ce n'\u00e9tait rien de tout cela, m\u00eame si, m\u00eame \u00e0 ses d\u00e9buts, la plupart des manoirs que l'on appelait si timidement \u003Ci\u003E\u00ab cottages \u00bb\u003C\/i\u003E \u00e9taient encore bien plus petits que la r\u00e9sidence moyenne d'un centre du XXIe si\u00e8cle.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl s'est av\u00e9r\u00e9 que c'\u00e9tait le r\u00e9sultat d'une conception.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPlus de cent ans avant que Tuxedo ne soit une lueur dans les yeux de tous, en 1760, un tisserand fran\u00e7ais de 18 ans et un immigrant \u00e0 New York nomm\u00e9 Pierre a commenc\u00e9 \u00e0 broyer du tabac \u00e0 priser. Apr\u00e8s un succ\u00e8s pr\u00e9coce, il a fond\u00e9 une soci\u00e9t\u00e9 qui est aujourd'hui g\u00e9n\u00e9ralement consid\u00e9r\u00e9e comme la plus ancienne soci\u00e9t\u00e9 de tabac en activit\u00e9, une soci\u00e9t\u00e9 que Pierre a \u00e9tablie en utilisant son nom de famille - Lorillard. Au cours des cent ann\u00e9es suivantes, ses fils et lui ont mis \u00e0 profit les premiers succ\u00e8s de la soci\u00e9t\u00e9 en vendant du tabac \u00e0 priser pour cr\u00e9er un remarquable empire du tabac et de l'immobilier.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESon arri\u00e8re-petit-fils Pierre Lorillard IV \u00e9tait si fabuleusement riche qu'en 1877, il a pu commander la construction de la plus spectaculaire des r\u00e9sidences dans une communaut\u00e9 de r\u00e9sidences spectaculaires - Newport, Rhode Island. C'est la ville qui, avec Manhattan, a form\u00e9 les centres de la haute soci\u00e9t\u00e9 des \u00c9tats-Unis de l'\u00e9poque victorienne. C'est un remarquable manoir de style Queen Anne situ\u00e9 \u00e0 Ochre Point \u00e0 Newport, Rhode Island, qu'il appelle \u003Ci\u003EThe Breakers\u003C\/i\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa famille Lorillard \u00e9tait depuis longtemps ancr\u00e9e dans la soci\u00e9t\u00e9 de l'\u00e2ge d'or de Newport, mais la nouvelle propri\u00e9t\u00e9 extravagante a mis un peu de ponctuation sur la revendication. M\u00eame le bien phare de la famille Lorillard avait un attachement durable \u00e0 la ville. Apr\u00e8s tout, ce sont les Lorillard qui ont donn\u00e9 \u00e0 leur produit le plus populaire - les cigarettes menthol\u00e9es pr\u00e9f\u00e9r\u00e9es des Am\u00e9ricains - le nom de la ville, m\u00eame si cela devait se produire quelques ann\u00e9es plus tard.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ETout cela pour dire que lorsque Pierre a vendu \u003Ci\u003EThe Breakers\u003C\/i\u003E \u00e0 Cornelius Vanderbilt II en 1885, c'\u00e9tait une d\u00e9claration audacieuse. Et lorsque Pierre a fait ses valises et est descendu d'un train qui roulait dans les montagnes Ramapo, dans le bas de l'\u00c9tat de New York, avec son architecte et son associ\u00e9, un jour de pluie, quelques semaines plus tard, pour cr\u00e9er un nouveau type de communaut\u00e9 d'\u00e9lite, c'\u00e9tait une d\u00e9claration encore plus audacieuse.\u003C\/p\u003E\u003Cfigure\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_176168_b4adb2.jpg\" \/\u003E\u003Cfigcaption\u003EUne maison caract\u00e9ristique de la premi\u00e8re p\u00e9riode en bardeaux au parc Tuxedo, de Creative Commons\u003C\/figcaption\u003E\u003C\/figure\u003E\u003Cp\u003ELorillard voulait que Tuxedo soit \u00e0 la fois un club social et une communaut\u00e9 r\u00e9sidentielle ; en bref, Pierre a construit un country club. En 1885, cependant, l'id\u00e9e d'un country club \u00e9tait encore nouvelle. Vraiment nouvelle. Ce n'\u00e9tait pas la province superficielle et pr\u00e9tentieuse de la masse des nantis comme c'est le cas aujourd'hui, mais plut\u00f4t le domaine inattaquable des ultra-riches. Pourtant, l'objectif sous-jacent que personne n'osait ou n'a os\u00e9 dire \u00e0 haute voix - autoriser les r\u00e9sidents \u003Ci\u003E\u00ab d\u00e9sirables \u00bb\u003C\/i\u003E et interdire les r\u00e9sidents \u003Ci\u003E\u00ab ind\u00e9sirables \u00bb\u003C\/i\u003E - \u00e9tait largement le m\u00eame. La diff\u00e9rence est que la liste des r\u00e9sidents ind\u00e9sirables au Tuxedo Park \u00e9tait bien plus longue. Elle nous incluait tous. Sauf quelques banquiers et gestionnaires de fonds sp\u00e9culatifs qui figuraient sur notre liste d'abonn\u00e9s. Vous, les hommes (eh oui, juste les hommes, \u00e9videmment), vous auriez pu \u00eatre accept\u00e9s.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa partie sociale de l'op\u00e9ration a d'abord \u00e9t\u00e9 \u00e9tablie comme une organisation de tir et de p\u00eache, mais le club lui-m\u00eame \u00e9tait le centre de la vie de Tuxedo d'une mani\u00e8re qui allait bien au-del\u00e0 des activit\u00e9s sportives. Le week-end, pendant la \u003Ci\u003E\u00ab saison de Tuxedo \u00bb\u003C\/i\u003E, il organisait des \u00e9v\u00e9nements, des galas, des spectacles et des bals, auxquels \u003Ci\u003Eseules\u003C\/i\u003E les personnes et les comportements appropri\u00e9s \u00e9taient les bienvenus.\u003C\/p\u003E\u003Cfigure\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_176168_389910.png\" \/\u003E\u003Cfigcaption\u003ELe club de Tuxedo Park tel qu'esquiss\u00e9 par Vernon Howe Bailey\u003C\/figcaption\u003E\u003C\/figure\u003E\u003Cp\u003EQui \u00e9taient les bonnes personnes ? Eh bien, l'adh\u00e9sion au Tuxedo Club \u00e9tait \u00e0 la fois limit\u00e9e et exclusive. Plus pr\u00e9cis\u00e9ment, elle \u00e9tait initialement \u003Ci\u003Elimit\u00e9e \u00e0\u003C\/i\u003E 200 hommes, et exclusivement offerte \u00e0 ceux qui avaient accumul\u00e9 de grandes quantit\u00e9s de richesses \u003Ci\u003Ede la bonne mani\u00e8re\u003C\/i\u003E, c'est-\u00e0-dire en \u003Ci\u003Een h\u00e9ritant\u003C\/i\u003E. Ou, au pire, en s'occupant de ces sales affaires \u00e0 distance et uniquement lorsque c'est strictement n\u00e9cessaire.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe rejet litt\u00e9ral de Lorillard de Newport par la vente de \u003Ci\u003EThe Breakers\u003C\/i\u003E s'est donc accompagn\u00e9 d'un \u00e9cart de valeurs correspondant. Newport avait malheureusement acquis la r\u00e9putation d\u00e9sagr\u00e9able de permettre \u00e0 ceux qui s'\u00e9taient enrichis par des actes d'ing\u00e9niosit\u00e9 ou m\u00eame \u003Ci\u003Ede travail\u003C\/i\u003E, le ciel aidant, de participer aux cercles sociaux les plus \u00e9lev\u00e9s qui auraient d\u00fb \u00eatre r\u00e9serv\u00e9s \u00e0 des familles de longue date de qualit\u00e9, de go\u00fbt et de discr\u00e9tion. Tuxedo Park ne le r\u00e9p\u00e9terait pas si Lorillard avait quelque chose \u00e0 dire \u00e0 ce sujet.\u003C\/p\u003E\u003Cblockquote\u003EBien que la possession d'une richesse h\u00e9rit\u00e9e n'ait jamais \u00e9t\u00e9 un crit\u00e8re absolument essentiel d'admission, un nombre important de membres en ont eu la chance, et le fait de travailler pour gagner sa vie \u00e9tait consid\u00e9r\u00e9 avec suspicion par beaucoup des premiers Tuxedoites. Les banquiers, les financiers et autres personnes qui ne traitaient l'argent que sous ses aspects les plus intangibles et les plus dignes \u00e9taient cependant acceptables. - \u003Cb\u003EFrank Kintrea, \u00e0 Tuxedo Park, de American Heritage (1978)\u003C\/b\u003E\u003C\/blockquote\u003E\u003Cp\u003EEn outre, l'adh\u00e9sion au club \u00e9tait une condition \u003Ci\u003Ede facto\u003C\/i\u003E pour l'achat d'un bien immobilier. En 1888, apr\u00e8s une demande croissante qui a conduit \u00e0 un certain assouplissement des limites d'adh\u00e9sion, environ 350 hommes appartenaient au club. Une trentaine d'entre eux y avaient une maison, et il ne restait gu\u00e8re de doute quant \u00e0 savoir qui pouvait \u003Ci\u003Eles\u003C\/i\u003E acqu\u00e9rir. Goold Redmond, un membre \u00e9minent du club (et du \u003Cspan id=\"bt0bfaed\"\u003E\u003Ca onclick=\"togglebub('app__0bfaed_wiki_call_https(ddot)(slash)(slash)en(dot)wikipedia(dot)org(slash)wiki(slash)The*Four*Hundred*(1892)_1')\"\u003E\u003Cspan class=\"philum ic-wiki2\"\u003E\u003C\/span\u003E\u003C\/a\u003E\u003C\/span\u003E \u003Ca href=\"https:\/\/en.wikipedia.org\/wiki\/The_Four_Hundred_(1892)\"\u003EFour Hundred\u003C\/a\u003E et parfois resident de Newport) l'a dit clairement :\u003C\/p\u003E\u003Cblockquote\u003ETous les propri\u00e9taires sont membres du club, et aucun d'entre eux ne vendrait \u00e0 une personne susceptible de prouver qu'elle est un r\u00e9sident ind\u00e9sirable. Une telle personne ne voudrait pas non plus acheter, car il serait vraiment d\u00e9sagr\u00e9able, j'imagine, d'\u00eatre un r\u00e9sident du parc et de ne pas \u00eatre admis au club. - \u003Cb\u003EGoold Hoyt Redmond, cit\u00e9 dans Tuxedo Park, du magazine American Heritage (1978)\u003C\/b\u003E\u003C\/blockquote\u003E\u003Cp\u003EL'effet de cette politique \u00e9tait \u00e9vident. Les familles qui ont \u00e9t\u00e9 autoris\u00e9es \u00e0 passer la saison ou \u00e0 r\u00e9sider \u00e0 Tuxedo n'\u00e9taient pas simplement des familles ais\u00e9es, mais des membres \u00e9tablis de la classe dirigeante de New York.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ETout d'abord, il y avait les Astor, qui d\u00e9tenaient de vastes quantit\u00e9s de biens immobiliers dans la ville et \u00e9taient consid\u00e9r\u00e9s comme les gardiens de sa sph\u00e8re sociale. Il est plus exact de dire que \u003Ci\u003Ela\u003C\/i\u003E Mme Astor, toujours avec l'article d\u00e9fini, s'il vous pla\u00eet, \u00e9tait la gardienne de l'entr\u00e9e. Elle et Ward McAllister tenaient la liste des \u003Ci\u003E\u00ab Quatre cents \u00bb\u003C\/i\u003E. C'\u00e9tait le premier et le dernier mot sur ceux qui \u00e9taient consid\u00e9r\u00e9s comme faisant partie de la soci\u00e9t\u00e9 de la ville, et selon la l\u00e9gende populaire, elle tirait son num\u00e9ro de la capacit\u00e9 de la salle de bal de Beechwood, la r\u00e9sidence d'\u00e9t\u00e9 des Astor \u00e0 Newport, qui s'\u00e9tendait sur plus de 16 000 pieds carr\u00e9s.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ETuxedo a \u00e9galement accueilli les Schermerhorn, une vieille famille hollandaise de la Nouvelle-Amsterdam qui a fourni \u00e0 peu pr\u00e8s tous les navires de commerce qui entraient dans le port de New York l'\u00e9quipement et les fournitures n\u00e9cessaires. C'\u00e9tait le bon type d'entreprise, et avec le bon tempo sur la richesse qu'elle produisait. Ce n'\u00e9tait pas un probl\u00e8me que \u003Ci\u003Ela\u003C\/i\u003E Mme Astor soit \u003Ci\u003En\u00e9e\u003C\/i\u003E Schermerhorn.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ED'autres membres de Tuxedo faisaient \u00e9galement partie des anciennes racines n\u00e9erlandaises sur l'\u00eele. Les Kips, par exemple, ont fait d\u00e9fection aux Anglais apr\u00e8s ce petit remue-m\u00e9nage et ont r\u00e9ussi \u00e0 obtenir qu'une section enti\u00e8re du centre ville porte leur nom. Si vous vous \u00eates d\u00e9j\u00e0 rendu \u00e0 l'est de Lex, entre la 23e et la 34e rue, vous \u00eates all\u00e9 dans la partie de Manhattan qui porte le nom de \u003Ci\u003Ecette famille\u003C\/i\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn parlant de la petite conflagration qui a tant irrit\u00e9 le \u003Cspan id=\"btae9a3f\"\u003E\u003Ca onclick=\"togglebub('app__ae9a3f_wiki_call_https(ddot)(slash)(slash)en(dot)wikipedia(dot)org(slash)wiki(slash)Grand*pensionary_1')\"\u003E\u003Cspan class=\"philum ic-wiki2\"\u003E\u003C\/span\u003E\u003C\/a\u003E\u003C\/span\u003E \u003Ca href=\"https:\/\/en.wikipedia.org\/wiki\/Grand_pensionary\"\u003EGrand Pensionnaire de Hollande\u003C\/a\u003E, il est peut-\u00eatre bon de mentionner les Pell. Ce sont eux qui ont litt\u00e9ralement achet\u00e9 le Bronx et la plus grande partie du comt\u00e9 de Lower Westchester aux Am\u00e9rindiens en \u00e9change de quelques barils de rhum, puis ont obtenu des Britanniques qu'ils forcent les Hollandais \u00e0 quitter New York lorsque ces derniers ont eu l'audace de se plaindre de la transaction.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl y avait aussi les Bowdoin, bien s\u00fbr, dont le patriarche \u00e9tait le bras droit de JP Morgan, et qui \u00e9tait lui-m\u00eame l'arri\u00e8re-petit-fils du premier bras droit de la ville de New York, Alexander Hamilton. Ne vous inqui\u00e9tez pas, les Schuyler \u00e9taient \u00e9galement bien repr\u00e9sent\u00e9s. En fait, une famille - les Crosby, d'o\u00f9 le nom de la rue de SoHo - pouvait revendiquer une ascendance proche des Schuyler des deux c\u00f4t\u00e9s de la famille. Je suppose que si vous vous engagez vraiment dans l'imitation des lign\u00e9es royales, vous pourriez tout aussi bien... vous savez, peu importe.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EQuoi qu'il en soit, si les limitations de facto en mati\u00e8re d'adh\u00e9sion et de propri\u00e9t\u00e9 ou les listes de membres qui s'expliquent d'elles-m\u00eames n'\u00e9taient pas assez claires pour d\u00e9crire les personnes que Lorillard voulait laisser entrer et celles qu'il voulait emp\u00eacher d'entrer, il y avait aussi la question des fortifications de pierre et de la s\u00e9curit\u00e9 arm\u00e9e 24 heures sur 24 qui accueillait toute personne approchant par la route. Si vous n'en aviez pas envie, vous pouviez essayer la cl\u00f4ture de fil barbel\u00e9 de 8 pieds qui accueille toute personne traversant la fronti\u00e8re de 25 miles de Tuxedo Park. Le genre de pr\u00e9tention \u00e0 la s\u00e9curit\u00e9 dans les \u003Ci\u003E\u00ab communaut\u00e9s ferm\u00e9es \u00bb\u003C\/i\u003E modernes doit son existence au genre plus s\u00e9rieux pratiqu\u00e9 ici d\u00e8s le milieu des ann\u00e9es 1880.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EC'est plus charmant qu'il n'y para\u00eet tant qu'on le pr\u00e9sente sous forme de carte postale.\u003C\/p\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_176168_d9612d.jpg\" \/\u003E\u003Cp\u003ELe r\u00e9cit de la prosp\u00e9rit\u00e9 am\u00e9ricaine de la fin du XIXe si\u00e8cle promu par Tuxedo Park \u00e9tait donc avant tout un r\u00e9cit d'exclusivit\u00e9. C'\u00e9tait une histoire qui racontait aux travailleurs et aux entrepreneurs en herbe qu'il existait un monde enti\u00e8rement s\u00e9par\u00e9 pour les gens dont la nature m\u00eame \u00e9tait si noble et imp\u00e9n\u00e9trable qu'ils ne pouvaient rien faire pour le m\u00e9riter ou en \u00eatre d\u00e9poss\u00e9d\u00e9s. Les histoires de ce qui s'est pass\u00e9 derri\u00e8re ces murs doivent avoir \u00e9t\u00e9 fabuleuses et remarquables pour les \u003Ci\u003E\u00ab villageois \u00bb\u003C\/i\u003E qui vivaient au-del\u00e0 de ces murs - eh oui, les habitants de Tuxedo les appelaient les villageois. Comme il doit \u00eatre frappant d'imaginer que notre jeune nation \u00e9tait capable de produire une v\u00e9ritable aristocratie. Pourquoi, en quelques d\u00e9cennies seulement, nous \u00e9tions d\u00e9j\u00e0 presque comme l'Europe. Ce doit \u00eatre vraiment notre \u00e2ge d'or !\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEt pourtant, faire semblant d'\u00eatre une aristocratie du Vieux Monde posait un probl\u00e8me in\u00e9vitable : on ne pouvait pas cacher \u00e0 quel point tout ce qui \u00e9tait construit en Am\u00e9rique \u00e9tait tr\u00e8s \u003Ci\u003Ejeune\u003C\/i\u003E. Et pourtant, c'\u00e9tait l\u00e0 aussi un probl\u00e8me dont la solution n'existait pas seulement dans les vastes salles de bal en marbre de Carrare exploit\u00e9es par des ouvriers italiens de plus en plus r\u00e9volutionnaires, ou dans les colonnes envelopp\u00e9es de feuilles d'or, mais dans le monde des histoires et des r\u00e9cits. Vous voyez, la vision de Lorillard en quittant les exc\u00e8s criards de Newport, une vision partag\u00e9e par l'architecte principal Bruce Price, \u00e9tait que Tuxedo devait \u00eatre un \u003Ci\u003Eendroit ancien\u003C\/i\u003E. Un endroit pour les vieilles familles, la vieille religion anglicane, les vieilles valeurs sociales et l'argent. Et donc, la richesse investie dans sa construction a \u00e9t\u00e9 investie pour cr\u00e9er exactement cette illusion.\u003C\/p\u003E\u003Cblockquote\u003EPresque tous les pays d'Am\u00e9rique se sont d\u00e9velopp\u00e9s selon des lignes similaires d'\u00e9volution progressive et naturelle ; la plupart d'entre eux ont une tradition qui remonte aux d\u00e9buts coloniaux ou r\u00e9volutionnaires, et sont pass\u00e9s d'une p\u00e9riode de grossi\u00e8ret\u00e9 pr\u00e9coce \u00e0 une beaut\u00e9 pleine et parfaite seulement avec l'aide douce de l'\u00e2ge. Pas tellement le Tuxedo. Le vieux monde et la tradition sont aussi hant\u00e9s qu'ils en ont l'air, mais ils sont nouveaux. Incroyablement nouveau.- \u003Cb\u003ETuxedo Park, une communaut\u00e9 rurale am\u00e9ricaine, extrait du magazine The Century (octobre 1911)\u003C\/b\u003E\u003C\/blockquote\u003E\u003Cp\u003EHeureusement, la nature de nombre de ces techniques pour produire exactement ces illusions a \u00e9t\u00e9 enregistr\u00e9e pour la post\u00e9rit\u00e9 par la fille de Bruce Price. Elle s'appelait Emily Price. Mais vous la connaissez probablement mieux par son nom de femme mari\u00e9e : Emily Post. Mme Post est surtout connue pour avoir publi\u00e9 \u003Ci\u003EEtiquette\u003C\/i\u003E, qui, dans sa 19e \u00e9dition, reste l'autorit\u00e9 am\u00e9ricaine en la mati\u00e8re pr\u00e8s de 100 ans apr\u00e8s sa premi\u00e8re publication. Pourtant, elle a \u00e9galement \u00e9crit en d\u00e9tail sur son enfance, son adolescence et le d\u00e9but de sa vie adulte pass\u00e9s \u00e0 Tuxedo, ce qui doit \u00eatre compris comme la source de nombreuses id\u00e9es promues dans son texte plus c\u00e9l\u00e8bre. Il ressort clairement de ces pages que la vieillesse \u003Ci\u003Eartificielle et hant\u00e9\u003C\/i\u003Ee par la tradition de Tuxedo n'est pas le fruit du hasard. C'\u00e9tait l'application consciente et descendante d'un r\u00e9cit social par Pierre Lorillard IV, Bruce Price et les autres visionnaires aristocratiques de la soci\u00e9t\u00e9 new-yorkaise.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAu cours de la premi\u00e8re d\u00e9cennie et demie de construction, presque tous les - hmm - cottages ont \u00e9t\u00e9 construits sur des sites qui ne s'\u00e9levaient pas trop haut au-dessus de la cime des arbres environnants, voire pas du tout. L'id\u00e9e \u00e9tait de pr\u00e9senter l'id\u00e9e que la vieille for\u00eat des collines de Ramapo avait grandi autour du parc au cours des si\u00e8cles. En outre, les styles de construction privil\u00e9giaient fortement les mat\u00e9riaux et les peintures qui permettaient de transmettre une certaine anciennet\u00e9 au lieu. Non seulement les mat\u00e9riaux naturels ont \u00e9t\u00e9 privil\u00e9gi\u00e9s, mais les constructeurs ont litt\u00e9ralement re\u00e7u l'instruction de choisir des pierres pour la maison de la porte d'entr\u00e9e et les maisons qui contenaient plus de lichen.\u003C\/p\u003E\u003Cblockquote\u003EAu d\u00e9but de Tuxedo, l'id\u00e9e de l'architecte \u00e9tait d'int\u00e9grer les b\u00e2timents dans les bois environnants, et le portail et le donjon \u00e9taient en pierre grise, avec autant de mousse et de lichen que possible. Les chalets en bardeaux ont \u00e9t\u00e9 teint\u00e9s aux couleurs du bois - des rouss\u00e2tres et des gris et des rouges ternes... - \u003Cb\u003ETuxedo Park, une communaut\u00e9 rurale am\u00e9ricaine, extrait du magazine The Century (octobre 1911)\u003C\/b\u003E\u003C\/blockquote\u003E\u003Cp\u003EAinsi, le r\u00e9cit de la prosp\u00e9rit\u00e9 am\u00e9ricaine de la fin du XIXe si\u00e8cle \u00e9tait aussi un r\u00e9cit des \u00e9tablissements de l'Ancien Monde. Nous, les Am\u00e9ricains, avions aussi nos grandes maisons anciennes, vous voyez. Regardez comme nous sommes devenus prosp\u00e8res. Ce doit \u00eatre une bonne chose !\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPourtant, Tuxedo Park, en tant qu'abstraction de la prosp\u00e9rit\u00e9 am\u00e9ricaine, manquait encore d'une derni\u00e8re dorure, indispensable - un r\u00e9cit de classe. Il lui fallait un ensemble propag\u00e9 de r\u00e8gles et de valeurs si obscures qu'elles ne pouvaient \u00eatre comprises que par ceux qui avaient d\u00e9j\u00e0 \u00e9t\u00e9 familiaris\u00e9s avec le jeu. Il fallait une \u00e9tiquette de langage et d'action qui montre clairement qu'il s'agit d'une classe distincte de l'homme d'affaires qui vit \u00e0 Newport et qui essaie d\u00e9sesp\u00e9r\u00e9ment de se frayer un chemin vers l'int\u00e9rieur en s'\u00e9loignant des cercles ext\u00e9rieurs de la soci\u00e9t\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EC'est ainsi que la derni\u00e8re dorure du Tuxedo Park, et probablement la plus importante, a \u00e9t\u00e9 son caract\u00e8re informel ritualis\u00e9. C'\u00e9tait le loisir pratiqu\u00e9 par ceux qui \u00e9taient assez sophistiqu\u00e9s pour savoir que rien n'\u00e9tait plus rustre \u003Ci\u003Eque d'en faire trop\u003C\/i\u003E, \u00e0 moins que l'on \u003Ci\u003Ene travaille trop dur\u003C\/i\u003E. Si l'histoire de l'origine du \u003Cspan id=\"bt59897b\"\u003E\u003Ca onclick=\"togglebub('app__59897b_wiki_call_https(ddot)(slash)(slash)fr(dot)wikipedia(dot)org(slash)wiki(slash)Smoking*(v%C3%AAtement)_1')\"\u003E\u003Cspan class=\"philum ic-wiki2\"\u003E\u003C\/span\u003E\u003C\/a\u003E\u003C\/span\u003E \u003Ca href=\"https:\/\/fr.wikipedia.org\/wiki\/Smoking_(v%C3%AAtement)\"\u003Etuxedo\u003C\/a\u003E\/smoking ne vous \u00e9tait pas famili\u00e8re auparavant, alors votre supposition qu'elle pouvait \u00eatre li\u00e9e au refuge aristocratique du Tuxedo Park \u00e9tait correcte. Vous pourriez cependant \u00eatre surpris de d\u00e9couvrir que le costume portait le nom de la ville et non l'inverse. Le smoking \u00e9tait \u00e0 l'origine un v\u00eatement de \u003Ci\u003Ed\u00e9tente\u003C\/i\u003E pour les hommes, qui portaient une veste de soir\u00e9e. La vision de la classe du Tuxedo \u00e9tait d\u00e9licieusement et syst\u00e9matiquement formelle quant \u00e0 sa pratique de l'informalit\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cblockquote\u003EIl y avait toujours un certain effet de la propri\u00e9t\u00e9 priv\u00e9e en ce sens que les femmes portaient des robes de soir\u00e9e (g\u00e9n\u00e9ralement celles qui restaient de la saison de Newport), et les hommes, par concession \u00e0 l'informalit\u00e9, adoptaient la veste de soir\u00e9e anglaise, qui devint plus tard g\u00e9n\u00e9ralement connue sous le nom de \u00ab \u003Cspan id=\"bt59897b\"\u003E\u003Ca onclick=\"togglebub('app__59897b_wiki_call_https(ddot)(slash)(slash)fr(dot)wikipedia(dot)org(slash)wiki(slash)Smoking*(v%C3%AAtement)_1')\"\u003E\u003Cspan class=\"philum ic-wiki2\"\u003E\u003C\/span\u003E\u003C\/a\u003E\u003C\/span\u003E \u003Ca href=\"https:\/\/fr.wikipedia.org\/wiki\/Smoking_(v%C3%AAtement)\"\u003Etuxedo\u003C\/a\u003E\u00ab. - \u003Cb\u003EEmily Post, \u00e0 Tuxedo Park, une communaut\u00e9 rurale am\u00e9ricaine, d'apr\u00e8s le magazine The Century (octobre 1911)\u003C\/b\u003E\u003C\/blockquote\u003E\u003Cp\u003EL'id\u00e9e n'\u00e9tait pas incompatible avec la fa\u00e7on dont Mme Astor d\u00e9finissait ses \u003Ci\u003E\u00ab 400 \u00bb\u003C\/i\u003E, c'est-\u00e0-dire ceux qui seraient \u00e0 l'aise dans \u003Ci\u003En'importe quelle\u003C\/i\u003E salle de bal ou salon de la ville. C'est une id\u00e9e assez plaisante pour \u00eatre sans pr\u00e9tention, mais l'intention \u00e9tait tout autre. Le principe \u00e9tait que la capacit\u00e9 d'agir confortablement dans un tel environnement ritualis\u00e9 \u003Ci\u003Ene pouvait \u00eatre que\u003C\/i\u003E le r\u00e9sultat d'une longue exposition dans le temps et d'une compl\u00e8te adh\u00e9sion \u00e0 l'importance des rituels eux-m\u00eames. L'argent frais ne pouvait pas le simuler et les personnalit\u00e9s rebelles ne pouvaient pas l'endurer.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes histoires d'intrigues de la fin du XIXe et du d\u00e9but du XXe si\u00e8cle dans le Parc sont d'une insignifiante mesquinerie. Par exemple, Emily Post elle-m\u00eame a souvent \u00e9crit sur sa frustration d'avoir \u00e9t\u00e9 interdite d'acc\u00e8s \u00e0 la sc\u00e8ne du club de Tuxedo. Apparemment, son jeu de banjo (oui, c'\u00e9tait une comp\u00e9tence \u00e0 la mode pour les jeunes d\u00e9butantes \u00e0 l'\u00e9poque) et son jeu d'actrice brillaient un peu trop dans un monde o\u00f9 les prouesses architecturales n\u00e9cessaires de son p\u00e8re se sont av\u00e9r\u00e9es une rare exception aux normes d'admission initiales. Il y a eu des dizaines d'affaires et de scandales sur les terrains les plus absurdes, des excommunications pour de petits manquements \u00e0 l'\u00e9tiquette, ce genre de choses. Tuxedo Park \u00e9tait l'\u003Ci\u003Eurheimat [de l'allemand Urheimat, patrie d'origine, NdT]\u003C\/i\u003E du membre du \u003Ca href=\"https:\/\/www.epsilontheory.com\/the-country-hoa-and-other-control-stories\"\u003EConseil d'Administration de la HOA\u003C\/a\u003E qui glisse dans votre bo\u00eete aux lettres une note sur le fait de mettre vos poubelles sur la route un peu trop t\u00f4t - et en fait ensuite un sujet de comm\u00e9rage autour du \u003Ci\u003Ecul-de-sac\u003C\/i\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ETuxedo Park n'a peut-\u00eatre pas invent\u00e9 le papotage mesquin et capricieux entre la pratique de l'informalit\u00e9 et l'application rigide des normes, mais il l'a perfectionn\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cblockquote\u003ELe snobisme \u00e0 Tuxedo \u00e9tait si concentr\u00e9 et virulent qu'il produisait un air \u00e9touffant de complaisance et de formalit\u00e9 guind\u00e9e. - \u003Cb\u003ETuxedo Park, tir\u00e9 du magazine American Heritage (1978)\u003C\/b\u003E\u003C\/blockquote\u003E\u003Cp\u003EPourtant, le r\u00e9sultat du r\u00e9cit top-down implacable promu par Lorillard, les Astor et d'autres a \u00e9t\u00e9 l'\u00e9mergence \u003Ci\u003Ed'un savoir commun\u003C\/i\u003E. \u00c0 l'int\u00e9rieur des portes de pierre et des cl\u00f4tures de barbel\u00e9s de Tuxedo, tout le monde savait que c'\u00e9tait un refuge pour une classe \u00e9mergente de familles d'\u00e9lite bien n\u00e9es. \u00c0 l'ext\u00e9rieur des murs, tout le monde savait que l'existence m\u00eame d'un endroit comme celui-ci \u00e9tait la preuve de la grande prosp\u00e9rit\u00e9 \u00e0 venir de l'Am\u00e9rique, un symbole pr\u00e9coce de la cr\u00e9ation de richesse et la promesse qu'elle se r\u00e9pandrait bient\u00f4t parmi les masses diligentes et travailleuses.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cbig\u003ELes symboles d'un Age d'Or am\u00e9ricain\u003C\/big\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EMais si vous aviez demand\u00e9 \u00e0 des individus plut\u00f4t qu'\u00e0 des membres de la foule, vous auriez obtenu une description tr\u00e8s diff\u00e9rente. D\u00e8s les premiers jours, on vous aurait dit \u00e0 quel point le lieu \u00e9tait manifestement artificiel. Comme tout le monde pouvait le voir de fa\u00e7on positive. Ses diverses dorures - \u00e0 l'exception peut-\u00eatre de quelques architectures vraiment remarquables, dont certaines sont attribuables \u00e0 Price lui-m\u00eame - ont \u00e9t\u00e9 largement d\u00e9plor\u00e9es \u00e0 l'int\u00e9rieur et \u00e0 l'ext\u00e9rieur des murs. N\u00e9anmoins, il, euh, a persist\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cblockquote\u003EBien que les Tuxedoites puissent, \u00e0 titre individuel, d\u00e9plorer la formalit\u00e9 \u00e9labor\u00e9e qui r\u00e9gnait dans le parc, il semblait s'agir d'une affliction collective pour laquelle il n'existait aucun rem\u00e8de. - \u003Cb\u003ETuxedo Park, tir\u00e9 du magazine American Heritage (1978)\u003C\/b\u003E\u003C\/blockquote\u003E\u003Cp\u003EPour Emily Post elle-m\u00eame, l'artificialit\u00e9 des nombreuses formes de dorure de Tuxedo a fait sensation tout pr\u00e8s de chez elle. Les premiers conflits qu'elle a eus avec son mari \u00e9taient li\u00e9s \u00e0 l'absurdit\u00e9 des faux-semblants de l'endroit. Edwin Post se consid\u00e9rait comme un gentleman-farmer, un voyageur et un gentleman l\u00e9gitime (et il s'est av\u00e9r\u00e9 qu'il se consid\u00e9rait lui-m\u00eame comme un bon parti pour toutes sortes de femmes \u00e9galement). Les costumes alpins de ses gardiens, l'\u00e9levage de gibier et de poisson, la mentalit\u00e9 ostentatoire de faux-pays - sa \u003Ci\u003Emise en sc\u00e8ne [en fran\u00e7ais dans le texte, NdT]\u003C\/i\u003E, comme Laura Claridge l'a dit dans sa biographie d'Emily Post - lui ont tout de suite paru absurdes.\u003C\/p\u003E\u003Cblockquote\u003EEn v\u00e9rit\u00e9, pour Edwin, tout serait mieux que de passer l'\u00e9t\u00e9 au Tuxedo Park. Il trouve absurde la mise en sc\u00e8ne : les gardes-chasse, les hommes adultes qui gardent les propri\u00e9t\u00e9s et se prom\u00e8nent en costumes tyroliens, le lac artificiellement am\u00e9nag\u00e9. Tout cela \u00e9tait humiliant pour un vrai sportif comme lui. - \u003Cb\u003EEmily Post, par Laura Claridge (2008)\u003C\/b\u003E\u003C\/blockquote\u003E\u003Cp\u003ELes \u003Ci\u003Efaits\u003C\/i\u003E qui sous-tendaient les critiques d'Edwin n'\u00e9taient pas non plus des secrets. La nature de l'artificialit\u00e9 \u00e9tait largement connue et comprise.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe lac, par exemple, \u00e9tait \u00e0 l'origine l'habitat de belles, \u00e9normes et sportives esp\u00e8ces de bars. Le bar \u00e9tant le principal pr\u00e9dateur (parmi les poissons, en tout cas) dans la plupart de ces environs, les gardes-chasse dilettantes ont introduit une esp\u00e8ce de carpe europ\u00e9enne pour servir de source de nourriture et engraisser le bar. Au lieu de cela, la carpe a \u00e9vinc\u00e9 les sources de nourriture habituelles du bar et les a tu\u00e9es en quelques ann\u00e9es.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELorillard et ses coll\u00e8gues aristocrates en herbe trouvaient \u00e9galement que le gibier sauvage du bas New York - \u00e0 l'\u00e9poque parmi les plus abondants au monde, bien que sauvage et pas toujours coop\u00e9ratif \u00e0 un sport d\u00e9contract\u00e9 de l'apr\u00e8s-midi - \u00e9tait trop difficile d'acc\u00e8s d'une mani\u00e8re qui convienne \u00e0 un gentleman de qualit\u00e9. C'est pourquoi, bien s\u00fbr, ils ont introduit d'\u00e9normes vols de cailles et d'autres gibiers \u00e0 plumes, qui sont morts en masse \u00e0 plusieurs reprises dans des accidents bizarres qui ont r\u00e9v\u00e9l\u00e9 \u00e0 quel point l'entreprise \u00e9tait artificielle.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes autres r\u00e9alit\u00e9s de Tuxedo ne pouvaient pas non plus \u00eatre concili\u00e9es avec les r\u00e9cits dor\u00e9s. Au tournant du si\u00e8cle, Tuxedo a maintenu un \u003Ci\u003Er\u00e9cit\u003C\/i\u003E d'adh\u00e9sion exclusive et de construction de l'ancien monde top-down. Pendant ce temps, il comptait de plus en plus de \u003Ci\u003Eparvenus [en fran\u00e7ais dans le texte, NdT]\u003C\/i\u003E qui en savaient assez pour se taire et soutenir leurs clients au sein du club. Qui plus est, ces nouvelles \u00e9lites financi\u00e8res ont fait exactement ce qu'elles ont fait ailleurs : elles ont construit des monstruosit\u00e9s architecturales spectaculaires. C'est dans ce parc de Tuxedo de 1899 qu'habitait Henry William Poor, c\u00e9l\u00e8bre du \u003Ci\u003EStandard and Poor's\u003C\/i\u003E. On suppose qu'il l'a beaucoup appr\u00e9ci\u00e9 avant de le remettre aux cr\u00e9anciers une d\u00e9cennie plus tard \u00e0 la suite des \u00e9checs de la sp\u00e9culation (pas vraiment) sur la glace et le sucre.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECependant, pour rester dans le cadre de la notori\u00e9t\u00e9 toujours aussi puissante de Tuxedo Park, Poor a quand m\u00eame donn\u00e9 \u00e0 sa propri\u00e9t\u00e9 un nom dans l'esprit. Voici le site de \u003Ci\u003E\u00ab Woodland \u00bb\u003C\/i\u003E. Je parie qu'il a fait beaucoup pour s'acclimater aux mœurs ici.\u003C\/p\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_176168_3443a1.jpg\" \/\u003E\u003Cp\u003EM\u00eame Post elle-m\u00eame, qui pendant presque toute sa vie a constamment profess\u00e9 un penchant compr\u00e9hensible pour Tuxedo, \u00e9tait individuellement tout \u00e0 fait consciente de l'absurdit\u00e9 de l'endroit.\u003C\/p\u003E\u003Cblockquote\u003ETuxedo \u00e9tait l'endroit le plus formel du monde. Personne n'a jamais salu\u00e9 ou salu\u00e9 \u00e0 Tuxedo. On s'inclinait quand on se serrait la main. Les pr\u00e9noms \u00e9taient consid\u00e9r\u00e9s comme de tr\u00e8s mauvaises formes. Vous \u00e9tiez peut-\u00eatre Johnny en priv\u00e9, mais vous \u00e9tiez M. Jones en public. Il n'y avait que cinq hommes dans Tuxedo qui m'appelaient Emily, et puis jamais dans la soci\u00e9t\u00e9 officielle. - \u003Cb\u003EEmily Post, tel que cit\u00e9 dans Emily Post par Laura Claridge (2008)\u003C\/b\u003E\u003C\/blockquote\u003E\u003Cp\u003EEn effet, malgr\u00e9 son affection, l'h\u00e9ritage durable de Post est pr\u00e9cis\u00e9ment celui d'une \u00e9tiquette qui estime l'intention au-dessus de l'adh\u00e9sion aux r\u00e8gles, presque \u00e0 l'oppos\u00e9 du monde dans lequel elle a commenc\u00e9 sa vie. Donc, si tout le monde - m\u00eame la principale voix am\u00e9ricaine sur les r\u00e8gles de l'\u00e9tiquette - a r\u00e9alis\u00e9 que le r\u00e9cit de Tuxedo Park \u00e9tait une absurdit\u00e9 totale, que s'est-il pass\u00e9 ? Si tout le monde connaissait l'incomp\u00e9tence de la direction du jeu, les normes architecturales artificielles, les petits scandales, l'incoh\u00e9rence des normes d'adh\u00e9sion, que s'est-il pass\u00e9 ?\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EJe vais vous dire ce qui s'est pass\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EAbsolument rien.\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cblockquote\u003EComme il est facile de faire croire \u00e0 un mensonge, et difficile de d\u00e9faire ce travail \u00e0 nouveau ! - \u003Cb\u003EAutobiographie de Mark Twain, Vol. 2, par Mark Twain\u003C\/b\u003E\u003C\/blockquote\u003E\u003Cp\u003EPendant un certain temps, en tout cas.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EC'est une chose amusante. Lorsque nous reconnaissons l'artificialit\u00e9, nous nous attendons g\u00e9n\u00e9ralement \u00e0 ce que le mart\u00e8lement continu de la r\u00e9alit\u00e9 l'expose. Nous voulons croire que les march\u00e9s - sociaux, financiers et politiques - sont des machines \u00e0 voter \u00e0 court terme, mais des machines \u00e0 peser \u00e0 long terme. Nous savons qu'un mensonge peut se trouver \u00e0 l'autre bout du monde avant que la v\u00e9rit\u00e9 ne se mette en marche, pour voler un autre non-v\u00e9ritable twainisme apocryphe, mais l'implication pleine d'espoir est que la v\u00e9rit\u00e9 finira par se mettre en marche.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEt lorsque le r\u00e9cit est une petite histoire, spontan\u00e9ment \u00e9mergente, mutuellement convenue, c'est souvent le cas. Bien s\u00fbr que c'est le cas ! Nous pouvons probablement tous penser \u00e0 des histoires auxquelles nous ne pouvons pas croire avoir adh\u00e9r\u00e9 apr\u00e8s que la r\u00e9alit\u00e9 nous ait jet\u00e9 un peu d'eau froide.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EMais lorsque le r\u00e9cit est promu du haut vers le bas et construit sur une base d'abstractions et de mod\u00e8les, il peut soutenir toutes sortes de faits contradictoires. C'est d'ailleurs tout l'int\u00e9r\u00eat de faire appel \u00e0 l'abstraction en premier lieu - pour qu'il soit presque impossible de trouver des faits qui existent sur une dimension qui pourrait falsifier \u003Ci\u003El'abstraction\u003C\/i\u003E ou mentir.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPensez \u00e0 vos exp\u00e9riences sur les march\u00e9s financiers de la derni\u00e8re d\u00e9cennie. Pouvez-vous penser \u00e0 un investisseur que vous connaissez qui ne s'est pas dit, \u00e0 lui-m\u00eame et aux autres, \u003Ci\u003E\u00ab Il semble que les fondamentaux aient vraiment cess\u00e9 de compter autant \u00bb\u003C\/i\u003E \u00e0 un moment donn\u00e9 au cours des 12 derni\u00e8res ann\u00e9es ? Et pourquoi pas : \u003Ci\u003E\u00ab Une intervention de la banque centrale comme celle-ci ne sera s\u00fbrement pas durable \u00e0 jamais \u00bb\u003C\/i\u003E ? Ou encore : \u003Ci\u003E\u00ab Est-il stupide que les politiciens continuent \u00e0 s'attribuer le m\u00e9rite de ce que fait la bourse ? \u00bb\u003C\/i\u003E Ce ne sont pas des croyances secr\u00e8tes, chuchot\u00e9es dans les coins par les th\u00e9oriciens de la conspiration. Ce ne sont pas des id\u00e9es marginales. Elles sont dites \u00e0 haute voix sur toutes les places boursi\u00e8res et dans tous les bureaux d'investissement du monde.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEt qu'en est-il des march\u00e9s politiques ? Une personne politiquement active que vous connaissez \u003Ci\u003Ene r\u00e2le-t-elle pas\u003C\/i\u003E de la mont\u00e9e du tribalisme politique ? Connaissez-vous quelqu'un qui ne pense pas que ce qu'on appelle un troll est un fl\u00e9au, qui ne d\u00e9plore pas la perte d'un centre politique, qui ne regrette pas la polarisation totale de la politique am\u00e9ricaine ? Ces observations ne sont pas rares. Elles ne sont pas r\u00e9volutionnaires. Malheureusement, pas m\u00eame quand on les \u00e9crit. Ce que nous faisons. Beaucoup.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ECe sont des opinions dominantes. Nous le savons tous.\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EMais il ne nous suffit pas de savoir que les march\u00e9s des actions sont d\u00e9sormais une utilit\u00e9 politique. Il ne suffit pas que nous sachions tous qu'ils sont trop importants en tant que mesure de la prosp\u00e9rit\u00e9, en tant que couche de dorure, pour que les banques centrales et les autres centres du pouvoir politique moderne les laissent tomber. Il ne suffit pas que nous sachions tous comment ces incitations cr\u00e9ent intrins\u00e8quement une destruction de valeur sociale, politique et \u00e9conomique \u00e0 long terme. Il ne suffit pas de savoir qu'elles renforcent la persistance des entreprises zombies. Il ne suffit pas de savoir qu'elles cr\u00e9ent des incitations \u00e0 orienter le capital vers l'appr\u00e9ciation du prix des actions \u00e0 court terme plut\u00f4t que vers le d\u00e9veloppement d'actifs productifs mat\u00e9riels et immat\u00e9riels.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl ne suffit pas non plus que nous sachions tous que nos march\u00e9s politiques sont bris\u00e9s. Il ne suffit pas non plus que nous sachions tous qu'un corps politique polaris\u00e9 est le signe d'une nation malade, une m\u00e9thode de type \u003Ci\u003E\u00ab t\u00eate-b\u00eache \u00bb\u003C\/i\u003E pour d\u00e9truire les institutions que les conservateurs veulent prot\u00e9ger et emp\u00eacher le changement que les progressistes souhaitent promouvoir. Il ne suffit pas que nous reconnaissions tous que cette polarisation existentielle est l'outil de protection des int\u00e9r\u00eats bien ancr\u00e9s qu'elle est. Et il ne suffit pas de savoir simplement que \u003Ca href=\"https:\/\/www.epsilontheory.com\/first-the-people\"\u003Etoutes nos institutions politiques ont failli\u003C\/a\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDe m\u00eame, la dorure narrative de Tuxedo Park ne s'est pas effac\u00e9e parce que suffisamment de personnes connaissaient son caract\u00e8re artificiel dans de nombreuses dimensions. Elle ne s'est pas effac\u00e9e parce que suffisamment de gens ont mis les deux bouts sur la formalit\u00e9 excessive, la pr\u00e9tention \u00e0 la facilit\u00e9, les costumes tyroliens ou les ch\u00e2teaux de pierre nomm\u00e9s \u003Ci\u003E\u00ab Woodland \u00bb\u003C\/i\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EElle s'est effac\u00e9e parce que suffisamment de gens ont d\u00e9cid\u00e9 d'agir en fonction de leur libre-arbitre. Ils ont fait leurs valises et sont partis.\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EWilliam Waldorf Astor fut le premier d\u00e9part significatif. Il n'a pas \u00e9t\u00e9 le dernier. Oui, m\u00eame Emily Post, \u003Ci\u003E\u00ab a fini par trouver les mani\u00e8res de smoking trop artificielles \u00e0 son go\u00fbt et [elle] trop d\u00e9form\u00e9es \u00bb\u003C\/i\u003E, comme l'a \u00e9crit Frank Kintrea. A la fin, la conclusion du dernier Lorillard restant dans le parc \u00e9tait d\u00e9sastreuse.\u003C\/p\u003E\u003Cblockquote\u003E\u00ab Personne ne vit plus ici qui se r\u00e9sume \u00e0 une rang\u00e9e de haricots \u00bb, grogne Pierre Lorillard Barbey, 78 ans, le dernier Lorillard du Tuxedo Park. - \u003Ca href=\"https:\/\/www.latimes.com\/archives\/la-xpm-1986-11-09-mn-24431-story.html\"\u003ETuxedo Park : un regard quotidien sur la communaut\u00e9 exclusive, Los Angeles Times\u003C\/a\u003E\u003C\/blockquote\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ELa seule chose qui brise un r\u00e9cit top-down est l'action.\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECela ne veut pas dire que le savoir n'a pas d'importance. Le savoir est important pour vous. La connaissance est importante pour la fa\u00e7on dont vous vivez votre vie, dont vous percevez et traitez l'information et dont vous prenez des d\u00e9cisions dans des domaines o\u00f9 vous avez un certain contr\u00f4le. Mais le savoir n'apportera pas de changement dans ce que vous savez. Et nous le savons \u003Ci\u003Etous\u003C\/i\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ENous nous sommes permis de devenir une arm\u00e9e de John Mayers pleurnichards, quelques centaines de millions de personnes qui attendent que le monde change. Des gens qui attendent que la v\u00e9rit\u00e9 \u00e9clate et brise l'emprise des discours politiques du gouvernement dont nous savons tous qu'ils sont stupides. Cela n'a pas de sens. Cela ne sert pas nos int\u00e9r\u00eats.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EVoici une id\u00e9e : \u003Ci\u003EArr\u00eatez d'attendre et partez\u003C\/i\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EC'est possible sur les march\u00e9s. Alors, qui sera le CIO ou le Pr\u00e9sident du Conseil d'Administration d'un grand fond de pension public qui prendra le risque de carri\u00e8re qui va de pair avec le fait de parler de la n\u00e9cessit\u00e9 de r\u00e9soudre les probl\u00e8mes de financement par la politique fiscale au lieu de composer all\u00e8grement avec les fonds de capital-investissement et les fonds sp\u00e9culatifs r\u00e9currents pour n'avoir qu'une exposition longue aux actions, parmi les implications les plus graves d'un narratif sur le S&P 500 en tant que prosp\u00e9rit\u00e9 ? Qui recommandera l'\u00e9limination compl\u00e8te des mod\u00e8les de comparaison entre groupes de pairs qui conduisent \u00e0 des allocations au consensus centr\u00e9 sur les actions ? Qui sera le principal gestionnaire d'actifs qui prendra un risque actif \u003Ci\u003Esignificatif\u003C\/i\u003E en pariant \u00e0 nouveau sur la valeur fondamentale de l'exploitation et de la franchise des frais de gestion ? Qui sera le Pr\u00e9sident de Conseil d'Administration ou le directeur g\u00e9n\u00e9ral d'une grande entreprise am\u00e9ricaine qui se d\u00e9barrassera des incitations et des subventions pour l'acquisition d'actions \u00e0 court terme car ce ne sont que du faux-alignement et du mensonge d'incitation \u00e0 des r\u00e9sultats \u00e0 court terme ?\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EC'est possible en politique aussi. Alors, qui va se placer, ainsi que sa carri\u00e8re politique, sur l'autel de la prochaine it\u00e9ration de \u003Ci\u003E\u00ab l'\u00e9lection la plus importante de notre vie \u00bb\u003C\/i\u003E pour tracer une voie qui brise le faible \u00e9quilibre de notre syst\u00e8me bipartite en mati\u00e8re de chasse au cerf ? Qui tracera la voie difficile qui permettra aux candidats, \u00e0 des tiers ainsi qu'\u00e0 des groupes d\u00e9mographiques d\u00e9favoris\u00e9s d'avoir une v\u00e9ritable voix dans notre gouvernance collective ?\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EQuiconque parmi nous travaille \u00e0 mettre fin \u00e0 ce Nouvel \u00c2ge Dor\u00e9, qui d\u00e9verrouille le pouvoir du vrai capitalisme et de la vraie d\u00e9mocratie pour cr\u00e9er une prosp\u00e9rit\u00e9 multi-g\u00e9n\u00e9rationnelle, aura accompli un acte \u00e0 la fois haut les cœurs et les yeux grand ouvert.\u003C\/p\u003E\u003Cblockquote\u003ELa fid\u00e9lit\u00e9 \u00e0 des opinions fig\u00e9es n'a jamais encore bris\u00e9 une cha\u00eene ou lib\u00e9r\u00e9 une \u00e2me humaine dans ce monde - et ne le fera jamais. \u003Ci\u003E- Extrait de Consistency, un essai et un discours de Mark Twain datant de 1887\u003C\/i\u003E\u003C\/blockquote\u003E\u003Cp\u003ETraduit par Michel pour le Saker Francophone\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/lesakerfrancophone.fr\/un-nouvel-age-dore\"\u003Elesakerfrancophone.fr\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}