{"176193":{"id":"176193","parent":"0","time":"1593592376","url":"http:\/\/www.wsws.org\/fr\/articles\/2020\/07\/01\/ineg-j01.html","category":"R\u00e9seau social","title":"Canada: une nouvelle \u00e9tude montre de profondes in\u00e9galit\u00e9s sociales","lead_image_url":"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_176193_44f332.png","hub":"newsnet","url-explicit":"canada-une-nouvelle-etude-montre-de-profondes-inegalites-sociales","admin":"newsnet","views":"16","priority":"2","length":"8445","lang":"","content":"\u003Cp\u003EPar Louis Girard\u003Cbr \/\u003E\n1 juillet 2020\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EUn rapport publi\u00e9 le 17 juin dernier par le Directeur parlementaire du budget (DPB) montre de profondes in\u00e9galit\u00e9s sociales au Canada. Le capitalisme canadien, souvent d\u00e9peint dans les grands m\u00e9dias et la politique officielle comme \u00e9tant plus \u00abgentil\u00bb et plus \u00abprogressiste\u00bb que les \u00c9tats-Unis, est mis \u00e0 nu dans l'\u00e9tude comme un ordre social oligarchique.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESelon le DPB, la part des richesses d\u00e9tenues par le 1 pour cent des Canadiens les plus riches est de 25,6 pour cent. C'est presque le double du seuil de 13,7 pour cent donn\u00e9 par Statistique Canada (Statcan).\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe tableau suivant, tir\u00e9 du rapport, pr\u00e9sente pour l'ann\u00e9e 2016 la distribution du patrimoine familial - tous les actifs financiers, immobiliers et autres, moins tous les passifs.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa premi\u00e8re colonne du tableau montre des tranches de la population dans la pyramide des richesses, de la fraction la plus riche du 1 pour cent sup\u00e9rieur aux 40 pour cent les plus pauvres; la deuxi\u00e8me colonne indique la part de la richesse totale d\u00e9tenue par chaque tranche selon Statistique Canada; et la troisi\u00e8me colonne la part de la m\u00eame tranche selon l'\u00e9tude du DPB.\u003C\/p\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_176193_44f332.png\" \/\u003E\u003Cp\u003EAvec les nouvelles estimations du DPB, le 1 pour cent le plus riche poss\u00e8de \u00e0 peu pr\u00e8s autant que les 80 pour cent les plus pauvres. La classe moyenne ais\u00e9e - les 9 pour cent qui suivent imm\u00e9diatement le 1 pour cent sup\u00e9rieur - poss\u00e8de quant \u00e0 elle 30,8 pour cent de la richesse.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'ensemble des millionnaires et milliardaires qui figurent parmi les 10 pour cent les plus riches poss\u00e8dent la somme astronomique de 5.829 milliards de dollars.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ED\u00e8s qu'on quitte ce seuil des 10 pour cent les plus riches, qui requiert une fortune familiale nette de 1,4 million de dollars pour en faire partie, la part de la richesse chute drastiquement.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes 90 pour cent restants de la population - soit l'immense majorit\u00e9 - poss\u00e8dent seulement 43,6 pour cent de la richesse totale, en forte baisse par rapport aux 52,4 pour cent estim\u00e9s par Statcan. Quant aux 40 pour cent les plus pauvres, ils n'ont quasiment rien (1,2 pour cent).\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECes nouveaux chiffres apportent un d\u00e9menti formel aux efforts constants de la classe dirigeante canadienne pour projeter l'image d'une soci\u00e9t\u00e9 \u00abplus juste\u00bb que la \u00abr\u00e9publique rapace du dollar\u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESi aux \u00c9tats-Unis, le pays capitaliste avanc\u00e9 le plus in\u00e9galitaire au monde, les 3 personnes les plus riches poss\u00e8dent autant que la moiti\u00e9 la plus pauvre de la population, au Canada, 44 milliardaires d\u00e9tenaient en 2019 une fortune combin\u00e9e de 141 milliards de dollars, soit un peu plus que les 40 pour cent les plus pauvres du Canada.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa diff\u00e9rence d'in\u00e9galit\u00e9 des richesses entre les deux pays est purement relative. La tendance fondamentale demeure, de chaque c\u00f4t\u00e9 de la fronti\u00e8re, un foss\u00e9 grandissant entre la classe ouvri\u00e8re, d'un c\u00f4t\u00e9, et l'oligarchie capitaliste et les sections des plus privil\u00e9gi\u00e9es de la classe moyenne, de l'autre c\u00f4t\u00e9. C'est un processus mondial. Selon l'organisme caritatif international Oxfam, le 1 pour cent le plus riche de la plan\u00e8te poss\u00e8de deux fois plus de richesses que les 6,9 milliards d'\u00eatres humains les plus pauvres.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEt plus on s'approche des extr\u00eames, plus cet \u00e9cart de richesse se creuse. Les 0,01 pour cent les plus riches, \u00e0 peine 1.500 familles canadiennes, d\u00e9tiennent 574 milliards de dollars, comparativement \u00e0 128 milliards pour les 40 pour cent les plus pauvres - plus de 6 millions de familles.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe vaste \u00e9cart de richesses a des cons\u00e9quences imm\u00e9diates et d\u00e9vastatrices sur la vie des gens. Les couches les plus pauvres de la soci\u00e9t\u00e9 sont plus susceptibles de souffrir de probl\u00e8mes de sant\u00e9, de recevoir une \u00e9ducation de qualit\u00e9 inf\u00e9rieure et de mourir bien des ann\u00e9es avant leurs homologues ultra-riches.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe portrait plus pr\u00e9cis - et accablant - des profondes in\u00e9galit\u00e9s sociales g\u00e9n\u00e9r\u00e9es par le capitalisme canadien \u00e9merge d'une analyse plus pouss\u00e9e des donn\u00e9es disponibles sur la r\u00e9partition des richesses.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe DPB explique sa m\u00e9thodologie en la comparant \u00e0 celle adopt\u00e9e par Statistique Canada dans son Enqu\u00eate de 2016 sur la r\u00e9partition des richesses, o\u00f9 le patrimoine de la famille canadienne la plus riche est \u00e9valu\u00e9 \u00e0 \u00abseulement\u00bb 27 millions - dans un pays connu pour ses nombreux milliardaires.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa grossi\u00e8re \u00aberreur\u00bb de StatCan, explique le DPB, d\u00e9coule du fait que son enqu\u00eate repose sur un questionnaire. Sachant que les bien nantis boudent g\u00e9n\u00e9ralement de tels questionnaires, StatCan a tent\u00e9 de compenser en surrepr\u00e9sentant les r\u00e9gions o\u00f9 vivent les familles riches, mais cette m\u00e9thode s'est av\u00e9r\u00e9e nettement insuffisante.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe DPB a adopt\u00e9 pour sa propre \u00e9tude une approche plus objective, bas\u00e9e sur les travaux des \u00e9conomistes Gabriel Zucman et Emmanuel Saez, qui ont une r\u00e9putation internationale bien m\u00e9rit\u00e9e en tant que chercheurs sur les in\u00e9galit\u00e9s sociales. Le mod\u00e8le \u00e9labor\u00e9 par le DPB permet de croiser les chiffres de la derni\u00e8re enqu\u00eate de StatCan avec les Comptes du bilan national (les bilans financiers des m\u00e9nages) et la liste des 100 personnes les plus riches du magazine \u003Ci\u003ECanadian Business\u003C\/i\u003E(o\u00f9 la moins riche poss\u00e8de 875 millions de dollars). Ces donn\u00e9es sont toutes publiques.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESelon le DPB, son \u00e9tude a \u00e9t\u00e9 motiv\u00e9e par le besoin de d\u00e9terminer l'impact financier de propositions faites lors de l'\u00e9lection f\u00e9d\u00e9rale de 2019. L'une d'entre elles \u00e9tait la promesse \u00e9lectorale du NPD social-d\u00e9mocrate d'imposer une taxe de 1 pour cent sur la fortune des familles poss\u00e9dant plus de 20 millions de dollars. En fait, c'est le caract\u00e8re d\u00e9risoire d'une telle mesure - que le NPD pro-patronal et pro-aust\u00e9rit\u00e9 n'avait de toute fa\u00e7on aucune r\u00e9elle intention d'appliquer - qui ressort de l'\u00e9tude.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'accumulation de la richesse dans tr\u00e8s peu de mains au sommet de la soci\u00e9t\u00e9 et la pauvret\u00e9 et la mis\u00e8re g\u00e9n\u00e9ralis\u00e9es dans la population g\u00e9n\u00e9rale sont des produits du syst\u00e8me de profit capitaliste. Mais il serait erron\u00e9 d'y voir des processus \u00e9conomiques objectifs et impersonnels \u00e0 l'œuvre.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'acc\u00e9l\u00e9ration spectaculaire de l'in\u00e9galit\u00e9 sociale au cours des quatre derni\u00e8res d\u00e9cennies, qui n'est pas saisie par l'instantan\u00e9 fourni dans le rapport du DPB, est le r\u00e9sultat du f\u00e9roce programme d'aust\u00e9rit\u00e9 qu'ont impos\u00e9 la classe dominante et tous ses partis politiques. Les immenses richesses sociales g\u00e9n\u00e9r\u00e9es par le travail de la classe ouvri\u00e8re sont canalis\u00e9es vers le sommet de la pyramide sociale en combinant des baisses d'imp\u00f4ts pour la grande entreprise et les riches, la privatisation et la d\u00e9r\u00e9glementation, des coupes drastiques dans les services publics, et des attaques constantes sur les salaires, les avantages sociaux et les retraites.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECe processus s'est acc\u00e9l\u00e9r\u00e9 avec la crise du coronavirus qui a servi de pr\u00e9texte \u00e0 un renflouement massif de la grande entreprise et de l'aristocratie financi\u00e8re par le gouvernement lib\u00e9ral de Trudeau, au co\u00fbt de 650 milliards de dollars. Entre le 16 mars et le 16 mai, p\u00e9riode qui correspond aux deux premiers mois officiels de la pand\u00e9mie de COVID-19 qui a co\u00fbt\u00e9 la vie \u00e0 des milliers et plong\u00e9 des millions dans le ch\u00f4mage, les 5 plus gros milliardaires du Canada ont vu leur fortune augmenter de 9 pour cent, selon la revue \u003Ci\u003EForbes\u003C\/i\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESoulignant l'unanimit\u00e9 au sein de l'\u00e9lite dirigeante sur cette politique, le gouvernement Trudeau a re\u00e7u le soutien crucial des syndicats et du NPD pour mener \u00e0 bien ce transfert de richesse sans pr\u00e9c\u00e9dent, qui conduira t\u00f4t ou tard \u00e0 une nouvelle s\u00e9rie de f\u00e9roces attaques contre la classe ouvri\u00e8re. Ce nouvel assaut sur les travailleurs sera justifi\u00e9 par le refrain mensonger - pleinement d\u00e9menti par les chiffres du DPB - qu'\u00abil n'y a pas d'argent\u00bb pour les services sociaux essentiels et des salaires plus \u00e9lev\u00e9s.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes \u00e9carts extr\u00eames de richesse qu'on observe autant au Canada qu'aux \u00c9tats-Unis et ailleurs, sont le signe d'une soci\u00e9t\u00e9 de plus en plus oligarchique. Les attaques incessantes sur le niveau de vie des travailleurs sont accompagn\u00e9es d'un assaut sur les droits d\u00e9mocratiques au pays, et d'un tournant vers le militarisme et l'agression imp\u00e9rialiste \u00e0 l'\u00e9tranger.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPour s'y opposer, la classe ouvri\u00e8re doit se mobiliser en tant que force politique ind\u00e9pendante dans la lutte pour l'\u00e9galit\u00e9 sociale et pour un gouvernement ouvrier qui r\u00e9organisera l'\u00e9conomie selon des lignes socialistes afin de r\u00e9pondre aux besoins sociaux de tous.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/www.wsws.org\/fr\/articles\/2020\/07\/01\/ineg-j01.html\"\u003Ewsws.org\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}