{"177381":{"id":"177381","parent":"0","time":"1596007776","url":"http:\/\/www.wsws.org\/fr\/articles\/2020\/07\/29\/fran-j29.html","category":"R\u00e9seau social","title":"France: des travailleurs de la grande distribution font grève alors que les baisses de salaire et les licenciements se multiplient","image":"","hub":"newsnet","url-explicit":"france-des-travailleurs-de-la-grande-distribution-font-gregraveve-alors-que-les-baisses-de-salaire-et-les-licenciements-se-multiplient","admin":"newsnet","views":"11","priority":"2","length":"7719","lang":"","content":"\u003Cp\u003EPar Will Morrow\u003Cbr \/\u003E\n29 juillet 2020\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDes milliers de travailleurs de Castorama, la cha\u00eene de bricolage grande distribution en France, ont lanc\u00e9 de multiples d\u00e9brayages depuis la semaine derni\u00e8re pour s'opposer au refus de l'entreprise de verser des milliers d'euros de primes li\u00e9es \u00e0 la pand\u00e9mie de coronavirus.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes travailleurs d'environ deux tiers des 100 magasins Castorama en France ont particip\u00e9 \u00e0 des arr\u00eats de travail ou \u00e0 des op\u00e9rations de coup de poing tout au long de la semaine derni\u00e8re. Le nombre d'employ\u00e9s impliqu\u00e9s n'a pas \u00e9t\u00e9 signal\u00e9, mais l'entreprise elle-m\u00eame admet qu'au moins 20 pour cent des employ\u00e9s y ont particip\u00e9. Castorama emploie 11 000 personnes en France. Elle appartient \u00e0 100 pour cent au groupe britannique Kingfisher, qui exploite \u00e9galement des magasins en Pologne et en Russie.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'entreprise utilise l'accord qu'elle a sign\u00e9 avec les syndicats l'ann\u00e9e derni\u00e8re pour r\u00e9duire les primes vers\u00e9es aux salari\u00e9s. Par le pass\u00e9, la prime \u00e9tait plafonn\u00e9e en fonction du salaire d'un travailleur sur une ann\u00e9e, mais Castorama l'applique maintenant sur la base du dernier trimestre, au cours duquel l'entreprise a \u00e9t\u00e9 partiellement ferm\u00e9e en raison de la pand\u00e9mie. Les syndicats calculent que la prime baisse de son niveau ant\u00e9rieur de 3 600 euros \u00e0 seulement 900 euros, pour un salari\u00e9 gagnant juste au-dessus du salaire minimum de 1 500 € brut par mois.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'affirmation de la F\u00e9d\u00e9ration fran\u00e7aise d\u00e9mocratique du travail (CFDT) et de la Conf\u00e9d\u00e9ration g\u00e9n\u00e9rale du travail (CGT) selon laquelle elles sont choqu\u00e9es que Castorama applique l'accord le plus r\u00e9cent qu'ils ont sign\u00e9, plut\u00f4t que le sens \u00abcomme pr\u00e9vu\u00bb, est absurde. Les travailleurs sont habitu\u00e9s \u00e0 ce que ces clauses soient r\u00e9guli\u00e8rement ins\u00e9r\u00e9es dans des accords derri\u00e8re leur dos par les syndicats et les entreprises lors de n\u00e9gociations en coulisses, leur permettant de r\u00e9duire en cachette les salaires et les avantages sociaux des travailleurs.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe fait que l'entreprise ait pu poursuivre ses activit\u00e9s dans tous les magasins sauf un, malgr\u00e9 l'opposition massive du personnel \u00e0 ses r\u00e9ductions de salaires, montre que les travailleurs n'ont gu\u00e8re confiance dans les syndicats, qui ne sont rien de plus que des partenaires sociaux \u00e0 la botte du patronat. Les syndicats se sont largement limit\u00e9 \u00e0 des op\u00e9rations coup de poing d\u00e9moralisantes, avec des photos post\u00e9es de travailleurs brandissant des pancartes devant des magasins rest\u00e9s ouverts.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECastorama r\u00e9duit les avantages sur fond de ventes record depuis la fin du confinement. La soci\u00e9t\u00e9 utilise la menace du ch\u00f4mage collectif comme une \u00e9p\u00e9e de Damocl\u00e8s pour r\u00e9duire les salaires tandis que les licenciements et les fermetures se propagent dans le secteur de la vente au d\u00e9tail.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDes dizaines de d\u00e9taillants ont \u00e9t\u00e9 plac\u00e9s en liquidation judiciaire. Le d\u00e9taillant de mode Cama\u00efeu est en liquidation et pourrait fermer, mena\u00e7ant 3 900 emplois. Les repreneurs potentiels ont d\u00e9clar\u00e9 qu'ils conserveraient au plus les deux tiers des emplois.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes travailleurs du magasin de mobilier de maison Alin\u00e9a au Mans ont organis\u00e9 samedi une gr\u00e8ve contre la fermeture pr\u00e9vue du magasin. La soci\u00e9t\u00e9 est en liquidation et les repreneurs potentiels qui devraient prendre le contr\u00f4le de la soci\u00e9t\u00e9 le 31 ao\u00fbt pr\u00e9voient de maintenir ouverts au maximum 9 des 28 magasins. Aucun des travailleurs qui ont fait gr\u00e8ve n'appartenait \u00e0 un syndicat, et le d\u00e9brayage comprenait tous les caissiers du d\u00e9taillant, pour faire en sorte que les clients puissent entrer dans le magasin sans rien acheter.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa principale pr\u00e9occupation des syndicats est d'emp\u00eacher un mouvement social de toute la classe ouvri\u00e8re en France et \u00e0 travers l'Europe contre la vague de licenciements et d'aust\u00e9rit\u00e9 poursuivis par la classe dirigeante europ\u00e9enne. En France, le gouvernement Macron a install\u00e9 un nouveau cabinet dirig\u00e9 par le premier ministre Jean Castex avec pour mission d'acc\u00e9l\u00e9rer le programme d'aust\u00e9rit\u00e9 qu'il poursuit depuis son entr\u00e9e en fonction en 2017.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECastex a exclu tout retour \u00e0 un confinement, quelle que soit la propagation du virus qui a d\u00e9j\u00e0 tu\u00e9 plus de 30000 personnes en France. Avec des cas quotidiens atteignant plus de 1100 en France la semaine derni\u00e8re, contre quelques dizaines peu apr\u00e8s le d\u00e9confinement du 11 mai, il est clair qu'il y a une r\u00e9surgence du virus. Castex a d\u00e9clar\u00e9 samedi qu'un confinement \u00ab brise la progression de l'\u00e9pid\u00e9mie, certes, mais au niveau \u00e9conomique et social, c'est catastrophique... \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn d'autres termes, la mort potentielle de centaines de milliers de personnes ne peut pas faire obstacle au fonctionnement de la machine \u00e0 profit des entreprises fran\u00e7aises.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe gouvernement Macron pr\u00e9pare un plan de relance \u00e9conomique de 100 milliards d'euros qui sera annonc\u00e9 le mois prochain et qui permettra de canaliser davantage de richesse dans les comptes bancaires et les portefeuilles d'actions des super-riches. Des coupes radicales dans les r\u00e9gimes de retraite, de ch\u00f4mage et d'autres services sociaux sont en cours de pr\u00e9paration pour financer les aides aux entreprises. Pendant tout ce temps, Castex rencontre continuellement les syndicats pour organiser cet assaut et tenter de r\u00e9primer une large opposition \u00e0 cette politique dans la classe ouvri\u00e8re.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe 17 juillet, le gouvernement a annonc\u00e9 qu'il reportait \u00e0 l'ann\u00e9e prochaine les n\u00e9gociations sur ses r\u00e9formes des retraites avec les syndicats et qu'il retarderait l'imposition des r\u00e9ductions des allocations de ch\u00f4mage \u00e0 l'ann\u00e9e prochaine \u00e9galement.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECela n'a rien \u00e0 voir avec un changement de politique. Castex et Macron ont d\u00e9clar\u00e9 \u00e0 plusieurs reprises qu'ils \u00e9taient d\u00e9termin\u00e9s \u00e0 imposer des coupes impopulaires dans le syst\u00e8me de retraite, y compris l'introduction d'un syst\u00e8me de pension bas\u00e9 sur des points qui peut \u00eatre utilis\u00e9 pour r\u00e9duire continuellement les droits conform\u00e9ment aux exigences budg\u00e9taires.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECastex a d\u00e9clar\u00e9 que le report des r\u00e9formes \u00e9tait n\u00e9cessaire parce qu'elles \u00e9taient une source particuli\u00e8re de \u00ab division\u00bb. Les r\u00e9formes des retraites ont d\u00e9clench\u00e9 des gr\u00e8ves massives des cheminots et d'autres travailleurs du secteur public \u00e0 la fin de l'ann\u00e9e derni\u00e8re. Le gouvernement attend son heure jusqu'\u00e0 ce qu'il ait impos\u00e9 davantage de renflouements d'entreprises, et change potentiellement la forme de ses compressions budg\u00e9taires.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes syndicats saluent le gouvernement Castex, affirmant frauduleusement qu'il se d\u00e9tourne de l'aust\u00e9rit\u00e9, pour cacher aux travailleurs les attaques que Macron et les syndicats pr\u00e9parent.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe chef de la CFDT Laurent Berger a r\u00e9pondu \u00e0 l'annonce de Castex le 17 juillet par un tweet d\u00e9clarant croire \u00e0 la \u00ab \u003Ci\u003Esinc\u00e9rit\u00e9 du Premier ministre sur sa volont\u00e9 de dialogue social et la conviction que la priorit\u00e9 est plac\u00e9e au bon endroit en termes d'objectifs et de calendrier : l'emploi ! \u00bb\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPhilippe Martinez, le chef de la CGT, a d\u00e9clar\u00e9 sur France Inter le 18 juillet que Castex \u00e9tait quelqu'un qui \u00ab conna\u00eet bien les syndicats, c'est quelqu'un de direct et c'est bien de ne pas tourner autour du pot \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe \u00abpass\u00e9\u00bb de Castex comprend la supervision de la restructuration du syst\u00e8me public de sant\u00e9 en tant que conseiller, de 2005 \u00e0 2007, du gouvernement droitier de Nicolas Sarkozy. Il a introdui le mod\u00e8le de \u00abtarification \u00e0 l'activit\u00e9\u00bb, permettant un financement aux h\u00f4pitaux en fonction du nombre d'interventions effectu\u00e9es, ce qui a eu un impact d\u00e9vastateur sur le syst\u00e8me de sant\u00e9. Cependant, il est connu pour avoir favoris\u00e9 la poursuite de ces politiques favorables aux entreprises en \u00e9troite collaboration avec les syndicats, ce qui est la revendication majeure de la bureaucratie syndicale.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E(Article paru en anglais le 28 juillet 2020)\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/www.wsws.org\/fr\/articles\/2020\/07\/29\/fran-j29.html\"\u003Ewsws.org\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}