{"177490":{"id":"177490","parent":"0","time":"1596262588","url":"http:\/\/www.wsws.org\/fr\/articles\/2020\/08\/01\/rwan-a01.html","category":"documentaires","title":"La France h\u00e9bergerait de nombreux g\u00e9nocidaires rwandais","image":"","hub":"newsnet","url-explicit":"la-france-hebergerait-de-nombreux-genocidaires-rwandais","admin":"newsnet","views":"14","priority":"2","length":"8188","lang":"","content":"\u003Cp\u003EPar Jacques Valentin\u003Cbr \/\u003E\n1 ao\u00fbt 2020\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'arrestation le 16 mai dernier de F\u00e9licien Kabuga (lire: \u003Ca href=\"https:\/\/www.wsws.org\/fr\/articles\/2020\/06\/15\/rwan-j15.html\"\u003EUn des principaux organisateurs du g\u00e9nocide rwandais arr\u00eat\u00e9 \u00e0 Paris\u003C\/a\u003E) a soulev\u00e9 de nombreuses questions sur l'impunit\u00e9 dont b\u00e9n\u00e9ficient les participants au g\u00e9nocide rwandais de 1994 vivant en France. Alors que Kabuga \u00e9tait l'un des \u00abfugitifs les plus recherch\u00e9s au monde\u00bb, selon le communiqu\u00e9 des autorit\u00e9s fran\u00e7aises, la volont\u00e9 de dissimulation des autorit\u00e9s sur les r\u00e9sultats de l'enqu\u00eate ayant permis son arrestation est frappante.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ETout cela contraste avec les communiqu\u00e9s officiels d\u00e9taill\u00e9s donn\u00e9s sur d'autres arrestations et la profusion de reportages qui accompagnent habituellement la r\u00e9solution d'affaires criminelles de moindre importance. Ainsi on ne sait rien des r\u00e9sultats des perquisitions r\u00e9alis\u00e9es au domicile de Kabuga \u00e0 Asni\u00e8res, on ne sait pas depuis quand il r\u00e9sidait en France, aucune information n'a \u00e9t\u00e9 donn\u00e9e sur le pays africain qui lui aurait accord\u00e9 un passeport sous une fausse identit\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EOn a \u00e9voqu\u00e9 les soutiens qui lui ont permis de s\u00e9journer en France, sans que l'on sache si des poursuites pour complicit\u00e9 on \u00e9t\u00e9 engag\u00e9es ou si ces r\u00e9seaux auraient pu b\u00e9n\u00e9ficier \u00e0 d'autres g\u00e9nocidaires. La seule pr\u00e9occupation du gouvernement fran\u00e7ais semble \u00eatre de se d\u00e9barrasser au plus vite de Kabuga en l'extradant vers La Haye pour qu'il soit transf\u00e9r\u00e9 en Tanzanie, o\u00f9 il doit \u00eatre jug\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes associations qui demandent la poursuite des g\u00e9nocidaires pr\u00e9sum\u00e9s r\u00e9fugi\u00e9s en France comme le Collectif des parties civiles pour le Rwanda (CPCR) se heurtent \u00e0 un mur d'inertie et de mauvaise volont\u00e9 de la part des autorit\u00e9s.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EC'est dans ce contexte que \u003Ci\u003EMediapart\u003C\/i\u003E vient de r\u00e9v\u00e9ler qu'il a pu retrouver, \u00e0 la suite d'une enqu\u00eate men\u00e9e en quelques mois en 2019 et 2020, un autre g\u00e9nocidaire pr\u00e9sum\u00e9, appartenant comme F\u00e9licien Kabuga au premier cercle des organisateurs du g\u00e9nocide rwandais. Il s'agit d'Aloys Ntiwiragabo, qui a \u00e9t\u00e9 \u00e0 partir de 1993 le chef des renseignements militaires et le chef d'\u00e9tat-major adjoint de l'arm\u00e9e rwandaise. Il a fait l'objet par le pass\u00e9 de mandats d'arr\u00eats de la part du Tribunal p\u00e9nal international pour le Rwanda (TPIR). Ceux-ci ont \u00e9t\u00e9 lev\u00e9s depuis plusieurs ann\u00e9es, apparemment parce que le tribunal n'avait pas pu \u00e9tablir un acte d'accusation complet le concernant, faute de temps et de moyens.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe procureur du TPIR avait cependant cit\u00e9 Aloys Ntiwiragabo parmi 11 individus qui \u003Ci\u003E\u00abd\u00e8s la fin de 1990 et jusqu'\u00e0 juillet 1994\u003C\/i\u003E... \u003Ci\u003Ese sont entendus entre eux et avec d'autres pour \u00e9laborer un plan dans l'intention d'exterminer la population civile tutsi et d'\u00e9liminer les membres de l'opposition et de se maintenir au pouvoir.\u003C\/i\u003E... \u003Ci\u003EIls ont organis\u00e9, ordonn\u00e9 et particip\u00e9 aux massacres\u00bb\u003C\/i\u003E. Ntiwiragabo a par exemple \u00e9tabli des listes d'opposants \u00e0 partir desquelles Kabuga, qui \u00e9tait le PDG de la Radio t\u00e9l\u00e9vision libre des mille collines (RTLM), faisait lancer \u00e0 la radio des appels aux meurtres en donnant les adresses, les lieux de travail et les endroits fr\u00e9quent\u00e9s par les groupes et les personnes vis\u00e9es.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EApr\u00e8s que Ntiwiragabo se soit r\u00e9fugi\u00e9 au Kenya et au Soudan, \u003Ci\u003EMediapart\u003C\/i\u003E rappelle que \"Lorsque la seconde guerre du Congo \u00e9clate en 1998, les g\u00e9nocidaires rwandais s'allient au nouveau pouvoir congolais et se mobilisent sur plusieurs fronts. Aloys Ntiwiragabo devient leur \u003Ci\u003E\u00ab commandant supr\u00eame \u00bb\u003C\/i\u003E. Les diff\u00e9rents contingents qu'il contr\u00f4le fusionnent dans les Forces d\u00e9mocratiques de lib\u00e9ration du Rwanda (FDLR), dont il est proclam\u00e9 g\u00e9n\u00e9ral-major.\" Les guerres du Congo ont fait des millions de morts et donn\u00e9es lieu \u00e0 de nombreux crimes contre l'humanit\u00e9 auquel Ntiwiragabo est donc \u00e9troitement associ\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESollicit\u00e9 par \u003Ci\u003EMediapart\u003C\/i\u003E pour savoir s'il avait enqu\u00eat\u00e9 sur Aloys Ntiwiragabo, le Parquet national antiterroriste, comp\u00e9tent pour les crimes contre l'humanit\u00e9, n'a pas souhait\u00e9 r\u00e9pondre.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EC'est seulement au lendemain de la publication de l'article et compte tenu de la gravit\u00e9 des accusations port\u00e9es contre Ntiwiragabo que le parquet a annonc\u00e9 ouvrir une enqu\u00eate pr\u00e9liminaire pour \"crimes contre l'humanit\u00e9\". Ntiwiragabo semblait si s\u00fbr de son impunit\u00e9 que, bien que r\u00e9sidant sans autorisation en France, il n'avait m\u00eame pas pris la peine de cacher son identit\u00e9. Il recevait des courriers \u00e0 son nom.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'affaire est embarrassante pour le gouvernement fran\u00e7ais, qui tente de normaliser ses relations diplomatiques avec le Rwanda depuis plusieurs ann\u00e9es. En 1994, le gouvernement fran\u00e7ais a soutenu le gouvernement hutu jusqu'au bout alors que les pr\u00e9paratifs du g\u00e9nocide et des massacres annonciateurs \u00e9taient connus. Il a ensuite soutenu des forces oppos\u00e9es au r\u00e9gime rwandais dans les guerres pour le contr\u00f4le du Congo qui ont d\u00e9coul\u00e9 du g\u00e9nocide rwandais.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl semble que le r\u00e9gime du pr\u00e9sident rwandais Kagame tente depuis quelques temps \u00e0 normaliser ses relations avec l'imp\u00e9rialisme fran\u00e7ais. Pour montrer sa bonne volont\u00e9, Macron a soutenu fin 2019 la candidature de Louise Mushikiwabo, cheffe de la diplomatie rwandaise depuis 10 ans, au poste de secr\u00e9taire g\u00e9n\u00e9ral de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF).\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAutre \u00abavanc\u00e9e\u00bb, l'enqu\u00eate sur l'attentat du 6 avril 1994 au cours duquel un tir de missile a d\u00e9truit l'avion du pr\u00e9sident rwandais Juv\u00e9nal Habyarimana, tuant \u00e9galement le pr\u00e9sident du Burundi Cyprien Ntaryamira vient d'\u00eatre close. Cette investigation tr\u00e8s partielle empoisonnait les relations avec Kagame.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe 3 juillet 2020, la cour d'appel de Paris a confirm\u00e9 l'ordonnance de non lieu des juges d'instruction. Cette instruction ouverte en 1998 et confi\u00e9e d'abord au juge Jean-Louis Brugui\u00e8re, s'\u00e9tait focalis\u00e9e exclusivement pendant dix ans sur la piste d'un attentat par le FPR du pr\u00e9sident Kagame que le juge consid\u00e9rait comme le commanditaire.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EBien que l'attentat ait sembl\u00e9 \u00eatre le signal attendu pour d\u00e9clencher le g\u00e9nocide dans les heures qui ont suivies, la piste des extr\u00e9mistes hutus n'a jamais \u00e9t\u00e9 explor\u00e9e par les juges d'instruction successifs-cela malgr\u00e9 qu'en 2012, une expertise ait finalement situ\u00e9 les d\u00e9parts des tirs des missiles dans le camp militaire de Kanombe, principal camp militaire rwandais jouxtant l'a\u00e9roport de la capitale. Il fallait \u00e9viter qu'une enqu\u00eate, impliquant les organisateurs du g\u00e9nocide, tire le fil de l'implication fran\u00e7aise dans les crimes au Rwanda.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EMacron qui est englu\u00e9 dans une guerre co\u00fbteuse et sanglante qui prend de l'ampleur en Afrique subsaharienne et entra\u00eene un rejet croissant de l'imp\u00e9rialisme fran\u00e7ais par les populations locales cherche d\u00e9sesp\u00e9r\u00e9ment \u00e0 \u00e9largir la base du soutien fran\u00e7ais en Afrique. Il m\u00e8ne donc diff\u00e9rentes op\u00e9rations diplomatiques pour tenter de consolider les relations avec les gouvernements des pays africains et obtenir un soutien \u00e0 la politique fran\u00e7aise.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe rapprochement avec le Rwanda s'inscrit dans cette politique, mais aussi d'autres actions, comme la modification cosm\u00e9tique annonc\u00e9e du fonctionnement du franc CFA, ou les soi-disant regrets \u00e0 l'\u00e9gard de la colonisation, avec la mission confi\u00e9e \u00e0 Benjamin Stora sur \u00ab la m\u00e9moire de la colonisation et de la guerre d'Alg\u00e9rie \u00bb, en vue de favoriser \u00ab la r\u00e9conciliation entre les peuples fran\u00e7ais et alg\u00e9rien \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn r\u00e9alit\u00e9 Macron et l'h\u00e9ritier direct des groupes politiques de droite et de gauche compromis jusqu'au cou dans le g\u00e9nocide rwandais et dans tous les crimes de l'imp\u00e9rialisme fran\u00e7ais en Afrique et ailleurs dans le monde. Ceci explique que, comme le suppose les associations de d\u00e9fense des victimes, il pourrait y avoir une centaine de g\u00e9nocidaires rwandais pr\u00e9sum\u00e9s en France.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa tentative de rapprochement avec le Rwanda se fait sur le dos des victimes dans une strat\u00e9gie d'\u00e9touffement de la v\u00e9rit\u00e9 et de protection des g\u00e9nocidaires, que les gouvernements fran\u00e7ais successifs ont laiss\u00e9 s'installer en nombre en France. Un proc\u00e8s en France pour crime contre l'humanit\u00e9 contre l'un des principaux dirigeants rwandais de l'\u00e9poque, qui a seulement 72 ans aujourd'hui et semble en bonne sant\u00e9, pourrait \u00eatre tr\u00e8s embarrassant pour les \u00e9lites politiques fran\u00e7aises.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/www.wsws.org\/fr\/articles\/2020\/08\/01\/rwan-a01.html\"\u003Ewsws.org\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}