{"177514":{"id":"177514","parent":"0","time":"1596288575","url":"http:\/\/reseauinternational.net\/le-silence-des-adultes-la-guerre-du-donbass-racontee-par-une-enfant\/","category":"War","title":"Le silence des adultes - La guerre du Donbass racont\u00e9e par une enfant","image":"","hub":"newsnet","url-explicit":"le-silence-des-adultes-la-guerre-du-donbass-racontee-par-une-enfant","admin":"newsnet","views":"34","priority":"3","length":"5918","lang":"","content":"\u003Cp\u003E\u00c0 travers son deuxi\u00e8me essai \u00ab Le silence des adultes \u00bb, Faina Savenkova, une petite fille de 11 ans vivant en R\u00e9publique Populaire de Lougansk (RPL), nous donne \u00e0 voir et \u00e0 percevoir la guerre du Donbass \u00e0 travers les yeux d'un enfant qui subit ce conflit qui semble interminable.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cbig\u003E*\u003C\/big\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ETout le monde sait que toute guerre a toujours un d\u00e9but et une fin. Mais les dates officielles ne restent souvent que des chiffres froids et indiff\u00e9rents dans la m\u00e9moire de ceux qui ont particip\u00e9 aux \u00e9v\u00e9nements.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EQuand la guerre du Donbass a-t-elle commenc\u00e9 pour chacun d'entre nous ? Peu importe le nombre de fois que je pose la question aux gens qui m'entourent, chacun aura une r\u00e9ponse diff\u00e9rente. En 2014, de nombreux \u00e9v\u00e9nements sont devenus la ligne de s\u00e9paration pour chacun.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EJe crois en l'humanit\u00e9. Je veux y croire. Mes parents aussi. Nous ne vivons pas dans un monde fictif, non. C'est juste qu'il y a une diff\u00e9rence entre ce que nous voyons et ce que nous voulons. Et mes proches voulaient croire que ce qui se passait \u00e9tait un accident monstrueux. Les gens ne peuvent pas \u00eatre aussi cruels et impitoyables ? Oui, ils le peuvent. Et nous le savons, en esp\u00e9rant toujours que les gens puissent reprendre leurs esprits. Sinon, pourquoi vivre ? Juste un espoir na\u00eff qui ne justifie en rien les crimes.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EJe ne sais pas. Je suppose que c'\u00e9tait juste une croyance, que cela ne peut pas arriver dans notre pays, \u00e0 notre \u00e9poque. Tout semblait \u00eatre une sorte de r\u00eave cauchemardesque stupide. Cela ne pouvait pas se passer comme \u00e7a. Il ne devrait pas \u00eatre possible qu'une arm\u00e9e d\u00e9truise son propre peuple. Mais cela arrive quand m\u00eame.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EJe pense que la vraie compr\u00e9hension du fait que la guerre a commenc\u00e9 vient quand on s'habitue \u00e0 la mort. C'est l\u00e0 que tout commence pour l'individu, et pas seulement pour l'\u00c9tat.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPour moi, cette date \u00e9tait le 2 juin 2014. Je me souviens que c'\u00e9tait un lundi et que mon fr\u00e8re et moi \u00e9tions malades et devions aller chez le m\u00e9decin. La vie quotidienne est rythm\u00e9e par les minutes, m\u00eame si nous ne le remarquons pas : il faut tant de minutes pour se rendre \u00e0 l'arr\u00eat de bus, le trajet prendra tant de temps. Horaires des bus, horaires des p\u00e9diatres, temps d'attente approximatif dans la file d'attente... L'angine est bien s\u00fbr d\u00e9sagr\u00e9able, mais pas mortelle, et si vous mettez un masque, vous pouvez aussi aller \u00e0 la biblioth\u00e8que pour prendre des livres qui sont sur la liste de l'\u00e9cole pour la lecture d'\u00e9t\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDes plans qui peuvent changer selon les circonstances. Les n\u00f4tres ont chang\u00e9 parce que mon fr\u00e8re a\u00een\u00e9 avait peur. Ce jour-l\u00e0, le m\u00e9decin n'avait que moi, et j'\u00e9tais trop paresseuse pour aller \u00e0 la biblioth\u00e8que chercher des livres, que je ne pouvais m\u00eame pas lire, sauf pour regarder des photos. Si mon fr\u00e8re n'avait pas eu peur ou si ma m\u00e8re n'avait pas pr\u00eat\u00e9 attention \u00e0 ses angoisses, nous aurions \u00e9t\u00e9 pr\u00e8s de la place m\u00eame o\u00f9 a eu lieu la frappe a\u00e9rienne sur le b\u00e2timent de l'administration r\u00e9gionale de Lougansk. Et je comprends que peut-\u00eatre maman et moi ne sommes en vie que gr\u00e2ce \u00e0 mon fr\u00e8re.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EJe me souviens avoir pleur\u00e9 \u00e0 cause du terrible grondement qui a secou\u00e9 toute la ville. Je me souviens qu'il n'y avait pas de connexion t\u00e9l\u00e9phonique mobile et que nous ne pouvions pas joindre ma grand-m\u00e8re, qui travaillait au th\u00e9\u00e2tre en face du lieu de la trag\u00e9die. Je me souviens aussi que mon professeur nous a racont\u00e9 les \u00e9v\u00e9nements du 2 juin. Derri\u00e8re le b\u00e2timent administratif, il y a une \u00e9cole maternelle et ce jour-l\u00e0, apr\u00e8s le bombardement, les enseignants \u00e9taient sur le seuil et ont accueilli les m\u00e8res aveugl\u00e9es par les larmes avec une seule phrase : \u00ab \u003Ci\u003EIls sont tous vivants !\u003C\/i\u003E \u00bb Elles n'avaient besoin de rien d'autre.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa guerre, c'est quand le monde c\u00e9l\u00e8bre la Journ\u00e9e de la protection de l'enfance le 1er juin, et d\u00e9j\u00e0 le 2 juin le mot le plus important, le plus indispensable \u00e0 entendre pour les parents, est un mot simple et court - \u00ab vivant \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEt une semaine plus tard, le premier enfant meurt sous les tirs d'artillerie. Polina Solodkaya de Slaviansk. Elle avait six ans, le m\u00eame \u00e2ge que moi. Elle aurait pu \u00eatre m\u00e9decin, professeur ou artiste. Tout ce qu'elle voulait \u00eatre. Mais elle sera pour toujours la premi\u00e8re sur la liste des enfants tu\u00e9s, victimes de cette guerre. Le plus effrayant dans tout \u00e7a, c'est le mot \u00ab liste \u00bb. Et elle s'allonge constamment. C'est une v\u00e9rit\u00e9 d\u00e9sagr\u00e9able, mais on ne peut pas l'oublier. Et \u00e7a ne marcherait pas, m\u00eame si je le voulais.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00c0 Lougansk, un m\u00e9morial est d\u00e9di\u00e9 aux enfants morts \u00e0 cause des bombardements. Il y en a \u00e9galement un \u00e0 Donetsk. Debout face \u00e0 lui, les adultes ne trouvent toujours pas de mots et sont silencieux, les yeux baiss\u00e9s. Il n'y a vraiment rien \u00e0 dire. Le monde c\u00e9l\u00e8bre la Journ\u00e9e de la protection de l'Enfance, mais il ne peut pas nous prot\u00e9ger.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EJ'ai \u00e9crit un jour que \u003Ca href=\"http:\/\/www.donbass-insider.com\/fr\/2020\/07\/27\/faina-savenkova-de-la-victoire-du-rire-des-enfants-sur-la-guerre\"\u003Eles enfants de la guerre sont silencieux parce que les adultes ne peuvent pas les entendre\u003C\/a\u003E. Pour l'instant, c'est ainsi. Mais je crois que les choses vont changer. Un jour, nous aussi verrons revenir la paix sur nos terres. Nous, les enfants qui ont surv\u00e9cu \u00e0 la guerre, nous allons grandir. Et nous essaierons de mettre fin \u00e0 toute cette horreur en faisant ce que les adultes ne pouvaient pas faire pour que la Journ\u00e9e de la protection de l'Enfance ne soit pas qu'une simple date, mais se transforme en une v\u00e9ritable f\u00eate.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EFaina Savenkova\u003C\/b\u003E (r\u00e9sidente de la R\u00e9publique Populaire de Lougansk - RPL)\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003ETraduction par \u003Ca href=\"https:\/\/reseauinternational.net\/author\/chrisrelleneant\"\u003EChristelle N\u00e9ant\u003C\/a\u003E pour Donbass Insider\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003Esource: \u003Ca href=\"http:\/\/www.donbass-insider.com\/fr\/2020\/07\/31\/le-silence-des-adultes-la-guerre-du-donbass-racontee-par-une-enfant\"\u003Edonbass-insider.com\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/reseauinternational.net\/le-silence-des-adultes-la-guerre-du-donbass-racontee-par-une-enfant\/\"\u003Ereseauinternational.net\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}