{"178031":{"id":"178031","parent":"177812","time":"1597480630","url":"http:\/\/www.wsws.org\/fr\/articles\/2020\/08\/15\/belr-a15.html","category":"Monde","title":"Les grèves se multiplient en Bi\u00e9lorussie alors que l'Ue et Washington renforcent leur pression","lead_image_url":"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_178031_319389.jpg","hub":"newsnet","url-explicit":"les-gregraveves-se-multiplient-en-bielorussie-alors-que-l-ue-et-washington-renforcent-leur-pression","admin":"newsnet","views":"22","priority":"2","length":"9982","lang":"","content":"\u003Cp\u003EPar Andrea Peters\u003Cbr \/\u003E\n15 ao\u00fbt 2020\u003C\/p\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_178031_319389.jpg\" \/\u003E\u003Cp\u003EAutoworkers at BelAZa factory on strike\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes protestations antigouvernementales contre le pr\u00e9sident bi\u00e9lorusse, Alexandre Loukachenko, continuent de s'intensifier. La r\u00e9pression polici\u00e8re n'a pas r\u00e9ussi \u00e0 r\u00e9primer la col\u00e8re populaire \u00e0 l'\u00e9gard des r\u00e9sultats de l'\u00e9lection pr\u00e9sidentielle de dimanche dernier. Lundi, la Commission \u00e9lectorale centrale du pays a d\u00e9clar\u00e9 que Loukachenko avait obtenu 80 pour cent des voix, battant ainsi de mani\u00e8re d\u00e9cisive son principal concurrent, Svetlana Tikhanovskaya. La plupart des gens pensent que le gouvernement, qui a \u00e9t\u00e9 sous le contr\u00f4le de Loukachenko pendant 26 ans, a falsifi\u00e9 le d\u00e9compte.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAvant-hier, des milliers de manifestants ont afflu\u00e9 dans la capitale Minsk. Les manifestants descendent \u00e9galement dans les rues des petites villes du pays. Les travailleurs de la principale usine automobile du Belarus, BelAZa, se sont mis en gr\u00e8ve. Ils ont \u00e9t\u00e9 rejoints par des coll\u00e8gues d'autres entreprises, notamment dans la m\u00e9tallurgie, l'\u00e9lectronique et la technologie, les produits pharmaceutiques, les engrais, la c\u00e9ramique et d'autres usines. Les travailleurs de la sant\u00e9 et les membres de la Philharmonie de Minsk ont \u00e9galement lanc\u00e9 un d\u00e9brayage.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes gr\u00e8ves et les manifestations ont lieu au m\u00e9pris des arrestations massives et en opposition \u00e0 l'utilisation de la violence polici\u00e8re pour r\u00e9primer l'opposition sociale. Jeudi, le minist\u00e8re bi\u00e9lorusse de l'Int\u00e9rieur avait arr\u00eat\u00e9 plus de 6.000 personnes et tu\u00e9 deux manifestants. L'OMON, la force de police militaris\u00e9e de la Bi\u00e9lorussie, a tent\u00e9 de repousser les foules avec des canons \u00e0 eau, des gaz lacrymog\u00e8nes, des balles en caoutchouc et des grenades assourdissantes.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EUn travailleur de l'usine BelAZa a d\u00e9clar\u00e9 \u00e0 la presse que l'OMON avait enlev\u00e9 un coll\u00e8gue de travail dans la rue. C'\u00e9tait alors qu'il rentrait chez lui apr\u00e8s l'usine, et on n'a pas eu de nouvelles de lui depuis. Les gr\u00e9vistes de BelAZa ont soulev\u00e9 un toll\u00e9 sur le fait que les agents de l'OMON sont transport\u00e9s dans les quartiers dans les m\u00eames v\u00e9hicules que les ouvriers produisent.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa principale demande formul\u00e9e jusqu'\u00e0 pr\u00e9sent par les manifestants et les gr\u00e9vistes concerne la d\u00e9mission de Loukachenko. \u00abSortez\u00bb est un slogan commun lors des manifestations et sur les piquets de gr\u00e8ve. Les manifestants r\u00e9clament \u00e9galement la fin de la violence d'\u00c9tat, la lib\u00e9ration des prisonniers politiques et la tenue de nouvelles \u00e9lections. Il y a \u00e9galement des signes de sentiment nationaliste, avec le slogan \u00abVive le Belarus\u00bb cri\u00e9 par les manifestants.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EJusqu'\u00e0 pr\u00e9sent, les revendications sociales et \u00e9conomiques ne semblent pas avoir \u00e9t\u00e9 au premier plan des gr\u00e8ves. Mais l'oppression politique \u00e0 laquelle fait face la classe ouvri\u00e8re bi\u00e9lorusse est enti\u00e8rement li\u00e9e \u00e0 son exploitation intense aux mains de la classe capitaliste - tant nationale qu'\u00e9trang\u00e8re. Des d\u00e9cennies de salaires de mis\u00e8re, de r\u00e9ductions des d\u00e9penses sociales et, plus r\u00e9cemment, l'indiff\u00e9rence meurtri\u00e8re du gouvernement face \u00e0 la pand\u00e9mie de COVID-19, alimentent le m\u00e9contentement social.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes d\u00e9brayages aux usines ont eu lieu en r\u00e9ponse \u00e0 un appel \u00e0 la gr\u00e8ve g\u00e9n\u00e9rale lanc\u00e9 par NEXTA sur la plateforme de m\u00e9dias sociaux Telegram. NEXTA est une cha\u00eene en ligne g\u00e9r\u00e9e par l'ancien auteur sportif et musicien devenu blogueur et opposant Stepan Putilo, qui r\u00e9side actuellement en Pologne. Il a quitt\u00e9 la Bi\u00e9lorussie en raison de la pers\u00e9cution du gouvernement Loukachenko pour ses activit\u00e9s d'opposition.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPutilo est l'une des nombreuses personnalit\u00e9s des m\u00e9dias sociaux \u00abanti-corruption\u00bb qui ont \u00e9merg\u00e9 ces derni\u00e8res ann\u00e9es, un type social qui cache le soutien au capitalisme de march\u00e9 libre sous le couvert d'appels \u00e0 la \u00abd\u00e9mocratie\u00bb. L'une des principales demandes de NEXTA est que Tikhanovskaya se voie simplement attribuer la pr\u00e9sidence bi\u00e9lorusse.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ETikhanovskaya, qui est entr\u00e9e dans la course apr\u00e8s l'arrestation de son mari, un autre blogueur de l'opposition pro-d\u00e9mocratie, a men\u00e9 une campagne largement vide qui ne faisait appel qu'\u00e0 des \u00ab\u00e9lections libres et \u00e9quitables\u00bb. Elle a \u00e9t\u00e9 pr\u00e9sent\u00e9e comme une m\u00e8re et une femme au foyer courageuse qui s'oppose au r\u00e9gime, et diff\u00e9rentes ailes de l'opposition de droite bi\u00e9lorusse l'ont soutenue. Les m\u00e9dias occidentaux l'ont lou\u00e9e. Mais, aucune de ces forces n'a la moindre pr\u00e9occupation pour les droits d\u00e9mocratiques des masses bi\u00e9lorusses, qu'elles consid\u00e8rent comme des objets d'exploitation et des pions politiques \u00e0 utiliser dans la lutte plus large pour le territoire occup\u00e9 par la Bi\u00e9lorussie qui est important sur le plan g\u00e9ostrat\u00e9gique.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes \u00c9tats-Unis et l'Union europ\u00e9enne (UE) utilisent l'opposition populaire \u00e0 Loukachenko - un ancien stalinien profond\u00e9ment corrompu devenu un riche autocrate - pour faire avancer leurs objectifs contre la Russie. Minsk a longtemps \u00e9t\u00e9 un alli\u00e9 cl\u00e9 de Moscou et est le dernier rempart territorial qui reste contre l'OTAN \u00e0 la fronti\u00e8re occidentale de la Russie.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EWashington s'efforce d'attirer la Bi\u00e9lorussie dans son orbite et, depuis 2019, est en train de restaurer des relations diplomatiques compl\u00e8tes avec ce pays apr\u00e8s une interruption de deux d\u00e9cennies et demie. S'il n'y parvient pas avec Loukachenko, il s'efforcera d'y parvenir sans lui. En d\u00e9but de semaine, dans un \u00e9talage stup\u00e9fiant d'hypocrisie, le secr\u00e9taire d'\u00c9tat am\u00e9ricain Mike Pompeo a publi\u00e9 une d\u00e9claration qui d\u00e9nonce \u00abla violence continue contre les manifestants et la d\u00e9tention des partisans de l'opposition\u00bb en Bi\u00e9lorussie. Ce sont les m\u00eames actions que le gouvernement Trump m\u00e8ne actuellement dans les principales villes des \u00c9tats-Unis.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes alli\u00e9s de droite anti-russes de Washington dans les pays baltes - Lettonie, Lituanie et Estonie - sont pouss\u00e9s \u00e0 faire pression sur Loukachenko. La Lituanie a donn\u00e9 refuge politique \u00e0 Tikhanovskaya, et les trois \u00c9tats ont d\u00e9fini un plan en trois points que la Bi\u00e9lorussie doit adopter si elle veut \u00e9viter des mesures punitives. En plus de mettre fin \u00e0 la violence et de lib\u00e9rer les prisonniers, les \u00c9tats baltes exigent que la Bi\u00e9lorussie cr\u00e9e un \u00abconseil national de repr\u00e9sentants de l'\u00c9tat et de la soci\u00e9t\u00e9 civile, dont le but serait de trouver des moyens de sortir de la crise\u00bb. Il s'agit d'un dispositif, comme chacun sait, auquel Loukachenko ne peut pas acc\u00e9der sans perdre en pratique le pouvoir politique.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EMardi, l'UE a annonc\u00e9 qu'elle se r\u00e9unirait vendredi pour discuter des sanctions contre la Bi\u00e9lorussie, et les ambassadeurs de l'UE ont fait du th\u00e9\u00e2tre politique jeudi en allant d\u00e9poser des gerbes de fleurs l\u00e0 o\u00f9 un manifestant antigouvernemental s'est fait tuer. Une d\u00e9claration de Bruxelles a indiqu\u00e9 que l'UE s'appr\u00eatait \u00e0 prendre \u00abdes mesures contre les responsables des violences observ\u00e9es, des arrestations injustifi\u00e9es et de la falsification des r\u00e9sultats des \u00e9lections\u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes efforts de l'UE pour se pr\u00e9senter, ainsi que ses pays membres, comme les champions de la d\u00e9mocratie bi\u00e9lorusse et les d\u00e9fenseurs des manifestants pacifiques de ce pays sont grotesques. En France, le gouvernement bat, arr\u00eate et disperse de force les \u00abgilets jaunes\u00bb qui manifestent. En Pologne, les jours m\u00eames o\u00f9 des manifestants \u00e9taient arr\u00eat\u00e9s en Bi\u00e9lorussie, la police attaquait \u00e0 coups de matraque et jetait en prison des manifestants pour les droits des LGBTQ. En Allemagne, l'ADF d'extr\u00eame droite exerce une grande influence sur l'ensemble du syst\u00e8me politique.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EParmi ceux qui condamnent Loukachenko se trouve le gouvernement ukrainien, o\u00f9 des n\u00e9onazis occupent des postes militaires de haut niveau et o\u00f9 diff\u00e9rentes bandes paramilitaires parcourent le pays en tuant leurs opposants.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EOn ne sait toujours pas comment la contestation et le mouvement de gr\u00e8ves vont \u00e9voluer dans les jours et les semaines \u00e0 venir. Le r\u00e9gime de Loukachenko a lanc\u00e9 jeudi un appel aux citoyens pour qu'ils envoient des enregistrements vid\u00e9o des \u00abprovocateurs\u00bb qui, selon lui, organisent les manifestations. Certains signes montrent que le soutien \u00e0 Loukachenko au sein m\u00eame de l'appareil d'\u00c9tat commence \u00e0 c\u00e9der. On a publi\u00e9 un enregistrement audio du chef de la Commission \u00e9lectorale centrale de Vitebsk, Sergei Pitalenko, o\u00f9 le bureaucrate d\u00e9clare que les r\u00e9sultats des \u00e9lections ont \u00e9t\u00e9 falsifi\u00e9s et que les fonctionnaires ont re\u00e7u l'ordre de leurs sup\u00e9rieurs de modifier le d\u00e9compte des voix.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa question centrale \u00e0 laquelle fait face la classe ouvri\u00e8re bi\u00e9lorusse est de se mobiliser ind\u00e9pendamment et en opposition non seulement \u00e0 Loukachenko, mais aussi \u00e0 tous les pr\u00e9tendus d\u00e9fenseurs de la \u00abd\u00e9mocratie\u00bb en Bi\u00e9lorussie. La bataille qui se d\u00e9roule entre le r\u00e9gime de Minsk et ses opposants au pays et \u00e0 l'\u00e9tranger n'est pas une lutte entre autocrates et pr\u00e9tendus partisans des \u00abdroits de l'homme\u00bb et de la \u00ablibert\u00e9\u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes puissances imp\u00e9rialistes, les \u00c9tats-Unis en t\u00eate, voient la Bi\u00e9lorussie comme un pion dans leur lutte plus large pour \u00e9tablir leur contr\u00f4le sur la masse continentale eurasienne. Cela implique, de mani\u00e8re plus centrale, un conflit militaire avec la Russie et la Chine. Elles sont pr\u00eates \u00e0 d\u00e9clencher des massacres dans la r\u00e9gion, et la population bi\u00e9lorusse - dont 70 pour cent parlent le russe comme premi\u00e8re langue - en subira les cons\u00e9quences. Loukachenko, comme Vladimir Poutine en Russie, n'a pas r\u00e9ussi \u00e0 conclure un accord avec l'imp\u00e9rialisme qui lui permettrait de continuer \u00e0 exploiter la classe ouvri\u00e8re dans la vaste r\u00e9gion sous son contr\u00f4le. Les deux ont recours \u00e0 la violence et \u00e0 l'oppression pour tenter de s'accrocher au pouvoir.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EUne lutte unifi\u00e9e de la classe ouvri\u00e8re de la Bi\u00e9lorussie et de la Russie, li\u00e9e \u00e0 celle des autres travailleurs en Europe, en Asie et en Am\u00e9rique, est la seule base sur laquelle tant l'imp\u00e9rialisme que la classe dirigeante post-sovi\u00e9tique peuvent \u00eatre vaincus. Le programme qui s'impose n'est pas celui d'\u00ab\u00e9lections libres et \u00e9quitables\u00bb, mais de l'internationalisme socialiste.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/www.wsws.org\/fr\/articles\/2020\/08\/15\/belr-a15.html\"\u003Ewsws.org\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}