{"179033":{"id":"179033","parent":"0","time":"1599666325","url":"http:\/\/www.wsws.org\/fr\/articles\/2020\/09\/09\/mexi-s09.html","category":"Monde","title":"Les personnels soignants mexicains, qui paient le plus lourd tribut en vies du monde, manifestent contre les licenciements et le manque d'\u00e9quipement de protection","lead_image_url":"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_179033_2951d1.jpg","hub":"newsnet","url-explicit":"les-personnels-soignants-mexicains-qui-paient-le-plus-lourd-tribut-en-vies-du-monde-manifestent-contre-les-licenciements-et-le-manque-d-equipement-de-protection","admin":"newsnet","views":"16","priority":"2","length":"9135","lang":"","content":"\u003Cp\u003EPar Andrea Lobo\u003Cbr \/\u003E\n9 septembre 2020\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAmnesty International a rapport\u00e9 la semaine derni\u00e8re que le Mexique a le plus grand nombre de d\u00e9c\u00e8s confirm\u00e9s li\u00e9s au COVID-19 parmi le personnel soignant de tous les pays du monde. Au 4 septembre, 1410 agents de sant\u00e9 au total \u00e9taient d\u00e9c\u00e9d\u00e9s du virus et 104.590 avaient \u00e9t\u00e9 test\u00e9s positifs. Ces chiffres sont une condamnation accablante de la r\u00e9ponse criminelle \u00e0 la pand\u00e9mie du gouvernement d'Andr\u00e9s Manuel L\u00f3pez Obrador.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes \u00c9tats-Unis, la Grande-Bretagne et le Br\u00e9sil suivent dans la liste des d\u00e9c\u00e8s dus au COVID-19 parmi les personnels soignants, avec respectivement 1077, 649 et 634 d\u00e9c\u00e8s.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAu Mexique, le secteur des soins de sant\u00e9 repr\u00e9sente environ 2 pour cent du total des d\u00e9c\u00e8s dus au COVID-19 et 17 pour cent des cas, ce qui d\u00e9montre en partie un \u00e9cart massif dans les tests de d\u00e9pistage du COVID-19 entre les professionnels de la sant\u00e9 et la population en g\u00e9n\u00e9ral. Le gouvernement affirme toutefois n'avoir test\u00e9 que 283.000 soignants, soit un tiers du total, tout au long de la pand\u00e9mie.\u003C\/p\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_179033_2951d1.jpg\" \/\u003E\u003Cp\u003EDes personnels soignants mexicains manifestent contre les d\u00e9c\u00e8s dus au COVID-19 (source: Facebook)\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDe nombreuses gr\u00e8ves, barrages routiers et manifestations parmi les infirmi\u00e8res, m\u00e9decins et autres personnels des h\u00f4pitaux ont eu lieu depuis mars, exigeant avant tout des \u00e9quipements de protection individuelle. La r\u00e9ponse des autorit\u00e9s, comme le d\u00e9montre le nombre effroyable de morts et d'infect\u00e9s, a \u00e9t\u00e9 totalement inad\u00e9quate.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes administrateurs d'h\u00f4pitaux ont \u00e9t\u00e9 enregistr\u00e9s en train de dire aux travailleurs qu'il n'y avait tout simplement pas d'\u00e9quipement disponible, tandis que le gouvernement f\u00e9d\u00e9ral a express\u00e9ment rejet\u00e9 leurs demandes en affirmant que les travailleurs de la sant\u00e9 publique qui se sont mis en cong\u00e9 \u00e9taient infect\u00e9s \u00e0 des taux similaires. Beaucoup, cependant, ont continu\u00e9 \u00e0 travailler dans le secteur priv\u00e9, o\u00f9 ils ont \u00e9galement \u00e9t\u00e9 infect\u00e9s en grand nombre.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELors d'une conf\u00e9rence de presse jeudi dernier, Jos\u00e9 Luis Alom\u00eda, directeur g\u00e9n\u00e9ral de l'\u00e9pid\u00e9miologie, n'a pas r\u00e9pondu au rapport d'Amnesty International, affirmant que le gouvernement avait pris toutes les mesures n\u00e9cessaires pour prot\u00e9ger le personnel de sant\u00e9 et ajoutant de mani\u00e8re \u00e9vasive: \u00abLa comparaison entre les pays en la mati\u00e8re n'est pas fiable puisque chacun a son propre mod\u00e8le.\u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESur fond de l'indignation g\u00e9n\u00e9ralis\u00e9e, le gouvernement s'est plut\u00f4t tourn\u00e9 vers le licenciement des travailleurs qui expriment leur opposition. Dans l'un des nombreux incidents de licenciements, \u003Ci\u003EExpansi\u00f3n\u003C\/i\u003E arapport\u00e9 le cas de Cristian Javier Erosa, un livreur de nourriture dans un h\u00f4pital de Quintana Roo. Il a \u00e9t\u00e9 licenci\u00e9 apr\u00e8s avoir \u00abexig\u00e9 un ordre \u00e9crit que je devais entrer dans la zone COVID parce qu'ils ne me fournissaient pas l'\u00e9quipement de protection ad\u00e9quat.\u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes syndicats ont non seulement refus\u00e9 de mener toute lutte pour prot\u00e9ger la vie du personnel soignant, mais ont jou\u00e9 un r\u00f4le crucial dans la r\u00e9pression du m\u00e9contentement.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EUn m\u00e9decin de la capitale du Mexique a \u00e9crit le 5 septembre: \u00ab\u00c0 l'h\u00f4pital g\u00e9n\u00e9ral de la capitale du Mexique, le syndicat a encourag\u00e9 [le personnel en cong\u00e9] \u00e0 ne pas revenir tout au long du mois d'ao\u00fbt, et n'a rien fait pour fournir un \u00e9quipement de protection ou pour remplacer temporairement le personnel en cong\u00e9.\u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPlusieurs groupes avec des milliers de personnels soignants mexicains ont \u00e9t\u00e9 form\u00e9s sur les r\u00e9seaux sociaux pour s'organiser en dehors de la bureaucratie syndicale corrompue. L'un d'eux, United Health Care Workers (UNTS), a organis\u00e9 une manifestation le 1er septembre \u00e0 Mexico, impliquant des centaines d'employ\u00e9s d'h\u00f4pitaux, ainsi que des travailleurs du m\u00e9tro, de la soci\u00e9t\u00e9 d'\u00c9tat Liconsa, des pompiers et de la Poste.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELors de la manifestation, Rafael Soto Cruz, infirmier et porte-parole de l'UNTS, a r\u00e9v\u00e9l\u00e9 qu'il avait \u00e9t\u00e9 licenci\u00e9 pour avoir r\u00e9clam\u00e9 des EPI sous pr\u00e9texte qu'il \u00abavait usurp\u00e9 les fonctions du syndicat\u00bb. Il a d\u00e9nonc\u00e9 les responsables syndicaux pour \u00abavoir identifi\u00e9 les dissidents syndicaux et commenc\u00e9 \u00e0 les harceler, les sanctionner et les licencier\u00bb, d'apr\u00e8s Infobae.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'UNTS a publi\u00e9 une d\u00e9claration le 5 septembre d\u00e9clarant: \u00abLes syndicats qui auraient d\u00fb se prononcer pour d\u00e9fendre les travailleurs ont fait le travail abominable de cacher les morts, faisant taire les voix qui sonnaient l'alerte; il n'y a personne de plus responsable que ces parasites pour le plus grand nombre de d\u00e9c\u00e8s du monde.\u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ETout en se voyant refuser un \u00e9quipement de protection ad\u00e9quat, le personnel soignant est confront\u00e9 au d\u00e9bordement des h\u00f4pitaux par la pand\u00e9mie qui fait rage. L'Organisation mondiale de la sant\u00e9 a averti sp\u00e9cifiquement le Mexique le 10 juillet que sa r\u00e9ouverture \u00abacc\u00e9l\u00e9rerait les infections et ferait s'effondrer peut-\u00eatre les syst\u00e8mes de sant\u00e9.\u00bb Les d\u00e9c\u00e8s dus au COVID-19 ont doubl\u00e9 depuis, \u00e0 plus de 68.000.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EN\u00e9anmoins, le gouvernement L\u00f3pez Obrador a poursuivi sa r\u00e9ouverture meurtri\u00e8re d'usines dans des secteurs majeurs mais non essentiels tels que l'automobile, les pi\u00e8ces automobiles et l'\u00e9lectronique, c\u00e9dant aux pressions du gouvernement Trump et des soci\u00e9t\u00e9s transnationales nord-am\u00e9ricaines. L'autre facteur exacerbant la pand\u00e9mie est le refus de la classe dirigeante de fournir toute aide aux ch\u00f4meurs et \u00e0 ceux qui d\u00e9pendent du secteur informel de l'\u00e9conomie pour leur subsistance.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECela a oblig\u00e9 la majorit\u00e9 de la main-d'œuvre pauvre du Mexique, qui d\u00e9pend de la vente ambulante informelle des marchandises et services, \u00e0 risquer une infection pour gagner sa vie. \u00c0 Mexico, les trois municipalit\u00e9s les plus infect\u00e9es comptent parmi les plus nombreuses personnes vivant dans la pauvret\u00e9. En dehors de Mexico, les cinq \u00c9tats suivants avec le nombre de cas le plus \u00e9lev\u00e9 de COVID-19 poss\u00e8dent des secteurs \u00e9conomiques informels plus importants que la moyenne nationale, de 54 pour cent \u00e0 Guanajuato \u00e0 71 pour cent \u00e0 Puebla.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPendant ce temps, \u003Ci\u003EForbes Mexique\u003C\/i\u003E arapport\u00e9 le mois dernier que le pays compte 33 oligarques avec des fortunes de plus de 500 millions de dollars. L'ann\u00e9e derni\u00e8re, il y avait 3790 personnes au Mexique avec plus de 30 millions de dollars de fortune personnelle, sur 8040 au total que compte l'Am\u00e9rique latine et les Cara\u00efbes, selon le rapport Wealth X.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEncore plus de richesse, qui est enti\u00e8rement g\u00e9n\u00e9r\u00e9e par la classe ouvri\u00e8re, a fini dans les poches des oligarchies financi\u00e8res aux \u00c9tats-Unis et en Europe gr\u00e2ce \u00e0 l'exploitation imp\u00e9rialiste de la main-d'œuvre bon march\u00e9 et des ressources naturelles du pays.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes experts ont clairement indiqu\u00e9 que pour contenir la pand\u00e9mie, il fallait fermer les secteurs non essentiels, fournir un revenu aux personnes au ch\u00f4mage technique ou licenci\u00e9es, disposer d'un personnel et d'un \u00e9quipement de protection appropri\u00e9s pour les personnels soignants et autres travailleurs essentiels, et \u00e9tendre les tests et le suivi des contacts.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa r\u00e9ponse du gouvernement L\u00f3pez Obrador, cependant, n'a pas \u00e9t\u00e9 motiv\u00e9e par l'envie de prot\u00e9ger la population, mais par les imp\u00e9ratifs capitalistes de relancer le flux de profits pour les grandes entreprises et de ne pas empi\u00e9ter sur la richesse des super-riches.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl a r\u00e9duit de 75 pour cent les budgets de fonctionnement minist\u00e9riels pendant la pand\u00e9mie, affectant m\u00eame les soins de sant\u00e9. L'Institut mexicain de la s\u00e9curit\u00e9 sociale (IMSS), qui g\u00e8re la plupart des h\u00f4pitaux et cliniques, a vu ses d\u00e9penses chuter de 22 pour cent au cours des six premiers mois de cette ann\u00e9e par rapport \u00e0 2019.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECela a entra\u00een\u00e9 des licenciements de m\u00e9decins pendant la pand\u00e9mie. Le 31 ao\u00fbt, 50 m\u00e9decins des h\u00f4pitaux ruraux du Chiapas ont \u00e9t\u00e9 inform\u00e9s qu'ils avaient \u00e9t\u00e9 licenci\u00e9s par le gouvernement de l'\u00c9tat contr\u00f4l\u00e9 par le parti Morena d'AMLO.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EToute \u00absurtaxe de richesse\u00bb en Am\u00e9rique latine, \u00e9crivait r\u00e9cemment le \u003Ci\u003EFinancial Times\u003C\/i\u003E, entra\u00eenerait une \u00abfuite des capitaux\u00bb des investisseurs \u00e9trangers. Viridiana R\u00edos du Wilson Center a indiqu\u00e9 au journal que, concernant le Mexique, \u00abla discussion a \u00e9t\u00e9 \u00e9touff\u00e9e par le pr\u00e9sident de gauche Andr\u00e9s Manuel L\u00f3pez Obrador.... Les \u00e9lites politiques sont arriv\u00e9es au pouvoir sous l'\u00e9gide des \u00e9lites \u00e9conomiques et n'ont donc pas \u00e9t\u00e9 en mesure de leur attribuer un niveau d'imp\u00f4ts suffisant.\u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELors de sa conf\u00e9rence de presse du matin mercredi dernier, L\u00f3pez Obrador a de nouveau rejet\u00e9 toute augmentation des imp\u00f4ts sur les riches en r\u00e9ponse \u00e0 la crise.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EComme dans tous les autres pays, la r\u00e9ponse du gouvernement \u00e0 la pand\u00e9mie a soulign\u00e9 l'incompatibilit\u00e9 entre le capitalisme et les besoins sociaux de la classe ouvri\u00e8re, y compris des soins de sant\u00e9 gratuits et de qualit\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'indiff\u00e9rence du gouvernement Morena \u00e0 l'\u00e9gard du nombre massif de morts du COVID-19 parmi les personnels soignants et autres travailleurs d\u00e9montre que la seule r\u00e9ponse progressiste \u00e0 la pand\u00e9mie est le renversement du capitalisme et la prise du pouvoir par la classe ouvri\u00e8re pour r\u00e9organiser la soci\u00e9t\u00e9 sur une base socialiste au Mexique et au plan international.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E(Article paru en anglais le 8 septembre 2020)\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/www.wsws.org\/fr\/articles\/2020\/09\/09\/mexi-s09.html\"\u003Ewsws.org\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}