{"179263":{"id":"179263","parent":"0","time":"1600154624","url":"http:\/\/www.bastamag.net\/Nous-voulons-des-paysans-installer-un-million-d-agriculteurs-plan-de-sortie-agriculture-industrielle-coquelicots-pesticides","category":"R\u00e9seau social","title":"« Nous voulons un plan de sortie de l'agriculture industrielle en dix ans »","lead_image_url":"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_179263_252210.jpg","hub":"newsnet","url-explicit":"laquo-nous-voulons-un-plan-de-sortie-de-l-agriculture-industrielle-en-dix-ans-raquo","admin":"newsnet","views":"40","priority":"3","length":"3530","lang":"","content":"\u003Cp\u003Epar \u003Ca href=\"https:\/\/www.bastamag.net\/Collectif-15672\"\u003ECollectif\u003C\/a\u003E 15 septembre 2020\u003C\/p\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_179263_252210.jpg\" \/\u003E\u003Cp\u003EVoil\u00e0 deux ans que le mouvement des Coquelicots, qui r\u00e9clame la fin du recours aux pesticides de synth\u00e8se, a \u00e9t\u00e9 lanc\u00e9. Plus d'un million de signatures sont remises ce 15 septembre \u00e0 la ministre de la Transition \u00e9cologique, Barbara Pompili. L'enjeu d\u00e9sormais : sortir de l'agriculture industrielle en dix ans et installer un million de paysannes et paysans. Nous relayons leur appel, \u00ab Nous voulons des paysans \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ENous avons tant besoin de paysans. Officiellement, ils ne sont plus que 430 000, alors qu'ils \u00e9taient encore 7,4 millions en 1946. Beaucoup seront partis \u00e0 la retraite sous trois ans, et ne seront pas remplac\u00e9s. Seront-ils demain moins de 150 000, rescap\u00e9s au milieu d'un d\u00e9sert de machines et de d\u00e9tresse ? Sur une plan\u00e8te d\u00e9vast\u00e9e par la crise climatique, la mort des oiseaux et des insectes.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ENous avons tous cru que le glorieux travail de la terre pouvait \u00eatre remplac\u00e9 par le p\u00e9trole, les engins et la chimie. Nous, paysans et non-paysans. Cette vision nous a conduits dans une impasse. Un syst\u00e8me absurde, celui de l'agriculture industrielle, nous prive de tout avenir commun. Des paysans endett\u00e9s se suicident, les sols meurent, des maladies chroniques surgissent, la soci\u00e9t\u00e9 se d\u00e9tourne de produits qu'elle ne veut plus manger.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl faut donc changer. Nous voulons de grandes retrouvailles entre les paysans et tous ceux qui ont oubli\u00e9 leur pass\u00e9. Nous voulons que l'immense \u00e9nergie mise au service de l'industrialisation des campagnes serve aujourd'hui \u00e0 reconstruire ce pays autour d'un seul mot, celui d'espoir. La France manque de millions de paysans heureux, fiers de nourrir la soci\u00e9t\u00e9 tout en retrouvant l'harmonie avec la nature.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESeule leur pr\u00e9sence permettra de faire face ensemble au grand d\u00e9fi climatique et \u00e0 l'effacement de la biodiversit\u00e9. Au passage, des milliers de petites villes et de villages ne seraient plus les oubli\u00e9s des services publics, des transports, et de l'avenir. Il s'agirait aussi d'une r\u00e9volution calme, b\u00e9n\u00e9fique \u00e0 l'\u00e9quilibre spatial et psychique de tous.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEt c'est pourquoi nous voulons un plan de sortie de l'agriculture industrielle en dix ans. Il impose des investissements publics massifs, que nous estimons \u00e0 200 milliards d'euros au total, soit dix milliards par an. La crise du coronavirus montre qu'on peut mobiliser des budgets colossaux pour des causes bien moindre. Dans ce temps si bref, ce plan permettra \u00e0 tous les paysans de le rester, et d'\u00e9voluer dans la direction souhait\u00e9e par la soci\u00e9t\u00e9. Mais il aidera aussi \u00e0 installer un million de jeunes et moins jeunes, qui deviendront paysans en acc\u00e9dant \u00e0 une terre que la sp\u00e9culation fonci\u00e8re leur refuse.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECe nouveau contrat social doit permettre de produire des aliments de qualit\u00e9 pour tous, sans pesticides, et de les vendre dans des circuits r\u00e9mun\u00e9rateurs et stables. L'objectif est fou, mais il est surtout r\u00e9aliste. Ce qui serait fou, c'est de continuer sur la voie de la destruction des \u00e9cosyst\u00e8mes. De sacrifier la sant\u00e9 publique. D'ignorer les signaux qu'une plan\u00e8te ext\u00e9nu\u00e9e nous envoie chaque jour. Il est temps de se lever et d'annoncer ce que nous voulons vraiment. Car il y a un chemin, et nous allons le parcourir. Ensemble.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe mouvement des Coquelicots\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/www.bastamag.net\/Nous-voulons-des-paysans-installer-un-million-d-agriculteurs-plan-de-sortie-agriculture-industrielle-coquelicots-pesticides\"\u003Ebastamag.net\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}