{"179331":{"id":"179331","parent":"179047","time":"1600273054","url":"http:\/\/lesakerfrancophone.fr\/le-vrai-visage-de-lunion-europeenne-2-4","category":"gouvernements","title":"Le vrai visage de l'Union europ\u00e9enne (2\/4)","lead_image_url":"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_179331_eefcf8.gif","hub":"newsnet","url-explicit":"le-vrai-visage-de-l-union-europeenne-24","admin":"newsnet","views":"40","priority":"3","length":"23378","lang":"","content":"\u003Cp\u003EPar Vladislav B. SOTIROVIĆ − Le 17 juillet 2020 − Source \u003Ca href=\"https:\/\/orientalreview.org\/2020\/07\/17\/the-real-face-of-the-european-union-ii\"\u003EOriental Review\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_179331_d35e7f.jpg\" \/\u003E\u003Cp\u003ECet article est la seconde partie d'une suite de quatre articles.\u003Cbr \/\u003E\nCommencer par la \u003Ca href=\"https:\/\/lesakerfrancophone.fr\/?p=94086&preview=true\"\u003Epremi\u00e8re partie ici\u003C\/a\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cbig\u003ELa Grande-Bretagne victime d'un abus de confiance\u003C\/big\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EVingt ans plus t\u00f4t, au cours des ann\u00e9es 1960, alors que la Grande-Bretagne essayait par deux fois de p\u00e9n\u00e9trer la CEE\/CE, l'avertissement de l'historien Sir Arthur Bryant \u00e9tait rest\u00e9 lettre morte :\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cblockquote\u003EUne fois dans le march\u00e9 commun, nous ne serons plus qu'une minorit\u00e9 au sein d'une organisation dont les d\u00e9cisions prises \u00e0 la majorit\u00e9 auront le pouvoir de contraindre la minorit\u00e9, pour une dur\u00e9e bien au-del\u00e0 de quelques ann\u00e9es : en th\u00e9orie, \u00e0 jamais.\u003C\/blockquote\u003E\u003Cp\u003ELe mot \u003Ci\u003E\u00ab contraindre \u00bb\u003C\/i\u003E n'aurait pas pu \u00eatre mieux choisi par Sir Arthur Bryant. La Grande-Bretagne fut sauv\u00e9e malgr\u00e9 elle par deux fois par Charles de Gaulle, le pr\u00e9sident fran\u00e7ais, au cours des ann\u00e9es 1960, mais en 1973 elle s'auto-contraignit \u00e0 entrer dans le march\u00e9 commun, et accepta la contrainte du Trait\u00e9 de Rome de 1957 \u003Csup\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/lesakerfrancophone.fr\/#fn-95329-1\"\u003E1\u003C\/a\u003E\u003C\/sup\u003E. M\u00eame \u00e0 l'\u00e9poque, les fondateurs du march\u00e9 commun savaient - mais \u00e0 ce qu'il semble, la Grande-Bretagne ne partageait pas l'information - que le march\u00e9 commun (aujourd'hui \u003Ci\u003Emarch\u00e9 unique europ\u00e9en\u003C\/i\u003E) n'\u00e9tait pas un club auquel on pouvait adh\u00e9rer, ou une zone de libre \u00e9change (l'EFTA) \u00e0 laquelle on pouvait s'associer, mais bel et bien un super-\u00c9tat en cours d'\u00e9dification. Ses fondateurs en avaient pleine conscience, m\u00eame si les hommes politiques britanniques ne le savaient pas - ou ne voulaient pas le savoir - et c'\u00e9tait m\u00eame bien l'objectif final de ces fondateurs. Robert Schuman, lors de la pr\u00e9paration de la communaut\u00e9 europ\u00e9enne du charbon et de l'acier en 1954, avait d\u00e9clar\u00e9 :\u003C\/p\u003E\u003Cblockquote\u003ECes propositions vont \u00e9tablir la premi\u00e8re fondation concr\u00e8te de la f\u00e9d\u00e9ration europ\u00e9enne.\u003C\/blockquote\u003E\u003Cp\u003EL'article 189 du Trait\u00e9 de Rome de 1957 \u00e9tait \u00e9galement assez limpide quant \u00e0 ce qui allait suivre :\u003C\/p\u003E\u003Cblockquote\u003ELes r\u00e8glements (...) seront contraignants dans tous les domaines, et applicables directement(...). Les directives seront contraignantes pour tous les \u00c9tats membres(...) Les d\u00e9cisions seront contraignantes en tous domaines(...) \u003Csup\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/lesakerfrancophone.fr\/#fn-95329-2\"\u003E2\u003C\/a\u003E\u003C\/sup\u003E).\u003C\/blockquote\u003E\u003Cp\u003EMalheureusement, le nombre de personnes qui lurent le Trait\u00e9 de Rome de 1957 fut aussi r\u00e9duit que ceux qui avaient lu \u003Ci\u003EMein Kampf\u003C\/i\u003E, le livre d'Adolf Hitler, avant la seconde guerre mondiale (apr\u00e8s la guerre, il \u00e9tait trop tard), et beaucoup auraient mieux fait de se montrer plus avis\u00e9s, qui accept\u00e8rent des assurances selon lesquelles aucune perte de souverainet\u00e9 ne d\u00e9coulait de l'accession \u00e0 la CEE. R\u00e9trospectivement, on ne peut que regretter que nos d\u00e9cideurs ne se soient pas montr\u00e9s plus avis\u00e9s \u00e0 ce sujet. Un quart de si\u00e8cle est pass\u00e9, au cours duquel la CEE a commenc\u00e9 par se transformer en CE, puis en UE, et l'exp\u00e9rience aurait d\u00fb nous enseigner ce que les opposants au march\u00e9 unique n'avaient pas r\u00e9ussi \u00e0 nous inculquer \u003Csup\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/lesakerfrancophone.fr\/#fn-95329-3\"\u003E3\u003C\/a\u003E\u003C\/sup\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cfigure\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_179331_3c267f.jpg\" \/\u003E\u003Cfigcaption\u003ECarte de l'\u00e9largissement de la Communaut\u00e9 europ\u00e9enne en 1973\u003C\/figcaption\u003E\u003C\/figure\u003E\u003Cp\u003EOn lit, par exemple :\u003C\/p\u003E\u003Cblockquote\u003EAu d\u00e9part, je pensais, comme tout le monde, que nous avions rejoint un march\u00e9 commun, et qu'est ce qui pourrait \u00eatre plus sympathique et agr\u00e9able, et se r\u00e9v\u00e9ler \u00e9conomiquement avis\u00e9 ? Mais depuis lors, en 1975, lorsqu'on nous a fait voter pour rester dans ce dispositif, on nous a dit, c'est devenu quelque chose de plus important qu'un march\u00e9 commun, c'est alors devenu, quelques ann\u00e9es plus tard, une Communaut\u00e9 \u00e9conomique europ\u00e9enne, puis une Communaut\u00e9 europ\u00e9enne, d\u00e9sormais \u00e7a s'appelle Union europ\u00e9enne, avec tout un tas de contr\u00f4les et de limites, de r\u00e9gulations, et nous approchons \u00e0 grands pas de cette nouvelle constitution, une chose \u00e0 laquelle les Fran\u00e7ais ont d\u00e9j\u00e0 donn\u00e9 le nom possible d'\u00c9tats-Unis d'Europe, et je ne suis pas du tout certain que ce soit la chose pour laquelle moi, et de nombreux autres, avons vot\u00e9 l'adh\u00e9sion en 1975\u003C\/blockquote\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003EDelphine Gray-Fisk, pilote d'avion de ligne \u00e0 la retraite, citoyenne britannique\u003C\/i\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cblockquote\u003ENous avons perdu 100 % du contr\u00f4le de notre environnement, r\u00e8gles sanitaires et de s\u00e9curit\u00e9 y comprises, nous avons perdu presque 100 % du contr\u00f4le de notre p\u00eache, nous avons perdu 100 % du contr\u00f4le de notre agriculture et nous avons perdu 100 % du contr\u00f4le de notre politique commerciale, et ce dernier point est d'une importance tout \u00e0 fait particuli\u00e8re, lorsqu'on pense que la Grande-Bretagne est la 4\u003Csup\u003E\u00e8me\u003C\/sup\u003E \u00e9conomie du monde, et nous avons de loin plus d'\u00e9changes commerciaux que tout autre pays du monde.\u003C\/blockquote\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003ELinsday Jenkins, romanci\u00e8re\u003C\/i\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cblockquote\u003EBon, \u00e0 quoi servent les d\u00e9put\u00e9s europ\u00e9ens ? Ma foi, je vais vous dire, ils sont l\u00e0 pour voter, et revoter, de mani\u00e8re r\u00e9p\u00e9t\u00e9e et r\u00e9guli\u00e8re, parfois nous votons jusqu'\u00e0 450 fois en l'espace de 80 minutes. \u00c0 ce stade, il faut que j'avoue que la moiti\u00e9 du temps je n'ai aucune id\u00e9e de ce dont il s'agit, je ne lis pas non plus tous les documents, il y en a tellement. Alors peut-\u00eatre que mes homologues d\u00e9put\u00e9s europ\u00e9ens sont tous des petits g\u00e9nies et comprennent parfaitement tout ce qui se passe, mais je soup\u00e7onne qu'il n'en est rien, en fait, c'est plut\u00f4t comme payer des singes - car ce qui se produit, c'est que les assesseurs \u00e9tablissent des listes, et si, disons, c'est le vote n\u00b058, on a une feuille de papier qui dit \u00ab VOTEZ OUI \u00bb, vous votez oui, et voici le vote n\u00b059, et on vous dit \u00ab VOTEZ NON \u00bb, alors vous votez non. C'est une d\u00e9mocratie totalement fauss\u00e9e et de pure fa\u00e7ade.\u003C\/blockquote\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003ENigel Farage, D\u00e9put\u00e9 europ\u00e9en du UK Independence Party, devenu par la suite dirigeant du Brexit Party\u003C\/i\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cblockquote\u003ENous vivons d\u00e9sormais sous un ordre l\u00e9galiste. La loi des Communaut\u00e9s europ\u00e9ennes de 1972 est un trait\u00e9 unique, pas quelque chose d'ordinaire, mais une nouvelle mani\u00e8re de vivre. C'est de pouvoirs constitutionnels que l'on parle. Le Parlement britannique a abandonn\u00e9 sa souverainet\u00e9 en 1972. Les lois europ\u00e9ennes passent avant nos lois britanniques... Les articles mentionnant la supr\u00e9matie du parlement britannique rel\u00e8vent d\u00e9sormais de la perspective historique - elles n'ont plus force de loi\u003C\/blockquote\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003EJuge Morgan\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cbig\u003ELe complot visant \u00e0 d\u00e9truire la souverainet\u00e9 des \u00c9tats membres\u003C\/big\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EQuels sont la vraie nature et le v\u00e9ritable objectif d'une telle Europe unifi\u00e9e ? Il est facile d'affirmer que derri\u00e8re le masque de respectabilit\u00e9 de l'Europe, on trouve, en r\u00e9alit\u00e9, un complot avec comme objectif ultime de d\u00e9truire la vraie souverainet\u00e9 (l'ind\u00e9pendance) de ses \u00c9tats membres et de r\u00e9aligner l'\u00e9quilibre du pouvoir au niveau mondial \u003Csup\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/lesakerfrancophone.fr\/#fn-95329-4\"\u003E4\u003C\/a\u003E\u003C\/sup\u003E. Il ne faut pas oublier que, sur le plan strat\u00e9gique, le chemin de l'unification de l'Europe a commenc\u00e9 \u00e0 une \u00e9poque o\u00f9 l'ensemble de l'Alliance atlantique prenait le pas sur le relatif d\u00e9clin des \u00c9tats-Unis, tant comme puissance \u00e9conomique mondiale que comme t\u00eate de file de l'Occident. L'Union europ\u00e9enne (l'UE, depuis 1992\/93), avec son principal moteur, l'axe franco-allemand, est devenu la nouvelle grande puissance en mati\u00e8re de politique mondiale. Ainsi, les \u00c9tats-Unis ne sont plus en position de dicter ou de mettre en œuvre des politiques comme au temps de la guerre froide. Apr\u00e8s la cr\u00e9ation de l'UE, l'administration \u00e9tasunienne cherche une action multilat\u00e9rale avec l'UE dans plus r\u00e9gions chaudes de conflits en Europe comme, par exemple, l'ex-Yougoslavie ou l'Ukraine.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa g\u00e9n\u00e9rosit\u00e9 \u00e9tasunienne envers le monde a diminu\u00e9 ses richesses et a engendr\u00e9 une s\u00e9rieuse r\u00e9\u00e9valuation de son engagement strat\u00e9gique au niveau mondial. Les frictions commerciales entre les \u00c9tats-Unis et l'Europe de l'Ouest sont une r\u00e9alit\u00e9 depuis longtemps et ont migr\u00e9 du secteur agricole vers des activit\u00e9s technologiques avanc\u00e9es. On a \u00e9galement vu cro\u00eetre les doutes quant \u00e0 la fiabilit\u00e9 du \u003Ci\u003E\u00ab parapluie nucl\u00e9aire \u00bb\u003C\/i\u003E \u00e9tasunien prot\u00e9geant l'Europe de l'Ouest, et la r\u00e9duction des effectifs militaires \u00e9tasuniens, ainsi que le retrait des arm\u00e9es russes du continent, suivis par l'effondrement de l'Union sovi\u00e9tique, ont \u00e9t\u00e9 parall\u00e8les \u00e0 des appels de plus en plus prononc\u00e9s pour une capacit\u00e9 de d\u00e9fense uniquement europ\u00e9enne. L'arm\u00e9e europ\u00e9enne et la force de police europ\u00e9enne existent d\u00e9j\u00e0 sous une forme plus qu'embryonnaire.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl faut \u00e9galement noter que, depuis des si\u00e8cles, le droit le plus \u00e9l\u00e9mentaire des Britanniques a \u00e9t\u00e9 d'\u00e9lire \u00e0 100 % les membres du Parlement qui gouverne leur pays, ou de les remplacer s'ils ne font pas correctement leur travail.\u003C\/p\u003E\u003Cblockquote\u003EPar exemple, le principe de base est que vous pouvez \u00e9lire un nouveau parlement, puis vous pouvez convenir d'une nouvelle loi, c'est la loi de la d\u00e9mocratie, et cette loi n'existe pas dans l'UE, et elle n'existe pas dans la Constitution que nous \u00e9tablissons \u00e0 pr\u00e9sent\u003C\/blockquote\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003EJense Peter Bonde, d\u00e9put\u00e9 europ\u00e9en danois\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cbig\u003EL'unification europ\u00e9enne : un parapluie pour la restauration du statut de grande puissance de l'Allemagne\u003C\/big\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes Allemands ont \u00e0 l'id\u00e9e qu'ils ont h\u00e9rit\u00e9 du Saint Empire Romain germanique m\u00e9di\u00e9val, et que par cons\u00e9quent, ils devraient s'employer \u00e0 prendre la main sur l'Europe, cela fait des si\u00e8cles que \u00e7a dure, et cela continue aujourd'hui, jusqu'\u00e0 la premi\u00e8re guerre mondiale, apr\u00e8s Otto von Bismarck, puis la seconde guerre mondiale, depuis l'Empereur de la premi\u00e8re guerre mondiale \u00e0 Adolf Hitler durant la seconde. Cette m\u00eame id\u00e9e a domin\u00e9 l'ensemble de l'histoire allemande, \u00e0 savoir qu'ils sont habilit\u00e9s \u00e0 disposer de tout le pouvoir sur l'Europe, et que toute l'Europe devrait se tenir sous leur joug, et aujourd'hui, leur pens\u00e9e reste orient\u00e9e dans cette direction, surtout en tant que puissance dominante de l'Union europ\u00e9enne. Il faut ici clairement le souligner : \u003Cb\u003El'Allemagne r\u00e9unifi\u00e9e d'apr\u00e8s 1989 est redevenue une grande puissance en mati\u00e8re de politique mondiale, sous le masque de l'Union europ\u00e9enne !\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_179331_eefcf8.gif\" \/\u003E\u003Cp\u003EEn mati\u00e8re de politique mondiale, depuis le XVI\u003Csup\u003E\u00e8me\u003C\/sup\u003E si\u00e8cle, le statut de grande puissance d\u00e9signe les \u00c9tats les plus puissants, et donc les plus influents au sein du syst\u00e8me de relations internationales. En d'autres termes, les grandes puissances sont les pays, les seuls pays, qui mod\u00e8lent la politique mondiale, tels le Portugal, l'Espagne, la Su\u00e8de, le Royaume-Uni, l'Allemagne unifi\u00e9e, les \u00c9tats-Unis, l'URSS, la Russie ou la Chine. Au cours de la Guerre froide (1949-1989), il y avait des superpuissances \u003Csup\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/lesakerfrancophone.fr\/#fn-95329-5\"\u003E5\u003C\/a\u003E\u003C\/sup\u003E. Les administrations \u00e9tasunienne et sovi\u00e9tique d\u00e9nommaient leur propre pays des superpuissance \u003Csup\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/lesakerfrancophone.fr\/#fn-95329-6\"\u003E6\u003C\/a\u003E\u003C\/sup\u003E. L'une des caract\u00e9ristiques centrales de toute grande puissance r\u00e9side dans la promulgation de ses propres int\u00e9r\u00eats nationaux (d'\u00c9tat) au sein d'un cadre mondial (jusqu'au XX\u003Csup\u003E\u00e8me\u003C\/sup\u003E si\u00e8cle, le cadre \u00e9tait europ\u00e9en), en appliquant une politique \u003Ci\u003E\u00ab d'agression \u00bb\u003C\/i\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe terme de \u003Ci\u003Epolitique mondiale\u003C\/i\u003E s'exprime dans le cadre des relations internationales, qui rel\u00e8vent de leur aspect mondial ou des politiques d'un ou plusieurs acteurs qui essaient d'avoir un impact, une influence et une importance mondiaux. Ainsi, on peut comprendre la notion de politique mondiale comme des relations politiques entre toutes sortes d'acteurs politiques, soit des acteurs non-\u00e9tatiques, soit des \u00c9tats souverains, qui rel\u00e8vent de l'int\u00e9r\u00eat mondial. Au sens le plus large, la politique mondiale est synonyme d'un syst\u00e8me politique mondial qui est \u003Ci\u003E\u00ab l'univers mondial des acteurs tels que les \u00c9tats-nations, les organisations internationales, et les soci\u00e9t\u00e9s transnationales, ainsi que la somme de leurs relations et interactions \u00bb\u003C\/i\u003E \u003Csup\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/lesakerfrancophone.fr\/#fn-95329-7\"\u003E7\u003C\/a\u003E\u003C\/sup\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EApr\u00e8s la d\u00e9faite de l'Allemagne \u00e0 la fin de la seconde guerre mondiale, nul ne pensait qu'il restait \u00e0 ce pays quelque chance que ce f\u00fbt de se r\u00e9tablir, mais il leur restait un dirigeant, d\u00e9nomm\u00e9 Strauss : c'\u00e9tait un Allemand plein de sagesse pour son temps, qui estimait qu'apr\u00e8s avoir opt\u00e9 par trois fois pour la guerre, et avoir \u00e9t\u00e9 battus trois fois - la derni\u00e8re \u00e9tant la pire de toutes, il valait mieux essayer d'obtenir le r\u00e9sultat souhait\u00e9 en passant par l'unification europ\u00e9enne, d\u00e8s lors que le retour de l'Allemagne dans l'ar\u00e8ne europ\u00e9enne et mondiale serait acceptable. En d'autres termes, le parapluie de l'unification europ\u00e9enne pouvait apporter \u00e0 l'Allemagne de l'Ouest d'apr\u00e8s-guerre deux b\u00e9n\u00e9fices : 1) la r\u00e9unification, et 2) le statut de grande puissance.\u003C\/p\u003E\u003Cfigure\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_179331_5762e7.jpg\" \/\u003E\u003Cfigcaption\u003EComment les \u00c9tats-Unis se sont empar\u00e9s de la moiti\u00e9 de Berlin \u00e0 l'issue de la seconde guerre mondiale\u003C\/figcaption\u003E\u003C\/figure\u003E\u003Cp\u003EN\u00e9anmoins, quelles sont les caract\u00e9ristiques essentielles de la grande puissance ? Au d\u00e9part, au XVIII\u003Csup\u003E\u00e8me\u003C\/sup\u003E si\u00e8cle, le terme de grande puissance faisait r\u00e9f\u00e9rence \u00e0 tout \u00c9tat europ\u00e9en qui \u00e9tait, par essence, souverain ou ind\u00e9pendant. En pratique, cela signifiait que seuls ces \u00c9tats \u00e9taient en capacit\u00e9 de se d\u00e9fendre par eux-m\u00eames contre une agression lanc\u00e9e par un autre \u00c9tat ou groupe d'\u00c9tats. Quoi qu'il en soit, apr\u00e8s la seconde guerre mondiale, le terme de grande puissance s'est vu appliqu\u00e9 aux pays consid\u00e9r\u00e9s comme \u00e9tant en position de puissance au sein du syst\u00e8me global de relations internationales. Ces pays sont les seuls pays dont la politique \u00e9trang\u00e8re est une politique d'\u003Ci\u003E\u00ab agression \u00bb\u003C\/i\u003E, si bien que des \u00c9tats tels que le Br\u00e9sil, l'Allemagne ou le Japon, qui disposent d'une puissance \u00e9conomique significative, ne sont pas consid\u00e9r\u00e9s de nos jours comme membres du groupe des grandes puissances, pour la simple et bonne raison qu'ils n'ont ni la volont\u00e9 politique, ni le potentiel militaire de pr\u00e9tendre au statut de grande puissance \u003Csup\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/lesakerfrancophone.fr\/#fn-95329-8\"\u003E8\u003C\/a\u003E\u003C\/sup\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'une des caract\u00e9ristiques fondamentales, et l'un des traits historiques de tout \u00c9tat relevant du club des grandes puissances \u00e9tait, est, et continuera de se comporter au sein de l'ar\u00e8ne internationale selon ses propres concepts et objectifs g\u00e9opolitiques. En d'autres termes, les \u00c9tats-nations modernes et postmodernes agissent \u003Ci\u003E\u00ab g\u00e9opolitiquement \u00bb\u003C\/i\u003E en mati\u00e8re de politique globalis\u00e9e, ce qui constitue une diff\u00e9rence essentielle entre eux et les autres \u00c9tats. Selon le point de vue r\u00e9aliste, la politique globale ou mondiale n'est rien d'autre qu'une lutte pour la puissance et la supr\u00e9matie entre les \u00c9tats \u00e0 diff\u00e9rents niveaux, qui peuvent \u00eatre r\u00e9gionaux, continentaux, intercontinentaux, ou mondiaux (universels). Par cons\u00e9quent, les gouvernements des \u00c9tats sont contraints \u00e0 rester inform\u00e9s des tentatives et des politiques choisies par les autres \u00c9tats, voire d'autres acteurs politiques, afin si n\u00e9cessaire d'acqu\u00e9rir une puissance suppl\u00e9mentaire (des armes, etc) suppos\u00e9e prot\u00e9ger leur propre s\u00e9curit\u00e9 nationale (comme l'Iran) ou m\u00eame la survie sur la carte politique du monde (comme la Cor\u00e9e du Nord) face \u00e0 l'agresseur potentiel (les \u00c9tats-Unis). Dans leur comp\u00e9tition pour la supr\u00e9matie et la protection de leur s\u00e9curit\u00e9 nationale, les \u00c9tats nationaux opteront en g\u00e9n\u00e9ral pour la politique d'\u00e9quilibrage les uns avec les autres, par divers moyens, tels que cr\u00e9er ou rallier des blocs militaro-politiques, ou pour un accroissement de leur propre capacit\u00e9 militaire. Par suite, la politique globale n'est rien d'autre qu'une lutte \u00e9ternelle pour le pouvoir et la supr\u00e9matie afin de prot\u00e9ger les int\u00e9r\u00eats nationaux autoproclam\u00e9s des principaux \u00c9tats ou des grandes puissances \u003Csup\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/lesakerfrancophone.fr\/#fn-95329-9\"\u003E9\u003C\/a\u003E\u003C\/sup\u003E. Comme les principaux \u00c9tats consid\u00e9rent le sujet de la distribution du pouvoir comme fondamental dans les relations internationales, et qu'ils agissent en fonction de la puissance relative dont ils disposent, les facteurs d'influence interne sur les \u00c9tats, comme le type de gouvernement politique ou d'ordre \u00e9conomique, n'ont qu'un impact marginal sur la politiqu\u00e9 \u00e9trang\u00e8re et les relations internationales. En d'autres termes, il rel\u00e8ve de la \u003Ci\u003E\u00ab nature g\u00e9n\u00e9tique \u00bb\u003C\/i\u003E de toute grande puissance de lutter pour la supr\u00e9matie et l'h\u00e9g\u00e9monie, qu'importe sa construction interne ou ses caract\u00e9ristiques. La m\u00eame \u003Ci\u003E\u00ab loi naturelle \u00bb\u003C\/i\u003E s'applique aux types de gouvernement d\u00e9mocratiques ou totalitaires, ou aux \u00e9conomies lib\u00e9rales (\u00e0 march\u00e9 libre) ou planifi\u00e9es (centralis\u00e9es).\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EOn a connu un changement de strat\u00e9gie, de la pratique de la guerre agressive \u00e0 l'approche amicale \u00e0 long terme, afin que les peuples commencent \u00e0 croire qu'ils sont devenus plus doux, et qu'ils \u00e9coutent graduellement ce qui leur est dit, et succombent aux compliments. De cette mani\u00e8re, ils vont parvenir \u00e0 faire en sorte que les Fran\u00e7ais, qui historiquement ont beaucoup d\u00e9test\u00e9 les Allemands, commencent \u00e0 les appr\u00e9cier, et c'est exactement ce qui s'est produit dans le processus d'unification europ\u00e9enne depuis la seconde guerre mondiale. Au lieu de reprendre leur posture agressive habituelle, les Allemands ont pris l'autre chemin, afin de se faire accepter par les Fran\u00e7ais au sein de l'Union europ\u00e9enne, comme dirigeants d'une unification plus pouss\u00e9e. Ils ont r\u00e9ussi \u00e0 d\u00e9velopper l'amiti\u00e9 avec la France, et Allemands et Fran\u00e7ais travaillent main dans la main au sein de l'UE depuis lors. Cependant, derri\u00e8re ces reproches franco-germaniques, on voit la cr\u00e9ation de l'Allemagne comme nouvelle grande puissance mondiale, car ce pays constitue de facto le dirigeant politique, \u00e9conomique et financier de l'UE.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDepuis le tout d\u00e9but du Saint Empire Romain Germanique (962), l'Allemagne a toujours vu son dirigeant incarner l'id\u00e9e de conqu\u00e9rir l'Europe par diverses mani\u00e8res, mais les id\u00e9es se sont d\u00e9velopp\u00e9es et c'est la raison pour laquelle, aujourd'hui, le pays n'est pas satisfait de l'unification europ\u00e9enne telle qu'elle existe - l'Union europ\u00e9enne. L'Allemagne essaye d'imposer une nouvelle constitution \u00e0 l'UE, qui finira, si elle est accept\u00e9e par tous les \u00c9tats membres, par les transformer en \u00e9l\u00e9ments unitaires sans aucuns souverainet\u00e9 propre, aucune libert\u00e9, aucune loi propre, aucun parlement : ces \u00c9tats deviendront les unit\u00e9s d'un super-\u00c9tat dirig\u00e9 par l'Allemagne, et la France, son \u00c9tat client qui ne comprend pas vraiment que les Fran\u00e7ais ne sont qu'un outil aux mains des Allemands dans leurs projets d'h\u00e9g\u00e9monie g\u00e9opolitique historique sur l'Europe.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EMais l'Allemagne n'aurait pas pu d\u00e9velopper de tels projets g\u00e9opolitiques \u00e0 elle-seule, elle n'avait m\u00eame pas assez de fonds pour lancer la premi\u00e8re guerre mondiale, le Kaiser \u00e9tait financ\u00e9 en partie par les banques \u00e9tasuniennes. En outre, l'argent en provenance des \u00c9tats-Unis, a aid\u00e9 A. Hitler \u00e0 s'emparer du pouvoir, et concernant l'une des principales familles parmi les plus riches d'Am\u00e9rique, les Rockefeller, les faits ont prouv\u00e9 que cette famille avait aid\u00e9 A. Hitler \u00e0 financer son r\u00e9armement apr\u00e8s 1933. L'association d'id\u00e9es ne se cantonne donc pas \u00e0 faire de l'Europe un super-\u00c9tat, mais il s'agit de faire la m\u00eame chose pour les \u00c9tats-Unis, et de les transformer en super-\u00c9tat qui finira par s'associer avec l'Europe pour cr\u00e9er un super-\u00c9tat mondial afin d'\u00e9tablir un gouvernement mondial, avec \u00e0 sa t\u00eate les personnes les plus puissantes et les plus riches du monde.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EApr\u00e8s chaque guerre, il est normal pour chaque pays de se d\u00e9sarmer, mais l'Allemagne ne baisse jamais la garde. Apr\u00e8s la premi\u00e8re guerre mondiale, un trait\u00e9 fut sign\u00e9 interdisant \u00e0 l'Allemagne de disposer de plus de 100 000 hommes arm\u00e9s. Cela resta secret, mais l'Allemagne conclut des accords avec les autorit\u00e9s sovi\u00e9tiques en 1921-1922, et passa un accord avec l'Italie, selon lequel les bolcheviques sovi\u00e9tiques autoriseraient l'Allemagne \u00e0 fabriquer des armes, des usines, \u00e0 entra\u00eener des hommes, \u00e0 monter une arm\u00e9e, selon des conditions qui permirent \u00e9galement l'entra\u00eenement des bolcheviques sovi\u00e9tiques, si bien que cette arm\u00e9e fut entra\u00een\u00e9e au cours des ann\u00e9es 1920, alors que tous les pays europ\u00e9ens pratiquaient le d\u00e9sarmement.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00c0 suivre.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ETraduit par Jos\u00e9 Mart\u00ed, relu par jj pour le Saker Francophone\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Col\u003E\u003Cli\u003EEn 1973, la Grande-Bretagne devint, avec l'Irlande et le Danemark, un \u00c9tat membre de la Communaut\u00e9 europ\u00e9enne\u003C\/li\u003E\u003Cli\u003ESir Arthur Wynne Morgan Bryant (1899-1985) \u00e9tait un historien anglais, mais aussi \u00e9ditorialiste pour le \u003Ci\u003EIllustrated London News\u003C\/i\u003E, et homme d'affaires (Wikipedia\u003C\/li\u003E\u003Cli\u003EPour d\u00e9velopper, voir : M. J. Artis, Frederick Nixson, \u003Ci\u003EThe Economics of the European Union: Policy and Analysis\u003C\/i\u003E, 2001\u003C\/li\u003E\u003Cli\u003EUn concept de souverainet\u00e9 fait mention d'un statut d'autonomie l\u00e9gale (ind\u00e9pendance), dont jouissent les \u00c9tats, au sein duquel chaque gouvernement dispose de la seule autorit\u00e9 au sein de ses fronti\u00e8res, et jouit des droits d'appartenir \u00e0 la communaut\u00e9 politique internationale. Aussi, les termes de souverainet\u00e9, d'autonomie, et d'ind\u00e9pendance peuvent \u00eatre employ\u00e9s comme des synonymes\u003C\/li\u003E\u003Cli\u003ELe terme de superpuissance fut au d\u00e9part d\u00e9fini par William Fox en 1944, pour qui un \u00c9tat doit poss\u00e9der une grande puissance ainsi qu'une grande mobilit\u00e9 de cette puissance. \u00c0 l'\u00e9poque, il affirma qu'il n'existait que trois \u00c9tats superpuissants dans le monde : les \u00c9tats-Unis, l'URSS, et le Royaume-Uni (les \u003Ci\u003E\u00ab trois gros \u00bb\u003C\/i\u003E). En tant que tels, ils d\u00e9finirent les conditions de la reddition de l'Allemagne nazie, prirent le r\u00f4le central dans la cr\u00e9ation de l'ONU, et furent les principaux responsables de la s\u00e9curit\u00e9 internationale imm\u00e9diatement apr\u00e8s la seconde guerre mondiale (Martin Griffiths, Terry O'Callaghan, Steven C. Roach, \u003Ci\u003EInternational Relations: The Key Concepts, Second edition\u003C\/i\u003E, London−New York, Routledge, Taylor & Francis Group, 2008, 305\u003C\/li\u003E\u003Cli\u003ELa Chine, avec ses formidables potentiels \u00e9conomique et humain, a suivi avec la mont\u00e9e de ses capacit\u00e9s militaires, et \u00e9mergera prochainement comme grande puissance la plus influente en mati\u00e8re de politique mondiale, d\u00e9tr\u00f4nant ainsi les \u00c9tats-Unis de leur place de seule superpuissance. Le XXI\u003Csup\u003E\u00e8me\u003C\/sup\u003E si\u00e8cle est d\u00e9j\u00e0 un si\u00e8cle chinois, et non \u00e9tasunien, comme le fut le XX\u003Csup\u003E\u00e8me\u003C\/sup\u003E\u003C\/li\u003E\u003Cli\u003ERichard W. Mansbach, Kirsten L. Taylor, \u003Ci\u003EIntroduction to Global Politics, Second edition\u003C\/i\u003E, London−New York: Routledge, 2012, 577\u003C\/li\u003E\u003Cli\u003EIsra\u00ebl est la seule exception \u00e0 cette d\u00e9finition, car ce pays profite des \u00c9tats-Unis comme garant. En d'autres termes, lorsque l'on parle des \u00c9tats-Unis en mati\u00e8re de relations internationales, on parle de facto d'Isra\u00ebl et du lobby sioniste implant\u00e9 aux \u00c9tats-Unis\u003C\/li\u003E\u003Cli\u003EL'Union europ\u00e9enne, (l'UE depuis 1992\/1993), avec son principal moteur, l'axe franco-allemand, est devenu une nouvelle grande puissance en politique globale. Par cons\u00e9quent, les \u00c9tats-Unis ne sont plus en position de dicter et de mettre en œuvre des politiques globales comme au temps de la Guerre froide. Depuis la cr\u00e9ation de l'UE, l'administration \u00e9tasunienne cherche une action multilat\u00e9rale avec l'UE sur divers points chauds de conflits en Europe, comme en ex-Yougoslavie ou en Ukraine\u003C\/li\u003E\u003C\/ol\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/lesakerfrancophone.fr\/le-vrai-visage-de-lunion-europeenne-2-4\"\u003Elesakerfrancophone.fr\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}