{"180382":{"id":"180382","parent":"0","time":"1602694892","url":"http:\/\/lesakerfrancophone.fr\/quy-a-t-il-derriere-le-new-deal","category":"Histoire","title":"Qu'y a t-il derrière le «new Deal» ?","lead_image_url":"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_180382_c3cc0f.jpg","hub":"newsnet","url-explicit":"qu-y-a-t-il-derriegravere-le-laquonew-dealraquo","admin":"newsnet","views":"45","priority":"3","length":"19574","lang":"","content":"\u003Cp\u003EPar \u003Cspan id=\"bt914f23\"\u003E\u003Ca onclick=\"togglebub('app__914f23_wiki_call_https(ddot)(slash)(slash)fr(dot)wikipedia(dot)org(slash)wiki(slash)Paul*Mattick_1')\"\u003E\u003Cspan class=\"philum ic-wiki2\"\u003E\u003C\/span\u003E\u003C\/a\u003E\u003C\/span\u003E \u003Ca href=\"https:\/\/fr.wikipedia.org\/wiki\/Paul_Mattick\"\u003EPaul Mattick\u003C\/a\u003E − D\u00e9cembre 1934 − Source \u003Ca href=\"https:\/\/public-api.wordpress.com\/bar\/?stat=groovemails-events&bin=wpcom_email_click&redirect_to=https%3A%2F%2Fbataillesocialiste.wordpress.com%2Finternational-council-correspondence-1934-1937%2F&sr=1&signature=75a544e720062adb9d2ad822815dd4fe&user=840c7b2837b144777f491fbd5d9405fb&_e=eyJlcnJvciI6bnVsbCwiYmxvZ19pZCI6NDMyNzIzMDcsImJsb2dfbGFuZyI6ImZyLUNBIiwic2l0ZV9pZF9sYWJlbCI6ImpldHBhY2siLCJlbWFpbF9uYW1lIjoiZW1haWxfc3Vic2NyaXB0aW9uIiwiX3V0IjoiYW5vbiIsIl91aSI6Ijg0MGM3YjI4MzdiMTQ0Nzc3ZjQ5MWZiZDVkOTQwNWZiIiwiZW1haWxfaWQiOiJiMzA2MGMxZTI3MDMwYWMzNDI0NTQ5ZTI3N2ExZmE0ZCIsImRhdGVfc2VudCI6IjIwMjAtMTAtMDkiLCJkb21haW4iOiJsZXM3ZHVxdWViZWMubmV0IiwiZnJlcXVlbmN5IjoiMCIsImRpZ2VzdCI6IjAiLCJoYXNfaHRtbCI6IjEiLCJsb2NhbGUiOiJmciIsImFuY2hvcl90ZXh0IjoiQ291bmNpbCBDb3JyZXNwb25kZW5jZSAoSS5DLkMuKSBOXHUwMGIwIDMiLCJfZHIiOm51bGwsIl9kbCI6IlwveG1scnBjLnBocD9zeW5jPTEmY29kZWM9ZGVmbGF0ZS1qc29uLWFycmF5JnRpbWVzdGFtcD0xNjAyMjE4MTUyLjM5MTQmcXVldWU9c3luYyZob21lPWh0dHAlM0ElMkYlMkZsZXM3ZHVxdWViZWMubmV0JnNpdGV1cmw9aHR0cCUzQSUyRiUyRmxlczdkdXF1ZWJlYy5uZXQmY2Q9MC4wMDIwJnBkPTAuMDA2NSZxdWV1ZV9zaXplPTImYnVmZmVyX2lkPTVmN2ZlOGE4NWQ5MGQmaWRjPTEmdGltZW91dD0zMCZmb3I9amV0cGFjayZ3cGNvbV9ibG9nX2lkPTQzMjcyMzA3IiwiX2VuIjoid3Bjb21fZW1haWxfY2xpY2siLCJfdHMiOjE2MDIyMTgyMTQxNDEsImJyb3dzZXJfdHlwZSI6InBocC1hZ2VudCIsIl9hdWEiOiJ3cGNvbS10cmFja3MtY2xpZW50LXYwLjMiLCJfdWwiOm51bGwsImJsb2dfdHoiOiItNCIsInVzZXJfbGFuZyI6bnVsbH0&_z=z\"\u003EInternational Council Correspondence\u003C\/a\u003E via \u003Ca href=\"https:\/\/les7duquebec.net\/archives\/258792\"\u003ELes 7 du Qu\u00e9bec\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cfigure\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_180382_c3cc0f.jpg\" \/\u003E\u003Cfigcaption\u003EEleanor Roosevelt sur une fresque de Lucien Labaudt, Coit Tower, San Francisco (newdealartregistry.org)\u003C\/figcaption\u003E\u003C\/figure\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ELe New Deal n'annonce pas un \u003Ci\u003E\u00ab nouvel ordre social \u00bb,\u003C\/i\u003E et son ap\u00f4tre, Franklin Delano Roosevelt, auto-proclam\u00e9 Messie pour \u003Ci\u003E\u00ab l'homme oubli\u00e9 \u00bb\u003C\/i\u003E, n'est pas cet individu altruiste dont on fait le portrait.\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'\u00e9lection de Roosevelt a \u00e9t\u00e9 arrang\u00e9e, comme toutes les autres \u00e9lections pr\u00e9c\u00e9dentes, par un groupe d'individus dont les int\u00e9r\u00eats \u00e9conomiques exigeaient une aide gouvernementale urgente.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'automne 1932 a vu l'effondrement complet de l'industrie am\u00e9ricaine et une mar\u00e9e montante de m\u00e9contentement paysan. L'occupant d'alors de la Maison Blanche, Herbert Hoover, qui avait \u00e9t\u00e9 plac\u00e9 l\u00e0 par les int\u00e9r\u00eats financiers de Morgan et Mellon, est apparu comme \u00e9tant compl\u00e8tement inconscient de l'impasse d\u00e9sesp\u00e9r\u00e9e de ces deux groupes. Il n'\u00e9tait que naturel que ces groupes se pr\u00e9occupassent aux \u00e9lections d'un pouvoir politique qui leur permettrait de faire passer une l\u00e9gislation qui leur soit favorable.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPourquoi Roosevelt a-t-il \u00e9t\u00e9 choisi pour \u003Ci\u003E\u00ab mener \u00bb\u003C\/i\u003E le pays hors du chaos \u00e9conomique ? Non seulement parce qu'il avait attir\u00e9 l'attention de la nation comme beaucoup de politicien affich\u00e9s \u003Ci\u003E\u00ab lib\u00e9raux \u00bb\u003C\/i\u003E, mais surtout parce que ses propres int\u00e9r\u00eats \u00e9conomiques \u00e9taient identiques \u00e0 ceux du groupe poussant sa candidature.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EJames Roosevelt, le p\u00e8re de Franklin D., ancien vice-pr\u00e9sident de Delaware & Hudson R.R., a accumul\u00e9 une fortune si immense dans l'organisation des chemins de fer, tant au Sud suite \u00e0 la Guerre civile, qu'\u00e0 l'Est, qu'il a \u00e9t\u00e9 consid\u00e9r\u00e9 comme l'un des cinq hommes les plus riches \u00e0 New York. Le jeune Franklin D. ayant exprim\u00e9 le d\u00e9sir d'entrer dans la Marine, le vieux Roosevelt le persuada d'\u00e9tudier plut\u00f4t le droit et de mieux se pr\u00e9parer ainsi \u00e0 diriger l'empire familial. Une fois dipl\u00f4m\u00e9 en droit de Columbia et d'Harvard, Roosevelt est entr\u00e9 dans un des meilleurs cabinets d'avocats de New York. Il y a men\u00e9 des affaires avec Astor, devenant un ami proche de \u003Ca href=\"https:\/\/lesakerfrancophone.fr\/un-nouvel-age-dore\"\u003EGuillaume Vincent Astor\u003C\/a\u003E, un des industriels et banquiers les plus influents du pays. Roosevelt est alors entr\u00e9 en politique par amusement [In a spirit of fun]. Candidat d\u00e9mocrate au S\u00e9nat, il a surpris tout le monde en emportant le si\u00e8ge. Sit\u00f4t fait, Roosevelt, relativement inconnu, a attir\u00e9 l'attention en s'opposant aux nominations de \u003Cspan id=\"bt119d5f\"\u003E\u003Ca onclick=\"togglebub('app__119d5f_wiki_call_https(ddot)(slash)(slash)fr(dot)wikipedia(dot)org(slash)wiki(slash)Tammany*Hall_1')\"\u003E\u003Cspan class=\"philum ic-wiki2\"\u003E\u003C\/span\u003E\u003C\/a\u003E\u003C\/span\u003E \u003Ca href=\"https:\/\/fr.wikipedia.org\/wiki\/Tammany_Hall\"\u003ETammany\u003C\/a\u003E au S\u00e9nat (...). Il a ainsi gagn\u00e9 une r\u00e9putation sans fondement d'altruisme qui a perdur\u00e9 jusqu'\u00e0 aujourd'hui.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ERoosevelt a ensuite soutenu Woodrow Wilson comme candidat d\u00e9mocrate aux pr\u00e9sidentielles. En r\u00e9compense, Wilson l'a nomm\u00e9 secr\u00e9taire d'\u00c9tat \u00e0 la Marine. Roosevelt a pass\u00e9 sept ans \u00e0 ce poste. Il y a quelques mois, les agences de communication de l'Administration ont fait grand cas du d\u00e9part de marines am\u00e9ricains qui avaient \u00e9t\u00e9 post\u00e9s \u00e0 San Domingo (Ha\u00efti). Elles ont juste n\u00e9glig\u00e9 de dire en passant que c'\u00e9tait ce m\u00eame Franklin D. Roosevelt qui les y avait envoy\u00e9s en 1913, c'\u00e9tait m\u00eame son premier acte officiel en tant que secr\u00e9taire d'\u00c9tat, officiellement pour prot\u00e9ger des vies am\u00e9ricaines, mais en fait pour prot\u00e9ger des investissements am\u00e9ricains, ceux d'Astor entre d'autres! A l'\u00e9t\u00e9 et \u00e0 l'automne 1915, notre pacifique secr\u00e9taire a commenc\u00e9 de pr\u00e9parer la Marine \u00e0 une participation \u00e9ventuelle \u00e0 la Guerre mondiale, deux ans avant son entr\u00e9e effective dans le conflit. De plus, il a d\u00e9velopp\u00e9 un don pour l'\u00e9loquence et a commenc\u00e9 \u00e0 pr\u00e9coniser publiquement une Marine bien plus grande. Son travail a largement contribu\u00e9 \u00e0 faire du mandat du Pr\u00e9sident Wilson celui des plus grosses d\u00e9penses militaires de tous les temps, d\u00e9passant les 320 000 000$ en 1916.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EApr\u00e8s que l'Am\u00e9rique f\u00fbt engag\u00e9e dans la guerre, la propagande alli\u00e9e \u00e9tant financ\u00e9e avec l'aide offerte par les int\u00e9r\u00eats financiers am\u00e9ricains, (J. P. Morgan & Co,) et soutenue par la prose des jeune \u003Cspan id=\"bt3a53e7\"\u003E\u003Ca onclick=\"togglebub('app__3a53e7_wiki_call_https(ddot)(slash)(slash)fr(dot)wikipedia(dot)org(slash)wiki(slash)Jingo%C3%AFsme_1')\"\u003E\u003Cspan class=\"philum ic-wiki2\"\u003E\u003C\/span\u003E\u003C\/a\u003E\u003C\/span\u003E \u003Ca href=\"https:\/\/fr.wikipedia.org\/wiki\/Jingo%C3%AFsme\"\u003Ejingoistes\u003C\/a\u003E \u00e0 la Roosevelt, notre h\u00e9ros a montr\u00e9 ses capacit\u00e9s. Roosevelt a invent\u00e9 le \u003Ci\u003E\u00ab \u003Ca href=\"https:\/\/www.archives.gov\/research\/guide-fed-records\/groups\/032.html\"\u003EMacy Board\u003C\/a\u003E \u00bb\u003C\/i\u003E le premier plan gouvernemental de la main-d'œuvre de guerre, qui a coordonn\u00e9 les salaires dans chaque partie du pays. L'office national de la main-d'œuvre de guerre s'est d\u00e9velopp\u00e9 \u00e0 partir de ce plan, lequel a montr\u00e9 son \u00e9gard pour le Travail en interdisant toutes gr\u00e8ves jusqu'\u00e0 la fin de la guerre. Roosevelt a aussi exerc\u00e9 les fonctions de repr\u00e9sentant de la Marine au Conseil Politique de la main-d'œuvre de guerre, en charge d'\u00e9tablir des politiques de la main-d'œuvre. En sa qualit\u00e9 d'expert de la Marine pour la main-d'œuvre, Roosevelt a aid\u00e9 \u00e0 \u003Ci\u003E\u00ab arbitrer \u00bb\u003C\/i\u003E des conflits du travail dans la construction navale. Ce travail l'a mis en contact avec les bureaucrates de la F\u00e9d\u00e9ration am\u00e9ricaine du travail, qui ont affich\u00e9 le plus grand patriotisme et l'attitude la plus raisonnable qui soit dans leurs relations.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe plus grand de ces patriotes aux demandes les plus raisonnables \u00e9tait le vice-pr\u00e9sident de l'Association internationale des Machinistes. Roosevelt n'a jamais oubli\u00e9 les faveurs qu'il a re\u00e7ues de ce bureaucrate et lorsque le C.C.C. a \u00e9t\u00e9 institu\u00e9 l'ann\u00e9e derni\u00e8re, il y a plac\u00e9 \u00e0 sa t\u00eate ce m\u00eame patriote, Robert Fechner.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EApr\u00e8s avoir aid\u00e9 \u00e0 gagner la guerre pour \u003Ci\u003E\u00ab faire le Coffre-fort Mondial pour la D\u00e9mocratie \u00bb\u003C\/i\u003E, Roosevelt est revenu \u00e0 la soci\u00e9t\u00e9 civile, reprenant son m\u00e9tier d'avocat. \u00c0 la demande d'Alfred E. Smith, il est revenu en politique, remportant le poste de gouverneur de New York en 1928 et de nouveau dans les ann\u00e9es 30. Pendant cette p\u00e9riode, le Gouverneur a d\u00e9couvert qu'il avait une voix radiophonique. C'est de l\u00e0 que devait venir cette grande institution am\u00e9ricaine des Conversations au coin du feu avec le Pr\u00e9sident (par les bonnes gr\u00e2ces des deux cha\u00eenes audiovisuelles).\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESon mandat comme gouverneur, quoiqu'ait pu en dire la presse, n'a pas montr\u00e9 le moindre avantage pour les travailleurs. La l\u00e9gislation que cite Roosevelt avec fiert\u00e9 comme une b\u00e9n\u00e9diction pour les travailleurs, la retraite de l'\u00c9tat de New York, ne leur profite pas du tout. Non seulement les \u00e9ligibles \u00e0 cette retraite doivent avoir 70 ans (excluant la plupart des ouvriers qui n'atteignent jamais les 60 ans, sans parler des 70 ans, \u00e0 cause des conditions de travail modernes) mais la proc\u00e9dure est si lourde en paperasserie que les personnes vraiment n\u00e9cessiteuses, sans argent pour l'assistance judiciaire, peuvent \u00e0 peine esp\u00e9rer faire valoir leurs maigres droits.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ERoosevelt n'est pas le seul membre de sa famille \u00e0 avoir d'importants capitaux dans les chemins de fer. Son cousin germain du c\u00f4t\u00e9 de sa m\u00e8re, Lyman Delano, est aujourd'hui Pr\u00e9sident du conseil d'administration de l'\u003Ci\u003EAtlantic Coast Line R.R. Co.\u003C\/i\u003E, de la Louisville & Nashville, et a des prises d'int\u00e9r\u00eat dans beaucoup d'autres. Ses autres parents sont J. J. Pelley, le pr\u00e9sident r\u00e9cemment d\u00e9missionn\u00e9 de la New York, \u003Ci\u003ENew Haven & Hartford R.R.\u003C\/i\u003E, et actionnaire d'autres soci\u00e9t\u00e9s; et M. Curry de l'Union Pacifique. Les trois amis les plus intimes de Roosevelt sont aussi des industriels avec d'\u00e9normes propri\u00e9t\u00e9s dans les chemins de fer. Vincent Astor, d\u00e9j\u00e0 cit\u00e9, en plus d'importants int\u00e9r\u00eats dans l'industrie et le transport maritime, est un directeur de la \u003Ci\u003EGreat Northern Ry. Co.\u003C\/i\u003E et de l'\u003Ci\u003EIllinois Central.\u003C\/i\u003E Wm A. Harriman, l'h\u00e9ritier du vieux roi des chemins de fer, est un directeur tant de l'\u003Ci\u003EIllinois Central\u003C\/i\u003E que de l'\u003Ci\u003EUnion Pacific.\u003C\/i\u003E Wm K. Vanderbilt est aux conseils d'administration du \u003Ci\u003ENew York Central\u003C\/i\u003E, du \u003Ci\u003EMichigan Central\u003C\/i\u003E et autres chemins de fer. En plus de ces parents et amis intimes, tous ayant soutenu la campagne pr\u00e9sidentielle de Roosevelt avec des contributions financi\u00e8res substantielles, presque tous les autres magnats des chemins de fer du pays l'ont soutenu aussi : Robert Goelet, Arthur C. James, Edward S. Harkness, C. S. McCain, David Bruce, Howard Bruce, Wm. T. Kemper, et F. H. Rawson. Roosevelt a presque compt\u00e9 derri\u00e8re lui tout le groupe des chemin de fer mais surtout, de mani\u00e8re assez significative, les repr\u00e9sentants des transports contr\u00f4l\u00e9s par les int\u00e9r\u00eats financiers de J.P. Morgan.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes chemins de fer avaient subi en effet le pire repli parmi tous les secteurs capitalistes pendant la p\u00e9riode de la crise et avaient eu besoin d'aide. Par exemple, en 1932, 150 chemins de fer s\u00e9lectionn\u00e9s ont affich\u00e9 un d\u00e9ficit de 150.634.000$, \u00e0 comparer \u00e0 des profits de 896.807.000$ en 1929. L'industrie de l'\u00e9quipement des chemin de fer dirig\u00e9e par Wn. Woodin s'\u00e9tait aussi rassembl\u00e9e derri\u00e8re Roosevelt.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EUn autre secteur de l'industrie qui s'est ralli\u00e9 \u00e0 Franklin.D. \u00e9tait l'exploitation mini\u00e8re, particuli\u00e8rement celui des m\u00e9taux pr\u00e9cieux - l'or et l'argent -. Le plus important d'entre eux \u00e9tait celui des int\u00e9r\u00eats de Guggenheim et Bernard M. Baruch, qui exer\u00e7aient un monopole virtuel sur l'argent via le contr\u00f4le de l'\u003Ci\u003EAmerican Smelting & Refining Co.\u003C\/i\u003E, qui extrait ou raffine pour d'autres presque la moiti\u00e9 de l'argent produit chaque ann\u00e9e au niveau mondial. On ajoutera aussi Wm. R. Hearst, magnat de la presse, propri\u00e9taire des mines d'or et d'argent de la \u003Ci\u003EHomestake Gold Mining Co.\u003C\/i\u003E En pr\u00e9conisant la d\u00e9valuation de l'or et une plus grande utilisation de l'argent \u00e0 des fins mon\u00e9taires, ce groupe a capt\u00e9 le vote des grands fermiers qui demandaient que les prix des produits agricoles soient relev\u00e9s par une l\u00e9gislation mon\u00e9taire.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EUn parti politique qui a promis d'augmenter le pouvoir d'achat des fermiers (tomb\u00e9 en 1932 \u00e0 presque la moiti\u00e9 de ce qu'il \u00e9tait en 1929) devait \u00e0 coup s\u00fbr gagner le soutien des int\u00e9r\u00eats industriels d\u00e9pendant de ces fermiers; et nous trouvons donc McCormicks, propri\u00e9taire de la \u003Ci\u003EInternational Harvester Co.\u003C\/i\u003E (moissonneuses) et autres fabricants de mat\u00e9riels agricoles et d'engrais rejoignant le d\u00e9fil\u00e9 musical derri\u00e8re Roosevelt.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDans les int\u00e9r\u00eats industriels secondaires on citera ceux pr\u00e9occup\u00e9s par l'alcool et leur demande d'abrogation de l'Amendement de Prohibition, et les nababs de l'industrie de la construction tels que C. R. Crane de \u003Ci\u003ECrane Co.\u003C\/i\u003E; Jesse H. Jones (dirigeant de la R.F.C.) et \u003Ci\u003EJ.T. Jones de Jones Lumber Co.\u003C\/i\u003E, etc.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDerri\u00e8re les deux partis politiques se menait aussi une lutte entre deux factions minoritaires pour le contr\u00f4le de la g\u00e9ante Chase National Bank. Les soutiens du r\u00e9publicain Hoover \u00e9taient en 1928 ses mentors, la Maison de Morgan. Oppos\u00e9 \u00e0 J. P. Morgan, un autre groupe d'actionnaires \u00e9tait men\u00e9 par John Rockefeller, comprenant Vincent Astor, les Vanderbilt et Guggenheim. Le conflit c'est centr\u00e9 sur la politique de J. P. Morgan, qui contr\u00f4lait la banque, et qui for\u00e7ait la Chase National [Bank] \u00e0 se livrer \u00e0 ses pratiques en dehors de son propre champ, des pratiques telles que le pr\u00eat d'argent \u00e0 des fins sp\u00e9culatives, la remise \u00e0 flot de nouvelles actions et les \u00e9missions d'obligations vendues en Bourse. Rockefeller Jr. et ses alli\u00e9s, qui sont avant tout des industriels, ont violemment d\u00e9sapprouv\u00e9 cette politique, l'accusant d'\u00eatre en bonne partie \u00e0 l'origine du krach boursier de 29. Ils n'ont pas seulement voulu prendre le contr\u00f4le de la banque pour redonner \u00e0 celle-ci sa pratique commerciale normale, qui doit fournir des fonds \u00e0 l'industrie et aux affaires (...), mais ont aussi voulu un contr\u00f4le du gouvernement f\u00e9d\u00e9ral pour l\u00e9gif\u00e9rer contre la politique de Morgan qui se r\u00e9pandait sous l'influence et \u00e0 l'exemple de la Chase National. Les fr\u00e8res Lehman (dont le gouverneur H. H. Lehman de N.Y.) la deuxi\u00e8me soci\u00e9t\u00e9 en valeur chez les banquiers d'investissement, et d'autres maisons d'investissement telles que Halsey Stuart, ont soutenu cette tentative de l\u00e9gif\u00e9rer contre leurs concurrents.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESit\u00f4t Roosevelt investi, il a commenc\u00e9 \u00e0 se souvenir des \u003Ci\u003E\u00ab hommes oubli\u00e9s \u00bb\u003C\/i\u003E. Les Rockefeller \u00e9taient \u00e9videmment les premiers sur la liste. Si bien que le 15 mars 1933, J.P. Morgan \u00e9tait convoqu\u00e9 devant l'enqu\u00eate sur les op\u00e9rations bancaires du S\u00e9nat. Ses r\u00e9v\u00e9lations et celles d'Albert H. Wiggin, potiche nomm\u00e9e par Morgan \u00e0 la t\u00eate de la Chase National, furent telles qu'on for\u00e7\u00e2t Wiggin \u00e0 d\u00e9missionner et que la balance des votes pencha du c\u00f4t\u00e9 des Rockfeller, leur permettant de faire \u00e9lire leur homme, Withrop W. Aldrich, \u00e0 la pr\u00e9sidence de la Chase National Bank. Quand Aldrich s'est pr\u00e9sent\u00e9 devant la commission d'enqu\u00eate bancaire, il a annonc\u00e9 que la Chase National se s\u00e9parerait de sa \u003Ci\u003EChase Securities Corp.\u003C\/i\u003E (soci\u00e9t\u00e9 de placements) et plaid\u00e9 en faveur d'une s\u00e9paration compl\u00e8te des titres de placement d'avec la banque de d\u00e9p\u00f4t. Cette proposition s'est concr\u00e9tis\u00e9e dans le \u003Cspan id=\"bta7d632\"\u003E\u003Ca onclick=\"togglebub('app__a7d632_wiki_call_https(ddot)(slash)(slash)fr(dot)wikipedia(dot)org(slash)wiki(slash)Glass-Steagall*Act_1')\"\u003E\u003Cspan class=\"philum ic-wiki2\"\u003E\u003C\/span\u003E\u003C\/a\u003E\u003C\/span\u003E \u003Ca href=\"https:\/\/fr.wikipedia.org\/wiki\/Glass-Steagall_Act\"\u003EGlass-Steagell Banking Act\u003C\/a\u003E (16 juin 1933) o\u00f9 toutes les banques commerciales re\u00e7urent l'injonction de se s\u00e9parer de leurs activit\u00e9s de placement dans les douze mois. Des restrictions furent par ailleurs apport\u00e9es sur les pr\u00eats \u00e0 finalit\u00e9s sp\u00e9culatives.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa d\u00e9valuation du dollar or, suivie ensuite par la nationalisation de l'argent, a enrichi imm\u00e9diatement les producteurs d'or et d'argent. Cette politique mon\u00e9taire ajout\u00e9e \u00e0 la r\u00e9duction de la production comme pratiqu\u00e9e par l'\u003Cspan id=\"bt8c7880\"\u003E\u003Ca onclick=\"togglebub('app__8c7880_wiki_call_https(ddot)(slash)(slash)en(dot)wikipedia(dot)org(slash)wiki(slash)American*Automobile*Association_1')\"\u003E\u003Cspan class=\"philum ic-wiki2\"\u003E\u003C\/span\u003E\u003C\/a\u003E\u003C\/span\u003E \u003Ca href=\"https:\/\/en.wikipedia.org\/wiki\/American_Automobile_Association\"\u003EA.A.A\u003C\/a\u003E. a relev\u00e9 les prix fermiers \u00e0 un certain niveau. L'administration s'est cependant heurt\u00e9e \u00e0 cette \u00e9vidence que des prix plus \u00e9lev\u00e9s sur la nourriture aggravaient le co\u00fbt de la vie pour l'ouvrier, ce qui est directement contre les int\u00e9r\u00eats industriels qui souhaitent des prix de production bas.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe \u003Cspan id=\"bt8fc3ce\"\u003E\u003Ca onclick=\"togglebub('app__8fc3ce_wiki_call_http(ddot)(slash)(slash)fr(dot)wikipedia(dot)org(slash)wiki(slash)National*Rifle*Association_1')\"\u003E\u003Cspan class=\"philum ic-wiki2\"\u003E\u003C\/span\u003E\u003C\/a\u003E\u003C\/span\u003E \u003Ca href=\"http:\/\/fr.wikipedia.org\/wiki\/National_Rifle_Association\"\u003EN.R.A\u003C\/a\u003E. dont la premi\u00e8re forme a \u00e9t\u00e9 sugg\u00e9r\u00e9e par Bernard M. Baruch comme fruit de son exp\u00e9rience pendant la guerre comme Pr\u00e9sident du conseil des industries de guerre, a \u00e9t\u00e9 administr\u00e9 par Hugh Johnson (un ancien employ\u00e9 et disciple de Baruch) de mani\u00e8re \u00e0 permettre la tendance naturelle vers le monopole inh\u00e9rente au capitalisme de se d\u00e9velopper sans limite. Les codes ont \u00e9t\u00e9 \u00e9tablis par les plus grands industriels de chaque industrie et naturellement ils ont \u00e9t\u00e9 \u00e9tablis dans leurs propres int\u00e9r\u00eats. Les salaires minimaux et les horaires de travail ont servi \u00e0 \u00e9liminer les petits concurrents qui n'\u00e9taient capables de rester dans la course qu'en payant des salaires incroyablement bas et en travaillant de longues heures. La restriction gouvernementale, donc, a aid\u00e9 \u00e0 liquider le menu fretin et a encourager le monopole. Le N.R.A. ayant \u00e9t\u00e9 \u00e9cart\u00e9 des restrictions anti-trusts, il est \u00e9vident que cela va continuer.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn s'effor\u00e7ant d'aider ces autres \u003Ci\u003E\u00ab hommes oubli\u00e9s \u00bb\u003C\/i\u003E, cette colonne vert\u00e9brale de son soutien politique que constituent les chemins de fer et leurs int\u00e9r\u00eats annexes, le pr\u00e9sident a d\u00fb adopter une politique prudente et lente. Les chemins de fer pr\u00e9sentent le probl\u00e8me d\u00e9licat d'\u00eatre soumis aux r\u00e8glements f\u00e9d\u00e9raux. Les tarifs ne peuvent pas \u00eatre arbitrairement relev\u00e9s sans consentement de l'\u003Ci\u003EInterstate Commerce Commission\u003C\/i\u003E (I.C.C., Commission du Commerce entre \u00c9tats). La concurrence des bus, voies d'eau et avions a provoqu\u00e9 une forte baisse de la circulation ferroviaire. Par exemple : le volume de circulation de marchandises n'est aujourd'hui que de 60 % de celui de 1929; celle des passagers n'est aujourd'hui que 50 % de celle de 1929 et 33 % de celle de 1920. Un coordonnateur des chemins de fer a \u00e9t\u00e9 mis en place apr\u00e8s que Roosevelt soit arriv\u00e9 aux commandes. Son travail \u00e9tait de d\u00e9velopper un plan de r\u00e9tablissement des lignes. Ses plans pr\u00e9voient une meilleure consolidation des lignes concurrentielles en \u00e9liminant la concurrence entre elles, ce qui est une des exigences de l'I.C.C. De plus, il a \u00e9t\u00e9 sugg\u00e9r\u00e9 que l'I.C.C. soit r\u00e9organis\u00e9e avec des divisions distinctes pour les chemins de fer, les routes, les lignes a\u00e9riennes et autres transports dans un syst\u00e8me coordonn\u00e9 de r\u00e9glementation gouvernementale. Si ces plans viennent \u00e0 ex\u00e9cution, ce qu'ils devraient en \u00e9tant pr\u00e9sent\u00e9s aujourd'hui devant le Congr\u00e8s avec le soutien de Roosevelt, les chemins de fer deviendraient un monopole comme ses forces rivales n'en ont jamais connu. Le gouvernement sera \u00e9galement forc\u00e9 de subventionner les chemins de fer pour les moderniser Le capital priv\u00e9 pourrait \u00e0 peine financer \u00e0 peine les d\u00e9penses impliqu\u00e9es aujourd'hui.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAyant d\u00e9fendu la plupart de ses v\u00e9ritables objets, ou \u00e9tant sur le point de le faire, le \u003Ci\u003E\u00ab New Deal \u00bb\u003C\/i\u003E peut d\u00e9sormais se permettre de laisser tomber son masque de \u003Ci\u003E\u00ab radicalisme\u003C\/i\u003E \u00bb. Des ouvertures ont \u00e9t\u00e9 faites \u00e0 la grande entreprise (big business) l'assurant que l'administration se consacre par nature \u00e0 la pr\u00e9servation du syst\u00e8me de profit. En raison du militantisme croissant des travailleurs (Labor) et de leur refus d'ob\u00e9ir et d'accepter docilement le leadership syndical traditionnel de l'\u003Cspan id=\"btd8b85c\"\u003E\u003Ca onclick=\"togglebub('app__d8b85c_wiki_call_https(ddot)(slash)(slash)fr(dot)wikipedia(dot)org(slash)wiki(slash)F%C3%A9d%C3%A9ration*am%C3%A9ricaine*du*travail_1')\"\u003E\u003Cspan class=\"philum ic-wiki2\"\u003E\u003C\/span\u003E\u003C\/a\u003E\u003C\/span\u003E \u003Ca href=\"https:\/\/fr.wikipedia.org\/wiki\/F%C3%A9d%C3%A9ration_am%C3%A9ricaine_du_travail\"\u003EA.F.L\u003C\/a\u003E., face \u00e0 la mis\u00e8re toujours croissante, un changement dans la politique gouvernementale de la main-d'œuvre peut \u00eatre attendu sous peu. En \u00e9change de quelque concession comme l'assurance de ch\u00f4mage d'une sorte, on s'efforcera que les travailleurs renoncent \u00e0 leur droit d'agir. D\u00e8s lors que la gr\u00e8ve sera proscrite, sera rendue ill\u00e9gale, les r\u00e9ductions de salaire deviendront la r\u00e8gle. \u00c9videmment, on demandera que ces r\u00e9ductions soient accept\u00e9s \u003Ci\u003E\u00ab temporairement jusqu'\u00e0 ce que les affaires reprennent \u00bb\u003C\/i\u003E. Notre seule conclusion c'est que les travailleurs ne se doteront v\u00e9ritablement d'un New Deal qu'en changeant compl\u00e8tement le syst\u00e8me social et \u00e9conomique.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EPaul Mattick\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ETraduit de l'anglais par St\u00e9phane, relu par Thomas pour le site \u003Ca href=\"https:\/\/bataillesocialiste.wordpress.com\/2009\/10\/01\/quy-a-t-il-derriere-le-new-deal-mattick-1934\"\u003EBataille Socialiste\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/lesakerfrancophone.fr\/quy-a-t-il-derriere-le-new-deal\"\u003Elesakerfrancophone.fr\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}