{"180389":{"id":"180389","parent":"176874","time":"1602757853","url":"http:\/\/www.mondialisation.ca\/covid-19-rt-pcr-ou-comment-enfumer-toute-lhumanite\/5650143","category":"documentaires","title":"Covid-19: Rt-Pcr ou comment enfumer toute l'humanit\u00e9.","lead_image_url":"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_180389_81c8db.png","hub":"newsnet","url-explicit":"covid-19-rt-pcr-ou-comment-enfumer-toute-l-humanite","admin":"newsnet","views":"245","priority":"4","length":"49006","lang":"","content":"\u003Cp\u003EPar \u003Ca href=\"https:\/\/www.mondialisation.ca\/author\/pascal-sacre\"\u003EDr Pascal Sacr\u00e9\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_180389_a9efb3.jpg\" \/\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EIntroduction : utilisation d'une technique pour verrouiller la soci\u00e9t\u00e9\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EToute la propagande actuelle sur la pand\u00e9mie COVID-19 repose sur un postulat consid\u00e9r\u00e9 comme \u00e9vident, vrai et qui n'est plus remis en question :\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ETest RT-PCR positif veut dire \u00eatre malade du COVID. Ce postulat est trompeur.\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ETr\u00e8s peu de gens, y compris chez les m\u00e9decins, comprennent comment un test PCR fonctionne.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ERT-PCR signifie \u003Cb\u003ER\u003C\/b\u003Eeal \u003Cb\u003ET\u003C\/b\u003Eime-Polymerase \u003Cb\u003EC\u003C\/b\u003Ehain \u003Cb\u003ER\u003C\/b\u003Eeaction.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn fran\u00e7ais, cela veut dire : R\u00e9action de Polym\u00e9risation en Cha\u00eene en Temps R\u00e9el.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn m\u00e9decine, nous utilisons cet outil principalement pour faire le diagnostic d'une infection virale.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn partant d'une situation clinique avec pr\u00e9sence ou non de sympt\u00f4mes particuliers chez un patient, nous envisageons diff\u00e9rents diagnostics en nous basant sur des tests.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDans le cas de certaines infections, notamment virales, nous utilisons la technique RT-PCR pour confirmer une hypoth\u00e8se diagnostique sugg\u00e9r\u00e9e par un tableau clinique.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ENous ne faisons pas d'office une RT-PCR \u00e0 tout patient qui chauffe, qui tousse ou qui pr\u00e9sente un syndrome inflammatoire !\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EC'est une technique de laboratoire, de biologie mol\u00e9culaire d'amplification g\u00e9nique car elle recherche des traces g\u00e9niques (ADN ou ARN) en les amplifiant.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn plus de la m\u00e9decine, les autres champs d'applications sont la g\u00e9n\u00e9tique, la recherche, l'industrie et l'expertise judiciaire.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa technique est r\u00e9alis\u00e9e dans un \u003Cb\u003Elaboratoire sp\u00e9cialis\u00e9\u003C\/b\u003E, elle ne peut pas \u00eatre faite dans n'importe quel laboratoire, m\u00eame hospitalier. Cela entra\u00eene un certain co\u00fbt, et un d\u00e9lai parfois de plusieurs jours entre le pr\u00e9l\u00e8vement et le r\u00e9sultat.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAujourd'hui, depuis l'\u00e9mergence de la nouvelle maladie appel\u00e9e \u003Cb\u003ECOVID-19\u003C\/b\u003E (\u003Cb\u003ECO\u003C\/b\u003Erona \u003Cb\u003EVI\u003C\/b\u003Erus \u003Cb\u003ED\u003C\/b\u003Eisease-20\u003Cb\u003E19\u003C\/b\u003E), la technique de diagnostic RT-PCR est utilis\u00e9e pour d\u00e9finir des cas positifs, confirm\u00e9s au SRAS-CoV-2 (coronavirus responsable du nouveau syndrome de d\u00e9tresse respiratoire aigu appel\u00e9 COVID-19).\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECes cas positifs sont assimil\u00e9s \u00e0 des cas COVID-19, \u00e0 des \u003Cb\u003Emalades\u003C\/b\u003E dont certains sont hospitalis\u00e9s, voire admis en r\u00e9animation.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPostulat officiel de nos dirigeants : cas RT-PCR positifs = malades COVID-19. [1]\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EC'est le postulat de d\u00e9part, la pr\u00e9misse de toute la propagande officielle qui justifie toutes les mesures gouvernementales contraignantes : isolement, confinement, quarantaine, port du masque obligatoire, codes couleurs par pays et interdictions de voyager, tracking [tra\u00e7age], distances sociales dans les entreprises, les magasins et m\u00eame, voire surtout, dans les \u00e9coles [2].\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECette utilisation abusive de la technique RT-PCR est employ\u00e9e comme une \u003Cb\u003Estrat\u00e9gie implacable et intentionnelle par certains gouvernements\u003C\/b\u003E, appuy\u00e9s par des conseils scientifiques de s\u00e9curit\u00e9 et par les m\u00e9dias dominants, \u003Cb\u003Epour justifier des mesures excessives\u003C\/b\u003E comme la violation d'un grand nombre de droits constitutionnels, la destruction de l'\u00e9conomie avec la mise en faillite de pans entiers des secteurs actifs de la soci\u00e9t\u00e9, la d\u00e9gradation des conditions de vie pour un grand nombre de citoyens ordinaires, sous pr\u00e9texte d'une pand\u00e9mie \u003Cb\u003Equi se base sur un nombre de tests RT-PCR positifs, et non sur un nombre de malades r\u00e9els\u003C\/b\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EAspects techniques : pour mieux comprendre et ne pas se laisser manipuler\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa technique PCR a \u00e9t\u00e9 mise au point par le chimiste Kary B. Mullis, en 1986. Kary Mullis a re\u00e7u le prix Nobel de chimie en 1993.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EBien que cela soit contest\u00e9 [3], Kary Mullis lui-m\u00eame aurait critiqu\u00e9 l'int\u00e9r\u00eat de \u003Cb\u003Ela PCR comme outil de diagnostic pour une infection, notamment virale\u003C\/b\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl a affirm\u00e9 que si la PCR \u00e9tait un bon outil pour la recherche, c'\u00e9tait un tr\u00e8s mauvais outil en m\u00e9decine, en clinique [4].\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EMullis faisait r\u00e9f\u00e9rence au virus du SIDA (r\u00e9trovirus VIH ou HIV) [5], avant la pand\u00e9mie COVID-19, mais cette opinion sur la limite de la technique dans les infections virales [6], par son cr\u00e9ateur, ne peut \u00eatre balay\u00e9e d'un revers de main ; elle doit \u00eatre prise en compte !\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa PCR a \u00e9t\u00e9 perfectionn\u00e9e en 1992.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'analyse pouvant \u00eatre r\u00e9alis\u00e9e en temps r\u00e9el, en continu, elle devient la \u003Cb\u003ERT\u003C\/b\u003E (Real-Time) - \u003Cb\u003EPCR\u003C\/b\u003E, encore plus performante.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EElle peut se faire \u00e0 partir de n'importe quelle mol\u00e9cule, dont celles du vivant, les acides nucl\u00e9iques qui composent les g\u00e8nes :\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cul\u003E\u003Cli\u003EADN (acide d\u00e9soxyribonucl\u00e9ique)\u003C\/li\u003E\u003Cli\u003EARN (Acide ribonucl\u00e9ique)\u003C\/li\u003E\u003C\/ul\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes virus ne sont pas consid\u00e9r\u00e9s comme des \u00eatres \u00ab vivants \u00bb, ce sont des paquets d'informations (ADN ou ARN) formant un g\u00e9nome.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EC'est par une technique d'amplification (multiplication) que la mol\u00e9cule recherch\u00e9e est mise en \u00e9vidence et ce point est tr\u00e8s important.\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ELa RT-PCR est une technique d'amplification [7].\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ES'il y a de l'ADN ou de l'ARN de l'\u00e9l\u00e9ment recherch\u00e9 dans un pr\u00e9l\u00e8vement, il n'est pas identifiable comme cela.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl faut amplifier (multiplier) cet ADN ou cet ARN un certain nombre de fois, parfois un tr\u00e8s grand nombre de fois, avant de le mettre en \u00e9vidence. On peut, \u00e0 partir d'une trace infime, obtenir jusqu'\u00e0 des milliards de copies d'un \u00e9chantillon sp\u00e9cifique mais cela ne veut pas dire qu'il y a toute cette quantit\u00e9 dans l'organisme test\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDans le cas du COVID-19, l'\u00e9l\u00e9ment recherch\u00e9 par la RT-PCR est le SRAS-CoV-2, un virus ARN [8].\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl y a des \u003Cb\u003Evirus ADN\u003C\/b\u003E comme les virus de l'Herp\u00e8s et de la Varicelle.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes \u003Cb\u003Evirus ARN\u003C\/b\u003E les plus connus, en plus des coronavirus, sont les virus de la Grippe, de la Rougeole, de l'EBOLA, du ZIKA.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDans le cas du SRAS-CoV-2, virus ARN, il faut une \u00e9tape suppl\u00e9mentaire sp\u00e9cifique, une transcription de l'ARN en ADN au moyen d'une enzyme, la transcriptase inverse ou Reverse Transcriptase.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECette \u00e9tape pr\u00e9c\u00e8de la phase d'amplification.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECe n'est pas \u003Cb\u003ETOUT\u003C\/b\u003E le virus qui est identifi\u00e9, mais des s\u00e9quences de son g\u00e9nome viral.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECela ne veut pas dire que cette s\u00e9quence g\u00e9nique, fragment du virus, n'est pas sp\u00e9cifique du virus recherch\u00e9, mais c'est une nuance importante quand m\u00eame :\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ELa RT-PCR ne met pas en \u00e9vidence de virus, mais seulement des parties, des s\u00e9quences g\u00e9niques\u003C\/b\u003E sp\u00e9cifiques du virus.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn d\u00e9but d'ann\u00e9e, le g\u00e9nome du SRAS-CoV-2 a pu \u00eatre s\u00e9quenc\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl comporte environ 30 000 paires de bases. L'acide nucl\u00e9ique (ADN-ARN), le composant des g\u00e8nes, est une suite de bases. Par comparaison, le g\u00e9nome humain comporte plus de 3 milliards de paires de bases.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDes \u00e9quipes suivent en continu l'\u00e9volution du g\u00e9nome viral du SRAS-CoV-2 au fur et \u00e0 mesure de son \u00e9volution [9-10-11], au travers des mutations qu'il subit. Aujourd'hui, il existe de nombreux variants [12].\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn prenant quelques g\u00e8nes sp\u00e9cifiques du g\u00e9nome du SRAS-CoV-2, il est possible d'amorcer la RT-PCR sur un pr\u00e9l\u00e8vement dans les voies respiratoires.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPour la maladie COVID-19, dont le point d'entr\u00e9e est nasopharyng\u00e9 (nez) et oropharyng\u00e9 (bouche), le pr\u00e9l\u00e8vement doit \u00eatre effectu\u00e9 dans les voies respiratoires sup\u00e9rieures le plus profond\u00e9ment possible afin d'\u00e9viter une contamination par la salive notamment.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ETous les gens test\u00e9s disent que c'est tr\u00e8s douloureux [13].\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe Gold Standard (site de pr\u00e9dilection de pr\u00e9l\u00e8vement) est l'\u003Cb\u003Eabord nasopharyng\u00e9\u003C\/b\u003E (par le nez), la voie d'abord la plus douloureuse.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn cas de contre-indication \u00e0 l'abord nasal, ou de pr\u00e9f\u00e9rence de l'individu test\u00e9, selon les organes officiels, l'abord oropharyng\u00e9 (par la bouche) est acceptable \u00e9galement. Le test peut d\u00e9clencher un r\u00e9flexe de naus\u00e9e\/vomissement chez l'individu test\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ENormalement, pour que le r\u00e9sultat d'un test RT-PCR soit consid\u00e9r\u00e9 comme fiable, il faut \u003Cb\u003Efaire l'amplification au d\u00e9part de 3 g\u00e8nes diff\u00e9rents (amorces) du virus \u00e9tudi\u00e9\u003C\/b\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cblockquote\u003E\u00ab \u003Ci\u003ELes amorces sont des s\u00e9quences d'ADN simple brin sp\u00e9cifiques du virus. Ce sont elles qui garantissent la sp\u00e9cificit\u00e9 de la r\u00e9action d'amplification.\u003C\/i\u003E \u00bb [14]\u003Cp\u003E\u00ab \u003Ci\u003ELe premier test d\u00e9velopp\u00e9 \u00e0 La Charit\u00e9 \u00e0 Berlin par le Dr Victor Corman et ses associ\u00e9s en janvier 2020 permet de mettre en \u00e9vidence les s\u00e9quences d'ARN pr\u00e9sentes \u003Cb\u003E^p\u003C\/b\u003E\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003E\u00e7\u00e8^bvn appel\u00e9s E, RdRp et N. Pour savoir si les s\u00e9quences de ces g\u00e8nes sont pr\u00e9sentes dans les \u00e9chantillons d'ARN pr\u00e9lev\u00e9s, il est n\u00e9cessaire d'amplifier les s\u00e9quences de ces 3 g\u00e8nes afin d'obtenir un signal suffisant \u00e0 leur d\u00e9tection et \u00e0 leur quantification.\u003C\/i\u003E \u00bb [15].\u003C\/blockquote\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa notion essentielle du Cycle Time ou Cycle Threshold ou seuil de positivit\u00e9 Ct [16]\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EUn test RT-PCR est n\u00e9gatif (pas de traces de l'\u00e9l\u00e9ment recherch\u00e9) ou positif (pr\u00e9sence de traces de l'\u00e9l\u00e9ment recherch\u00e9).\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EToutefois, m\u00eame si l'\u00e9l\u00e9ment recherch\u00e9 est pr\u00e9sent en quantit\u00e9 infime, n\u00e9gligeable, le principe m\u00eame de la RT-PCR est de pouvoir finalement le mettre en \u00e9vidence en poursuivant les cycles d'amplification autant que n\u00e9cessaire.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa RT-PCR peut pousser jusqu'\u00e0 60 cycles d'amplification, voire plus !\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EVoici comment cela se passe :\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECycle 1 : cible x 2 (2 copies)\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECycle 2 : cible x 4 (4 copies)\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECycle 3 : cible x 8 (8 copies)\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECycle 4 : cible x 16 (16 copies)\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECycle 5 ; cible x 32 (32 copies)\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEtc de mani\u00e8re exponentielle jusque 40 \u00e0 60 cycles !\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EQuand on dit que le Ct (Cycle Time ou Cycle Threshold ou seuil de positivit\u00e9 du RT-PCR) est \u00e9gal \u00e0 40, cela veut dire que le laboratoire a utilis\u00e9 \u003Cb\u003E40 cycles d'amplification\u003C\/b\u003E, soit obtenu \u003Cb\u003E2\u003Csup\u003E40\u003C\/sup\u003E copies\u003C\/b\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EC'est cela qui sous-tend la \u003Cb\u003Esensibilit\u00e9\u003C\/b\u003E du test RT-PCR.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ES'il est vrai qu'en m\u00e9decine, on aime que la sp\u00e9cificit\u00e9 et la sensibilit\u00e9 des tests soient \u00e9lev\u00e9es afin d'\u00e9viter faux positifs et faux n\u00e9gatifs, dans le cas de la maladie COVID-19, cette hypersensibilit\u00e9 du test RT-PCR caus\u00e9e par le nombre de cycles d'amplifications utilis\u00e9 se retourne contre nous.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ECette trop grande sensibilit\u00e9 du test RT-PCR est d\u00e9l\u00e9t\u00e8re et nous induit en erreur !\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EElle nous d\u00e9tache de la r\u00e9alit\u00e9 m\u00e9dicale qui doit rester bas\u00e9e sur l'\u00e9tat clinique r\u00e9el de la personne : la personne est-elle malade, a-t-elle des sympt\u00f4mes ?\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EC'est cela le plus important !\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EComme je l'ai pr\u00e9cis\u00e9 en d\u00e9but d'article, en m\u00e9decine, nous partons toujours de la personne : nous l'examinons, nous collectons ses sympt\u00f4mes (plaintes-anamn\u00e8se) et ses signes cliniques objectifs (examen) et sur base d'une r\u00e9flexion clinique dans laquelle interviennent les connaissances scientifiques et l'exp\u00e9rience, nous posons des hypoth\u00e8ses diagnostiques.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECe n'est qu'ensuite que nous prescrivons les tests les plus appropri\u00e9s, en fonction de cette r\u00e9flexion clinique.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ENous comparons en permanence les r\u00e9sultats des tests \u00e0 \u003Cb\u003El'\u00e9tat clinique\u003C\/b\u003E (sympt\u00f4mes et signes) du patient qui \u003Cb\u003Eprime sur tout le reste\u003C\/b\u003E quant \u00e0 nos d\u00e9cisions et nos traitements.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAujourd'hui, nos gouvernements appuy\u00e9s par leurs conseils scientifiques de s\u00e9curit\u00e9 nous font faire le contraire et mettent le test en premier, suivi d'une r\u00e9flexion clinique forc\u00e9ment influenc\u00e9e par ce test pr\u00e9alable dont nous venons de voir les faiblesses, notamment son hypersensibilit\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAucun de mes coll\u00e8gues m\u00e9decins cliniciens ne peut me contredire.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn-dehors de cas tr\u00e8s particulier comme le d\u00e9pistage g\u00e9n\u00e9tique pour certaines cat\u00e9gories de populations (tranches d'\u00e2ge, sexe) et certains cancers ou maladies g\u00e9n\u00e9tiques familiales, nous travaillons toujours dans ce sens : de la personne (sympt\u00f4mes, signes) vers les tests appropri\u00e9s, jamais dans l'autre sens.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EC'est la conclusion de l'article de la Revue M\u00e9dicale Suisse (RMS) paru en 2007, \u00e9crit par les docteurs Katia Jaton et Gilbert Greub microbiologistes de l'Universit\u00e9 de Lausanne :\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/www.revmed.ch\/RMS\/2007\/RMS-106\/32181#:~:text=La%2520PCR%2520permet%2520d'obtenir,bornant%252C%2520la%2520s%25C3%25A9quence%2520%25C3%25A0%2520amplifier.\"\u003EPCR en microbiologie : de l'amplification de l'ADN \u00e0 l'interpr\u00e9tation du r\u00e9sultat\u003C\/a\u003E :\u003C\/p\u003E\u003Cblockquote\u003E\u00ab \u003Ci\u003EPour interpr\u00e9ter le r\u00e9sultat d'une PCR, il est essentiel que les cliniciens et les microbiologistes partagent leurs exp\u00e9riences, afin que les niveaux analytiques et cliniques d'interpr\u00e9tation puissent \u00eatre combin\u00e9s\u003C\/i\u003E. \u00ab\u003C\/blockquote\u003E\u003Cp\u003EIl serait ind\u00e9fendable de faire un \u00e9lectrocardiogramme \u00e0 tout le monde pour d\u00e9pister toutes les personnes qui pourraient faire un infarctus un jour.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPar contre, dans certains contextes cliniques ou sur la base de sympt\u00f4mes pr\u00e9cis \u00e9vocateurs, l\u00e0, oui, un \u00e9lectrocardiogramme peut devenir b\u00e9n\u00e9fique.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ERevenons \u00e0 la \u003Cb\u003ERT-PCR\u003C\/b\u003E et au \u003Cb\u003ECt\u003C\/b\u003E (Cycle Time ou Cycle Threshold).\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDans le cas d'une maladie infectieuse surtout virale, la notion de \u003Cb\u003Econtagiosit\u00e9\u003C\/b\u003E est un autre \u00e9l\u00e9ment important.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00c9tant donn\u00e9 que dans certains cercles scientifiques, on consid\u00e8re qu'une personne asymptomatique peut transmettre le virus, il est selon eux important de d\u00e9pister la pr\u00e9sence de virus, m\u00eame si la personne est asymptomatique, donc d'\u00e9largir l'indication de la RT-PCR \u00e0 tout le monde.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes tests RT-PCR sont-ils de bons tests de contagiosit\u00e9 ? [17]\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECette question nous ram\u00e8ne \u00e0 la notion de charge virale et donc de \u003Cb\u003ECt\u003C\/b\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa relation entre contagiosit\u00e9 et charge virale est contest\u00e9e par certaines personnes [18] et aucune preuve formelle, \u00e0 ce jour, ne permet de trancher.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EToutefois, le bon sens donne un cr\u00e9dit \u00e9vident \u00e0 la notion que plus la personne a de virus en lui\u003C\/b\u003E, surtout dans la partie sup\u00e9rieure de ses voies a\u00e9riennes (oropharynx et nasopharynx), avec des sympt\u00f4mes tels que toux, \u00e9ternuements, \u003Cb\u003Eplus cette personne pr\u00e9sente un risque de contagiosit\u00e9 \u00e9lev\u00e9\u003C\/b\u003E, proportionnel \u00e0 sa charge virale et \u00e0 l'importance de ses sympt\u00f4mes.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECela s'appelle \u003Cb\u003Edu bon sens\u003C\/b\u003E et m\u00eame si la m\u00e9decine moderne a b\u00e9n\u00e9fici\u00e9 largement de l'apport des sciences au travers des statistiques et de l'Evidence-Based Medicine (EBM-m\u00e9decine factuelle bas\u00e9e sur les preuves), elle reste avant tout bas\u00e9e sur le bon sens, l'exp\u00e9rience et l'empirisme.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa m\u00e9decine est \u003Cb\u003El'art de gu\u00e9rir\u003C\/b\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAucun test ne mesure la quantit\u00e9 de virus dans le pr\u00e9l\u00e8vement !\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa \u003Cb\u003ERT-PCR\u003C\/b\u003E est \u003Cb\u003Equalitative\u003C\/b\u003E : positif (pr\u00e9sence du virus) ou n\u00e9gatif (absence du virus).\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECette notion de quantit\u00e9, donc de charge virale, peut \u00eatre estim\u00e9e indirectement par le nombre de cycles d'amplifications (Ct) utilis\u00e9s pour mettre en \u00e9vidence le virus recherch\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPlus le Ct utilis\u00e9 pour mettre en \u00e9vidence le fragment de virus est bas, plus la charge virale est consid\u00e9r\u00e9e comme \u00e9lev\u00e9e (haute).\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPlus le Ct utilis\u00e9 pour mettre en \u00e9vidence le fragment de virus est haut, plus la charge virale est consid\u00e9r\u00e9e comme faible (basse).\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAinsi, le Centre National de R\u00e9f\u00e9rence fran\u00e7ais (CNR), en phase aig\u00fce de la pand\u00e9mie, a estim\u00e9 que le pic de l'excr\u00e9tion virale se produisait au d\u00e9but des sympt\u00f4mes, avec une quantit\u00e9 de virus correspondant \u00e0 environ \u003Cb\u003E10\u003Csup\u003E8\u003C\/sup\u003E (100 millions) copies d'ARN viral\u003C\/b\u003E du SRAS-CoV-2 en moyenne (donn\u00e9e cohorte French COVID-19) avec une dur\u00e9e d'excr\u00e9tion dans les voies a\u00e9riennes sup\u00e9rieures variable (de 5 jours \u00e0 plus de 5 semaines) [19].\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECe nombre de 10\u003Csup\u003E8\u003C\/sup\u003E (100 millions) de copies\/μl correspond \u00e0 un Ct tr\u00e8s bas.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EUn Ct de 32 correspond \u00e0 10-15 copies\/μl.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EUn Ct de 35 correspond \u00e0 environ 1 copie\/μl.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EAu-dessus de Ct 35, il devient impossible d'isoler une s\u00e9quence compl\u00e8te du virus et de la mettre en culture !\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn France et dans la plupart des pays, on continue d'utiliser, m\u00eame aujourd'hui, des Ct sup\u00e9rieurs \u00e0 35, voire 40 !\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa Soci\u00e9t\u00e9 Fran\u00e7aise de Microbiologie (SFM) a \u00e9mis un avis le 25 septembre 2020 dans lequel elle ne recommande pas de rendre les r\u00e9sultats en quantitatif, et elle recommande de rendre positif jusqu'\u00e0 un Ct de 37 pour un seul g\u00e8ne [20] !\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EAvec 1 copie\/μl de pr\u00e9l\u00e8vement (Ct 35)\u003C\/b\u003E, sans toux, sans sympt\u00f4mes, on peut comprendre pourquoi tous ces m\u00e9decins et scientifiques disent \u003Cb\u003Equ'un test RT-PCR positif ne veut plus rien dire\u003C\/b\u003E, rien du tout en termes de m\u00e9decine et de clinique !\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes tests RT-PCR positifs, sans mention du Ct ou de sa relation avec la pr\u00e9sence ou non de sympt\u00f4mes, sont utilis\u00e9s tels quels par nos gouvernements comme l'argument exclusif pour appliquer et justifier leur politique de s\u00e9v\u00e9rit\u00e9, d'aust\u00e9rit\u00e9, d'isolement et d'agression de nos libert\u00e9s, avec impossibilit\u00e9s de voyager, de se r\u00e9unir, de revivre normalement !\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl n'y a aucune justification m\u00e9dicale \u00e0 ces d\u00e9cisions, \u00e0 ces choix gouvernementaux !\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDans un article publi\u00e9 sur le site du New York Times (NYT) du samedi 29 ao\u00fbt, des experts am\u00e9ricains de l'Universit\u00e9 de Harvard s'\u00e9tonnent que les tests RT-PCR tels qu'ils sont pratiqu\u00e9s puissent servir de tests de contagiosit\u00e9, encore plus comme preuves de progression pand\u00e9mique, dans le cas de l'infection par le SRAS-CoV-2 [21].\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESelon eux, le seuil (Ct) consid\u00e9r\u00e9 aboutit \u00e0 des diagnostics positifs chez des personnes qui ne repr\u00e9sentent aucun risque de transmettre le virus !\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa r\u00e9ponse binaire \u00ab oui\/non \u00bb ne suffit pas, selon cet \u00e9pid\u00e9miologiste de l'\u00e9cole de sant\u00e9 publique de l'Universit\u00e9 de Harvard.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00ab \u003Ci\u003EC'est la\u003C\/i\u003E \u003Cb\u003E\u003Ci\u003Equantit\u00e9 de virus\u003C\/i\u003E\u003C\/b\u003E \u003Ci\u003Equi devrait dicter la d\u00e9marche \u00e0 suivre pour chaque patient test\u00e9\u003C\/i\u003E. \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa quantit\u00e9 de virus (charge virale) ; mais aussi et surtout l'\u00e9tat clinique, symptomatique ou non de la personne !\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECela remet en question l'utilisation du r\u00e9sultat binaire de ce test RT-PCR pour \u003Cb\u003Ed\u00e9terminer si une personne est contagieuse et doit suivre des mesures strictes d'isolement\u003C\/b\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECes remises en question sont pos\u00e9es par de nombreux m\u00e9decins de par le monde, pas seulement aux \u00c9tats-Unis mais aussi en France, en Belgique (\u003Ca href=\"https:\/\/greatgameindia.com\/belgium-who-investigation-coronavirus\"\u003EBelgium Health Experts Demand Investigation Of WHO For Faking Coronavirus Pandemic\u003C\/a\u003E), en Allemagne, en Espagne...\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESelon eux : \u00ab \u003Ci\u003ENous allons mettre des dizaines de milliers de personnes en confinement, en isolement, pour rien\u003C\/i\u003E. \u00bb [22]. Et infliger des souffrances, des angoisses, des drames \u00e9conomiques et psychologiques par milliers !\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa plupart des tests RT-PCR fixent le Ct \u00e0 40, selon le NYT. Certains \u00e0 37.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00ab \u003Ci\u003EDes tests avec des seuils (Ct) aussi \u00e9lev\u00e9s peuvent ne pas d\u00e9tecter uniquement du virus vivant mais aussi des fragments g\u00e9niques, restes d'une infection ancienne qui ne repr\u00e9sentent aucun danger particulier\u003C\/i\u003E \u00bb, pr\u00e9cisent les experts interrog\u00e9s.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EUne virologiste \u00e0 l'Universit\u00e9 de Californie admet qu'un test RT-PCR avec un Ct sup\u00e9rieur \u00e0 35 est trop sensible. \u00ab \u003Ci\u003EUn seuil plus raisonnable serait entre 30 et 35\u003C\/i\u003E \u00bb, ajoute-t-elle.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPresque aucun laboratoire ne pr\u00e9cise le Ct (nombre de cycles d'amplification effectu\u00e9s) ou le nombre de copies d'ARN viral par μl de pr\u00e9l\u00e8vement.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EVoici un exemple de r\u00e9sultat de laboratoire (agr\u00e9\u00e9 par Sciensano, centre belge national de r\u00e9f\u00e9rence) chez un patient RT-PCR n\u00e9gatif :\u003C\/p\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_180389_81c8db.png\" \/\u003E\u003Cp\u003EPas de mention du Ct.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDans le NYT, les experts ont compil\u00e9 avec des officiels des \u00e9tats du Massachussetts, de New-York et du Nevada, trois jeux de donn\u00e9es qui les mentionnent.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EConclusion ?\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00ab \u003Cb\u003E\u003Ci\u003EJusqu'\u00e0 90% des personnes\u003C\/i\u003E\u003C\/b\u003E \u003Ci\u003Etest\u00e9es positives ne portaient pas de virus\u003C\/i\u003E. \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe Centre Wadworth, laboratoire de l'\u00e9tat de New-York, a analys\u00e9 les r\u00e9sultats de ses tests de juillet \u00e0 la demande du NYT : 794 tests positifs avec un Ct de 40.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00ab \u003Ci\u003EAvec un seuil\u003C\/i\u003E \u003Cb\u003E\u003Ci\u003ECt de 35\u003C\/i\u003E\u003C\/b\u003E\u003Ci\u003E, environ\u003C\/i\u003E \u003Cb\u003E\u003Ci\u003Ela moiti\u00e9\u003C\/i\u003E\u003C\/b\u003E \u003Ci\u003Ede ces tests PCR ne seraient plus consid\u00e9r\u00e9s comme positifs\u003C\/i\u003E \u00bb, indique le NYT.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00ab \u003Ci\u003EEt environ\u003C\/i\u003E \u003Cb\u003E\u003Ci\u003E70%\u003C\/i\u003E\u003C\/b\u003E \u003Ci\u003Ene le seraient plus avec un\u003C\/i\u003E \u003Cb\u003E\u003Ci\u003ECt de 30\u003C\/i\u003E\u003C\/b\u003E \u003Ci\u003E!\u003C\/i\u003E \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDans le Massachussetts, \u003Cb\u003Eentre 85 et 90%\u003C\/b\u003E des personnes test\u00e9es positives en juillet avec un Ct de 40 auraient \u00e9t\u00e9 consid\u00e9r\u00e9es comme \u003Cb\u003En\u00e9gatives avec un Ct de 30\u003C\/b\u003E, ajoute le NYT. \u003Cb\u003EPourtant, toutes ces personnes ont d\u00fb s'isoler, avec toutes les cons\u00e9quences psychologiques et \u00e9conomiques dramatiques, alors qu'ils n'\u00e9taient pas malades et probablement plus du tout contagieux.\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn France, Le Centre National de R\u00e9f\u00e9rence (CNR), la Soci\u00e9t\u00e9 Fran\u00e7aise de Microbiologie (SFM) continuent de pousser les Ct \u00e0 37 et ne recommandent aux laboratoires de ne plus utiliser qu'un seul g\u00e8ne du virus comme amorce.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EJe rappelle qu'\u00e0 partir de Ct 32, il devient tr\u00e8s difficile de cultiver le virus ou d'en extraire une s\u00e9quence compl\u00e8te, ce qui t\u00e9moigne du caract\u00e8re tout \u00e0 fait artificiel de cette positivit\u00e9 du test, avec des Ct aussi \u00e9lev\u00e9s, au-del\u00e0 de 30.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDes r\u00e9sultats similaires ont \u00e9t\u00e9 rapport\u00e9s par des chercheurs de l'Agence de sant\u00e9 publique anglaise dans un article paru le 13 ao\u00fbt dans \u003Ca href=\"https:\/\/www.eurosurveillance.org\/content\/10.2807\/1560-7917.ES.2020.25.32.2001483\"\u003EEurosurveillance\u003C\/a\u003E : \u003Ci\u003E\u00ab La probabilit\u00e9 de cultiver du virus chute \u00e0 8 % dans des \u00e9chantillons pour lesquels le Ct est sup\u00e9rieur \u00e0 35. \u00bb\u003C\/i\u003E [23]\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDe plus, actuellement, le Centre National de R\u00e9f\u00e9rence en France n'\u00e9value que la sensibilit\u00e9 des kits r\u00e9actifs mis sur le march\u00e9, non la sp\u00e9cificit\u00e9 : des doutes s\u00e9rieux persistent sur la possibilit\u00e9 de r\u00e9activit\u00e9 crois\u00e9e avec d'autres virus que le SRAS-CoV-2, comme les autres coronavirus b\u00e9nins du rhume. [20]\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EC'est potentiellement la m\u00eame situation dans d'autres pays, dont la Belgique.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDe m\u00eame, les mutations du virus pourraient avoir invalid\u00e9 certaines amorces (g\u00e8nes) utilis\u00e9es pour rep\u00e9rer le SRAS-CoV-2 : les fabricants ne donnent aucune garantie l\u00e0-dessus et si les journalistes du fast-checking de l'AFP vous disent le contraire, testez leur bonne foi en demandant ces garanties, ces preuves.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ES'ils n'ont rien \u00e0 cacher et si ce que je dis est faux, cette garantie vous sera fournie et prouvera leur bonne foi.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Col\u003E\u003Cli\u003ENous devons exiger que les r\u00e9sultats RT-PCR soient rendus en mentionnant \u003Cb\u003Ele Ct utilis\u00e9\u003C\/b\u003E car au-del\u00e0 de Ct 30, le test RT-PCR positif ne veut rien dire.\u003C\/li\u003E\u003Cli\u003ENous devons \u00e9couter les scientifiques et m\u00e9decins, sp\u00e9cialistes, virologues qui pr\u00e9conisent d'utiliser des \u003Cb\u003ECt adapt\u00e9s, plus bas, \u00e0 30\u003C\/b\u003E. Une alternative est d'obtenir le nombre de copies d'ARN viral\/μl ou \/ml de pr\u00e9l\u00e8vement. [23]\u003C\/li\u003E\u003Cli\u003ENous devons \u003Cb\u003Erevenir au patient, \u00e0 la personne, \u00e0 son \u00e9tat clinique (pr\u00e9sence ou non de sympt\u00f4mes) et partir de l\u00e0\u003C\/b\u003E pour juger de la pertinence de faire un test et de la meilleure fa\u00e7on d'interpr\u00e9ter son r\u00e9sultat.\u003C\/li\u003E\u003C\/ol\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ETant qu'on ne raisonne pas mieux le d\u00e9pistage PCR, avec un seuil Ct connu et adapt\u00e9, une personne asymptomatique ne devrait en aucune fa\u00e7on se faire tester.\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EM\u00eame une personne symptomatique ne devrait pas automatiquement se faire tester, pour autant qu'elle puisse se mettre d'elle-m\u00eame en isolement 7 jours.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EArr\u00eatons cette d\u00e9bauche de tests RT-PCR aux Ct trop \u00e9lev\u00e9s, et revenons \u00e0 une m\u00e9decine clinique, de qualit\u00e9.\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EUne fois que nous avons compris comment le test RT-PCR fonctionne, il devient impossible de laisser se poursuive la strat\u00e9gie de d\u00e9pistage syst\u00e9matique gouvernementale actuelle, pourtant appuy\u00e9e, de mani\u00e8re inexplicable, par les virologues des conseils de s\u00e9curit\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EMon espoir est, qu'\u003Cb\u003Eenfin correctement inform\u00e9s, de plus en plus de gens exigent l'arr\u00eat de cette strat\u00e9gie\u003C\/b\u003E\u003Cb\u003E,\u003C\/b\u003E car c'est nous tous, \u00e9clair\u00e9s, guid\u00e9s par la bienveillance r\u00e9elle et le bon sens, qui devons d\u00e9cider de nos destins collectifs et individuels.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPersonne d'autre ne doit le faire \u00e0 notre place, surtout lorsque nous constatons que ceux qui d\u00e9cident ne sont plus ni raisonnables, ni rationnels.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESynth\u00e8se des points importants :\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cul\u003E\u003Cli\u003ELe test RT-PCR est une technique diagnostique de laboratoire peu adapt\u00e9e \u00e0 la m\u00e9decine clinique.\u003C\/li\u003E\u003Cli\u003EC'est une technique diagnostique binaire, qualitative, qui confirme (test positif) ou non (test n\u00e9gatif) la pr\u00e9sence d'un \u00e9l\u00e9ment dans le milieu analys\u00e9. Dans le cas du SRAS-CoV-2, l'\u00e9l\u00e9ment est un fragment du g\u00e9nome viral, pas le virus lui-m\u00eame.\u003C\/li\u003E\u003Cli\u003EEn m\u00e9decine, m\u00eame en situation \u00e9pid\u00e9mique ou pand\u00e9mique, il est dangereux de placer les tests, examens, techniques au-dessus de l'\u00e9valuation clinique (sympt\u00f4mes, signes). C'est le contraire qui garantit une m\u00e9decine de qualit\u00e9.\u003C\/li\u003E\u003Cli\u003ELa limite (faiblesse) principale du test RT-PCR, dans la situation pand\u00e9mique actuelle, est son extr\u00eame sensibilit\u00e9 (faux positif) si on ne choisit pas un seuil de positivit\u00e9 (Ct) adapt\u00e9. Aujourd'hui, des experts pr\u00e9conisent d'utiliser un seuil \u003Cb\u003ECt maximal \u00e0 30\u003C\/b\u003E.\u003C\/li\u003E\u003Cli\u003ECe seuil Ct doit \u00eatre renseign\u00e9 avec le r\u00e9sultat RT-PCR positif afin que le m\u00e9decin sache comment interpr\u00e9ter ce r\u00e9sultat positif, surtout chez une personne asymptomatique, afin d'\u00e9viter des isolements, quarantaines, traumatismes psychologiques inutiles.\u003C\/li\u003E\u003Cli\u003EOutre la mention du Ct utilis\u00e9, les laboratoires doivent continuer de garantir la sp\u00e9cificit\u00e9 de leurs kits de d\u00e9tection au SRAS-CoV-2, en tenant compte de ses mutations les plus r\u00e9centes, et doivent continuer d'utiliser trois g\u00e8nes du g\u00e9nome viral \u00e9tudi\u00e9 comme amorces ou, sinon, le mentionner.\u003C\/li\u003E\u003C\/ul\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EConclusion g\u00e9n\u00e9rale\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'obstination des gouvernants \u00e0 utiliser la strat\u00e9gie d\u00e9sastreuse actuelle, d\u00e9pistage syst\u00e9matique par RT-PCR, est-elle due \u00e0 l'ignorance ?\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00c0 la stupidit\u00e9 ?\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00c0 une esp\u00e8ce de pi\u00e8ge cognitif emprisonnant leur \u00e9go ?\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl faudrait en tout cas pouvoir les interpeler et si dans les lecteurs de cet article se trouvent des journalistes encore honn\u00eates, ou des politiciens na\u00effs, ou des personnes qui ont la possibilit\u00e9 de questionner nos gouvernants, alors, faites-le, en usant de ces arguments clairs et scientifiques.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EC'est d'autant plus incompr\u00e9hensible que nos gouvernants se sont entour\u00e9s des personnes parmi les sp\u00e9cialistes les plus chevronn\u00e9s de ces questions.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESi j'ai pu r\u00e9unir moi-m\u00eame ces informations, partag\u00e9es, je le rappelle, par des personnes comp\u00e9tentes et au-dessus de tout soup\u00e7on complotiste telles qu'H\u00e9l\u00e8ne Banoun, Pierre Sonigo, Jean-Fran\u00e7ois Toussaint, Christophe De Brouwer, dont l'intelligence, l'honn\u00eatet\u00e9 intellectuelle, la l\u00e9gitimit\u00e9 ne peuvent \u00eatre mises en doute, alors, les conseillers scientifiques belges, fran\u00e7ais, qu\u00e9b\u00e9cois, etc, savent tout cela \u00e9galement.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAlors ?\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EQue se passe-t-il ?\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPourquoi continuer dans cette direction fauss\u00e9e, s'obstiner dans l'erreur ?\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECe n'est quand m\u00eame pas rien de r\u00e9imposer des confinements, des couvre-feux, des quarantaines, des bulles sociales r\u00e9duites, de secouer \u00e0 nouveau nos \u00e9conomies chancelantes, de plonger des familles enti\u00e8res dans la pr\u00e9carit\u00e9, de semer autant de peur et d'anxi\u00e9t\u00e9 g\u00e9n\u00e9ratrices d'un v\u00e9ritable \u00e9tat de stress post-traumatique \u00e0 l'\u00e9chelle mondiale, de diminuer l'acc\u00e8s aux soins pour les autres pathologies qui pourtant r\u00e9duisent l'esp\u00e9rance de vie bien plus que le COVID-19 ! [24]\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EY a-t-il une intention de nuire ?\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EUne intention d'utiliser l'alibi d'une pand\u00e9mie pour faire \u00e9voluer l'humanit\u00e9 vers une issue qu'elle n'aurait jamais accept\u00e9 autrement ? En tout cas, pas comme cela !\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECette hypoth\u00e8se, que les censeurs modernes s'empresseront d'\u00e9tiqueter \u00ab complotiste \u00bb, serait-elle l'explication la plus valable \u00e0 tout cela ?\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn effet, si on trace une droite \u00e0 partir des \u00e9v\u00e9nements pr\u00e9sents, dans le cas o\u00f9 ils sont maintenus, on pourrait se retrouver \u00e0 nouveau confin\u00e9s avec des centaines, des milliers d'\u00eatres humains oblig\u00e9s de rester inactifs, ce qui, pour les m\u00e9tiers de la restauration, du spectacle, de la vente, pour les forains, itin\u00e9rants, d\u00e9marcheurs, risque d'\u00eatre catastrophique avec faillites, ch\u00f4mages, d\u00e9pressions, suicides par centaines de milliers. [25-26-27-28]\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'impact sur l'\u00e9ducation, sur nos enfants, sur l'enseignement, sur la m\u00e9decine avec des soins, des op\u00e9rations, des prises en charge pr\u00e9vues de longue date devant \u00eatre annul\u00e9es, postpos\u00e9es, sera profond et destructeur.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00ab \u003Ci\u003ENous risquons une crise alimentaire imminente si des mesures ne sont pas prises rapidement\u003C\/i\u003E. \u00bb [29].\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EIl serait temps que tout le monde sorte de cette transe n\u00e9gative, cette hyst\u00e9rie collective\u003C\/b\u003E, car la famine, la pauvret\u00e9, le ch\u00f4mage massif vont tuer, faucher bien plus de gens que le SRAS-CoV-2 !\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ETout cela a-t-il un sens, face \u00e0 une maladie qui d\u00e9cro\u00eet, qui est surdiagnostiqu\u00e9e et mal interpr\u00e9t\u00e9e par ce m\u00e9susage de tests PCR calibr\u00e9s de mani\u00e8re trop sensible ?\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe port continu du masque semble devenu, pour beaucoup, une nouvelle normalit\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EM\u00eame si c'est constamment minimis\u00e9 par certains professionnels de la sant\u00e9 et les journalistes v\u00e9rificateurs de faits, d'autres m\u00e9decins alertent sur les cons\u00e9quences n\u00e9fastes, m\u00e9dicales et psychologiques, de cette obsession hygi\u00e9nique qui, maintenue en permanence, est en r\u00e9alit\u00e9 une anormalit\u00e9 !\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EQuel frein aux relations sociales, qui sont le v\u00e9ritable socle d'une humanit\u00e9 en bonne sant\u00e9 physique et psychologique !\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECertains osent trouver tout cela normal, ou un moindre prix \u00e0 payer face \u00e0 la pand\u00e9mie de tests PCR positifs.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'isolement, la distanciation, le masquage du visage, l'appauvrissement de la communication \u00e9motionnelle, la peur de se toucher, de s'embrasser m\u00eame au sein de familles, de communaut\u00e9s, entre proches...\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDes gestes spontan\u00e9s de la vie quotidienne entrav\u00e9s et remplac\u00e9s par des gestes m\u00e9caniques et contr\u00f4l\u00e9s...\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDes enfants terroris\u00e9s, maintenus dans la peur et la culpabilit\u00e9 permanentes...\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ETout cela va impacter profond\u00e9ment, durablement et n\u00e9gativement les organismes humains, dans leur physique, leur mental, leurs \u00e9motions et leur repr\u00e9sentation du monde et de la soci\u00e9t\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECe n'est pas normal !\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ENous ne pouvons pas laisser nos gouvernants, quelle qu'en soit la raison, organiser plus longtemps notre suicide collectif.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EDr Pascal Sacr\u00e9\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EProfessionnels dont les r\u00e9f\u00e9rences et commentaires sont \u00e0 la base de cet article dans son aspect scientifique (notamment et principalement sur la RT-PCR) :\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E1) \u003Cb\u003EH\u00e9l\u00e8ne Banoun\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/www.researchgate.net\/profile\/Helene_Banoun\"\u003Eresearchgate.net\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPhD, Pharmacien biologiste\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAncien Charg\u00e9 de Recherches INSERM\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAncien Interne des H\u00f4pitaux de Paris\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E2) \u003Cb\u003EPierre Sonigo\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EVirologiste\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDirecteur de recherche INSERM, a travaill\u00e9 \u00e0 l'Institut Pasteur\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDirige le Laboratoire \u00ab G\u00e9n\u00e9tique des Virus \u00bb, \u00e0 Cochin, Paris\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EA particip\u00e9 en 1985 au s\u00e9quen\u00e7age du virus du SIDA\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E3) \u003Cb\u003EChristophe De Brouwer\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDocteur PhD en Science de la Sant\u00e9 Publique\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EProfesseur honoraire \u00e0 l'\u00c9cole de Sant\u00e9 Publique \u00e0 l'ULB, Belgique\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E4) \u003Cb\u003EJean-Fran\u00e7ois Toussaint\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EM\u00e9decin, Professeur de physiologie \u00e0 l'Universit\u00e9 Paris-Descartes\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDirecteur de l'IRMES, Institut de Recherche bioM\u00e9dicale et d'\u00c9pid\u00e9miologie du Sport\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAncien membre du Haut Conseil de la Sant\u00e9 Publique\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ENotes (Sources) :\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E[1] \u003Ca href=\"https:\/\/www.7sur7.be\/belgique\/une-nette-augmentation-du-nombre-de-cas-dans-toutes-les-provinces-et-toutes-les-tranches-d-age~ab844864\/?referrer=https%253A%252F%252Fwww.google.fr%252F\"\u003E\"Une nette augmentation du nombre de cas dans toutes les provinces et toutes les tranches d'\u00e2ge\"\u003C\/a\u003E, 7sur7 ACTU Belgique, 5-10-2020\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E[2] \u003Ca href=\"https:\/\/www.vrt.be\/vrtnws\/fr\/2020\/10\/06\/le-gouvernement-de-croo-renforce-des-mesures-anti-covid-3-cont\"\u003ELe gouvernement belge renforce des mesures anti-Covid\u003C\/a\u003E, VRT.be ; 6 octobre 2020.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E[3] \u003Ca href=\"https:\/\/www.lemonde.fr\/les-decodeurs\/article\/2020\/10\/07\/l-inventeur-du-test-pcr-n-a-pas-dit-que-sa-methode-etait-inefficace-pour-detecter-les-virus_6055091_4355770.html\"\u003ENon, l'inventeur du test PCR n'a pas dit que sa m\u00e9thode \u00e9tait inefficace pour d\u00e9tecter les virus\u003C\/a\u003E, dans Le Monde, 7 octobre 2020\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E[4] \u003Ca href=\"https:\/\/fr.sott.net\/article\/36162-Kary-Mullis-Le-test-PCR-ne-permet-pas-de-savoir-si-vous-etes-malade\"\u003EKary Mullis : \u00ab Le test PCR ne permet pas de savoir si vous \u00eates malade \u00bb\u003C\/a\u003E, vid\u00e9o accessible sur YouTube, 9 octobre 2020.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E[5] \u003Ca href=\"https:\/\/www.weblyf.com\/2020\/05\/coronavirus-the-truth-about-pcr-test-kit-from-the-inventor-and-other-experts\"\u003Eweblyf.com\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E[6] \u00ab \u003Ca href=\"https:\/\/bestarticle.net\/the-truth-about-pcr-test-kit-from-the-inventor-and-other-experts-6581.html\"\u003EThe Truth about PCR Test Kit from the Inventor and Other Experts\u003C\/a\u003E \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E[7] \u003Ca href=\"https:\/\/www.revmed.ch\/RMS\/2007\/RMS-106\/32181#:~:text=La%2520PCR%2520permet%2520d'obtenir,bornant%252C%2520la%2520s%25C3%25A9quence%2520%25C3%25A0%2520amplifier.\"\u003EPCR en microbiologie : de l'amplification de l'ADN \u00e0 l'interpr\u00e9tation du r\u00e9sultat\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E[8] \u003Ca href=\"https:\/\/www.aimsib.org\/2020\/08\/30\/covid-le-pcr-nasal-peut-il-mentir\"\u003ECOVID : La PCR nasale peut-elle mentir ?\u003C\/a\u003E, Dr Pascal Sacr\u00e9, AIMSIB, 30 ao\u00fbt 2020.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E[9] \u003Ca href=\"http:\/\/youtube.com\/watch?v=CaAcSJI0oMs\" target=\"_blank\"\u003E\u003Cspan class=\"philum ic-chain\"\u003E\u003C\/span\u003E youtube\u003C\/a\u003E, 8 octobre 2020. \u00c9volution g\u00e9nomique des virus ARN \u003Cb\u003E\u00e0 l'Institut Pasteur\u003C\/b\u003E, environ la moiti\u00e9 des nucl\u00e9otides sont susceptibles d'avoir mut\u00e9 sur les 30 000 nucl\u00e9otides de l'ARN viral. \u00ab \u003Ci\u003EPour l'instant aucune mutation ou d\u00e9l\u00e9tion n'a \u00e9t\u00e9 associ\u00e9e \u00e0 une perte de s\u00e9v\u00e9rit\u00e9 de la maladie sur une grande \u00e9chelle g\u00e9ographique mais de nombreuses publications devraient bient\u00f4t pr\u00e9ciser ces points.\u003C\/i\u003E \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E[10] \u003Ca href=\"https:\/\/www.mediterranee-infection.com\/wp-content\/uploads\/2020\/04\/FD_Raoult_SARS-CoV-2_EID_Sep2020_vL2.pdf\" target=\"_blank\"\u003Emediterranee-infection.com\u003C\/a\u003E, Article \u003Cb\u003EIHU-M\u00e9diterran\u00e9e\u003C\/b\u003E, Professeur D. Raoult, Dramatic increase in the SARS-CoV-2 mutation rate and low mortality rate during the second epidemic in summer in Marseille, 7 septembre 2020\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EConclusions :\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDans l'ensemble, comme l'ont r\u00e9cemment soulign\u00e9 Tomaszewski et al. (7) qui ont d\u00e9crit pour les g\u00e9nomes viraux disponibles jusqu'en mai 2020 un d\u00e9placement mutationnel sur la spike et le complexe de r\u00e9plication vers des g\u00e8nes codant pour d'autres prot\u00e9ines non structurelles qui interagissent avec les voies de d\u00e9fense de l'h\u00f4te, il semble que le taux de mutation du SARS-CoV-2 s'acc\u00e9l\u00e8re depuis mai, impliquant principalement des mutations C vers U. L'augmentation du taux de mutation du SRAS-CoV-2 g\u00e9n\u00e8re des g\u00e9notypes viraux plus \u00e9loign\u00e9s de la souche Wuhan initiale que ceux observ\u00e9s de mars \u00e0 avril. Cela semble entra\u00eener des \u00e9pid\u00e9mies de dur\u00e9e limit\u00e9e, du moins pour le premier nouveau g\u00e9notype que nous avons identifi\u00e9, et est associ\u00e9 \u00e0 une gravit\u00e9 globalement moindre \u00e0 ce stade du d\u00e9veloppement de cette nouvelle \u00e9pid\u00e9mie.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EMutations observed in these seven different viral genotypes are located in most SARS- CoV-2 genes including structural and non-structural genes among which nsp2, nsp3 (predicted phosphoesterase), nsp5 (membrane glycoprotein), nsp12 (RNA-dependent RNA polymerase), S (Spike glycoprotein), ORF3a, E (membrane glycoprotein), M (membrane glycoprotein), ORF8 and N (Nucleocapsid phosphoprotein).\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E[11] \u003Ca href=\"https:\/\/www.researchgate.net\/profile\/Helene_Banoun\"\u003Eresearchgate.net\u003C\/a\u003E \u003Ca href=\"https:\/\/www.researchgate.net\/publication\/344562758_Evolution_of_SARS-CoV-2_review_of_mutations_role_of_the_host_immune_system\"\u003EEvolution of SARS-CoV-2: Review of mutations, role of the host immune system\u003C\/a\u003E, octobre 2020, mise \u00e0 jour par H\u00e9l\u00e8ne Banoun,\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPhD, Pharmacien biologiste, ancien Charg\u00e9 de Recherches INSERM, ancien Interne des H\u00f4pitaux de Paris.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E[12] \u003Ca href=\"https:\/\/nextstrain.org\"\u003Enextstrain.org\u003C\/a\u003E, We are incorporating SARS-CoV-2 genomes as soon as they are shared and providing analyses and situation reports. In addition we have developed a number of resources and tools, and are facilitating independent groups to run their own analysis. Please see \u003Ca href=\"https:\/\/nextstrain.org\/sars-cov-2\"\u003Ethe main SARS-CoV-2 page\u003C\/a\u003E for more.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E[13] \u003Ca href=\"https:\/\/www.sdbio.eu\/actualites\/fil-d-infos\/tutoriel-prelevement-nasopharynge-un-geste-technique-essentiel-a-la-fiabilite-du-test-covid-19\"\u003ETutoriel pr\u00e9l\u00e8vement nasopharyng\u00e9 : Un geste technique, essentiel \u00e0 la fiabilit\u00e9 du test COVID-19\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E[14] \u003Ca href=\"https:\/\/theconversation.com\/covid-19-comment-fonctionnent-les-tests-et-quelles-sont-leurs-utilites-135398\"\u003ECovid-19 : comment fonctionnent les tests et quelles sont leurs utilit\u00e9s ?\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E[15] \u003Ca href=\"https:\/\/ens-paris-saclay.fr\/actualite\/comment-fonctionnent-les-tests-de-depistage-du-covid-19\"\u003ECOMMENT FONCTIONNENT LES TESTS DE D\u00c9PISTAGE DU COVID-19 ?\u003C\/a\u003E 7 avril 2020, Laboratoire de biologie et pharmacologie appliqu\u00e9e (LBPA), \u003Cb\u003ECl\u00e9mence Richetta\u003C\/b\u003E, ma\u00eetre de conf\u00e9rences au d\u00e9partement biologie de l'ENS Paris-Saclay et chercheuse en virologie au LBPA : \u003Ca href=\"http:\/\/youtube.com\/watch?v=hNVDHCf8bGA\" target=\"_blank\"\u003E\u003Cspan class=\"philum ic-chain\"\u003E\u003C\/span\u003E youtube\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIndependent researcher, PhD 9\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EFormer research fellow at INSERM (French Institute for Health and Medical Research)\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E[16] Par Pierre Sonigo, virologiste (un des d\u00e9couvreurs du VIH), MD PhD, CSO at Sebia, clinical diagnostics\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/www.linkedin.com\/pulse\/diagnostic-du-covid19-comprendre-les-tests-pcr-leur-et-pierre-sonigo\/?trackingId=pTYxDkpvRzKHWZwCzxSIag%253D%253D\"\u003Elinkedin.com\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EDiagnostic du COVID19 : comprendre les tests PCR, leur interpr\u00e9tation et leurs limites\u003C\/b\u003E, publi\u00e9 le 16 septembre 2020\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa PCR utilise un principe tr\u00e8s particulier : la cible du test, un fragment d'ARN viral, est massivement amplifi\u00e9e afin de permettre sa d\u00e9tection. Au cours de l'analyse, une r\u00e9action enzymatique associ\u00e9e \u00e0 des \u00ab cycles \u00bb de variation de temp\u00e9rature permet une s\u00e9rie de \u00ab r\u00e9plications \u00bb successives de l'acide nucl\u00e9ique cible. Chaque cycle correspond \u00e0 une multiplication th\u00e9orique de la cible par 2. On multiplie donc par 2 en un cycle, par 4 en 2 cycles, par 8 en 3 cycles, par 16 en 4 cycles, et ainsi de suite de mani\u00e8re exponentielle. A l'heure actuelle, l'amplification est g\u00e9n\u00e9ralement pratiqu\u00e9e sur 40 cycles, soit une amplification th\u00e9orique de 2^40, environ mille milliards de fois ! En r\u00e9alit\u00e9, la r\u00e9plication n'est pas efficace \u00e0 100%, mais la cible est amplifi\u00e9e environ un million de fois, ce qui permet de d\u00e9tecter moins d'une dizaine de fragments d'ARN dans le volume analys\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELorsque l'acide nucl\u00e9ique viral est d\u00e9tectable apr\u00e8s un petit nombre de cycles, cela signifie que la quantit\u00e9 de virus dans l'\u00e9chantillon de d\u00e9part est grande. Au contraire, lorsqu'il faut un grand nombre de cycles de r\u00e9plication pour d\u00e9tecter l'ARN viral, cela signifie que l'\u00e9chantillon de d\u00e9part contient une quantit\u00e9 de virus tr\u00e8s faible. On parle alors en nombre de cycles, ou Ct, qui signifie \u00ab cycle time \u00bb, pour d\u00e9finir, au moins de fa\u00e7on semi quantitative, la quantit\u00e9 d'ARN pr\u00e9sent dans l'\u00e9chantillon de d\u00e9part. Ainsi, un petit Ct correspond \u00e0 un grand nombre de copies, un grand Ct \u00e0 un petit nombre de copies.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECette spectaculaire sensibilit\u00e9 n'est pas sans inconv\u00e9nient et n\u00e9cessite des pr\u00e9cautions particuli\u00e8res. En effet, un \u00e9chantillon positif amplifi\u00e9 un million de fois contient une tr\u00e8s haute concentration de cible et le risque qu'il contamine (carry over) d'autres \u00e9chantillons est particuli\u00e8rement \u00e9lev\u00e9. La saturation des laboratoires peut encore accro\u00eetre ce risque et g\u00e9n\u00e9rer des faux positifs accidentels. Dans ces conditions, il est important que les r\u00e9sultats positifs soient confirm\u00e9s par un second test, \u00e0 plus forte raison lorsqu'un test positif pr\u00e9sente des cons\u00e9quences significatives, qu'elles soient m\u00e9dicales, professionnelles ou li\u00e9es \u00e0 l'obligation d'isolement.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa deuxi\u00e8me question importante concernant la PCR, une fois encore cons\u00e9quence de sa spectaculaire sensibilit\u00e9, est celle de sa signification clinique. Un sujet parfaitement asymptomatique pr\u00e9sentant une PCR positive ne peut \u00eatre qualifi\u00e9 de \u00ab malade \u00bb, comme on le lit dans les m\u00e9dias qui rapportent la progression de l'\u00e9pid\u00e9mie ! Peut-on m\u00eame parler de \u00ab cas \u00bb ? C'est pourtant le terme utilis\u00e9 dans les d\u00e9nombrements officiels. Ne sommes-nous pas en train d'oublier le patient pour se focaliser sur la technologie ? Est-ce une \u00e9pid\u00e9mie d'ARN dans des tubes que nous surveillons ou une maladie grave et potentiellement mortelle ?\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDes publications r\u00e9centes soulignent que la dose d\u00e9tectable par PCR est inf\u00e9rieure \u00e0 la dose infectieuse ou contagieuse : aucun virus infectieux n'a pu \u00eatre retrouv\u00e9 chez les patients asymptomatiques pr\u00e9sentant des tests PCR positifs avec un Ct \u00e9lev\u00e9. Suite \u00e0 ces r\u00e9sultats, la question du seuil de Ct qui permet de d\u00e9clarer un \u00e9chantillon positif est d\u00e9battue. Peut-on rendre un r\u00e9sultat n\u00e9gatif chez un sujet asymptomatique dont la positivit\u00e9 appara\u00eet au-del\u00e0 de 35 cycles ? A d\u00e9faut, est-il utile de retester ces \u00e9chantillons ? Comme souvent en mati\u00e8re de diagnostic m\u00e9dical, lorsqu'un seuil de positivit\u00e9 est d\u00e9termin\u00e9, faut-il privil\u00e9gier la sensibilit\u00e9 ou la sp\u00e9cificit\u00e9 du test ?\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDe plus, un \u00e9chantillon confirm\u00e9 positif d'un point de vue analytique reste un faux positif du point de vue de la clinique, si la personne test\u00e9e est en parfaite sant\u00e9, parfois m\u00eame pr\u00eat \u00e0 affronter une comp\u00e9tition de tennis ou de football professionnels ! La question devient uniquement celle de sa potentielle contagiosit\u00e9. C'est la question de la transmission \u00e9ventuelle par des sujets asymptomatiques, qui sans \u00eatre eux-m\u00eames en danger, pourraient en repr\u00e9senter un pour les autres.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPar rapport \u00e0 cette question, il est important de raisonner quantitativement. La virologie, ce n'est pas du tout ou rien. De mani\u00e8re g\u00e9n\u00e9rale, au cours des infections virales aigu\u00ebs, le risque de contagion et la gravit\u00e9 de l'infection varient en fonction de la quantit\u00e9 de virus pr\u00e9sents dans l'organisme et de leur excr\u00e9tion dans le milieu ext\u00e9rieur. Quelques copies de virus tapis dans les sinus n'ont pas la dangerosit\u00e9 d'un million projet\u00e9s par la toux. Un sujet asymptomatique produit moins de virus qu'un sujet symptomatique et les s\u00e9cr\u00e8te moins vers l'ext\u00e9rieur. La quantit\u00e9 de virus produite et donc le risque de contagion sont corr\u00e9l\u00e9s \u00e0 la gravit\u00e9 des sympt\u00f4mes. M\u00eame si elle n'est pas de z\u00e9ro, le risque de transmission est donc vraisemblablement faible pour un sujet asymptomatique. Malheureusement, r\u00e9p\u00e9ter sans cesse que la contagion venant d'un sujet parfaitement asymptomatique est possible sans aucune pr\u00e9cision sur le niveau de risque pousse \u00e0 prendre des mesures disproportionn\u00e9es avec le risque.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDe m\u00eame, la strat\u00e9gie \u00ab d\u00e9pister-isoler \u00bb n'est pas r\u00e9aliste lorsque le d\u00e9pistage n'est pas suffisamment fiable et surtout lorsque le virus est d\u00e9j\u00e0 largement r\u00e9pandu dans la population. Il est bien trop tard pour appliquer une m\u00e9thode con\u00e7ue pour bloquer une \u00e9pid\u00e9mie \u00e0 sa naissance. Comme pour une invasion de coccinelles ou de frelons, on ne peut stopper un virus qui est d\u00e9j\u00e0 partout avec une passoire trou\u00e9e \u00e0 25% et bouch\u00e9e par endroits. L'\u00e9chec de la strat\u00e9gie actuelle est plut\u00f4t li\u00e9 \u00e0 sa conception na\u00efve et inapplicable qu'aux mauvais comportements des citoyens.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESi, comme on l'observe en ce moment, la diffusion virale reprend, faut-il d\u00e9pister plus massivement ou revoir la strat\u00e9gie de protection de la population ?\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECette question ne rel\u00e8ve pas de la science. Elle d\u00e9pend des risques acceptables par un individu ou par un groupe. Si on est dans la recherche du risque minimal, proche de z\u00e9ro, parce que le risque n'a pas \u00e9t\u00e9 quantifi\u00e9, ou pour des raisons de responsabilit\u00e9 juridique, on doit prendre les pr\u00e9cautions maximales. Si on accepte un risque m\u00eame faible, on peut reprendre certaines libert\u00e9s et prot\u00e9ger ceux qui en ont r\u00e9ellement besoin.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe scientifique doit mesurer la grandeur des risques et ne pas se contenter d'affirmer qu'un \u00e9v\u00e9nement adverse est \u00ab possible \u00bb. Mais ce n'est pas son r\u00f4le de d\u00e9cider si ces risques peuvent \u00eatre pris par autrui.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes tests PCR permettent une d\u00e9tection extr\u00eamement sensible de l'ARN viral. Ils sont indispensables mais ne sont pas la solution ultime et unique qui permettra de contr\u00f4ler l'\u00e9pid\u00e9mie et de g\u00e9rer efficacement les risques de contagion. Appliqu\u00e9e lorsque le virus est largement diss\u00e9min\u00e9 dans la population, la strat\u00e9gie \u00ab d\u00e9pister isoler \u00bb est vou\u00e9e \u00e0 l'\u00e9chec. Du fait de la sensibilit\u00e9 tr\u00e8s \u00e9lev\u00e9e et des limites de leur sp\u00e9cificit\u00e9, les tests PCR doivent \u00eatre pratiqu\u00e9s et interpr\u00e9t\u00e9s avec pr\u00e9caution, et comme toujours en lien avec le contexte clinique et \u00e9pid\u00e9miologique. N'oublions pas qu'un sujet asymptomatique doit plut\u00f4t \u00eatre consid\u00e9r\u00e9 comme immunis\u00e9 que comme malade.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E[17] \u003Ca href=\"https:\/\/www.industrie-techno.com\/article\/les-tests-rt-pcr-du-covid-19-se-revelent-etre-de-tres-mauvais-tests-de-contagiosite.61389\"\u003ELes tests RT-PCR du Covid-19 se r\u00e9v\u00e8lent \u00eatre de tr\u00e8s mauvais tests de contagiosit\u00e9\u003C\/a\u003E, Xavier Boisinet, mis \u00e0 jour le 3\/9\/2020.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E[18] \u003Ca href=\"https:\/\/factuel.afp.com\/covid-19-non-ne-peut-pas-affirmer-que-90-des-cas-positifs-ne-sont-pas-malades-ou-contagieux\"\u003EDe nombreuses publications partag\u00e9es des milliers de fois sur les r\u00e9seaux sociaux en quelques jours affirment que \u00ab 90% \u00bb des personnes d\u00e9clar\u00e9es positives au Covid-19 ont en fait des charges virales trop basses pour \u00eatre \u00ab malades \u00bb ou \u00ab contagieuses \u00bb. C'est faux\u003C\/a\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E[19] \u003Ca href=\"https:\/\/www.sfm\u003Cbr \/\u003E\nbiologie.org\/wp-content\/uploads\/2020\/05\/Mise-au-point-sur-la-sensibilite%25CC%2581-des-tests-RT-PCR_CNR.pdf\" target=\"_blank\"\u003EMise au point du CNR sur la r\u00e9alisation des pr\u00e9l\u00e8vements et la sensibilit\u00e9 des tests RT-PCR pour la d\u00e9tection du SARS-CoV-2\u003C\/a\u003E, 9 mai 2020\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E[20] Avis du 25 septembre 2020 de la Soci\u00e9t\u00e9 Fran\u00e7aise de Microbiologie (SFM) relatif \u00e0 l'interpr\u00e9tation de la valeur de Ct (estimation de la charge virale) obtenue en cas de RT-PCR SARS-CoV-2 positive sur les pr\u00e9l\u00e8vements cliniques r\u00e9alis\u00e9s \u00e0 des fins diagnostiques ou de d\u00e9pistage, 25 septembre 2020\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E[21] \u003Ca href=\"https:\/\/www.lindependant.fr\/2020\/09\/01\/coronavirus-pour-ces-experts-les-tests-pcr-naident-pas-a-contrer-lepidemie-9044513.php\"\u003ECoronavirus - Les tests PCR inadapt\u00e9s contre l'\u00e9pid\u00e9mie? \u00ab Jusqu'\u00e0 90% de personnes test\u00e9es ne seraient pas contagieuses \u00bb\u003C\/a\u003E, bas\u00e9 sur une \u00e9tude d'une \u00e9quipe de Harvard (\u003Ca href=\"https:\/\/dash.harvard.edu\/handle\/1\/37364504\"\u003EHarvard TH Chan School of Public Health\u003C\/a\u003E) de Michael Mina, d\u00e9partement d'\u00e9pid\u00e9miologie, je vous mets en fichier joint le PDF correspondant, une \u00e9tude, reprise par le \u003Ca href=\"https:\/\/www.nytimes.com\/2020\/08\/29\/health\/coronavirus-testing.html\"\u003ENY Times\u003C\/a\u003E :\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00ab \u003Ci\u003EPour eux, la limite du test PCR (pr\u00e9l\u00e8vement par voie nasale ou salivaire) r\u00e9side dans la brutalit\u00e9 et la simplicit\u00e9 du r\u00e9sultat qu'il donne. La personne est soit positive, soit n\u00e9gative. Pas plus de renseignement, notamment sur la contagiosit\u00e9 du malade.\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003EOr, les scientifiques d'Harvard soul\u00e8vent le probl\u00e8me de la quantit\u00e9 de virus que ce test PCR ne donne pas et qui pourrait, selon eux, permettre de donner des cl\u00e9s suppl\u00e9mentaires pour contrer l'\u00e9pid\u00e9mie.\u003C\/i\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ci\u003E\u00ab Les tests standards diagnostiquent un grand nombre de personnes qui peuvent \u00eatre porteuses de quantit\u00e9s relativement insignifiantes du virus \u00bb, explique ainsi le Dr. Michael Mina, \u00e9pid\u00e9miologiste \u00e0 la Harvard TH Chan School of Public Health\u003C\/i\u003E. \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E[22] \u003Ca href=\"https:\/\/www.industrie-techno.com\/article\/au-rythme-actuel-avec-nos-tests-rt-pcr-nous-allons-confiner-des-dizaines-de-milliers-de-gens-pour-rien-alerte-le-dr-yvon-le-flohic.61409\"\u003E\u00ab Au rythme actuel avec nos tests RT-PCR, nous allons confiner des dizaines de milliers de gens pour rien \u00bb, alerte le Dr. Yvon Le Flohic\u003C\/a\u003E, manuel Moragues, 3 septembre 2020.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E[23] \u003Ca href=\"https:\/\/www.industrie-techno.com\/article\/baisser-le-seuil-de-detection-des-tests-rt-pcr-du-covid-19-pour-mieux-depister-les-individus-contagieux.61734\"\u003ETests de diagnostic ultra sensibles, les tests RT-PCR sortent positifs m\u00eame pour des individus qui portent trop peu de virus pour \u00eatre encore contagieux. Pour en faire de meilleurs tests de contagiosit\u00e9, certains appellent \u00e0 baisser leur seuil de d\u00e9tection. Est-ce une bonne id\u00e9e ? Quelles sont les limites de cette solution ? D\u00e9cryptage\u003C\/a\u003E. Xavier Boinivet, 15 septembre 2020\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E[24] \u003Ca href=\"https:\/\/www.dhnet.be\/actu\/belgique\/jean-luc-gala-craint-un-nouveau-confinement-un-lockdow-c-est-une-vague-de-suicides-et-la-mort-de-l-economie-5f8352fed8ad587d97cdf6c2\"\u003EJean-Luc Gala (UCL) estime que les futures mesures de la Celeval, tel le lockdown, vont tuer l'\u00e9conomie, provoquer des suicides et d\u00e9stabiliser l'\u00c9tat\u003C\/a\u003E. Le Celeval, ou Cellule d'\u00e9valuation, est le groupe d'experts qui conseillent le gouvernement belge dans la gestion du COVID.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E[25] \u003Ca href=\"https:\/\/fr.businessam.be\/loms-plaide-pour-eviter-a-tout-prix-les-confinements-cela-ne-rend-que-les-pauvres-plus-pauvres\"\u003EL'OMS plaide pour \u00e9viter \u00e0 tout prix les confinements : 'Cela ne rend que les pauvres plus pauvres'\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E[26] \u003Ca href=\"https:\/\/fr.businessam.be\/voici-comment-la-pandemie-risque-de-faire-exploser-la-pauvrete-mondiale-une-premiere-en-22-ans\"\u003EVoici comment la pand\u00e9mie risque de faire exploser la pauvret\u00e9 mondiale, une premi\u00e8re en 22 ans\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E[27] \u003Ca href=\"https:\/\/fr.businessam.be\/le-coronavirus-menace-500-millions-de-personnes-de-pauvrete-previent-loxfam\"\u003E'Le coronavirus menace 500 millions de personnes de pauvret\u00e9', pr\u00e9vient l'Oxfam\u003C\/a\u003E. Ce n'est pas le coronavirus, la menace, mais l'attitude de nos gouvernants face au coronavirus !\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E[28] \u003Ca href=\"https:\/\/www.mondialisation.ca\/combattre-le-virus-le-chomage-de-masse-nest-pas-la-solution\/5649931\"\u003ELe ch\u00f4mage de masse est d\u00e9sormais mondial\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E[29] \u003Ca href=\"https:\/\/fr.businessam.be\/nous-risquons-une-crise-alimentaire-imminente-si-des-mesures-ne-sont-pas-prises-rapidement\"\u003E'Nous risquons une crise alimentaire imminente si des mesures ne sont pas prises rapidement'\u003C\/a\u003E. Encore une fois, ce n'est pas \u00e0 cause du coronavirus, mais \u00e0 cause de notre attitude face \u00e0 cette crise.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa source originale de cet article est Mondialisation.ca\u003Cbr \/\u003E\nCopyright \u00a9 \u003Ca href=\"https:\/\/www.mondialisation.ca\/author\/pascal-sacre\"\u003EDr Pascal Sacr\u00e9\u003C\/a\u003E, Mondialisation.ca, 2020\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/www.mondialisation.ca\/covid-19-rt-pcr-ou-comment-enfumer-toute-lhumanite\/5650143\"\u003Emondialisation.ca\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}