{"181847":{"id":"181847","parent":"181117","time":"1605775166","url":"http:\/\/www.wsws.org\/fr\/articles\/2020\/11\/19\/macr-n19.html","category":"gouvernements","title":"Macron pr\u00e9pare une loi de «s\u00e9curit\u00e9 globale» interdisant de filmer la police","image":"","hub":"newsnet","url-explicit":"macron-prepare-une-loi-de-laquosecurite-globaleraquo-interdisant-de-filmer-la-police","admin":"newsnet","views":"10","priority":"2","length":"9094","lang":"","content":"\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/www.wsws.org\/fr\/authors\/Anthony-Torres\"\u003EAnthony Torres\u003C\/a\u003E, \u003Ca href=\"http:\/\/www.wsws.org\/fr\/authors\/Alexandre-Lantier\"\u003Ewsws.org\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe gouvernement Macron pr\u00e9sentait mardi son projet de loi de \u00abs\u00e9curit\u00e9 globale\u00bb \u00e0 l'Assembl\u00e9e nationale. Apr\u00e8s la loi contre le s\u00e9paratisme, ce projet de loi instaure un \u00e9tat d'urgence permanent contre l'opposition des travailleurs et des jeunes \u00e0 la politique du gouvernement Macron et de l'UE, octroyant des pouvoirs draconiens \u00e0 la police.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESes dispositions sont sans pr\u00e9c\u00e9dent. La diffusion d'images des forces de l'ordre sera passible d'une amende de 45.000 euros et d'une peine d'un an d'emprisonnement si les images peuvent nuire \u00e0 \u00abl'int\u00e9grit\u00e9 physique ou psychique\u00bb des forces de l'ordre. Ce crit\u00e8re subjectif permet \u00e0 la police d'arr\u00eater n'importe qui qui les filmerait, en d\u00e9clarant qu'ils se sentent g\u00ean\u00e9s psychiquement, minant la libert\u00e9 de la presse et stoppant tout reportage des violences polici\u00e8res.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECe projet de loi permet l'utilisation de nouveaux moyens technologiques. L'acc\u00e8s aux images tir\u00e9es des syst\u00e8mes de vid\u00e9osurveillance, de cam\u00e9ras-pi\u00e9tons ou encore des images de surveillances des parties communes des immeubles locatifs seront \u00e9tendus aux polices municipales. Le projet de loi autorise la surveillance vid\u00e9o par des drones en manifestation avec reconnaissance faciale.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EUn texte gliss\u00e9 dans la loi de programmation de la recherche interdit les manifestations d'\u00e9tudiants: \u00abLe fait de p\u00e9n\u00e9trer ou de se maintenir dans l'enceinte d'un \u00e9tablissement d'enseignement sup\u00e9rieur sans y \u00eatre habilit\u00e9 en vertu de dispositions l\u00e9gislatives ou r\u00e9glementaires ou y avoir \u00e9t\u00e9 autoris\u00e9 par les autorit\u00e9s comp\u00e9tentes, dans le but de troubler la tranquillit\u00e9 ou le bon ordre de l'\u00e9tablissement, est passible des sanctions.\u00bb Ceci peut aller jusqu'\u00e0 3 ans en prison et 45.000 euros d'amende.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EManifestement, apr\u00e8s des ann\u00e9es de gr\u00e8ves et de luttes sociales en France et \u00e0 l'international, un tournant est atteint. Suite \u00e0 la r\u00e9pression sanglante des \u00abgilets jaunes\u00bb et des gr\u00e9vistes, la vague de manifestations internationale, y compris en France contre le meurtre par la police de George Floyd aux USA a terrifi\u00e9 Macron. Alors que la col\u00e8re monte contre le bilan d\u00e9sastreux de la gestion par l'\u00c9tat de la pand\u00e9mie de Covid-19, la classe capitaliste se tourne vers une dictature polici\u00e8re.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDes in\u00e9galit\u00e9s sociales insoutenables et une criminalit\u00e9 d'\u00c9tat r\u00e9v\u00e9l\u00e9e par la pand\u00e9mie minent partout ce qui reste des normes d\u00e9mocratiques. Aux USA, Trump refuse d'avouer sa d\u00e9faite aux \u00e9lections pr\u00e9sidentielles et met en marche un coup d'\u00c9tat, lan\u00e7ant des appels de pied aux milices d'extr\u00eame-droite. En France, le gouvernement foule aux pieds des droits constitutionnels, tels la libert\u00e9 de presse et le droit de manifester, en imposant une loi sc\u00e9l\u00e9rate qui n'est qu'une tentative d\u00e9sesp\u00e9r\u00e9e d'\u00e9trangler l'opposition sociale par un climat de terreur.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECette loi est incontestablement incompatible avec un gouvernement d\u00e9mocratique. Le Conseil des droits de l'homme de l'ONU et la d\u00e9fenseure des droits de l'\u00c9tat fran\u00e7ais, Claire H\u00e9ron, ont tous deux d\u00e9nonc\u00e9 la loi et insist\u00e9 qu'elle m\u00e9prise des principes d\u00e9mocratiques fondamentaux.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESelon l'ONU, les diffusions d'images de la police sont \u00abl\u00e9gitimes dans le cadre du contr\u00f4le d\u00e9mocratique des institutions publiques. Son absence pourrait notamment emp\u00eacher que soient document\u00e9s d'\u00e9ventuels abus d'usage excessif de la force par les forces de l'ordre lors de rassemblements.\u00bb L'ONU a ajout\u00e9 qu'en adoptant cette loi, la France enfreindrait la D\u00e9claration universelle des droits de l'homme et la Convention europ\u00e9enne des droits de l'homme.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EH\u00e9ron a averti que la loi \u00abn'est pas n\u00e9cessaire \u00e0 la protection des policiers et gendarmes, porte aussi atteinte de mani\u00e8re disproportionn\u00e9e \u00e0 la libert\u00e9 d'expression et cr\u00e9e des obstacles au contr\u00f4le de leur action.\u00bb Elle a ajout\u00e9 que l'enregistrement des manifestants envisag\u00e9 par la loi menacerait \u00abla vie priv\u00e9e des personnes visibles sur ces enregistrements\u00bb et serait \u00absusceptible de porter atteinte \u00e0 la libert\u00e9 de manifester, dont l'Etat assure la protection\u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPendant la pr\u00e9sentation de ce projet de loi \u00e0 l'Assembl\u00e9e, des manifestations ont d\u00e9nonc\u00e9 cette loi liberticide. Plusieurs centaines de personnes \u00e9taient r\u00e9unies mardi \u00e0 Marseille comme \u00e0 Rennes, place de la R\u00e9publique. \u00c0 Lyon, 700 personnes ont particip\u00e9 vers 18h00 \u00e0 un rassemblement devant la pr\u00e9fecture. \u00c0 Toulouse, 1.300 manifestants selon la pr\u00e9fecture, dont de nombreux \u00abgilets jaunes\u00bb venus pour les deux ans du mouvement, se sont rassembl\u00e9s dans le centre, dispers\u00e9s par les forces de l'ordre \u00e0 coups de gaz lacrymog\u00e8ne au bout d'une heure.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00c0 Paris, des centaines de personnes s'\u00e9taient rassembl\u00e9es en milieu d'apr\u00e8s-midi mardi \u00e0 l'appel notamment de syndicats de journalistes et associations de d\u00e9fense des droits de l'homme. Les forces de l'ordre les ont entour\u00e9es et gaz\u00e9es avant de proc\u00e9der \u00e0 33 interpellations.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EUn journaliste de France3 qui filmait la manifestation sur son portable a \u00e9t\u00e9 arr\u00eat\u00e9 et mis en garde \u00e0 vue pendant 12 heures. \u00abIdentifi\u00e9 par sa carte de presse, il a \u00e9t\u00e9 n\u00e9anmoins arr\u00eat\u00e9 et remis en libert\u00e9 aujourd'hui en tout d\u00e9but d'apr\u00e8s-midi. Aucun autre motif de garde \u00e0 vue et l'affaire a \u00e9t\u00e9 class\u00e9e sans suite\u00bb, a d\u00e9clar\u00e9 France3-Paris-\u00cele de France, qui a ajout\u00e9 qu'elle \u00abcondamne avec la plus grande fermet\u00e9 cette arrestation abusive et arbitraire d'un journaliste dans l'exercice de son travail.\u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EFrance T\u00e9l\u00e9visions a publi\u00e9 un communiqu\u00e9 dans lequel \u00abLa Direction de France T\u00e9l\u00e9visions condamne cette restriction des droits de la presse et l'obstruction au bon exercice du droit d'informer\u00bb et \u00abse r\u00e9serve l'\u00e9ventualit\u00e9 de toutes suites utiles\u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EN\u00e9anmoins, des membres du parti LREM de Macron d\u00e9fendent la loi co\u00fbte que co\u00fbte. Le ministre de l'Int\u00e9rieur, G\u00e9rald Darmanin, qui faisait appel \u00e0 des haines antis\u00e9mites et antimusulmanes en critiquant les sections kacher ou halal des supermarch\u00e9s lorsqu'il \u00e9voquait sa loi contre le \u00abs\u00e9paratisme\u00bb, n'a pas laiss\u00e9 de doute que cette loi vise \u00e0 museler la presse.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl a d\u00e9fendu la garde \u00e0 vue du journaliste de France-T\u00e9l\u00e9visions en disant que s'ils veulent filmer les manifestations, les journalistes \u00abdoivent se rapprocher des autorit\u00e9s\u00bb et \u00abrendre compte.\u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EUne puanteur fasciste se d\u00e9gage de la politique de l'\u00c9tat. Jean-Michel Fauvergue, rapporteur du projet de loi et ex-patron du Raid, a indiqu\u00e9 qu'il voulait imposer la censure pour stopper la mont\u00e9e de la col\u00e8re contre les forces de l'ordre. Selon lui, la loi vise \u00e0 \u00abregagner du terrain\u00bb perdu dans la \u00abguerre des images\u00bb que \u00abl'autorit\u00e9, l'\u00c9tat en particulier, est en train de perdre\u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EFauvergue ne l'a pas dit, mais la cible de cette guerre men\u00e9e par l'\u00c9tat est le peuple, et avant tout la classe ouvri\u00e8re.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECes cinq derni\u00e8res ann\u00e9es, d'innombrables vid\u00e9os sur les r\u00e9seaux sociaux ont r\u00e9v\u00e9l\u00e9 des violences polici\u00e8res contre les \u00abgilets jaunes\u00bb, les cheminots, ou des \u00e9tudiants. Pendant le seul mouvement des \u00abgilets jaunes\u00bb, il y a eu 11.000 gardes \u00e0 vue, plus de 4.400 manifestants bless\u00e9s, des dizaines d'\u00e9borgn\u00e9s et une habitante de Marseille, l'octog\u00e9naire Zineb Redouane a \u00e9t\u00e9 touch\u00e9e et tu\u00e9e par une grenade lacrymog\u00e8ne. L'\u00c9tat a fait d\u00e9corer le chef de l'unit\u00e9 de police qui avait tu\u00e9 Redouane.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa lutte contre la politique fascisante de Macron, y compris sa d\u00e9cision de forcer travailleurs et jeunes \u00e0 rester au travail ou \u00e0 l'\u00e9cole et ainsi \u00e0 r\u00e9pandre le virus, n\u00e9cessite la mobilisation politique ind\u00e9pendante des travailleurs sur un programme socialiste et internationaliste. Les appareils syndicaux et leurs alli\u00e9s politiques, le PS bourgeois et La France insoumise de Jean-Luc M\u00e9lenchon sont tous int\u00e9gr\u00e9s \u00e0 l'appareil de l'\u00c9tat policier.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELFI par l'interm\u00e9diaire de Dani\u00e8le Obono d\u00e9nonce le risque \u00abd'autocensure\u00bb et H\u00e9rv\u00e9 Saulignac (PS) a d\u00e9clar\u00e9 qu'\u00abil y a des lignes rouges \u00e0 ne pas franchir. M\u00eame Sarkozy n'\u00e9tait jamais all\u00e9 aussi loin\u00bb. Ces critiques sont hypocrites, car l'instauration d'un \u00e9tat d'urgence vient du gouvernement PS de Fran\u00e7ois Hollande. Utilisant le pr\u00e9texte des attentats terroristes, Hollande a donn\u00e9 les pleins pouvoirs \u00e0 la police contre l'opposition des jeunes et des travailleurs \u00e0 la loi Travail en 2016. Le groupe parlementaire de M\u00e9lenchon a vot\u00e9 l'\u00e9tat d'urgence en 2015.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe projet de loi de s\u00e9curit\u00e9 globale est dans la continuit\u00e9 de la politique du PS, qui permet aujourd'hui \u00e0 Macron de tenter d'instaurer un \u00e9tat d'urgence permanent.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes menaces de Covid-19 et de l'imposition d'une dictature par l'aristocratie financi\u00e8re pose un d\u00e9fi politique aux travailleurs. Stopper le virus exige la formation de comit\u00e9s de s\u00e9curit\u00e9 - ind\u00e9pendants des syndicats, qui m\u00e8nent la politique officielle de retour au travail - pour informer les travailleurs et les jeunes dans les lieux de travail et les \u00e9coles et lutter pour un confinement leur permettant de s'abriter chez eux. Lutter contre l'\u00e9mergence d'une dictature exige la construction d'un mouvement politique socialiste pour transf\u00e9rer le pouvoir \u00e0 de tels comit\u00e9s en France et \u00e0 l'international.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/www.wsws.org\/fr\/articles\/2020\/11\/19\/macr-n19.html\"\u003Ewsws.org\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}