{"181851":{"id":"181851","parent":"181474","time":"1605775595","url":"http:\/\/reseauinternational.net\/a-qui-appartenait-le-karabakh-lhistoire-de-cette-ancienne-region\/","category":"War","title":"\u00e0 qui appartenait le Karabakh ? L'histoire de cette ancienne r\u00e9gion","image":"","hub":"newsnet","url-explicit":"a-qui-appartenait-le-karabakh-l-histoire-de-cette-ancienne-region","admin":"newsnet","views":"19","priority":"2","length":"6121","lang":"","content":"\u003Cp\u003E\u003Cb\u003Epar Alexandre Lemoine.\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003ELe cessez-le-feu d\u00e9cr\u00e9t\u00e9 enfin dans les montagnes du Caucase est \u00e9videmment r\u00e9jouissant. Cependant, en saluant la suspension des activit\u00e9s militaires on se demande : pour combien de temps ? H\u00e9las, l'histoire tr\u00e8s ancienne du Haut-Karabakh repr\u00e9sente une chronique o\u00f9 les \u00e9pisodes de conflits sanglants et de confrontation d\u00e9sesp\u00e9r\u00e9e sont bien plus nombreux que les \u00e9pisodes de paix et de calme.\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EQuant \u00e0 savoir pour quel peuple ce territoire est \u00ab autochtone \u00bb, arm\u00e9nien ou az\u00e9ri, les deux seraient d\u00e9\u00e7us. Les premiers \u00e0 y vivre \u00e9taient des peuples inconnus qui, selon les historiens, ne faisaient m\u00eame pas partie de la famille indo-europ\u00e9enne. Toutefois, ils ont c\u00e9d\u00e9 ensuite la place aux anc\u00eatres des Arm\u00e9niens actuels, sachant que c'\u00e9tait bien avant notre \u00e8re. C'est \u00e0 cette \u00e9poque que dans le Caucase existait la Grande Arm\u00e9nie, dont faisaient partie ces territoires appel\u00e9s Artsakh. Mais apr\u00e8s sa chute a commenc\u00e9 un vrai \u00ab man\u00e8ge \u00bb de changement de seigneurs et de conqu\u00e9reurs, de principaut\u00e9s, de royaumes et de khanats.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDes Arabes, des Turcs seldjoukides, des Turcomans, des Mongols nomades... L'Artsakh faisait partie de la Perse, de l'Albanie caucasienne, se trouvait sous le r\u00e8gne des Bagratides, des Selefids, des Beglerbeks et des M\u00e9likats. Il \u00e9tait travers\u00e9 par des sentiers nomades et militaires d'un grand nombre de peuples et de tribus, aussi bien connus qu'inconnus. Tous ces nombreux d\u00e9m\u00e9nagements et \u00ab reformatages g\u00e9opolitiques \u00bb se d\u00e9roulaient selon les traditions de l'\u00e9poque - c'est-\u00e0-dire par le feu et l'\u00e9p\u00e9e.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u00c0 la charni\u00e8re des XVIII-XIXe si\u00e8cles, le Karabakh, tout comme toute l'Arm\u00e9nie, s'est retrouv\u00e9 dans un entourage hostile principalement musulman. Ni la Perse ni qui plus est l'Empire ottoman avec sa politique expansionniste agressive coupl\u00e9e \u00e0 une violence extr\u00eame \u00e0 l'\u00e9gard des \u00ab infid\u00e8les \u00bb ne pouvaient \u00eatre consid\u00e9r\u00e9s comme de bons voisins. Tout comme les autres peuples du Caucase, les habitants de l'Artsakh, qui se sont retrouv\u00e9s au sein du khanat du Karabakh, ont trouv\u00e9 leur salut dans l'Empire russe, au sein duquel ils ont \u00e9t\u00e9 accept\u00e9s en 1805.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EApr\u00e8s quoi, la paix et le calme se sont instaur\u00e9s sur le territoire du Haut-Karabakh pendant plus d'un si\u00e8cle. La population arm\u00e9nienne a cohabit\u00e9 normalement avec l'azerba\u00efdjanaise, et il n'\u00e9tait question d'aucune confrontation entre eux. Cela a dur\u00e9 jusqu'\u00e0 l'effondrement de l'Empire, qui a plong\u00e9 toutes les nations qui le peuplaient dans le gouffre de guerres fratricides. La premi\u00e8re guerre arm\u00e9no-azerba\u00efdjanaise a \u00e9clat\u00e9 en 1918 et a dur\u00e9 jusqu'en 1920. \u00c0 l'\u00e9poque d\u00e9j\u00e0 derri\u00e8re Bakou se trouvait la Turquie, qui avait promis \u00e0 l'Azerba\u00efdjan tout son soutien et son aide pour \u00e9tablir le contr\u00f4le total du Haut-Karabakh, et qui tenait ses promesses avec beaucoup de z\u00e8le.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPendant quelques ann\u00e9es le Caucase et la Transcaucasie se sont transform\u00e9s en chaudron en \u00e9bullition avec la capture de \u00ab territoires litigieux \u00bb, des coups d'Etat, des r\u00e9voltes, des mouvements de gu\u00e9rilla et simplement des guerres de tous contre tous. Les Britanniques et les Am\u00e9ricains avaient tent\u00e9 d'y d\u00e9fendre leurs int\u00e9r\u00eats. Mais le plus activement le faisaient les Turcs qui cherchaient \u00e0 compenser par l'activit\u00e9 dans cette r\u00e9gion les immenses pertes territoriales et \u00e9conomiques subies \u00e0 l'issue de la Premi\u00e8re Guerre mondiale.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ETout cela a dur\u00e9 tant que l'URSS ne s'est pas occup\u00e9e des \u00ab p\u00e9riph\u00e9ries nationales \u00bb. L'arriv\u00e9e de la 11\u00e8me arm\u00e9e de l'Arm\u00e9e rouge a mis un terme \u00e0 l'effusion de sang dans le Caucase. A ce moment la Turquie \u00e9tait absolument int\u00e9ress\u00e9e par une alliance avec la RSFSR et ne s'\u00e9tait pas oppos\u00e9e \u00e0 l'\u00e9tablissement du pouvoir sovi\u00e9tique sur les territoires de l'Arm\u00e9nie et de l'Azerba\u00efdjan.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa question concernant l'appartenance du Haut-Karabakh \u00e0 l'une des nouvelles r\u00e9publiques sovi\u00e9tiques \u00e9tait r\u00e9gl\u00e9e longuement et difficilement. Sergue\u00ef Kirov, l'un des conseillers les plus proches de Joseph Staline, s'occupait personnellement de la d\u00e9marcation des fronti\u00e8res dans la r\u00e9gion. Apr\u00e8s de longues h\u00e9sitations, le choix a \u00e9t\u00e9 fait au profit de la cr\u00e9ation de la r\u00e9gion autonome du Haut-Karabakh au sein de l'Azerba\u00efdjan. Sachant que selon les recensements de la population de l'\u00e9poque, la majorit\u00e9 absolue de la population de la r\u00e9gion \u00e9tait bien arm\u00e9nienne. N\u00e9anmoins, pendant 65 ans ce territoire a de nouveau oubli\u00e9 les sons de tirs et d'explosions, le sang arm\u00e9nien et az\u00e9ri a cess\u00e9 d'y couler. La \u00ab haine interethnique \u00bb n'avait pas sa place en URSS, elle n'existait donc pas.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa flamme du conflit s'est raviv\u00e9e au d\u00e9but des ann\u00e9es 1990. Les activit\u00e9s militaires, qui sont rest\u00e9es dans l'histoire comme la Premi\u00e8re guerre du Karabakh, \u00e9taient pr\u00e9c\u00e9d\u00e9es par une escalade progressive mais in\u00e9luctable et grandissante de la tension, contre laquelle le gouvernement sovi\u00e9tique de l'\u00e9poque n'a rien voulu ou pu faire. Tr\u00e8s probablement les deux. Le mouvement pour \u00ab l'autod\u00e9termination du Haut-Karabakh \u00bb, qui a commenc\u00e9 par des manifestations et des rassemblements pacifiques, a rapidement d\u00e9g\u00e9n\u00e9r\u00e9 en \u00e9meutes et en affrontements ethniques faisant des victimes. Et les canons se sont mis \u00e0 parler en 1991, apr\u00e8s l'effondrement d\u00e9finitif de l'Union sovi\u00e9tique.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECe conflit, qui s'est termin\u00e9e par une tr\u00eave en 1994, a d\u00e9bouch\u00e9 sur la formation de la R\u00e9publique du Haut-Karabakh sous sa forme actuelle, sous laquelle elle a exist\u00e9 jusqu'\u00e0 cette ann\u00e9e. Il s'av\u00e8re que Bakou ne s'est pas r\u00e9sign\u00e9 \u00e0 la d\u00e9faite et aux pertes territoriales, et qu'il s'est bien pr\u00e9par\u00e9 pour la revanche - du moins bien mieux qu'Erevan. Aujourd'hui, la paix a \u00e9t\u00e9 r\u00e9tablie sur la terre d'Artsakh martyris\u00e9e. R\u00e9tablie une fois de plus par la Russie. Conform\u00e9ment aux accords conclus, les militaires russes devront jouer le r\u00f4le de casques bleus dans cette r\u00e9gion au moins pendant cinq ans. Esp\u00e9rons que ce ne sera pas encore le prologue d'une nouvelle guerre.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003Esource : \u003Ca href=\"http:\/\/www.observateurcontinental.fr\"\u003Eobservateurcontinental.fr\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/reseauinternational.net\/a-qui-appartenait-le-karabakh-lhistoire-de-cette-ancienne-region\/\"\u003Ereseauinternational.net\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}