{"181897":{"id":"181897","parent":"181117","time":"1605866378","url":"http:\/\/reseauinternational.net\/la-technopolice-moteur-de-la-securite-globale\/","category":"documentaires","title":"La Technopolice, moteur de la « s\u00e9curit\u00e9 globale »","lead_image_url":"http:\/\/newsnet.fr\/img\/newsnet_181897_21da19.png","hub":"newsnet","url-explicit":"la-technopolice-moteur-de-la-laquo-securite-globale-raquo","admin":"newsnet","views":"49","priority":"3","length":"14732","lang":"","content":"\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EL'article 24 de la \u003Ca href=\"https:\/\/www.laquadrature.net\/2020\/10\/29\/loi-securite-globale-surveillance-generalisee-des-manifestations\"\u003Eloi S\u00e9curit\u00e9 Globale\u003C\/a\u003E ne doit pas devenir l'arbre qui cache la for\u00eat d'une politique de fond, au cœur de ce texte, visant \u00e0 faire passer la surveillance et le contr\u00f4le de la population par la police \u00e0 une nouvelle \u00e8re technologique.\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EQuelques jours avant le vote de la loi S\u00e9curit\u00e9 Globale \u00e0 l'Assembl\u00e9e Nationale, le minist\u00e8re de l'Int\u00e9rieur pr\u00e9sentait son \u003Ca href=\"https:\/\/mobile.interieur.gouv.fr\/Actualites\/L-actu-du-Ministere\/Livre-blanc-de-la-securite-interieure\"\u003ELivre blanc\u003C\/a\u003E. Ce long rapport de prospective r\u00e9v\u00e8le la feuille de route du minist\u00e8re de l'Int\u00e9rieur pour les ann\u00e9es \u00e0 venir. Comme l'\u003Ca href=\"http:\/\/www.assemblee-nationale.fr\/15\/cri\/2020-2021\/20210081.asp#P2309814\"\u003Eexplique\u003C\/a\u003E G\u00e9rard Darmanin devant les d\u00e9put\u00e9s, la proposition de loi S\u00e9curit\u00e9 Globale n'est que le d\u00e9but de la transposition du Livre dans la l\u00e9gislation. Car cette loi, au-del\u00e0 de l'interdiction de diffusion d'images de la police (article 24), vise surtout \u00e0 renforcer consid\u00e9rablement les pouvoirs de surveillance des forces de l'ordre, notamment \u00e0 travers la l\u00e9galisation des drones (article 22), la diffusion en direct des cam\u00e9ras pi\u00e9tons au centre d'op\u00e9ration (article 21), les nouvelles pr\u00e9rogatives de la police municipale (article 20), la \u003Ca href=\"https:\/\/technopolice.fr\/blog\/ppl-securite-globale-la-police-te-surveille-jusque-dans-ton-immeuble\"\u003Evid\u00e9osurveillance dans les hall d'immeubles\u003C\/a\u003E (article 20bis). Cette loi sera la premi\u00e8re pierre d'un vaste chantier qui s'\u00e9talera sur plusieurs ann\u00e9es.\u003C\/p\u003E\u003Cimg src=\"http:\/\/newsnet.fr\/\/img\/newsnet_181897_21da19.png\" \/\u003E\u003Cp\u003E\u003Cbig\u003EToujours plus de pouvoirs pour la police\u003C\/big\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe Livre blanc du minist\u00e8re de l'Int\u00e9rieur envisage d'accro\u00eetre, \u00e0 tous les niveaux, les pouvoirs des diff\u00e9rentes forces de s\u00e9curit\u00e9 (la Police nationale, la police municipale, la gendarmerie et les agents de s\u00e9curit\u00e9 priv\u00e9e) : ce qu'ils appellent, dans la novlangue officielle, le \u00ab continuum de la s\u00e9curit\u00e9 int\u00e9rieure \u00bb. Souhaitant \u00ab renforcer la police et la rendre plus efficace \u00bb, le livre blanc se concentre sur quatre angles principaux :\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cul\u003E\u003Cli\u003EIl ambitionne de (re)cr\u00e9er une confiance de la population en ses forces de s\u00e9curit\u00e9, notamment par une communication renforc\u00e9e, pour \u00ab contribuer \u00e0 [leur] l\u00e9gitimit\u00e9 \u00bb, par un \u003Cb\u003Eembrigadement de la jeunesse\u003C\/b\u003E - le Service National Universel, ou encore par la cr\u00e9ation de \u00ab journ\u00e9es de coh\u00e9sion nationale \u00bb (page 61). Dans la loi S\u00e9curit\u00e9 Globale, cette volont\u00e9 s'est d\u00e9j\u00e0 illustr\u00e9e par la possibilit\u00e9 pour les policiers de participer \u00e0 la \u00ab guerre de l'image \u00bb en publiant les vid\u00e9os prises \u00e0 l'aide de leurs cam\u00e9ras portatives (article 21).\u003C\/li\u003E\u003Cli\u003EIl pr\u00e9voit d'augmenter les comp\u00e9tences des maires en terme de s\u00e9curit\u00e9, notamment par un \u00e9largissement des comp\u00e9tences de la \u003Cb\u003Epolice municipale : un acc\u00e8s simplifi\u00e9 aux fichiers de police\u003C\/b\u003E, de nouvelles comp\u00e9tences en terme de lutte contre les incivilit\u00e9s... (page 135). Cette partie-l\u00e0 est d\u00e9j\u00e0 en partie pr\u00e9sente dans la loi S\u00e9curit\u00e9 Globale (article 20).\u003C\/li\u003E\u003Cli\u003EIl pousse \u00e0 une professionnalisation de la \u003Cb\u003Es\u00e9curit\u00e9 priv\u00e9e\u003C\/b\u003E qui deviendrait ainsi les petites mains de la police, en vu notamment des Jeux olympiques Paris 2024, o\u00f9 le besoin en s\u00e9curit\u00e9 priv\u00e9e s'annonce colossal. Et cela passe par l'augmentation de ses comp\u00e9tences : extension de leur armement, possibilit\u00e9 d'intervention sur la voie publique, pouvoir de visionner les cam\u00e9ras, et m\u00eame le port d'un uniforme sp\u00e9cifique (page 145).\u003C\/li\u003E\u003Cli\u003EEnfin, le dernier grand axe de ce livre concerne l'int\u00e9gration de nouvelles technologies dans l'arsenal policier. Le titre de cette partie est \u00e9vocateur, il s'agit de \u003Cb\u003E\u00ab porter le Minist\u00e8re de l'Int\u00e9rieur \u00e0 la fronti\u00e8re technologique \u00bb\u003C\/b\u003E (la notion de \u003Cspan id=\"btf1fb2f\"\u003E\u003Ca onclick=\"togglebub('app__f1fb2f_wiki_call_https(ddot)(slash)(slash)fr(dot)wikipedia(dot)org(slash)wiki(slash)La*Fronti%C3%A8re_1')\"\u003E\u003Cspan class=\"philum ic-wiki2\"\u003E\u003C\/span\u003E\u003C\/a\u003E\u003C\/span\u003E \u003Ca href=\"https:\/\/fr.wikipedia.org\/wiki\/La_Fronti%C3%A8re\"\u003Efronti\u00e8re\u003C\/a\u003E \u00e9voque la conqu\u00eate de l'Ouest aux \u00c9tats-Unis, o\u00f9 il fallait coloniser les terres et les premi\u00e8res nations - la reprise de ce vocable rel\u00e8ve d'une esth\u00e9tique coloniale et viriliste).\u003C\/li\u003E\u003C\/ul\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECe livre pr\u00e9voit une multitude de projets plus d\u00e9lirants et effrayants les uns que les autres. Il propose une \u003Cb\u003Eanalyse automatis\u00e9e des r\u00e9seaux sociaux\u003C\/b\u003E (page 221), des gilets connect\u00e9s pour les forces de l'ordre (page 227), ou encore des \u003Cb\u003Elunettes ou casques augment\u00e9s\u003C\/b\u003E (page 227). Enfin, le Livre blanc insiste sur l'importance de la biom\u00e9trie pour la police. Entre proposition d'interconnexion des fichiers biom\u00e9triques (TAJ, FNAEG, FAED...) (page 256), d'utilisation des empreintes digitales comme outil d'identification lors des contr\u00f4les d'identit\u00e9 et l'\u00e9quipement des tablettes des policiers et gendarmes (NEO et NEOGEND) de lecteur d'empreinte sans contact (page 258), de faire plus de recherche sur la \u003Cb\u003Ereconnaissance vocale et d'odeur\u003C\/b\u003E (!) (page 260) ou enfin de presser le l\u00e9gislateur pour pouvoir exp\u00e9rimenter la reconnaissance faciale dans l'espace public (page 263).\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cbig\u003ELe basculement technologique de la surveillance par drones\u003C\/big\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EParmi les nouveaux dispositifs promus par le Livre blanc : les drones de police, ici appel\u00e9s \u00ab drones de s\u00e9curit\u00e9 int\u00e9rieure \u00bb. S'ils \u00e9taient autoris\u00e9s par la loi \u00ab S\u00e9curit\u00e9 Globale \u00bb, ils modifieraient radicalement les pouvoirs de la police en lui donnant une capacit\u00e9 de surveillance totale.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl est d'ailleurs particuli\u00e8rement marquant de voir que les rapporteurs de la loi consid\u00e8rent cette l\u00e9galisation comme une simple \u00e9tape sans cons\u00e9quence, \u003Ca href=\"http:\/\/www.assemblee-nationale.fr\/dyn\/15\/textes\/l15b3452_proposition-loi#\"\u003Eparlant\u003C\/a\u003E ainsi en une phrase \u00ab \u003Ci\u003Ed'autoriser les services de l'\u00c9tat concourant \u00e0 la s\u00e9curit\u00e9 int\u00e9rieure et \u00e0 la d\u00e9fense nationale et les forces de s\u00e9curit\u00e9 civile \u00e0 filmer par voie a\u00e9rienne\u003C\/i\u003E (...) \u00bb. Cela alors que, du c\u00f4t\u00e9 de la police et des industriels, les drones repr\u00e9sentent une \u003Cb\u003Er\u00e9volution dans le domaine de la s\u00e9curit\u00e9\u003C\/b\u003E, un acteur priv\u00e9 de premier plan \u00e9voquant au sujet des drones leur \u00ab \u003Ci\u003E\u003Ca href=\"https:\/\/technologie.securitas.fr\/decryptage\/la-realite-du-marche-des-drones-au-service-de-la-securite\"\u003Epotentiel\u003C\/a\u003E quasiment in\u00e9puisable\u003C\/i\u003E \u00bb, car \u00ab \u003Ci\u003Erapides, faciles \u00e0 op\u00e9rer, discrets\u003C\/i\u003E \u00bb et \u00ab \u003Ci\u003Etout simplement parfaits pour des missions de surveillance\u003C\/i\u003E \u00bb\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDans les discours s\u00e9curitaires qui font la promotion de ces dispositifs, il est en effet frappant de voir la frustration sur les capacit\u00e9s \u00ab limit\u00e9es \u00bb (selon eux) des cam\u00e9ras fixes et combien ils fantasment sur le \u00ab potentiel \u00bb de ces drones. C'est le cas du maire LR d'Asni\u00e8res-sur-Seine qui en 2016 se \u003Ca href=\"https:\/\/www.bfmtv.com\/police-justice\/bientot-des-drones-a-la-place-des-cameras-de-videosurveillance-a-asnieres_AN-201609070016.html\"\u003Eplaignait\u003C\/a\u003E qu'on ne puisse mat\u00e9riellement pas \u00ab \u003Ci\u003Edoter chaque coin de rue de vid\u00e9oprotection\u003C\/i\u003E \u00bb et que les drones \u00ab \u003Ci\u003Esont les outils techniques les plus adapt\u00e9s\u003C\/i\u003E \u00bb pour \u003Cb\u003Epallier aux limites de la pr\u00e9sence humaine\u003C\/b\u003E. La police met ainsi elle-m\u00eame en avant la \u003Cb\u003Etoute-puissance du robot\u003C\/b\u003E par le fait, par exemple pour les \u003Ca href=\"https:\/\/www.francetvinfo.fr\/internet\/drones\/securite-le-drone-nouvelle-arme-de-la-police_3473455.html\"\u003Econtr\u00f4les routiers\u003C\/a\u003E, que \u00ab \u003Ci\u003Ela cam\u00e9ra du drone d\u00e9tecte chaque infraction\u003C\/i\u003E \u00bb, que \u00ab \u003Ci\u003Eles agents d\u00e9montrent que plus rien ne leur \u00e9chappe\u003C\/i\u003E \u00bb. M\u00eame chose pour la \u003Cb\u003Ediscr\u00e9tion\u003C\/b\u003E de ces outils qui \u003Ca href=\"https:\/\/www.lesechos.fr\/2014\/10\/game-of-drone-a-la-police-nationale-311376\"\u003Epeuvent\u003C\/a\u003E, \u00ab \u003Ci\u003E\u00e0 un co\u00fbt nettement moindre\u003C\/i\u003E \u00bb qu'un h\u00e9licopt\u00e8re, \u00ab \u003Ci\u003Eop\u00e9rer des surveillances plus loin sur l'horizon sans \u00eatre positionn\u00e9 \u00e0 la verticale au-dessus des suspects\u003C\/i\u003E \u00bb. Du c\u00f4t\u00e9 des \u003Ca href=\"https:\/\/altigator.com\/les-drones-utilises-au-sein-de-la-police\"\u003Econstructeurs\u003C\/a\u003E, on vante les \u00ab zooms puissants \u00bb, les \u00ab cam\u00e9ras thermiques \u00bb, leur donnant une \u00ab vision d'aigle \u00bb, ainsi que \u00ab le d\u00e9collage possible pratiquement de n'importe o\u00f9 \u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ETout cela n'est pas que du fantasme. Selon un \u003Ca href=\"http:\/\/www.assemblee-nationale.fr\/dyn\/15\/rapports\/cion_def\/l15b2166_rapport-information\"\u003Erapport\u003C\/a\u003E de l'Assembl\u00e9e nationale, la police avait, en 2019, par exemple 30 drones \u00ab de type Phantom 4 \u00bb et \u00ab Mavic Pro \u00bb (ou \u00ab Mavic 2 Enterprise \u00bb comme nous l'avons appris lors de notre \u003Ca href=\"https:\/\/www.laquadrature.net\/2020\/05\/04\/nous-attaquons-les-drones-de-la-police-parisienne\"\u003Econtentieux\u003C\/a\u003E contre la pr\u00e9fecture de police de Paris). Il suffit d'aller voir les \u003Ca href=\"https:\/\/dl.djicdn.com\/downloads\/Mavic_2_Enterprise\/20200610\/Mavic_2_Enterprise_Series_User_Manual-FR.pdf\" target=\"_blank\"\u003Efiches descriptives\u003C\/a\u003E du constructeur pour \u00eatre inond\u00e9 de termes techniques vantant l'omniscience de son produit : \u00ab cam\u00e9ra de nacelle \u00e0 3 axes \u00bb, \u00ab vid\u00e9os 4K \u00bb, \u00ab photos de 12 m\u00e9gapixels \u00bb, \u00ab cam\u00e9ra thermique infrarouge \u00bb, \u00ab vitesse de vol maximale \u00e0 72 km\/h \u00bb... Tant de termes qui recoupent les descriptions faites par leurs promoteurs : une machine volante, discr\u00e8te, avec une capacit\u00e9 de surveiller tout (espace public ou non), et de loin.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EIl ne s'agit donc pas d'am\u00e9liorer le dispositif de la vid\u00e9osurveillance d\u00e9j\u00e0 existant, mais d'un passage \u00e0 l'\u00e9chelle qui transforme sa nature\u003C\/b\u003E, engageant une surveillance massive et largement invisible de l'espace public. Et cela bien loin du l\u00e9ger cadre qu'on avait r\u00e9ussi \u00e0 imposer aux cam\u00e9ras fixes, qui imposait notamment que chaque cam\u00e9ra install\u00e9e puisse faire la preuve de son utilit\u00e9 et de son int\u00e9r\u00eat, c'est-\u00e0-dire de la n\u00e9cessit\u00e9 et de la proportionnalit\u00e9 de son installation. Au lieu de cela, la vid\u00e9osurveillance demeure une politique publique dispendieuse et pourtant jamais \u00e9valu\u00e9e. Comme le rappelle un \u003Ca href=\"https:\/\/www.ccomptes.fr\/fr\/publications\/les-polices-municipales\"\u003Er\u00e9cent rapport\u003C\/a\u003E de la Cour des comptes, \u00ab aucune corr\u00e9lation globale n'a \u00e9t\u00e9 relev\u00e9e entre l'existence de dispositifs de vid\u00e9oprotection et le niveau de la d\u00e9linquance commise sur la voie publique, ou encore les taux d'\u00e9lucidation \u00bb. Autre principe fondamental du droit entourant actuellement la vid\u00e9osurveillance (et lui aussi d\u00e9j\u00e0 largement inappliqu\u00e9) : chaque personne film\u00e9e doit \u00eatre inform\u00e9e de cette surveillance. Les drones semblent en contradiction avec ces deux principes : \u003Cb\u003Eleur utilisation s'oppose \u00e0 toute notion d'information des personnes et de n\u00e9cessit\u00e9 ou proportionnalit\u00e9\u003C\/b\u003E.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cbig\u003EO\u00f9 serons-nous dans 4 ans ?\u003C\/big\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn pratique, c'est un basculement total des pratiques polici\u00e8res (et donc de notre quotidien) que pr\u00e9parent ces \u00e9volutions technologiques et l\u00e9gislatives. Le Livre blanc fixe une \u00e9ch\u00e9ance importante \u00e0 cet \u00e9gard : \u00ab les \u003Cb\u003EJeux olympiques et paralympiques de Paris de 2024\u003C\/b\u003E seront un \u00e9v\u00e9nement aux dimensions hors normes posant des enjeux de s\u00e9curit\u00e9 majeurs \u00bb (p. 159). Or, \u00ab les Jeux olympiques ne seront pas un lieu d'exp\u00e9rimentation : ces technologies devront \u00eatre d\u00e9j\u00e0 \u00e9prouv\u00e9es, notamment \u00e0 l'occasion de la coupe de monde de Rugby de 2023 \u00bb (p. 159).\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn juillet 2019, le rapport parlementaire cit\u00e9 plus haut constatait que la Police nationale disposait de 30 drones et de 23 pilotes. En novembre 2020, le Livre blanc (p. 231) d\u00e9compte 235 drones et 146 pilotes. \u003Cb\u003EEn 14 mois, le nombre de drones et pilotes aura \u00e9t\u00e9 multipli\u00e9 par 7\u003C\/b\u003E. D\u00e8s avril 2020, le minist\u00e8re de l'Int\u00e9rieur a publi\u00e9 un \u003Ca href=\"https:\/\/www.nextinpact.com\/lebrief\/42246\/12020-un-appel-d-offres-du-ministere-de-l-interieur-pour-650-drones--dont-des-modeles-inferieurs-a-50-grammes\"\u003Eappel d'offre\u003C\/a\u003E pour acqu\u00e9rir 650 drones de plus. Rappelons-le : ces dotations se sont faites en violation de la loi. Qu'en sera-t-il lorsque les drones seront autoris\u00e9s par la loi \u00ab s\u00e9curit\u00e9 globale \u00bb ? \u003Cb\u003EAvec combien de milliers d'appareils volants devra-t-on bient\u00f4t partager nos rues ?\u003C\/b\u003E Faut-il redouter, au cours des JO de 2024, que des dizaines de drones soient attribu\u00e9s \u00e0 la surveillance de chaque quartier de la r\u00e9gion parisienne, survolant plus ou moins automatiquement chaque rue, sans r\u00e9pit, tout au long de la journ\u00e9e ?\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes \u00e9volutions en mati\u00e8res de reconnaissance faciale invite \u00e0 des projections encore plus gla\u00e7antes et irr\u00e9elles. D\u00e8s 2016, nous \u003Ca href=\"https:\/\/www.laquadrature.net\/2016\/11\/14\/oln-fichier-tes-danger-pour-libertes\"\u003Ed\u00e9noncions\u003C\/a\u003E que le m\u00e9ga-fichier TES, destin\u00e9 \u00e0 contenir le visage de l'ensemble de la population, servirait surtout, \u00e0 terme, \u00e0 \u003Cb\u003Eg\u00e9n\u00e9raliser la reconnaissance faciale \u00e0 l'ensemble des activit\u00e9s polici\u00e8res : enqu\u00eates, maintien de l'ordre, contr\u00f4les d'identit\u00e9.\u003C\/b\u003E Avec le port d'une cam\u00e9ra mobile par chaque brigade de police et de gendarmerie, tel que promis par Macron pour 2021, et la retransmission en temps r\u00e9el permise par la loi \u00ab s\u00e9curit\u00e9 globale \u00bb, ce r\u00eave policier sera \u00e0 port\u00e9e de main : le gouvernement n'aura plus qu'\u00e0 modifier unilat\u00e9ralement son \u003Ca href=\"https:\/\/www.legifrance.gouv.fr\/jorf\/id\/JORFTEXT000033318345\"\u003Ed\u00e9cret TES\u003C\/a\u003E pour y joindre un syst\u00e8me de reconnaissance faciale (exactement comme il avait \u003Ca href=\"https:\/\/www.laquadrature.net\/2019\/11\/18\/la-reconnaissance-faciale-des-manifestants-est-deja-autorisee\"\u003Efait en 2012\u003C\/a\u003E pour permettre la reconnaissance faciale \u00e0 partir du TAJ qui, \u00e0 lui seul, contient d\u00e9j\u00e0 8 millions de photos). Aux robots dans le ciel s'ajouteraient des humains mutiques, dont le casque de r\u00e9alit\u00e9 augment\u00e9e \u00e9voqu\u00e9 par le Livre Blanc, coupl\u00e9 \u00e0 l'analyse d'image automatis\u00e9e et aux tablettes num\u00e9riques NEO, permettrait des contr\u00f4les syst\u00e9matiques et silencieux, rompus uniquement par la violence des interventions dirig\u00e9es discr\u00e8tement et \u00e0 distance \u00e0 travers la myriade de drones et de cyborgs.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Cb\u003EEn somme, ce Livre Blanc, dont une large partie est d\u00e9j\u00e0 transpos\u00e9e dans la proposition de loi s\u00e9curit\u00e9 globale, annonce le passage d'un cap s\u00e9curitaire historique : toujours plus de surveillance, plus de moyens et de pouvoirs pour la police et consorts, dans des proportions et \u00e0 un rythme jamais \u00e9gal\u00e9s. De fait, c'est un \u00c9tat autoritaire qui s'affirme et se consolide \u00e0 grand renfort d'argent public. Le Livre blanc propose ainsi de multiplier par trois le budget d\u00e9volu au minist\u00e8re de l'Int\u00e9rieur, avec une augmentation de 6,7 milliards € sur 10 ans et de 3 milliards entre 2020 et 2025. Une provocation insupportable qui invite \u00e0 r\u00e9fl\u00e9chir s\u00e9rieusement au d\u00e9financement de la police au profit de services publiques dont le d\u00e9labrement plonge la population dans une ins\u00e9curit\u00e9 bien plus profonde que celle pr\u00e9tendument g\u00e9r\u00e9e par la police.\u003C\/b\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003Esource: \u003Ca href=\"https:\/\/www.laquadrature.net\/2020\/11\/19\/la-technopolice-moteur-de-la-securite-globale\"\u003Elaquadrature.net\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/reseauinternational.net\/la-technopolice-moteur-de-la-securite-globale\/\"\u003Ereseauinternational.net\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}