{"181922":{"id":"181922","parent":"0","time":"1605949415","url":"http:\/\/www.wsws.org\/fr\/articles\/2020\/11\/21\/pers-n21.html","category":"documentaires","title":"Les travailleurs doivent se battre pour l'arrêt de la production non essentielle et la fermeture des \u00e9coles","image":"","hub":"newsnet","url-explicit":"les-travailleurs-doivent-se-battre-pour-l-arrecirct-de-la-production-non-essentielle-et-la-fermeture-des-ecoles","admin":"newsnet","views":"5","priority":"1","length":"11105","lang":"","content":"\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/www.wsws.org\/fr\/authors\/Jordan-Shilton\"\u003EJordan Shilton\u003C\/a\u003E\u003Cbr \/\u003E\n21 novembre 2020\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EToutes les 17 secondes en Europe, quelqu'un meurt du coronavirus. Le nombre de d\u00e9c\u00e8s quotidiens dus au COVID-19 est constamment sup\u00e9rieur \u00e0 4.000. L'Organisation mondiale de la sant\u00e9 indique que plus de 29.000 personnes ont perdu la vie en Europe au cours de la semaine qui se termine le 15 novembre. Si les d\u00e9c\u00e8s continuent \u00e0 ce rythme effroyable, et on a tout lieu de croire qu'ils augmenteront avec l'effondrement des syst\u00e8mes de sant\u00e9, entre 120.000 et 150.000 personnes perdront la vie chaque mois rien qu'en Europe.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'ampleur des d\u00e9c\u00e8s enregistr\u00e9s dans tous les grands pays europ\u00e9ens est stup\u00e9fiante. La semaine derni\u00e8re, la France a enregistr\u00e9 une moyenne quotidienne de 500 d\u00e9c\u00e8s. En Italie, 731 personnes ont perdu la vie mardi, suivies de 753 autres mercredi. Ces m\u00eames jours, le nombre de d\u00e9c\u00e8s s'\u00e9levait \u00e0 435 et 351 en Espagne, et \u00e0 598 et 529 au Royaume-Uni. M\u00eame en Allemagne, longtemps salu\u00e9e comme une r\u00e9ussite par les principaux m\u00e9dias, 357 personnes sont mortes rien que mardi.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe continent n'avait pas connu de morts en masse de cette ampleur depuis la barbarie de la Seconde Guerre mondiale. Comme ce fut le cas durant la premi\u00e8re moiti\u00e9 du 20e si\u00e8cle, la classe dirigeante de chaque pays europ\u00e9en a d\u00e9termin\u00e9 que le massacre de centaines de milliers voire de millions de personnes est in\u00e9vitable et n\u00e9cessaire pour prot\u00e9ger les profits des soci\u00e9t\u00e9s. Ils portent la responsabilit\u00e9 politique de ce qu'on peut seulement d\u00e9crire comme un crime contre l'humanit\u00e9.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EM\u00eame si les politiciens europ\u00e9ens distinguent leur approche au COVID-19 de la gestion catastrophique de la pand\u00e9mie aux \u00c9tats-Unis par le gouvernement Trump au cours de ses premi\u00e8res phases, tous les gouvernements du continent mettent en œuvre une politique non moins criminelle et meurtri\u00e8re que celle de l'occupant \u00e0 l'esprit fasciste de la Maison-Blanche. Il s'agit de la politique de \u00abl'immunit\u00e9 collective\u00bb, qui consiste \u00e0 laisser le virus se propager dans la population, quel que soit le co\u00fbt en vies humaines, afin que les grandes entreprises puissent continuer \u00e0 engranger des b\u00e9n\u00e9fices et \u00e0 maintenir des versements d'actionnaires g\u00e9n\u00e9reux aux super-riches.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe mod\u00e8le de cette strat\u00e9gie de meurtre de masse \u00e0 l'\u00e9chelle du continent est la Su\u00e8de. D\u00e8s le d\u00e9but de la pand\u00e9mie, les autorit\u00e9s su\u00e9doises ont d\u00e9cid\u00e9 de rejeter toutes les mesures de confinement nationales et r\u00e9gionales pour permettre aux entreprises de rester ouvertes. Le r\u00e9sultat est un des taux de mortalit\u00e9 les plus \u00e9lev\u00e9s au monde, le virus s'\u00e9tant propag\u00e9 dans des maisons de retraite mal \u00e9quip\u00e9es. De nombreux r\u00e9sidents \u00e2g\u00e9s sont morts sans \u00eatre soign\u00e9s, les h\u00f4pitaux d\u00e9bord\u00e9s de la r\u00e9gion de Stockholm ayant refus\u00e9 de soigner les patients de plus de 80 ans.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECes conditions \u00e9pouvantables \u00e9taient le r\u00e9sultat souhait\u00e9 de la politique gouvernementale, qui \u00e9tait d'atteindre l'\u00abimmunit\u00e9 collective\u00bb le plus rapidement possible. Justifiant sa d\u00e9cision de maintenir ouvertes les \u00e9coles primaires et secondaires inf\u00e9rieures, l'\u00e9pid\u00e9miologiste su\u00e9dois Anders Tegnell a \u00e9crit \u00e0 son homologue finlandais \u00e0 la mi-mars. Il a affirm\u00e9: \u00abUn point pourrait justifier le maintien des \u00e9coles ouvertes afin d'atteindre plus rapidement l'immunit\u00e9 collective\u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ETegnell est devenu la t\u00eate d'affiche de la politique de l'\u00e9lite au pouvoir qui vise \u00e0 garantir les profits des soci\u00e9t\u00e9s et la mort sur le plan international. Un article de mai dans le journal Foreign Affairs a r\u00e9sum\u00e9 ce programme avec le titre \u00abLa strat\u00e9gie su\u00e9doise contre le coronavirus sera bient\u00f4t celle du monde\u00bb. Il est sans cons\u00e9quence pour ces sociopathes que l'effort de Tegnell pour atteindre une \u00abimmunit\u00e9 collective\u00bb n'ait m\u00eame pas abouti. La Su\u00e8de reste l'un des pays avec les taux d'infection les plus \u00e9lev\u00e9s, son taux de mortalit\u00e9 ayant augment\u00e9 de fa\u00e7on spectaculaire au cours des deux derni\u00e8res semaines. Cela a oblig\u00e9 son gouvernement \u00e0 adopter des restrictions sur les \u00e9v\u00e9nements et les rassemblements sociaux.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAu printemps dans la premi\u00e8re phase de la pand\u00e9mie la classe ouvri\u00e8re a impos\u00e9 \u00e0 travers les gr\u00e8ves sauvages et les manifestations, les mesures de confinement \u00e0 la classe dirigeante. Mais cet \u00e9t\u00e9, la classe dirigeante a men\u00e9 une offensive pour lever ces mesures. Les gouvernements europ\u00e9ens de toutes tendances politiques ont entrepris de saboter tout effort concert\u00e9 pour contenir la pand\u00e9mie. Ils ont fait en sorte que la production \u00e9conomique et le flux de profits vers les banques et l'oligarchie financi\u00e8re reviennent \u00e0 la normale. Plus de deux mille milliards d'euros de mesures de sauvetage ont \u00e9t\u00e9 vers\u00e9s aux banques et aux grandes entreprises par l'Union europ\u00e9enne et ses \u00c9tats membres. Ce transfert de richesse sans pr\u00e9c\u00e9dent de la base vers le sommet de la soci\u00e9t\u00e9 a \u00e9t\u00e9 pleinement approuv\u00e9 par les syndicats. La d\u00e9claration commune publi\u00e9e par les syndicats fran\u00e7ais et allemands applaudissant les aides massives de l'UE aux banques et aux soci\u00e9t\u00e9s le montre clairement.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EInd\u00e9pendamment de leur appartenance politique, les gouvernements de tout le continent ont d\u00e9cid\u00e9 \u00e0 tout prix de maintenir l'\u00e9conomie en pleine production. Ils ont laiss\u00e9 les \u00e9coles ouvertes pour servir de garderie afin que les parents ne soient pas retir\u00e9s de la vie active. La coalition chr\u00e9tienne-d\u00e9mocrate\/social-d\u00e9mocrate allemande dirig\u00e9e par les conservateurs; le gouvernement fran\u00e7ais de l'ancien banquier d'affaires Emmanuel Macron; et la coalition espagnole entre le PSOE social-d\u00e9mocrate et Podemos \u00abpopulistes de gauche\u00bb; tous ces groupements politiques ont supervis\u00e9 l'adoption d'une strat\u00e9gie d'\u00abimmunit\u00e9 collective\u00bb qui a conduit directement \u00e0 la catastrophe actuelle. Les gouvernements des \u00c9tats allemands dirig\u00e9s par les Verts et le Parti de gauche sont aussi impitoyables en imposant les diktats du patronat que le gouvernement conservateur de droite de Boris Johnson en Grande-Bretagne, comme le montre aussi l'\u00e9loge du \u00abmod\u00e8le su\u00e9dois\u00bb par le ministre du Parti de gauche de Thuringe, le pr\u00e9sident Bodo Ramelow.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAlors que les cadavres continuent de s'entasser, la classe dirigeante europ\u00e9enne n'a pas l'intention de changer de cap. Macron a d\u00e9clar\u00e9 avec insistance que tout le monde doit apprendre \u00e0 \u00abvivre avec le virus\u00bb, une proposition scandaleuse \u00e9tant donn\u00e9 la perspective d'un vaccin disponible dans quelques mois.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'opposition acharn\u00e9e des \u00e9lites politiques et du patronat \u00e0 la fermeture des \u00e9coles joue un r\u00f4le central dans la propagation du virus. En Allemagne, les infections chez les enfants ont d\u00e9cupl\u00e9 entre d\u00e9but octobre et d\u00e9but novembre. Mais lorsque les 16 ministres-pr\u00e9sidents du pays ont rencontr\u00e9 la chanceli\u00e8re Angela Merkel lundi, ils ont m\u00eame refus\u00e9 d'adopter l'obligation de porter un masque pour les enseignants et les \u00e9l\u00e8ves.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe ministre-pr\u00e9sident de l'\u00c9tat allemand de Bavi\u00e8re, Markus S\u00f6der, a r\u00e9cemment \u00e9t\u00e9 film\u00e9 en train d'exprimer sans d\u00e9tour la d\u00e9termination de l'\u00e9lite dirigeante \u00e0 maintenir les \u00e9coles ouvertes, d\u00e9clarant: \u00abNos enfants doivent \u00eatre pris en charge si nous voulons \u00e9viter un blocage \u00e9conomique. Voil\u00e0 le contexte: les \u00e9coles et les garderies ont aussi pour but de maintenir l'\u00e9conomie en marche\u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes travailleurs et les jeunes ne sont pas pr\u00eats \u00e0 risquer leur sant\u00e9 et \u00e9ventuellement \u00e0 mourir pour assurer les b\u00e9n\u00e9fices de la Deutsche Bank et de BNP Paribas, de soci\u00e9t\u00e9s comme Volkswagen et Airbus, et les vastes richesses investies sur les bourses de Londres, Francfort et Paris.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDes gr\u00e8ves ont \u00e9clat\u00e9 dans les \u00e9coles fran\u00e7aises ces derni\u00e8res semaines dans des conditions o\u00f9 jusqu'\u00e0 35 \u00e9l\u00e8ves sont entass\u00e9s dans des salles mal ventil\u00e9es et sans protection. Ces protestations ont fait suite \u00e0 l'occupation de centaines d'\u00e9coles \u00e0 travers la Gr\u00e8ce et \u00e0 des manifestations d'\u00e9tudiants en Pologne. Les \u00e9l\u00e8ves des \u00e9coles des villes allemandes de Worms et Essen ont annonc\u00e9 cette semaine des projets de gr\u00e8ves scolaires pour protester contre les conditions dangereuses et demander un enseignement s\u00fbr.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EUn nombre croissant de travailleurs et de jeunes soutiennent la demande d'arr\u00eater la production non essentielle et de mettre fin \u00e0 l'enseignement en personne pour contenir le virus. La lutte pour une politique rationnelle contre le COVID-19 n'est cependant pas seulement une question m\u00e9dicale, mais surtout politique. Les partis de l'\u00e9galit\u00e9 socialiste en Europe et dans le monde ont soulign\u00e9 qu'on doit construire un mouvement de la classe ouvri\u00e8re europ\u00e9enne et internationale qui lutte pour le socialisme.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'exp\u00e9rience de la pand\u00e9mie jusqu'\u00e0 pr\u00e9sent, y compris les fermetures du printemps, a montr\u00e9 l'incompatibilit\u00e9 d'une lutte scientifique contre le COVID-19 avec le capitalisme. Les travailleurs se sont retrouv\u00e9s avec des indemnit\u00e9s de ch\u00f4mage mis\u00e9rables ou sans aucun revenu. Les jeunes font face \u00e0 des programmes d'apprentissage en ligne dysfonctionnels. Les petites entreprises et les lieux culturels et artistiques qui ont \u00e9t\u00e9 ferm\u00e9s se trouvent devant la faillite. Les travailleurs des services essentiels - soins de sant\u00e9, logistique et distribution de nourriture - ont re\u00e7u des \u00e9quipements de protection de qualit\u00e9 in\u00e9gale, fournis de mani\u00e8re d\u00e9sordonn\u00e9e.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAlors que des milliers de milliards d'euros sont remis aux super-riches, l'affirmation selon laquelle les ressources n'existent pas pour financer les besoins sociaux essentiels est un mensonge absurde. Ces ressources existent, mais l'establishment politique s'oppose farouchement \u00e0 ce qu'elles soient mises \u00e0 la disposition de la population et travaille plut\u00f4t sans rel\u00e2che pour les remettre \u00e0 l'aristocratie financi\u00e8re. La seule fa\u00e7on d'\u00e9viter la mort \u00e0 une \u00e9chelle vraiment horrible est d'entreprendre une lutte pour exproprier ces ressources vitales dans le cadre d'une lutte pour le socialisme.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPour mener ce combat, les travailleurs ont besoin de leurs propres organisations ind\u00e9pendantes, en opposition aux syndicats qui, partout, contribuent \u00e0 faire respecter la politique de retour au travail. Des comit\u00e9s de s\u00e9curit\u00e9 de la base dans chaque \u00e9cole et sur chaque lieu de travail, coordonnant leurs luttes par-del\u00e0 les fronti\u00e8res nationales, sont non seulement essentiels pour surveiller et arr\u00eater la propagation du virus, mais ils peuvent servir de cadre pour organiser une gr\u00e8ve g\u00e9n\u00e9rale \u00e0 l'\u00e9chelle europ\u00e9enne et internationale afin de saisir les ressources n\u00e9cessaires \u00e0 une r\u00e9ponse scientifique et humaine \u00e0 la pand\u00e9mie.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELa condition pr\u00e9alable \u00e0 une telle r\u00e9ponse est la confiscation des richesses mal acquises des super-riches et la transformation des grandes entreprises en services publics contr\u00f4l\u00e9s d\u00e9mocratiquement par la classe ouvri\u00e8re. La protection de la sant\u00e9 et de la vie humaine, et non les profits obsc\u00e8nes des oligarques capitalistes, doit guider les d\u00e9cisions sociales. Cela signifie une lutte pour mobiliser la classe ouvri\u00e8re dans toute l'Europe et au niveau international. On doit prendre le pouvoir politique, r\u00e9organiser la vie \u00e9conomique selon des lignes socialistes et \u00e9tablir les \u00c9tats socialistes unis d'Europe.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E(Article paru en anglais le 20 novembre 2020)\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/www.wsws.org\/fr\/articles\/2020\/11\/21\/pers-n21.html\"\u003Ewsws.org\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}