{"182299":{"id":"182299","parent":"182224","time":"1606724452","url":"http:\/\/www.wsws.org\/fr\/articles\/2020\/11\/30\/iran-n30.html","category":"War","title":"Un \u00e9minent scientifique assassin\u00e9 alors qu'Israël et les états-Unis lancent des provocations de guerre contre l'Iran","image":"","hub":"newsnet","url-explicit":"un-eminent-scientifique-assassine-alors-qu-israeumll-et-les-eacutetats-unis-lancent-des-provocations-de-guerre-contre-l-iran","admin":"newsnet","views":"25","priority":"2","length":"10633","lang":"","content":"\u003Cp\u003EVendredi matin \u00e0 Absard, une banlieue de l'est de T\u00e9h\u00e9ran, une \u00e9quipe d'assassins a pris en embuscade le scientifique iranien. Ils ont attaqu\u00e9 son v\u00e9hicule avec des tirs d'armes automatiques, puis une camionnette charg\u00e9e de bois qui recouvrait des explosifs a explos\u00e9 \u00e0 c\u00f4t\u00e9 de la voiture du scientifique.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes photos de la sc\u00e8ne mises en ligne montrent le v\u00e9hicule endommag\u00e9 entour\u00e9 de verre bris\u00e9, de morceaux de bois, de pi\u00e8ces de voiture et d'une flaque de sang.\u003C\/p\u003E\u003Cfigure\u003E\u003Cimg src=\"https:\/\/www.wsws.org\/asset\/0c5b7448-1800-47fc-8c01-94ff9493eb9c?rendition=image1280\" \/\u003E\u003Cfigcaption\u003ESc\u00e8ne de l'assassinat du scientifique iranien Mohsen Fakhrizadeh\u003C\/figcaption\u003E\u003C\/figure\u003E\u003Cp\u003ETrois ou quatre des terroristes auraient \u00e9t\u00e9 tu\u00e9s lors de cet incident. Fakhrizadeh et ses gardes du corps bless\u00e9s ont \u00e9t\u00e9 emmen\u00e9s d'urgence dans un h\u00f4pital voisin, mais les m\u00e9decins n'ont pas pu le r\u00e9animer.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe ministre iranien des Affaires \u00e9trang\u00e8res Mohammad Javad Zarif a confirm\u00e9 le meurtre, en \u00e9crivant sur Twitter: \u00abLes terroristes ont assassin\u00e9 un \u00e9minent scientifique iranien aujourd'hui. Cette l\u00e2chet\u00e9 - et tout porte \u00e0 croire qu'Isra\u00ebl serait impliqu\u00e9 - montre le bellicisme d\u00e9sesp\u00e9r\u00e9 des auteurs de ce crime. L'Iran appelle la communaut\u00e9 internationale - et en particulier l'UE - \u00e0 mettre fin \u00e0 leur honteuse politique de deux poids deux mesures et \u00e0 condamner cet acte de terrorisme d'\u00c9tat\u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EAlors que les responsables isra\u00e9liens et am\u00e9ricains ont refus\u00e9 de commenter l'assassinat, la r\u00e9action des deux pays a laiss\u00e9 peu de place \u00e0 l'imagination quant \u00e0 l'auteur de cet acte extraordinaire d'ill\u00e9galit\u00e9 internationale. Trump a retweet\u00e9 triomphalement un commentaire d'un journaliste isra\u00e9lien selon lequel l'assassinat repr\u00e9sentait \u00abun coup psychologique et professionnel majeur port\u00e9 \u00e0 l'Iran\u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe \u003Ci\u003EJerusalem Post\u003C\/i\u003E isra\u00e9lien, refl\u00e9tant les vues du gouvernement de droite du premier ministre Benjamin N\u00e9tanyahou, a comment\u00e9 que l'assassinat \u00e9tait \u00abun signal majeur qu'Isra\u00ebl et les \u00c9tats-Unis ne renonceront pas \u00e0 emp\u00eacher le pays de se procurer de telles armes\u00bb. Le message est clair: \u00abSouvenez-vous qu'aucun scientifique du nucl\u00e9aire n'est \u00e0 l'abri\u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe \u003Ci\u003ENew York Times\u003C\/i\u003E, quant \u00e0 lui, a rapport\u00e9 qu'\u00abun responsable am\u00e9ricain - ainsi que deux autres responsables des services de renseignement - a d\u00e9clar\u00e9 qu'Isra\u00ebl \u00e9tait derri\u00e8re l'attaque contre le scientifique\u00bb. Il a ajout\u00e9 que \u00abl'on ne savait pas tr\u00e8s bien ce que les \u00c9tats-Unis pouvaient savoir \u00e0 l'avance sur l'op\u00e9ration. Mais les deux nations sont les plus proches alli\u00e9s et partagent depuis longtemps des renseignements sur l'Iran\u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EFakhrizadeh, 63 ans, \u00e9tait professeur de physique \u00e0 l'Universit\u00e9 Imam Hussein de T\u00e9h\u00e9ran et ancien directeur du Centre de recherche en physique (PHRC) de l'Iran. Un expert en technologie nucl\u00e9aire et dans la production de missiles, il a dirig\u00e9 un pr\u00e9c\u00e9dent programme nucl\u00e9aire iranien connu sous le nom d'Amad (Espoir), qui a pris fin en 2003. Isra\u00ebl et les \u00c9tats-Unis ont all\u00e9gu\u00e9 que ce programme visait \u00e0 d\u00e9terminer la faisabilit\u00e9 de la construction d'une arme nucl\u00e9aire iranienne. T\u00e9h\u00e9ran a insist\u00e9 sur le fait que le programme, comme toutes ses op\u00e9rations nucl\u00e9aires, \u00e9tait destin\u00e9 \u00e0 des fins civiles uniquement.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe ministre iranien de la D\u00e9fense, le g\u00e9n\u00e9ral Amir Hatami, a d\u00e9clar\u00e9 que Fakhrizadeh \u00e9tait, en plus de son travail sur la technologie nucl\u00e9aire et militaire, le chef d'une \u00e9quipe qui a d\u00e9velopp\u00e9 l'une des premi\u00e8res trousses iraniennes pour le diagnostic des cas de coronavirus.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn 2018, dans une pr\u00e9sentation de documents nucl\u00e9aires pr\u00e9sum\u00e9s vol\u00e9s dans un entrep\u00f4t de T\u00e9h\u00e9ran, N\u00e9tanyahou a montr\u00e9 une diapositive montrant une photographie de Fakhrizadeh, tout en faisant l'all\u00e9gation non fond\u00e9e que le scientifique \u00e9tait impliqu\u00e9 dans une op\u00e9ration secr\u00e8te qui visait \u00e0 concevoir une arme nucl\u00e9aire iranienne. Dans ce qui \u00e9quivalait \u00e0 une menace claire d'assassinat, N\u00e9tanyahou a d\u00e9clar\u00e9 que Fakhrizadeh \u00e9tait \u00abun nom \u00e0 retenir\u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cfigure\u003E\u003Cimg src=\"https:\/\/www.wsws.org\/asset\/50cb49d4-4f9a-4370-af65-0f66e89895da?rendition=image1280\" \/\u003E\u003Cfigcaption\u003ECapture d'\u00e9cran d'une vid\u00e9o dans laquelle N\u00e9tanyahou en 2018 a signal\u00e9 que Fakhrizadeh \u00e9tait une cible\u003C\/figcaption\u003E\u003C\/figure\u003E\u003Cp\u003ET\u00e9h\u00e9ran avait refus\u00e9 les demandes de l'AIEA (Agence internationale de l'\u00e9nergie atomique) d'interviewer Fakhrizadeh de peur que des informations ne soient transmises \u00e0 Tel-Aviv pour l'aider \u00e0 organiser son meurtre.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDans la p\u00e9riode qui a pr\u00e9c\u00e9d\u00e9 la signature de l'accord nucl\u00e9aire entre les grandes puissances et T\u00e9h\u00e9ran, connu sous le nom de Plan d'action global conjoint (JCPOA), Tel-Aviv a organis\u00e9 une s\u00e9rie d'assassinats d'\u00e9minents scientifiques iraniens, tuant cinq d'entre eux et en blessant plusieurs autres.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EOn a combin\u00e9 ces assassinats avec des actes de sabotage, notamment l'utilisation par les \u00c9tats-Unis et Isra\u00ebl en 2010 du ver informatique \u00abStuxnet\u00bb pour d\u00e9truire environ 1.000 des 5.000 centrifugeuses de l'Iran qui fonctionnaient dans le principal centre nucl\u00e9aire du pays \u00e0 Natanz.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn juillet de cette ann\u00e9e, un incendie majeur \u00e0 Natanz a caus\u00e9 des dommages importants aux installations, en particulier aux ateliers et laboratoires d\u00e9di\u00e9s \u00e0 l'assemblage et aux tests des nouvelles centrifugeuses pour l'enrichissement de l'uranium. Les responsables des services de renseignement isra\u00e9liens, s'exprimant sous le couvert de l'anonymat, ont confirm\u00e9 qu'on avait produit l'incendie avec une bombe introduite clandestinement dans l'installation.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EOn a associ\u00e9 ces attaques \u00e0 la campagne de \u00abpression maximale\u00bb lanc\u00e9e par la Maison-Blanche de Trump apr\u00e8s qu'elle ait unilat\u00e9ralement abrog\u00e9 le JCPOA en 2018. Ce r\u00e9gime de sanctions \u00e9conomiques toujours plus s\u00e9v\u00e8res, qui \u00e9quivaut \u00e0 un \u00e9tat de guerre, a ravag\u00e9 l'\u00e9conomie iranienne et condamn\u00e9 des millions d'Iraniens \u00e0 la faim et \u00e0 la maladie, en coupant l'approvisionnement en m\u00e9dicaments et en fournitures m\u00e9dicales vitales en pleine pand\u00e9mie de COVID-19.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EL'assassinat de Fakhrizadeh est l'attaque la plus m\u00e9diatis\u00e9e contre l'Iran depuis le meurtre par drone am\u00e9ricain le 3 janvier dernier du g\u00e9n\u00e9ral iranien Qassem Suleimani, l'un des plus hauts responsables du pays, apr\u00e8s son arriv\u00e9e \u00e0 l'a\u00e9roport international de Bagdad pour une visite officielle.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ECet assassinat est perp\u00e9tr\u00e9 moins d'une semaine apr\u00e8s que le premier ministre N\u00e9tanyahou et le secr\u00e9taire d'\u00c9tat am\u00e9ricain Mike Pompeo ont effectu\u00e9 un voyage semi-secret dans la ville saoudienne de N\u00e9om o\u00f9 ils ont eu une r\u00e9union avec le dirigeant de facto de l'Arabie Saoudite, le prince h\u00e9ritier Mohammed Ben Salman, dont le sujet principal \u00e9tait l'Iran. Alors que Ben Salman \u00e9tait apparemment peu enthousiaste \u00e0 l'id\u00e9e d'une frappe militaire contre l'Iran - sans doute par crainte que les installations p\u00e9troli\u00e8res saoudiennes ne soient une cible probable de repr\u00e9sailles - les gouvernements N\u00e9tanyahou et Trump ont tous deux pouss\u00e9 sans rel\u00e2che \u00e0 la confrontation.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EIl ne fait aucun doute que le dernier assassinat a \u00e9t\u00e9 discut\u00e9 et approuv\u00e9 par Pompeo et le gouvernement Trump. C'est la plus r\u00e9cente et la plus grave d'une s\u00e9rie de provocations men\u00e9es par les gouvernements am\u00e9ricain et isra\u00e9lien dans le but de d\u00e9clencher une guerre.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EEn plus du dernier assassinat, Tel-Aviv m\u00e8ne des frappes a\u00e9riennes de plus en plus agressives et ouvertement d\u00e9clar\u00e9es contre des cibles iraniennes et li\u00e9es \u00e0 l'Iran en Syrie, dont trois au cours de la seule semaine derni\u00e8re. La derni\u00e8re en date, vendredi, aurait tu\u00e9 au moins 19 personnes dans la r\u00e9gion de Deir Ezzor, \u00e0 l'est de la Syrie, qui est en proie aux combats.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPour sa part, le gouvernement Trump s'est engag\u00e9 \u00e0 introduire de nouvelles sanctions contre l'Iran au moins une fois par semaine au cours des deux prochains mois afin de resserrer l'\u00e9tau \u00e9conomique sur le pays.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDans le m\u00eame temps, le Pentagone d\u00e9ploie progressivement des forces offensives dans le Golfe persique. Il a envoy\u00e9 des B-52 et un escadron de F-16 dans la r\u00e9gion, tout en maintenant le groupe d'attaque des porte-avions USS Nimitz dans le Golfe.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ESelon le \u003Ci\u003ENew York Times\u003C\/i\u003E et Reuters, Trump a rencontr\u00e9 son cabinet de s\u00e9curit\u00e9 nationale le 12 novembre pour discuter d'une proposition qui visait \u00e0 mener des frappes a\u00e9riennes contre l'installation nucl\u00e9aire iranienne de Natanz. Ce serait un crime de guerre qui pourrait co\u00fbter la vie \u00e0 des milliers de personnes. M\u00eame si les principaux collaborateurs de Trump l'auraient dissuad\u00e9 de lancer une telle attaque, la crainte qu'une action militaire se pr\u00e9pare se fait de plus en plus forte, Pompeo et ses collaborateurs ayant insist\u00e9, lors de la tourn\u00e9e du secr\u00e9taire d'\u00c9tat au Moyen-Orient, sur le fait que cette option reste \u00absur la table\u00bb.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe journaliste isra\u00e9lien Barak Ravid, dans un article sur Axios, a cit\u00e9 des responsables isra\u00e9liens anonymes qui ont d\u00e9clar\u00e9: \u00abLes forces de d\u00e9fense isra\u00e9liennes ont re\u00e7u l'instruction ces derni\u00e8res semaines de se pr\u00e9parer \u00e0 la possibilit\u00e9 que les \u00c9tats-Unis m\u00e8nent une attaque militaire contre l'Iran avant que le pr\u00e9sident Trump ne quitte ses fonctions\u00bb. De tels pr\u00e9paratifs comprennent sans aucun doute une escalade des plans d'Isra\u00ebl pour attaquer l'Iran.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EPourquoi le gouvernement Trump lancerait-il une attaque militaire contre l'Iran, qui d\u00e9clencherait une guerre potentiellement catastrophique dans le golfe Persique, au cours de ce qui est apparemment ses derni\u00e8res semaines de mandat?\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELes analystes bourgeois de la politique \u00e9trang\u00e8re ont sugg\u00e9r\u00e9 que l'objectif est de saboter toute tentative d'un nouveau gouvernement Biden de rejoindre le JCPOA et de lever les sanctions contre l'Iran.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EBien que les d\u00e9clarations de Biden dans ce sens soient hautement conditionnelles, indiquant qu'il exigerait de nouvelles concessions importantes de la part de T\u00e9h\u00e9ran, certains \u00e9l\u00e9ments au sein de l'establishment am\u00e9ricain au pouvoir consid\u00e8rent la guerre comme le seul moyen de parvenir \u00e0 l'h\u00e9g\u00e9monie am\u00e9ricaine sur le Moyen-Orient et de priver le principal rival du capitalisme am\u00e9ricain, la Chine, de ses ressources \u00e9nerg\u00e9tiques strat\u00e9giques.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003EDans des conditions o\u00f9 Trump refuse toujours de conc\u00e9der l'\u00e9lection, une guerre et des pertes massives potentielles pour les troupes am\u00e9ricaines d\u00e9ploy\u00e9es au Moyen-Orient serviraient un autre objectif: un pr\u00e9texte pour d\u00e9clarer l'\u00e9tat d'urgence, imposer la loi martiale et annuler le transfert de pouvoir.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003ELe danger de guerre et de dictature, qui persistera, quel que soit le r\u00e9sultat final des \u00e9lections de 2020, ne peut \u00eatre \u00e9cart\u00e9 que par une mobilisation politique ind\u00e9pendante de la classe ouvri\u00e8re dans une lutte pour briser la domination de l'oligarchie financi\u00e8re et patronale sur la soci\u00e9t\u00e9 et restructurer la vie \u00e9conomique sur une base socialiste.\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E(Article paru en anglais le 28 novembre 2020)\u003C\/p\u003E\u003Cp\u003E\u003Ca href=\"http:\/\/www.wsws.org\/fr\/articles\/2020\/11\/30\/iran-n30.html\"\u003Ewsws.org\u003C\/a\u003E\u003C\/p\u003E"}}